ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de nouveaux témoignages adhérents !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPE/DXC/SW (500 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

DXC-ESF Election du Bureau du CE ESF et prochaines étapes

DXC-ESF Actualité sociale. DiXiT IX

HPE 90 départs PSE GPEC Out ? Parcours social. Dispositif CFTC. Nouvelles infos !

HPE Négociation Droit à la Déconnexion Compte-rendu première réunion

HPE Experience Survey Quel usage ?

HPE Politique voiture Changement et grondement

Scission Software Newco 1er juin et ensuite ? Focus #1 !

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Split de l’action HPE L’impact fiscal. Rebelote le 1er septembre avec Micro Focus ?

Prévoyance-santé HPE et SW Votre régime en 2018 : signature !

Accord handicap HPE/SW/DXC-ESF Homologué pour ESF, SW et HPE !

De nouveaux témoignages adhérents, ne restez pas seul(e) : rejoignez-nous !!!

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

samedi 17 septembre 2005

Le dossier politique !











































L'intersyndicale sera reçue mercredi par Gérard Larcher !

L'intersyndicale a multiplié et multiplie les discussions avec le monde politique capable de pressions sur le court, moyen et long terme pour qu'HP se comporte comme une entreprise citoyenne. Voici une liste non exhaustive des rendez-vous formels, en plus des nombreux contacts établis pendant les manifestations :

- Gérard Larcher, ministre délégué au travail et à l'emploi (mercredi 21 septembre)
- La Fédération Européenne de la Métallurgie à Bruxelles
- Le député de la 5ème circonscription de l'Essonne et Conseiller Régional Ile de France, en charge des questions informatiques à l'Assemblée Nationale
- Le maire de Grenoble (+ voyage de lundi à mercredi avec l'intersyndicale aux Etats-Unis)
- Le maire d'Issy
- Le maire des Ulis
- Le maire d'Antibes
- Le maire d'Orsay
- La mairie d’Eybens : la Conseillère régionale déléguée à l'emploi.
- Isle d'Abeau : les élus du SAN (syndicat de l'agglomération nouvelle), 5 maires.
- Le Préfet de l'Isère
- Le Préfet des Hauts de Seine
- Le Préfet de l'Essonne
...

69 commentaires à lire:

CFTC HP a dit…

Hewlett Packard: le conseil général de l'Isère souhaite récupérer ses aides

GRENOBLE, 17 sept 2005 (AFP) - - Le président du conseil général de l'Isère, André Vallini (PS), a annoncé samedi qu'il entendait réclamer à Hewlett Packard le remboursement de quelque 1,25 million d'euros d'aides à la création d'emplois versées par le département en 1998.
Le conseil général utiliserait cette somme pour favoriser la réinsertion des centaines de salariés que HP s'apprête à licencier dans le département. Aucune action en justice n'est cependant envisagée dans l'immédiat, a-t-on précisé dans l'entourage de M. Vallini.

Dans le cadre de son plan de restructuration mondiale, Hewlett Packard a confirmé la suppression d'ici 2008 de 1.240 emplois en France, soit plus du quart de ses effectifs.

Dans l'Isère, 500 à 600 des 2.100 salariés du site de Grenoble-Eybens et la moitié des 310 salariés de celui de l'Isle d'Abeau seraient concernés, selon les syndicats.

Un comité de groupe de HP en France est prévu le 23 septembre à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) où devraient être détaillées les suppressions d'emplois "site par site et fonction par fonction (imprimantes, PC, ressources humaines...)".

CFTC HP a dit…

En Isère, les collectivités locales avaient dépensé 1,8 million d'euros pour attirer le groupe
LE MONDE | 17.09.05 | 13h06

Depuis l'annonce par Hewlett-Packard (HP), lundi 12 septembre, de son plan de suppression de 1 240 emplois en France (sur 4 800 salariés), les hommes politiques se mobilisent pour limiter les dégâts.

Ainsi, vendredi, alors que nombre de maires, députés et conseillers généraux locaux s'étaient déplacés pour rencontrer les salariés lors de leurs manifestations sur les sites du groupe informatique (Eybens et L'Isle-d'Abeau en Isère, Sophia Antipolis dans les Alpes-Maritimes, Les Ulis dans l'Essonne et Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine), le ministre délégué à l'emploi, Gérard Larcher, recevait Patrick Starck, PDG de HP France. Ce dernier n'a cependant rien promis, se bornant à indiquer que "le principe même de l'implantation d'HP en France n'est pas remis en cause" .

M. Larcher, de son côté, a indiqué qu'il "veillerait personnellement à ce que les obligations prévues par la loi de cohésion sociale du 18 janvier 2005 soient pleinement respectées" . Cette loi a prévu une aide obligatoire des entreprises de plus de 1 000 salariés, dès lors qu'elles procèdent à un licenciement collectif, pour la revitalisation du bassin d'emploi affecté et pour l'implantation de nouvelles activités ; les modalités en sont déterminées par les représentants de l'Etat et du département.

En Isère, où se situent deux grands sites de HP, à Eybens, dans la banlieue de Grenoble (2 100 salariés et 600 emplois menacés), et à L'Isle-d'Abeau près de Lyon (150 emplois menacés sur 310 salariés), les élus, principalement de gauche, sont plus offensifs.

Non seulement ils ont collectivement demandé un entretien aux dirigeants français de HP (sans réponse à ce jour) mais les maires (PS) de Grenoble, Michel Destot, et d'Eybens, Marc Baietto, accompagnés de deux responsables syndicaux locaux, devaient embarquer, dimanche, pour San Francisco, avec l'intention de forcer la porte du PDG de l'entreprise californienne, Mark Hurd.

De son côté, André Vallini, président (PS) du conseil général de l'Isère exige des compensations financières : "Au-delà du plan social, que nous espérons le plus généreux possible, la décence commande qu'ils nous remboursent les aides que nous leur avons consenties."

En 1998, sous le mandat de son prédécesseur, Bernard Saugey (UMP), le département avait voté 1,2 million d'euros de subventions indirectes en faveur d'HP : 648 000 euros avaient été versés à la commune de L'Isle-d'Abeau et 610 000 à celle d'Eybens pour financer des acquisitions foncières et des aménagements destinés aux sites de HP.

La ville d'Eybens avait rajouté 600 000 euros pour faciliter l'extension et la création de locaux de l'entreprise américaine et améliorer l'accessibilité du site.

En contrepartie, HP s'était engagé à créer 600 emplois, selon M. Vallini : "Les engagements avaient été tenus. Les emplois ont été créés, 600 à Eybens et 340 à L'Isle-d'Abeau, mais, moins d'un an après [suite à la fusion entre HP et Compaq], l'entreprise a licencié. Nous demanderons le remboursement de ces aides et nous les réinvestirons sur le plan social."

M. Baietto, le maire d'Eybens se dit "indigné" face à la stratégie "incompréhensible" du groupe qui réduit ses effectifs à Grenoble, alors que cette ville est un pôle d'excellence dans la haute technologie. "Ils n'ont même pas pris le soin d'entrer en contact avec les collectivités locales qui les avaient financés pour les informer et leur donner des explications" , s'insurge-t-il.

Les élus isérois de gauche entendent aussi "mettre la pression" sur le gouvernement pour le pousser à "mieux défendre nos emplois" . Ils devraient être reçus mardi par M. Larcher."

Anonyme a dit…

Mrs Starck, Serafini and Hurd, you know what Katrina hurricane did...But HP's employees are ready to stop you financial logic like a hurricane today.

Anonyme a dit…

Je propose une pluie de tomate a la prochaine venue de P.Starck a Grenoble. Si seulement les autres au dessus pouvaient venir on ferait une belle ratatouille dans la DIGNITE !!!

Anonyme a dit…

Merde à cette économie libérale qui nous licencie malgré notre performance et les profits dégagés.
Tout cela est absurde!!!

Anonyme a dit…

nous sommes descendus dans la rue, beaucoup d'entre nous, l'action a pris 50c!
si ca peut continuer encore, quand est-ce que l'on recommence??

Anonyme a dit…

J'ai lu que Michel Destot et la delegation partent ce week end aux US pour rencontrer Mark Hurd... J'espere qu'ils ont deja vu le film 'Roger & me' de Michael Moore, ou il s'echine a rencontrer Roger Smith, PDG de GM, apres les fermetures d'usines a Flint, sa ville natale. Je leur souhaite plus de succes... comme beaucoup, je n'aurais jamais imagine que cela arriverait, mais je ne serais pas surpris maintenant qu'ils soient traites avec autant de dedain.

cftchp a dit…

Dans les années 90, quand HP avait décidé d'arreter les PC (décision d'un certain Bob Puette parti ensuite chez Apple), une délégation européenne est partie à Palo Alto rencontrer Lew Platt pour le convaincre de changer d'avis. Dans cette délégation dirigée par Jacques Clay, il y avait Bernard Méric (et aussi un responsable commercial devenu depuis Délégué Syndical Central CFTC chez HP France...). Ils avaient finalement obtenu gain de cause et la responsabilité mondiale de cette activité confiée à Grenoble. On peut toujours rêver mais se battre pour changer le cours de l'histoire, cela vaut la peine même si il y a une chance sur 100.

Anonyme a dit…

A HP Grenoble nous sommes capable de bouger les montagnes! (-;

Anonyme a dit…

bravo à toutes et à tous, bravo à l'intersyndicale, continuez, on suit !

Anonyme a dit…

Bravo pour la mediatisation des licenciements à HP France. De partout je recois email et appels telephoniques de soutien et d'encouragement. Journaux, radios, TVs, tous couvrent abondamment les evenements qui nous affectent.
Ce consensus tres large en France peut faire d'HP un symbole aussi fort que l'a été par exemple Renault Vilvoord pour la Belgique. Un pays entier mobilisé contre une délocalisation.
Car c'est bien de cela qu'il s'agit. Alors que nous defilions aux 4 coins de la France, nos executifs (francais) rencontraient .. les autorites de bucarest. La direction d'HP fait avancer ce dossier plus rapidement que celui des licenciements. Je ne serais pas etonné qu'avant d'etre licenciés, il nous faudra former nos successeurs roumains.
Peut-etre une incitation pour la direction a faire trainer nos licenciements !

Anonyme a dit…

La naissance de l´activité PC à Grenoble est le symbole de ce que peut donner un mgt ouvert (appelé aussi HP way dans d´autres temps) : on vous écoute, on peut se laisser convaincre, on vous donne une chance, à vous de la saisir... Le succès des PC à Eybens est parti de là : des hommes et des femmes prêt à TOUT faire pour justifier la confiance qui avait été placée en eux. La sanction ne venait qu´en deuxieme rideau, la vraie motivation était positive : prouver que l´on pouvait le faire.

La logique HP aujourd´hui est radicalement inverse : top to bottom, on décide ce qui est viable et ce qui ne l´est pas, et on demande aux employés "d´executer" la strategie. Exemple typique au moment du merge, quand malgré des chiffres montrant clairement que Grenoble est plus rentable que Houston, on décide de fermer... Grenoble.

Au delà des considérations geopolitiques ou ethiques, cette organisation a fait la preuve de son inefficacité, parce qu´il conduit les employés à être passifs et servils puisque leur destin dépend plus d´un mgt omniscient et omnipotent que de la qualité de leur travail et de leurs innovations.

Les managers d´HP pensent que si les employés ne sont pas contents ils doivent partir, mais ce raisonnement n´est valable que dans leur monde. Dans la vraie vie des gens normaux, on s´accroche, on se replie sur soi, on abandonne ses amitions professionnelles... mais on ne démissionne pas.

Dans ce contexte le plan social est concu non seulement comme une purge, mais aussi comme un coup de cravache sur le dos d´un vieux bourrin rétif...

HP aura bientôt à faire face au fléchissement de IPG, mais le principal problème c´est que son modèle de fonctionnement est devenu effroyablement inefficace. Il est symptomatique que ceux qui se déplacent à Palo Alto ne sont pas des mgrs HP, mais des politiques ou des syndicaux

Ce plan social est immonde, mais c´est la seule réponse que nos managers, enfermés dans leur logique suicidaire, ont pu trouver.

Pauvre Lew Platt, qu´il repose en paix :-((

Anonyme a dit…

Ce que je viens de lire est d'une grande qualité d'analyse et de réflexion; et si toutes ces personnes de talents reconstruisaient un nouvel HP, humain et créatif?!

cftchp a dit…

Début du contenu
2005-09-16

FRfr16092005
Réaffirmation d’HP de maintenir une activité importante et pérenne en France Proposition d’ouvrir, sans délai, une négociation des conditions du plan de restructuration avec les partenaires sociaux
Issy-les-Moulineaux, le 16 septembre 2005.

"Patrick Starck, Président Directeur Général d’HP en France a été reçu ce jour par Monsieur Gérard Larcher, Ministre Délégué à l’Emploi, au Travail et à l’Insertion professionnelle des jeunes et a entendu les préoccupations du Ministre.

La Direction d’HP a réaffirmé la volonté d’HP de maintenir une activité importante et pérenne en France tant locale qu’internationale. Elle a également confirmé la décision de participer activement aux deux futurs pôles de compétitivité de Sophia-Antipolis et Saclay.

Patrick Starck a également rappelé les raisons structurelles du projet de restructuration annoncé récemment, et notamment les contraintes de compétitivité au niveau national et mondial, liées à l’évolution du marché informatique.

Lors de ce rendez-vous, témoignant de sa volonté d’écoute des salariés de l’entreprise, la Direction d’HP a confirmé sa proposition aux partenaires sociaux d’ouvrir, sans délai et, dans le cadre d’un accord de méthode, une négociation sur l’ensemble des composantes de ce plan de restructuration, des mesures d’accompagnement nécessaires ainsi que de toute mesure favorable à la préservation de l’emploi."

CFTC HP a dit…

Encore un communiqué langue de bois ! Dans lequel on oublie d'ailleurs de parler de la dénonciation de l'accord 35 heures. Jeudi à Toulouse, Patrick Starck a dit que le chiffre de 1240 n'était pas négociable. Nous sommes d'accord ! Il n'y aura donc pas de négociation et on ne nous servira pas d'amuse-gueules. Ils pensent qu'on va se lasser mais nous ne manquons pas de tenacité et d'idées. Ils n'ont rien compris à la situation et au symbole qu'était devenu HP aux yeux de l'opinion publique et pour d'autres employés dans la même situation. Il y a un immense espoir dans cette révolte, pas question de décevoir. Quand ils descendront de leur tour d'ivoire financière et boursière, là bas aux Etats-Unis, et respecteront les salariés, on négociera à nouveau de façon constructive.

Anonyme a dit…

Battez vous pour réduire le nombre de départs. Ne les laissez pas vous endormir avec du fric pour partir. Ils ne savent raisonner qu'avec des $$$$ et croient que tout peut se résoudre en jettant des $$$$$ à leurs interlocuteurs. Faites leur mal au portefeuille s'ils n'entendent rien. Pas de rentrée d'argent là ça fait mal !!!!!!

De mon coté plus d'achat d'HP (si rien ne change bien sur) et je vais pousser toutes mes amis, parents etc à ne plus mettre un € dans un produit HP. ET vous savez quoi c'est la rentrée et bientôt Noel....période importante pour HP. Frappons là ou ça fait mal. Je ne vais pas acheter un produit made in china si cette boite a viré un ami, parent,voisin etc.... Ils veulent être une entreprise citoyenne eh bien frappons leur incivilité, leur non citoyenneté là ou ça leur fait vraiment mal. Si les actionnaires ne voient rien venir tous les trimestres ils vont virer le nouveau PDG...rappelez vous pourquoi ils ont viré Carly. Action qui baisse puis stagne pendant 5 ans !!!
Allez hop dehors !!!

Courage les gars. Foutez le bordel (une action spectaculaire au moins chaque semaine !!!) pour que les médias, hommes politiques vous entendent et parlent de vous. La direction ne veut qu'une chose virer sans faire de vagues, dans son coin et surtout pas sous les projos de l'actualité. Raison du package, vous faires fermer la gueu....et croyez moi le package ce n'est pas tout .....le boulot les collègues, la vie chez HP ....

Signé: un ancien du plan 2003 qui pense que tout n'est pas aussi rose que le package le fait penser!!!!

resist38 a dit…

Chers syndicats, chers amis resistants!
Nous avons tous ete surpris de nous retrouver a defiler ce vendredi pour defendre au dela de nos emplois, une certaine image d’un monde humain, proclamer nos valeurs et lutter contre une derive inacceptable. Il ne s’agit pas, meme si on essaye de nous dire le contraire, d’entreprise en difficulte. Si nos dirigeants, d’ici ou de la-bas gagnent cette fois ci, nous avons bien compris que cela sera un symbole fort, la porte ouverte a tous les dirigeants mercenaires sans imagination de la world company pour aneantir des entreprises, des vies, sous le pretexte futile de la preservation du futur (a 10 ans ?, 20 ans ? pourquoi pas a 50 ans !, je rigole ! …). Ceci alors qu’ils ont encore les moyens, l’argent, les talents pour essayer des solutions alternatives, pour construire et utiliser le formidable pouvoir multiplicateur de la motivation de leurs employes. LES GRANDES ENTREPRISES NE SONT PAS CELLES QUI SUIVENT, QUI IMITENT, MAIS CELLES QUI MODELENT LEUR AVENIR !

Je souhaite que l’on puisse tous (francais et collegues europeens) s’unir pour montrer que nous avons toujours un immense potentiel d’action et de creativite, en utilisant les moyens a notre disposition, pour des actions ciblees, mais responsables, qui soient capable de faire prendre conscience de l’iniquite et de la betise de cette decision.
Il faut faire converger nos idees respectives vers un lieu ou elles pourront etre consultees, ameliorees et ‘implementees’ par la majorite d’entre nous, par les medias, par les sympathisants, par tous ceux qui refusent cette logique (?).
A nous aussi de commencer en faisant connaître l’adresse de ce blog, l’adresse des sites des syndicats qui ne sont pas assez connus, a nous d’informer, de communiquer autour de nous …
Quelques idees pour commencer, mais montrez qu’il n’y a pas de limite a notre creativite, dans le respect et la responsabilite individuelle :
*generer des actions communes au niveau EMEA (j’ai hate de voir des resultats dans ce sens)
*bombardons de messages personnels Serafini (francesco.serafini@HP.COM) et Hurd (Mark.hurd@hp.com) pour leur dire que nous sommes catastrophes par l’image negative, quelquefois le rejet, que vehicule ces jours ci la societe que nous aimons tant, et que nous doutons forts que les impacts des actions en cours et a venir aient ete anticipes
*provoquons des messages de soutien des partenaires, des clients, des amis, et diffusons les largement en utilisant les moyens de l’entreprise (HP Now – Voice of the customer)
*trouvons avec l’aide des medias des temoignages de patrons d’entreprise qui n’adherent pas a ce principe qu’HP propose (je suis sur que cela doit se trouver)
*participons tous au concours photo ‘HP Now’ avec des photos de la greve
*donnons plus de visibilite aux transactions sur l’action HP (http://finance.yahoo.com/q/it?s=HPQ) – vous en avez eu bcp vous, des paquets de 100.000 stock-options a 15$ ??
* a vous de jouer …
En conclusion, n’oubliez pas: “No one is leader if there are no followers – Malcom Forbes “ - “ where there is no vision, the people perish”

CFTC HP a dit…

La direction a fait de nombreuses erreurs : annonce presque simultanée de licenciements, de bons résultats Q3 et bonnes perspectives Q4, a sous estimé le ras le bol et la terrible inquiétude des employés pour leur emploi, leur famille, et donc leur mobilisation (par exemple aucun intérêt montré pour la forte dégradation des indicateurs sur le stress dans l'entreprise dus à des process, des outils et des délocalisations mal maitrisées). Ensuite tout s'enchaine : sous-estimation de la capacité des syndicats à travailler ensemble et de façon complémentaire, sous-estimation de la réaction des médias entrainant celle très sérieuse du monde politique, du monde syndical et des clients.

La direction peut encore faire d'autres erreurs, par exemple celle de croire qu'on peut discuter d'un accord de méthode qui dénonce l'accord 35 heures et organise en même temps le licenciement de plus de 1000 employés, qu'avec le temps ça va se calmer, que le mouvement va rester franco-français, que les syndicats vont se diviser à nouveau (comme c'est arrivé chez IBM au moment des discussions accord de méthode). Mais notre énergie et nos idées sont sans limite. Grâce à la mobilisation des employés depuis 10 jours (et la couverture inimaginable des médias que l'on sait pourtant relativement provisoire car ils passeront bientôt à autre chose sauf si on les surprend), on se sent maintenant capable de soulever des montagnes. Des personnalités et des talents se révèlent. Qui aurait pensé que deux élus HP s'envoleraient pour les Etats-Unis aujourd'hui ? Ou que le ministre délégué au travail et à l'emploi en recevrait 5 ce mercredi ? Il est encore temps pour la direction d'éteindre l'incendie qu'elle a allumé et de sauver Q4. HP peut encore restaurer son image de marque, éviter un boycott massif et nous pouvons oeuvrer dans ce sens, mais il va falloir faire vite ...

Anonyme a dit…

*participons tous au concours photo ‘HP Now’ avec des photos de la greve"

J'adore !

Anonyme a dit…

La déclaration de Starck est vraiment grotesque, quel crédit accorder à un mgr qui n´a aucun pouvoir ? Pourquoi participer aux pôles de competetivité de Saclay et Sophia, mais pas à celui de Grenoble ?

La direction va essayer encore une fois de nous endormir à coup de $$$ mais le problème ne concerne pas seulement ceux qui partiront, mais aussi ceux qui restent !

J´ecoutais hier un debat sur iTele, qui montre qu´il y a encore bcp à expliquer sur notre situation pour en faire le symbole de l´absurdité érigée en système dans notre économie.

Anonyme a dit…

They say it is very emotional in France, but it's not true. It's about passion. We would have followed Bill Hewlett, Dave PAckard and Lew Platt
anywhere. They had our trust and respect. They had normal lives and normal cars. With a European figure of 20% over 18 months (not 15% guys !), twice the worldwide average for a region counting for the majority of sales and profit but never visited by our new CEO, it was clear that Mark Hurd like Carly was here for himself, for what he did at NCR and for price stock. No respect Mister Hurd, unless you learn from your first mistake at HP.

cftchp a dit…

Ce que je dirai à Hewlett-Packard, par Michel Destot
LE MONDE | 16.09.05 | 13h19

"En décidant de supprimer 1 240 postes en France, Hewlett- Packard a rompu le lien qui unissait cette entreprise à ses salariés, et l'opinion ne comprend pas qu'un groupe dont les bénéfices ont crû de 38 % sur le seul exercice 2003-2004, pour dépasser les 3 milliards de dollars, licencie aussi massivement. Le groupe avance des arguments pour nous convaincre de l'inéluctabilité d'une restructuration douloureuse, qu'il vaut mieux réaliser en période de croissance. Il ne convainc pas, pour deux raisons.

La première, c'est que la nature strictement financière et boursière de cette décision apparaît évidente. Alors que le groupe s'est constitué, grâce à ses bénéfices, de solides réserves financières, il s'inquiète d'un cours boursier atone et applique les recettes les plus cyniques de la jungle financière. Il licencie pour satisfaire quelques gérants de portefeuilles, étrangers à toute logique industrielle. Ce mécanisme insupportable, qui veut que la valeur boursière d'une entreprise progresse au prorata de ses réductions d'effectifs, ne trompe plus personne.

La seconde raison de cette condamnation unanime, c'est que la décision de Hewlett-Packard apparaît sans lien avec les territoires qui l'ont accueilli et ont permis sa croissance. L'exemple de Grenoble est édifiant. Installée en 1972, l'entreprise s'est développée sur le terreau d'innovation grenoblois en même temps qu'elle a contribué à son développement.

Avec sa politique sociale et son implication dans la cité, Hewlett- Packard constituait un modèle de participation au développement territorial. Las ! J'ai constaté, ces dernières années, un retrait de la part de ses responsables. Au point que cette entreprise est aujourd'hui la seule de son secteur à avoir refusé de s'associer au pôle de compétitivité "mondial" labélisé par le gouvernement. Cette non-implication dans la dynamique locale, illustrée par la brutalité de l'annonce des licenciements, est une logique de "désincarnation territoriale" mortifère pour notre économie.

Face aux risques de délocalisations, les mesures réglementaires et les cadeaux fiscaux sont inefficaces. De même, il serait vain et inacceptable de chercher à lutter avec les pays émergents sur le terrain du coût du travail et de la précarité. Tous les économistes sérieux le savent, il n'existe qu'un remède efficace : l'innovation.

Malheureusement, ni l'Europe ­ en panne ­ ni l'Etat n'ont été capables de mettre en place une réelle politique d'innovation, comme le fait depuis longtemps l'administration américaine, à grand renfort de fonds publics. Faute d'outils d'aide à l'innovation, notre pays continue de perdre du terrain dans la compétition. Heureusement, des stratégies d'innovation ont été portées par les territoires : Grenoble fait figure de référence.

Avec ses universités, ses 20 000 chercheurs publics et privés et les nombreuses multinationales qui ont installé dans la région leurs centres de recherche les plus avancés, la ville est devenue un pôle mondial dans les micro et nanotechnologies, avec des compétences fortes dans l'énergie et les sciences du vivant.

Les milliers d'emplois générés sont positionnés sur des secteurs à fortes variations ­ les hautes technologies ­ mais ils sont garantis par la valeur ajoutée créée par l'innovation sur le territoire. Car innovation ne doit pas être confondue avec haute technologie : notre stratégie territoriale est de la diffuser dans tous les secteurs industriels, y compris traditionnels. Se positionner sur une mono-industrie serait irresponsable.

A rebours de cette dynamique territoriale, la décision de Hewlett-Packard semble invalider la stratégie de développement des acteurs locaux. En fait, elle en est le contre-exemple. C'est parce que Hewlett-Packard s'est désengagé des territoires, a cédé sur son identité sociale et innovante, qu'elle adopte aujourd'hui un comportement et une stratégie qui suscitent l'incompréhension et la réprobation générale.

Je n'entends pas me résigner. J'entends défendre les salariés de Hewlett-Packard en défendant le "modèle grenoblois" d'innovation, pour convaincre les responsables que leur décision est une erreur en termes de potentiel humain et que se désengager de territoires d'innovation à forte valeur ajoutée et forte productivité est un contresens en termes de stratégie industrielle.

Je me rendrai très prochainement au siège mondial de Hewlett-Packard pour convaincre ses dirigeants de revenir sur les suppressions de postes, mais aussi de s'impliquer dans un développement territorial innovant et créateur de richesses, donc d'emplois."

cftchp a dit…

Hewlett-Packard: le maire de Grenoble n'abdique pas

Dans une interview à Libération.fr, Michel Destot confirme qu'il se rendra au siège de la compagnie californienne «dans les 48 heures» pour essayer de maintenir la présence d'HP dans sa ville.

Ingénieur de formation et ancien créateur d'une entreprise dans la high-tech, le maire de Grenoble et député Michel Destot est monté en première ligne aux côtés des salariés d'Hewlett-Packard après l'annonce d'un plan social de 1240 emplois en France. Berceau d'HP en Europe, Grenoble accueille le plus gros site du fabricant du constructeur avec 2.100 salariés et pourrait, selon les syndicats, en perdre 500 à 600 à l'issue du plan social. Michel Destot s'explique sur le sens de son combat.

Vous avez annoncé votre intention d'aller rencontrer Mark Hurd, le PDG d'Hewlett-Packard, aux Etats-Unis. Quand comptez-vous y aller?
Je vais partir dans les 48 heures, afin de me rendre au siège mondial de Hewlett-Packard, à Palo Alto, en Californie. Il n'y a aucun pouvoir décisionnel ni en France ni même en Europe dans cette affaire et le mieux est donc d'aller défendre notre cause directement auprès de la direction de l'entreprise, auprès de laquelle j'ai demandé à être reçu.

Qu'allez-vous leur dire?
Je vais leur dire à quel point la présence de HP à Grenoble, et en France et en Europe d'une manière plus générale, me paraît importante pour ce groupe. Des centres comme ceux de Grenoble ou de l'Isle d'Abeau (Isère) sont au cœur de la stratégie industrielle et des métiers de HP. Ce sont des centres de hautes technologies, pas du tout obsolètes, où se joue l'avenir de ces grandes entreprises.

Et si l'entreprise vous répond que ce plan est nécessaire à la «rationalisation et à l'optimisation de son activité»?
Je sais bien qu'il existe des problèmes de coûts et de délocalisations qui sont d'ailleurs infiniment plus compliqués qu'on ne le dit, que les métiers évoluent de plus en plus vite, etc. Mais cela ne me paraît pas du tout être le problème à Grenoble. Tant que HP continuera à vendre du matériel, elle aura besoin d'ingénieurs compétents pour imaginer de nouvelles puces, de nouveaux concepts et donc de centres de recherche et développement comme celui de Grenoble. HP ferait vraiment une erreur, je n'oserai pas dire historique, si elle sacrifiait la poursuite de ces activités à une vision financière à court terme et c'est mon rôle, en tant que maire, d'aller leur dire. Après, ils prendront leurs responsabilités et assumeront leurs décisions. Mais ils doivent d'abord entendre ce que nous avons à leur dire.

Le fait que Grenoble ait été choisi par le gouvernement comme un des grands pôles technologiques nationaux par le gouvernement peut-il être d'une quelconque aide dans votre démarche?
Bien sûr. Je ne compte pas leur parler que de plan social mais aussi d'industrie et de recherche. Grenoble a effectivement été choisi comme pôle de compétitivité par le gouvernement français et ne cesse de se renforcer dans les activités technologiques. Cap Gemini va continuer de se développer ici et de recruter, Schneider également. Il y a 33.000 chercheurs et ingénieurs à Grenoble et le fait que nous soyons un pôle labellisé pour les micro et nanotechnologies peut aider HP dans le domaine de l'innovation.

La disparition des activités d'industrie informatique en France est-elle acquise?
Je suis parfaitement conscient des mutations de l'industrie informatique aujourd'hui et des nouveaux développements dans le domaine des services, à plus forte valeur ajoutée, de HP et des autres. Mais cette stratégie globale qui passe par Bangalore, en Inde, comme par Grenoble, ne signifie pas que ces entreprises ne doivent pas avoir une réflexion sur la manière de réguler cette nouvelle organisation. Cette globalisation doit être profitable à tous, aux pays pauvres et à ceux qui émergent mais aussi aux pays du nord. "

Anonyme a dit…

Pour ceux que ca intéresse, j'ai essayé de mettre en parallèle quelques chiffres tirés de http://finance.yahoo.com/q/is?s=HPQ&annual
et de
http://www.marketwatch.com/tools/quotes/insiders.asp?siteid=mktw&symb=HPQ&sid=2385

N'étant pas financier, si je me trompe dans mes chiffres ou dans leur interprétation, n'hésitez pas à rectifier dans le forum ... Je vous fais partager "à chaud" ce que j'ai cru comprendre, car cela m'a estomaqué.

Bénefice 2004 = 3,5 M$
Dépenses R&D 2004 = 3,5 M$
Rachat d'actions HP 2003 = 1M$; 2004 = 2 M$ ; 2005 = 4 M$ (annonce aout 05)

HP passe désormais plus d'argent à racheter des actions qu'à investir dans la R&D, si l'on suppose que les dépenses R&D 05 seront stables par rapport à 04.

Et à qui ca profite ? A ceux qui ont des actions. Et qui c'est qui a de plus en plus en plus d'actions ? Les executives HP, ils se les donnent cette année par centaines de millier. On parle bien d'actions et pas de stock options qui continuent d'ailleurs à être dispensées généreusement. Tous les chiffres sont dans www.marketwatch.com. J'ai juste calculé les totaux par années des actions HP données en récompenses ou cadeau à des executives HP.

--------------------
2000 : environ 2000 actions données
2001 : environ 87000 actions données
2002 : environ 300 actions données
2003 : environ 250000 actions données
2004 : environ 150000 actions données

et cette année ca explose, je vous met le détail des béneficiaires et le nombre d'actions recues.

-----------------------------------
2005 : 1352200 actions données .. et l'année est pas finie. En général ils recoivent la majorité des actions en décembre.

03/17 Shane V. Robison 150000 (award)
03/17 Ann M. Livermore 150000 (award)
03/17 Vyomesh Joshi 150000 (award)
04/01 Mark Hurd 400000 (award)
06/14 Richard Braddley 100000 (award)
08/18 Shane Robison 100000 (gift)
08/19 Robert Wayman 300000 (gift)
08/29 Ann Livermore 2200 (gift)

En 2002, année du premier plan de licenciement, ils avaient fortement diminué cette pratique, ce qui était bien et encore dans l'esprit HP. Une sorte de respect. Cette année 2005, ils ne respectent décidemment plus rien ...

Si les perspectives sont tellement moroses pour l'avenir qu'il faille licencier 15000 personnes, on peut se demander pourquoi les executives sont si satisfait d'eux même en s'auto-récompensant quelques mois avant de plusieurs millions de $ chacun.

Et finalement, est ce bien légal à défaut d'être honnête, de doubler le budget attribué au rachat d'actions HP (aout 05) (destiné, je vous le rappelle, à faire monter "artificiellement" le prix de l'action) tout en s'atribuant quelques mois avant, un nombre impressionnant d'actions en award. La cerise sur le gateau est l'annonce récente rendant encore plus contraignant le programme d'achat d'actions par le personnel.

Si ils sont avérés, ne pourrait-on faire remonter ces chiffres et ces pratiques aux politiques / presse ? Cela donnerait peut-être encore plus de poids aux démarches de l'intersyndicale pour justifier de l'absurdité des licenciements.

On est décidemment très très très loin du HP way ...

CFTC HP a dit…

Coup de chapeau ! Ta démonstration semble sérieuse et magistrale. Les média consultent ce site de plus en plus souvent. Tu leur as donné un bel os à ronger, et à nous aussi.

Merci !

Anonyme a dit…

Voici la mienne et moi aussi je n'y connais rien a la finance, faudrait que quelqu'un de callé se plonge dans les rapports ;)



Vous savez qu'aux US HP publie regulièrement des chiffres dans les rapports qui sont fait a la SEC "security exchange commission"

Dans le dernier bilan paru le 8 septembre on peut donc y lire ceci:

http://investor.hp.com/EdgarDetail.cfm?CIK=47217&FID=1047469-05-22690&SID=05-00



Share Repurchases (page 9)

HP has a systematic share repurchase program. This program authorizes repurchases in the open market or in private transactions. HP paid $860 million and $500 million in connection with share repurchases of 37 million shares and 24 million shares, respectively, during the three months ended July 31, 2005 and 2004, respectively. HP repurchased 96 million shares and 51 million shares for an aggregate price of $2.1 billion and $1.1 billion in the first nine months of fiscal 2005 and 2004, respectively. In addition, HP had an accelerated share repurchase program (the "Program") with an investment bank that began in September 2004 and was completed in November 2004. Under the Program, approximately 72 million shares were purchased for $1.3 billion, plus a final $51 million price adjustment paid in November 2004. As of July 31, 2005, HP had authorization for remaining future repurchases of approximately $780 million. On August 25, 2005, the Board of Directors of HP authorized an additional $4.0 billion for future repurchases of HP's outstanding shares of common stock.

En millions de dollars:

1600 (novembre 2003 à juillet 2004 = 9 mois)
1351 (the "Program" septembre à novembre 2004 = 3 mois)
2960 (novembre 2004 à juillet 2005 = 9 mois)
780 (à venir)

Soit un total de 6,691 Milliards de dollars dépensés pour des rachats d'actions entre novembre 2003 et Juillet 2005





Investing Activities(page 59)

Net cash used in investing activities decreased by 30% for the nine months ended July 31, 2005 as compared to the corresponding period in fiscal 2004. The decrease was due primarily to lower cash paid for acquisitions.

Réduction de 30% des investissements sur les 9 derniers mois.




Financing Activities (page 59)

Net cash used in financing activities was 91% higher for the nine months ended July 31, 2005 than in the first nine months of fiscal 2004. The increase was due primarily to higher repayment of debt and increased levels of repurchases of common stock.

Accroissement des activités financières de 91% sur la période 11/2004-07/2005 par rapport à la période 11/2003-07/2004, dont le rachat d'actions





investissement industriel decroissant, HP est devenu une banque !!!

Anonyme a dit…

Fonctions de CEO assuré par R.P. Wayman durant la periode fevrier à avril 2005:


http://investor.hp.com/EdgarDetail.cfm?CIK=47217&FID=1104659-05-15200&SID=05-00


On April 1, 2005, the HR and Compensation Committee (the “HRC”) of the Board of Directors of Hewlett-Packard Company ("HP") approved the payment of a cash award in the amount of $3,000,000 to Robert P. Wayman, Executive Vice President and Chief Financial Officer, as soon as administratively practicable after May 1, 2005, in recognition of his service as interim Chief Executive Officer of HP and his ongoing contribution to the transition to the new Chief Executive Officer. Also on April 1, 2005, the HRC approved the form of Stock Option Agreement (Non-Qualified) that is filed with this report as Exhibit 99.1.

Non seulement il touche un paquet d'actions (voir commentaire precedent) mais en plus quand il assure le poste de CEO pendant 3 mois il touche 1 million de dollars par mois !!!

Quand on viendra vous demander de faire le backup de quelqu'un n'hesitez pas à demander une petite prime ;-)

Anonyme a dit…

Depart de Fiorina:

Plus de 21 millions de $ et elle garde son PC !!

http://investor.hp.com/EdgarDetail.cfm?CIK=47217&FID=1047469-05-3326&SID=05-00

Carleton S. Fiorina Severance Agreement and Release ........ a lire

Anonyme a dit…

Aller pour finir:

http://investor.hp.com/EdgarDetail.cfm?CIK=47217&FID=1047469-05-3326&SID=05-00



EXECUTIVE COMPENSATION (Page 29)


The following table discloses compensation received by HP's former CEO and HP's four other most highly paid executive officers (together with the former CEO, the "named executive officers") during fiscal 2004, as well as their compensation received from HP for each of the fiscal years ending October 31, 2003 and October 31, 2002. voir le tableau de ce document page 29 .



J'espere qu'un jour je pourrai vous donner ceux de nos dirigeants francais, faut-il juste bien chercher ?

Anonyme a dit…

bravo à toutes et à tous, bravo à l'intersyndicale, continuez, on suit !

Anonyme a dit…

Il y a les seigneurs et les serfs comme au moyen age; comment ces rapaces de la finance peuvent se regarder dans le miroir? Dans un monde de prédateur sans valeures ni civisme il faut une réaction très forte pour faire bouger tout ca...Je suis ecoeuré.

Anonyme a dit…

Promis juré j'arrete pour ce soir ;-)

Le tableau page 29, que je vous ai donné plus haut peut servir a calculer les augmentations de Carleton !!!


Ralonge de 2004 +24,1%
Ralonge de 2005 +12,8% (la pauvre elle n'en aura pas profité longtemps)

L'ami Wayman a ,j'ai l'impression, été oublié coté ralonge annuelle, il s'est bien rattrapé apres le depart de Carleton, grand bravo a toi "boby".


Mark Hurd a été embauché avec le salaire de depart de Carleton, soit 1,400,000 $ (source SEC). Attendons de voir le document de debut 2006 pour connaitre sa RALONGE. Avec de bons licenciements et donc de grosses economies, il va pouvoir, avec l'aide de ses amis du BOARD, se faire une ralonge en OR !!

et nos petits francais (je sais j'insiste)???

A bientot ;-)

employe38 a dit…

qui est parti à Palo-Alto ? M.Vallini et M.Destot ? c'est une très bonne initiative, dommage que ce groupe ne soit pas 1. plus européen, 2. que ce soient 2 personnalités du PS alors qu'on a un gouvernement de droite en France. C'est très bien que les politiques s'en melent (et qu'on en fasse le max de battage), quelle que soit l'issue du conflit il y a surement des choses à faire pour eviter ces pratiques assassines pour les employes. J'envoie un mail en ce sens à Mr Cazenave, mon député. A suivre.
Un employé de Grenoble.

Anonyme a dit…

Merci d'avance de bien ronger l'os que vous ai donné :-) (voir quelques post au dessus) avec les chiffres des cadeaux d'actions fait par les executives aux executives. Je suis impatient de savoir si ma compréhension initiale est exacte et j'espère que ca pourra donner un peu plus d'arguments pour contrer ces licenciements injustifiés.

J'ai eu ce soir la curiosité d'aller vérifier si ces pratiques étaient équivalentes chez nos concurrents (DELL et IBM). Edifiant.

Je vous donne pour chacun le chiffre par année du nombre d'actions données aux executives des 2 sociétés pour les deux dernières années (toujours d'après http://www.marketwatch.com/)

2005 IBM 4550 actions données aux executives
2004 IBM 9249 actions données aux executives

2005 DELL 25162 actions données aux executives
2004 DELL 2315 actions données aux executives

et je vous rappelle les chiffres HP:

2005 HP 1352200 actions données aux executives
2004 HP environ 150000 données aux executives

Même avec l'action IBM à 80$ et l'action DELL à 35$, nos executives sont vainqueurs toutes catégories par KO en 2005 ...

Dans l'optique de la baisse des couts salariaux, je crois entrevoir quelques alignements possibles sur les pratiques de nos concurrents :-) ...

Anonyme a dit…

Sans parler d'action, les 12 plus gros salaires d'HP font plus de 50 Millions $ par an: Elle est la l'économie salariale à faire!!!

Anonyme a dit…

Pourquoi ne pas publier ces chiffres dans la presse ???, les 20M$ de Hurd, les 8M$ de notre ami Randy .....
Mettons le feu au poudre, l'europe doit ouvrir les yeux et comprendre enfin que ces gens la s'en mettent plein les poches grace a nous ...

Anonyme a dit…

Vous me faites bien rire à critiquer les salaires de dirigeants. Regarder donc d'un peu plus pret ce que coute les syndicats à des sociétés comme HP. Vous entretenez des nantis qui gagne plus de 8K€ par mois, qui roulent dans des voitures de fonctions à plus de 30K€, qui utilisent le GSM pour leurs besoins personnels et pendant ce temps là les autres travaillent et poussent les wagonnets dans le fond de la mine. La plus grande peur des ces nantis de la CFTC, c'est que 26% de réduction des effectifs signifie également une baisse substantielle des effectifs des syndicats. Vous croyez avoir à faire à des défenseurs des droits des salariés. Tout ce qu'ils défendent c'est leurs statuts de salariés protégés et les gros salaires qu'ils ont. Suite au prochain épisode avec la liste des salaires de vos chers délégués CFTC .....

Anonyme a dit…

Mon salaire est proche du minimum de la convention collective et je m'implique pour mes collegues et l'entreprise; ton propos est hors jeu. membre de la CFTC

CFTC HP a dit…

Ce débat ne nous fait pas peur, mais peut-être tu devrais lever ton anonymat ? Un peu de courage !

C'est vrai que le cout des syndicats est élevé en France, et une discussion a été ouverte pour tenter de baisser le cout de la représentation chez HP et éviter les abus.

Ca n'a rien à voir avec les salaires qui dépendent du parcours professionnel effectué. Idem pour les voitures de fonction. Le DSC CFTC qui en avait une a annoncé il y a un bon moment déjà qu'il ne renouvellerait pas le contrat alors même que l'accord lui permet de la garder !

Nous n'avons aucune crainte de la baisse du nombre d'adhérents.

Anonyme a dit…

Puisqu'il faut faire parler de nous, comment se fait-il que personne ne mentionne que le second plus gros actionnaire d'HP est AXA, un groupe tout ce qu'il y a de plus français
Source http://finance.yahoo.com/q/mh?s=HPQ Major holders

Pourquoi aucun syndicat/ Politique / Journaliste n'a été leur demander s'ils se sentaient bine dans leur pompes?

Anonyme a dit…

Bonjour ,

c'est moi qui est lancé la discussion sur les actions données aux dirigeants car je trouve scandaleux que des gens qui prennent la décision de licencier 15000 personnes pour des raisons économiques en profite pour s'en mettre dans les poches encore plus qu'ils ne s'en sont jamais mis.

Je n'ai rien contre les gros salaires des dirigeants si ils font bien leur boulot, et pour le bien de TOUTE la boite (employés compris). Et là ce n'est pas le cas. Leurs décisions concernant l'avenir d'HP sont de plus en plus liés à leurs intérêts personnels. C'est celà qu'il faut dénoncer. Non pas le fait qu'ils gagnent beaucoup, mais plutot le fait qu'il nous foutent dehors pour gagner encore plus.

Je tiens à préciser au monsieur qui critique les salaires des cadres CFTC, que je ne suis pas CFTC, même pas sympatisant, même pas syndicaliste autre, je suis juste un employé HP comme les autres. J'ai juste été abasourdi par les chiffres que j'ai trouvé. Et la CFTC offre un espace d'expression (merci pour ca et merci à toute l'intersyndicale pour votre travail) alors je m'exprime.

Pour ce monsieur donc qui s'inquiète des salaires à 8KE des syndicalistes, une dernière mise en perspective sur le nombre d'actions recues par les dirigeants en 2005 = 1352200 (pour l'instant). Si on le multiplie par 28$ l'action, ca donne une valeur de presque 38 million de dollars. Distribué à 6 personnes.

A rapprocher du message récent de Marcela Perez de Alonzo, sur le plan d'achat d'action.

" While it's important that our plan be within benchmark, we also believe it’s important to provide a meaningful plan that continues our tradition of encouraging employee ownership of HP stock. For that reason, we have made the decision to make an expected annual investment of approximately $65 million to allow employees to continue to purchase HP stock at a 15% discount as part of the HP Share Ownership Plan."

65 millions de dollars pour l'ensemble des employes HP (150000 personnes ?) pour acheter des actions et dans le même temps 36 millions de dollars de ces mêmes actions (+ de 50%) données à 6 dirigeants.

Ca fait froid dans le dos quand on sait que 4 milliard de dollars viennent d'être alloué au rachat d'actions.

Vous trouvez ca juste vous et digne d'une boite comme HP ? Moi non. Au fait j'ai oublié de préciser au monsieur qui critique les syndicalistes CFTC que je n'ai PAS d'actions HP :-).

Anonyme a dit…

Est-ce que nous ne sommes pas en train de nous tromper de débat? Que crois-tu apporter aux employés anonyme de 9:18 en t'attaquant aux syndicats?

Anonyme a dit…

Moi ce qui me gene:

c'est 3 millions de dollars pour faire le backup de qq qui touchait normalement 1,4 millions de dollars par an.

Carleton s'est fait viré parcequ'elle ne voulait pas partager l'argent avec les copains du board (wayman n'a pas été augmenté dernierement, et moi aussi).

Etudiez en details ce document:
http://investor.hp.com/EdgarDetail.cfm?CIK=47217&FID=1047469-05-3326&SID=05-00

Combien ca coute les jets privés les bonus etc.....

Le vrai dirigeant du board c'est Wayman , il travail dans l'ombre depuis 35 ans.

Pendant que certains se les font en OR , on vire 14500 personnes et de plus les investissements industriels decroissent de 30% alors que les investissement financiers sont en hausse de 91%.

Effectivement on attend de voir si un politique va faire allusion au 2ème actionnaire qu'est AXA.

CFTC HP a dit…

C'est dommage que tu ne dévoiles pas ton vrai visage (direction ? syndicat ?), tu connaitrais vraiment les gens que tu cites, la façon dont la CFTC fonctionne et ce qui les anime tu ne tiendrais pas de tels propos.

Les élus ne sont pas intouchables, en cas de désignation ils sont touchés comme les autres. Leur licenciement est juste plus tardif car il y a passage en CE et autorisation de l'inspection du travail, ce qui ne pose pas de problème particulier.

Anonyme a dit…

Message adressé jeudi 15 spetembre à Monsieur le Maire de Grenoble : michel.destot@ville-grenoble.fr

Monsieur le Maire,

En tant que salarié HP, je vous remercie du soutient que vous manifestez à l'égard des employés du site d'Eybens, depuis la médiatisation de l'annonce des licenciements prévus par la Corporation HP, sise à Palo Alto, Californie, USA.

J'ai lu avec intention la dépêche AFP tombée en ce milieu de journée, par laquelle vous exprimez votre volonté de rencontrer le PDG d'HP, Mark Hurd. (http://fr.news.yahoo.com/050915/202/4l3i0.html)

Vous sollicitez cette rencontre afin de lui présenter le pole mondial de compétitivité MINALOGIC, retenu par le Gouvernement en juillet dernier, et les aides financières nationales et communautaires associées.

Le site internet de MINALOGIC (http://www.minalogic.org/) montre que bon nombre de grandes sociétés implantées dans le bassin grenoblois sont actrices de ce pole. Je suppose que la mobilisation de ces entreprises ne s'est pas improvisée et que la sélection du pole MINALOGIC par le Gouvernement a été le résultat d'un travail commun (Collectivités locales et groupes industriels) de longue haleine.

J'en viens donc à ma question.

L'absence de HP parmi les acteurs de ce pole est-elle due à un manque de promotion de la part de l'équipe responsable du projet MINALOGIC auprès de tous les acteurs potentiels de la région, et donc d'HP ? Ou est-ce qu'un refus de participer à ce pole avait déjà été exprimé par la Direction d'HP ?

Je m'interroge sur la pertinence d'une telle promotion rustine de dernière minute faite au numéro 2 mondial de l'informatique qui lui, a déjà annoncé sa transformation pour rester dans le peloton de tête industriel et....boursier.

Enfin, veuillez considérer ce message comme envoyé à titre personnel et individuel. Je ne me fais l'echo d'aucun courant de pensée émanant d'aucun groupe organisé.

Vous souhaitant bonne réception,

CFTC HP a dit…

Communiqué du Ministère

"Réunion de travail de Gérard LARCHER, Ministre délégué à l’Emploi, au travail et à l’insertion professionnelle des Jeunes avec le Président Directeur Général de Hewlett Packard France

vendredi 16 septembre 2005

"Gérard LARCHER, Ministre délégué à l’Emploi, au Travail et à l’Insertion professionnelle des jeunes, a rencontré ce jour Patrick STARCK, Président Directeur Général de Hewlett Packard France, à la suite de l’important projet de restructuration qui a été annoncé par le groupe Hewlett Packard le 9 septembre dernier devant le comité d’entreprise européen à Bruxelles et qui pourrait entraîner 1240 suppressions de postes en France.

Le Ministre a indiqué à Patrick Starck qu’il déplorait le caractère brutal et non préparé des annonces qui avaient été faites par le groupe à l’égard des salariés comme des collectivités publiques concernées, et ce d’autant plus que ce nouveau projet de restructuration faisait suite à un précédent plan de sauvegarde de l’emploi en 2003 portant sur 1389 salariés en France.

Patrick Starck a d’abord assuré au ministre que, si le groupe était contraint de se réorganiser au niveau européen pour faire face à la concurrence rencontrée sur le marché informatique, le principe même de son implantation en France n’était pas remis en cause, comme en témoignait la décision de Hewlett Packard de s’associer à deux pôles de compétitivité à Sophia Antipolis et à Saclay. Il a indiqué qu’il entendait ouvrir des négociations avec les organisations syndicales sur le périmètre et l’ampleur des restructurations nécessaires, ainsi que sur le calendrier de leur mise en œuvre. Celles-ci ne devraient en tout état de cause pas intervenir avant la mi-2006.

Gérard Larcher a pris note de ces engagements. Il a indiqué qu’il veillerait personnellement à ce que les obligations prévues par le code du travail et en particulier par la loi du 18 janvier 2005 soient pleinement respectées et à ce que les salariés touchés par la restructuration bénéficient de toutes les mesures de reclassement appropriées.

Il a fait part de son intention de rencontrer le PDG de Hewlett Packard Europe afin d’obtenir des clarifications sur la stratégie du groupe à l’échelle européenne et a d’ores et déjà pris contact avec ses homologues allemand et britannique.

Il rencontrera la semaine prochaine les parlementaires d’Isère, département qui devrait être le plus directement touché par le projet de restructuration ainsi que les organisations syndicales du groupe."

CFTC HP a dit…

Le député de l'Essonne Pierre Labordes a contacté aujourd'hui Gérard Larcher aujourd'hui pour lui indiquer que le site des Ulis, 900 employés, serait autant touché sinon plus et qu'il convient de ne pas l'oublier.

Anonyme a dit…

J'ai rien contre les delegues a 8K€ si il font correctement leur boulot !!!
Ne pas se tromper de debat. pour l'instant, il y a urgence a convaincre nos dirigeants de reconsiderer leurs positions.
Si probleme internes il y a, nous les reglerons apres.

MERCI a tous les delegues pour leurs actions et MERCI aussi a tous ceux qui les soutiennent.

Anonyme a dit…

Pour vous remotiver je vous conseille de lire l'interview de Cathy Lyons, chief marketing officer

disponible en interne http://hpnow.corp.hp.com/news/05q4/050914m2.htm

J'apprecie tout particulierement ce passage

--
hpNOW: In light of the July 19 organization model and cost structure announcements, how can we keep employees motivated and engaged during times of change and uncertainty?

Cathy: First of all, I know that Mark and the Executive Council (EC) are very committed to getting workforce reduction decisions made quicker. Many employees have asked why it needs to take six quarters and we’re working on that. We’re focused on figuring out how we get through this pain quicker so we can continue to stabilize the company and grow.

The other element is around performance and results. I think employees felt proud of our last quarter. We came through some tough changes and delivered. Employees are willing to focus and commit to this company when there’s hope for the future.

I also want to ask employees to help us build the brand -- it's extremely important. The beauty of it is there’s no training involved. Because the brand stands for innovation and trust, we hire people who are innovative and trustworthy -- it’s in their DNA.
--

Je vous laisse apprecier le reste de l'interview.

Anonyme a dit…

Je dis bravo a Destot pour mouiller la chemise. Par contre, il est vrai qu'en règle générale, les pompiers sont plus valorisés que ceux qui arrêtent les pyromanes... La prévention se voit moins. J'espère qu'il n'est pas trop tard pour éteindre cet incendie...
Quant à ce monsieur qui essaye de dévier ce debat sur de petites querelles internes, il laisse a penser que les questions qui sont posées dans ce forum font mouche: certains se sentent obligés de commencer des manoeuvres de sabotage et de diversion!

Pendant longtemps, les patrons avaient un gros salaires(moins disproportionnés par rapports aux ouvriers/cadres néanmoins), mais beaucoup se battaient aussi pour leurs employés. Le fameux slideset sur les barreurs et les rameurs, qui auraient été envoyé par M. Hurd, laissait penser que celui ci avait identifié une tendance très particulière à HP. Son premier mouvement n'est pas dans ce sens.

Anonyme a dit…

[b][color=blue]mort programmée des sites industriels HP en Isere ?[/color][/b]

http://athp.france.hp.com/docs/newhp/Reorganisation%202005/Message%20de%20PS%20Larcher%20160905.doc

La Direction d’HP a réaffirmé la volonté d’HP de maintenir une activité importante et pérenne en France tant locale qu’internationale. Elle a également confirmé la décision de participer activement aux deux futurs pôles de compétitivité de [b][color=blue]Sophia-Antipolis et Saclay.?[/color][/b]

1) Il est interessant de noter que ce message apparait sous la rubrique : Message de P. Starck à l'ensemble des employés 16/9/2005

Qui l'a recu ?

2) je comprends mieux pourquoi DEstot a pris le 1er avion pour Palo-Alto avec l'intention de vendre le pole de competitivite grenoblois a Hurd

Anonyme a dit…

Message au monsieur qui cache son visage (et son nez??):
Tu me sembles bien agressif cher "Camarade" et de plus, permets moi de te dire respectueusement, tu ne sembles pas vraiment savoir de quoi tu parles et te tromper sérieusement de débat.

Le seul point où tu as probablement raison c'est lorsque tu dis "l'Allemagne et la France soient aussi touché ... Ce sont des bastions du syndicalisme"... C'est probable car nous avons un système beaucoup plus dynamique et avancé (oui avancé même s'il y a des choses à améliorer) que les USA ou l'INDE ou la Chine... Et il est clair que les capitalistes rapaces ne l'apprécient pas beaucoup.
Mais le syndicalisme n'a jamais été ni une honte , ni une synecure... Essaie de t'instruire un peu et d'apprendre quelle fut l'oeuvre des syndicats et la raison de leur création..

Sur l'oeuvre des syndicats: Si tu as des congés payés (et plus simplement si tu peux prendre des congés tout court), si tu as une protection sociale et médicale, si tu as un CE et des avantages sociaux, si tu as des gens pour défendre l'ensemble des employés ( y compris toi qui semble cracher sur les délégués syndicaux)... c'est GRACE AUX SYNDICATS... L'as tu oublié???

Sur l'origine des Syndicats: lis donc l'histoire ou va voir un film comme Germinal (lis Zola tiens cela te fera quelques lettres). Tu comprendras alors que les syndicats, et les mouvements ouvriers sanglants de la fin 19ième jusqu'au milieu 20ième, sont la conséquence de la folie de quelques grands barons des acièries et du charbon qui se croyaient investis d'un droit de vie et de mort sur leurs employés. Note également qu'il y eu dans ces grands patrons quelques grands visionnaires (proche des Fouriéristes) qui ont fait beaucoup pour les ouvriers.

Je crains hélas que nous revenions à ce genre de période qui s'est achevée, je te rappele encore l'histoire... par un conflit modial et une hécatombe immonde.. Veux tu cela pour tes enfants et petits enfants???

A toi qui cache ton nez et ton visage permets moi encore de te dire que pour comprendre l'action des syndicats et le danger qui menace notre société dans son ensemble (et non uniquement HP mais la société globale).. encore faut il de l'esprit pour réflêchir et des lettres pour exprimer sa pensée.. Je citerai donc (cela te fera quelques "lettres de plus" ) Jean Rostand dans la tirade des "Nez" de Cyrano:

...Si vous aviez un peu de lettres et d'esprit :
Mais d'esprit, ô le plus lamentable des êtres,
Vous n'en eûtes jamais un atome, et de lettre
Vous n'avez que les trois qui forment le mot : sot !

CFTC HP a dit…

Communiqué

"A la demande du Président de la Fédération C.F.T.C. de la Métallurgie, Joseph CRESPO, et du coordinateur européen de la Fédération Européenne de la Métallurgie, Marc-Antoine MARCANTONI, l’intersyndicale CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT et FO du Groupe Hewlett Packard France sera reçue mercredi 21 septembre par Monsieur Gérard LARCHER, Ministre délégué aux Relations du travail du gouvernement français. La délégation syndicale comportera un représentant de chacune des organisations françaises ainsi qu’un représentant de la F.E.M."

CFTC HP a dit…

Pour répondre à la personne qui demande pourquoi on ne rencontre pas le premier Ministre : nous ne publions que les rendez-vous officiels confirmés ou ayant eu lieu.

Anonyme a dit…

"Sur l'oeuvre des syndicats: Si tu as des congés payés ... c'est GRACE AUX SYNDICATS... L'as tu oublié???"

un extrai de wikipedia :
"En mai 1936, un mouvement de grève et d'occupation d'usines se mit en place, gagnant toute la France. Près de 2 millions de travailleurs débrayèrent, paralysant le pays. Les patrons, craignant au plus haut point une révolution, s'empressèrent de négocier sous l'égide du gouvernement dans le but d'obtenir la reprise du travail.

Ainsi, le 7 juin 1936, les accords de Matignon furent signés par la CGT et le patronat, à l'initiative du gouvernement. Ces accords mettaient en place entre autres le droit syndical et prévoyaient une hausse des salaires de plus de 7 à 15 % selon les branches. Quelques jours plus tard, grâce à deux lois votées par le Parlement, les premiers congés payés (2 semaines) furent instaurés, et la semaine de travail passa de 48 à 40 heures."

Ces congés payés laissent le gout amer d'une trahison syndicale : les ouvriers occupaient les usines pour en finir définitivement avec l'exploitation..

Bonne chance dans votre combat contre les exploiteurs.

Satchmo a dit…

Bonne précision, et cela fut fait par le gouvernement du front populaire peu après son élection et sous la poussée des mouvements ouvriers... Mais les congés payés de l'époque étaient minimum (15 jours) et si certains partis politiques étaient réticents, certains syndicalistes avaient déjà demandé leur instauration ( léon Jouhaux voir http://fr.encarta.msn.com/encyclopedia_761591047/cong%C3%A9s_pay%C3%A9s.html )

Voir également une trés bon article de libération:
http://www.humanite.presse.fr/journal/2004-03-25/2004-03-25-390744 et en particulier la référence aux "patrons de droits divins" d'avant 1936...

et cerise sur le gateau dans le même article:

" Les 40 heures et les congés payés répondent à la surexploitation entraînée par la crise économique dans des entreprises en voie de rationalisation [taylorisme, système Bedaux de salaires aux points, notamment dans les mines et les dans les grandes usines de construction mécanique, rendement, chrono-roi... NDLR]

... amusant n'est il pas??? Ne serions nous pas dans une situation analogue (même si les conditions sont aujourd'hui bien différentes mais risquent d'y revenir si nous n'y prenons garde...)

Anonyme a dit…

Je pense que dans tout ce débat, il faudrait également tenir compte de tous les emplois directs non-HP (Co-traitants) qui ont été supprimés ou délocalisés ces 2 dernieres années, y compris ceux qui se disparaissent avec Sammina. Si quelqu un pouvait faire le total de tous ces emplois supprimés depuis le dernier plan, en incluant le plan en cours on devrait depasser allegrement les 5000. Si l on ajoute les emplois indirects on arrive à plus de 10000,, voila l'addition que devrait emmener M. Destot, ou que le ministère devrait presenter a Patrick Starck...

Anonyme a dit…

Attention, il me semble que l'agressivite domine sur cette discussion visant a dire si oui ou non on soutient les syndicats...

Que cela plaise ou non : sans les syndicats et le soutien que nous leur devons (et je n'ai pas de carte ni d'appartenance syndicale), pas de gros cheques ou d'accompagnement dans le cadre de departs volontaires ou designes...

A bon liseur...

CFTC HP a dit…

Trois questions à Marc Baietto, maire d'Eybens (Isère)

Philippe Crouzillacq et Anne-Marie Véziat (à Toulouse) , 01net., le 19/09/2005 à 16h25

"Le site de Grenoble-Eybens est le plus important de HP France. Le constructeur y emploie près de 2 000 personnes.

01net. : Après l'annonce par HP de la suppression de 1240 emplois sur la France, dont vraisemblablement plusieurs centaines sur le site de votre commune, quelle est votre marge de manoeuvre en tant que responsable politique ?

Marc Baietto : Tout d'abord, les élus sont choqués par la brutalité et l'opacité qui ont présidé à la mise en oeuvre de ce plan social. Aujourd'hui, la marge de manoeuvre des élus locaux est malheureusement assez faible. Cependant, nous utilisons tous les moyens en notre possession pour essayer de faire entendre raison à HP. Nous avons demandé l'organisation d'une rencontre au sommet avec les dirigeants de l'entreprise américaine. Mais évidemment, vu de Californie, l'Isère, c'est assez lointain.

HP France a-t-il bénéficié ces dernières années de subventions sur fonds publics liées à la création d'emplois ? Et les engagements pris à l'époque ont-ils été tenus ?

En 1998 - mais c'était une autre période, bien avant même l'arrivée de Carly Fiorina à la tête du groupe [patronne du groupe américain de 1999 à 2005 avant d'être remplacée par Mark Hurd en mars 2005, NDLR] -, la commune d'Eybens et le Conseil général de l'Isère ont alloué à l'entreprise l'équivalent de plusieurs centaines de milliers d'euros. Et ce, sous diverses conditions : aide à la création d'emplois et mise à disposition d'un terrain pour la construction d'un sixième bâtiment sur le site d'Eybens qui devait déboucher sur 600 nouveaux emplois.

Malheureusement, cela n'a débouché sur rien. La fusion HP-Compaq et le plan social qui s'en sont suivis ont considérablement assombri le contexte. Aujourd'hui, l'un des bâtiments du site est déjà vide, et nous ne sommes plus très loin de l'état de friche industrielle. Le pacte de confiance avec HP est donc clairement rompu.

Qu'attendez-vous de l'Etat sur ce dossier ?

Nous demandons au gouvernement de mettre en application la toute nouvelle loi Borloo, dont un article porte précisément sur le réindustrialisation des bassins d'emplois sinistrés. "

Anonyme a dit…

[b][color=darkblue]Le maire de Grenoble reçu par la direction mondiale de Hewlett-Packard[/color][/b]

AP | 19.09.05 | 18:55
[url]http://permanent.nouvelobs.com/social/20050919.FAP3220.html?1703[/url]

PARIS (AP) -- Une délégation conduite par le député-maire de Grenoble, Michel Destot, a annoncé dans un communiqué qu'elle devrait être reçue ce lundi vers 19h GMT par la direction mondiale de Hewlett-Packard à San Francisco (Californie) afin de défendre l'avenir du site de Grenoble-Eybens, menacé par un plan de suppression de 6.000 emplois en Europe.
Dans le cadre de ce plan, HP a annoncé la semaine dernière la suppression de 1.240 emplois d'ici à 2008 en France, soit un quart des effectifs de l'entreprise dans l'Hexagone. L'inquiétude est particulièrement vive au site de Grenoble-Eybens où se trouve le plus gros pôle industriel d'HP-France avec quelque 2.100 salariés.
La délégation présente en Californie compte, outre M. Destot, le maire d'Eybens, Marc Baietto, et les responsables syndicaux Didier Pasquini (CGC) et Frédéric Vu (CFTC).
Lors de leur entretien avec des membres de la direction mondiale chargés des ressources humaines et de la stratégie, faute d'un rendez-vous avec le PDG Mark Hurd, la délégation compte "défendre les emplois sur le site de Grenoble-Eybens et faire valoir l'intérêt majeur pour Hewlett-Packard d'y maintenir et développer son implantation en bénéficiant du pôle d'innovation grenoblois". AP

Anonyme a dit…

Coucou me revoilou avec mes petits resumés made in SEC,

cher ami(e) Anonyme du 19 septembre, 2005 09:18, en attendant d'avoir les chiffres de nos Executives made in France, je te propose de regarder un peu ce qui suit.



Tout d'abords une lettre d'embauche d'un nouvel executive se finit généralement par ces quelques mots:

We would like for you to join us, contribute to our future and help change the world.

Alors deja ils se prennent pour les maitres du monde, et moi je n'en veux pas de leur monde de la finance.




Ensuite le fameux "HR & Compensation Committee of HP's Board of Directors" offre à:


Mark Hurd

Salaire de base = 1.4 millions $ (annuel)
Bonus d'arrivée = 2.0 millions $
HP's Pay-for-Results (PFR) = 200% à 600% du salaire de base (annuel)
HP's Long-Term Performance Cash program (LTPC) = 300% à 900% du salaire de base (reparti sur 3 ans)
Stock Options = 700000
Actions = 400000
Frais de déménagement = 2.75 millions $




Randall Mott

Salaire de base = 0.69 millions $ (annuel)
Bonus d'arrivée = 2.2 millions $
HP's Pay-for-Results (PFR) = 100% à 300% du salaire de base (annuel)
HP's Long-Term Performance Cash program (LTPC) = 7 millions $ (reparti sur 3 ans)
Stock Options = 500000
Actions = 285 000
Frais de déménagement = 1 millions $




Todd Bradley

Salaire de base = 0.75 millions $ (annuel)
Bonus d'arrivée = 1 millions $
HP's Pay-for-Results (PFR) = 125% à 375% du salaire de base (annuel)
HP's Long-Term Performance Cash program (LTPC) = 2.76 millions $ (reparti sur 3 ans)
Stock Options = 400000
Actions = 100000
Frais de déménagement = 0.18 millions $


En esperant qu'a la lueur de ces chiffres tu pourras comprendre que les vraies "Costs Reductions" sont a commencer par ces trois là entre autre.
Apres on s'attaquera à "HR & Compensation Committee of HP's Board of Directors" et pour finir à nos Executives made in France.


Cordialement et Sincèrement
(comme on dit chez HP)


PS: les millions de $ pleuvent comme les cheques vacances chez nous

Anonyme a dit…

Comme tu le dis si bien, les cheques vacances pleuvent par dizaines chez nous et cela en arrange pas mal, mais c'est un autre debat. Soyons optimiste, HP va certainement tout faire d'un point de vu financier pour qu'il y ait un max de volontaire et cela fera taire tout le monde. Il me semble que c'est ce qui c'est passe avec les derniers plan, beaucoup de bruit au depart et apres plus rien .. bref, HP dispose d'asser d'argent pour arreter ce debat mediatique sterile et qui de toute facon n'empechera pas la disparition des 1240 postes, ni meme la disparition d'HP a moyen terme.. Le but n'etant pas d'inventer ni de construire, mais plutot de s'en mettre plein les poches. Les actionnaires auront bien le temps de trouver une autre proie a plumer..
Soyer realiste et mettez a jour vos CVs ou alors faites vraiment la guerre a ces financiers.

Anonyme a dit…

Entendu ce matin a 6H15, Michel Destot en direct de Palo Alto, sur BFM, qui parlait pour la France et pour Grenoble.
Il n'y a rien de concret, mais le chiffre des suppressions de poste en France ne serait pas définitif, et il y aurait ouverture d'un groupe de travail avec HP Corp pour implanter de la R&D a Grenoble.

Merci à l'intersyndicale, qui sait mobiliser les employés, les médias, ainsi que les politiques.

Mais rien n'est fait, restons mobilisés!!!

Anonyme a dit…

BRAVO Michel DESTOT, maire de Grenoble. Il a fait ce que tout PDG d'HP France, digne de ce nom, aurait du faire depuis longtemps : prendre le 1er avion pour Palo Alto et défendre ses employés auprés de la direction mondiale. Au lieu de cela monsieur Starck (c'est qui ? notre pdg ?) ne fait qu'éxécuter le plan Hurd... Je ne veux pas être passeiste, mais j'aimerai bien avoir l'avis de Kléber (Beauvillain, pour ceux qui ne l'ont pas connu) l'artisan majeur de HP en France.

Anonyme a dit…

What is the link between a nice place to work and a successful company?

In other words, can a "bad" place to work be a successfull company on the long run? Personnaly I don't believe so.

Customers like dealing with companies they can trust on, they can be loyal to. The first sign of being such a company is the loyalty of employees. This was named HP-way, Carly killed it and Hurd has no idea on what it is.

Anonyme a dit…

"Soyer realiste et mettez a jour vos CVs ou alors faites vraiment la guerre a ces financiers."

Et preparez vous a gagner moins dans de moins bonnes conditions.

Chez cap G., y a pas 23 jours de reuteuteu...

Anonyme a dit…

NECESSITE D'UN REVEIL STRATEGIQUE

La meilleure solution aujourd'hui n'est sans doute pas de critiquer nos managers directs sur ce qu'ils ont fait ou auraient du faire. La majorite d'entre eux est d'ailleurs parvenue au niveau managerial grace a leurs qualites de "bon soldat", d'executants dociles qui delivrent des resultats de facon fiable, reguliere et sans surprise, non pour leurs qualites de visionnaire et de meneur d'hommes.

A mon sens, le "reveil" strategique peut s'effectuer a deux niveaux :

1) Une prise de conscience et une action au plus haut niveau de l'entreprise : paralellement aux mesures d'optimisation operationnelle pour la rentabilite, le comite de direction pourrait encourager la creativite et l'esprit d'initiative de tous les employes en se donnant les moyens de faire remonter et analyser les idees et les propositions. Par exemple, chaque employe ayant une idee serieuse de developpement de business pourrait transmettre son "business plan" par un site web dans un format defini qui en faciliterait la gestion. Ensuite, un systeme de reconnaissance (publication, prime etc.) permettrait de motiver et encourager les initiatives, meme celles qui n'ont pas directement abouti mais contribuent a une avancee technologique, commerciale, de gestion etc. Tous les managers pourraient etre evalues non seulement sur l'operationnel et l'atteinte des objectifs "Aspire", mais aussi sur une part de creativite, d'innovation. Bref, faire enfin vivre le "invent" d'HP a tous les niveaux, alors que le vrai slogan d'HP aujourd'hui, tel qu'il se manifeste au quotidien et dans le systeme de remuneration est "HP deliver". Peut-etre plus lucratif a court terme mais beaucoup moins ambitieux et preparateur d'un avenir brillant… La "rebellion" actuellement organisee en France est une opportunite unique pour faire passer ce message a la direction - fut-ce par l'intermediaire de la presse et des politiques - et faire evoluer l'entreprise d'une logique de resultats financiers court terme a une strategie de developpement durable. En outre, cela contribuerait a ameliorer l'image des francais : au-dela de la simple revendication pour la sauvegarde de l'emploi et des avantages sociaux acquis, cela donnerait l'image d'une France dynamique, creative et courageuse.

2) En attendant un changement eventuel par le haut, dans le sens decrit ci-dessus, chaque manager et employe, quelque soit son niveau, pourrait faire des propositions. Meme si le contexte n'y est pas favorable, c'est le moment de resortir des tiroirs des projets de developpement local et de relancer les liens avec le tissu industriel grenoblois (par exemple Minalogic). Un business plan percutant et bien ficele a toutes les chances d'etre examine par la direction et si ce n'etait pas le cas, nous pourrions remobiliser les troupes pour nous faire entendre, comme nous le faisons en ce moment. Sauf que cela serait percu de maniere plus constructive par nos dirigeants americains, plutot que de protester contre une decision sans contre-proposition precise.

Il est de la responsabilite de chacun de faire evoluer les choses. Il est deja trop tard pour attendre une prise de conscience et un changement des managers, tout juste re-confirmes ou nommes a leur poste dans les nouvelles organisations et deja completement focalises sur leurs delivrables operationnels…

Anonyme a dit…

Le compte-rendu par Michel Destot, par téléphone, de sa rencontre avec les vice-présidents d'HP
http://www.radiobfm.com/points.php#
cliquer destot

communique de presse a dit…

Les membres du Comité Syndical du S.A.N. de la Ville Nouvelle de L’Isle d’Abeau, comme l’ensemble de ses habitants, ont pris connaissance, par voie de presse, des décisions de suppression de 1 240 postes.

Cette décision, prise à l’encontre de toutes données sociales, financières et économique, ne peut que heurter les élus et les conforter dans leur volonté de refuser toute initiative fondée sur des intérêts privés au détriment de l’intérêt public.

Comment les actionnaires et les décideurs, tant américains qu’européens, peuvent-ils ne pas tenir compte d’une réalité territoriale et humaine et préférer gagner des milliards en sacrifiant leur propre outil de travail ?

Les membres du Comité Syndical apportent leur total soutien aux syndicats de H.P. et exigent que les décideurs américains réexaminent le contingent des suppressions de postes, tant en France que pour l’ensemble de l’Europe.

Les membres du Comité Syndical s’interrogent, par ailleurs, sur la différence de traitement dont semble être victime la France qui se voit infliger un nombre de suppressions de postes très supérieur en pourcentage aux autres pays d’Europe. N’y aurait-il pas là une attitude punitive liée au fait que la nation française ne partage pas les mêmes orientations politiques que les U.S.A. sur la scène internationale ?


Pour le Comité Syndical
Le Président


Docteur Alain ROSSOT

Enregistrer un commentaire