ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (600 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

HPE Next Securities Analyst Meeting : update HPE Next, Finances…

Elections Entco 1ère réunion de la DUP

Actualité DXC-ESF Flash Fil Rouge GPEC Out du 18 octobre. Prévolontariat

NAO HPE 2018 Au moins une bonne nouvelle !

FPR FY17 et Objectifs FY18 Flash Pratique HPE : les conseils CFTC

France-Canada contre la souffrance La CFTC HPE vous invite le 16 novembre !

HPE PSE GPEC Out L’espace référence pour les volontaires acceptés

HPE Politique voiture Vos questions, les réponses !

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF, Entco ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

mardi 13 septembre 2005

Réactions du monde politique

20 commentaires à lire:

CFTC HP a dit…

PARIS, 13 sept 2005 (AFP) - - Le PS a dénoncé mardi le "plan de restructuration" de Hewlett-Packard, "particulièrement injuste et choquant, parce qu'il ne répond qu'à une stratégie purement financière, dans une société à la santé florissante".
Le PS "demande qu'une initiative législative soit prise pour dissuader véritablement les employeurs de ce type d'agissement, notamment en réintroduisant le mécanisme de contrôle de l'utilisation des fonds publics abrogé par le gouvernement Raffarin", écrit-il dans un communiqué publié à l'issue de son Bureau national.

Le PS propose par ailleurs "une réforme d'ampleur de la représentation des salariés au sein des conseils d'administration des grandes usines".

CFTC HP a dit…

PARIS, 13 sept 2005 (AFP) - - Les licenciements annoncés par le groupe informatique américain Hewlett Packard, qui a enregistré une hausse de ses bénéfices, sont "évidemment troublants", a jugé mardi le porte-parole du gouvernement, Jean-François Copé, interrogé sur LCI.
"C'est évidemment troublant, oui. En même temps, il y a des explications", a répondu M. Copé, à qui le journaliste Michel Field demandait s'il était choqué quand un groupe international qui affiche une hausse de ses bénéfices annonce une vague de licenciements.

Hewlett Packard, qui a enregistré un bénéfice net de 3,5 milliards de dollars au cours de l'exercice 2004-2005, a annoncé lundi la suppression d'ici 2008 de 1.240 emplois en France, soit 26% des effectifs, alors que dans le reste de l'Europe, les suppressions d'emploi touchent 16% des effectifs.

"Je note que c'est la France qui est la plus touchée", a dit M. Copé, pour qui "il y a plusieurs niveaux de réponse".

"D'abord, il y a une réponse d'urgence: il faut s'occuper de chacun des salariés menacés, et donc cela veut dire une réponse en temps réel avec les dirigeants de l'entreprise et les pouvoirs publics pour mettre en place tout de suite tous les dispositifs pour chacun d'entre eux, parce que chaque salarié a de la valeur".

"Et puis il y a une réflexion plus générale qu'on doit avoir sur la situation de notre économie: qu'est-ce qui fait que nous subissons aujourd'hui un certain nombre de délocalisations, de départs d'entreprises?", a poursuivi le ministre délégué au Budget.

"Il y a mille chose qui doivent être évoquées", a-t-il dit, citant "naturellement l'organisation de notre temps de travail, la fiscalité (...) des questions qui concernent la facilitation pour les employeurs d'embaucher, c'est le contrat nouvelles embauches dans les petites entreprises".

Mais "il ne s'agit pas de faire croire aux gens que l'Etat peut se substituer à l'entreprise. L'Etat n'a pas vocation à être employeur, il a vocation à créer les conditions d'un développement économique", a-t-il dit.

CFTC HP a dit…

PARIS, 13 sept 2005 (AFP) - - La Ligue communiste révolutionnaire (LCR) accuse le groupe informatique américain Hewlett-Packard de "virer ses salariés pour mieux les délocaliser", dans un communiqué publié mardi.
"La direction de Hewlett-Packard ne fait pas mystère de sa volonté de délocaliser les activités du groupe en Asie, où la main d'oeuvre est moins chère", dénonce la LCR, qui "comprend l'anxiété et l'écoeurement des salariés".

La LCR "soutient les actions qu'ils ont engagées à Grenoble et en Ile-de-France" mais demande que "la lutte s'étende et se coordonne à un niveau international: toutes les entreprises du groupe doivent unir leurs forces pour faire reculer la direction américaine".

La LCR "réaffirme son exigence d'une loi interdisant les licenciements, notamment quand ils sont boursiers" et estime que "les entreprises qui font des profits et qui licencient doivent être réquisitionnées".

CFTC HP a dit…

PARIS, 13 sept 2005 (AFP) - - Le Parti communiste français a dénoncé mardi "la politique ultralibérale" de l'entreprise informatique américaine Hewlett-Packard qui "va sacrifier un salarié sur quatre pour augmenter les dividendes des actionnaires", dans un communiqué publié mardi.
Hewlett-Packard "va supprimer, d'ici 2008, un emploi sur quatre en France, +pour assurer sa survie à moyen et long terme+", accuse le PCF dans un communiqué en rappellant que "cette décision fait suite à l'annonce d'une progression de 46% des profits du groupe en juillet dernier".

"Cette vague massive de licenciements n'a, à l'évidence, aucun autre objet que l'accroissement des profits du groupe", dénonce le PCF pour qui "la stratégie de Hewlett-Packard se situe dans la droite ligne des politiques ultra-libérales, ces même politiques censées créer des emplois selon MM.Villepin et Sarkozy".

"C'est un échec extrêmement lourd de conséquences pour la vie de milliers de salariés qui vont se retrouver au chômage", poursuit le PCF qui "demande que ces licenciements soient purement et simplement annulés".

Santos Frédéric a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
CFTC HP a dit…

Les publicités ne sont pas admises sur ce site

Anonyme a dit…

Commentaire de Coppe = Nul
C'est la guerre economique à grande echelle et non un babillage sur les 35 heures.

Anonyme a dit…

On ne peut rien espéré des politicards, il faut se battre à l’intérieur de l’entreprise ;
La grève massive du vendredi doit montrer notre détermination vis-à-vis de la direction, et continuer ainsi, pour diminuer le nombre de départ.

Il n’est pas normal que la France paye le prix le plus lourd en Europe !
Est-ce le capitalisme veut punir le pays de 35 heure ?

justice sociale a dit…

ne lachez pas etudiez toutes les possibilités d'annulation des PSE ça marche on vient de le faire dans ma boite (une SSII connue) et on a été suivi par le tribunal.

le monde de l'informatique europeen vous soutien dans cette lutte.


Amitiées syndicale

CFTC HP a dit…

André GERIN, Maire de Vénissieux,
Député du Rhône, Vice-Président de la Communauté Urbaine de Lyon s’adresse à Thierry Breton, Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie concernant la décision dictatoriale du groupe Hewlett‑Packard de supprimer 1 240 emplois en France.

"Monsieur le Ministre,

Je demande solennellement au gouvernement de bloquer la décision dictatoriale du groupe Hewlett-Packard.

Le gouvernement doit s’opposer à cette décision inique. L’État doit maintenir les activités industrielles sur l’Isle d’Abeau et confirmer sa volonté de faire de Minalogic Grenoble-Isère, un pôle de compétitivité mondial.

Il faut une intervention directe de l’État dans les choix stratégiques du groupe HP avec une intervention politique, économique et financière à la hauteur de celle prise pour Alstom afin d’empêcher cette nouvelle saignée industrielle et mettre HP en demeure d’abandonner son projet d’implantation d’activités en Inde.

Après les groupes Alcatel et IBM, Hewlett-Packard veut mutiler sa présence en France et en Europe pour se délocaliser dans des zones de non-droit, véritables goulags du travail. Au nom de la compétitivité, ces grands groupes n’hésitent pas à faire des profits au détriment de la condition humaine et appliquent un pétainisme industriel mortel pour l’emploi et la France.

Je demande au gouvernement de s’opposer à ce monopoly de la finance, pour répondre à la proposition du Premier ministre de se battre pour un patriotisme économique.

L’informatique et l’électronique en France et en Europe, sont livrées au dépeçage, sous l’emprise de la dictature du moindre coût.

C’est un coup terrible porté à l’emploi, à la filière informatique et électronique, à l’industrie de notre pays. Il y a danger de retour à la préhistoire de l’industrie.

1 240 emplois seraient supprimés en France dont plusieurs centaines dans l’agglomération grenobloise.

La direction a décidé une baisse des effectifs de 26 % pour l’ensemble de ses sites français. Ce chiffre imposé à la filiale française est injustifié et inacceptable.

En effet, les profits annoncés par le groupe Hewlett-Packard le prouvent. Ils représentent 3,5 milliards de dollars par an. Pour le troisième trimestre de l’année 2005, ils atteignent 1 milliard de dollars. La trésorerie s’élève à 14,5 milliards de dollars. Le chiffre d’affaires par salarié et par an , en France, est de 1,7 million d’euros contre seulement 0,5 million d’euros en moyenne dans le groupe.

Les salariés, le pays, attendent de ce gouvernement, qu’il défende, dans les plus brefs délais, les intérêts de la France.

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l'expression de ma haute considération."

Anonyme a dit…

Mais qu'est-ce qu'un gouvernement ultra-liberal tel que le notre peut-il bien faire si ce n'est de constater les effets de la politique qu'il soutient?

Anonyme a dit…

ANESTHESIE ET LACHETE DU MANAGEMENT FRANCAIS !


La suppression de 1240 postes est un veritable gachis de competences, expertises et savoir-faire alors que, faisant encore des profits significatifs, l'entreprise pourrait utiliser au moins une partie de ces ressources pour le developpement de nouvelles activites (produits, services) sur de nouveaux marches, de nouvelles niches technologiques avec des debouches en Europe occidentale. Cela preparerait beaucoup plus surement l'avenir que la coupe systematique des ressources. Jusqu'ou ira-t'on dans la reduction des effectifs, donc de la matiere grise et des initiatives de developpement ? Cette "strategie" de la facilite (il est plus facile de calculer des coupes d'effectif pour ameliorer l'image boursiere que de developper du business) est veritablement suicidaire pour HP a moyen et long terme.

Ou est passe le "invent" d'HP ? Il est par exemple tres surprenant que HP ne participe pas au pole Minalogic alors que le bassin grenoblois offre de vrais potentiels de recherche et d'innovation dans des technologies de pointe et d'avenir comme les micro-nanotechnologies, la telecommunication qui sont au coeur des metiers d'HP. Non, le senior management se concentre uniquement sur les resultats operationnels et financiers court terme (trimestriels) sans prendre de recul ni lancer de nouvelles idees de "breakthrough", de percee technologique. Il est vrai que le systeme d'evaluation et de remuneration auquel ils sont soumis les pousse dans ce sens, mais il est aussi de leur propre responsabilite de ne pas se laisser happer par ce systeme, de ne pas accepter ce qui est presente a tort comme une fatalite (maturite des marches occidentaux, forte croissance a l'est) et de prendre toute la mesure de leur responsabilite de manager sur l'economie locale et a terme leur propre emploi et celui de leurs enfants. Bref depasser l'objectif purement individuel de promotion personnelle et de recompense financiere, ces "carottes" qui les paralysent insidieusement et les transforment en marionnettes : on peut aisement deviner le contenu de tous les discours des coffee talks : "thanks for the results, be focused, execute…" Aucune vision, aucune valeur ajoutee, aucun projet federateur et energisant. C'est cette attitude a la fois irresponsable et deresponsabilisante qui est la plus nefaste en termes de motivation des employes et de developpement de l'esprit entrepreneurial. C'est elle qui menace le plus la perennite de l'entreprise et qui devrait etre davantage denoncee.

A force de demander aux employes de se focaliser sur l'execution, l'operationnel, le resultat court terme, on coupe court a tout elan creatif, force de vision et de projet de developpement qui sont les veritables sources d'energie et de motivation pour la majorite des profils recrutes a HP. On observe depuis quelques annees une veritable degradation du contenu des postes, de plus en plus operationnels, de "petites mains" pour croiser des donnees dans tous les sens, sans ouvrir de perspective et de vision en parallele. Dans ces conditions, comment esperer une motivation et un engagement accrus ? Et le cercle vicieux du manque de productivite et des besoins de rationalisation est enclenche...

La croissance est certes a l'est aujourd'hui, mais la richesse est encore a l'ouest, elle attend sans doute d'autres choses que ce que propose HP aujourd'hui mais pourquoi y renoncer ? Il semble que la direction trouve plus facile de faire la meme chose ailleurs plutot que de faire de nouvelles choses ici, en s'adaptant a la demande des marches matures. C'est cette logique de facilite, cette absence de vision et d'innovation qu'il faut remettre en cause ! Puisqu'on nous demande d'etre "ambidextre", pourquoi ne pourrions-nous pas nous developper a l'est et a l'ouest ? Dans quelques annees, les pays en croissance auront gagne la meme maturite et la question se reposera. Alors, c'est reculer pour mieux sauter ?

Anonyme a dit…

Attendre une solution provenant du monde politique à ce type d'événement me semble une erreur de conception du mode de fonctionnement de notre société.
Que voudrait-on? Vivre dans une société où tout serait dirigé, contrôlé par l'Etat qui fixerait, par exemple, le prix de vente de tout bien de consommation, qui donnerait l'autorisation d'embaucher, de licencier, de fixer les salaires? Je trouve heureux pour ma part qu'on n'en soit pas là! En toute objectivité, s'il y a des responsables à blâmer dans cette affaire, c'est au sein de la direction d'HP qu'il faut les chercher, pas ailleurs. Enfin, c'est mon avis...

CFTC HP a dit…

Message de l'UMP 38 :

"Les suppressions d'emploi annoncées pour les sites de HP à Grenoble ont suscité l'émoi dans notre région et dans la classe politique toute entière.

Le gouvernement s'est déclaré inquiet et particulièrement attentif aux solutions qui seront trouvées localement pour répondre aux attentes des salariés.

En qualité de délégué départemental de l'UMP38 à l'emploi et aux questions sociales, je vous informe être disponible pour relayer et soutenir aupres de l'ensemble de nos élus locaux et nationaux toutes les initiatives et propositions qui iraient dans le sens d'une meilleure prise en considération de la situation de chaque salarié.

Vous pouvez donc facilement me contacter et me "mettre à contribution" pour apporter, dans le cadre de mes attributions départementales, à la fois mon expertise technique personnelle mais surtout la volonté de l'UMP38 de mobiliser gouvernement et élus dans cette situation".

Hervé GERBI

CFTC HP a dit…

Déclaration des parlementaires communistes de l'Isère concernant l'annonce de la sociétè Hewlett-Packard :

"La direction du groupe de Hewlett-Packard annonce une nouvelle fois la suppression de milliers de postes dans le monde et donc en France, dont plusieurs centaines pour les sites d'Eybens et de l'Ile d'Abeau !

Ce groupe devient un habitué de cette pratique et nous devrions croire cette fois encore à la haute « nécessité économique d'adaptation du marché », quand parallèlement il annonce des profits de 3,5 milliards de dollars de résultat net, ce qui représente une hausse de 38,3 % ?

A travers HP, mais également l’hécatombe d’emplois qui traverse notre département, il y a deux réalités inéluctables :

la première, c’est que les salarié-e-s n'ont pas le choix. Si les représentants du personnel sont bien démocratiquement consultés et peuvent s'exprimer, ils n'ont aucun droit de veto.

Le chef d'entreprise a tout pouvoir, les salarié-e-s sont obligé-e-s de se soumettre à la volonté des actionnaires !

La démocratie est de fait inexistante ! Cette réalité est accentuée par ce gouvernement qui n’a eu de cesse de vider de tout contenu le code du travail.

La seconde, c’est qu’aujourd’hui le capitalisme conduit à une gestion ultralibérale des entreprises dans lesquelles le patron est roi et, calculette à la main, décide de supprimer des secteurs entiers d’activités sous prétexte qu’ils ne sont plus assez rentables pour les actionnaires.

Peu importe le sort de celles et ceux qui y travaillent, peu importe que l’activité soit socialement utile…

A travers HP, c’est toute cette politique du profit à court terme au service des actionnaires contre le partage équitable des bénéfices que nous devons combattre !

Il est temps de légiférer sur l’interdiction des licenciements pour des entreprises qui font des bénéfices !

Il est temps d’accorder des droits nouveaux aux salariés pour intervenir dans la marche des entreprises et défendre la cause de l’emploi !

Mais lorsque l’on se souvient qu’HP a bénéficié de fonds public, tant du département que de la région ou des communes, notre indignation atteint son paroxysme et nous ne pouvons que nous révolter, aux côtés des salarié-e-s et de leurs représentants !

C'est pourquoi nous demandons de toute urgence :

- l'arrêt de toute mesure de suppression d'emploi pour les salariés de Hewlett-Packard ;
- une table ronde réunissant les dirigeants du groupe de Hewlett-Packard, les responsables syndicaux, les élus locaux, départementaux, régionaux, et les représentants du gouvernement.
- le remboursement immédiat par Hewlett-Packard des fonds publics reçus ;
Et nous demandons à nouveau au Préfet de l’Isère d’organiser rapidement une table ronde sur l’emploi afin de définir, avec tous les acteurs de la vie sociale, économique et politique concernés par ces restructurations, des solutions adaptées à la situation économique et sociale de notre département.

C'est avec force et vigueur que l'ensemble des élus communistes et républicains de l'agglomération et de toute l'Isère s'engagent auprès des salarié-e-s de la société Hewlett-Packard pour défendre les emplois, le maintien des entreprises iséroises au profit des hommes et des femmes et non au profit du capitalisme mondial, clairement rejeté par les français le 29 mai, car porteur non pas de progrès humain mais de toujours plus de chômage, de misère et d’insécurité sociale ! "

Annie David Sénatrice de l’Isère Conseillère municipale de Villard-Bonnot

Gilbert Biessy Député de l’Isère Maire honoraire d’Echirolles

CFTC HP a dit…

GRENOBLE, 15 sept 2005 (AFP) - -

"Le député-maire PS de Grenoble, Michel Destot, a écrit au PDG de Hewlett-Packard (HP), Mark Hurd, dans le but de le rencontrer afin de discuter des suppressions de postes annoncées en France par le groupe informatique américain, Grenoble pouvant perdre de 500 à 600 emplois.

M. Destot, qui entend "expliquer les avantages qu'il pourrait tirer du fait que Grenoble ait été choisi comme pôle mondial de compétitivité", a expliqué à l'AFP qu'il était prêt à sauter dans le premier avion pour la Californie, "non seulement pour parler du plan social mais aussi d'industrie et de recherche".

"Il y a 33.000 chercheurs et ingénieurs à Grenoble et le fait que nous soyons un pôle labellisé pour les micro et nanotechnologies peut aider HP dans le domaine de l'innovation", a-t-il souligné.

...

Grenoble a été désigné en juillet dernier "pôle mondial consacré aux micro et nanotechnologies et aux logiciels", ce qui ouvre la voie à des financements venant notamment de l'Etat et de l'Union européenne".

Anonyme a dit…

mais qu'a dit mr Sarkozy de Nagy-Bocsa

Anonyme a dit…

Message adressé jeudi 15 spetembre à Monsieur le Maire de Grenoble : michel.destot@ville-grenoble.fr

Monsieur le Maire,

En tant que salarié HP, je vous remercie du soutient que vous manifestez à l'égard des employés du site d'Eybens, depuis la médiatisation de l'annonce des licenciements prévus par la Corporation HP, sise à Palo Alto, Californie, USA.

J'ai lu avec intention la dépêche AFP tombée en ce milieu de journée, par laquelle vous exprimez votre volonté de rencontrer le PDG d'HP, Mark Hurd. (http://fr.news.yahoo.com/050915/202/4l3i0.html)

Vous sollicitez cette rencontre afin de lui présenter le pole mondial de compétitivité MINALOGIC, retenu par le Gouvernement en juillet dernier, et les aides financières nationales et communautaires associées.

Le site internet de MINALOGIC (http://www.minalogic.org/) montre que bon nombre de grandes sociétés implantées dans le bassin grenoblois sont actrices de ce pole. Je suppose que la mobilisation de ces entreprises ne s'est pas improvisée et que la sélection du pole MINALOGIC par le Gouvernement a été le résultat d'un travail commun (Collectivités locales et groupes industriels) de longue haleine.

J'en viens donc à ma question.

L'absence de HP parmi les acteurs de ce pole est-elle due à un manque de promotion de la part de l'équipe responsable du projet MINALOGIC auprès de tous les acteurs potentiels de la région, et donc d'HP ? Ou est-ce qu'un refus de participer à ce pole avait déjà été exprimé par la Direction d'HP ?

Je m'interroge sur la pertinence d'une telle promotion rustine de dernière minute faite au numéro 2 mondial de l'informatique qui lui, a déjà annoncé sa transformation pour rester dans le peloton de tête industriel et....boursier.

Enfin, veuillez considérer ce message comme envoyé à titre personnel et individuel. Je ne me fais l'echo d'aucun courant de pensée émanant d'aucun groupe organisé.

Vous souhaitant bonne réception,

lesverts91 a dit…

Nous vous informons que le site des verts de l'Essonne (http://lesverts91.ouvaton.org/)
publie actuellement un communiqué de presse :
"Quebecor et Hewlett Packard : la bourse ou l'emploi ? "

et un article sur le Plan social HP :


Hewlett-Packard victime du cyclone Mark Hurd : 15 000 morts
"le nouveau patron de Hewlett-Packard a décidé de supprimer 15 000 emplois, dont 1240 en france : la derive boursière d'une entreprise mythique..."


Cordialement
le webmestre des verts Essonne

Le vert de Paris a dit…

Bravo aux employés de HP que je tiens à saluer. Ce blog prouve toute
l'inventivité des employés français qui j'en suis sûr pourraient
mieux l'employer à la mise au point des technologies de demain.


Dès lors pourquoi HP veut-il licencier 25 % de français et
"seulement" 15 % en Europe ?
Pourquoi notre président et nos ministres, par ailleurs adversaires
décidés des 35 heures, sont-ils soudain si pré-occupés par le cas
HP ?


Cela n'arrangerait-il pas tout le monde que HP déclare réduire le
nombre de licenciements tout en rognant sur les 35 heures ?


Attention donc à ne pas mêler ces deux négociations. Je suis sûr
que vous trouverez un terrain de conciliation avec votre Président
français : on ne peut pas avoir réellement un mauvais fond quand on
porte de si belles initiales.


Nous savons bien que d'une façon ou d'une autre, il faudra inventer
une meilleure qualité de vie qui permettra de mieux partager le
travail.
Bien sûr cela ne se fera qu'Aubry
de quelques sacrifices.


Bon courage et à bientôt dans notre belle capitale le 4 Octobre, où
je serai bien sûr à vos côtés.


voir
http://groups.google.com/group/fr.soc.politique/browse_frm/thread/e43470a881996ca4/1c954201f10d2d36#1c954201f10d2d36

Enregistrer un commentaire