ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de nouveaux témoignages adhérents !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPE/DXC/SW (500 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

DXC-ESF Election du Bureau du CE ESF et prochaines étapes

DXC-ESF Actualité sociale. DiXiT IX

HPE 90 départs PSE GPEC Out ? Parcours social. Dispositif CFTC. Nouvelles infos !

HPE Négociation Droit à la Déconnexion Compte-rendu première réunion

HPE Experience Survey Quel usage ?

HPE Politique voiture Changement et grondement

Scission Software Newco 1er juin et ensuite ? Focus #1 !

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Split de l’action HPE L’impact fiscal. Rebelote le 1er septembre avec Micro Focus ?

Prévoyance-santé HPE et SW Votre régime en 2018 : signature !

Accord handicap HPE/SW/DXC-ESF Homologué pour ESF, SW et HPE !

De nouveaux témoignages adhérents, ne restez pas seul(e) : rejoignez-nous !!!

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

mercredi 21 décembre 2005

vendredi 16 décembre 2005

mercredi 14 décembre 2005

Assemblées Générales !






L’intersyndicale HP invite tous les salariés à participer aux ASSEMBLEES GENERALES
organisées sur les différents sites HP en France jeudi 15 Décembre pour échanger avec vous sur la restructuration et les négociations en cours :

Isle d’Abeau 16H à la Cafétéria
Grenoble 16H à la Cafétéria
Sophia 16H Salle Doriot
Issy 17H à l'Atrium
Les Ulis 17H à la Cafétéria

Venez nombreux !

Troisième négociation ARTT


On passerait de 12 à 10 puis maintenant 9 jours choisis perdus (on nous rend le Lundi de Pentecôte !) pour les cadres au forfait jour si mise en place de l'accord en juin 2006.

Compensation pour toute personne ayant accepté le nouveau forfait jours et présente physiquement chez HPF/HPCCF le jour du versement :
- Financière : équivalent de 2X11 jours soit 2X5% du salaire de base annuel. Versements en novembre 2006 et novembre 2007.
- En temps : versement des 2X11 jours dans le Plan Epargne Temps (PET).

Proposition de temps de travail effectif borné par une :
• Amplitude journalière maximale de 12h (hors période d’astreinte)
• Durée de repos quotidien : 12h (hors période d’astreinte)
Cette durée est maximale et ne doit en aucun cas être considérée comme une durée normale de travail.

Déplacements fréquents en avion ou en train :
- Lorsque l’employé effectuera au moins 40 voyages A/R par année de référence (1er juin - 31 mai), il bénéficiera de manière forfaitaire de 1 jour de récupération pour compenser l’incommodité.
- Lorsque l’employé effectuera au moins 60 voyages A/R par année de référence (1er juin - 31 mai), il bénéficiera de manière forfaitaire de 2 jours de récupération pour compenser l’incommodité.

Simplification des types de jours :
•Pas de modification ou de regroupement légalement possible des appellations (RTT, jours d’ancienneté, Congés Payés)
•Actuellement même périodicité pour les congés payés et les jours d’ancienneté
•Proposition : 10 jours de RTT crédités le 1er juin de chaque année (sous réserve de validation comptable et financière)
•Comptage/épargne annuels des jours de congé
•Epargne des jours RTT calquée sur l’année des congés payés soit au 31 mai de chaque année
• La Direction se réserve la possibilité de déterminer la date de jours de RTT dans la limite de 3 jours par année de référence
•1 jour est placé obligatoirement sur le lundi de Pentecôte

Ouverture du PET :
Possibilité d’épargner chaque année :
- 3 jours d’ancienneté maximum/an
- 7 jours de RTT
- 2 jours de fractionnement maximum/an
- 5ème semaine de congés payés
- Repos compensateurs

Limite annuelle : 30 jours d’épargne et pas de limite annuelle pour les + de 50 ans
Pas de plafond du PET

- Possibilité d’indemnisation de tout ou partie d’un congé :
Notamment congé parental d’éducation, congé création d’entreprise, congé sabbatique, congé solidarité internationale, passage à temps partiel/temps réduit, période de formation en dehors du temps de travail
- Possibilité de rémunération différée en transférant les jours PET au PEG/PERCO chaque année (une fois par an). Cette valorisation PEG/PERCO fera éventuellement partie intégrante du versement employé donnant lieu à abondement d’HP, s’il y a.
- Possibilité de rémunération immédiate :
Dans la limite des droits acquis dans l’année et placés au PET (sauf congés payés)

Il y a désormais deux intersyndicales ARTT :

CGT-CFDT qui demande :

-214 jours travaillés hors jours de fractionnement et d’ancienneté (y compris Pentecôte)
-Compensation des jours perdus par 5% augmentation salariale
-Définition précise du périmètre des cadres au forfait jour vs. Mode horaire
-Temps de travail effectif borné par une :
. Amplitude journalière maximale de 10h,
. Amplitude hebdomadaire maximale de 44h
Ces durées sont maximales et ne doivent en aucun cas être considérées comme des durées normales de travail

CGC-CFTC-FO qui demande :

-214 jours travaillés hors jours de fractionnement et d’ancienneté à déduire
-Lundi de Pentecôte non travaillé pour tous
-Compensation des jours perdus pendant 4 ans (crédité en Juin)
-Jours versés au PET ou jours payés sous forme de prime payée
-Définition précise du périmètre des cadres au forfait jour vs. Mode horaire dans l’accord (pas de groupe de travail)
-Temps de travail effectif borné par une:
.amplitude journalière maximale de 10h,
.amplitude hebdomadaire maximale de 44h
Ces durées sont maximales et ne doivent en aucun cas être considérées comme des durées normales de travail

-Compensations pour déplacements professionnels dans l’accord :
.Temps de trajet week-end donne lieu à récupération: 1 jour de récupération pour 1 temps de déplacement de 6 h ou plus fait le week-end
.Pour les temps de déplacements professionnels dépassant le temps normal de trajet entre le domicile et le lieu habituel de travail, conformément à l’article L212-4 du Code du travail, pour 10 déplacements, 1 jour de récupération

-L’intersyndicale à 3 prend note des avancées sur le PET. Reste à ajouter l’abondement des jours qui seront versés sur PEG/PERCO

Réponses le 5 janvier ...

Les suppressions de poste chez HP en France


















Après la tenue de deux Comités d'Entreprise hier et ce matin, le chiffre de suppressions de poste communiqué pour les deux principales sociétés du Groupe HP en France, HP France et HP Centre de Comptétences France est de 886 (18,1% de l’effectif).

A comparer aux 1240 du 12 septembre 2005 (25,4% de l’effectif) et qui ont entraîné le conflit social qu’on connaît. Le chiffre incluant les prévisions de suppressions de poste dans les filiales Triaton et CFS (qui grâce à notre action seront dans les mêmes conditions de départ que les employés HPF et CCF) est estimé à 940. Il y aurait 767 suppressions de poste sur 2006. Et 119 en 2007.

A noter : le chiffre de suppressions de postes sur 2 ans a donc baissé depuis le 12 septembre pour HPF et CCF de presque 30%. Avec un chiffre de 18%, nous passons donc sous la moyenne européenne de suppressions de postes 2006-2007 estimée à 20%. Pour rappel, le PSE 2003 a concerné 20% de suppressions de poste en France contre une moyenne européenne de 15%. En 2004 et 2005, la France a été épargnée par un accord spécial alors que les suppressions de poste se poursuivaient dans tous les autres pays de la région EMEA (1842 suppressions soit 5% environ). La France n’est pas, désormais, spécialement pénalisée par les réductions d’effectifs qui restent toutefois importantes. Les chiffres abritent des réalités très différentes par site et organisation.

Raisons données (HPF + HP CCF) :
· Impact des délocalisations : 245
· Impact de la sous-traitance : 135
· Réduction des niveaux de management : 48
· Cessation d’activité : 37
· Postes en doublon : 9

Les justifications pour les 412 autres suppressions de poste sont du style maintien de la compétitivité, optimisation de la structure et autres facteurs organisationnels… Bref, il va y avoir du travail pour l’expert…

Par société :
· HPF 395 (19,5% des effectifs au 19/7/05)
· CCF 491 (17,2% des effectifs au 19/7/05)

A noter : certains postes HPF ayant une vocation internationale, l’impact est en fait :
· Postes internationaux : 538 (18,8%)
· Postes à vocation franco-française : 348 (17,2%)

Par catégorie (total HPF+ CCF) :
· Non cadres : 239 (35%)
· Cadres 647 : (15%)

Par organisation (HPF+ CCF):
· HPFS : 23 = 100% (départ, reclassement ou transfert volontaire dans une filiale)
· Fonctions Centrales : 86 (39%)
. GO-IT : 110 (25%)
· TSG : 511 (18%)
· IPG : 37 (18%)
· CSG hors HPFS : 83 (14%)
· PSG : 36 (7%)

Par site (HPF+ CCF):
· Rennes : 7 (50%)
· Rouen : 3 (38%)
· Strasbourg : 14 (37%)
· Isle d'Abeau : 146 (36%)
· Toulouse : 16 (35%)
· Aix : 15 (33%)
· Lille : 18 (33%)
· Nantes : 12 (29%)
· Bordeaux : 9 (22%)
· Roissy : 1 (17%)
· Les Ulis : 155 (17%)
· Issy : 155 (16%)
· Grenoble : 292 (14%)
· Sophia : 42 (14%)

Grenoble, Sophia et Les Ulis sont moins touchés que ce qui était craint initialement. Nous n’avons pas les suppressions de poste par métier pour l’instant.

La restructuration frappe lourdement surtout les non cadres, les fonctions centrales, Isle d'Abeau et les agences de Province. Nous dénoncons ces choix stratégiques et demanderons la justification de chaque poste supprimé. Nous nous fixons comme objectif d'éviter toute désignation et de maximiser les reconversions et reclassements.

Les délais légaux et administratifs nous font penser qu’aucun départ n’est envisageable avant au moins la mi-juin 2006.

Les suppressions de postes chez HP CCF

491 (17,2% des effectifs au 19/7/05)

Par catégorie CCF :

· Non cadres : 129 (39% de l’effectif non cadre au 19/7/05)
· Cadres : 362 (14%)

Par organisation CCF (CSG et TSG sont séparés car la photo des effectifs a été faite avant la réorganisation) :

· Fonctions Centrales : 58 (48%)
· IPG : 32 (33%)
· GO-IT : 79 (22%)
· TSG : 277 (16%)
· CSG : 24 (15%)
· PSG : 21 (5%)

Par site CCF :

· IDA : 117 (36%)
· Les Ulis : 36 (23%)
· Issy : 11 (14%)
· Grenoble : 283 (14%)
· Sophia : 43 (14%)
· Agences 1

mardi 13 décembre 2005

Les suppressions de postes chez HPF

Les principaux chiffres de suppressions de poste HPF, une des deux principales sociétés du groupe HP en France, ont été dévoilés lors d'un CE aujourd'hui :

HPF : 395 suppressions de poste (19,5% des effectifs au 19/7/05, c'est un peu moins que la moyenne européenne de 2006-2007 estimée finalement à 20%) soit 110 non cadres et 285 cadres.

Par organisation HPF :
· TSG : 234 (21% de l'effectif TSG)
. CSG hors HPFS : 59 (14%)
. GO-IT : 31 (33%)
. Fonctions Centrales : 28 (28%)
. HPFS : 23 (100% de départs, reclassements ou transfert)
· PSG : 15 (13%)
· IPG : 5 (5%)

Par principaux sites HPF :
. Issy : 144 (16%)
. Agences : 132 (35%)
· Les Ulis : 119 (16%)

Nous donnerons la visibilité sur HP CCF d'ici 24 heures.

A noter 1 :
- la CGT retire son référé attaquant le protocole d'ouverture de négociations.

A noter 2 :
- la photo est une authentique caisse enregistreuse NCR. Nous la dédions à Mark Hurd qui n'a dévoilé aux analystes ce soir aucune stratégie autre que de continuer à réduire les coûts.


lundi 12 décembre 2005

NAO 2006 : 3 syndicats signent le PV de désaccord

La CFE-CGC, la CFTC et FO (soit 67% de la représentation syndicale dans le groupe HP) ont signé ce soir le PV de désaccord des NAO 2006.

La signature d'un PV d'accord était rendue impossible du fait du faible budget d'augmentation prévu hors rattrapages (2% au mérite en février 2006).

Formaliser par un document signé le désaccord envers la politique salariale menée par HP permet tout de même de garantir :

- 2500 euros d'abondement Epargne salariale (PEG + PERCO) en 2007, comme en 2006 donc, et un plancher garanti de 1500 Euros en 2008 avant les négociations 2007.

- Une nouvelle revalorisation significative des coefficients d’abondement selon le salaire mensuel brut : <=3000 Euros = X3 3000,01 à 4000 =X2,5 4000,01 à 4500 = X2 4500,01 à 5000 = X1,5 > 5000 = X1

- Le rattrapage et l' ajustement du salaire au minima conventionnel 2005 dès janvier 2006 sans prise en compte du CPB. Nouveaux éléments pris à la place du CPB : avantages en nature et heures supplémentaires payées.

- Une augmentation des structures salariales non vente de 3% et une forte augmentation de la boite MO9 en milieu d'année.

- Pour les vendeurs hausse de la plupart des TIAs de 3% en mai 2006

- Une augmentation des 2 types de primes travail planifié volontaire à partir d'octobre 2006 : 135 à 160 euros et 270 à 320 euros (exemple travail du premier novembre).

- Une indemnisation à hauteur de 600 euro (s'ajoutant aux 600 Euros déjà indemnisés par la sécurité sociale) pour 11 jours de congé paternité à partir d'aujourd'hui.

- + différents engagements relatifs à l’égalité professionnelle, aux seniors, aux passages cadres et au DIF qui s'appliqueront après le PSE.

Une semaine explosive ?

Lundi : NAO
Mardi : Conférence pour les analystes de Mark Hurd. Enfin une stratégie industrielle ?
Mardi toujours : CE HPF. Levée de l'embargo sur la majeure partie des chiffres de suppressions de postes.
Mercredi : Idem pour le CE HP CCF.
Mercredi toujours : négo ARTT. 10 jours choisis supprimés contre quoi ?
Vendredi : deuxième réunion d'échanges de vue Livre IV-Livre III
Vendredi toujours : première réunion du Groupe de Développement des Activités HP en France présidée par Bernard Méric.

Des Assemblées Générales pour échanger avec vous devraient avoir lieu à partir de jeudi.

Mercredi, le Tribunal de Grande Instance d'Evry aura à statuer en référé sur la validité du protocole d'ouverture des négociations attaqué par la CGT.



mercredi 7 décembre 2005

Trois réunions très décevantes...





















CE Européen :
langue de bois et aucune information nouvelle. Ils font semblant de ne pas voir les problèmes que rencontrent les employés. Conséquence = même les indépendants qui représentent la majorité se mettent à grogner et une force d'opposition européenne est en train de se construire : la deuxième réunion européenne des syndicats HP avec toujours plus de pays aura lieu fin janvier à Bruxelles.

NAO 2006 : un bon travail en intersyndicale pour présenter des revendications communes, et ceci comme résultat après 10 heures de réunion :

- le budget pour construire la matrice d'augmentation salariale individuelle passe de 1,5% à 2%.
- la direction propose 0 Euros pour l'Epargne salariale en 2007.

A croire qu'ils veulent vraiment nous pousser dehors...dans tous les sens du terme. La réunion de la dernière chance est le 12 décembre.

PDA : la première proposition de la direction est à découvrir dans les commentaires ou dans l'Episode 2 : les Razmoket !

dimanche 4 décembre 2005

Une semaine encore bien chargée...

- Lundi 5 et mardi 6 décembre :
CE Européen ordinaire à Barcelone.
- Mardi 6 décembre : avant dernière réunion (10h-20h) de Négociations Annuelles Obligatoires 2006.
- Mercredi 7 décembre :
* Première réunion de négociation PDA (pré-retraite)
* 2 heures (15h-17h) pour échanger sur des demandes de modifications de l'accord IRP par la direction (représentation du personnel)
- Jeudi 8 décembre : réunion de négociation du protocole électoral HP France (élections CE-DP au Printemps 2006).

Réunions à suivre sur ce blog ou dans l'Episode 2 si vous êtes abonnés aux communications CFTC.

vendredi 2 décembre 2005

Le protocole d'ouverture de négociations a été signé

Ce matin à 10h30, les représentants de 4 syndicats (la CFDT, la CFE-CGC, la CFTC et FO) représentant 90% des employés du Groupe HP en France ont signé le protocole d'ouverture de négociations qui était en discussion depuis le 23 septembre. Non signataire, la CGT quitte donc l'intersyndicale et annonce à l'AFP sa volonté d'engager le plus rapidement possible une procédure pour faire annuler cet accord.

Cette signature permet jusque fin janvier un échange de points de vue entre la direction et ces 4 syndicats à propos des départs envisagés, avant le processus légal d'information-consultation du Comité de Groupe et des 2 CE prévu en février et mars prochains.

Les négociations sur le volet pré-retraite du Plan de Sauvegarde des Emplois peuvent également commencer.

Calendrier Prévisionnel :

1/ ARTT
- 14 décembre 2005 (troisième réunion)
- 5 janvier 2006
- 23 janvier 2006 – réunion de signature du nouvel accord

2/ NAO 2006 (Négociations Annuelles Obligatoires)
- 6 décembre 2005 (troisième réunion)
- 12 décembre 2005

3/ Négociation d’un accord sur le PDA (Plan de départ anticipé)
- 7 décembre 2006
- 4 janvier 2006
- 18 janvier 2006
- 25 janvier 2006 - réunion de signature

4/ Présentation et échanges de vue sur les projets de Livre IV et de Livre III (PSE)
- 2 décembre 2005
- 16 décembre 2005
- 10 janvier 2006
- 20 janvier 2006

Calendrier prévisionnel PSE pour le processus légal d’information-consultation :

A/Information/Consultation du Comité de Groupe extraordinaire sur Livre IV et Livre III
- 1er février 2006
- 22 février 2006
- 21 mars 2006 : recueil de l'avis

B/ Information/Consultation du Comité d’Entreprise extraordinaire d’HPF
- 3 février 2006
- 24 février 2006
- 23 mars 2006 : recueil de l'avis

C/ Information/Consultation du Comité d’Entreprise extraordinaire d’HPCCF
- 7 février 2006
- 28 février 2006
- 27 mars 2006 : recueil de l'avis

A noter : CE Européen les 5 et 6 décembre à Barcelone.

jeudi 1 décembre 2005

Le site passe en modération active

Afin d'augmenter la qualité des échanges, le site passe en modération a priori. Les prédictions de Louis, seul employé indépendant inscrit, se réalisent...

mercredi 30 novembre 2005

Feu vert des élus du CE HP CCF pour la signature du protocole d'ouverture de négociations

Les deux CE ayant remis leur avis, la signature du protocole aura lieu vendredi à 10h

Avis rendu ce matin : "Le CE HPCCF prend acte du protocole d'ouverture des négociations. Il s'en remet aux organisations syndicales pour la signature de celui-ci. Les élus notent les engagements concernant le respect de leurs prérogatives et participeront au suivi des travaux de l'expert économique pendant la phase préparatoire avant la consultation formelle". 10 voix pour, 2 contre, 1 abstention.

mardi 29 novembre 2005

Première proposition de la direction pour les NAO 2006

Budget d'augmentation salariale individuelle de 1,5%
...
A noter également :
- Augmentation du plancher, médium et maxi des boites salariales non vente de 2%
- Augmentation légère (sauf software, importante) de la plupart des TIA Vente
- Augmentations recommandées selon le rating :
I : 0%
P à moins de 20% de la boite : 1-2%
P à 20-40% : 1%
P à plus de 40% de leur boite : 0%
K à moins de 40% de la boite : 3-5%
K à 40-80% : 2-3%
K à plus de 80% : 0%

Réunion assez orageuse, on peut l'imaginer...
La prochaine réunion prévue le 6 décembre sera consacrée aux revendications des syndicats et aux réponses de la direction à ces revendications.

lundi 28 novembre 2005

Nouvelle proposition de la direction sur l'accord ARTT

A la deuxième réunion ARTT, la direction fait de nouvelles propositions et l'intersyndicale ARTT à 5 fait sa première contre-proposition.

Deuxième proposition de la direction en bref :
- 218 jours travaillés (mais en fait 216 si on déduit les 2 jours de fractionnement*)
- Compensation financière (2X5,5% du salaire de base annuel payés en décembre 2006 et décembre 2007) ou en temps (2X12 jours mis sur le PET)
- Possibilité d'épargner 5 ARTT au lieu de 3 aujourd'hui

Première contre-proposition de l'Intersyndicale en bref :
- Compensation des jours perdus par augmentation salariale
- Définition précise du périmètre des cadres au forfait jour vs. mode horaire
- Temps de travail effectif bornés par des amplitudes journalières et hebodmadaires maximales

Prochaine réunion le 14 décembre

* Législation sur les jours de fractionnement (article L.223 8 du Code du Travail) :
2 jours ouvrables de congé supplémentaire lorsque le nombre de jours de congé pris en dehors du 1er mai au 31 octobre est au moins égal à 6, ou 1 jour lorsqu'il est compris entre 3 et 5 jours.

vendredi 25 novembre 2005

Semaine chargée !













Au programme :

Lundi 28 novembre :
Intersyndicale ARTT puis deuxième réunion de négociation ARTT

Mardi 29 novembre :
Négociations Annuelles Obligatoires 2006 (la direction donne les données sur l'année écoulée et les syndicats construisent leurs revendications, en particulier salariales)

Mercredi 30 novembre :
CE extraordinaire CCF (consultation sur le protocole d'ouverture de négociation et deuxième tentative pour construire un CE multi-syndical. Pour l'instant seul le Secrétaire sortant CGC a été reconduit dans ses fonctions par 10 voix pour, 1 bulletin nul et 2 pour un candidat CGT).
A noter : la CGT a annoncé son intention de déposer un recours pour faire annuler ces élections. La CFDT évoque cette possibilité dans un tract.

Vendredi 2 décembre :
Signature du protocole sous réserve de l'avis du CE CCF puis début de l'échange de point de vue sur la restructuration et les conditions de départ avec les syndicats signataires.

mardi 22 novembre 2005

Les élus du CE HP France autorisent la signature du protocole d'ouverture de négociations

Cliquez sur le titre pour un accès intranet direct au projet de protocole d'ouverture de négociations et au calendrier prévisionnel

SIGNATURE FINALEMENT PREVUE LE 2 DECEMBRE A 10H

Organisés en intersyndicale, les élus du CE HP France (6 CFDT, 5 CFTC, 2 CGC) ont levé aujourd'hui un obstacle important en remettant à l'unanimité (13 voix pour) un avis sur le protocole d'ouverture de négociations.

"Le CE HPF prend acte des modifications apportées ce jour (au protocole), et s'en remet aux Organisations Syndicales pour la suite du processus et la partie qui les concerne. Le CE restera vigilant sur le respect de ses prérogatives dans la cadre de sa mission".

Tout au long du mois de novembre, des modifications de fond et de forme ont été apportées au texte, préservant ainsi les droits des CE et de leurs experts dans le processus d'information- consultation du Plan de Sauvegarde des Emplois prévu en février et mars.

La grosse différence par rapport au plan social 2002-2003 c'est qu'il est désormais question d'échange de vues sur le Plan de Sauvegarde des Emplois et non d'une négociation conclue par un éventuel accord avant les passage en CE et en Comité de Groupe. Seules les négociations sur le nouvel accord ARTT et le Plan de Pré-retraite (PDA) se conclueraient par la proposition d'un accord, respectivement les 23 et 25 janvier.

Changement de date : les élus du CE HP CCF rendront leur décision le 30 novembre matin. La signature du texte aura lieu désormais le 2 décembre.

Ce sont désormais 4 syndicats sur 5 (CFDT, CFTC, CGC et FO) représentant 90% des employés qui ont annoncé leur intention de signer ce protocole, confirmant ainsi le scénario de sortie de crise par processus d'échange de vues et de négociation, préalable aux procédures légales d'information et de consultation des 2 CE et du Comité de Groupe.

lundi 21 novembre 2005

Nouveau point sur le protocole d'ouverture de négociations et l'accord ARTT

Le nouveau texte du protocole d'ouverture de négocations revu par les avocats sera présenté pour avis aux CE extraordinaires HPF (22 novembre après-midi) et HP CCF (30 novembre). La signature devrait intervenir 2 décembre sauf problème de dernière minutes dans la consultation des CE.

La première réunion de renégociation de l'accord ARTT a eu lieu le 21 novembre. Il s'agissait d'un tour de chauffe où chacun a posé ses questions sur la suppression des 12 jours choisis pour les presque 4000 cadres autonomes actuellement en forfait jours et sur les contre-parties envisageables pour ceux qui resteront.

Une intersyndicale ARTT CFTC-CGC-CGT-FO semble se mettre en place. Les 4 syndicats ont indiqué qu'une signature d'un nouvel accord le 23 janvier 2006 ne serait possible que si la direction est à même de construire une offre précise et bien plus attractive que le minimum conventionnel qui s'appliquerait en février 2007 faute de nouvel accord (pour rappel 218 jours sans contrepartie vs 206). Pour l'instant la direction propose de verser une prime unique
de 5,5% du salaire annuel à ceux qui resteront, ou de créditer une seule fois 12 jours au compteur du Plan Epargne Temps. Il s'agit d'une position d'entrée en négociation, donc pas de quoi hurler au loup, pour l'instant...

La semaine qui vient sera utilisée par l'intersyndicale ARTT pour batir propositions et contre-propositions. La CFDT a choisi pour l'instant de faire ses propres revendications. Il y aura trois autres réunions de négociations le 28 novembre où on rentrera vraiment dans le vif de la négociation, puis les 14 décembre et 5 janvier .

vendredi 18 novembre 2005

Résultats HP Co détaillés : 4ème trimestre et année fiscale 2005 vs 2004

Cliquez sur le titre !

Résultats officiels des élections CE HP CCF

Les résultats indiqués dans le message d'hier soir sont confirmés mais modifiés pour les évolutions 2003 -> 2005 :

1/ CFE-CGC : 37% -> 42% (673 voix)
2/ CFTC : 29% -> 30% (480)
3/ CFDT : 18% -> 14% (221)
4/ CGT : 10% -> 11% (179)
5/ FO : 3% -> 3% (56)
6/ Alternatives Solidaires 2% -> 0% (n'a pas pu se présenter au premier tour 2005 car liste indépendante)

1624 votants (57% de participation contre 49% en 2003 !)

En sièges titulaires (et donc droits de votes au CE), la CFE-CGC arrive en tête (6 sièges dont 5 cadres et 1 non-cadre) suivie de la CFTC (4 cadres), puis la CGT (2 dont 1 cadre et 1 non-cadre) et enfin la CFDT (1 cadre). Chaque syndicat a autant de suppléants que de titulaires élus.

Au niveau du groupe HP en France (HPF + HP CCF), le paysage syndical devient :

1/ CFTC : 890 voix (32%)
2/ CFE-CGC : 831 (30%)
3/ CFDT : 623 (23%)
4/ CGT : 269 (10%)
5/ FO : 94 (5%)

Elections CE HPF à venir en février-mars 2006
Pour rappel (résultat des élections CE HPF de début 2004) :
1/ CFTC : 410 voix (36%, 5 sièges=4 cadres, 1 non cadre)
2/ CFDT : 402 (35%, 6 sièges=4 cadres, 2 non cadres)
3/ CFE-CGC : 158 14% (2 sièges cadres)
4/ FO : 94 (8%)
5/ CGT : 90 (8%)

jeudi 17 novembre 2005

Réouverture du blog et résultats des élections du CE CCF

Selon nos premières estimations et sous réserve des résultats officiels :

Participation record (environ 57% contre 49% il y a deux ans !)

% de voix 2003 -> 2005 :

CFDT : 18% -> 14%
CFE-CGC : 37% -> 42%
CFTC : 29% -> 30%
CGT : 10% -> 11%
FO : 3% -> 3%

La nouvelle composition du CE HP CCF
serait :

CFDT 1 siège titulaire et suppléant (cadre)
CFE-CGC 6 sièges titulaires et suppléants (5 cadres et 1 non cadre)
CFTC 4 sièges titulaires et suppléants (4 cadres)
CGT 2 sièges titulaires et suppléants (1 cadre et 1 non cadre)

Les syndicats qui gagnent des sièges de titulaires ou de suppléants sont dans l'ordre :
CFE-CGC, CGT, CFTC.

Merci aux 1600 votants pour cette participation record depuis la fusion HP-Compaq !

mercredi 16 novembre 2005

SUSPENSION DU BLOG POUR 24 H

En raison des élections CE de HP CCF le jeudi 17 novembre de 8h30 à 17h30, nous sommes obligés de suspendre le Blog pour 24 heures, en conformité avec les réglements qui interdisent la propagande électorale le jour des élections. Cette propagande n'est pas dans les sujets proposés à la discussion mais se trouve dans les commentaires.

Tous les commentaires sont donc temporairement invisibles. Merci pour votre compréhension.

COUP DE THEATRE : ELECTIONS CCF REPORTEES PUIS MAINTENUES POUR LA PARTIE CE !

Les RH décident finalement de maintenir les élections CE HP CCF, le jugement rendu aujourd'hui ne concernant que le report des élections DP.

Par conséquent, le scrutin concernant le Comité d'Entreprise est maintenu et aura donc bien lieu demain jeudi 17 novembre de 8h30 à 17h30 comme prévu ! Mais sans la partie DP.

LES EMPLOYES HPF NE SONT PAS CONCERNES PAR CES ELECTIONS

lundi 14 novembre 2005

Point sur la signature du protocole d'ouverture de négocations

Début de la réunion à 10h45, fin à 20h00 !

Le protocole d'ouverture de négociations continue de se construire peu à peu et normalement avec les remarques des différents syndicats. Ceux-ci ont confirmé en cours de réunion leurs positions de principe exprimées le 9 novembre.

La fin de la semaine verra la construction d'une nouvelle proposition par la direction prenant en compte la plupart des demandes d'améliorations et de précisions des syndicats aidés de leurs avocats pour la finalisation technique et juridique.

Prochaines étapes :

Le nouveau texte finalisé proposé sera présenté pour avis aux CE HPF (22 novembre) et HP CCF (25 novembre). La signature devrait intervenir le 28 novembre sauf problème dans la consultation des CE.

A NOTER : la première réunion de renégociation de l'accord ARTT aura lieu le 21 novembre. Preuve que la démarche de renégociation d'un nouvel accord est de toutes façons commencée, signature ou pas du protocole. Et que la situation n'est pas aussi simple que celle reprise par la plupart des médias : "échange ou chantage 35 heures contre emplois".

Ce n'est que fin janvier, avec l'accord final ARTT qui sera proposé à la signature, qu'il sera possible de dire si un compromis a été trouvé entre la direction et les syndicats sur le nombre exact de jours de congés (jours choisis) supprimés et les compensations financières pour ces jours perdus. Et un lien établi avec le nombre de postes supprimés. En absence d'accord signé, les 3600 cadres au forfait jour (sur 4800 employés) risqueraient de perdre leurs 12 jours choisis sans contrepartie à partir de février 2007.

En parallèle auront lieu à des dates distinctes : les Négociations Annuelles Obligatoires 2006 déjà commencées et devant se terminer mi décembre, la discussion sur le Livre IV (projet de restructuration dont le fameux nombre de postes supprimés) avec la négociation du Livre III (les conditions de départ) hors PDA jusque mi-janvier, et enfin la négociation du Plan de pré-retraite (PDA) jusque fin janvier.

Ensuite commenceraient selon le calendrier prévisionnel les informations-consultations du Comité de Groupe et des CE en février et mars.

vendredi 11 novembre 2005

Réunion de signature ?

L'ensemble des syndicats doivent être reçus lundi à 10h30 pour la signature du protocole, préalable à l'ouverture des négociations.

"On n'arrivera pas avec une signature immédiate" (source syndicale)

Née véritablement le 13 septembre avec la définition des deux fameux objectifs de réduction de suppressions de poste et de réinvestissement et l'organisation de la grande grève du 16 septembre, l'intersyndicale à 5 continue. Une réunion jeudi soir a permis de préparer la réunion du 14 novembre avec la direction.

jeudi 10 novembre 2005

Le point de vue de la CFTC

Sur la question de la non-justification de ce plan et du chiffre élevé de licenciements, la bataille continue. Nous nous fixons comme objectif de continuer à faire baisser sensiblement le nombre d’emplois détruits vers l'objectif initial de l'intersyndicale. Le mécontentement des employés a connu un formidable retentissement par l'intermédiaire de 2 débrayages (8 et 12 septembre), une grève (16 septembre) et une manifestation (4 octobre). Tout le monde sait maintenant de quoi sont capables les syndicats avec les employés français. Il nous parait maintenant préférable de suspendre les actions de protestation tant que les négociations progressent, et de les reprendre à tout moment si nécessaire. Les assemblées générales qui seront organisées chaque mois permettront d'échanger avec vous sur ce sujet.

Sur la question des désinvestissements qui nous menacent et du risque de baisse continue des avantages sociaux, nous poursuivons à la fois la négociation et le combat. Par exemple nous travaillons activement à ce que le plan 2007 qui touchera à nouveau les autres pays sauf la France et l'Allemagne (aucun autre plan possible avant 2008 minimum) trouve sur son chemin une force d'opposition vraiment européenne plutôt que purement franco-française. Le défi posé à la direction est gigantesque : ajuster dans de bonnes conditions la structure des activités et les process, reconquérir image et clients, redonner le goût de l'avenir à des employés démotivés, donner l'exemple... Notre souci principal est la mise en place de conditions permettant la pérennité des activités en France. C'est la raison pour laquelle nous ne ménagerons pas nos efforts pour que le Groupe de Développement des Activités en France présidé par Bernard Méric connaisse un certain succès.

Sur la question de l'accord ARTT, 3 opinions s'affrontent : chantage, échange ou alibi.... Nous ne le ressentons pas dans les négociations comme un chantage et pensons qu'il s'agit plutôt d'une porte de sortie pour obtenir des US et de l'Europe la baisse du chiffre en France.

Quelques précisions :
1/ Le maximum prévu par la convention collective est de 218 jours travaillés au lieu de 206 actuellement chez HP.
2/ Il ne s'agit pas de supprimer 10 RTT mais tout ou partie des 12 jours choisis des cadres au forfait jour contre compensation financière pour ceux qui resteront.
3/ Puisqu'il y a eu dénonciation unilatérale de cet accord d'entreprise par la direction, la question n'est plus d'accepter ou non la remise en cause de cet accord. Ces 12 jours disparaîtront de toutes façons en février 2007 sans contrepartie si la négociation n'aboutit pas, donc la question devient : "faut-il négocier rapidement cet accord dans le contexte du plan social contre une baisse du chiffre ?" et "comment le renégocier au mieux pour ceux qui resteront (compensation financière, nouvelles dispositions...) ?".

Sur la question du protocole de négociation :

En 2002, l'équivalent qui se nommait accord de méthode ne donnait strictement aucun détail. Il était juste question de l'objet de la négociation (restructuration, conditions de départ, harmonisation des avantages sociaux), de qui négociait, avec quels moyens (temps, experts...), et pendant combien de temps. C'est tout.En 2005, le protocole de négociation a ceci de nouveau qu'il tente de préciser au préalable plusieurs points : baisse du chiffre, ré-investissements, volontariat, budget, pré-retraite, absence de transferts forcés, non fermetures de site, traitement des filiales...
Pourquoi ? Parce que la pression médiatique, politique, employés et intersyndicale sans précédents nous met en position de demander et d'obtenir des garanties importantes avant d'accepter d'entrer en négociation. C'est une étape clé permettant d'envisager une sortie de crise pour la direction. Et pour les syndicats c'est la possibilité de donner une chance à une solution négociée plutôt qu'à un conflit dur et destructeur.

Il y a deux interprétations possibles sur ce protocole :
A/ Soit iI n'y aura rien à attendre de plus de la négociation qui aura lieu, donc c'est insuffisant. Il faut exiger plus.
B/ Soit il s'agit de positions de départ, donc le résultat sera plus intéressant, aussi bien sur le chiffre que sur le PDA et l'accord 35h. Exiger plus c'est prendre le risque d'une rupture irréversible.

Si il y a négociation, la position d'arrivée au bout de 2 à 3 mois donnerait lieu à une autre décision : celle de signer ou pas l'accord de conclusion de la négociation. Et donc de repasser ou pas, si nécessaire, dans un mode bras de fer.

En conclusion :

Nous avons utilisé un texte neutre pour expliquer le protocole de négociation et permettre une interprétation fiable du sondage. 3 employés sur 4 ayant répondu souhaitent la tenue de négociations sur les bases indiquées.

Nous annoncons notre intention de principe de signer ce protocole. Les réunion prévues avec l'intersyndicale le 10 novembre et avec la direction le 14 novembre permettront de fixer les derniers détails ou points qui devront figurer dans le texte final.

Si nous entrons en négociation, c'est d'une part parce qu'une nette majorité d'employés nous le demande et d'autre part parce que nous avons la conviction que le moment est venu de le faire. Nous estimons que la corde est tendue au maximum et que les conséquences de dire non sur le principe de ce protocole ruineraient les efforts entrepris et auraient des conséquences encore plus graves pour les employés et la filiale française.

Nous avons attentivement analysé les commentaires et pris en compte les réserves autour du chiffre, de l'accord ARRT, du PDA... Ce seront clairement les trois points chauds de la négociation, ceux où il y a le plus d'attentes, d'incompréhension et d'inquiétudes.

Compte tenu du contexte, nous pensons que cette négociation sera tendue et personne ne peut dire si elle arrivera à son terme.

Voici le texte envoyé par la direction qui sera répondu par chaque syndicat aujourd'hui : "Conformément à notre négociation du 3 novembre 2005, nous attendons votre position de principe sur la signature ou non du protocole de négociation. Nous vous invitons à nous communiquer votre position par mail, au plus tard le 9 novembre 2005 à 17H00. Dans l'hypothèse d'une réponse positive de la part d'au moins une Organisation Syndicale, nous ferons parvenir à l'ensemble d'entre vous, le 9 novembre 2005 au soir, un projet de protocole de négociation établi sur la base des principes déterminés lors de la réunion du 3 novembre 2005. Dans cette optique, nous vous proposons une réunion de finalisation de ce projet de protocole le lundi 14 novembre 2005 à 10h30 "

L'intersyndicale a prévu de se réunir à nouveau jeudi 10 novembre à 17h

RESULTAT DES SONDAGES

CFE-CGC

"Résultats du sondage : 953 salariés ont répondu OUI à 67%

Merci aux 953 salariés qui ont répondu à notre sondage (entre lundi 15h et mercredi 12h). 2/3 d’entre eux sont rattachés à HPCCF et un tiers à HPF (pas très éloigné de la répartition des salariés : 60%/40%).

A la question « acceptez vous d’entrer en négociation sur la base des propositions de la Direction au soir du 3 novembre », vous avez répondu :

OUI à 67%,
NON à 33% "


CFTC

"Nombre de participants : 894

A la question : "Recommandez-vous oui ou non la signature du protocole de négociation sur ces bases ?", ont répondu :

Oui 76% (679 )
Non 24% (215)


Commentaires :

- Le résultat est représentatif : autant de réponses d'employés HPF que HP CCF.
- La proposition de sondage n'a pu être envoyée qu'aux abonnés à nos communications, et certains ont fait suivre. Une annonce a été mise sur ce site.
- Une dizaine de votes manuels "oui, si" et "non, mais" n'ont pas été comptabilisés mais la proportion était équivalente.
- Un vote anonyme aurait sans doute permis une meilleure participation mais se posait alors le problème des votes multiples.
- Le texte accompagnant le sondage était neutre pour ne pas influencer la décision.
- Le taux de oui était constant à 81% toute la journée de vendredi. Puis deux syndicats ont communiqué publiquement leurs réticences à partir de lundi et mardi. Les trois autres ont choisi de ne pas se prononcer avant de commenter le résultat des sondages avec l'intersyndicale.
- Les résultats des sondages CGT et CFE-CGC commencés lundi et potentiellement sur d'autres audiences donneront sans doute des résultats différents.
- En cas de votes multiples, c'est le dernier en date qui a été pris en compte.

Merci à ceux qui ont participé, tous les commentaires et réserves ont été pris en compte et nous aideront pour la suite ! "

CGT

"162 votes par e-mail ou coupon papier : 69% contre + réunion d'information des salariés du 8 novembre à Grenoble avec 70 participants, tous contre, sauf 1 voix (nous n'additionnons pas ces 2 résultats pour éviter les votes multiples) "

mardi 8 novembre 2005

CLOTURE DU SONDAGE !

Le sondage proposé par la CFTC s'est terminé le mardi 8 novembre à minuit.

Les résultats seront publiés le mercredi 9 novembre après la réunion de l'intersyndicale prévue de 9h à 11h.

jeudi 3 novembre 2005

La réunion sur le protocole de négociation

REUNION DE L'INTERSYNDICALE MERCREDI A 9H !

La CFTC propose un vote simple par outlook : "Recommandez-vous oui ou non la signature du protocole de négociation sur ces bases ?". Ce message a été envoyé aux abonnés HP à nos communications.

Si vous n’êtes pas abonné à nos communications, vous pouvez aussi voter par simple mail envoyé à
cftchp@hp.com

En cas de vote multiple, seul le dernier vote est pris en compte.

LA CGT ET LA CFE-CGC ONT DECIDE D'ORGANISER A LEUR TOUR UN VOTE, MERCI DE CONSULTER LEUR SITE POUR PARTICIPER, LES RESULTATS SERONT EGALEMENT PUBLIES SUR CE SITE.

Ce qu'il faut retenir de 8 heures d'échanges et d’interruptions de séance... :

La direction lie la négociation du Plan de Sauvegarde des Emplois (PSE) et :
- La renégociation de l'accord ARTT dit 35 h pour les 3600 cadres autonomes au forfait jours. Il est question pour la première fois d’une compensation financière pour les jours perdus.
- La Négociation Annuelle Obligatoire 2006 (NAO) qui porterait principalement sur les augmentations salariales 2006 et potentiellement les différents avantages sociaux tout en annonçant qu’elle ne dénoncera pas d’ici au moins 12 mois un nouvel accord collectif.

Les deux demandes initiales de l'intersyndicale (500 suppressions de poste en moins par rapport à 1240 et projets d'investissements durables) ont reçu les réponses suivantes :

--> Pas d’engagement ferme de descendre à 740 mais un nouvel accord ARTT à 218 jours au lieu de 206 actuellement pourrait entraîner un développement d’activité équivalent à environ 250 postes préservés ce qui mettrait le chiffre de suppressions de poste à 990 dans un premier temps.

--> Création du Groupe de Développement d’Activités en France présidé par l’ancien Président d’HP en Europe Bernard Méric associant les syndicats et des membres de la direction. Objectif : identifier et développer de nouvelles activités en France en liaison avec les collectivités locales, l’Europe et les US. Expert économique, budget, participations de personnes extérieures possibles (exemple : élus locaux). Réunion au moins une fois par mois, rapport sous 6 mois puis création sous 12 mois d’au moins une nouvelle activité significative en France.

Des précisions viennent compléter le projet du 23 septembre :

- Revitalisation des bassins d’emploi les plus impactés : objectif de signature avec les Préfets de l'Isère, des Hauts de Seine et de l'Essonne d’une convention de revitalisation (décret du 31/8/05 article L 321-17 du Code du Travail) associant les élus locaux et les représentants du personnel. Budget disponible et consultant extérieur. Cela permettra de réinvestir localement pour recréer à l'extérieur des emplois supprimés à l'intérieur.

- Un accord triennal d’adaptation à l’emploi (adapter les compétences des employés aux évolutions d'HP) à l’issue des consultations du Plan Social.

- Pas de fermeture de site ni de filialisation de l’activité actuelle de HP Services dans le périmètre de la restructuration envisagée.

- Intégration des salariés des filiales touchées (CFS, Triaton...) pour profiter des mêmes conditions de départ que les salariés HPF et HP CCF si leur poste est supprimé dans le cadre d'un PSE touchant leur filiale.

- Priorité au volontariat, objectif d’éviter les licenciements par désignation.

- Un volet financier pour les départs équivalent à 2003 pour le volontariat sauf pré-retraite.

- Dispositif de pré-retraite nommé PDA (Plan de Départ Anticipé), la direction insistant pour qu’il avantage particulièrement les non cadres.

Le calendrier indicatif proposé en cas de signature du protocole deviendrait : négociation jusque février puis information-consultation du Comité de Groupe et des 2 CE jusque mars 2006. Et donc premiers départs à partir de mai ou juin. Ce calendrier ne parait réaliste que si les négociations, le cas échéant, connaissent une issue positive.

Les conséquences d'un refus de signature de ce protocole sur la base proposée sont pour l'instant difficiles à appréhender (fin de toute négociation ? poursuite des mouvements sociaux ? recours juridiques ? impact sur le calendrier du plan et de la réorganisation ?). La direction indique que le prochain rendez-vous dans cette hypothèse serait le 15 janvier, début des informations-consultations des CE. Les NAO 2006 et la renégociation de l'accord ARTT seraient déconnectées.

L'acceptation du protocole de négociation entraînerait le démarrage des négociations avec ces points de départ et selon le calendrier indiqué. Des échanges réguliers avec les employés (assemblées générales) auraient alors lieu permettant de discuter avec vous des progrès des négociations, sans préjuger de leur conclusion.

Les syndicats prennent le temps de la réflexion et de la consultation.

Ils rendront leur réponse si possible collective sur la signature ou pas de ce protocole de négociation le 9 novembre.

mercredi 2 novembre 2005

L'Accord ARTT du 11 mars 2003 officiellement dénoncé !

Par lettre recommandée datée du 28 octobre envoyée aux 10 Délégués Syndicaux Centraux
des 2 sociétés HPF et HP CCF : "la société souhaite qu'une négociation s'engage au plus vite en vue de la signature d'un accord de substitution plus adapté à la situation présente de l'entreprise..."

vendredi 28 octobre 2005

Manager chez HP, un job pas facile !

Voici le texte du tract destiné aux managers qui étaient en réunion vendredi à Grenoble





Manager à HP Grenoble, un job pas facile !

Patrick Starck vient vous rencontrer aujourd'hui, vous, managers. Les salariés de Grenoble et leurs représentants s'inquiètent du simple fait qu'ils n'ont pas été informés de cette visite qui les concerne directement.

La Direction vient-elle pour discuter avec vous sur des alternatives pour sauvegarder des emplois ? Comment ne pas soupçonner les pires intentions de la Direction derrière cette méthode ? Quel rôle veut vous faire jouer la Direction dans le plan qui se prépare ?

Les organisations syndicales tiennent à vous rappeler que les employés comptent sur vous. Ils vous font part de leur désarroi et vous questionnent sans que vous puissiez, bien souvent, leur répondre.

Bien entendu, c'est l'avenir du site et des activités de HP CCF qui est au centre des inquiétudes. Qui mieux que vous peut les défendre auprès de la Direction ? Nous attendons de vous, managers, que vous soyez vigilants sur la stratégie de la Direction et le message qu'elle veut vous faire passer.

· Comment comptez vous motiver vos équipes pendant la période qui s'annonce ?
· L'importance du nombre de suppressions de postes, sans réelle justification, nuit à l'image d'HP. Comment allez vous gérer l'impact sur vos résultats ?
· Supprimer des postes de contributeurs individuels implique nécessairement la suppression de postes de managers. Pensez-vous que votre poste sera impacté ?

Nous vous invitons à nous faire part de vos questions, témoignages et propositions.

Bon courage mesdames et messieurs !

L’Intersyndicale HP

jeudi 27 octobre 2005

Le cercle s'agrandit...

Le complément de visibilité internationale nécessaire est arrivé grâce à la couverture médiatique de la manifestation du 4 octobre avec les employés HP en tête, accompagnés d'un syndicaliste américain (CWA AFL-CIO) et d'un syndicaliste allemand (IG Metall, dont le site HP et la revue standpunkt bilingue anglais-allemand sont à découvrir sur http://www.hp-standpunkt.de). Ceci venant compléter la rencontre de 3 membres du CE Européen avec Mark Hurd et la saisie de la Commission Européenne par le gouvernement français. Excellent rendez-vous des représentants HP de 6 pays le 27 octobre à Bruxelles qui donnera lieu bientôt à un communiqué de presse : à suivre dans European Unions in action !

Et des nouvelles de l'Allemagne qui s'énerve à son tour !

mardi 18 octobre 2005

Le choix à venir : négociation dans un cadre formel ou pas ?

La direction semble vouloir convoquer prochainement les syndicats à une nouvelle réunion pour signer un protocole de négociation.

Un protocole de négociation indique les demandes de chaque partie, des moyens et un calendrier. Si ce protocole est signé, la négociation qui en résulte a comme objet de concilier les positions et faire éventuellement des arbitrages. A la fin, chaque syndicat décide de signer ou pas l'accord final proposé, souvent après consultation de ses adhérents et/ou des employés.

Pour les 35h, l’accord est en cours de dénonciation (l'avis remis par les 2 CE sur ce projet de dénonciation est dans les commentaires : 20 octobre 12:52). La question qui se posera donc bientôt est : la négociation du nouvel accord 35h doit-elle être globalisée avec le nombre de suppressions de postes ?

Si le protocole n'est pas signé, ou si la négociation échoue, le débat aurait lieu uniquement dans chaque CE avec un processus d’information et de consultation normal. Et une négociation des 35h en parallèle. Ce chemin CE pourrait être théoriquement très court mais il dépendra en fait des obstacles qui seront mis par les élus et leurs experts sur le chemin d'une direction qui ne donnerait pas assez de justifications et ne ferait pas assez de concessions, par exemples sur le nombre de postes supprimés, le budget du plan, les projets d'investissement....

lundi 17 octobre 2005

HP entreprise citoyenne ?

"En tant qu'entreprise citoyenne, HP respecte ses obligations à l'égard de la société en représentant un atout économique, intellectuel et social pour chaque pays et pour chaque communauté où elle opère".
Le reste du texte en cliquant sur le titre...

jeudi 13 octobre 2005

Les JPO + commentaires sur la vidéo de P Starck + les 35h






COMMUNIQUE DES SYNDICATS D’HP

JOURNEES PORTES OUVERTES AVEC LES SALARIES (JPO) !

· Mardi 18 octobre (9h-17h) Grenoble (salle Calypso au foyer)
· Mardi 18 octobre (11h-15h) IDA (local intersyndical)
· Mercredi 19 octobre (13h-19h) ET Jeudi 20 (8h-12h30) : Issy (espace intersyndical 6 ème étage) ET Les Ulis (Rez de Jardin C)
· Vendredi 21 octobre (11h-15h) Sophia (local intersyndical)

Pour faire le point avec chacun d’entre vous, l’intersyndicale vous propose cette formule qui semble bien adaptée à la période actuelle où nous sommes dans l’attente de nouvelles propositions de la part de la direction.

Lors de ces journées qui se veulent conviviales, vous pourrez faire le point seul ou en petit groupe sur les événements passés, la situation actuelle et les choix à venir avec des membres de l’intersyndicale.

Vous découvrirez également que les syndicats d’HP ont entamé des réflexions dans plusieurs domaines pour être force de proposition au moment où les discussions avec la direction reprendront.

C’est le moment de venir avec les questions que vous vous posez et faire part de votre point de vue sur le travail réalisé par vos représentants et ce qui reste à entreprendre. Venez nombreux !

mercredi 12 octobre 2005

Drôle de guerre...















Le silence actuel que certains trouvent pesant ou inquiétant, n'est que relatif.

L'intersyndicale continue de s'activer et communiquera prochainement. De son coté, la direction a désormais son intranet plan social en place et, après avoir briefé les managers, organise des rencontres en petit groupe et même un coffee speech (Isle d'Abeau demain matin).
La déclaration de Patrick Starck dans une conférence de presse à Lyon sur les 35 heures n'est pas neuve, mais relance l'animation médiatique sur le thème "emplois contre RTT".

La direction a toujours la balle dans son camp et a besoin de temps pour assembler des éléments qui, en fonction de leur pertinence par rapport aux deux demandes exprimées par l'intersyndicale, entraineront peut-être la reprise formelle des négociations interrompues le 23 septembre.

mercredi 5 octobre 2005

Le débat avec le Premier Ministre

France 2 a sélectionné Réjane de Vernati pour représenter les employés d'HP en direct demain soir à 20h55 lors de la nouvelle émission "A vous de juger" qui aura comme invité Dominique de Villepin.

Vos questions, en dehors de toute polémique droite-gauche, aideront à préparer au mieux cette émission.

Spécial Mark Hurd en Europe


















L'interview de Mark Hurd au Financial Times sur sa stratégie (cliquer sur la photo). Et dans les commentaires : l'article du Figaro sur HP et l'amnistie fiscale aux US + Mark Hurd qui répond à un représentant du personnel écossais sur les suppressions de poste au Royaume Uni. Edifiant !

mardi 4 octobre 2005

Manifestation du 4 octobre : le bilan


















800 salariés HP dont 300 à Grenoble et 300 en Ile de France ont passé outre les obstacles pratiques, politiques, philosophiques et météorologiques pour manifester en tête de cortège le 4 octobre, poussés par des dizaines de milliers de manifestants. Une présence visible, sonore, imaginative et dynamique qui permet de relancer le dossier HP en France, en Europe et même aux US. Merci !!!















jeudi 29 septembre 2005

Le 4 octobre : avec vous, pas sans vous !

Voici les informations, venez nombreux !

TOUS ensemble, montrons à la Direction que nous sommes toujours mobilisés pour défendre nos emplois. Aujourd’hui, rien n’est acquis, montrons que nous sommes tous unis pour engager les négociations. AVEC VOUS MAIS PAS SANS VOUS ! A Grenoble et à Paris, HP sera en tête de manifestation. Pour nous, employés HP, participer à cette manifestation, c'est aussi soutenir toutes les actions pour sauvegarder et développer l'emploi. Le plan HP provoquera des "dommages collatéraux" dans de nombreuses entreprises: sous-traitants (maintenance, nettoyage, restauration …), co-traitants (G2S, SOPRA, SELL By TELL, Getronics DECAN …), pour les intérimaires dont les contrats arrivent à terme et ne sont plus renouvelés pour la plupart, sur les emplois indirects (nounous, employés de maison, commerçants …)

Montrons que nous sommes solidaires avec ces salariés ainsi qu’avec la Samaritaine, ST Microelectronics, Sanmina, Schneider et bien d'autres qui nous ont soutenu le 16 septembre !

Mobilisons nous pour des emplois durables chez HP !

Les Ulis : départ des bus de 12h à 12h30 (mangez à 11h30 ou apportez un pic-nic !), retour vers 18h
Issy : départ des bus de 12h45 à 13h
(Circuit à Paris : place de la République en tête de cortège de la manifestation nationale sous une banderole HP, puis la manifestation passera par la place de la Bastille et se terminera place de la Nation. Durée approximative 3 heures (de 14H00 à 17H00). Retour prévu vers 18H00 à Issy et aux Ulis.
Point de rendez vous pour ceux qui souhaitent s’y rendre par leurs propres moyens : devant le CIRQUE d'HIVER, 110 rue Amelot à la hauteur du 13 Blv du Temple, Paris 11ème, où la délégation HP sera présente à 13h30 pour vous accueillir afin de vous placer en tête de la Manifestation.

Grenoble : 10h place de la gare (rendez-vous HP en tête du défilé 38 avenue Alsace-Lorraine, près de la gare au niveau du Dauphiné Libéré)
Isle d'Abeau :
10h Tour du pin
Nice : 10h promenade des Anglais
Toulouse : 10h Compans Caffarelli
Rennes : 10h30 place de la mairie
Strasbourg : 16h place Kléber

mercredi 28 septembre 2005

Le dossier HP devient une affaire européenne !

Rajout du vendredi 30 septembre 17h00 : le rendez-vous de l'intersyndicale et de la FEM au Ministère de l'emploi :
La réunion de travail avec le Ministre Gérard Larcher et ses conseillers techniques, qui a eu lieu aujourd'hui avec l'Intersyndicale et le représentant de la FEM, a permis de faire le point sur le dossier HP en France et en Europe du point de vue syndical et gouvernemental. Ont été évoqués :
1/ Le rendez-vous de Gérard Larcher avec Francesco Serafini
2/ La réunion de la FEM à Bruxelles et les prochains rendez-vous organisés auprès de la Commission Européenne
3/ Les prochains contacts du Ministre en Europe pour évoquer le dossier HP et débattre sur le modéle social européen avec ses homologues.

Résumé de la rencontre à Bruxelles organisée par la FEM (Fédération Européenne de la Métallurgie) avec Fernando Vasquez (Adviser to the Director General Corporate restructuring, European Commission, Directorate-General for Employment Social Affairs and Equal Opportunities -Direction Générale Emploi et Affaires sociales-) accompagné de deux experts (dont une française originaire de… Grenoble).

Coté FEM : 9 personnes de 4 nationalités différentes (Allemagne, Lituanie, Hollande et France) dont Peter Scheerer, Secrétaire Général de la FEM, seul interlocuteur défendant les employés de la Métallurgie reconnu par la Commission Européenne, et 3 membres de l’intersyndicale française + le coordinateur FEM HP. Le rédacteur de ce résumé est Marc-Antoine Marcantoni
responsable du dossier HP à la FEM.

Fernando Vasquez nous a lu la lettre envoyée par le Gouvernement français saisissant la Commission Européenne, et a indiqué qu’il avait rencontré des représentants de la direction d’HP qui lui ont donné peu d’informations. Ce qui nous sidère c'est que la direction d'HP leur a dit que les emplois délocalisés seraient des emplois à faible qualification ! C’est bien entendu contraire à la réalité du projet qui nous frappe et nous en avons fait la démonstration.

Il nous a précisé que la Commission européenne prenait cette affaire très au sérieux et avait une réunion dès le 30 septembre pour poser le problème de la restructuration des Grands Groupes en Europe avec HP comme sujet central.

La Commission constate qu’une partie importante des délocalisations ont lieu à l’intérieur de la zone européenne, et donc des emplois supprimés en France, Allemagne, Hollande, Grande Bretagne vont se retrouver en Pologne, Tchéquie, Roumanie et Irlande. Ils ont été intéressés et inquiets de constater qu’il ne restait plus grand-chose en Europe à vocation mondiale.

La Commission peut intervenir dans le débat des délocalisations de l’Europe vers l’Asie et dans au moins 3 domaines :

- Légal pour s’assurer que les consultations du CE Européen se font en suivant strictement la loi. Un débat a eu lieu sur le refus d’accès d’observateurs indépendants, le manque d’informations transmises et la confidentialité imposée par HP.
- Instrumental avec la mise en place de dispositifs spécifiques prévus pour aider les bassins d’emploi touchés et minimiser les conséquences sociales.
- Stratégique car le cas HP provoque une onde de choc dans la CE sur la délocalisation d’emplois à valeur ajoutée. Sachant que les pays de l‘Est ne sont qu’une étape intermédiaire avant des délocalisations vers l’Asie, où sont les emplois européens de demain ? Quelle stratégie R/D en Europe pour les grandes multinationales comme HP ?. Ces sujets ne peuvent plus rester tabous.

Prochaines Etapes :

-Réunion Commission Européenne sur les restructurations le 30 septembre à Bruxelles
-Réunion FEM sur le dossier HP avec tous les pays le 27 octobre à Bruxelles
-Rencontre FEM – Mr Spidla, Commissaire Européen à l’emploi , proposée par la Commission Européenne
-Rencontre FEM – Fernando Serafini demandée par la FEM
-Présentation du dossier HP à la Confédération Européenne des Syndicats

La FEM représente en Europe les intérêts sociaux, politiques et économiques des travailleurs face aux institutions politiques (Parlement, Conseil et Commission) ainsi que face aux fédérations d'industrie et aux organisations patronnales. Un de ses sujets de prédilection : le savoir-faire inexploité des travailleurs européens.

Plus d'infos sur la FEM qui regroupe 65 syndicats dans 33 pays d'Europe : http://www.emf-fem.org/

mardi 27 septembre 2005

lundi 26 septembre 2005

Le rendez-vous Francesco Serafini - Gérard Larcher et notre réaction dans le premier commentaire

Patrick Starck et Christophe Stener quittant le Ministère de l'Emploi le 26 septembre.

Voici le communiqué officiel :

Réunion de travail de Gérard LARCHER, Ministre délégué à l’Emploi,

au travail et à l’insertion professionnelle des Jeunes

avec M. Francesco SERAFINI, PDG de HP Europe

lundi 26 septembre 2005

Gérard LARCHER, Ministre délégué à l’Emploi, au Travail et à l’Insertion professionnelle des jeunes, a reçu ce jour M. Francesco Serafini, PDG de Hewlett Packard Europe. M. Francesco Serafini était accompagné de M. Patrick Starck, PDG de Hewlett Packard France.
Après avoir rappelé la vive émotion qu’avait suscitée l’important projet de restructuration annoncé le 9 septembre 2005 à l’échelle européenne par le groupe, le ministre a d’abord demandé à M. Serafini des éclaircissements sur la stratégie de HP en Europe et, en particulier en France.
M. Serafini a confirmé que, dans un contexte de forte concurrence internationale, son groupe avait décidé de réorganiser plusieurs de ses fonctions support à l’échelle mondiale, lesquelles étaient aujourd’hui fortement présentes sur le territoire français. Il a indiqué ensuite que le groupe envisageait dans le même temps de conforter son implantation en France en la réorientant vers les secteurs commercialement stratégiques que sont les services informatiques aux clients et le développement de logiciels.
Interrogé par le ministre sur les impacts sociaux de cette réorganisation, M. Serafini a indiqué que la direction de HP France avait mandat pour déterminer, par la négociation avec les représentants des salariés, les moyens les plus appropriés pour mener à bien la réorientation des activités de l’entreprise en France à horizon de deux années.

Il a souligné que, dans le cadre de cette négociation qui devrait porter sur l’organisation globale de l’entreprise, la direction de HP France s’emploierait à réduire au maximum le nombre d’emplois supprimés et à favoriser le redéploiement des salariés vers les activités d’avenir de HP. Il a donc confirmé que le nombre de 1240 suppressions de postes avancé jusqu’ici n’avait pas de caractère définitif et pourrait donc être revu à la baisse par la négociation.

Le ministre a pris note de ces engagements et des assurances données sur la pérennité de la présence de HP en France. Il souhaite qu’un dialogue constructif se développe entre la direction de HP France et les représentants des salariés. Il a par ailleurs indiqué qu’il attendait désormais de M. Serafini des signes tangibles de sa volonté de développer ses activités innovantes en France en accroissant ses investissements notamment dans le cadre des pôles de compétitivité.

A la suite de cette réunion, Gérard Larcher s’est entretenu avec M. Spidla, commissaire européen à l’emploi qui devrait rencontrer à son tour les représentants de l’entreprise et du personnel au niveau européen. Gérard Larcher reprendra contact, également, dans les tout prochains jours avec ses homologues britannique, allemand et néerlandais.

Réunions avec les employés !


COMMUNIQUE INTERSYNDICAL

ASSEMBLEE GENERALE DES SALARIES
· Lundi 26 sept de 16h à 17h à Issy-Les-Moulineaux à l’Atrium
· Mardi 27 sept de 16h à 17h aux Ulis à la Cafétéria
· Mardi 27 sept de 16h à 17h à Grenoble à la Cafétéria
· Mardi 27 sept de 16h à 17h à IDA à la Cafétéria
. Mercredi 28 sept de 16h à 17h à Strasbourg
. Vendredi 30 sept 10h30 à 12h à Aix salle Pagnol
· Vendredi 30 sept de 13h à 14h à Sophia à l’Auditorium Doriot

Une première négociation sur l’accord de méthode a eu lieu vendredi 23 septembre 2005. L’ensemble des syndicats réunis en intersyndicale a entamé les discussions avec la Direction dans un esprit d’ouverture et de dialogue, mais en posant comme préalable à la poursuite des discussions :
1. un objectif chiffré clairement affirmé par la direction comme par les syndicats de limiter les suppressions de postes à un chiffre inférieur à 15% de l’effectif.
2.l’assurance de nouveaux investissements durables en France pour assurer la pérennité des emplois et des sites après cette nouvelle réorganisation.

Non seulement, nous n’avons pas pu obtenir de garanties sur ces deux points, mais la direction nous propose un cadre de négociations fourre-tout qui mêle les suppressions de postes, l’accord sur les 35 heures, les Négociations Annuelles Obligatoires (augmentations de salaires, avantages sociaux, temps de travail…), la négociation des conditions de départ, le calendrier des consultations, etc.

Nous n’acceptons pas cet amalgame et nous refusons en particulier d’entamer les discussions sur le volet social accompagnant les licenciements tant que les deux priorités mentionnées ci-dessus n’auront pas fait l’objet d’un accord entre les partenaires sociaux. Et nous exigeons que la direction nous communique, dans les plus brefs délais, la répartition et la justification économique des suppressions de postes.

De plus, et contrairement à ce qui est insinué par la direction, les organisations syndicales :
1. restent ouvertes à toute discussion visant à réduire l’ampleur de ce plan et à concrétiser la volonté de maintenir les activités en France ;
2. ne fixent aucun délai pour entamer les discussions. La Direction est invitée à présenter ses justifications économiques aux élus des Comités d’Entreprises quand elle le souhaite ;
3. ne sont pas responsables de « l’émoi » provoqué par le plan de licenciement de la Direction, terme qui ne convient pas à la gravité de la situation.

La Direction ne semble pas avoir pris la mesure de la situation de crise actuelle et fait peu de cas de votre mobilisation ainsi que de celle des pouvoirs publics. Nous vous rencontrerons cette semaine lors d’Assemblées Générales de salariés sur tous les sites HP pour partager avec vous les informations dont nous disposons et recueillir votre avis sur la suite à donner à nos actions.

vendredi 23 septembre 2005

Le rendez-vous accord de méthode du 23 septembre et la réponse au message de la direction

La direction fait de très timides propositions pour fixer un cadre de négociation incluant, si possible, nos deux revendications les plus importantes. En conséquence, pas de résultat tangible aujourd'hui.

DECLARATION DE L’INTERSYNDICALE HP

"La direction ne semble pas avoir pris la mesure de la situation.

Nous affirmons notre volonté de discussion avec un objectif chiffré de suppressions de postes inférieur à 15% de l’effectif au 19 juillet 2005.

Nous exigeons d'HP de nouveaux investissements durables en France.

Dans le contexte actuel, il ne nous parait pas indispensable de signer un protocole de négociation ou un accord de méthode. Nous sommes prêts à envisager toutes les mesures pour parvenir aux deux objectifs cités plus haut dans le cadre de la législation.

Nous restons à la disposition de la direction française, européenne et mondiale pour discuter de la situation de crise dans laquelle se trouve notre société actuellement."

Voir aussi la mise à jour dans le sujet "Gérard Larcher va rencontrer Francesco Serafini lundi"

Septembre noir pour les salariés des hautes technologies : le défi posé par les délocalisations.

IBM, HP... ce n'est qu'un début : l'article de l'Express

jeudi 22 septembre 2005

Les "subventions"


Jusqu'à présent les pouvoirs publics étaient bien en phase avec l'intersyndicale :
"On n'est pas dans une logique d'accompagnement de 1240 suppressions de poste, il faut revoir avec la direction d'HP le contenu et le périmètre de ce plan au niveau français et au niveau européen et parler investissement".

Patatrac ! Il est question maintenant des "subventions" :


"Dominique de Villepin menace de réclamer à HP le remboursement des aides publiques dont il a bénéficié en France"

"François Hollande déclare que s'il avait été au pouvoir lors de l'annonce des licenciements chez HP il aurait demandé que les aides versées par l'Etat soient immédiatement reprises" .

Problème : les subventions directes accordées à HP n'existent pas ! D'ailleurs, même si elles avaient existé, cette petite menace de remboursement de 1 ou 2 millions à une entreprise qui a quand même versé depuis 10 ans, dixit notre PDG, "700 millions d'euros au titre de l'impôt sur les sociétés et de la taxe professionnelle (dont presque 100 millions de taxe professionnelle sur Eybens et l'Isle d'Abeau) " ne ferait pas changer d'avis une multinationale qui fait plus d'un milliard de dollars de profit net par trimestre.

Le problème ce n'est pas, pour l'instant, les subventions ou l'accompagnement du plan comme dans d'autres sociétés mais le plan lui-même !

Le Blog dans les Média et régles à respecter svp

Nous sommes responsables des messages que vous mettez sur ce blog. On a augmenté le nombre d'administrateurs pour détruire rapidement les messages classés confidentiel HP, ou s'ils sont strictement réservés à l'interne (ça ne nous empêche pas de mettre en ligne régulièrement les nouveautés et des scoops). On enlève aussi les messages de règlements de compte en particulier politiques pro ou anti gouvernemental. Pas question de récupération. Les messages de soutien politique sont à mettre dans le dossier daté 13 septembre "Réactions du monde politique".

Certains messages pourraient entrainer la fermeture de ce blog par décision de justice, surtout depuis que des journalistes en font la publicité (merci au passage à France Info, France Inter, France 5, ITR Manager, Sophianet, le Républicain de l'Essonne, 01 net et ZDnet dont on trouvera les articles dans les commentaires). Merci pour votre coopération.

mercredi 21 septembre 2005

Compte-rendu de la visite de l'intersyndicale chez Gérard Larcher

Voici un bref compte-rendu de la réunion avec le Ministre accompagné de 4 collaborateurs. Face à lui les 5 représentants de l'intersyndicale HP + le représentant de la Fédération Européenne de la Métallurgie. (Et dans un petit coin le rédacteur de cette synthèse pour l'intersyndicale, également administrateur de ce blog).

L'intersyndicale a parfaitement passé les messages, de façon complémentaire : ampleur du plan s'expliquant par l'ampleur d'une multitude de projets de délocalisation, la meilleure arme pour contrer cela c'est d'inventer, créer et innover avec un fort retour sur investissement ce que ne fait plus HP en France malgré sa capacité financière . 4% du CA mondial avec 3% des employés.
Le problème du chiffre français par rapport à l'Europe et au monde. Le problème de l'employé vs la logique financière. La nécessité d'en faire un dossier européen. Que quand on fait 41% du Chiffre d'affaires en Europe et probablement plus de 50% des bénéfices, on réfléchit à 2 fois avant de désinvestir. L'intersyndicale a enfin exprimé des demandes vis à vis du Ministre dont certaines communiquées en amont ont déja été réalisées comme le rendez-vous avec F Serafini et la saisie de la Commission Européenne.

Le Ministre était parfaitement au courant du dossier et a senti des interlocuteurs attachés à leur société, soucieux de sa réussite et de sa pérennité. "On est mobilisé, on n'accepte pas la fatalité" a t'il dit. S'impliquent aussi sur ce dossier d'autres membres du gouvernement. La Commission Européenne est officiellement saisie mais d'autres ministres en Allemagne, Angleterre, Hollande se préoccupent également du défi que représente HP. "Un dossier emblématique, un défi en ce qui concerne la stratégie des grands groupes en Europe et en France. De ce dossier peut sortir quelque chose de positif ". "Le dossier HP n'est pas bouclé".

Il y a eu manque de dialogue en amont de la part d'HP sur ce plan, il faut donc un dialogue même en aval. Le Ministre veut un dialogue social vrai, rationnel et serein entre les différentes parties. Il faut revoir le contenu et le périmètre de ce plan, mais on n'est pas dans une logique d'accompagnement de 1240 suppressions de poste. Il a besoin de preuves concrètes de la non remise en cause de la présence en France annoncée par HP. Il rencontre Francesco Serafini lundi pour une mise à plat de la stratégie d'HP en France et en Europe. Il ne lui manquera pas de lui expliquer que si Microsoft investit en France, pourquoi pas HP ?

Un plan d'action et de travail a été élaboré en commun, car "ce Ministère est celui des entreprises mais aussi des employés".

"On ne pourra pas me reprocher de ne pas avoir fait d'efforts sur ce dossier" a t'il conclu. "On se reverra".

On peut dire que les 6 membres de l'intersyndicale ont senti une détermination, une compétence et une sincérité qu'il faudra toutefois juger sur les faits lors des prochains rendez-vous avec ses conseillers techniques et lui-même dès qu'il y aura du nouveau sur le succès des actions entreprises.

Compte-rendu intersyndical de la visite aux US (dans le premier commentaire)

Gérard Larcher va rencontrer Francesco Serafini lundi

Annoncé sur RMC ce matin, pour discuter du contenu et du périmètre du plan. "Je veux faire d'HP un dossier d'avenir pas du passé". L'intersyndicale rencontre le Ministre à 16h30. A suivre sur le blog !

Mise à jour : déclaration de G Larcher sur ce qu'il va dire à F Serafini (intranet) :
http://athp.france.hp.com/revue-presse/aarticles/20050923PROG04.PDF

mardi 20 septembre 2005

Jacques Chirac demande au gouvernement de saisir la Commission européenne du dossier Hewlett-Packard

PARIS (AP) - Le président Jacques Chirac a demandé mardi au gouvernement de saisir la Commission européenne du dossier Hewlett-Packard "compte tenu de la portée de ce plan partout en Europe", a-t-on appris dans l'entourage du chef de l'Etat.
M. Chirac a également invité le gouvernement à "poursuivre tous les efforts engagés" pour "répondre" aux réductions d'effectifs annoncées par l'informaticien américain. Enfin, il a demandé à ses ministres de "veiller au plein respect des obligations de l'entreprise au regard du droit du travail", a-t-on appris de même source.

Le chef de l'Etat s'exprimait lors de la réunion du deuxième "conseil restreint de l'emploi" à l'Elysée, qui a réuni le Premier ministre Dominique de Villepin, Jean-Louis Borloo (Cohésion sociale), Gérard Larcher (Travail), Thierry Breton (Economie), Jean-François Copé (Budget) et Renaud Dutreil (PME). Le premier conseil restreint de ce type s'était réuni le 28 juillet.

French Industry Minister Francois Loos told LCI television he expected the government to refer HP's job cut plan to the European Commission "this evening or tomorrow, because other European countries are concerned, like us.

"We want to have a discussion, because a presidential American decision from (HP's California headquarters in) Palo Alto saying 'there is a 10 percent cut because I'm here, and so that there is in an effect on the stock market' -- that's no company policy," Loos said.

"Just now on my way down from the Commission meeting, I received a formal request from the French government to analyse this issue," European Commission President Jose Manuel Barroso told a news conference on Wednesday.