ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (600 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

HPE Next Securities Analyst Meeting : update HPE Next, Finances…

Elections Entco 1ère réunion de la DUP

Actualité DXC-ESF Flash Fil Rouge GPEC Out du 18 octobre. Prévolontariat

NAO HPE 2018 Au moins une bonne nouvelle !

FPR FY17 et Objectifs FY18 Flash Pratique HPE : les conseils CFTC

France-Canada contre la souffrance La CFTC HPE vous invite le 16 novembre !

HPE PSE GPEC Out L’espace référence pour les volontaires acceptés

HPE Politique voiture Vos questions, les réponses !

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF, Entco ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

vendredi 23 septembre 2005

Le rendez-vous accord de méthode du 23 septembre et la réponse au message de la direction

La direction fait de très timides propositions pour fixer un cadre de négociation incluant, si possible, nos deux revendications les plus importantes. En conséquence, pas de résultat tangible aujourd'hui.

DECLARATION DE L’INTERSYNDICALE HP

"La direction ne semble pas avoir pris la mesure de la situation.

Nous affirmons notre volonté de discussion avec un objectif chiffré de suppressions de postes inférieur à 15% de l’effectif au 19 juillet 2005.

Nous exigeons d'HP de nouveaux investissements durables en France.

Dans le contexte actuel, il ne nous parait pas indispensable de signer un protocole de négociation ou un accord de méthode. Nous sommes prêts à envisager toutes les mesures pour parvenir aux deux objectifs cités plus haut dans le cadre de la législation.

Nous restons à la disposition de la direction française, européenne et mondiale pour discuter de la situation de crise dans laquelle se trouve notre société actuellement."

Voir aussi la mise à jour dans le sujet "Gérard Larcher va rencontrer Francesco Serafini lundi"

144 commentaires à lire:

franck38 a dit…

Demandons a nos elus et aux pouvoirs publics de faire pression sur la direction pour demarrer une discution sur la diminution du nombre de suppression. Pour cela , le seul argument c'est de menacer de ne plus fournir les administrations en produits HP. D'autre part, interpellons nos managers pour que eux aussi assumment leur role de leader et partent au charbon, comme d'autres l'on fait en d'autres temps. Bon sanG il faut que ca bouge et que l'on se bouge et TOUS ensemble !!!

Mehdi a dit…

je vous souhaite bonne chance dans votre lutte et je trouve que c'est une très bonne idée d'avoir mis au point un BLOG.
Bonne chance pour la suite

CFTC HP a dit…

Le message de la direction, et bientôt notre réponse :

Bonjour à tous,

Nous nous sommes réunis cet après-midi avec les organisations syndicales de nos deux sociétés HPF et HPCCF, afin de leur proposer un protocole de négociation.

Ce protocole aurait permis de fixer les modalités, le cadre et l’ouverture immédiate de négociations, portant tant sur le périmètre que sur les conditions de notre projet de restructuration.

Nous regrettons vivement que les organisations syndicales n’aient pas souhaité continuer dans cette voie, alors que nous étions prêts à une négociation ouverte et sans exclusive, y compris sur l’ensemble des mesures permettant de limiter l’ampleur de cette restructuration.

Cela peut nous mener vers un processus de consultation plus long, et plus difficile pour tous les collaborateurs d’HP en France dont nous mesurons pleinement l’émotion et l’inquiétude.

Vous trouverez jointe à ce mail la présentation de notre proposition de protocole de négociation faite aux Organisations Syndicales Représentatives (OSR) lors de cette réunion. Nous continuerons à vous tenir informés tout au long de cette période difficile.

CFTC HP a dit…

Pour commencer nous n'avons pas dit que ne souhaitons pas continuer dans cette voie, mais la direction reste beaucoup trop timide et vague sur l'objectif de réduction de postes que nous nous sommes fixés et sur la création d'activités nouvelles et pérennes.

Fakir a dit…

Le mail de Farouz qui deplore que l'intersyndicale ne suive pas la direction d'HP dans sa volonté d'aller plus vite et plus fort !
ou on va c'est du grand guignol, quelle honte !

Mais comment peux t on encore dialoguer avec une DRH aussi niaise !!

Heureusement (ou malheureusement) le ridicule ne tue pas !

evidemment que les syndicats refusent de tomber dans le panneau des echanges licenciement contre 35heures.

Anonyme a dit…

remarque surement naive mais est ce que l'on sait aujourd'hui le nombre d'employés qui seraient volontaires pour un départ et leurs conditions (package,suivi,formation..) et celles qui souhaitent rester?
un petit sondage donnerait quelques éléments de réponses qui me semblent important à prendre en compte et un bon point d'encrage dans le cadre des négos.
bon courage

CFTC HP a dit…

Pour continuer : dans leur calendrier la consultation des CE ne commencait que le 15 janvier, jusqu'au 15 mars. Et bien commencez la consulation maintenant puisque vous êtes pressés ! Comme ça tout est bouclé pour le 1er décembre! Non ? Pourquoi ? Répondez !

Gilou a dit…

En attendant les managers se casent dans les nouveaux postes. Comment l'organisation se met elle en place sans information des OSR ????

CFTC HP a dit…

C'est une erreur stratégique de vouloir monter les employés contre les syndicats, ça pourrait marcher
mais on a l'impression que vous êtes une bonne majorité active et silencieuse à être d'accord avec nous. En 48h on a réussi a évacuer ce qui nous polluait, les subventions, pour mettre Gérard Larcher sur orbite avant son entretien avec Francesco Serafini.

Ce message de la direction disant aux employés que le calendrier qu'on a proposé aux syndicats risque d'être plus long à cause d'eux est une contre-vérité. On peut accélérer la procédure à n'importe quel moment, il faut juste que le train soit sur les bons rails au départ.

CFTC HP a dit…

"Dialogue de sourds" entre syndicats et direction de Hewlett Packard
ISSY-LES-MOULINEAUX, 23 sept 2005 (AFP) - - Les discussions entre syndicats et direction de Hewlett Packard en France ont tourné au "dialogue de sourd" vendredi, les syndicats refusant de négocier tout plan social tant que le plan de 1.240 suppressions d'emploi ne serait pas revu à la baisse.

"C'est un véritable dialogue de sourd", a expliqué à l'AFP Christophe Hagenmuller (CFE-CGC), à l'issue d'une réunion qui a duré environ trois heures en présence du Pdg du groupe informatique américain en France, Patrick Starck.

"Il y a incompréhension au départ. Nous exigeons une réduction du nombre de suppressions d'emploi et une révision de la stratégie de l'entreprise. La direction nous parle elle de calendrier des consultations au comité d'entreprise dans le cadre d'un plan social", a-t-il expliqué.

Dans un entretien à l'AFP, le PDG de HP en France s'est, lui, déclaré "surpris" de la position des syndicats.

"J'ai réitéré aux syndicats la volonté de la direction de discuter de toutes les mesures pouvant diminuer l'ampleur du plan de restructurations. Leur refus me surprend, puisque la négociation vise justement à déterminer les efforts qui pourront être faits pour diminuer le nombre de réductions d'emplois", a-t-il affirmé.

"J'espère que leur position évoluera", a-t-il ajouté.

Pour la première fois, l'intersyndicale (CFE-CGC, CGT, CFDT, CFTC, FO) du groupe informatique américain en France a chiffré sa demande de réduction du nombre de suppressions d'emplois, qu'elle souhaite inférieur à 15% de l'effectif -comme dans les autres pays européens- au lieu des 25% prévus.

"On reste à la disposition de la direction pour négocier. Tous les syndicats sont solidaires sur les priorités à aborder avec la direction": 15% de suppressions d'emplois et "investissements durables", a renchéri Didier Pasquini (CFE-CGC).

"Aujourd'hui il n'y a pas eu de porte claquée", a tempéré un autre représentant de l'intersyndicale, à la sortie de la réunion. "La solution n'est pas seulement en France mais en Europe et au niveau mondial", a-t-il ajouté.

Les syndicats attendent beaucoup de la réunion prévue lundi entre le ministre délégué à l'Emploi Gérard Larcher et le Pdg de Hewlett Packard en Europe, Francesco Serafini.

"C'est un secteur stratégique sensible. Pas question de laisser disparaître cette activité en France", a précisé à l'AFP vendredi le ministère qui souhaite que HP Europe "confirme sa stratégie à long terme en France".

M. Starck a également tenu à préciser que le groupe n'avait reçu aucune subvention pour créer des emplois en France. "Il n'est pas exact de dire que nous avons promis de créer des emplois en France en échange de subventions (...) HP n'a reçu aucune subvention pour créer des emplois en France", a-t-il insisté.

Plusieurs hommes politiques, dont le Premier ministre Dominique de Villepin, ont réclamé vendredi que HP rembourse les aides publiques à la création d'emplois dont il aurait bénéficié.

Pour sa part le ministère de l'Emploi a précisé que les aides évoquées par M. de Villepin étaient "territoriales".

Ce que le Premier ministre a voulu dire est "qu'à l'avenir, il faut un certain nombre de contreparties en matière d'emplois lorsque des aides publiques sont versées par les collectivités territoriales", a précisé le ministère

CFTC HP a dit…

Comme c'est nous qui avons dit qu'il n'y avait pas eu de portes claquées, on maintient. A n'importe quel moment on peut passer dans un mode de négociation constructive.

Anonyme a dit…

La direction dit:

Cela peut nous mener vers un processus de consultation plus long, et plus difficile pour tous les collaborateurs d’HP en France dont nous mesurons pleinement l’émotion et l’inquiétude.


Je crois rever, pour mesurer l'emotion et l'inquietude des employes concernés il faudrait deja etre dans la meme situation !!

Mais je ne desespere pas, la roue tourne pour tout le monde meme pour les plus riches !


Si le processus est long, nous les employes on sera encore payé par HP pendant longtemps et ca va enerver serieusement Mark Hurd et le board (on vous a dit 6 trimestres), la roue va tourner !!!

Si l'intersyndicale nous demande de durcir le mouvement (et on est tous pret) et bien ca va durer encore tres tres longtemps et ca va enerver Wall Street , la roue va tourner encore plus vite !!!

Si on a pas d'espoir d'obtenir ce que l'on veut, pas besoin de faire un dessin, je vous laisse imaginer les actions que nous pouvons mener, la roue va tourner tres vite et vous allez ENFIN comprendre ce que difficile emotion et inquietude veulent dire (avec un peu de dignité)

Cordialement Mesdames et Messieurs de la Direction.

CFTC HP a dit…

Hewlett-Packard: l'intersyndicale refuse de s'engager sur un accord de méthode concernant le plan social

L'intersyndicale d'Hewlett-Packard France a refusé de s'engager sur un accord de méthode proposé par la direction concernant la négociation du plan social dans l'entreprise, a-t-on appris vendredi soir auprès de la CFTC.

Les syndicats et la direction se sont réunis vendredi après-midi durant plus de trois heures. Comme prévu, aucune information n'a été fournie sur le détail des 1.240 suppressions de postes, site par site, en France.

"Comme elle l'avait annoncé, l'intersyndicale a refusé l'accord de méthode que proposait la direction", a déclaré à l'Associated Press le délégué CFTC, Fabrice Breton, vendredi soir.

"Les syndicats ont demandé que la direction s'engage à converger vers un chiffre de 15% de suppressions de postes au lieu des 25% annoncés en France, et de s'engager vers le développement de nouvelles activités. De son coté, la direction voulait que nous signions un accord de méthode prévoyant un timing de négociations sur le plan social d'ici à décembre", a-t-il ajouté.

Selon M. Breton, "la direction a dit qu'elle acceptait de regarder ce qui concernait la réindustrialisation, et prenait en compte l'objectif des syndicats concernant les suppressions de postes, mais sans engagement ferme de sa part".

Selon le délégué syndical, l'accord de méthode ayant été refusé, les négociations sur le plan social se dérouleront dans le cadre de la loi au travers des réunions du comité d'entreprise et du comité de groupe. Cette démarche doit permettre aux syndicats de demander à l'entreprise de justifier les licenciements sur le plan économique, et de fournir des informations sur "la future structure de la société".

Cette procédure peut durer "de quelques mois à deux ans", a souligné le délégué syndical, avant d'ajouter: "si on signait un accord de méthode, on pourrait se priver de certains recours juridiques". AP

Anonyme a dit…

15 % mais sans remise en cause des 35 heures !

Anonyme a dit…

15% avec un re investissement et des activités nouvelles en France...Bref des perspective de croissance pour ceux qui restent!
Les 35 heures on s'en fout si on a un boulot interressant et plein de perspective!
Sinon dans 2 ans ils re licencient 15% Etc jusqu'à la structure commerciale minimum.
G.

Anonyme a dit…

Le boulot intéressant, il ne va pas tomber du ciel! Par contre il est dans vos têtes et entre vos mains. Ayez de l'audace!

Anonyme a dit…

J'ai du partir plus tot, du boulot ce vendredi et n'avais donc pas les infos en interne sur la reunion du jour. Mais je me suis dit que forcement avec la "popularité" que connait HP ces temps ci, je trouverai les infos sur Internet. J'ai meme retrouvé, facilement et rapidement la trace du blog avec une tres simple recherche sur le Net ;-).

Malheureusement l'issue et les commentaires de la DRH ne surprennent pas vraiment. Il va falloir, comme precisé plus haut continuer, quitte a "durcir" le ton, pour que enfin nous obtenions les vraies reponses a nos questions. Des reponses franches, claires sur le fond. Pas sur la et les formes pour endormir tout le monde. Nous ne sommes pas et plus dupes.

Pour cela, il faut que de nouvelles forces entrent dans la bataille. Cela passera par le soutien de certain managers, comme suggeré par Franck. Mais aussi par d'autres actions et mobilisations des employés. Par le soutien des politiques (meme si parfois, ils sont un peu a coté du sujet). Des journalistes qui comme nous pensent que l'on ne supprime pas autant de postes quand on fait des benefices (c'est quand meme un signe.. que le sujet soit toujours d'actualité, alors que le PDG de HP en France avait predit le contraire).

J'ai ouis dire que des AG allaient avoir lieu, prochainement ?! Je pense, j'espere qu'elles feront le plein. Parce que chacun est en plein questionement, mais aussi cela prouvera, assurement que la mobilisation est toujours presente.

Pour finir. Cette Intersyndicale a encore marqué des points aujourd'hui. Parce qu'elle ne se desunie pas face a la DRH, ni face a elle meme. Il faut que cela continu, et qu'elle soit prete et aux aguets (if you see what I mean). C'est un peu comme une clef de voute..si elle pete..tout ce qui est dessous pourrait s'effondrer.

Sur ce bon week end
La bise

Anonyme a dit…

HARDI LES GARS!
Vous êtes dans une situation UNIQUE !!! Sous les feux des projecteurs, pris en compte par les hommes politiques de tous bords, au niveau Français et Européen... Vous êtes pour beaucoup issus de la graine qui a fait germer les deux plus grands managers du siècle dernier, Bill Hewlett et Dave Packard !
Vous avez pour vous l'intelligence, la créativité, l'apdaptabilité...
Alors en avant ! Soyez ambitieux ! la réduction du nombre de licenciements n'est qu'un pis aller qui n'inversera pas la tendance à long terme. CREEZ, nom d'une pipe! Saisissez les mains tendues, Grenobloises et Européennes, pour montrer que vous pouvez créer des activités, des jobs, et de la richesse dans la hi tech, en France et à Grenoble!!!
Souvenez-vous, pour ceux qui les ont connus, de Bill et Dave, De Kleber, de Jacques Clay et de tant d'autres, d'obscurs travailleurs de l'ombre, à tous niveaux, qui ont su innover et développer HP pendant plus de 60 ans!
Vous aurez besoin d'une qualité en plus, ou du moins en plus grande quantité, c'est le COURAGE. Pas seulement le courage de dire non, mais celui d'aller de l'avant, de créer, d'innover, et de vivre!!!
Souvenez-vous de cette phrase de Goethe qui disait (en allemand mais je traduis):
"tant que tu n'auras pas su mourir pour renaître, tu ne seras jamais qu'un pauvre hère sur cette terre"
L'heure de la renaissance a sonné !
En avant !!!!
Un ex HP de 2003 qui commence à voir le bout du tunnel et qui sait aujourd'hui que le rêve, même dans des situations apparemment sans issues, est le premier moteur d'un changement réel!

Anonyme a dit…

Pour repondre a CFTC 19:15, je suis tout a fait d'accord avec la ligne defendue bec et ongle par l'intersyndicale aujourd'hui. Continuez, tenez bon sur les 3 points suivants -15% ET developpement de nouvelles activites perennes en France SANS remise en cause des 35H

Comme l'ecrit si bien Pierre Farouz, il y a effectivement beaucoup démotion et d’inquiétude parmi les salariés et leur famille. Mais si nous en sommes la, ce n'est pas le fait des OSRs mais uniquement de la direction francaise qui ne cherche qu'a se faire bien voir de Palo-Alto. Ils cherchent des primes superieures a leurs collegues en faisant du zele et en prenant des quotas de licenciement plus forts que ce qui leur demandé? Eh bien qu'ils en mesurent les consequences , qu'ils mordent la poussiere. Nous ne serons pas pour les ramasser. Cette mentalite de vendeur est hors-jeu quand vous etes a la tete d'une entreprise de 5000 personnes et que vous vous permettez de jouer l'avenir de centaines de personnes que vous jetez à la rue.


Cette direction francaise a trois contraintes majeures dictees par Palo-Alto: le temps , le budget alloué aux licenciements et enfin la necessite d'atteindre les quotas (fortement revus a la hausse cette année comme nous le savons tous).

1) Le temps joue incontestablement en faveur des OSR et contre la direction. Tant que le marché de l'emploi n'a pas repris, les salariés n'ont aucune urgence à quitter HP.

2) le budget alloué aux licenciements: plus il sera faible, plus les responsables d'HP France recevront de recompenses financieres importantes.

3) Atteindre les quotas de vente:
les ventes grand public vont tres certainement etre en chute libre a tres court terme en France. Si j'en juge par les dizaines de reactions de sympathie et de commentaires que je recois de mon entourage, l'image d'HP renvoyee par les medias francais est passee en 15 jours d'un fournisseur de produits high-tech de qualité , bien ancrée dans le paysage europeen, à celle d'un predateur etranger nefaste à ses employés et à la France (une "rogue company " en quelque sorte, une "entreprise voyou") Par consequent toutes ces personnes m'ont assuré qu'a partir de maintenant elles ne s'equiperaient plus de materiel HP si elles devaient faire des achats prochainement. Starck va avoir tres mal a son marche grand public des Q1'06, il va devoir consentir de gros rabais pour liquider son stock de fin d'annee. Aie la marge ! or c'est la dessus qu'il est attendu.

les grands comptes institutionnels ne vont pas pouvoir continuer a se fournir chez HP. Je ne peux imaginer la direction des impots prendre le moindre risque et de donner l'acces de ses systemes a des ingenieurs support basés en Roumanie ou en Inde ! de meme pour les industries classees confidentiel defense, elles ont d'ailleurs ete les premieres a manifester leur inquietude aupres de la direction des ventes HPF. Enfin les grands programmes de recherche européens s'appliqueront d'eux meme un embargo sur les produits et services HP, en quelque sorte une mesure de retortion a l'egard d'une societe qui a decidé de rapatrier vers la mere patrie toutes les activites strategiques, au detriment des interets de l'Europe occidentale. C'est a long terme que l'impact financier se fera sentir pour HP, mais des maintenant nos vendeurs doivent sentir un climat de mefiance vis a vis d'HP. Les deals seront de plus en plus difficiles a gagner dans l'Hexagone, voire en Europe occidentale.

Si Starck ne remplit pas son contrat sur les points 1) et 3) , il sera limogé au printemps. Et nous autres salariés seront sur un navire qui prendra de plus en plus l'eau , mais qui continuera de flotter grace a l'energie accumulée en France depuis 30 ans, bien avant l'ere du voyou-fossoyeur.. avec l'espoir que nous arriverons par notre ingeniosite et notre determination à remonter cette boite des lors que le voyou-fossoyeur aura disparu de notre paysage.

Que vaut-il mieux ? accepter le plus rapidement possible les conditions financieres de depart imposees par la direction puis rester chomeurs et connaitre la precarité durant des annees? ou tenir bon et negocier pas a pas sur chaque point comme le fait aujourd'hui l'intersyndicale?

Pour moi il n'y a pas photo, je suis en faveur de la fermeté defendue par l'intersyndicale. J'ai meme l'impression que c'est l'ensemble de la population francaise qui est derriere nous. Si nous cedons aux exigences de la direction, ce sont des dizaines d'autres licenciements boursiers qui vont etre annoncés du jour au lendemain.

Qu'on le veuille ou non, le cas HP en France est devenu un laboratoire social , comme l'etaient les houilleres ou Renault en leur temps. Tant que nous assumerons cette nouvelle responsabilité, les medias seront avec nous, et au dela l'opinion publique francaise dans sa grande majorité. Le rapport de force restera en notre faveur et Starck pourra connaitre une notoriete nouvelle en obtenant, pourquoi pas, sa marionnette aux Guignols de Canal +, par exemple en caricature du fayot/ leche-c.. de Mr Sylvestre. Finir sa carriere en compagnie de Messier (J6M) et Bernard Tapie, peut-etre en reve t'il tous les matins en se rasant.

Un employé qui a connu HP avant l'ere des voyou-fossoyeurs et déterminé à retourner dans la rue aussi souvent qu'il le faudra à l'appel d'une intersyndicale plus soudee que jamais

Anonyme a dit…

>Les 35 heures on s'en fout si on >a un boulot interressant et plein >de perspective!

Pas d'accord. Qui nous prouve que
PS n'a pas artificiellement gonflé le chiffre français (25 % au lieu de 15 % en Europe) juste pour pouvoir rogner sur les 35 heures pendant la négociation.


Il faut obtenir dans un premier temps que la direction s'engage sur 15 % SANS remise en cause des 35 heures comme préalable à la négociation.

Si ensuite en rognant sur les 35 heures, on passe de 15 à 10 % tant mieux.

david vincent a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Chere intersyndicale,

les elections internes approchent, alors j'aurais juste cette requete a vous formuler:

ne profitez pas de la situation pour en jouer au profit de vos syndicats respectifs.

RESTEZ UNIS ET NOUS LE SERONS A VOS COTES

(un hp guy ca va de soi)

Julien Hervet a dit…

Le seul résultat tangible de cette agitation est clair : la prochaine fois qu’HP procèdera a des créations d’emplois, ce ne sera pas en France…

Anonyme a dit…

reaction a 24 septembre, 2005 01:07 :
hp cree deja des emplois hors de France et de l'europe de l'ouest plus generalement.
l'agitation est certe francaise mais le probleme est au moins europeen (et au mieux bien au dela, mais la je reve...)

Anonyme a dit…

je dirais juste une chose , ce genre de licenciment se fait depuis de nombreuses années,je parle en connaissance de cause puisque j'en ai fais les frais personnellement, mais j'ai contaté que tout le monde s'en fout, jusqu'au jour ou c'est à son tour d'etre licencié... c'est surment ça la solidarité française! Ne serait il pas plus intélligent de mettre une protection valable en place pour éviter ces abus!!

Anonyme a dit…

Hum il y a sans doute du vrai mais c'est peu excessif comme commentaire non ?

Il me semble qu'il y a déjà eu des mouvements de solidarité à Issy
contre les errements de certains managers.

Anonyme a dit…

Nous sommes Samedi et a l'image du moderateur de ce blog, une des premieres choses que je fait c'est de venir ici. Tant que la lutte, va continuer je resterai motivé et mobilisé. Attentif, meme le week end.

Et que de bonnes choses a lire, ecrites hier soir, dans la nuit ou ce matin.

A 23 septembre, 2005 23:17 --> Ca c'est de l'analyse. Ce genre de discours nous nous devons de tous l'avoir, mais quand c'est si bien resumé..il faut le plagier ;-)

A David Vincent : toujours des remarques pertinentes et droles. Pourtant le D Vincent de la serie est moins drole ;-), mais celui d'HP je sais que c'est un marrant .. et surveille bien les petits doigts de ces messieurs/dames de la direction..m'etonnerai pas qu'ils soient venus nous envahir et tout nous piquer.. Donc desintegre sans sommation.

A 24 septembre, 2005 00:55 : C'est tellement vrai !! Je l'ai specifié et mis en garde les OS, rester sur vos gardes. Car cette belle union peut etre detruite par des manoeuvres de la direction (il suffit quand lousdé ils appelent une OS pour dire qu'une autre les double et cela peut etre la meche qui fait tout peter), mais aussi et surtout par les OS qui se chamailleraient entre elles.Le plus simple serait de reporter les elections de quelques mois. Tout le monde serait gagnant (sauf la DRH). Si c'est techniquement possible, je pense que c'est le choix de tous les employés.

RESTEZ UNIS ET NOUS LE SERONS A VOS COTES

CFTC HP a dit…

Voici le post sur F Fillon posté cette nuit par l'un d'entre vous et expurgé des #*+%*#&@§#! :

"Francois Fillon senateur UMP de la sarthe a dit ce soir au JT de France 3
(edition nationale a partir de 8'20"):
Notre devoir de responsable publique c'est d'expliquer à nos concitoyens comment fonctionne l'economie
les entreprises ne sont pas des administrations ... les entreprises, elles se gerent librement....
aucune loi ne forcera HP a se developper en France ... AU CONTRAIRE"

Anonyme a dit…

Je pense que l'idée, si légalement possible, de REPORTER les élections syndicales serait une parfaite démonstration, concrete, de la volonté de solidartité sans arriere pensée politique de tous les syndicats engagés dans ce combat...un test de la réel motivation de travailler sur cette problématique et de ne pas utiser,comme trop souvent (toujours ?) chez les politiques de TOUT poil, les masses laborieuses comme tremplin pour des elections, des postes,des recettes etc...un geste pur, symbolique qui pourrait bien déstabilisé notre direction, démontrer détermination, solidatité. A tous de démontrer que l'on peut se situer dans l'action collective avant la corporatiste !! REPONDEZ messieurs DES syndicats. A ce jour vous semblez au top de vos capacités, unité...et demain ? les tentations seront grandes peut etre meme poussée par vos encadrement nationaux car la presse est là, donc la visibilité (bon pour gagner des sieges non?)

CFTC HP a dit…

On répond : il faut déjà préciser que ces élections en octobre ne concernent que HP CCF (HPF ce sera en mars). Il faut l'unanimité pour obtenir le report des élections, au moins 3 syndicats l'ont demandé à notre connaissance mais celui qui gère l'essentiel du CE aujourd'hui s'y oppose formellement. On ne sait pas pourquoi, nos demandes d'explication sont sans réponse.

Pour répondre à la solidarité, quelle que soit le résultat de ces élections qui nous paraissent aujourd'hui dérisoires il faudra dans chaque CE retrouver la même capacité à travailler ensemble indépendamment de l'appartenance syndicale. Ca n'avait pas toujours été le cas jusqu'à présent, on aimerait bien que l'esprit de l'intersyndicale aujourd'hui se poursuive ensuite dans ce domaine là aussi.

CFTC HP a dit…

La mobilisation autour d'HP pourrait payer
samedi 24 septembre 2005 (Liberation - 06:00)

Et si les 1 240 suppressions d'emplois en France prévues par Hewlett-Packard n'étaient pas totalement gravées dans le marbre ? Grâce à la mobilisation exceptionnelle des salariés et des politiques, et aux contacts pris avec la direction de HP-Monde, les responsables syndicaux français du géant informatique américain estiment aujourd'hui avoir les moyens de faire fléchir la direction française. Vendredi après-midi, lors d'une réunion destinée à mettre en place un «accord de méthode», préalable avant tout plan de licenciement, ils ont rejeté toute négociation. Et ont demandé à ce que la discussion s'ouvre avec comme objectif une diminution de 15 % des effectifs, au lieu des 25 % prévus.

A la sortie de la réunion d'Issy-les-Moulineaux, Christophe Hagenmuller, de la CFE-CGC, s'est ainsi montré très combatif : «La direction ne semble pas avoir pris la mesure de la situation. Nous affirmons notre volonté de discussion avec un objectif chiffré de suppression de poste inférieur à 15 % de l'effectif du 19 juillet 2005.» Un chiffre fondé sur les taux de suppression d'emploi prévu au niveau de HP-Europe. «Alors que la direction française nous présentait le chiffre de 1 240 suppressions comme étant imposé par la direction de HP Monde, notre contact avec cette dernière nous a donné le sentiment qu'il y avait des ouvertures pour négocier», expliquait plus tôt Didier Pasquini, délégué CFE-CGC ayant fait le voyage à Palo Alto (Californie), siège de HP, en compagnie de Michel Destot, le maire de Grenoble. La direction de HP-France, elle, continuait vendredi soir sur sa position : «Le refus des syndicats de discuter me surprend, puisque la négociation vise justement à déterminer les efforts qui pourront être faits pour diminuer le nombre de réductions d'emplois», affirmait le PDG Patrick Starck.

Le soutien des responsables politiques, qui, lui, ne se tarit pas, va-t-il changer la donne ? Gérard Larcher, le ministre délégué à l'Emploi, a prévu de voir lundi Francesco Serafini, le responsable de HP-Europe. Et même le commissaire européen à l'Emploi et aux Affaires sociales, Vladimir Spidla, s'est dit «prêt à rencontrer» les syndicats et la direction de HP pour fournir une aide sociale aux salariés. Mobiliser au niveau européen est d'ailleurs le prochain objectif des syndicats de HP-France. Pour l'instant, les salariés des six autres pays touchés (Allemagne, Angleterre...) sont restés très discrets.

Anonyme a dit…

15% ou 25% qui décide? PS ou les US ? si c'est lui qui à suggérer de passer à 25% c'est à lui de trouver une solution et il sera jamais dans notre camp. Si c'est 100% descision US, son untilité peut exister (je vous l'avait bien dit...), maintenant avec notre nouveau CEO il me semble que ce pourrait etre, circuler il n'y a rien à voir...donc un PS mgr inutile, qui plus est n'a pas été en mesure de prevenir (peut etre ?) la corp du risque Francais ( pas bon) si en plus les chiffres sont pas au RDV et qu'HP continu d'etre exposé négativement...c'est pas bon...pour tous mais aussi PS. En final il fera partie de la charrette et un nouveau prendra sa place avec mandat pour restabiliser la France avec PEUT ETRE des moyens pour limiter la casse....mais pour combien de temps????

Anonyme a dit…

Messieurs de Villepin et Hollande, il est ridicule d'aborder le dossier des subventions directes accordées à HP car elles n'existent pas .......


concernant cette phrase sur la page d'acceuil du blog de la CFTC, je ne crois pas qu'il soit de bon ton de donner des lecons a des gens qui peuvent vous aider. Si les politiques veulent s'aventurer dans une voie peut etre sans issue, c'est pas votre probleme, et en plus si ca peut rajouter encore des dossiers sur les bureaux des ministeres en charge de l'affaire HP. La direction essaye de vous donner a digerer 10 dossiers en meme temps et vous voulez alleger le travail de la direction en evitant de donner un autre os à ronger aux ministeres, je ne comprends plus :(

Sans cette affaire et le relai des politiques je suis sur que l'on aurait pas eu droit de passer au 20h toute la semaine. D'ailleurs c'est ce que voulait la direction en faisant une reponse uniquement interne HP, eviter de donner encore des arguments aux politiques et a la presse pour parler encore d'HP.
Je crois que cette phrase malheureuse doit bien faire plaisir a la direction, c'est vous qui communiquez a sa place en externe !?!?!?

En cas de legitime defense toutes les armes sont bonnes a prendre.

CFTC HP a dit…

Pas d'accord : cette histoire de subventions est venue gêner la stratégie mise en place par l'intersyndicale et qui s'articule dans un premier temps autour de la visite G Larcher- F Serafini. Les subventions c'est hors sujet. Ce moyen de pression ridicule sur HP gêne aussi l'action internationale, il suffit de lire la presse aux US à ce sujet.

rfc2460 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
l'employé HP de base a dit…

Pourquoi -25% en France alors que le max europeens est 17% en Allemagne?
Quid des engagements non tenus de re industrialisation en 2003 lors du dernier Plan social?
La direction americaine avait fait le choix nationale de garder la division PC de Compaq à Houston contre celle de HP Grenoble pourtant plus rentable => donc ces grandes firmes font parfois des choix poltiques et non uniquement financier; est ce qu'il n'y a pas deja une dette morale envers la France suite au dernier plan social?
Ce sont les question que je me pose apres avoir lu tout ce blog !

Anonyme a dit…

Je ne trouve toujours pas les informations concernant les raisons économiques qui poussent à licensier 1240 people ?
Messieurs des syndicats avez vous l'argumentation economique du mgt Fr ou US ?

Anonyme a dit…

QUestion aux syndicalistes, quid d'une demande du traitement identique pour les employés HPF et HP CCF ? ou alors comme parfois les uns contre les autres car plus nombreux, suyndicalement rentable. Désolé si pour l'apparence de procés d'intention, mais dans le passé, les minorités licensiées n'ont pas toujours, à mon sens, été aussi bien défendues que les autres...

Anonyme a dit…

En reponse a la CFTC 24 septembre, 2005 11:33

que l'action menée sur les subventions soit une gene pour vous on peut le concevoir (on a pas toutes les billes pour juger), mais que vous relayez publiquement ce que la direction dit en interne seulement , c'est ca que l'on ne comprend pas. Pourquoi ne pas communiquer discretement (comme la direction) et laisser cette affaire s'eteindre d'elle meme.

Comme vous le dites Serafini va rencontrer Larcher, mais ce dernier n'est il pas dans un ministere du gouvernement De Villepin ?. Prendre un risque diplomatique publiquement avec De Villepin (le gouvernement) vous semble moins grave que cette histoire de subventions.

Lisez ce qu'a dit Fillon, c'est un coup de poignard a De Villepin et à vous aussi (ceci etant tres politique bien sur). Apres Chirac c'est De Villepin qui prend des coups, ca va etre dur de trouver des alliés, parceque quoiqu'on en dise dans cette bataille l'union fait la force.

CFTC HP a dit…

Bon, on va essayer de répondre aux dernières questions :

"avez vous l'argumentation economique du mgt Fr ou US ?"

Pour l'instant les seuls arguments ont été donnés au CE Européen : diminuer les couts de 20% en 2 ans. Essentiellement par
des projets de délocalisation.

"quid d'une demande du traitement identique pour les employés HPF et HP CCF ?"

On Comprend pas la question ! Vous pouvez répétez ?

"sur l'histoire des subventions et de notre intervention" :

L'affaire HP est devenue une affaire d'Etat. Les préfets et le Ministre délégué à l'emploi exécutent avec l'intersyndicale, depuis plusieurs semaines, une stratégie soigneusement élaborée. Les subventions sont un grain de sel qui perturbent cette stratégie. L'intersyndicale a désormais un poids politique et ne laissera pas les hommes politiques faire n'importe quoi, tout comme vis à vis de la direction. On ne veut pas de récupération de qui que ce soit, sauf résultats concrets ce qu'on espère de Gérard Larcher. Ne vous inquiétez pas pour le risque diplomatique, de toutes façons c'est l'intervention de Patrick Starck sur ce sujet sur Europe 1 hier soir et immédiatement repris par France Info qui a véritablement ridiculisé ceux qui ont fait ces déclarations sur les subventions, de droite ou de gauche.

Si ce qui vous gêne c'est qu'on soit du même avis que la direction sur ce sujet, après avoir mené notre propre enquête auprès du Préfet de l'Isère,
c'est un autre problème. Nous sommes un partenaire social, autrement dit un adversaire quand les circonstances l'exigent mais pas un adversaire permanent. "Hasta la victoria siempre" ce n'est pas notre slogan. Nous c'est "La Vie à Défendre". Nous voulons qu'HP réussisse avec ses employés, ce sont nos valeurs. Et nous défendrons HP si la société est accusée (trop) injustement. C'est comme ça.

Ce conflit ne peut pas se terminer avec deux perdants ou un gagnant et un perdant. C'est impossible. Cela voudrait dire que ce qu'on fait et ce que vous faites n'a servi à rien ou imaginer que la grosse HP va capituler en rase campagne sans contrepartie et uniquement en France parce que la France a râlé. C'est la raison pour laquelle sur RMC hier matin nous avons dit deux choses essentielles qui vont à l'encontre de certains messages postés ici du style boycott général d'HP : "Clients, nous avons besoin de vous, ne nous laissez pas tomber maintenant" (car on sait qu'il faudra des années pour revenir en arrière sur un boycott génralisé et sachant pertinemment que les pouvoirs publics exercent actuellement une pression impitoyable de gel des commandes sur la direction d'HP). Et le message de l'intersyndicale : "on ne veut parler de rien d'autre que ce chiffre et sa justification et remettre à plat la stratégie d'HP en Europe occidentale et en France en particulier".

Anonyme a dit…

Message de 14:06

++++

CFTC HP a dit…

Pour la question sur les prochaines étapes :

- Assemblées Générales avec les employés sur tous les sites à partir de lundi (informations par e-mail et tracts à venir. Lundi pm : Issy, Mardi pm : Grenoble et Les Ulis, autres sites tbc)
- Grève le 4 octobre pour vous permettre de participer l'après-midi à la grande manifestation nationale pour le respect des salariés. Vous pourrez défiler en principe, souvent en tête de cortège, sous bannière HP plus que sous une bannière d'un seul syndicat.

Le 4 octobre est la prochaine date de couverture médiatique important du conflit, si vous participez massivement.

Coté direction, deux possibilités :

1/ Ils acceptent nos deux demandes exprimées, avec un coup de pouce de l'Europe et de la Corp, et disent précisément ce qu'ils veulent en contrepartie, et la négociation peut commencer. La balle est dans leur camp.
2/ Ils ne peuvent pas ou ne veulent pas et on part dans un processus classique d'information/consultation CE qui demandera juste à l'intersyndicale une coordination étroite entre les deux CE car les réunions ne sont pas aux mêmes dates.
Autrement dit : débat en CE sur le plan social et sa justification, la réorganisation, les mesures d'accompagnement. Avec recours juridique si nécessaire ce qui est maintenant le principal risque pour la direction d'enlisement de l'exécution de ce plan social.

Hors CE, des négociations s'ouvriront aussi pour l'accord 35h puisqu'il est en cours de dénonciation, ainsi que pour les Négociations Annuelles Obligatoires 2006 (augmentations de salaires, autres avantages sociaux...) mais tous les sujets ne seront pas liés a priori ce qui n'arrange pas du tout la direction !

CFTC HP a dit…

On a aussi dit sur France Info qu'on ne cherchait pas à faire plier HP mais à le faire réfléchir... Chaque mot à son importance. Du judo, pas de la boxe !

Anonyme a dit…

Je pense qu il faut aussi veiller à ne pas scier la branche sur laquelle nous sommes assis, et l on a deja bien entamé depuis quelques années ! que soit en tant que Français ou en temps qu employé HP, Si nous voulons garder nos emplois et que l on veut que HP re-insdustrialise il faut aussi que l'on fasse un effort de notre coté. Qu on le veuilles ou non, nos avantages finissent par nous couter cher, et quand on regarde a l'exterieur on se rend compte que l on est bien payé et que l'on travaille ntre 10 et 15j que nos colleques des SSII ou autres entreprises equivalentes. Pourquoi pas un sondage pour voir combien serait pres a sacrifier les 10 jours supplementaires que l'on a, afin de limiter la casse et surtout inverser la mauvaise spirale dans NOUS NOUS sommes mis. Faire en sorte que HP France ne soit plus etiqueté "Ne pas investir Trop Cher, Trop Rigide". Le monde a changé, HP a changé, ils nous faut reagir de maniere audacieuse.

CFTC HP a dit…

Depuis ce samedi midi, le blog a désormais un compteur, merci à ceux qui m'ont aidé !

Il ne compte que les visiteurs différents sur le mois, ce qui est la mesure la plus pertinente pour en faire un argument
de pression sur la direction. "Un utilisateur vient sur votre site et regarde, par exemple, 5 fois la page où est le compteur. Il n'est compté qu'une seule fois. Il revient 2 heures plus tard et affiche 2 fois votre page. Il n'est pas compté une deuxième fois. Il ne peut être compté qu'une fois par mois. Techniquement, pour compter cette visite, nous utilisons un cookie permanent d'une validité d'un mois"

D2R2 a dit…

>Pourquoi -25% en France alors que >le max europeens est 17% en >Allemagne?


Parce-que dans les autres pays, ils n'ont pas à saisir l'occasion du plan social pour revenir sur les 35 heures.

Anonyme a dit…

Plutôt qu'une grève classique, ne pourrions nous pas inventer (HP Invent ?) de nouveaux moyens d'actions ?

Nos partenaires et clients nous soutiennent dans l'ensemble. Il ne faut pas nous en prendre à eux.

Au contraire pourquoi pas une [b]grève du reporting [/b] dans les différents outils, une grève des rapports d'intervention en clientèle etc ...
tout ce qui bloque la facturation
et l'alimentation des tableaux Excel du management ?

Ceci sans bloquer le service rendu aux clients.

CFTC HP a dit…

Rendez-vous mercredi matin à Bruxelles avec le commissaire en charge des questions d'emploi à la Commission Européenne, Fernando Vasquez.
Dossier Licenciements HP en Europe présenté par la Fédération Européenne de la Métallurgie, en présence de deux membres de l'intersyndicale du Groupe HP en France, François Godard et Jean-Paul Vouiller.

Anonyme a dit…

C'est excellent, il est important d'impliquer les autres pays et l'Europe. A plan Mondial, il doit y avoir réaction mondiale.

Anonyme a dit…

Je trouve intéressant que pour convaincre les employés que les syndicats sont les méchants la direction envoie un jeu de slide Powerpoint...
Ce sont finalement Excel et Powerpoint qui sont les vrais dirigeants de cette société qui ne comprend rien à ses employés.

Anonyme a dit…

Reponse message 14:43

Attention a ne pas donner le baton pour se faire battre. La question a se poser, est "Est ce une faute de ne pas renseigner les outils de reporting ?"

Si oui, alors attention, ces messieurs et dames representant la direction ne nous raterons pas, (cf l'intervention surrealiste d'une representante des HR a l'entree de la Kfet de l'ISle d'Abeau, en raison de la distribution de tracts de l'intersyndicale. Certaines personnes qui lisent ce blog comprendront de quoi je parle. Leur integrite et leur souhait de ne pas tomber dans la basse provocation sont a leur honneur, ce qui n'est pas le cas de la provocatrice).

Anonyme a dit…

http://groups.google.com/group/misc.invest.stocks/browse_frm/thread/092953e8efbf3c54/ec3412a957baddfc#ec3412a957baddfc

Anonyme a dit…

We Are All French :


http://www.fool.com/news/commentary/2005/commentary05092309.htm?logvisit=y&source=estmarhln001999&npu=y

Anonyme a dit…

Le seul risque pour les employés c'est que le plan traine.
Il est illusoire de penser que le chiffre puisse être significativement diminué si ce n'est au détriment de ceux qui vont partit ET de ceux qui vont rester.
La mobilisation des politiques ne s'explique que d'une seule façon : il ne veulent pas faire la même erreur de communication que Jospin avec les licenciements de Michelin quant il avait avoué son impuissance a influer sur ce type de décisions.

Le ministre de l'industrie est d'ailleurs clair sur le sujet quand il annonce "au moins on ne pourra pas me reprocher de n'avoir rien fait sur ce dossier". Dans 6 mois ou dans 1 an la seule chose qui restera c'est la MOBILISATION des politiques, pas les RESULTATS de cette mobilisation.

DU CONCRET
FAITES AVANCER LES CHOSES ET NEGOCIEZ CE QUI EST NEGOCIABLE:
LES CONDITIONS DE DEPART
LES CONDITIONS POUR CEUX QUI RESTENT

Arrétez de faire croire que hp mettra en place une organisation spécifique à la France a cause des gesticulations actuelles!!

Anonyme a dit…

Bonjour,

Est-il vrai que les licenciements se feront uniquement sur le volontariat et avec une prime équivalent à 2 ans de salaire ????

Anonyme a dit…

Lettre Recommandee avec Accuse de Reception 28.01.04

Destination : Mr Patrick STARCK, PDG HPF et HPCCF
Copie : Inspections du travail HPF et HPCCF
Obj. : Arrêt immédiat des procédures de licenciement individuel sans fondement
Monsieur le Président Directeur Général,
Nous avons récemment assisté des salariés dans le cadre de la procédure dite de convocation à un entretien préalable pouvant conduire à un licenciement (article de loi L 212-14). Ces salariés appartiennent en particulier à la force commerciale ESG de HPF.
Lors de ces entretiens nous avons été consternés par le manque d'éléments constituant ces dossiers et nous nous insurgeons contre des procédures pour prétendus faute individuelle ou manquements aux objectifs qui cachent en réalité une volonté de réduire les effectifs pour raison économique (L 432-1).
Nous vous demandons de mettre fin immédiatement à toutes les procédures en cours faute de quoi nous saisirons les instances compétentes.
Respectueusement,

Question a la cftc >

Que deviennent les 6 personnes citees ci dessus ? [le document est en acces libre sur votre intranet ]
Vous indiquez qu ils ont ete licencies sans fondement et qu il s agit en realite des raisons economiques.
Pensez vous inclure le cas de ces personnes dans vos revendications ?

Anonyme a dit…

on devrait rendre publique le chiffre de toutes les procedures de licenciements individuels qu'HP a lancé ces dernières années, je suis sur que le chiffre est assez élevé.

Le vert de Paris a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
CFTC HP a dit…

Quelques réponses :

- C'est devant les prud'hommes que se règlera le problème des indemnités pour l'employé licencié début 2004, si le tribunal juge qu'il y a absence de cause réelle et sérieuse. Pas dans le cadre de ce plan social.
- Il y a eu très peu de licenciements individuels depuis la fusion. Comme le confirme le bilan social de chaque société en consultation libre sur l'intranet (RH). Les 6 commerciaux ont représenté un pic stoppé net par le courrier mentionné, mais le mal était fait puisque les lettres de licenciement étaient parties.
- Les messages de nature politique (et donc les réactions des employés à ces messages) sont enlevés, sauf s'ils sont mis dans le dossier " Réactions du monde politique" daté du 13.09.
- "Est-il vrai que les licenciements se feront uniquement sur le volontariat et avec une prime équivalent à 2 ans de salaire ????"

Pas du tout ! La direction a dit qu'elle pensait privilégier le volontariat mais avec 26% des postes supprimés et 50% ou plus dans certains services, c'est un vœu pieu !
La prime ne peut en aucun cas être identique et dépendra vraisemblablement de l'ancienneté et de l'âge.

Enfin, pour répondre à celui qui dit "Il est illusoire de penser que le chiffre puisse être significativement diminué si ce n'est au détriment de ceux qui vont partir ET de ceux qui vont rester" et"arrêtez de faire croire que hp mettra en place une organisation spécifique à la France a cause des gesticulations actuelles!!"

C'est ton point de vue, on le comprend mais on se sent assez bien organisé pour avoir une chance sérieuse d'obtenir ce que tu crois impossible à obtenir, que ce soit à court, moyen ou long terme. Mais si une majorité d'employé conteste l'action de l'intersyndicale comme tu le fais, alors il nous faudra reconsidérer notre position. Pour l'instant, cela ne nous semble pas le cas.

CFTC HP a dit…

Vous avez été 350 visiteurs aujourd'hui, pas mal pour un samedi après-midi !

David Vincent a dit…

Bonjour,

dans le dernier rapport d'HP à la SEC il est question de 14500 "full time staff". Je comprends que la direction aux USA a decidé de supprimer 14500 postes en equivalent temps plein (donc 50% + 80% + 100% = 14500 equivalent temps plein).

Dans toutes les communications que les employés recoivent on parle de postes.

Peut on imaginer que les postes supprimes ne sont pas le reflet des personnes impactés, 1 poste = 2 employés à mi-temps par exemple ?

L'effet pervers de la chose c'est que de 1240 postes supprimes on pourrait passer a un peu plus d'employés licenciés au final.

Anonyme a dit…

Je parie sur 5000 visiteurs d'ici Vendredi...Et surtout un pic lundi soir apres le compte rendu sur les entretiens Larcher/Serafini.
Ce blog est un vrai roman!

Anonyme a dit…

pour repondre à David Vincent, il n'y a aucune justification économique et aucune reflexion poussée du board => ils annoncent 14500 et la bourse répercute la décision...Suite a cela ils se servent en stocks options par million et utilisent les 4,5 milliards de $ de bénéfice pour racheter des actions et faire monter le cours...Et hop les dollars plein les poches des actionnaires!

CFTC HP a dit…

Pour répondre à la très bonne question qui sous entend que le vrai nombre de licenciements en France pourrait être en fait de 1500 : "Peut on imaginer que les postes supprimés ne sont pas le reflet des personnes impactés, 1 poste = 2 employés à mi-temps par exemple ?"

Le DRH a répondu à cette question au dernier CE qui a eu lieu, celui de HP CCF : 2 mi temps 50% = 2 postes, par contre 2 job sharing 60% = 1 poste.

Autrement dit, il y aurait plus de licenciements uniquement dans le cas où des job sharing sont concernés par ce plan. On peut donc partir du principe qu'on est finalement pas loin des 1300 annoncés après le CE Européen du 9 septembre.

Anonyme a dit…

”Expanding Possibilities”… Go beyond the French speaking boundaries and get the wide audience (and participation) this site deserves. Have original texts translated into English. We are no more in the sixties; most people can even translate their own stuff (what matters is not perfect English, but communication).

Louis a dit…

OT:"Expanding your possibilites"

A vast majority of the 1240 people who will be impacted speak french. This Blog is about them and about the impact of this WFR on them.

We have better things to do than to translate, just to get better hit rates on this blog.

"we are no more in the sixties"

Agreed. Just try this if you want the beginning of a translation :

http://babelfish.altavista.com

P.S. Don't forget that we're in Europe and that there is many spoken languages.

David Vincent a dit…

Rectification (je n'avais pas révisé mes notes)

14500 employés soit aproximativement 10% de la masse salariale en equivalent temps plein.


Pour repondre à l'anonyme du 25 septembre, 2005 10:34. en septembre 2004 HP a declenché un plan agressif de rachat d'actions nommé "THE PROGRAM" et pour la periode courant de 11/2003 à 07/2005 HP a racheté des actions pour un equivalent de 6.7 MILLIARDS $.... (periode Carly Fiorina, donc sur ce coup c'est pas Hurd le responsable des 14500 a mon avis, lui il intervient dans les suivants)
Le Board vient d'approuver en aout 2005 un autre plan de rachat d'actions pour un equivalent de 4 MILLIARDS $

Vu la hausse du cours on peut imaginer les plus values, qui vont servir entre autre à financer le plan de 14500...

Accroissement des activités financières de 91% et baisse de 30% des investissements industriels sur la période 11/2004-07/2005 par rapport à la période 11/2003-07/2004.



J'avais mis le detail ici le 18 septembre, 2005 20:38

Anonyme a dit…

Licenciements dans la dignité chez HP - Ousted with dignity from HP
Je me demande ce que veut dire Starck quand il repète partout ce leitmotiv: soyez assurés que vous serez traités avec dignité au cours de ces licenciements .Surtout ne nous laissons pas hypnotiser par ce terme trompeur (air de fausse compassion sur une video de 1'30" ... ayez confiance ....)et regardons la réalité en face. Let's face the reality

Voici comment nos collègues américains ont été licenciés dans la dignité depuis l'arrivée de Carly:
Comme tous les lundis matin vous présentez votre badge au portillon automatique, celui-ci ne s'ouvre pas. Vous re-essayez, pas plus de chance.
Vous vous présentez alors à la porte principale du site, celle ou se tient le service de sécurité pour procéder à l'accueil des personnes externes. Ils vous dirigent alors vers une salle située à proximité ou un membre du personnel, que vous ne connaissez souvent pas, vous informe que vous etes licencié. Cette salle ne dispose ni de chaise ni de table, afin d'éviter de servir de projectile au cas ou l'employé ne devienne "enraged" (véridique. Si la direction lit ce blog, elle reconnaitra parfaitement ce dont il est question ici !).

Dans ce décor reduit à sa plus simple expression, on vous lit vos droits. A savoir: vous etes autorisé à récuperer immediatement vos effets personnels à votre bureau si vous le souhaitez. Vous serez escorté et ne disposerez que de quelques minutes pour cela. Vous devez remettre au gardien tout le materiel HP dont vous disposez: badge (meme s'il est invalidé), PC portable et sa sacoche, telephone si vous en avez un, Activcard etc...
Ensuite un bureau exterieur est mis a votre disposition sous la responsabilité de LHH. Pendant quelques semaines, vous y trouverez acces a internet afin de vous permettre de rechercher un job. Mais sous aucun pretexte vous ne pouvez plus avoir accès aux sites HP ni a l'intranet, ni voir vos ex-collegues pour ne pas les démoraliser.

Notez bien: cet accueil n'est mis en place que le lundi ! C'est ce qui est très rassurant quand vous etes un employé HP US: si vous avez pu entrer le lundi, vous n'aurez plus aucun problème les autres jours de la semaine.
Cette méthode a fait ses preuves outre-Atlantique.

Je ne serais pas étonné que pour le premier licenciement de masse de l'histoire d'HP en France, cette méthode soit celle celle que Starck considère comme un licenciement dans la dignité et qu'il adopte dès que possible en 2006.

Lors des 2 derniers plans sociaux HP (je ne parle pas des plans DEC que je n'ai pas connu !) le nombre de volontaires etait suffisant pour eviter d'avoir recours aux licenciements secs. Mais regardons les choses en face: si cela nous arrive, comment nous organisons nous? Si demain matin votre badge ne vous permet plus de passer le portillon automatique , quelle attitude adopter?
Pour notre dignité devons nous diriger vers le poste des gardiens ? faut-il commencer a ne travailler qu'en remote?
Pour ma part je propose la mise en place d'un repondeur vocal que les syndicats tiendraient a jour avec les dernieres informations du jour. A l'image de notre chère méteo des systemes HP
- Tapez 1 si votre badge ne vous autorise plus l'acces au site
- Tapez 2 si un gardien vous a notifié vos droits
- Tapez 3 si vous etes dans le bureau LHH
- Tapez 4 si vous avez pris le maquis dans le Vercors
- Tapez 5 pour parler à un responsable syndical


Nous devons nous organiser en ce sens car il n'est pas interdit de penser que la direction ré-utilise les méthodes americaines de licenciements dans la dignité, si bien éprouvées auprès de nos anciens collègues outre -Atlantique.

Vous restez incrédules ? Vous pensez ce type de situation impensable chez HP? Vous croyez encore que le HP WAY nus préserve de tout cela? que la culture actuelle d'HP est toujours celle du consensus?
Et pourtant des milliers d'employés US ont ainsi été licenciés dans la dignité depuis plusieurs années. Sachant que Starck par nature cherche toujours à faire mieux que les americains (par ex: les quotas de licenciement qu'il a pris pour la France), vous pouvez meme vous attendre de sa part à un traitement encore plus digne !

Je propose que des rubriques tres pratiques soient ouvertes sur ce blog afin de préparer chacun au pire, en quelque sorte un GUIDE DE SURVIE AU PAYS DES PATRONS VOYOUS / SURVIVAL GUIDE IN THE COMPANIES WITH ROGUE CEOs. Partage d'expériences vecues, conseils, trucs et astuces, Q&A.

Rappelez-vous Si les juifs d'Europe avaient su ce qui les attendait à l'arrivée des trains entre 43 et 45, ils auraient tout fait pour ne pas monter dans les wagons à bestiaux .


Un employé HPCCF qui peut citer une demie-douzaine de noms de collègues américains licenciés dans la dignité depuis 5 années.

David Vincent a dit…

Absolument d'accords avec l'anonyme du 25 septembre, 2005 11:40 , notre PDG fait peut du zèle pour la tres grosse prime.

the cleaning room, just do it with DIGNITY !!!

CFTC HP a dit…

Le message de 11h40, remarquable et véridique, trouvera une bonne réponse grâce au syndicat US d'IBM
(http://www.allianceibm.org/answers.htm et http://www.allianceibm.org/news/survival.htm) :

IBM Employee Job Cut Survival Kit
Helpful Information

Things To Do:

* While you still have access to IBM systems, print off your salary history and pension history and take it home. (Even if you get 30 days to "find another job in IBM", you may no longer have access to these systems).

* If you have any files at work listing award history, education history or other personal information, print them and take them home. Education history can be important in establishing the skills you list in your resume.

* Write down exactly how much vacation and floating holiday time that you've used. Make sure you have taken credit for all your holidays. Unused holidays are forfeited.

* If you are in a location where 500 or more employees have been let go within 30 days, IBM must conform to the federal WARN act and give you 60 days notice and 60 days pay.

* If you are over 40 years old, please file an age discrimination complaint with the Equal Employment Opportunity Commission (EEOC); their web site is http://www.eeoc.gov. This is particularly important if your area has new college hires. Document if new hires are brought into your former area after you have been let go. It is perfectly legal for you to file a complaint even if you've signed a waiver to get your severance check.

* Locate copies of your appraisals and PBC ratings from "HRA", and take them home. IBM won't voluntarily give you any reference information after you are gone. Plus, if you decide to file a complaint with the EEOC, you will need a record of your performance. Even if you don't lose your job at this time it is always good practice to keep your personal records at home.

* Keep in contact with co-workers who remain at IBM. Be sure to make a list of their external email id's and phone numbers so you can contact them (you can make a copy of your Lotus notes directory.) Sometimes the best source of a new job is one of your colleagues.

* Send a note to the IBM pension administrator (pension@us.ibm.com) asking for a copy of your current vested rights in both annuity form and cash form. Provide your serial number and home address.

* Also please send the Alliance an e-mail (endicottalliance@stny.rr.com) about your job loss. We need the statistics.You can also send us anonymous comments through our Visitor Comments section. You do not have to provide your name if you don't wish to do so.

* DO NOT assume your manager is watching out for your best interests. They too may be laid off and looking for a job themselves. If they give you a window for finding another job inside IBM, make the calls yourself and send out as many resumes as possible.

David Vincent a dit…

Trop bon:

DO NOT assume your manager is watching out for your best interests. They too may be laid off and looking for a job themselves.

individualistes, la roue tournera !

CFTC HP a dit…

Best of des commentaires trouvés sur le forum international :

"Work force reduction does not necessarily mean a higher stock.
I hope the analysts will realize this soon and question the lack of real strategy of Mark Hurd.

When you are the CEO of a company at the origin of some of the most
brilliant technologies in the IT industry like workstations (Apollo), Ethernet,
Vaxes, Alpha, Tru64, OpenVMS (Digital), Non-Stop Kernel (Tandem), hpux,
Itanium (HP) and many others your customers would prefer hearing you on
more interesting subjects than cost reductions.

Many people, possibly naive, think HP is not only the one giving you money for your job but an entity you can trust as long as you're doing a fair job for this company. Wrong... This is not the way new HP and other companies are behaving now. No trust, no long term deal; just short term opportunities. Does HP think they could get better or differently ? HP will be ready to kill its parents and HP way. Is this contact with employe different across countries ? not necessarily from HP standpoint even if HP has probably some preference and partial analysis on US HP employes. BUT what is different is employe culture with bad and good consequences; not a judgment. US HP employes are much more flexible switching from one job to another one, another place and even outside HP. They do their job, that's all; and that's enough. This is could good in some aspects, less good in others. Indian HP employes are happy getting a job and are working hard convincing HP to invest there but no loyalty there, at ALL. Already today and even more tommorow HP will suffer from this. In many countries such as France, HP has recruited people with a given culture & profile that does not fit at all with current HP strategy. HP now wants warriors not human people. I do think this is a mistake but highly paid people think differently. In my opinion, success requires a good spirit,a teamwork, trust and shared objective. Alternate way would be get results thru fear, terror and pressure. WW companies as HP prefer individual contributors attitude, some super paid warriors etc... They will fail long term as confidence, loyalty and not $ are in the heart of real successes."

Anonyme a dit…

Y-a-t-il un financier qui peut nous donner le cout annuel pour un employés dans différents pays CREDIBLES A CE JOUR comme la France (la vilaine!), l'Allemagne, l'angleterre et les US. Evidemment ajouter l'Espagne ou l'Italie serait un plus. Sans parler de la Suisse...

Merci de faire un travail de fond (pas un bulshit HR/Managers) et donc comparer des qualifications et résultats identiques (attention aux US!) et complets (plan retraite+santé US).

Quand je vois les salaires et dépenses en tout genre de mes collègues US; je n'ai aucun problème de surcout... Mais l'aide d'un financier apporterait la justesse des chiffres. Dommage qu'HP ne fasse pas cela sérieusement et impartialement....

Anonyme a dit…

Ok, abandonnons les 35h!

Merci à la direction, de rétablir les conditions de travail d'avant les 35h puisqu'elles sont pénalisantes.

- Remettre les 3j qui ont sautés.Nous avons eut 10 jours de RTT mais 3j type ancienneté etc avaient eux disparrus.

- Nous remettre au forfait heures... 39h par semaine bien sûr avec une belle badgeuse pour vérifer les abus.

- les compensations pour déplacement le week-end et autre joyeusetés.

C'est une tarte à la crème ces 35h qui nous fait bien du mal. Gros raté Marketing mais il est vrai c'était pas du marketing.

Anonyme a dit…

Ce raté marketing est peut-être la porte de sortie communication du conflit...

David Vincent a dit…

l’American Jobs Creation Act, adopté par le Congrès pour modifier le régime des avantages fiscaux aux exportateurs américains (FSC, Foreign Sales Corporation), un régime condamné par l’Organisation Mondiale de Commerce (OMC). Il permet aux entreprises américaines de rapatrier leurs bénéfices réalisés à l’étranger à un taux d’imposition très favorable et ceci pendant un an.

Le but au depart (louable) c'est de recréer de l'emploi sur le territoire US, donc HP s'y est mis. Vous trouverez le detail des 14,5 milliards $ rapatriés en FY2005(HP repatriated $7.5 billion of the planned dividend under the Jobs Act in the third quarter and expects to repatriate the remaining $7.0 billion in the fourth quarter of fiscal 2005) à la page 21


mais


Some companies, including Hewlett-Packard, admit they will use the money for purposes other than job creation



Ah ben m...e alors ! c'est pour des job reductions ?

Dépouiller l'europe, la france etc... et utiliser nos benefices pour nous virer.
En fouillant un peu on va trouver peut etre une entité HP dans un paradis fiscal ;-)

Anonyme a dit…

Sans arrieres pensees contre nos collegues de Prague, je m'etonne de ne pas voir le moindre commentaire sur le transfert de nos activites vers la Republique Tchecque.
En effet, parle-t-on de suppressions d'emplois pour HP en Europe, impactant la France a hauteur de 1240 individus? Ou bien s'agit-il simplement de la premiere etape, avant l'ouverture de centaines de postes dans les pays Europeens a moindre couts?

CFTC HP a dit…

Ces suppressions correspondent à l'ouverture simultanée de centaines de postes dans les pays de l'Est (Il y a la Pologne aussi pour les RH et Finance !) avec un petit nouveau, la Roumanie (Global Operations, 150 à 190 postes créés après appel d'offre sur 24 pays...).
A noter : 150 postes administratifs créés en Irlande pour HP Finance Services, correspondant à 150 postes supprimés dans les pays. La preuve que l'on fait de l'excel management, un poste près du client à la même valeur qu'un poste centralisé.

Anonyme a dit…

Cela nous rappelle IBM...

IBM envisage de créer 14.000 postes en Inde

Par la rédaction
ZDNet France
Vendredi 24 juin 2005

Le groupe américain veut développer ses activités en Inde où il prévoit d'y créer quelque 14.000 postes, selon le New York Times. Le quotidien cite un document confidentiel interne, daté d'avril, qui lui a été transmis par l'union des syndicats américains du secteur high-tech, Washtech.

«IBM mise implacablement sur la délocalisation pour réduire ses coûts en exportant des postes qualifiés vers l'étranger», a déclaré Marcus Courtney, president de Washtech. «Les gagnants sont les sociétés les plus riches au monde, et les perdants sont les travailleurs américains.»

La délocalisation des emplois en Inde fait écho au plan de restructuration global que nous dévoilions début mai. Il touche10.000 à 13.000 postes, en grande partie européens.

Ce plan repose sur une diminution des effectifs de Big Blue dans les pays à forts coûts salariaux et le transfert de ces postes dans des pays de l'Est et donc en Inde également. Comme le souligne le New York Times, les salaires des développeurs dans ce pays est extrêmement bas: un programmeur expérimenté y gagne 15.000 dollars par an, contre 75.000 dollars aux États-Unis.

Anonyme a dit…

"Ces suppressions d'emplois correspondent a l'ouverture de centaines de postes dans les pays de l'Est" - Y a-t-il une reaction sur ce sujet? Un article de presse, un reportage de qualite?
Ne s'agit-il pas d'une vague de delocalisation se cachant derriere un plan mondial de reduction de 14,500 emplois?

CFTC HP a dit…

HP n'annonce la création de ces centres que morceau par morceau, le dernier en date étant Wroclaw et le prochain Bucarest.
D'autre part les informations données au CE Européen les 8 et 9 septembre sont toujours en grande partie sous embargo et les représentants toujours menacés de sanctions en cas de fuite. Donc pas encore de couverture médiatique sur ces décisions. Le plan de réduction de 14500 postes sert à alimenter en grande partie ces délocalisations. Et le financement du plan grâce à David Vincent, on le connait !

Anonyme a dit…

Sans rentrer dans les secrets du CE européen concernant les délocalisations, il suffit de se référer à Job Searcher pour constater où les postes sont en train de s'ouvrir actuellement.

Bon courage pour demain, nous comptons sur vous.

CFTC HP a dit…

Plusieurs managers, peut-être même tous, vous sondent pour savoir si vous serez volontaires ou pas, sans même connaitre le montant des indemnités ni vous garantir que vous partirez... Cette démarche à la légalité incertaine est compréhensible coté direction : estimer le nombre de volontaires par entité et se réorganiser par anticipation.... Mais outre sa légalité incertaine, répondre a un inconvénient de taille pour vous : vous risquez de n'avoir aucune augmentation s'il devait y en avoir (en février 2006 cette fois-ci), sans parler d'un rating I qui fera bien dans les statistiques. Ce serait ballot si vous ne partez pas malgré votre voeu exprimé par anticipation...

CFTC HP a dit…

C'est à Gérard Larcher et aussi peut-être Jean-Louis Borloo qu'il faut souhaiter bonne chance, ils rencontrent Francesco Serafini ce lundi à 16h45.

Anonyme a dit…

David Vincent :

Some years ago, I gave services to a society specialized into financial investigations. My customer was very friendly, and after operations were closed he made some tests to control his sytem. He said to me "We can test by asking to the system informations on Hewlet Packard". The system gave to us many many many hewlett packard society with many connections to nations not very known for their respect of international laws.

I think HP is like other big companies. So the image given by HP since years make me laugh.

Anonyme a dit…

cftc hp message 16:19

Vous faites bien de dire "s'il devait y en avoir".

Neammoins, cela n'engage que moi, mais nous aurons un tout petit CPS en fin d'annee avec une justification du style "Vous voyez, vous n'y avez pas droit parceque les objectifs ceci cela, mais nous faisons un effort".

Idem pour les augmentations de fevrier, si elles ne sont pas decalees en mai, aout ou aux calendes grecs, comme cela est deja arrive ces dernieres annees. A force de decaler, la direction gagne 1 an d'augmentations.

Anonyme a dit…

Hi,

I had meeting with a customer last week. Purposes were also for sales, wich is not under my responsibility, but I was present.

I felt my customer very very anxious. He asked us some questions about situation and blammed HP to give no informations to customers.

I don't know what think other customers ? Does someone have any experience last week ?

Anonyme a dit…

Yes some big customers directly said if HP lay off, we ll stop buying HP products...I can give you 3 big names at the moment.

CFTC HP a dit…

On ne voit pas tout en noir non plus :

Q4 pourrait être bon au niveau mondial, ce qui augmentera la pression sur la justification de ce plan. Pour se réconcilier un peu avec les employés, il est possible que Mark Hurd lâche un peu sur le CPB et de toutes façons il devrait simplifier la formule secrète et la rendre plus transparente.

Le premier novemmbre, suite à la négociation annuelle obligatoire du début de l'année, l'abondement HP Epargne salariale augmente de 500 Euros (on passe de 2000 à 2500 Euros). Vous êtes 75% à cotiser aujourd'hui.

Enfin février a été annoncé au CE Européen puis au CE CCF du 15 septembre en attendant confirmation au CE HPF du 30 septembre comme la date mondiale pour les augmentations éventuelles, basées sur le nouveau système de rating à 3 bandes au lieu de 4 :
K (contributeur clé, dépasse les objectifs de façon significative et démontre de manière soutenue une performance exceptionnelle et un comportement de leader), P (contributeur solide, atteint et souvent dépasse ses objectifs, et démontre de façon soutenue une performance solide), I (besoin d’amélioration, n’atteint pas les objectifs attendus). Et aussi N (nouveau salarié de moins de 6 mois d’ancienneté).

Pas besoin de vous faire un dessin :
3 salariés sur 4 seront P.

Anonyme a dit…

Ca y est, nous avons été guignolisés (Canal+) avec Sarkozi qui fait ses 3 propositions d'emploi a des informaticiens au chomage et on retrouve un ex employé de chez "Packard" faisant le Mickey à Eurodisney...
Y a pas de sot métier...Enfin j'éspère une meilleure reconversion tout de même!

Anonyme a dit…

Puisqu'on parle télé, ce soir il y a "Le Placard" sur TF1..

Anonyme a dit…

Message cftc 17:55

Quid des quotas K,P et I evoques a l'epoque comme etant illegaux ?

Anonyme a dit…

Pour mémoire, même si c'est hors sujet, le flash que nous a envoyé la CFTC le 8 février :

Reconduction des 2000 Euros d’abondement PEG-PERCO en 2006 comme en 2005 mais avec revalorisation des coefficients pour favoriser l'épargne des salaires modestes :
<=2900 Euros de salaire mensuel brut au lieu de 1800= X3
2900,01 à 3700 au lieu de 1800,01 à 2700=X2,5
3700,01 à 4600 au lieu de 2700,01 à 3600= X2
4600,01 à 5900 au lieu de 3600,01 à 4500= X1,5
> 5900 au lieu de 4500,01= X1

Exemple : pour un salaire mensuel brut de 4000 euros (CPB exclu, salaire théorique à 100% pour les salariés commissionnés), l'effort d'épargne salariale pour obtenir l'abondement maximum passera de 111,11 Euros à 83,34 Euros. 4000 employés peuvent ainsi bénéficier de cette mesure de réévaluation précise demandée par la CFTC !

A ces 2000 Euros que l’ont peut investir sur le PEG ou sur le Perco, la direction ajoute 500 Euros d’abondement spécifique PERCO sur la règle X3 (soit un effort d'épargne à réaliser pour chacun de 13,89 euros par mois) à partir du 1/11/05.

Pour mémoire aussi, la petite participation 2004 est imposable sur le revenu si vous décidez de la débloquer.

CFTC HP a dit…

Officiellement il n'y a pas de quota, il y en a partout sauf en France !

Anonyme a dit…

Message cftc de 18:05

Et officieusement, y a t il un risque que cela soit mis en place discretement, ou vous pensez que la direction sera reglos sur ce point ?

CFTC HP a dit…

Il suffit de demander aux managers comment se font les sessions de rating, bien sûr qu'il y a des quotas en France ! La direction a toujours refusé de
nous donner les résultats par business unit et services. La France doit respecter les quotas sinon les ratings ne sont pas validés par l'Europe.

Anonyme a dit…

Bien sur qu'il y a des quotas. j'ai la chance d'avoir un manager niveau 1 qui n'adhere pas a ces principes et qui partage plus d'infos qu'il ne devrait... Et les ratings sont proposes par le niveau N+1 mais sont approuves et decides au niveau N+3 et superieurs histoire de coller a la repartition imposee par le management (aux US ou au niveau europeen je ne sais pas trop)...
La repartition en question est definie par les resultats de la division concernee en general (ou certains diront de l'influence du staff de la division concernee)
Mais on derive du sujet la... Comme je ne veux pas engager mon manager permettez moi de rester anonyme sur ce coup la meme si je prefere signer mes messages normalement.

Anonyme a dit…

Bulletin Météo HP :
Nuages le 19 juillet, Tempête tropicale le 9 septembre, Ouragan le 16. Inondation le 26 ?

Anonyme a dit…

Messieur des syndicats, l'idée concernant le nombre potentiel de volontaires au départ me semble une bonne idée, comment mettre cette collecte d'information en route ? sans nécessairement en offrir la visibilité à la direction d'HP ?
Je suis certain qu'il y aura des volontaires, proche de la retraite ou ayant juste ras le bol de vivre dans le "New HP"

Anonyme a dit…

Bonne idée.
Compter les personnes désirant partir nous guidera dans notre action.

Anonyme a dit…

chère intersyndicale

vous exigez une réduction du nombre de postes supprimés sans savoir combien de personnes seraient candidates au départ. N'est-ce pas mettre la charrue avant les boeufs? Pour rappel, lors du plan précédent, il y a eu plus de volontaires que de postes à supprimer... Alors êtes-vous sûrs qu'il ne vaudrait pas mieux se battre sur les conditions de départ plutôt que sur le nombre ?

Anonyme a dit…

Je pense qu'il faut ce "battre" sur 3 points :

- Le nombre de poste ET le nombre de personne concerne
- Les conditions de departs
- Les conditions de travail (RTT,salaire etc ...) pour ceux qui restent.

Ce focaliser sur le plan de depart c'est une chose, mais on ne pense pas vraiment a ceux qui vont rester pour bosser ... au dernier plan, le max a ete fait pour les departs, du coup, ceux qui n'ont pas ete volontaire (a tort ou a raison) ce sont retrouve avec plus de boulot et des salaires/evolutions figes.

Anonyme a dit…

Oui, le comptage des volontaires est si non le meilleur objectif,le prioritaire. Si l'intersyndicale souhaite avant tout proteger les "débarqués" (message)et ensuite les conditions de travail pour ceux qui aurons encore un job. Il semble IMPORTANT d'etre clair sur les priorités des employés avant celles des syndicats, qui ne sont là (élus)que pour representer NOS intérets. Il ne faudrait qu'une fois de plus nous soyons considérés comme pas capable de savoir ce que NOUS VOULONS...ni les employés ni les français ne sont que des b...

Anonyme a dit…

Puisqu'il n'y a pas eu consensus sur l'accord de méthode quel est le planning maintenant?
C'est un élément essentiel pour bien gérer sa sortie et vous n'en parlez jamais.
Cela vous pose t-il un probléme ?

rfc2460 a dit…

Ne pas se battre pour obtenir une strategie d'investissement en France et en Europe, c'est le meilleur moyen que pour ceux qui ne sont pas volontaires et qui reclament uniquement a ce que l'on sauvegarde les conditions de travail, se retrouvent volontaires forces dans 3 ans.

Oui il faut penser a ceux qui restent, oui il faut que les conditions de departs soient hors norme, mais ne pas vouloir faire baisser les chiffres et ne pas reclamer une strategie c'est dire a la direction que l'on considere les suppressions comme legitimes.

Personnellement pour moi elles ne sont pas legitimes.
Mais je les considere inevitables dans le systeme economique actuelle. D'ou une difficulte a gerer la situation d'un point de vue personnel et je ne pense pas etre le seul dans ce cas.
Je ne crois pas a la capacite d'HP de jouer un role exemplaire, etincelle pour un renouveau des valeurs au niveau mondial. Ce n'est pas pour autant qu'il ne faut pas montrer l'impact de ces politiques financieres. "petit a petit l'oiseau fait son nid..."

En meme temps, je veux avoir la possibilite personnelle de partir avec des conditions interessantes pour pouvoir me reconstruire en dehors d'HP (et plus generalement de ces corporations financieres).

L'intersyndicale a la lourde charge de gerer ces deux problemes: ne pas baisser les bras sur la situation globale tout en assurant la sauvegarde individuelle. Et je suis sur qu'ils en sont conscient de part les messages que je peux lire d'eux.

L'heure est au message d'un point de vue globale. Lorsqu'il sera clair que nous ne pourrons plus faire passer de message supplementaire, que la direction ne reculera pas, il sera temps de passer a la sauvegarde "individuelle" (de ceux qui restent et de ceux qui partent).

Anonyme a dit…

Bonnes remarques, que les propositions de compter les 'candidats au départ'.

Avec un BIG BEMOL:
Je ne vois pas comment on peut se positionner comme 'volontaire au départ' sans avoir idée du package de départ .....
A moins de faire l'hypothèse que le plan précédant sera 'l'option minimum reconduite', ce qui ne me semble pas acquis.
Alors plutôt de comptabiliser les 'candidats au départ dans le cadre d'un package' meiux vaudrait peut etre parler de 'candidats au départ coute que coute' et là, le chiffre risque fort de ne pas être le même.
Réflechir donc avant de s'engager dans cette voie ...

Anonyme a dit…

Hello notre intersyndicale.

tout d'abord, merci de votre support et de votre UNITE. Ce sont des éléments critiques dans la période actuelle.

Question: pensez vous commenter le power-point, inclu dans le mail envoyé par notre direction, afin que nous comprenions les points importants de désaccord qui ont fait que cette proposition 'd'accord de métode' n'a pas pu être signée.

La connaissance de ces points de désaccord me semble la clé pour que les employés HPF et HPCCF restent derrière vous pour faire poids a vos propositions a venir.

Merci d'avance.

CFTC HP a dit…

C'est l'objet principal des assemblées générales qui auront lieu à 16h aujourd'hui lundi à Issy et demain mardi à 16h à Grenoble, Les Ulis et Isle d'Abeau.
Les autres sites sont en cours d'organisation.

Anonyme a dit…

Bonjour a vous tous,

j'ai lu le message de nos Pierre et Patrick, avec DU ROUGE svp, je les trouve bien ouverts a tout, et prets a beaucoup de chose; il faudrait que le tapage mediatique se calme un peu, on en a plus trop besoin, que l'on s'engoufre sur leur ouverture, les laisser venir et apres, on relance la machine... mais seulement si necessaire.
En tout cas merci pour cette intersyndicale, surtout gardez la sinon .... vous etes foutus.

CFTC HP a dit…

Rfc2460, merci, c'est exactement cela.

CFTC HP a dit…

On comprend les questions sur la stratégie menée par l'intersyndicale, et le problème de la discussion sur le chiffre vs recenser tout de suite les volontaires ce que nous refusons de faire pour l'instant.

Voici l'analyse de la CFTC :

Il y a deux stratégies qui s'affrontent : le profil bas, on se porte volontaire avec le chèque maximum négocié par les syndicats comme en 2003 ou on serre les fesses et on cherche à passer entre les gouttes qui sont de plus en plus grosses. La majorité européenne et mondiale est dans ce mouvement pour l'instant. Ou alors, s'appuyant sur une grosse intersyndicale bien en place pour l'instant, on se bat, on défend bec et ongles l'emploi en France et en Europe occidentale, on demande à nos dirigeants de donner l'exemple et de commencer par faire des sacrifices eux aussi et on essaie d'enrayer cette mécanique boursière implacable qui ne nous laissera aucun répit, pour nous mais aussi pour tous ceux qui sont ou seront dans la même situation et qui nous regardent. Les HP qui se battent sont devenus un symbole.

Que vaut-il mieux ? Accepter le plus rapidement possible les conditions financières de départ imposées par la direction puis rester chômeurs à 25% si volontariat (notre enquete sur les volontaires 2003) voire jusque 50% si désignation ? Ou tenir bon et négocier pas à pas sur chaque point comme le fait aujourd'hui l'intersyndicale?

- Objectif chiffré de suppressions de postes inférieur à 15% de l’effectif au 19 juillet 2005.

- Nouveaux investissements durables en France.

La direction reste beaucoup trop timide et vague sur ces deux demandes et cherche à nous enfermer dans une négociation globale. La technique la plus efficace en réponse est le "salami". On coupe en tranche le saucisson.

Pour la direction, la consultation des CE ne commençait que le 15 janvier, jusqu'au 15 mars. Pourquoi ils ne commencent pas maintenant la consultation (tout serait fini en décembre)?. Parcequ' ils ne sont pas prêts à expliquer le Livre IV (le projet de restructuration : postes supprimés, justification et organisation cible). On peut accélérer la procédure à n'importe quel moment, il faut juste que le train soit sur les bons rails au départ.

Pour l'accord de méthode ou équivalent : si on accepte un accord de méthode, on pourrait se priver de certains recours juridiques. Sauf réponse positive à nos 2 demandes moyennant des contreparties qu'ils pourraient formuler, les négociations sur le plan social se dérouleront hors accord de méthode suivant ainsi les conseils de nos experts, dans le cadre de la loi au travers des réunions du comité d'entreprise et du comité de groupe. Cela demande une coordination étroite entre les deux CE mais cette démarche permettra aux syndicats une vraie discussion uniquement centrée Plan Social. Le sujet est trop important pour être traité en "marchands de tapis", comme il y a trois ans.

L'accord 35h et le reste comme les augmentations de salaire 2005 (NAO 2006) se traiteront dans des négos séparées.

Cette procédure peut durer "de quelques mois à deux ans" effectivement. Il devrait y avoir aussi pas mal de menaces de recours juridiques pour les faire réfléchir sur certains points.

resist38 a dit…

Discuter le nombre de departs c’est une premiere etape indispensable, car il faut faire plier la direction (fr et WW) et les amener a reconnaître publiquement la ‘boulette’ particulierement nauseabonde qu’ils veulent nous faire avaler. Je ne crois pas, meme si nous sommes tous ecoeures, qu’il y aurait un nombre de depart volontaire au niveau souhaite par la direction. Et rien n’empecherait ensuite la direction d’accepter un nombre a la hausse (entre 10 ou 15% et 25%) si l’hemorragie de departs volontaires est si importante !
Se focaliser sur les conditions de depart, c’est malheureusement rentrer dans leur jeu, celui qu’ils jouent deja si bien avec leur conditions d’embauche ou de licenciement (celui des executives, a 15M$ piece, bien sur !), distribution d’actions, de stock options, celui du chacun pour soi, et celui du court terme (je suppose en effet que ceux qui veulent deja partir se contrefichent bien des conditions des restants, et peut etre aussi de l’avenir de leurs enfants)

Bravo a l’intersyndicale, continuez a vous battre car nous somme avec vous !

PS : Et pour ceux qui n’ont pas le courage de lire Zola et n’aiment pas les ‘lettres’, il peuvent toujours se rabattre sur la TV, et regarder (hasard de la programmation ?) la serie ‘PROFIT ‘ sur Canal Jimmy. Serie unique en son genre, elle a tellement detonne et surpris par son contenu qu’elle s’est arretee apres 9 episodes. Bienvenue dans le monde de la CORP, de ses magouilles et intrigues, de la corruption et du chantage. Ce n’est que trop vrai aujourd’hui …

Anonyme a dit…

Patrick Starck parle...
http://www.lefigaro.fr/eco-entreprises/20050926.FIG0079.html?093533

resist38 a dit…

From Mark Hurd:
HP is a global community. When disaster strikes wherever the location, the impact is immediately felt by HP employees around the globe. I've received numerous e-mails from employees in every region offering their support for the recent events in the U.S. As with the devastating earthquake and Tsunami in Asia earlier this year, HP people are united in difficult times with their compassion and generosity.

So let’s have Mark really understand he planned a disaster to come in France and EMEA. Let’s shout it to the world because the impact is immediately felt by HP employees around the globe, and do not hesitate to send him e-mails, asking much more compassion and generosity ...

CFTC HP a dit…

A Sophia, assemblée Générale vendredi 13h

Anonyme a dit…

Comment faire un sondage en ligne?

D'apres la lecture de ce blog, les employés HP sont a priori alignés sur la stratégie de l'intersyndicale. Il serait néanmoins très interessant de comptabiliser le nombre d'employés prêts a se mobiliser encore en encore pour démentir ceux qui parient sur un essoufflement du mouvement.

Serait-il possible de mettre en ligne une sorte de sondage permettant aux employés HP de dire si oui ou non ils sont prêts a participer a de nouveaux mouvements (grèves, manifestations) pour supporter l'action de l'intersyndicale dans les mois a venir?

Les résultats de celui-ci, si positifs comme je le crois, pourraient renforcer le poids de nos représentants dans les semaines qui viennent.

Anonyme a dit…

To: Hurd, Mark
Cc: Serafini, Francesco
Subject: Message from a french employee to Mark Hurd

Dear Mark,
Let me say first that this is the first time ever I dare to drop a mail to the top management of my company. So far, I have always considered that my direct and local managers were the right and efficient place to raise my concerns, but it seems it is not the case anymore.

I am deeply worried and concerned with the recent crash of HP image, from HP EMEA workers to friends, medias (press and tv), politics, and even and finally to some customers that start expressing their willingness to retaliate and stop considering and/or buying HP products.
I really doubt all of this has been anticipated with the adequate business sense and I cannot imagine that what is now happening could have been planned and validated in any way. This impact will be a long term one, and certainly not an easy one to recover from.
I know it can even go worse, and guess it is not too late for all of us to show that some of HP core values (that are intangible assets) still remain: respect, trust, and ability to quickly correct mistakes.
So, this is what I am thinking these days, and I wanted to share it loud enough. I loved this company so far, even in the bad times, and want to love it longer, keeping my motivation to make it successful.
I am not expecting any kind of personal reply, but I trully wish to see a global one soon, targeting all talented and dedicated people that are around me in EMEA.

Sincerely yours,

Anonyme a dit…

Moi aussi j'ai bien lu ces messages, et je ne trouve pas que c'est de l'ouverture, mais que c'est une tentative de diviser l'intersyndicale. Du genre "on propose des mesures qui vont réduire le nombre de poste, mais ces méchants syndicats veulent rien entendre". Prendre les employés à ce point pour des naïfs est le point d'orgue de la nouvelle culture "anti-HP-way". Est on sensé être suffisamment bien dans le mode du "bon petit soldat" pour se permettre cette ultime humiliation?

CFTC HP a dit…

On a un outil de sondage performant car sécurisé (pas de votes multiples) utilisé une fois pour l'Epargne salariale.

Mais on ne peut faire un sondage qu'aux abonnés à nos communications, il faut qu'on en parle lors de la prochaine intersyndicale.

En attendant, les réunions avec les employés de cette semaine permettront de valider ou invalider la stratégie.

Pour celui qui demande si cela un probléme de répondre à certaines questions : oui quand la réponse a déjà été donnée dans le même sujet. Sinon, aucune question ne nous gêne mais il faut parfois être un peu patient car les journées n'ont que 24h et on ne dort pas beaucoup en ce moment....

CFTC HP a dit…

Le Figaro 26 septembre

La polémique sur le plan de zestructuration de HP prend de l'ampleur. Aujourd'hui, Francesco Serafini, le président du groupe pour l'Europe, est reçu par Gérard Larcher, le ministre de l'Emploi. Le gouvernement réclame un plan social moins lourd. HP veut supprimer 26% de ses effectifs français et 15% en moyenne en Europe. Pour entamer les négociations, les syndicats exigent au plus 720 départs, contre 1 240 envisagés par la direction.
LE FIGARO ÉCONOMIE. – Etes-vous surpris par l'ampleur de la mobilisation politique à l'encontre de Hewlett-Packard?

Patrick STARCK. – Je suis très surpris par la médiatisation et par la récupération du cas Hewlett-Packard.

Selon vous, il y aurait une récupération politique du dossier?

Je ne juge pas, je constate. Nous faisons la une des journaux sur des sujets qui ne sont pas les nôtres.

Vous considérez-vous comme un bouc émissaire, quand IBM et STMicroelectronics suppriment autant d'emplois que vous?

Oui, un peu. Le cas HP est utilisé au détriment de l'entreprise et de ses employés.

Ce contexte pourrait-il inciter le groupe à se retirer de France?

Absolument pas. HP est installé sur le territoire français pour des raisons stratégiques et n'a aucune intention d'en partir: la France est le troisième marché européen. Ceci dit, il est évident que le bruit fait autour de l'entreprise nuit à son image et à ses employés, qui sont déjà sous le choc. Nous annonçons un plan de restructuration mondial. Or je constate que l'affaire devient un problème d'Etat dans un seul pays, la France.

Le premier ministre est-il allé trop vite en besogne en vous demandant de rembourser des «aides publiques spécifiques»?

Je laisse à d'autres les commentaires politiques. Je ne peux que le répéter : HP n'a jamais bénéficié de subvention pour créer des emplois. Comme toute entreprise qui s'installe dans une ville, nous avons bénéficié de travaux d'aménagement de voiries et d'accès aux terrains sur lesquels le groupe a bâti. Je trouve légitime que le premier ministre rappelle qu'une entreprise qui aurait bénéficié de subventions liées à des créations d'emplois les rembourse si elle ne tient pas ses engagements. De mon côté, je ne peux pas rembourser quelque chose que je n'ai pas touché !

Aviez-vous pris auprès des collectivités locales des engagements en matière d'emploi, en 1998 ?

Non, aucun.

Le conseil général de l'Isère assure le contraire...

HP n'a jamais touché 1,2 million d'euros du conseil général de l'Isère, comme ce dernier l'affirme.

HP a bénéficié d'un crédit d'impôt infiniment reportable lors du rachat de Compaq, lui-même acquéreur de Digital Equipment...

Il n'y a pas eu aucun accord spécifique. J'étais chez Compaq à cette époque-là. Lors de la fusion avec Digital, il existait plus de 150 millions d'euros de pertes cumulées dans les livres de Digital Equipment. Le droit commun des sociétés s'est appliqué sur les pertes de Digital.

Depuis son installation en France, HP a-t-il payé des impôts ?

En dix ans, HP a versé plus de 700 millions d'euros en impôts et taxes diverses. Sur la même période, nous avons versé au titre de la taxe professionnelle 72 millions d'euros sur Eybens et 21 millions pour le site de L'Isle-d'Abeau. HP a donc été un gros contribuable.

Gérard Larcher, le ministre de l'Emploi, reçoit aujourd'hui Francesco Serafini. Le président de HP Europe va-t-il faire un geste vis-à-vis du gouvernement, qui demande de revoir «l'ampleur et le périmètre» du plan social ?

Je ne peux pas préjuger du contenu de l'entretien. Le ministre a demandé à nous rencontrer pour avoir une perspective du plan européen et de son impact sur la France.

Mais le ministre réclame moins de départs...

Seule la négociation avec les partenaires sociaux nous permettra d'identifier toute mesure à même de réduire l'impact sur l'emploi. J'ai proposé, vendredi, un cadre de négociation aux partenaires sociaux. Ils l'ont refusé. Je reste ouvert à la négociation. Mais le préalable mis par les partenaires sociaux (NDLR : au maximum 15% de réduction des effectifs) ne peut pas être envisagé.

Pourriez-vous proposer aux salariés de travailler davantage ?

L'accord sur l'aménagement et la réduction du temps de travail se traduit par 206 jours de travail par an chez HP. Là où la convention collective de la métallurgie est à 218 jours et où nos concurrents entre 212 et 218 jours. C'est une piste possible pour diminuer le nombre de postes supprimés.

La France est-elle le pays le plus touché d'Europe à cause des 35 heures et du Code du travail ?

Cela n'a rien à voir. Trois salariés sur cinq travaillent pour les activités internationales et deux sur cinq pour la France. Toutes nos activités internationales sont transnationales. La France est donc malheureusement durement touchée.

Anonyme a dit…

Excellente suggestion que celle de faire un sondage en ligne, proposéee par l'utilisateur '26 septembre, 2005 11:02'.
Par contre le premier commentaire: 'D'apres la lecture de ce blog, les employés HP sont a priori alignés sur la stratégie de l'intersyndicale' n'est basé sur aucun fait précis. Ce blog est public et les messages d'encouragements à l'intersyndicale ne proviennent pas nécessairement d'employés HP.
D'où l'intérêt du sondage en ligne, pourvu que celui-ci soit interne HP.

david vincent a dit…

Bonjour,

notre direction nous a fait bien rire aujourd'hui, c'est de la faute des mechants de l'intersyndicale !!!
ouahahah LOL!!!



Passons aux choses un peu plus serieuses, apres la blague du week-end.


Quelques chiffres de la fiscalité Costaricienne

1) Zone Franche
Il en existe huit, situées dans les ports de Puntarenas et Calderas, à l’aéroport de de Alajuela qui dessert la capitale, ou encore à Limon, port sur la mer des caraïbes situé près de Panama. La licence d’exploitation s’obtient en deux mois environ et coûte 5 000 $. Les avantages tiennent en cinq mots : exemption totale de tout impôt. De nombreuses multinationales s’y sont installées, comme par exemple les deux géants Intel et Hewlett Packard.Intel, qui fut le premier à s’installer en 1997, représente aujourd’hui 40 % du total des exportations du Costa Rica.



2)Je recherche plus d'infos sur ce site:

Hewlett-Packard Caribe Ltd, a limited company of the Caymen Island with a principal office and place of business at Highway #110 north, Kilo 5.1, Acuadilla, Puerto Rico.


Nous on bosse et l'argent rentre chez HP par le biais de Hewlett-Packard Caribe ltd ...



PS: L’installation définitive du retraité méritant, ou de l’investisseur qui désirerait “lever le pied”, est recommandée. Seul inconvénient se préparer, sur le plan psychologique, au choc consistant à voir ses impôts diminuer de 90 %.

david vincent a dit…

Oups j'ai oublié un detail sur le costa rica et la zone franche:

La fiscalité est basée sur un principe rare dans les paradis fiscaux, celui de la territorialité. Ceci signifie que les personnes et les sociétés sont seulement imposées sur les revenus dérivant d’une activité au Costa Rica. Tout revenu ou bénéfice provenant d’une activité économique conduite à l’étranger peut être rapatrié dans le pays, mais est exempté d’impôts.

Anonyme a dit…

D'apres P. Starck, nous allons devoir travailler plus ..... a croire que tout le monde chez HP utilise ces 3T ... ca enerve de lire des trucs pareils..a croire qu'on ce glande toute la journee.. il est au courant que des gens bossent le WK, la nuit et tout ca recup des jours ???
il risque de passer de 1240 a 1100 poste et l'annee prochaine nous auront de nouveau des projets aquila ou pegasus ......

Anonyme a dit…

Réaction de deux clients, un peu effrayant:

« Nous allons rester vigilants. Ce nouveau plan social est inquiétant s'il a un fort impact sur la qualité du service. Nous avons déjà été victimes des remous chez HP. Si nous ne remettons pas en cause les hommes, nous dénonçons l'organisation interne. Le service peut être parfois totalement inefficace - bloquant, par exemple, certains de nos gros serveurs HP pendant une semaine ! Et le coût des prestations reste élevé. Si bien que nous avons confié la maintenance de nos mini-systèmes HP à la SSII Osiatis, 40 % moins chère. Mais HP Service continue de gérer le support de nos serveurs sensibles. Nous n'envisageons pas de changer de contrat. Sauf si les choses se dégradent. »

« Les politiques doivent préparer la France à l'offensive. Leur rôle est d'atténuer les virages et les chocs. Par exemple, encourager la création de pôles de compétitivité et investir en R&D et en formation. Il faut aussi aider les salariés à rebondir dans ce contexte de mondialisation, et non les assister. Ce n'est pas en les vissant que l'on créera de l'emploi. La région de Grenoble doit attirer les nouvelles entreprises créatrices de valeur. HP, qui a été un gros acteur dans la région, a raté plusieurs virages. Il n'a su s'imposer ni sur le marché banalisé des PC, comme l'a fait Dell, ni sur celui des systèmes et services haut de gamme, comme IBM. »

Anonyme a dit…

Dépêche reçue le 26/09/05 à 11:54


Rencontre Larcher et PDG Hewlett-Packard Europe: pas de déclaration prévue

Le ministre délégué à l'emploi Gérard Larcher recevra bien ce lundi Francesco Serafini, PDG de Hewlett-Packard Europe, mais cette rencontre ne donnera lieu à aucune déclaration, un communiqué étant diffusé en fin de journée par le ministère, selon son service de presse.

"Nous ne communiquons pas l'horaire de cette rencontre et la presse ne sera pas autorisée à pénétrer dans l'enceinte du ministère", a indiqué le ministère dans une note aux rédactions.

"Un communiqué sera diffusé aux rédactions en fin de journée à l'issue de cette rencontre", ajoute-t-il.

Vendredi, des discussions entre syndicats et direction de Hewlett Packard en France au siège d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) avaient tourné au "dialogue de sourd", les syndicats refusant de négocier tout plan social tant que le plan de 1.240 suppressions d'emploi ne serait pas revu à la baisse.

Dans un entretien à l'AFP, le PDG de HP en France Patrick Starck s'était, lui, déclaré "surpris" de la position des syndicats. "J'espère que leur position évoluera", avait-il ajouté.

L'intersyndicale (CFE-CGC, CGT, CFDT, CFTC, FO) du groupe informatique américain en France a demandé au géant informatique américain de réduire à 15% de l'effectif au lieu des 25% prévus les suppressions d'emploi en France, comme c'est le cas dans les autres pays européens.

Anonyme a dit…

From: Hewlett-Package
To: CFTC

Avez vous des donnees chiffrees concernant le plan precedant (par ex: nombre de personnes reclassées / sans emploi / ayant crée une activité, etc) ? Je pense qu'un certain nombre d'entre nous se pose legitimement la question de savoir si l'herbe n'est pas plus verte ailleurs...

CFTC HP a dit…

Oui, l'Intersyndicale a réalisé une enquête complète, on finti de la dépouiller. On va discuter prochainement entre nous de la meilleure façon et du meilleur moment pour diffuser les résultats

Anonyme a dit…

Reçu ce jour en interne, l'article précédemment cité et copié ici même. Mais aussi l'interview de P Stark sur Europe 1.

C'est éloquent !!! Beaucoup de lapsus révélateurs. Nous ne parlerons pas des mélanges avec les "Je" et les Nous". Ce "je" et "mon", "mes" c'est très malsain et antinomique avec son faux ressenti pour les employés.

Il y a le passage sur " Il me parait de toutes façons légitime qu'une société qui aurait touché de telles subventions, et qui ne respectent pas ses engagements..les remboursent"
Moi je comprend que ce qui prime pour lui ici, ce n'est pas de respecter ou pas des engagements, mais bel et bien de ne pas avoir été pris la main dans le sac..Pathétique !!!

Et encore le passage pour répondre au nombre de licenciements versus les bénéfices.." l'entreprise est saine, nous avons des lacunes ....et si nous ne faisons rien... nous finissons au cimetière des éléphants". Il ne répond pas à la question ou bien il n'y a qu'une solution ???!!!! --> supprimer des postes !! C'est court comme argument et solution. Oh Patrick Invente toi aussi !!!

Sans parler de je ne donne pas le nouveau chiffre car c'est une nego !! Nous rêvons ?!?! (Pince moi chérie). Un patron qui doit se soucier des ses employés, devrait dire voila le chiffre que j'ai arraché a la direction EMEA ou mondiale, je peux pas faire mieux... là non c'est j'ai balancé un chiffre bien gros, bien visible.. Comme ça quand je vais baisser de quelques %, tout le monde va crier a la souplesse du management... Mais on parle d'emploi ici !!!!!! de vie humaines !! Pas de tapis, ni voiture, ni d'actions ... fou, fou fou ...

Le pire, je pense, c'est que ces deux interviews de piètre qualité sont envoyés par la direction elle même a tous les employés !!??
Un genre d'hara-kiri médiatique.

Chaque jour les rangs de la force grandissent (Yoda c'est moi) car en face (il devrait être a coté!?) l'évidence de l'incohérence a tous les niveaux est chaque jour plus grande.

Tous aux AG !!!

La force EST avec nous.

user7575 a dit…

arrêtez le consencius mou. Il vaut mieux 2 ans de bataille avec 2 ans de salaires. L'intersyndicale doit allez jusqu'au bout, et avec toutes les OS. Pour les droit aux assédics regardez la loi.
De toute façon HP sera obligé de mettre la main à la bourse aux vues de l'implication des pouvoirs publics et de la médiatisation.

rfc2460 a dit…

personnellement c'est le passage ou il explique qu'ils ne font que suivre la concurrence et que c'est elle qui impose la restructuration...
Extrait interview europe1: "...la facon de deployer nos activites au niveau mondial nous est imposee par nos concurrents..."

Superbe...

Anonyme a dit…

"Believe you can change the world" qu'ils disaient...

Anonyme a dit…

Personnellement, je ne suis pas prêt à vivre 2 ans d'incertitude en attendant de savoir si j'ai un poste ou pas.
Chères OS: laissez nous le choix de pouvoir partir: faire trainer la négo 2 ans c'est nous mettre en prison pour 2 ans !!

CFTC HP a dit…

On ne pense pas que ça durera 2 ans mais si ça ne commence qu'en décembre c'est parce que la direction n'est pas capable de présenter maintenant son projet de restructuration par site et services.

Si vous voulez partir maintenant, faite comme d'autres. qui sont allés voir les RH car ils avaient une offre immédiate à l'extérieur. Ils ont peut-être des solutions à vous proposer style suspension de contrat, car le compteur de 1240 est fixé par rapport aux effectifs du 19 juillet selon une réponse apportée en CE.

Anonyme a dit…

Pour info, la RH ne négocie et ne négociera aucun départ en dehors du plan en cours (c'est du vécu)!!

Anonyme a dit…

J'ai lu quelque part dans les infos de la direction que le chiffre de 1240 postes resultait d'une consolidation bottom-up . Nous savons tous que c'est du bluff, ces chiffres ont ete donnes par les V.Ps et executive V.Ps, pas en dessous.

Neanmoins pourquoi ne pas prendre Strack au mot ? Pourquoi ne pas tout faire pour le pousser a communiquer ces repartitions? Si elles existent bien, elles devraient etre communicables de suite. Cela eviterait a nos collegues de trop attendre, ceux qui s'attendent à etre licencies faute de remplir les criteres familiaux requis, ceux dont l'activite a deja ete arretee (rien qu'a Grenoble par exemple ils sont deja des dizaines !) et a qui Farouz a promis une avancée rapide des negociations.
D'ailleurs ce meme Farouz leur a bien confirmé qu'il n'y aurait pas de plan a part pour eux. Ils feront partie de la grosse negociation qui s'annonce, Farouz ne veut pas les faire entrer dans le cadre du plan social qui se termine le 9 Decembre.

Un grenoblois qui participera l'AG de 16h ce jour.

D2R2 a dit…

A 15:22

Il est clair que les chiffres de la France ont été gonflés dans le but de les négocier à la baisse en rognant sur les 35 heures.

Si je veux vendre un meuble 700 Euros à la brocante, je vais pas annoncer 700 Euros.
Mais plutôt 1240 car je sais que je vais devoir négocier;

Et PS est un ancien commercial, il s'y connaît en négo

Anonyme a dit…

la cftc dit : "Si vous voulez partir maintenant, faite comme d'autres. qui sont allés voir les RH car ils avaient une offre immédiate à l'extérieur. Ils ont peut-être des solutions à vous proposer style suspension de contrat, car le compteur de 1240 est fixé par rapport aux effectifs du 19 juillet selon une réponse apportée en CE. "

et quelles sont statistiquement les chances de succès? (= combien de départs négociés acceptés pour combien de refus?)

CFTC HP a dit…

Selon nous : très faible sur le départ négocié, assez élevée sur la suspension de contrat si vous occupez un job menacé.

Ce point de vue n'engage que nous !

Anonyme a dit…

Soutien total et inconditionnel aux organisations syndicales !
"PS " démission viiite

Anonyme a dit…

question à la cftc :
et ça veut dire quoi concrètement demander une "suspension de contrat" ?? quel intérêt ? ai-je le droit de trouver et commencer un boulot ailleurs avec un contrat "suspendu" ?

CFTC HP a dit…

La réponse est oui, deux façons de suspendre son contrat (source manuel CFTC Vos Droits Chez HP):

Congé sabbatique

Source : art. L. 122-32-17

L’employeur doit autoriser un salarié à prendre un congé non rémunéré d'une durée comprise entre 6 et 11 mois. Pour en bénéficier, le salarié doit avoir au moins 6 années d'activité professionnelle, dont 3 ans d'ancienneté dans l'entreprise à la date du congé, et ne pas avoir bénéficié dans les 6 années précédentes d'un congé sabbatique, pour création d'entreprise ou d'un congé-formation d'au moins 6 mois.
La demande doit être faite à l'employeur (par lettre recommandée avec AR) au moins 3 mois à l'avance, en précisant la durée du congé.
L’employeur peut différer au maximum pendant 6 mois le départ en congé (9 mois dans les entreprises de plus de 200 salariés).
A l'issue du congé, le salarié retrouve son emploi ou un emploi similaire assorti d'une rémunération au moins équivalente.
Une reprise avant la date prévue est impossible, sauf accord de l'employeur.

Note : Au cours d’un congé sabbatique, aucune interdiction d’avoir une activité salariée ou non salariée ne s’impose au bénéficiaire du congé, lequel demeure cependant tenu de respecter les obligations de loyauté et de non-concurrence à l’égard de son employeur.


Congé pour création d’entreprise
Source : art. L. 122-32-12

Congé non rémunéré ouvert à tout salarié ayant une ancienneté d'au moins 3 ans, consécutifs ou non, dans l'entreprise. La durée du congé est de 1 an renouvelable une fois si le salarié en fait la demande 3 mois avant la fin de la première année de congé. A l'issue du congé, le salarié peut être réemployé ou rompre son contrat de travail. Dans les 2 cas, il doit informer l'employeur de ses intentions 3 mois avant la fin de son congé. Ce congé étant destiné à réaliser un projet de création d'entreprise, l'employeur est en droit d'exiger du salarié qu'il justifie l'existence de ce projet.

Droit au travail à temps partiel pour le salarié-créateur :
Avec la loi Dutreil (août 2003), le congé pour création d’entreprise est radicalement modifié du fait que le salarié créateur peut demander un passage transitoire à temps partiel. Exit la crainte de se retrouver sans couverture complémentaire et sans revenus fixes qui décourageait nombre de créateurs. A la seule condition de justifier d’une ancienneté dans l’entreprise de vingt-quatre mois, le créateur peut demander un congé d’une durée maximale d’une année, renouvelable une fois.
La demande doit se faire par lettre recommandée avec accusé de réception et parvenir à l’employeur au moins deux mois avant le début du congé.
L’employeur ne peut refuser la demande, il a seulement la possibilité de différer de six mois au plus le passage à temps partiel. Exceptionnellement, dans les entreprises de moins de 200 salariés, le congé peut être refusé après consultation des représentants du personnel (s’il en existe). L’employeur doit démontrer que le temps partiel entraîne des « conséquences préjudiciables à la production et à la marche de l’entreprise ».

Les salariés peuvent donc désormais choisir entre un congé et une période de travail à temps partiel pour préparer la création ou la reprise d’une entreprise. Les conditions d’obtention sont aménagées. A l’issue de cette période, le salarié peut retrouver son emploi à temps plein assorti d’une rémunération équivalente à celle qu’il avait précédemment.
Côté employeur, il devient possible de recourir aux contrats de travail précaire pour remplacer un salarié passé à temps partiel en vue de créer son entreprise.

Enregistrer un commentaire