ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (600 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

HPE Next Securities Analyst Meeting : update HPE Next, Finances…

Elections Entco 1ère réunion de la DUP

Actualité DXC-ESF Flash Fil Rouge GPEC Out du 18 octobre. Prévolontariat

NAO HPE 2018 Au moins une bonne nouvelle !

FPR FY17 et Objectifs FY18 Flash Pratique HPE : les conseils CFTC

France-Canada contre la souffrance La CFTC HPE vous invite le 16 novembre !

HPE PSE GPEC Out L’espace référence pour les volontaires acceptés

HPE Politique voiture Vos questions, les réponses !

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF, Entco ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

jeudi 29 septembre 2005

Le 4 octobre : avec vous, pas sans vous !

Voici les informations, venez nombreux !

TOUS ensemble, montrons à la Direction que nous sommes toujours mobilisés pour défendre nos emplois. Aujourd’hui, rien n’est acquis, montrons que nous sommes tous unis pour engager les négociations. AVEC VOUS MAIS PAS SANS VOUS ! A Grenoble et à Paris, HP sera en tête de manifestation. Pour nous, employés HP, participer à cette manifestation, c'est aussi soutenir toutes les actions pour sauvegarder et développer l'emploi. Le plan HP provoquera des "dommages collatéraux" dans de nombreuses entreprises: sous-traitants (maintenance, nettoyage, restauration …), co-traitants (G2S, SOPRA, SELL By TELL, Getronics DECAN …), pour les intérimaires dont les contrats arrivent à terme et ne sont plus renouvelés pour la plupart, sur les emplois indirects (nounous, employés de maison, commerçants …)

Montrons que nous sommes solidaires avec ces salariés ainsi qu’avec la Samaritaine, ST Microelectronics, Sanmina, Schneider et bien d'autres qui nous ont soutenu le 16 septembre !

Mobilisons nous pour des emplois durables chez HP !

Les Ulis : départ des bus de 12h à 12h30 (mangez à 11h30 ou apportez un pic-nic !), retour vers 18h
Issy : départ des bus de 12h45 à 13h
(Circuit à Paris : place de la République en tête de cortège de la manifestation nationale sous une banderole HP, puis la manifestation passera par la place de la Bastille et se terminera place de la Nation. Durée approximative 3 heures (de 14H00 à 17H00). Retour prévu vers 18H00 à Issy et aux Ulis.
Point de rendez vous pour ceux qui souhaitent s’y rendre par leurs propres moyens : devant le CIRQUE d'HIVER, 110 rue Amelot à la hauteur du 13 Blv du Temple, Paris 11ème, où la délégation HP sera présente à 13h30 pour vous accueillir afin de vous placer en tête de la Manifestation.

Grenoble : 10h place de la gare (rendez-vous HP en tête du défilé 38 avenue Alsace-Lorraine, près de la gare au niveau du Dauphiné Libéré)
Isle d'Abeau :
10h Tour du pin
Nice : 10h promenade des Anglais
Toulouse : 10h Compans Caffarelli
Rennes : 10h30 place de la mairie
Strasbourg : 16h place Kléber

mercredi 28 septembre 2005

Le dossier HP devient une affaire européenne !

Rajout du vendredi 30 septembre 17h00 : le rendez-vous de l'intersyndicale et de la FEM au Ministère de l'emploi :
La réunion de travail avec le Ministre Gérard Larcher et ses conseillers techniques, qui a eu lieu aujourd'hui avec l'Intersyndicale et le représentant de la FEM, a permis de faire le point sur le dossier HP en France et en Europe du point de vue syndical et gouvernemental. Ont été évoqués :
1/ Le rendez-vous de Gérard Larcher avec Francesco Serafini
2/ La réunion de la FEM à Bruxelles et les prochains rendez-vous organisés auprès de la Commission Européenne
3/ Les prochains contacts du Ministre en Europe pour évoquer le dossier HP et débattre sur le modéle social européen avec ses homologues.

Résumé de la rencontre à Bruxelles organisée par la FEM (Fédération Européenne de la Métallurgie) avec Fernando Vasquez (Adviser to the Director General Corporate restructuring, European Commission, Directorate-General for Employment Social Affairs and Equal Opportunities -Direction Générale Emploi et Affaires sociales-) accompagné de deux experts (dont une française originaire de… Grenoble).

Coté FEM : 9 personnes de 4 nationalités différentes (Allemagne, Lituanie, Hollande et France) dont Peter Scheerer, Secrétaire Général de la FEM, seul interlocuteur défendant les employés de la Métallurgie reconnu par la Commission Européenne, et 3 membres de l’intersyndicale française + le coordinateur FEM HP. Le rédacteur de ce résumé est Marc-Antoine Marcantoni
responsable du dossier HP à la FEM.

Fernando Vasquez nous a lu la lettre envoyée par le Gouvernement français saisissant la Commission Européenne, et a indiqué qu’il avait rencontré des représentants de la direction d’HP qui lui ont donné peu d’informations. Ce qui nous sidère c'est que la direction d'HP leur a dit que les emplois délocalisés seraient des emplois à faible qualification ! C’est bien entendu contraire à la réalité du projet qui nous frappe et nous en avons fait la démonstration.

Il nous a précisé que la Commission européenne prenait cette affaire très au sérieux et avait une réunion dès le 30 septembre pour poser le problème de la restructuration des Grands Groupes en Europe avec HP comme sujet central.

La Commission constate qu’une partie importante des délocalisations ont lieu à l’intérieur de la zone européenne, et donc des emplois supprimés en France, Allemagne, Hollande, Grande Bretagne vont se retrouver en Pologne, Tchéquie, Roumanie et Irlande. Ils ont été intéressés et inquiets de constater qu’il ne restait plus grand-chose en Europe à vocation mondiale.

La Commission peut intervenir dans le débat des délocalisations de l’Europe vers l’Asie et dans au moins 3 domaines :

- Légal pour s’assurer que les consultations du CE Européen se font en suivant strictement la loi. Un débat a eu lieu sur le refus d’accès d’observateurs indépendants, le manque d’informations transmises et la confidentialité imposée par HP.
- Instrumental avec la mise en place de dispositifs spécifiques prévus pour aider les bassins d’emploi touchés et minimiser les conséquences sociales.
- Stratégique car le cas HP provoque une onde de choc dans la CE sur la délocalisation d’emplois à valeur ajoutée. Sachant que les pays de l‘Est ne sont qu’une étape intermédiaire avant des délocalisations vers l’Asie, où sont les emplois européens de demain ? Quelle stratégie R/D en Europe pour les grandes multinationales comme HP ?. Ces sujets ne peuvent plus rester tabous.

Prochaines Etapes :

-Réunion Commission Européenne sur les restructurations le 30 septembre à Bruxelles
-Réunion FEM sur le dossier HP avec tous les pays le 27 octobre à Bruxelles
-Rencontre FEM – Mr Spidla, Commissaire Européen à l’emploi , proposée par la Commission Européenne
-Rencontre FEM – Fernando Serafini demandée par la FEM
-Présentation du dossier HP à la Confédération Européenne des Syndicats

La FEM représente en Europe les intérêts sociaux, politiques et économiques des travailleurs face aux institutions politiques (Parlement, Conseil et Commission) ainsi que face aux fédérations d'industrie et aux organisations patronnales. Un de ses sujets de prédilection : le savoir-faire inexploité des travailleurs européens.

Plus d'infos sur la FEM qui regroupe 65 syndicats dans 33 pays d'Europe : http://www.emf-fem.org/

mardi 27 septembre 2005

lundi 26 septembre 2005

Le rendez-vous Francesco Serafini - Gérard Larcher et notre réaction dans le premier commentaire

Patrick Starck et Christophe Stener quittant le Ministère de l'Emploi le 26 septembre.

Voici le communiqué officiel :

Réunion de travail de Gérard LARCHER, Ministre délégué à l’Emploi,

au travail et à l’insertion professionnelle des Jeunes

avec M. Francesco SERAFINI, PDG de HP Europe

lundi 26 septembre 2005

Gérard LARCHER, Ministre délégué à l’Emploi, au Travail et à l’Insertion professionnelle des jeunes, a reçu ce jour M. Francesco Serafini, PDG de Hewlett Packard Europe. M. Francesco Serafini était accompagné de M. Patrick Starck, PDG de Hewlett Packard France.
Après avoir rappelé la vive émotion qu’avait suscitée l’important projet de restructuration annoncé le 9 septembre 2005 à l’échelle européenne par le groupe, le ministre a d’abord demandé à M. Serafini des éclaircissements sur la stratégie de HP en Europe et, en particulier en France.
M. Serafini a confirmé que, dans un contexte de forte concurrence internationale, son groupe avait décidé de réorganiser plusieurs de ses fonctions support à l’échelle mondiale, lesquelles étaient aujourd’hui fortement présentes sur le territoire français. Il a indiqué ensuite que le groupe envisageait dans le même temps de conforter son implantation en France en la réorientant vers les secteurs commercialement stratégiques que sont les services informatiques aux clients et le développement de logiciels.
Interrogé par le ministre sur les impacts sociaux de cette réorganisation, M. Serafini a indiqué que la direction de HP France avait mandat pour déterminer, par la négociation avec les représentants des salariés, les moyens les plus appropriés pour mener à bien la réorientation des activités de l’entreprise en France à horizon de deux années.

Il a souligné que, dans le cadre de cette négociation qui devrait porter sur l’organisation globale de l’entreprise, la direction de HP France s’emploierait à réduire au maximum le nombre d’emplois supprimés et à favoriser le redéploiement des salariés vers les activités d’avenir de HP. Il a donc confirmé que le nombre de 1240 suppressions de postes avancé jusqu’ici n’avait pas de caractère définitif et pourrait donc être revu à la baisse par la négociation.

Le ministre a pris note de ces engagements et des assurances données sur la pérennité de la présence de HP en France. Il souhaite qu’un dialogue constructif se développe entre la direction de HP France et les représentants des salariés. Il a par ailleurs indiqué qu’il attendait désormais de M. Serafini des signes tangibles de sa volonté de développer ses activités innovantes en France en accroissant ses investissements notamment dans le cadre des pôles de compétitivité.

A la suite de cette réunion, Gérard Larcher s’est entretenu avec M. Spidla, commissaire européen à l’emploi qui devrait rencontrer à son tour les représentants de l’entreprise et du personnel au niveau européen. Gérard Larcher reprendra contact, également, dans les tout prochains jours avec ses homologues britannique, allemand et néerlandais.

Réunions avec les employés !


COMMUNIQUE INTERSYNDICAL

ASSEMBLEE GENERALE DES SALARIES
· Lundi 26 sept de 16h à 17h à Issy-Les-Moulineaux à l’Atrium
· Mardi 27 sept de 16h à 17h aux Ulis à la Cafétéria
· Mardi 27 sept de 16h à 17h à Grenoble à la Cafétéria
· Mardi 27 sept de 16h à 17h à IDA à la Cafétéria
. Mercredi 28 sept de 16h à 17h à Strasbourg
. Vendredi 30 sept 10h30 à 12h à Aix salle Pagnol
· Vendredi 30 sept de 13h à 14h à Sophia à l’Auditorium Doriot

Une première négociation sur l’accord de méthode a eu lieu vendredi 23 septembre 2005. L’ensemble des syndicats réunis en intersyndicale a entamé les discussions avec la Direction dans un esprit d’ouverture et de dialogue, mais en posant comme préalable à la poursuite des discussions :
1. un objectif chiffré clairement affirmé par la direction comme par les syndicats de limiter les suppressions de postes à un chiffre inférieur à 15% de l’effectif.
2.l’assurance de nouveaux investissements durables en France pour assurer la pérennité des emplois et des sites après cette nouvelle réorganisation.

Non seulement, nous n’avons pas pu obtenir de garanties sur ces deux points, mais la direction nous propose un cadre de négociations fourre-tout qui mêle les suppressions de postes, l’accord sur les 35 heures, les Négociations Annuelles Obligatoires (augmentations de salaires, avantages sociaux, temps de travail…), la négociation des conditions de départ, le calendrier des consultations, etc.

Nous n’acceptons pas cet amalgame et nous refusons en particulier d’entamer les discussions sur le volet social accompagnant les licenciements tant que les deux priorités mentionnées ci-dessus n’auront pas fait l’objet d’un accord entre les partenaires sociaux. Et nous exigeons que la direction nous communique, dans les plus brefs délais, la répartition et la justification économique des suppressions de postes.

De plus, et contrairement à ce qui est insinué par la direction, les organisations syndicales :
1. restent ouvertes à toute discussion visant à réduire l’ampleur de ce plan et à concrétiser la volonté de maintenir les activités en France ;
2. ne fixent aucun délai pour entamer les discussions. La Direction est invitée à présenter ses justifications économiques aux élus des Comités d’Entreprises quand elle le souhaite ;
3. ne sont pas responsables de « l’émoi » provoqué par le plan de licenciement de la Direction, terme qui ne convient pas à la gravité de la situation.

La Direction ne semble pas avoir pris la mesure de la situation de crise actuelle et fait peu de cas de votre mobilisation ainsi que de celle des pouvoirs publics. Nous vous rencontrerons cette semaine lors d’Assemblées Générales de salariés sur tous les sites HP pour partager avec vous les informations dont nous disposons et recueillir votre avis sur la suite à donner à nos actions.

vendredi 23 septembre 2005

Le rendez-vous accord de méthode du 23 septembre et la réponse au message de la direction

La direction fait de très timides propositions pour fixer un cadre de négociation incluant, si possible, nos deux revendications les plus importantes. En conséquence, pas de résultat tangible aujourd'hui.

DECLARATION DE L’INTERSYNDICALE HP

"La direction ne semble pas avoir pris la mesure de la situation.

Nous affirmons notre volonté de discussion avec un objectif chiffré de suppressions de postes inférieur à 15% de l’effectif au 19 juillet 2005.

Nous exigeons d'HP de nouveaux investissements durables en France.

Dans le contexte actuel, il ne nous parait pas indispensable de signer un protocole de négociation ou un accord de méthode. Nous sommes prêts à envisager toutes les mesures pour parvenir aux deux objectifs cités plus haut dans le cadre de la législation.

Nous restons à la disposition de la direction française, européenne et mondiale pour discuter de la situation de crise dans laquelle se trouve notre société actuellement."

Voir aussi la mise à jour dans le sujet "Gérard Larcher va rencontrer Francesco Serafini lundi"

Septembre noir pour les salariés des hautes technologies : le défi posé par les délocalisations.

IBM, HP... ce n'est qu'un début : l'article de l'Express

jeudi 22 septembre 2005

Les "subventions"


Jusqu'à présent les pouvoirs publics étaient bien en phase avec l'intersyndicale :
"On n'est pas dans une logique d'accompagnement de 1240 suppressions de poste, il faut revoir avec la direction d'HP le contenu et le périmètre de ce plan au niveau français et au niveau européen et parler investissement".

Patatrac ! Il est question maintenant des "subventions" :


"Dominique de Villepin menace de réclamer à HP le remboursement des aides publiques dont il a bénéficié en France"

"François Hollande déclare que s'il avait été au pouvoir lors de l'annonce des licenciements chez HP il aurait demandé que les aides versées par l'Etat soient immédiatement reprises" .

Problème : les subventions directes accordées à HP n'existent pas ! D'ailleurs, même si elles avaient existé, cette petite menace de remboursement de 1 ou 2 millions à une entreprise qui a quand même versé depuis 10 ans, dixit notre PDG, "700 millions d'euros au titre de l'impôt sur les sociétés et de la taxe professionnelle (dont presque 100 millions de taxe professionnelle sur Eybens et l'Isle d'Abeau) " ne ferait pas changer d'avis une multinationale qui fait plus d'un milliard de dollars de profit net par trimestre.

Le problème ce n'est pas, pour l'instant, les subventions ou l'accompagnement du plan comme dans d'autres sociétés mais le plan lui-même !

Le Blog dans les Média et régles à respecter svp

Nous sommes responsables des messages que vous mettez sur ce blog. On a augmenté le nombre d'administrateurs pour détruire rapidement les messages classés confidentiel HP, ou s'ils sont strictement réservés à l'interne (ça ne nous empêche pas de mettre en ligne régulièrement les nouveautés et des scoops). On enlève aussi les messages de règlements de compte en particulier politiques pro ou anti gouvernemental. Pas question de récupération. Les messages de soutien politique sont à mettre dans le dossier daté 13 septembre "Réactions du monde politique".

Certains messages pourraient entrainer la fermeture de ce blog par décision de justice, surtout depuis que des journalistes en font la publicité (merci au passage à France Info, France Inter, France 5, ITR Manager, Sophianet, le Républicain de l'Essonne, 01 net et ZDnet dont on trouvera les articles dans les commentaires). Merci pour votre coopération.

mercredi 21 septembre 2005

Compte-rendu de la visite de l'intersyndicale chez Gérard Larcher

Voici un bref compte-rendu de la réunion avec le Ministre accompagné de 4 collaborateurs. Face à lui les 5 représentants de l'intersyndicale HP + le représentant de la Fédération Européenne de la Métallurgie. (Et dans un petit coin le rédacteur de cette synthèse pour l'intersyndicale, également administrateur de ce blog).

L'intersyndicale a parfaitement passé les messages, de façon complémentaire : ampleur du plan s'expliquant par l'ampleur d'une multitude de projets de délocalisation, la meilleure arme pour contrer cela c'est d'inventer, créer et innover avec un fort retour sur investissement ce que ne fait plus HP en France malgré sa capacité financière . 4% du CA mondial avec 3% des employés.
Le problème du chiffre français par rapport à l'Europe et au monde. Le problème de l'employé vs la logique financière. La nécessité d'en faire un dossier européen. Que quand on fait 41% du Chiffre d'affaires en Europe et probablement plus de 50% des bénéfices, on réfléchit à 2 fois avant de désinvestir. L'intersyndicale a enfin exprimé des demandes vis à vis du Ministre dont certaines communiquées en amont ont déja été réalisées comme le rendez-vous avec F Serafini et la saisie de la Commission Européenne.

Le Ministre était parfaitement au courant du dossier et a senti des interlocuteurs attachés à leur société, soucieux de sa réussite et de sa pérennité. "On est mobilisé, on n'accepte pas la fatalité" a t'il dit. S'impliquent aussi sur ce dossier d'autres membres du gouvernement. La Commission Européenne est officiellement saisie mais d'autres ministres en Allemagne, Angleterre, Hollande se préoccupent également du défi que représente HP. "Un dossier emblématique, un défi en ce qui concerne la stratégie des grands groupes en Europe et en France. De ce dossier peut sortir quelque chose de positif ". "Le dossier HP n'est pas bouclé".

Il y a eu manque de dialogue en amont de la part d'HP sur ce plan, il faut donc un dialogue même en aval. Le Ministre veut un dialogue social vrai, rationnel et serein entre les différentes parties. Il faut revoir le contenu et le périmètre de ce plan, mais on n'est pas dans une logique d'accompagnement de 1240 suppressions de poste. Il a besoin de preuves concrètes de la non remise en cause de la présence en France annoncée par HP. Il rencontre Francesco Serafini lundi pour une mise à plat de la stratégie d'HP en France et en Europe. Il ne lui manquera pas de lui expliquer que si Microsoft investit en France, pourquoi pas HP ?

Un plan d'action et de travail a été élaboré en commun, car "ce Ministère est celui des entreprises mais aussi des employés".

"On ne pourra pas me reprocher de ne pas avoir fait d'efforts sur ce dossier" a t'il conclu. "On se reverra".

On peut dire que les 6 membres de l'intersyndicale ont senti une détermination, une compétence et une sincérité qu'il faudra toutefois juger sur les faits lors des prochains rendez-vous avec ses conseillers techniques et lui-même dès qu'il y aura du nouveau sur le succès des actions entreprises.

Compte-rendu intersyndical de la visite aux US (dans le premier commentaire)

Gérard Larcher va rencontrer Francesco Serafini lundi

Annoncé sur RMC ce matin, pour discuter du contenu et du périmètre du plan. "Je veux faire d'HP un dossier d'avenir pas du passé". L'intersyndicale rencontre le Ministre à 16h30. A suivre sur le blog !

Mise à jour : déclaration de G Larcher sur ce qu'il va dire à F Serafini (intranet) :
http://athp.france.hp.com/revue-presse/aarticles/20050923PROG04.PDF

mardi 20 septembre 2005

Jacques Chirac demande au gouvernement de saisir la Commission européenne du dossier Hewlett-Packard

PARIS (AP) - Le président Jacques Chirac a demandé mardi au gouvernement de saisir la Commission européenne du dossier Hewlett-Packard "compte tenu de la portée de ce plan partout en Europe", a-t-on appris dans l'entourage du chef de l'Etat.
M. Chirac a également invité le gouvernement à "poursuivre tous les efforts engagés" pour "répondre" aux réductions d'effectifs annoncées par l'informaticien américain. Enfin, il a demandé à ses ministres de "veiller au plein respect des obligations de l'entreprise au regard du droit du travail", a-t-on appris de même source.

Le chef de l'Etat s'exprimait lors de la réunion du deuxième "conseil restreint de l'emploi" à l'Elysée, qui a réuni le Premier ministre Dominique de Villepin, Jean-Louis Borloo (Cohésion sociale), Gérard Larcher (Travail), Thierry Breton (Economie), Jean-François Copé (Budget) et Renaud Dutreil (PME). Le premier conseil restreint de ce type s'était réuni le 28 juillet.

French Industry Minister Francois Loos told LCI television he expected the government to refer HP's job cut plan to the European Commission "this evening or tomorrow, because other European countries are concerned, like us.

"We want to have a discussion, because a presidential American decision from (HP's California headquarters in) Palo Alto saying 'there is a 10 percent cut because I'm here, and so that there is in an effect on the stock market' -- that's no company policy," Loos said.

"Just now on my way down from the Commission meeting, I received a formal request from the French government to analyse this issue," European Commission President Jose Manuel Barroso told a news conference on Wednesday.

Report de la réunion Accord de Méthode et du Comité de Groupe

La réunion accord de méthode prévue mercredi est reportée à vendredi, le Comité de Groupe prévu vendredi est reporté à une date ultérieure faute d'éléments nouveaux.

Il n'y aura donc aucune précision sur les chiffres cette semaine. Nous estimons même qu'aucun détail sur les business et sites impactés en France ne sera connu avant le mois de décembre.

La rencontre avec le Ministre est demain à 16h30. L'intersyndicale fera une déclaration à la sortie de ce rendez-vous.

Couverture presse depuis le 9 septembre (cliquer ici)

Couverture télé des manifestations (8,12 et 16 septembre) ! Cliquer ici

samedi 17 septembre 2005

Le dossier politique !











































L'intersyndicale sera reçue mercredi par Gérard Larcher !

L'intersyndicale a multiplié et multiplie les discussions avec le monde politique capable de pressions sur le court, moyen et long terme pour qu'HP se comporte comme une entreprise citoyenne. Voici une liste non exhaustive des rendez-vous formels, en plus des nombreux contacts établis pendant les manifestations :

- Gérard Larcher, ministre délégué au travail et à l'emploi (mercredi 21 septembre)
- La Fédération Européenne de la Métallurgie à Bruxelles
- Le député de la 5ème circonscription de l'Essonne et Conseiller Régional Ile de France, en charge des questions informatiques à l'Assemblée Nationale
- Le maire de Grenoble (+ voyage de lundi à mercredi avec l'intersyndicale aux Etats-Unis)
- Le maire d'Issy
- Le maire des Ulis
- Le maire d'Antibes
- Le maire d'Orsay
- La mairie d’Eybens : la Conseillère régionale déléguée à l'emploi.
- Isle d'Abeau : les élus du SAN (syndicat de l'agglomération nouvelle), 5 maires.
- Le Préfet de l'Isère
- Le Préfet des Hauts de Seine
- Le Préfet de l'Essonne
...

vendredi 16 septembre 2005

Mobilisation massive des salariés HP : 53% en grève !!!!!!!!! (cliquer sur ce titre pour l'image du jour)




































Plus d'un salarié sur 2 en grève !
Grenoble 1300
Les Ulis 400 (80% des présents !)
Issy 300
Isle d'Abeau 200
Sophia 200
Agences de Province : jusqu'à 100% ! = 200

Total = 2600 (53%), 750 de plus que le 8 septembre !
(2000 selon la police...)

Jour J !







Pour que tous les syndicats unissent leurs forces et vous demandent de sortir, peu importe la météo, c'est qu'ils ont la même analyse et en arrivent aux mêmes conclusions.

Une stratégie coordonnée sur le plan national et international associant les employés, les médias, les clients, le monde syndical et le monde politique peut sérieusement remettre en cause les chiffres annoncés en France et en Europe occidentale.

Les employés ne sont pas une simple variable d'ajustement boursier ! Votre rôle est essentiel pour changer le cours de cette triste histoire : même si c'est la première fois de votre vie, sortez à 10 heures précises, vous en avez parfaitement le droit, et sortez tous ! Avec vous et pas sans vous !

mercredi 14 septembre 2005

Vendredi à 10h, sortez ! C'est le moment où jamais de dire ce que vous pensez !


























































Le jeu des 7 erreurs




































Un célèbre photographe Américain, Lee Bertédexpression, a pris ces photos au siège d'Issy à quelques heures d’intervalle… Saurez-vous retrouvez les différences qui s’y cachent ?
Le gagnant aura le droit de défiler en tête du cortège vendredi !
Première photo mercredi 14 Septembre 2005 – 09H00
Deuxième photo mercredi 14 Septembre 2005 – 16h00
Cliquez sur les photos pour agrandir !

Merci à la CFDT pour cet envoi humoristique !

Panneaux d'affichage chez HP...


Appel à témoignage !

Un journaliste de France Culture souhaite interviewer des employés des Ulis, un site de 900 employés (150 HP CCF et 750 HPF) un peu oublié jusqu'à présent par les média mais tout aussi frappé que les autres. Contact : Jérémie au 06 64 77 40 80.

mardi 13 septembre 2005

Réactions du monde politique

Grève générale vendredi 16 septembre à 10h ! Détails par site dans la partie commentaires.







COMMUNIQUE INTERSYNDICALE HP

AVEC VOUS ET PAS SANS VOUS !

Les 1240 suppressions de postes sont inacceptables !

L’intersyndicale HP met dés à présent tous les moyens en œuvre pour faire baisser ce chiffre avec votre soutien actif et appelle à la grève pour la journée du Vendredi 16 septembre .

Le point de rassemblement est le parvis de chaque site à 10 heures.

Nous voulons exprimer notre refus du projet de la direction le jour du rendez-vous de Patrick STARCK au Ministère du Travail .

L’INTERSYNDICALE HP

- 968 en Grande Bretagne (15%), - 1500 en Allemagne (16%)

HP annonce la suppression de 968 emplois en Grande-Bretagne au cours des douze prochains mois. Ces réductions de personnel affecteront les cinq sites britanniques du groupe informatique américain à Bracknell, Bristol, Glasgow, Reading et Warrington, a précisé un porte-parole à Reuters. Et 1500 en Allemagne d'ici fin 2006. Cela représente 16% des effectifs de HP Allemagne qui emploie 9250 personnes.

Site syndical HP Allemagne : http://www.hp-standpunkt.de

Les commentaires de la presse

lundi 12 septembre 2005

Communiqué des élus de Grenoble

Voir le premier commentaire (et aussi plus bas les réactions du gouvernement : G.Larcher, J.F Coppé...)

Le choc : 1240 !

COMMUNIQUE INTERSYNDICAL DU GROUPE HP EN FRANCE

"8 semaines après l’annonce par le nouveau CEO Mark Hurd de 14 500 suppressions de poste au niveau mondial chez HP, la direction française a annoncé aux syndicats aujourd’hui lors d’un Comité de Groupe extraordinaire le chiffre concernant la France : 1 240 postes supprimés soit 25% des effectifs. 2,5 fois la moyenne mondiale qui est de 10% ! Presque 1,5 fois la moyenne européenne qui est de 15% ! La France est proportionnellement le pays le plus touché au monde. HPF et HP CCF sont touchés à hauteur équivalente.

Ce chiffre imposé à la filiale est choquant et injustifiable au regard de la charge de travail des employés et de la place d’HP sur le marché Français.
Depuis plusieurs années, les résultats de l’entreprise sont remarquables comme le montrent ceux du troisième trimestre (plus de 1 Milliard de dollars de bénéfice).
Les prévisions pour le quatrième trimestre sont optimistes.
La trésorerie du groupe est de 14.5 Milliards de dollars!

Ce chiffre annonce clairement une accélération des délocalisations, un recours massif à la sous-traitance et à l’intérim qui sont déjà largement utilisés.

Avant même son arrivée le premier avril 2005 et sans jamais s'y déplacer, Mark Hurd avait déjà ordonné à chaque entité la réduction permanente et continue des emplois dans tous les pays qu'il estime "à coûts élevés" et l'accélération de l'embauche dans les pays "à bas coûts". Facteur aggravant, la filiale française est tout particulièrement victime de la perte d'influence des managers français comme le montre le remplacement fin juillet de Bernard Méric, ancien Président d'HP Europe. A la destruction des emplois s’ajoute la remise en cause des conditions de travail.

Pour l’intersyndicale d’HP cette annonce inadmissible montre que le véritable PDG de cette entreprise est le cours de l'action. La société parie avant tout sur les licenciements et la réduction d'avantages sociaux pour augmenter ses profits (5% net actuellement soit plus de 4 Milliards de $ par an) et utilise ensuite ces mêmes milliards de dollars pour racheter ses propres actions ! C’est une erreur stratégique de massacrer les emplois dans les pays au modèle social développé car ce sont ceux où HP fait le plus de business.

Il n'y a plus de responsabilité citoyenne, le comble du cynisme est que ceux qui prennent et exécutent ces décisions -qui frappent les employés en les stressant, les appauvrissant ou jetant certains dans la précarité- gagnent et vont gagner des milliers voire des millions de dollars grâce à leurs nombreuses stock options en plus de salaires déjà très confortables.

L’intersyndicale d’HP dénonce ce plan scandaleux de la direction américaine et européenne visant tout particulièrement la France et l’Europe de l’Ouest. Nous allons unir nos forces avec les autres syndicats français, européens et américains.
Nous alerterons les pouvoirs publics locaux et nationaux et utiliserons toutes les possibilités offertes par le Code du Travail.
Nous comptons également sur la mobilisation des salariés pour faire échec à ce plan comme lors du débrayage du 8 septembre où la majorité des salariés s’est mobilisée.

Nous souhaitons qu'HP réussisse sur le marché français et européen, mais avec ses salariés ! HP ne dispose que de quelques jours pour rétablir son image de marque d'entreprise "responsable et citoyenne"

dimanche 11 septembre 2005

Réaction du gouvernement

Gérard Larcher, ministre délégué à l'Emploi, a appris aujourd'hui (vendredi), avec les salariés HP l'intention de l'entreprise de supprimer 6.000 emplois en Europe, dont, selon des sources syndicales, 1.250 à 1.300 en France", affirme vendredi 9 septembre au soir le ministère, dans un communiqué. Il rencontrera le PDG de Hewlett Packard France dans les tout prochains jours", poursuit le ministère. "Il veillera à ce que l'entreprise assume toutes ses responsabilités à l'égard des salariés concernés et s'engage pleinement en matière de revitalisation des bassins d'emploi touchés par cette restructuration, notamment en Isère où Hewlett Packard est fortement implantée", souligne encore le ministère.

Suivre les négociations

Le ministre prévoit également de suivre "très attentivement les négociations qui vont s'engager dès lundi 12 septembre 2005 entre la direction et les représentants des salariés français" du groupe, selon le texte.

"J'ai demandé à la direction de Hewlett-Packard au plan mondial de venir me rencontrer dans les jours qui viennent parce qu'on ne peut pas prendre une décision sans voir les conséquences dans un certain nombre de pays", a déclaré le ministre en marge de la Fête de l'Humanité, où il était invité à un débat.

"Nous serons particulièrement attentifs à ce dossier comme nous l'avons été à Romans, dans l'Isère ou dans d'autres dossiers", a déclaré Gérard Larcher, dans une allusion aux difficultés des fabricants de chaussures Stéphane Kélian et Charles Jourdan installés près de Valence.

Le gouvernement Villepin a promis d'annoncer des mesures en faveur de ce dernier bassin d'emploi avant la fin du mois d'octobre.

"J'ai aussi contacté mes collègues ministres de l'Emploi des pays européens concernés", a précisé Gérard Larcher. "L'Europe doit être une réponse collective face à un certain nombre de problèmes".

Dernière minute (12 septembre) :

Gérard Larcher rencontrera la direction le 16 septembre a annoncé le ministère du Travail lundi à l'Associated Press.

Interrogé sur BFM, le ministre délégué au Budget, Jean-François Copé, a estimé qu'"un débouché" devait être proposé à chaque salarié "en matière d'accompagnement personnalisé". "Tout cela, c'est du boulot qu'on doit faire ensemble et c'est aussi la responsabilité d'un service public de l'emploi qu'on veut moderniser en partenariat avec l'entreprise concernée", a-t-il dit.

jeudi 8 septembre 2005

Le CE Européen à Bruxelles

Dernières nouvelles :
- Official website :
http://hrexchange.corp.hp.com/europe/employee_relations
- Déclaration du CE Européen dans la partie commentaires
- Communiqué du chiffre européen de la direction aux employés vendredi soir : environ 5900
- L'article du Monde (10/11.09.05)
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-687797@51-638269,0.html


Ce qu'il est possible de dire :

* Le chiffre exact de suppressions de poste français ne sortira qu'après le Comité de Groupe du 12 septembre. Les chiffres pour les autres pays ne sortiront qu'après les CE de chaque pays.
* Mesures de sécurité maximum, présence de nombreux policiers devant l'hotel et entrée archi-filtrée. Pourquoi ? Pour rien, une simple rumeur annoncait des bus plein d'employés en route pour Bruxelles... La même rumeur annonçaient des journalistes mais finalement seul FR3 est venu.
* Le représentant désigné par la Fédération Européenne de Métallurgie le 5 juillet 2005, Marc Antoine Marcantoni (CFTC), s'est vu refuser l'accès au meeting. Il s'agit selon nous d'une violation d'un règlement autorisant la présence d'un observateur syndical. La FEM, qui regroupe 60 syndicats nationaux de la métallurgie dans 25 pays européens, a droit à un observateur dans chaque CE Européen de son secteur. Basés à Bruxelles (http://www.emf-fem.org/), leur réaction n'a pas tardé puisque FR3 puis Antenne 2 l'ont interviewé sur le refus d'accès et les accords de confidentialité excessifs des représentants du CE Européen.
* La majorité des 35 représentants du personnel étant des élus indépendants, il y a peu à attendre de cette instance intimidée par le management, mais ils semblent se réveiller enfin pour le deuxième jour du CE...
* Les informations fournies sont largement incomplètes. Tout est très politiquement correct et les 2 mots les plus utilisés sont "emotional" et "dignity". Emotional pour tenter de minimiser la réaction de certains employés et de leur représentants (mais nous posons nos questions très froidement et très calmement...) et dignity pour dire qu'ils vont nous virer mais avec un certain style, et sous-entendu qu'ils espèrent la même attitude de notre part et qu'on va l'accepter sans faire d'histoires...

Grève chez HP !































Les syndicats attendaient 500 à 1000 employés pour ce premier débrayage, vous avez été 1850 (40%) ! Bravo à toutes et à tous, seule votre pression, entrainant celle des média et des pouvoirs publics, peut désormais faire reculer la direction d'HP .
Voici la participation par site :
Grenoble 800
Les Ulis 300
Issy 300
Agences de province 200
Isle d'Abeau 150
Sophia 100

Les photos et le reportage TV de la grève sont sur : http://cftchp.free.fr/Fichiers/Pse_2005/8-9-2005.htm
et http://www.cfdthp.net

"Suite à un mouvement international de protestation et pour soutenir les représentants au CE Européen, tous les syndicats d'HP appellent les employés à un débrayage le jeudi 8 septembre de 11h à 12h"