ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (plus de 500 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

Forum France-Canada sur l’aide aux salariés Un formidable succès !

DXC-ESF GPEC out + Sur-complémentaire santé. DiXiT XV !

HPE Next Bonus FY17 ? Bonus H1 2018 ? -> Immanquables #12 et # 13 !

Le coin des Entco Au service des salariés Micro Focus

Epargne Salariale HPE FY18 Plan B pour les retardataires

Mutuelle Santé HPE 2018 Toutes les infos

NAO HPE 2018 Quelques bonnes nouvelles

Objectifs FY18 Les conseils CFTC

HPE PSE GPEC Out Le coin des acceptés

HPE Politique voiture Vos questions, les réponses !

Congés HPE Ceux à prendre en fin d’année + jour de pont 2018

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF, Entco ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

lundi 26 septembre 2005

Le rendez-vous Francesco Serafini - Gérard Larcher et notre réaction dans le premier commentaire

Patrick Starck et Christophe Stener quittant le Ministère de l'Emploi le 26 septembre.

Voici le communiqué officiel :

Réunion de travail de Gérard LARCHER, Ministre délégué à l’Emploi,

au travail et à l’insertion professionnelle des Jeunes

avec M. Francesco SERAFINI, PDG de HP Europe

lundi 26 septembre 2005

Gérard LARCHER, Ministre délégué à l’Emploi, au Travail et à l’Insertion professionnelle des jeunes, a reçu ce jour M. Francesco Serafini, PDG de Hewlett Packard Europe. M. Francesco Serafini était accompagné de M. Patrick Starck, PDG de Hewlett Packard France.
Après avoir rappelé la vive émotion qu’avait suscitée l’important projet de restructuration annoncé le 9 septembre 2005 à l’échelle européenne par le groupe, le ministre a d’abord demandé à M. Serafini des éclaircissements sur la stratégie de HP en Europe et, en particulier en France.
M. Serafini a confirmé que, dans un contexte de forte concurrence internationale, son groupe avait décidé de réorganiser plusieurs de ses fonctions support à l’échelle mondiale, lesquelles étaient aujourd’hui fortement présentes sur le territoire français. Il a indiqué ensuite que le groupe envisageait dans le même temps de conforter son implantation en France en la réorientant vers les secteurs commercialement stratégiques que sont les services informatiques aux clients et le développement de logiciels.
Interrogé par le ministre sur les impacts sociaux de cette réorganisation, M. Serafini a indiqué que la direction de HP France avait mandat pour déterminer, par la négociation avec les représentants des salariés, les moyens les plus appropriés pour mener à bien la réorientation des activités de l’entreprise en France à horizon de deux années.

Il a souligné que, dans le cadre de cette négociation qui devrait porter sur l’organisation globale de l’entreprise, la direction de HP France s’emploierait à réduire au maximum le nombre d’emplois supprimés et à favoriser le redéploiement des salariés vers les activités d’avenir de HP. Il a donc confirmé que le nombre de 1240 suppressions de postes avancé jusqu’ici n’avait pas de caractère définitif et pourrait donc être revu à la baisse par la négociation.

Le ministre a pris note de ces engagements et des assurances données sur la pérennité de la présence de HP en France. Il souhaite qu’un dialogue constructif se développe entre la direction de HP France et les représentants des salariés. Il a par ailleurs indiqué qu’il attendait désormais de M. Serafini des signes tangibles de sa volonté de développer ses activités innovantes en France en accroissant ses investissements notamment dans le cadre des pôles de compétitivité.

A la suite de cette réunion, Gérard Larcher s’est entretenu avec M. Spidla, commissaire européen à l’emploi qui devrait rencontrer à son tour les représentants de l’entreprise et du personnel au niveau européen. Gérard Larcher reprendra contact, également, dans les tout prochains jours avec ses homologues britannique, allemand et néerlandais.

41 commentaires à lire:

CFTC HP a dit…

Voici l'analyse que nous faisons de cette déclaration, telle que partagée avec les médias qui nous ont contacté, en attendant la réaction officielle et complète de l'intersyndicale :

La position unanime des 5 syndicats HP est très simple :

1/Oui à la discussion pour réduire l'ampleur du plan à hauteur de la moyenne européenne, soit 15% des effectifs ce qui correspond à environ 700 postes supprimés au lieu des 1240 envisagés. Un chiffre qui serait un peu mieux compris des employés, qui donnerait la priorité au volontariat et qui nous laisserait une chance de se réorganiser ensuite avec succès.

2/Nous avons demandé à HP de concrétiser sa volonté de maintenir des activités en France avec de nouveaux projets d'investissements durables, et ce pour éviter les plans sociaux à répétition.

Il y a un élément positif qui sort de cet entretien, c'est la confirmation que le chiffre de 1240 licenciements n'est pas vraiment définitif et que ce combat sert à quelque chose.

Mais cette entrevue, si elle répond à notre attente de la part des pouvoirs publics, ne répond pas encore à nos questions :

-Ils ont dit au Ministre : "HP envisage de conforter son implantation en France ?" Cela veut dire quoi précisément ? Est-ce qu'ils vont investir dans le pôle de compétitivité de Grenoble par exemple ?

-Ils disent aussi qu'ils pourraient baisser le chiffre par la négociation. Cela veut dire quoi négociation ? Il faut qu'on arrête de tourner autour du problème. Il faut que la Direction nous dise précisément : "d'accord pour de nouveaux investissements durables en France, voici lesquels, et d'accord pour réduire à 700 le nombre de suppressions de poste. En échange, voici ce que l'on souhaite concrètement de la part des syndicats et des employés pour faire de cette restructuration un succès". Et là on peut travailler, et ça peut aller très vite.

Pour l'instant, c'est trop vague, trop flou : il est question de dénonciation de l'accord 35h, d'avantages sociaux revus à la baisse, du budget des augmentations de salaires 2006. Que veulent-ils exactement ? Il faut qu'ils nous le disent au lieu de tourner autour du pot.

Ce n'est pas une négociation classique, c'est une négociation de crise qui doit aboutir vite sinon nos clients à qui on demande d'être patients et de nous soutenir malgré tout vont finir par se lasser.

A défaut, on suivra le processus classique prévu en cas de licenciements économiques (information et consultation du Comité de Groupe et des Comités d'entreprise) ce qui ne nous empêchera pas de discuter de ce plan de restructuration dans le détail et de sa justification. Et de négocier à part les 35h et le reste.

En attendant on reste mobilisé, il y a les assemblées générales toute la semaine et le voyage à Bruxelles auprès de la Commission Européenne organisé par la Fédération Européenne de la Métallurgie.

Anonyme a dit…

Des developpements de logiciel pas fait en Inde...C'est deja pas mal!

CFTC HP a dit…

HP : limiter l'impact du plan social
Hewlett-Packard. TF1.news

Le Pdg de HP-Europe, reçu lundi par Gérard Larcher, a "confirmé que le nombre de 1.240 suppressions de postes" en France n'était pas définitif et pouvait être revu à la baisse, selon le ministre délégué à l'emploi. Dominique de Villepin a plaidé pour un impact "aussi limité que possible" du plan social en France.

"Nous sommes très attachés à la présence de Hewlett-Packard en France, qui représente 5.000 emplois avec une activité tournée vers des emplois d'avenir, la recherche, les hautes technologies", avait-il souligné. Il avait en outre estimé qu'il existait des "objectifs sur lesquels tout le monde peut s'entendre", et appelé le groupe à "redéfinir une stratégie d'avenir en France et en Europe". Le Premier ministre avait ainsi souligné que la France pouvait offrir un "développement approprié" à travers les pôles de compétitivité, qui visent à mettre en réseau entreprises, unités de recherche et centres de formation.

Au chapitre des aides publiques, le Premier ministre avait d'abord menacé de réclamer le remboursement de celles accordées à HP avant d'indiquer en être au stade de la "réflexion". Ses propos avaient été interprétés comme une reculade. Il a voulu clarifier lundi sa position. Sans en préciser la forme, il a proposé qu'un "code de bonne conduite" soit défini, en matière d'aides publiques aux entreprises, afin de "clarifier les droits et les devoirs" et "éviter les abus". Par définition, un tel code, qui "clarifiera" les règles à l'avenir, ne devrait donc pas s'appliquer aux aides publiques déjà octroyées, notamment à Hewlett-Packard.

david vincent a dit…

Mon premier sentiment c'est que tout ca ressemble à du politiquement correct à la HP pour essayer de calmer le tapage dans les medias, et d'arreter de faire parler à tors et à travers ceux qui ont transformé cette histoire en une bataille rangé entre les deux candidats de la droite. Il y a une ligne politique à respecter messieurs !

On nous rappel qu'il y a de l'émotion dans tout ce qui se passe , le message de Stark et Serafini est bien distillé au ministère.
J'ai noté le mot "envisageait" 1 fois et "négociation" 3 fois, et là encore le message de Stark et Serafini passe au ministère.

Pourquoi la france est si touchée, parce que c'est en france que l'on a trouvé les candidats.
L'avenir en france passe par les services et le software, mais je croyais que c'etait chez TSG que ca coupait le plus ?
Bref rien de bien concret dans tout ca à première vue.


On va voir ce que va "envisager" la direction en ce qui concerne le "chiffre" des 1240, des 35h, des packages, et après je pense que l'on pourra "négocier".

Les employes et l'intersyndicale attendent du concret parceque pour le moment la situation se résume à ca:

Faites moi un chèque en blanc avec une belle signature, ensuite on pourra négocier le montant de ce dernier.


Moi je crois au père noel mais je sais qu'il ne vole pas dans un traineau tiré par des rennes.

Anonyme a dit…

Tenir bon tant que le chiffre des licenciements n'est pas redescendu a 15%.

De cette entrevue il ressort bien que le chiffre de 26% de licenciements ne resultait pas d'une approche bottom-up mais bel et bien de la combinaison d'une decision strategique de decimer les emplois en France avec le zele de Starck a toujours se distinguer et faire mieux que ses pairs.

Anonyme a dit…

Une idee pour descendre le nombre de 1240 a 700: HP France est l'une des entreprises ou il y a le plus de voitures de fonction (a ma connaissance). C'est bien pour ceux qui en beneficient, mais a vrai dire, cela frole le ridicule.
Un moyen simple, pour sauver des emplois et revenir a des niveaux plus standards, serait d'en supprimer 50 a 70%. Y aurait-il quelqu'un qui pourrait estimer l'economie pour l'entreprise? (leasing, essence, assurance, PV impayes...) - et le nombre d'emplois sauves?

CFTC HP a dit…

Du post enlevé expurgé des insultes on garde :

"Du pipo...
Du politiquement correct...
Logique, HP ne va pas dire : A degraisse un max pour recolter un max de pepette ...
Quant au developpement fait en France, faut pas rever, ils font 100 fois moins chere en Inde et en Chine ..
Arretons les discours hypocrites et politiques...
Il faudrait peut etre redescendre sur terre et conprendre que les politiques ne nous aideront pas ..
Bref, il n'y a plus qu'a ce concentrer sur la negociation et ce preparer a perdre nos soit disant avantage ....."

En ce qui concerne cette phrase: "les politiques ne nous aideront pas",, certains nous ont beaucoup aidé déjà, d'autres pas du tout ou au contraire. mais en ce qui concerne le Ministère du travail et de l'emploi il joue un rôle clé dans cette histoire car il a plusieurs armes à sa disposition que nous n'avons pas, à commancer par les commandes du secteur public et les incitations à investir.

Anonyme a dit…

Ok, admettons que les politiques puissent faire un "chantage a la commande", bien que je pense franchement que la strategie chez HP c'est pas de vendre du PC mais plutot essayer de ce faire un maximum de fric avant de couler cette belle histoire... on ne ce distribue pas plus d'un millions d'actions si vraiment la strategie est industrielle ...(Non ? J'ai pas raison ??) . Que va-t-il ce passer ?
On negocit 700 postes supprimes au lieu de 1240 .. tres bien et apres ?
On supprime 10 jours de conges, voir 12, histoire de faire disparaitre les 3T, c'est plus simple et le HP way disparait vraiment ..

ensuite ? Ceux qui restent chez HP, ce retrouve moins nombreux avec plus de boulot (Car le boulot, il y en a..) et moins de jours de conges. OK ... admettons encore, car apres tout, il faut travailler pour gagner des sous ...et ensuite ?? Comment la direction appelera-t-elle le projet pour eliminer discretement les 540 postes negociers ? Aquila 2 ? pegasus 2 ? OnVousaBienEu ?
Franchement, je pense qu'il vaut mieux garder les 1240 maintenant, ce sera plus interressant pour les personnes concernes.. ouupss..pardon, les postes concernes... De plus, melanger les 1240, les nego salariales, les 35h ca commence vraiment a faire marchand de tapis ... du genre je te prend 10 RTT et je te donne 10 postes .... il faudrait peut-etre oublier le mot negocier .... on ce croirait dans un marcher aux esclaves...

rfc2460 a dit…

A l'ecoute des flashs infos traite facon "grand public" ce matin, il me semble par contre que la direction a gagne sa premiere bataille mediatique...

Cela ne me semble pas une bonne chose de bloquer sur le chiffre de 15% (qui apparait comme artificiel a mes yeux) mais par contre oui il faut que la direction amene sa nouvelle proposition avec cette fois-ci les details et son plan strategique (site par site) en expliquant ce qu'elle demande en contrepartie.

Concernant le developpement logiciel considere comme element strategique, la il faudra m'expliquer comment cela peut etre le cas... Que l'on me parle de nanotechnologie je veux bien mais le logiciel cela fait un moment que le developpement part en Inde a grande vitesse.

Anonyme a dit…

Entendu ce matin sur Europe1 a 7H30, une interview de Michel Destot, qui parle de recul de la Direction européenne, les 1240 suppressions de postes sont bien négociables... Il confirme qu'a Palo Alto, la semaine dernière, la direction américaine lui avait tenu le meme discours. Il rappelle les objectifs concrets de 15% de postes supprimés au maximum en France et d'engagement d'HP a investir industriellement en France, sans quoi les sites industriels ne sont qu'en sursis.
Il semblerait que la direction européenne ait mis un zèle certain à durcir le plan prévu par les US.

Restons mobilisés et unis, ca commence à payer, meme si ca va etre long...

Anonyme a dit…

Des avancées, timides certes, non chiffrées certes, mais existantes ont été obtenues. Je suggère de capitaliser sur ces timides ouvertures pour obtenir du concret, chiffré, et pour obtenir de la direction que le WFR ne soit plus lié aux autres dossiers (35h, RTT, Nego Annuelles, ..). Ceci restant un MUST. Le combat doit se recentrer en interne et selon les résultats on avisera.

Anonyme a dit…

Combien de volontaire pour le départ ?? Il semble que ce sujet soit tabou du coté de l'intersyndicale ...POURQUOI ? sujet sur lequels pas un syndicat ne bronche...étrange non?

Anonyme a dit…

Pas etrange du tout; notre objectif est que HP en France se developpe et qu'il soit motivant d'y rester et non axer une nego sur la liquidation des employes avec a la clef des sites et batiments qui ferment et une friche industrielle...
GB

Anonyme a dit…

Juste un petit calcul rapide .. RTT et jours choisis = 22jours par an, soit 10%. C'est exactement la difference entre les 25% de la France et la moyenne europeenne de 15% ... l'objectif de la direction est limpide : 15% ET la suppression des RTT et des jours choisis, ou 20% avec suppression RTT ou jours choisis, ou 25% .
Restons groupir !

Anonyme a dit…

Il y a qq temps la création des 35 heures permettaient de sauver des emplois,aujourd'hui c'est la suppression qui fait gagner des emplois !
Je dois être con,car je ne comprends pas

Anonyme a dit…

c'est sur que si l'on supprime les voitures de fonctions et nombreux telephones portables de complaisance il y a matiere a reduire les couts!!! je suis effare par les rangees de renault Espace et 4x4 WW et Volvo!!! Ne me dites pas que ces gens se servent de leur voiture pour se deplacer ils continuent a louer des voitures pour aller a l'aeroport!!!

CFTC HP a dit…

Pour répondre à la question : "Combien de volontaires pour le départ ?? Il semble que ce sujet soit tabou du coté de l'intersyndicale ...POURQUOI ? sujet sur lequels pas un syndicat ne bronche...étrange non?"

Il n'y a pas de sujet tabou, on espérait que tout le monde l'avait compris... Pas la peine de faire des procès d'intention. Cette question est répondue comme les autres dans les assemblées générales.

La réponse donnée à Issy : c'est hors sujet pour l'instant, tant qu'on ne sait comment se découpent les 1240 par entité et sites.
Et parler d'autre chose que le chiffre gêne la négociation et le rapport de force établi.

Admettons qu'il y ait 1240 volontaires aujourd'hui, ce serait surprenant mais admettons.

Il y a des services qui seront touchés à plus de 50% car délocalisés massivement. Les profils dans ces postes rendent impossibles les reclassements par transfert. Vous croyez toujours qu'il n'y aura que des volontaires et en nombre suffisant ?

De toutes façons, avec 26% de départs ceux qui resteront ne pourront pas s'en sortir,car le travail par exemple chez HPF ne disparaitra pas à hauteur de 26%, sans parler des inefficiences liées aux délocalisations. Avec 20% de volontaires en 2003, il y a déjà 1 salarié sur 3 (source Médecine du travail) profondément désorganisé ce qui entraine des troubles pour la santé, d'ailleurs... Ceux qui resteront après cette saignée nous préoccupent énormément, à la différence de 2003 où on n'a adressé ce problème que par l'alignement des avantages sociaux vers le haut.

Anonyme a dit…

Avant les 35 heures on etait a 37,5 heures et en allemagne par exemple ils ne sont pas a 39 heures...La logique de la renegociation des 35 heures est plus un symbole qu'une realite.

Anonyme a dit…

Faut pas confondre être con et être pris pour un con ...

Il y a qq temps l'affimation faite par les politiques était que les 35 h feraient ganger des emplois.

Aujourd'hui la réalité est que ça n'en a pas fait gagner. Et dans cette histoire j'ajouterai que l'état a eu bien du mal a mettre en place pour ses propres fonctionaires (personnel hospitalier par exemple ...) les 35 heures qu'il avait décidé. L'état a 'implémenté' en queue de peloton.

Donc, tu ne me sembles pas con du tout ...

Par conbtre dire que dans le cas de HP en France la remise en cause des 35h (qui ici fait 35h par semaine ?????) est de la poudre aux yeux pour appliquer en 'douceur' une liquidation boursière organisée

Et la on nous prend vraiment pour des billes ....

Contributeur individuel a dit…

Effectivement, la direction souhaite négocier et arrêter ce tapage médiatique. Ils ont déjà commencé à proposer le menu !
Ils souhaitent mettre les 35h+NAO+ autres choses sur la table pour effectivement baisser le nombre de suppression de poste à 700 et par la suite un an après quand les esprits se sont calmer, supprimer 540 restants !

Je pense que la stratégie intersyndicale est juste.
1- Il faut rester ferme sur nos revendications : 700 postes et tout en volontariat
2- Ne pas mélanger 35h, RTT et NAO ou autres choses
3- Demander un engagement écrit et chiffré sur le développement d’activité HP en France
4- Garder la pression médiatique jusqu’au aboutissement de nos revendications

J’espère que les gens qui gouvernent notre entreprise ont assez d’imagination pour comprendre qu’il faut sortir de cette crise en vainqueur les deux cotés. (Sinon il y a des bons cours sur la négociation dans e-learning !) Car comment ils vont motiver ceux qu’ils restent ?

Peut-être, je suis trop autopiste, ils ont rien à faire de nous et l’idée de dire la force d’une entreprise est ces salariés est dépassée, aujourd’hui la force d’une entreprise est ces actionner !

Mais, je reste optimiste vis à vis l’humanité.

Anonyme a dit…

Scoop ! Le mgt veut le co-gestion avec les syndicats.

Si le nombre de licenciements diminue d'autant plus que les salariés travaillent plus (position du mgt sur leur souhait de négocier en bloc le plan ET les conditions de travail, RTTs etc.), cela veut dire que les syndicats doivent pouvoir comprendre et se prononcer sur le développement des nouvelles activités qui seraient à l'origine de tout ce travail supplémentaire qui permettrait d'occuper tous ces salariés qui ne seraient plus virés.

Ca s'appelle la co-gestion.
Ou c'est un marché de dupes.

Anonyme a dit…

Je suis entièrement d'accord avec la remarque du 27 septembre, 2005 08:26.

"Comment la direction appelera-t-elle le projet pour eliminer discretement les 540 postes negociers ? Aquila 2 ? pegasus 2 ? OnVousaBienEu ?
Franchement, je pense qu'il vaut mieux garder les 1240 maintenant, ce sera plus interressant pour les personnes concernes"

Je ne comprend pas la logique de ceux qui disent à la fois: "Je ne supporte plus le hp d'aujourd'hui" et "je veux rester à tout prix".

Le discours "c'était mieux avant - remontons le temps pour redevenir jeune et beau" c'est un peu court!

Pour faire changer les choses il faut AVANCER et pas S'arc-bouter sur des acquis à n'importe quel prix!

Anonyme a dit…

Je pense que PS à gagné!!
n'oubliez pas que c'est un top super "commercial".
En fait, je suis sûr que le chiffre des 1240 postes n'était pas une vrai réalité (peut-être tout au plus 800/900) et que maintenant il a la part belle pour dire "OK je baisse le chiffre, par contre le package ne sera pas à la hauteur de vos espérance et les salariés qui restent vont devoir se sacrifier: pas d'augmentation sur 2006, baisse du nombre de RTT, baisse du montant alloué au CE, baisse de la mutuelle", bref baisse, baisse et encore bais.e
C'est encore ceux qui vont rester qui vont morfler car n'oubliez pas que de toute façon à terme, au rythme des plans on va tous être à la porte...
En plus, y en a marre que l'on parle des 35H, est-ce que tout le monde pense que dès qu'on a fait les 35H on pose le crayon.
Dans l'entreprise il y a environ 80% de cadre ==> donc forfait journalier, savez le nombre d'heures que l'on fait réellement par semaine!! personnellement j'en fait entre 45 et 50 H. Alors, je peux vous assurez que quand je pose une semaine de RTT j'en suis très heureuse.

Alors, oui il faut se battre pour faire baisser le chiffre, mais en plus ne rien céder sur le package pour ceux qui partent (au minima le même que celui de 2002) et pour ceux qui restent qui vont travailler 2 fois + leur laisser la possibilité de se "reposer".
Car n'oubliez pas que nous les GDB on a pas eu d'intéressement, pas ou peu d'augmentation par contre la direction, elle, s'est octroyée des augmentations à faire palir, des stock options et autres avantages dû à leur bons et loyaux service de "lèche c.."

Anonyme a dit…

Ce qui est certain est que le tapage mediatique et la degradation possible de l'image associée a la marque HP est en train de payer! Notre VP marketing est venue "precipitemment" a Grenoble pour rappeler a nos manager francais que la marque HP est son avenir....

La France etant l'un des plus gros marchés EMEA, avec un bon taux de natalite (merci la politique sociale Francaise!!!)..... HP ne se permettre de voir ce marché de 60 million de consommateurs aujourd'hui (et 80 demain???) lui filler entre les mains....
A suivre...

CFTC HP a dit…

Cathy Lyons,dont il est question dans le post précédent, accepte de rencontrer l'intersyndicale cet après-midi à Grenoble. Ce rendez-vous aura lieu avant l'assemblée générale.

Anonyme a dit…

Un sondage va t'il etre fait prochainement pour savoir :
- Qui veut partir volontairement ?
- Qui hésite ?
- Qui veut rester ?

Car s'il y a beaucoup de départs volontaire à quoi bon se battre sur la baisse du chiffre ????!!!
Le résultat d'un tel sondage pourrait montrer qu'il vaudrait mieux se battre sur le package de départ !

Dépéchez vous de faire ce sondage !!

Anonyme a dit…

attention a la recuperation politique de tout ca , voici un message recu d'un copain,ex-lt de police , je cite :

...Par ailleurs j'ignore quelle est la représentativité aux yeux des américains d'une délégation française dirigée par un maire qui a été dirigeant d'une entreprise qui a fait faillite avec plus de 170 millions de passif qui se sont avérés être des abus de biens sociaux, dont une partie fondée sur des escroqueries au crédit. Ce détail explique peut être l'absence de journaliste aux US.....
choisissons nos allies ....

Anonyme a dit…

37,5 heures, 35 heures, ca ne veut rien dire. Depuis mon arrivee chez HP jusqu'a mon depart j'ai toujours ete dans les 45 heures en moyenne. Je ne compte pas non plus le nombre de jours de conges que je n'ai pas pris par respect pour le client qui ne doit pas subir les consequences des errements internes chez HP.

Je pense qu'un grand nombre d'employes HP ont fait et font de meme. Alors je me pose la question : "Dans quelle mesure les 35 heures sont un argument valable pour justifier un manque de competitivite ?"

CFTC HP a dit…

Question sur le volontariat déjà répondue à 10h44. Il y aura certainement un sondage de l'intersyndical un jour ou un référendum, mais pas maintenant.

Anonyme a dit…

Ne pensez-vous pas qu'il faudrait cependant penser à présent à recommencer des formes d'actions internes susceptibles de renforcer la pression et de nous aider pour la négo ? Pourquoi pas de nouveaux débrayages par exemple ?

CFTC HP a dit…

Il y aura un appel à la grève le 4 octobre

CFTC HP a dit…

Les syndicats restent mobilisés chez Hewlett-Packard
mardi 27 septembre 2005 (Reuters - 14:05)

PARIS - L'hypothèse d'une révision à la baisse du nombre de suppressions de postes chez Hewllet-Packard en France est une "première étape" mais "insuffisante" pour les syndicats qui restent mobilisés, a déclaré Jean-Paul Vouiller au nom de l'intersyndicale CGT, FO, CFCT, CFDT et CGC.

Le projet initial prévoit 1.240 suppressions de postes dans l'Hexagone mais les directeurs de HP l'Europe et la France, Francesco Serafini et Patrick Starck, reçus lundi par Gérard Larcher, ont déclaré que ce chiffre n'avait pas un caractère définitif et "pourrait être revu à la baisse par la négociation", selon le ministre délégué à l'Emploi.

Les syndicats demandent toujours que les suppressions de postes en France soient limitées à 15% des effectifs, soit environ 700.

Ce chiffre "serait un peu mieux compris des employés" et "donnerait la priorité au volontariat", estime l'intersyndicale dans un communiqué.

Les syndicats s'interrogent par ailleurs sur la volonté de HP de poursuivre son implantation en France et déplorent des intentions "trop vagues et trop floues".

"Il faut que la direction arrête de jouer au chat et à la souris, qu'elle arrête de tourner autour du pot", a estimé Jean-Paul Vouiller pour qui les "discussions sérieuses ne devraient pas commencer avant décembre".

Vendredi, le prochain comité d'entreprise du groupe n'abordera pas, selon lui, le projet de restructuration, faute de justifications de la direction. "Tant qu'elle n'aura pas répondu à toutes les questions, on ne pourra pas avancer", a dit Jean-Paul Vouiller.

Gérard Larcher a prôné lundi un "dialogue constructif" entre la direction et les syndicats et demandé à Francesco Serafini des "signes tangibles de sa volonté de développer des activités innovantes" en France.

"En attendant, on reste mobilisés. Il y a des assemblées générales toute la semaine", soulignent les syndicats.

Mercredi, des représentants de salariés de HP France et de la Fédération européenne de la métallurgie seront reçus à la Commission européenne où ils rencontreront le conseiller du directeur général chargé des restructurations, Fernando Vasquez.

"Cette rencontre est destinée à préparer la réunion de la Commission européenne sur les restructurations qui aura lieu le 30 septembre", précise la CFTC dans un communiqué. L'objectif des syndicats "est de combler le vide juridique qui existe actuellement en cas de restructuration à l'intérieur du périmètre européen".

Anonyme a dit…

Bonne synthese du MONDE daté du 28 Sept. Il en ressort que le rapport de force est toujours en faveur des futurs licenciés Ne cédons pas
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-693371@51-638269,0.html


Les pressions se multiplient sur Hewlett-Packard
LE MONDE | 27.09.05 | 13h50 • Mis à jour le 27.09.05 | 13h50


Depuis l'annonce de son plan prévoyant 1 240 suppressions d'emplois en France ­ soit 25 % de ses salariés dans l'Hexagone ­ contre une baisse de 15 % de ses effectifs en Europe de l'Ouest, la direction de Hewlett-Packard (HP), malgré la médiatisation et les appels des politiques, était restée inflexible. Mais, lundi 26 septembre, à l'issue d'une rencontre avec Francesco Serafini, le responsable de HP Europe, le ministre délégué à l'emploi, Gérard Larcher, a indiqué, dans un communiqué, que " le nombre de 1 240 suppressions de postes avancé jusqu'ici n'avait pas de caractère définitif et pourrait donc être revu à la baisse ".

M. Serafini s'est gardé de tout engagement formel mais a souligné que, "dans le cadre de la négociation qui devrait porter sur l'organisation globale de l'entreprise, la direction de HP France devait s'employer à réduire au minimum le nombre d'emplois supprimés à terme et à favoriser le redéploiement des salariés vers les activités d'avenir de HP ".

La direction de HP cherche à calmer le jeu alors que son plan de restructuration est devenu "le" dossier social de la rentrée. Ainsi, Dominique de Villepin est revenu à la charge, lundi, en appelant HP à "redéfinir une stratégie d'avenir en France et en Europe ".


CODE DE BONNE CONDUITE


Le premier ministre a par ailleurs abordé à nouveau la question du remboursement des aides publiques accordées aux entreprises, quand elles licencient. Il a dit vouloir " tirer les leçons " de HP en proposant qu'un " code de bonne conduite " soit défini, en matière d'aides publiques aux entreprises, afin de " clarifier les droits et les devoirs ", de "subordonner ces aides à des engagements précis en matière d'emplois " et "d'éviter les abus".

Pour sa part, André Vallini, président (PS) du conseil général de l'Isère, n'a pas renoncé à obtenir un remboursement des aides données pour aménager deux sites de HP à Eybens et l'Isle-d'Abeau. Alors que Patrick Starck, PDG de HP en France, a déclaré, dans Le Figaro du lundi 26 septembre, que son entreprise n'avait "jamais bénéficié de subvention pour créer des emplois ", M. Vallini a rendu publique une convention du 31 mai 1999 entre HP et l'établissement public de l'Isle-d'Abeau, précisant que le conseil général a donné 648 000 euros d'aides indirectes pour aider à l'extension du site de HP. Son article 4 mentionne bien que "le développement du site générera la création d'environ 340 emplois nouveaux ".

Pour autant, les sommes mentionnées (1,2 million d'euros en tout pour le conseil général) restent faibles dans le coût total d'un plan social (300 millions d'euros dépensés pour le précédent plan de HP en 2002). En étant généreux, HP avait jusqu'ici réussi à préserver une certaine paix sociale, suscitant des départs volontaires. Mais cette fois, les négociations entre la direction et les syndicats sont dans l'impasse. Ces derniers ont claqué la porte du comité de groupe, vendredi 23 septembre, posant comme préalable de réduire le chiffre des suppressions d'emplois à 15 %.

Gaëlle Macke
Article paru dans l'édition du 28.09.05

Anonyme a dit…

Le coeur du probleme n'est-il pas que notre 'soit-disant PDG HP France':

- est l'objet d'un conflit d'interets: empocher une (ENORME) prime pour avoir bien execute les plans - voir meme pour les depasser - vs. tenir son role d'embassadeur d'HP dans le pays a la tete duquel il a ete mis (= responsabilite d'aider aux developments d'activite a forte VA)

- ne nous aime pas (ok, acceptable)... mais... voire nous meprise via ce que je qualifierait 'd'insultes a notre intelligence': M. Starck, nous sommes tous cadres ou assimiles, alors arretons les langues de bois et autres courbettes devant la presse, nous savons tous ou nous en sommes n'est-ce pas ? Nous ne sommes pas dupes et ne demandons pas a etre geres et traites comme des ouvriers post seconde guerre mondiale: qui fait 35h a HP ? qui developpe encore du logiciel a HP France ? ou est la nature strategique de la relation avec Saclay si ce n'est sa proximite des Ulis ? Pourquoi avoir percu +50% d'augmentation (cf bilan HP France des 2 dernieres annees) alors que tout le reste de la societe se serrait la ceinture ? Quel est la strategie industrielle et la strategie 'invent' si ce n'est de pousser la 'brand hp', d'empocher court terme et puis... ben le reste suivra... Enfin, on propose de reviser les 3T+RTT, les salaires etc... n'as-t'on pas oublie aussi de remettre dans ce pot commun les voitures de fonction, les stock-options, les actions, etc. OK, on va negocier, mais a quelle fin...? une dizaine de jobs sauves, un package de depart degrades pour les volontaires et de toute facon, si ma lecture de l'absence d'ambition de nos leaders francais est confirme, une fermeture tranquille des activites, a raison de -25% des effectifs tous les deux ans.

- n'a finalement pas la culture HP venant de cpq et donc s'en contre-fiche du HP way ou de ce qu'il en reste du moins, ce faisant rend la discussion tres difficile et pour le moins penible (ca a un prix la penibilite du travail ?)

L'origine du pb Francais de HP tiens plus a l'egoisme et la cupidite des tops managers Francais, plus qu'a un probleme structurel local... sinon pourquoi l'Allemagne s'en sortirait si bien...?

Maintenant regler le pb en peu de temps, sous les feux des medias, c'est mission impossible. Il fallait se sortir des doigts du c** avant... Mais les carures ne sont plus dans la maison depuis le depart de M. Clay semble-t-il...

Une chose est sure, apres de multiples plans et un span-of-control incroyablement bas (= bcp trop de 'haut managers' - vous connaissez tous un nom de big Mgr, donc ne vous privez pas dans people search de redescendre la hierarchie pour mieux apprecier le luxe local), des locaux nombreux mais vides et qui restent ni loues, ni vendus... la structure de cout du travail a HP en France va encore etre pointee du doigt ... et moins on sera, plus ce sera grave... et plus il faudra nettoyer, a vec plus ou moins de zele selon le patron HP France du moment...

Comment detruire 60 ans de travail et de success en 5 ans...

L'Europe veut-elle vraiment de ces societes, qui n'ont finalement d'internationnal que la declaration d'intention sur la plaquette institutionelle, qui sont par nature non europeennes - employant des indiens et des chinois 'commandes' depuis les US, travaillant dur a faire 'evader' les capitaux vers ce meme pays pour financer des retraites que l'on n'avait pas pris la peine d'anticiper par un systeme social adequat... et tout cela sans se montrer citoyenne en offrant en echange travail et salaire en local?

Anonyme a dit…

Recherche dans Google : 1240
(Pages francophones)

Premiers résultats :

Le Web de l’Humanité: Hewlett-Packard. 1240 emplois à la corbeille ...1240 emplois à la corbeille. Le géant de l’informatique a annoncé, hier, la suppression d’un quart de ses effectifs en France. ...
www.humanite.fr/journal/2005-09-13/2005-09-13-813896 - 48k - En cache - Pages similaires


01net. - Hewlett-Packard va supprimer 1240 emplois en France01net. : Hewlett-Packard va supprimer 1240 emplois en France / Le constructeur informatique va supprimer 5 969 emplois en Europe, dont 1240 dans l'Hexagone ...
www.01net.com/editorial/287633/social/ hewlett-packard-va-supprimer-1240-emplois-en-france/ - 101k - 26 sep 2005 - En cache - Pages similaires


ICSC:NFRN1240 International Chemical Safety Cards (WHO/IPCS/ILO ...SEL TRISODIQUE DE L'ACIDE NITRILOACETIQUE, ICSC: 1240 ... ICSC: 1240, Préparé dans le cadre de la coopération entre le Programme International sur la ...
www.cdc.gov/niosh/ipcsnfrn/nfrn1240.html - 18k - En cache - Pages similaires


VNUnet.fr - HP France confirme la suppression de 1240 postes d'ici ...Pour les syndicats, c'est un "plan scandaleux". La direction met en avant un "accompagnement social responsable".
www.vnunet.fr/actualite/tpepme_ -_business/vie_publique/20050912006 - 21k - En cache - Pages similaires


HP : 1240 licenciements en FranceHP : 1240 licenciements en France, actualité Autre HP licencie - On en parlait depuis longtemps, et encore récemment, HP vient de faire connaître le nombre ...
www.presence-pc.com/actualite/hp-licencie-11668/ - 27k - En cache - Pages similaires


Libération : Les licenciements en série de Hewlett PackardAprès deux plans sociaux en quatre ans, le groupe californien supprime 1 240 postes en France.
www.liberation.fr/page.php?Article=323233 - Pages similaires


Plan social HP: 1240 suppressions de postes en France - Les NumeriquesActualités des loisirs numériques : nouveaux produits, prix ...
www.lesnumeriques.com/news_id-892.html - 15k - 26 sep 2005 - En cache - Pages similaires


Sur la suppression de 1240 postes chez HP France - AgoraVox - le ...Vous l’avez tous appris, HP supprime 1240 postes en France et je lis avec intérêt la réaction de la CFTC d’HP :
www.agoravox.fr/article.php3?id_article=2993 - 23k - 26 sep 2005 - En cache - Pages similaires


ITRmanager - HP France : 1240 !HP France : 1240 !. Choquant... Injustifiable... L'Intersyndical du Groupe HP en France vient de publier un communiqué de presse dans lequel elle dénonce la ...
www.itrmanager.com/43668-hp,france,1240.html - 45k - 26 sep 2005 - En cache - Pages similaires

CFTC HP a dit…

PARIS (AFP)28 Septembre 2005 9h45

Gérard Larcher: la France n'est pas le "village d'Astérix"

Le ministre délégué à l'Emploi Gérard Larcher invite les investisseurs étrangers à ne pas considérer la France comme le "village d'Astérix" parce qu'il arrive à l'Etat français d'exprimer son soutien aux salariés français, mercredi dans un entretien au Financial Times.

"J'ai parfois le sentiment que nos amis outre-Manche et outre-Atlantique pensent que la France ressemble au village d'Astérix", déclare M. Larcher, en référence à la célèbre bande dessinée d'Albert Uderzo et René Goscinny qui met en scène un petit village gaulois coupé du monde et résistant envers et contre tout à l'invasion romaine.

"Ce n'est pas le cas. Mais notre façon de nous exprimer reflète parfois notre sensibilité latine", ajoute le ministre.

La France a récemment été critiquée par le Wall Street Journal pour son intervention dans l'affaire Hewlett Packard, le géant informatique américain qui a annoncé un plan de 1.240 suppressions d'emplois dans l'hexagone.

A ces détracteurs, M. Larcher rétorque que sa récente rencontre avec le PDG de HP Europe Francesco Serafini a produit "des résultats concrets".

Après cet entretien, qui a eu lieu lundi après-midi, le ministère avait ainsi fait savoir que M. Serafini avait "confirmé que le nombre de 1.240 suppressions de postes avancé jusqu'ici n'avait pas de caractère définitif et pourrait donc être revu à la baisse".

Les compagnies étrangères "doivent respecter le territoire où elles exercent leurs activités et les gens qui y travaillent", insiste le ministre, rappelant que 30.000 emplois ont été créés en France l'année dernière grâce aux seuls investissements de compagnies nord-américaines, en particulier dans les cosmétiques.

"Si nous n'étions pas attractifs et compétitifs, nous n'aurions pas de tels résultats", déclare M. Larcher.

Anonyme a dit…

Pour voir la compétitivité de la France il suffit de lire le récent rapport du WEF (world economic forum).Juste quelques exemples:
No.1 Finlande.No.2 USA No.3 Suède.
No.13 Allemagne.No 15 UK No 30 France.Mr.Larcher occupez vous plutôt de la SNCM.

Anonyme a dit…

SNCM
+
HP

Anonyme a dit…

Message 30 septembre, 2005 15:10

Tu peux faire dire ce que tu veux aux chiffres (cf ceux communiques par HP).

Tu peux faire dire n'importe quoi a n'importe quelles informations, il suffit de bien les presenter. Tu devrais lire le livre "Le pendule de Foucault" de Umberto Eco. L'auteur demontre par l'exemple que l'on peu creer n'importe quelle these a partir d'informations prouvees et justes, mais soigneusement selectionnees.

Le classement que tu cites est une realite, c'est vrai, les methodes pour l'etablir peuvent etre discutes.

La france est le 3eme pays au monde a recevoir des investissement des etrangers (entendus encore hier sur BFM).

Alors, quels sont les chiffres representatifs ? Les chiffres du world economic forum, ou les chiffres officiels publies et verifies pas les organismes publics francais, europeens et mondiaux ?

Une information n'a que la valeur qu'on lui donne.

Depuis la chute de l'URSS le monde est en guerre economique. L'information est une arme de destruction massive, elle est le nerf de la guerre. La question a se poser, est "Quel est l'interet de l'emetteur de l'information a publier de telles choses ?". Cette demarche permet de mieux comprendre ce qui se passe, l'etude de l'information n'apporte elle pas grand chose.

Le monde change, et tres tres vite.

Anonyme a dit…

Au fait Stark et Serafini sont aller voir larcher avec la superbe BMW a + de 350ch dont les merites sont vantee par Mr Stark dans BMW magazine. mr Stark nous fait meme remarquer qu'il n'a pas de chauffeur rattache a son poste!
C'est sur que meme a la Corp ils savent reconnaitre les grands leaders ;-)

Anonyme a dit…

Depuis que vous avez affiché la photo en tete de ce blog, je me demande QUI EST ASSIS A GAUCHE DE STARCK ?

Ne serait-ce pas CHRISTOPHE STENER, secretaire general d'HP France ?
Ne ratez surtout pas sa bio à l'adresse suivante:
http://athp.emea.hp.com/bios/stener_christophe.htm

Enarque, recruté il y a un an en raison de son impressionnant tissu de relations dans le monde politico-economique, c'est lui qui aurait du preparer le gouvernement au plan social. Au contraire il n'a rien fait, et a laissé la bombe des licenciements éclater en France debut Septembre.

A l'inverse, l'homologue de Stener pour IBM, a fait un bien meilleur boulot, salué par le Financial Times du 28 Septembre. Qui aujourd'hui en France connait le plan de licenciement IBM France? Or le nombre de licenciés est proche de celui d'HP.

Ce Stener est sans doute remunéré grassement, à l'image de tous ces dirigeants-predateurs du "nouvel HP". Que valent ses resultats a l'aune de ses remunerations? Resultats calamiteux. Alors qu'il nous conduit droit dans le mur, il roule lui aussi en BéHèMe.


Que coutent nos 35H a cote de l'incompetence de ces dirigeants ?

Decidemment Starck n'a su s'entourer que de collaborateurs vraiment remarquables ! Grace a ce genre de photos ses acolytes sortent peu a peu de l'ombre. Photographes, faites encore un effort

Enregistrer un commentaire