ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de nouveaux témoignages adhérents !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPE/DXC/SW (500 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

DXC-ESF Election du Bureau du CE ESF et prochaines étapes

DXC-ESF Actualité sociale. DiXiT IX

HPE 90 départs PSE GPEC Out ? Parcours social. Dispositif CFTC. Nouvelles infos !

HPE Négociation Droit à la Déconnexion Compte-rendu première réunion

HPE Experience Survey Quel usage ?

HPE Politique voiture Changement et grondement

Scission Software Newco 1er juin et ensuite ? Focus #1 !

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Split de l’action HPE L’impact fiscal. Rebelote le 1er septembre avec Micro Focus ?

Prévoyance-santé HPE et SW Votre régime en 2018 : signature !

Accord handicap HPE/SW/DXC-ESF Homologué pour ESF, SW et HPE !

De nouveaux témoignages adhérents, ne restez pas seul(e) : rejoignez-nous !!!

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

mercredi 21 septembre 2005

Gérard Larcher va rencontrer Francesco Serafini lundi

Annoncé sur RMC ce matin, pour discuter du contenu et du périmètre du plan. "Je veux faire d'HP un dossier d'avenir pas du passé". L'intersyndicale rencontre le Ministre à 16h30. A suivre sur le blog !

Mise à jour : déclaration de G Larcher sur ce qu'il va dire à F Serafini (intranet) :
http://athp.france.hp.com/revue-presse/aarticles/20050923PROG04.PDF

39 commentaires à lire:

Anonyme a dit…

Ca devient n'importe quoi ..
Qui va avoir l'idee d'appeler Benoit XVI ???

Le jour ou un employe Francais/Allemand etc.. coutera moins chere a l'entreprise,
le jour ou les entreprise seront diriger par des entrepreneur,
et bien ce jour la nous pourrons parler d'avenir..en attendant, chacun voit le nombre de stock qu'il a et attend avec impatience entre 2 et 4 cts pour toucher le pactole.
Bref, l'avenir est simple, on discute, on rediscute...ca fait du bruit mais au final nous auront un numero ASSEDIC ou un job en interim ..

Anonyme a dit…

Oui pour créer DEC DIRECT filiale indépendante d'HP sur le modele DELL

Anonyme a dit…

De toute manière les politiques font du vent mais depuis qu'ils ont été alerté il n'y a aucun résultat concret A part le ministre qui a dit que les employé sont assurer de toucher le minimum soit 2x le smic comme prime de licenciement...

Soyez heureux : nous seront viré et nous toucherons 2000 Euros en partant!

Anonyme a dit…

Le minsitre n'a pas dit cela, il part d'une taxe sur les licenciements je pense

CFTC HP a dit…

Gérard Larcher va rencontrer le directeur d'HP-Europe

Le ministre délégué à l'Emploi Gérard Larcher a annoncé mercredi matin qu'il allait rencontrer le directeur de Hewlett-Packard Europe "pour voir quel est le contenu du plan de restructuration" qui prévoit 1.240 suppressions d'emploi en France.

"Je vais rencontrer le président européen de Hewlett-Packard (...) pour voir quel est le contenu du plan de restructuration, quel est son périmètre, mais regarder aussi avec lui les aspects d'orientation stratégique et les perspectives d'avenir", a-t-il expliqué sur RMC-Info. Le ministère a précisé à la mi-journée qu'aucune date n'avait encore été fixée pour ce rendez-vous qui devrait être avec Francesco Serafini.

Par ailleurs, interrogé sur un éventuel de remboursement des aides publiques versées à HP, le ministre a estimé qu'"il est logique que des collectivités territoriales examinent si la contrepartie des aides qu'elles ont apportées à des entreprises s'est traduit par les engagements qui étaient pris". Il a ajouté qu'il comprenait "totalement" cette démarche menée par le conseil général de l'Isère.

Jacques Chirac a demandé mardi au gouvernement de saisir la commission européenne au sujet du plan de réduction d'effectifs du groupe informatique américain. "Nous avons la volonté de ne pas considérer tout cela comme des fatalités", a commenté mercredi Gérard Larcher à l'issue du conseil des ministres. AP

CFTC HP a dit…

Erik Izraelewicz : Le malaise des cadres


Les entreprises embauchent à nouveau.
Le recrutement de cadres est en forte progression, de plus 8% en 2005 par rapport à 2004, d'après l'enquête de l'Apec publiée ce matin. Les cadres restent pourtant insatisfaits. Erik Izraelewicz. Y'a comme un malaise. Le malaise des cadres. De ce malaise, on en parle depuis longtemps, très longtemps même. Il est pourtant, d'après cette enquête annuelle de l'APEC, l'Anpe des cadres, plus profond, plus général aussi que jamais. Alors, bien sûr, il ne faut pas oublier les bonnes nouvelles, et il y en a. Les entreprises embauchent à nouveau, et elles embauchent des cadres aussi. Elles recrutent ensuite pour des fonctions qui traduisent leur volonté de croissance : le commercial, le marketing, l'informatique ou la recherche. Mieux encore, tout cela ne date pas d'hier et ne serait pas éphémère. Pour les cadres, cette reprise de l'embauche a commencé dès 2004 et se confirme en 2005. Il s'agirait donc, pour l'Apec, d'un " mouvement profond, des débuts d'une tendance longue ". Mais, et il y a un mais je le disais, un malaise plutôt : les cadres n'en sont pas heureux pour autant. Ils se sentent de plus en plus comme les mal-aimés de l'entreprise. Il y a, entre les eux et leur société, une distance croissante, une distance qui menace de conduire au divorce. Les trois millions de cadres que compte la France ont le sentiment d'avoir été évincés du pouvoir, d'être devenus, eux aussi, des " serviettes jetables " dans des affaires désormais motivées par une logique uniquement financière. Ce qui se passe chez HP à Grenoble en ce moment les conforte sûrement dans ce sentiment. Fusions, rachats, restructurations, délocalisations : à chaque fois, ils ont l'impression d'être les jouets de forces qui leur échappent. S'ils ressentent encore, d'après cette enquête, un " certain plaisir à aller travailler ", ils souffrent, unanimes, d'un manque de reconnaissance personnelle. De nombreux patrons le reconnaissent d'ailleurs volontiers, pour s'en inquiéter : leurs cadres sont démobilisés. Ceux-ci trouveront-ils dans un marché du travail plus dynamique l'occasion de faire valoir leurs compétences, d'y obtenir la reconnaissance qu'ils ne trouvent plus à l'intérieur de leur entreprise ? C'est l'hypothèse, optimiste, que fait l'Apec. Pour l'économie française en tout cas, il y a bien dans ce constat une bonne et une mauvaise nouvelle. A l'évidence, l'armée des entreprises françaises a repris sa marche en avant. Elle recrute. A nouveau. C'est la bonne nouvelle. La mauvaise, c'est que dans cette armée, si, au sein de l'état major, on a confiance dans l'avenir, ce n'est pas le cas chez les officiers. Et sans des officiers au moral d'acier, difficile d'imaginer des troupes enthousiastes, difficile de croire à une avancée rapide des bataillons.

CFTC HP a dit…

HP: Larcher va rencontrer le PDG européen et lui demander de revoir son plan

Mercredi 21 septembre 2005, 10h31
Le ministre délégué à l'Emploi, Gérard Larcher, a indiqué mercredi sur RMC qu'il allait "rencontrer le président européen" de Hewlett-Packard pour lui "demander de revoir le contenu et le périmètre" du plan européen de 6.000 suppresssions d'emplois.

"Je vais rencontrer le président européen de Hewlett-Packard, qui est le lieu important de décision, pour voir quel est le contenu du plan de restructuration, quel est son périmètre et regarder avec lui les aspects d'orientation stratégiques et les perspectives d'avenir", a déclaré M. Larcher.

"Bien évidemment je lui demande de revoir le contenu et le périmètre, (...) et mais aussi de regarder s'il n'y a pas des perspectives d'avenir", a ajouté le ministre.

"Il n'y pas de fatalité à accepter une décision prise unilatétalement. Mais en même temps il faut se projeter vers l'avenir", a-t-il dit, soulignant qu'il fallait avoir "une vision européenne du problème".

A cet effet, il rappelé que le président de la République Jacques Chirac avait demandé mardi au gouvernement de saisir la Commission européenne.

Mardi soir, la direction de Hewlett-Packard a indiqué n'avoir exprimé "absolument aucun engagement" à réduire le nombre de suppressions d'emplois actuellement prévu en France soit 1.240, en recevant lundi le maire de Grenoble

Il n'y a eu "absolument aucun engagement de HP à réduire le nombre d'emplois qui doivent être supprimés", a déclaré Alexa Hanes, jointe par téléphone au siège californien du groupe, à Palo Alto.

Elle a souligné que le chiffre de 1.240 suppressions d'emplois chez HP France avait déjà été prévu, lorsque le géant informatique avait annoncé le 19 juillet dernier son vaste plan de restructuration prévoyant 14.500 départs dans le monde.

Anonyme a dit…

Mais non ce n'est pas n'importe quoi !!!!!!!!!!!!!

Nous avons un patron italien, qui n'est pas etranger aux nombres decidés dans les pays. Il a peu ce patron etait Francais, et connu pour son coté "humain", comme par hasard debarqué. Et comme par hasard en Italie c'est 10%, moins que la moyenne Europeenne..

Anonyme a dit…

encore un qui vit dans son petit monde ... Serafini ce fou bien de nous, ce qui compte c'est le montant de ces stocks... il en a distribuer un bon paquet a ces potes, donc je ne vois pas ce qui est humain ...

CFTC HP a dit…

On peut vous garantir qu'en ce moment il ne se fout pas de nous...

CFTC HP a dit…

France/Hewlett Packard - Rencontre Larcher-Serafini lundi
Reuters

PARIS, 21 septembre (Reuters) - Le ministre délégué à l'Emploi Gérard Larcher recevra lundi à son ministère le P-DG de Hewlett Packard en Europe, Francesco Serafini, a annoncé mercredi son service de presse.

Gérard Larcher vent s'entretenir avec Francesco Serafini du plan de restructuration de Hewlett Packard, qui prévoit la suppression de 1.240 emplois en France.

Anonyme a dit…

de quoi aurait-il peur ?
de nos politiques ??
soyons serieux et logique ce gars doit mettre en place un plan, une strategie pour satisfaire les actionnaires et puis c'est tout !
En parlant d'actionnaire, quelqu'un parlait d'AXA dans un autre sujet ... on peut en savoir plus sur eux ?

Anonyme a dit…

AXA fait parti des plos gros actionnaires d'HP...Mais peu importe, ce ne devrait pas etre les actionnaires qui gerent les societes car leur interet est dans le cours terme et les profits et cela n'a jamais amene une entreprise a etre perenne.

Anonyme a dit…

tout a fait d'accord avec le principe ... mais helas, les actionnaires gerent les societes pour avoir un max de profits, c'est la realite.
et plus grave, peut etre la fin d'HP (et d'autre) a moyen terme...
De toute facon, pour un actionnaire, avoir ces billes chez HP ou TOTAL c'est pareil, le tout est de gagner 4 cts par actions ..
Donc, la situation est clair, nos enfants devront etre actionnaires ou ne pas etre ....

Anonyme a dit…

AXA C le bebe du tres chiraquien Claude Bebeart ...
no comment.

Anonyme a dit…

Bon les petits gars qui broient du noir a longeur de journées et qui "pesimisent" tout...il faudrait arreter. Car ce cote raleur, pas content, battu d'avance, exigeant etc... c'est pas bon pour conforter notre image en general. Au lieu de raler, remontez vous les manches, penser positif.. rien n'est impossible (cf le match de Basket hier soir..). Si on ne tente pas de discuter avec Serafini, on aura toujours le regret de ne pas l'avoir fait.
Mobilisez vous, syndiquez vous si necessaire (ca mange vraiment pas de pain.. bien au contraire), et restez, restons positif, combitif et constructif.

Gracie mile ;-)

Un ami qui vous veut du bien

Anonyme a dit…

apres plus de 10 ans chez HP et voir cela, rester positif c'est impossible. Etre combatif pourquoi pas, mais donner des coups de point dans le vide c'est inutile.
Il faut savoir regarder les choses comme elles sont, la suppression de poste est inevitable, de plus comme le disais nos syndicats, pas besoins de perdre de l'argent pour licencier. Je ne vois pas ou on peut trouver de l'optimisme.
CEci dit, beau match de basket, mais helas rien a voir avec la bourse, les stocks options et HP ... bien dommage.

Anonyme a dit…

Impossible n'est pas Francais... alors si nous ne restons pas positif..que nous reste t-il ??? Nous asseoir et attendre que la mort vienne nous chercher... Bien sur que ce n'est pas evident, bien sur qu'il va y avoir des departs que nous esperons volontaires.. Mais que diable relativise, mon ami. Pose toi la question entre rester positif et negatif ... qu'est ce que cela va changer a ta vie, a part etre triste ...tout triste et le communiquer a ton entourage.. Rappelons nous qu'il n'y a pas de ddifference entre une bouteille a moitie vide et une a moitié pleine...

Un ami qui vous veut (toujours) du bien

Anonyme a dit…

et donc si c'est pour saper le moral (voir la morale) des autres, je ne vois pas trop ce que ce commentaire peut bien apporter..

Anonyme a dit…

BRUXELLES (Reuters) - La France a saisi la Commission européenne du dossier Hewlett-Packard afin qu'elle analyse la situation, mais ses compétences en la matière sont limitées à des aides régionales ou sociales.

"Nous venons maintenant de recevoir du gouvernement français une demande pour analyser cette question", a dit le président de l'institution, José Manuel Durao Barroso, lors d'une conférence de presse. "La Commission tient à rappeler les règles nationales et européennes en matière de licenciements de masse".

Le président Jacques Chirac a demandé mardi au gouvernement de saisir l'exécutif européen à propos des 1.240 suppressions de postes prévues en France d'ici à 2008 par le groupe américain, sur un total de 5.868 dans l'Union européenne.

Barroso, qui a insisté sur l'effet "déstabilisant" d'un tel licenciement à grande échelle, a cependant souligné qu'il n'appartenait pas à la Commission d'autoriser ou d'interdire la restructuration annoncée par la multinationale.

Le seul instrument européen en la matière est une directive obligeant les multinationales à informer et à consulter les représentants du personnel en cas de restructuration.

Il a souligné que, comme dans le cas de la fermeture de Rover au Royaume-Uni, les fonds européens jouaient un rôle très important pour soutenir la reconversion des travailleurs.

"Les fonctionnaires de la Commission sont en train d'examiner comment, en étroite coopération avec les autorités nationales et régionales, les fonds structurels, et plus particulièrement le fonds social, pourraient être utilisés pour atténuer l'impact social de larges vagues de licenciements comme celle-ci", a expliqué Barroso dans un communiqué.

Il a rappelé que, dans les négociations sur le budget de l'UE élargie de 2007 à 2013, les Etats membres n'avaient pas soutenu la proposition de la Commission d'un "fonds d'ajustement pour la croissance" d'un milliard d'euros par an.



© Reuters 2005. Tous droits réservés.

Anonyme a dit…

Plus cela fait de bruit, plus cela est suceptible de faire peur aux "analystes" et donc peser sur le cours de l'action.

Or ce plan n'est fait que pour faire remonter le cours de l'action.

Donc ..

Anonyme a dit…

Le temps ...Toutes les cartes ne sont pas encore distribuées et la négo n'a pas encore commencée.
Le rapport de force se constitue pour l'instant.

Anonyme a dit…

Suite au message de P.Stark je souhaiterai savoir .....


Combien ont couté à la collectivité sur ces 10 dernières années ? :

* Les aménagements de voirie.

* La facilitation de l'acquisition de terrains ou leur viabilisation.



C'est bien beau de parler de ce que l'on a payé, mais combien HP à recu en retour de la collectivité ???

Avec les nouvelles lois, un chomeur qui refuse un 1er poste (par exemple a 200km de chez lui payé au smic) c'est -20%, ensuite -50%, ensuite -100% sur ses indemnités, alors qu'il a cotisé des années quand il travaillait !!!

Pourquoi une entreprise qui licencie alors qu'elle engrange des millions de $, ne serait pas sanctionné !!!

Mr Stark , vous etes entouré et conseillé par des cretins, commencez deja par virer ceux là et ensuite demissionez.

C'est pas croyable d'etre aussi nuls apres toutes ces années d'etudes !

Anonyme a dit…

Qulqu'un peut il faire les bilans de Messieurs Starck et Serafini sur les 3 dernieres annees ?

Pour ma part, j'ai essaye, et je n'ai rien trouve. Mais bon, je ne sais certainement pas tout, alors...

Anonyme a dit…

>Plus cela fait de bruit, plus >cela est suceptible de faire peur >aux "analystes" et donc peser sur >le cours de l'action.

>Or ce plan n'est fait que pour >faire remonter le cours de >l'action.


Tout à fait d'accord. Intervenez le plus possible dans les forums et newsgroups boursiers américains

Anonyme a dit…

par exemple

groups.google.com

newsgroup :
misc.invest.stocks

CFTC HP a dit…

Les commentaires se plaignant des PDG français, européens et américains ont l'avantage de vous permettre de vous défouler
mais l'inconvénient de ne pas permettre d'avancer collectivement ensemble vers une solution au problème que nous avons à régler
: celui de la réussite d'HP avec ses employés. Nous ne défendons ni Mark Hurd, ni Francesco Serafini ni Patrick Starck, mais à eux trois ils détiennent la clé. Rien ne dit qu'un ou des remplacants seront mieux, cela peut être pire aussi... Pour l'instant ce sont les décideurs principaux de ce dossier, donc c'est eux qu'il faut convaincre de repenser leur stratégie de désinvestissement en Europe de l'Ouest et en France en particulier. C'est le travail des politiques, des syndicats mais aussi de tous les employés. Avec l'appui des médias et de l'opinion publique.

Anonyme a dit…

c'est eux qu'il faut convaincre de repenser leur stratégie de désinvestissement en Europe de l'Ouest et en France en particulier

Utopique, Volkwagen pour vendre des voitures en chine a du implanter des usines là bas, ils ne vont pas garder des doublons en europe.

Avec plus d'un milliard d'habitants la chine c'est le marché a ne pas rater, IBM l'a compris , lenovo reprend tout et IBM colle le logo sur la boite.


On a pas de pouvoir face a la puissance de l'argent, tout le monde a un prix et chacun est a vendre.

CFTC HP a dit…

Notre utopie a déjà soulevé des montagnes. Et si c'était possible ? HP n'avait pas anticipé que cette annonce pouvait lui couter aussi chère en terme d'image de marque et de chiffre d'affaires, donc de profit.

Ils cherchent une porte de sortie. Et la seule porte possible sous peine de voir ce conflit s'éterniser en longueur c'est des arguments sérieux et concrets pour calmer les politiques qui ont la même analyse et la même stratégie que l'intersyndicale.

Anonyme a dit…

Sur l'image,
c'est tout à fait vrai.

Les VP de Californie semblaient apparemment plus craindre les journalistes que le maire de Grenoble.

Il faut qu'ils réalisent que la perte d'image coutera plus cher à l'action que la pseudo économie due à la réduction du nombre de têtes.

Anonyme a dit…

Je suggere que les communiqués de presse faits par les syndicats soient aussi envoyés aux analystes boursiers, en particulier américains.

Anonyme a dit…

La situation en terme d'image est suffisament grave pour qu'ils dépêchent en France la nouvelle Directrice mondiale du marketing et de la communication Cathy Lyons (executive vice president and chief marketing officer of HP)...

Anonyme a dit…

Et quand l'image est floue, personne ne songe à imprimer.

Anonyme a dit…

Et quand l'image est floue, personne ne songe à imprimer.... Si personne n'imprime... HP ne vend plus de consommables... et le profit se casse la geule !!! et l'action avec.

Anonyme a dit…

oui a la ctfc vous avez raison de dire qu'au dela du defoulement, il faut avancer avec nos interlocuteurs officiels mais jusqu'a preuve du contraire tout plan, toute activite, tout developpement en France etait juge mauvais et l'examen des chiffres, des faits etait impossible.

Qq soit la proposition, avec les 35h, les syndicats, les taxes etc... il n'etait pas emvisageable de considerer un projet francais.

"tres bonne idee que ce projet, ce business plan etc... mais ne pourrions pas nous faire pareil depuis l'espagne, la suisse, les US ???"

Anonyme a dit…

On est créatifs aussi... et parfois même courageux! alors allez-y!

Anonyme a dit…

Ceux qui pensent que dénigrer HP par voie de presse vas faire plier Mark,devraient aussi penser que les analystes ont apprecié Mark du moment qu'il as vendu la division PC chez NCR.Et comme IBM nous as déjà précedé...quel gachis que tout cela.Mais aprés tout j'ai remarqué que quand on ne caresse pas le syndicat dans le sens du poil,on nous censure,je pense que tout ceci seras mis à la poubelle.
Un mec qui as travaillé pendant 31 ans chez HP.

CFTC HP a dit…

Je ne peux pas laisser dire cela :
"on ne caresse pas le syndicat dans le sens du poil,on nous censure"

On laisse tout sauf les insultes, les pubs et les messages politiques. Et on répond à toutes les agressions, le débat ne nous fait pas peur.

Anonyme a dit…

Super l'idée de Benoit XVI ! j'aime bien.A propos de Oyonnaz/Villepin/discours.Je me souviens que le plus mémorable et apprecié discours de tout les temps et en plus très applaudi par toute l'assemblée de L'ONU à NY et qui m'as personnellement enthusiasmé fut le discours de D.Villepin contre la guerre en Irak.Résultat des courses ? :-)bon promis désormais je la fermerais.
Mes plus plates excuses à tous.

Enregistrer un commentaire