ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (600 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

Actualité HPE Lecture indispensable : les Immanquables CFTC # 8

Actualité DXC-ESF Nouvelles annonces liées au projet de PSE GPEC Out

HPE PSE GPEC Out Ultimes conseils et réponses sur le volontariat

HPE Politique voiture Vos questions, nos réponses

HPE et SW Egalité Professionnelle Le rattrapage de juillet 2017

Scission Software Newco Epargne Salariale : rattrapage ! Elections 26-27/9

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Split de l’action HPE Tout sur l’impact fiscal du split Micro Focus le 1/9 !

Prévoyance-santé HPE et SW Votre régime 2018. La nouvelle surcomplémentaire

Lisez les témoignages adhérents : rejoignez-nous !!!

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

mardi 1 novembre 2005

Le 3 novembre, reprise des négociations. Quel sera le menu ?

106 commentaires à lire:

CFTC HP a dit…

Sur la table on retrouvera sans doute les ingrédients de la réunion interrompue du 23 septembre (le chiffre, les projets d'investissement, les 35 heures, le projet de restructuration, les conditions d'accompagnement...) mais il en faudra d'autres ou/et de sérieuses précisions pour qu'un protocole de négociation soit signé.

En attendant le 3 novembre, l'intersyndicale utilisera les jours qui viennent pour préparer ce rendez-vous avec le même sérieux que
les précédents. Les JPO, par la qualité et la durée des échanges avec les employés, sont tombées au bon moment.

Anonyme a dit…

http://www.graphiline.com/index.php?page=article&idnewsarticle=7207
Article sur le "Partenaire privilege" de HP avec ses clients

Anonyme a dit…

Merci Monsieur Starck de nous ramener sur terre. On etait tous enfoncés dans la TCE (Total Connerie). Vous avez decidé de casser l'accord des 35h, alors moi aussi! J'ai relu mon contrat et il est stipulé que mon temps de travail est de 37h50. Donc à partir d'aujourd'hui, je vais l'applique à la lettre. Ma vie de famille va finalement redevenir normal. Qui va voir la difference? Les clients? personne ne semblent s'en preoccuper. Mon manager? il ne sait meme pas où se trouve la France. Moi? qu'est-ce que je risque: un ranking lamentable? de toute façon quel que soit le ranking j'aurais 0%. Ma famille? absolument et cela n'a pas de prix.
Revenons aux choses basiques. Une vraie vie de famille et un travail à hauteur de ce qui nous est demandé soit 37h30 par semaine; personne ne demande plus. alors pourquoi etre plus royaliste que le roi?

Anonyme a dit…

The Lights Will Still Go On at HP

They say the "lights will still go on at HP" without me here.

I know that is true, but I wonder who will miss me?

I wonder who will miss the love I have given this company,

I wonder who will miss how much I cared about The HP Way.

I often chose to come in early, work through lunch and stay late.

I thought what I was doing was so important.

Especially when it was for customers or when it was something so new,

What we were doing would change the world.

But the times I was the most selfless, was for my co-workers who needed me.

Maybe it was to review a document, give feedback, change the code, whatever…

This is what I will miss most, knowing that I was important to my co-workers.

I will miss the lifelong friends I have made

We had so many days of meaningful work together.

We made a difference and we knew it.

We understood the power of a team.

I will miss that where ever I went in the world, I always found great HP people.

People who cared as much as I did.

People who loved our HP culture enough to keep it precious.

These are the great HP people who shared in success

And when times were tough were the first to say,

"We'll get through it together".

I will miss the picnics and the beer busts.

But mostly I will miss the managers who believed in me, who challenged me, who told me that I was a leader and important to the business.

I will miss the profit sharing checks.

Not for the money but because I knew I was a part of something so much greater than myself.

I will always remember the handshake and the "Thank you" of the general manager.

Those were some of my favorite times.

I will miss the laughter and excitement of creating new businesses and improving processes.

I will miss the serious times when customers' needs were on the line.

We were all engaged for one purpose.

It was our finest hour.

I will miss saying I helped create a great HP product.

And now will relish in how it changed the world.

I wouldn't have missed that for anything.

How proud I am to have been an HP employee.

I would have worked for free for you HP.

I loved you that much.

You should know that I cried when Bill and Dave died.

I had finally figured out what values really mean to a company's culture.

My only regret is I didn't have a chance to say thank you.

I'll take that learning with me as a final gift of all the years, of the great company Bill & Dave built.

I leave you now HP.

I am proud to have been the heart and soul of The HP Way.

I took it for granted for so many years.

I was a guardian of all that was good and meaningful in this company.

Thank you for trusting me to do the best job I could.

That's all I ever wanted to do.

Anonyme a dit…

En temps que client de chez HP. Pensez vous que nous devons boycotter HP pour faire pression sur votre direction ? Et si oui comment le faire ?

Anonyme a dit…

Oh, mince, il est 15:13...
J'ai deja fait 42h de TRAVAIL cette semaine.

J'aurai du partir plus tot aujourdhui... Tant pis pour moi, mais bon je rentre chez moi maintenant alors.

Mr les clients... desole mais je suis de retour lundi.

Donnant-donnant.

Anonyme a dit…

Si le menu n'est pas bon ou surtout les prix a payer pas en adequation avec les proposition. Il faut dans ce cas quitter la table ...
Mais comme je reste optimiste, je me dit qu'il n'est pas possible que la direction ne vienne pas cette fois ci avec des elements concrets et des objectifs clairs.

Anonyme a dit…

Cher client de 15:01,

Reagissez comme un client. Si vous pensez que la qualite du service, les reponses a vos questions, les prestations de support ne sont pas a la hauteur de vos attentes; exprimez-vous ou achetez chez quelqu'un d'autre.

Je pense que la chose la plus importante est de mettre en evidence que certains changements strategiques ont des consequences sur vous et ceci est important.

Pour ma part, je constate des disfonctionnement et je m'efforce de m'excuser ou de gommer ces effets vers vous clients. Ce qui peut etre assimile a scier la branche sur laquelle je suis assis vu que notre management crois que tout va bien.

Donc a vous de le dire, au travers de vos achats ou non achats.

Salutations distinguees

Anonyme a dit…

Vendredi 28 à Alpexpo se joue une partie de notre futur, dans HP au moins!

Je suis pour me rendre au point de RV. Je souhaite personnellement ni affiche ni slogans. Je souhaite etre la, devant la porte, avec de très très nombreux collègues. Appelez ça comme vous voulez, sitting par exemple, on sait tous ce qu'il y a dans notre tête et nos coeurs (oui, certains ont encore un coeur qui bat pour les valeurs de HP et ce sont elles qu'il faut défendre. Je parle de celles qui ont fait le renom de cette compagnie, pas de ce triste embroglio que l'on vit depuis disons 3 /4 ans...).

Certains se proposent de surveiller les entrées. OK. On a tous des téléphone portables perso. On peut communiquer donc. On a la possibilité de mettre le lieu de RV sur le Blog. Alors, just do it !!

Messieurs de l'intersyndicale, il serait bon que vous preniez en compte ce message de la 'base' sous risque de vous faire dépasser.

On a envie d'etre devant la porte des négos!

Anonyme a dit…

Cher client, contactez les SSII, la plupart du temps, ce sont bien elles qui font le "sale boulot" ;o)

Bon maintenant, c'est les indiens et les europeens de l'est, mais on sait toujours faire...

CFTC HP a dit…

Bruxelles propose un «fonds d'adaptation à la mondialisation» La Commission veut soutenir les travailleurs européens victimes de chocs économiques et qui recherchent un nouvel emploi. La proposition sera discutée le 27 octobre au sommet européen d'Hampton Court (Royaume-Uni)

La Commission européenne a proposé jeudi aux 25 la création d'un «Fonds d'adaptation à la mondialisation», qui aiderait les travailleurs victimes «des chocs économiques et sociaux résultant de la mondialisation» à rechercher un nouvel emploi. Ce fonds financerait «la formation, le re-placement des travailleurs ou la réinsertion, c'est-à-dire les coûts des actions contribuant à la recherche d'un nouvel emploi».

Il n'entrerait pas dans le cadre du prochain budget 2007-2013 mais serait financé par des crédits non utilisés, inscrits dans un budget annuel rectificatif en fonction des demandes déposées par les États. Il resterait d'ampleur modeste, avec un plafond estimé par Bruxelles à 500 millions d'euros par an, et la décision d'y recourir incomberait au Parlement européen et aux 25. Les États membres pourraient avoir accès à cette manne «uniquement en cas de dépassement d'un seuil défini en termes de proportion de travailleurs touchés par les licenciements dans le secteur et la région concernés, et compte tenu également du taux de chômage local».

Ce mécanisme pourrait par exemple aider les ex-salariés du secteur textile ou de Hewlett-Packard, répondant ainsi aux accusations de Jacques Chirac, reprochant à la Commission de se «désintéresser des questions sociales». Il viendrait en complément du fonds social européen - un des fonds d'aide régionale spécifiquement consacré aux mutations du marché de l'emploi et leurs conséquences pour les travailleurs - doté de 60 milliards d'euros pour la période 2000-2006.

La proposition de la Commission sera discutée au sommet informel européen le 27 octobre à Hampton Court (Royaume-Uni) consacré à l'avenir de l'Europe face à la mondialisation. La Commission avait déposé une proposition plus ambitieuse, d'un fonds «anti-chocs» d'un milliard d'euros par an, dans le cadre de son projet de budget 2007-2013. Mais celle-ci avait été rejetée par les États membres, qui ne voulaient pas laisser Bruxelles décider seule de l'utilisation de cet argent.

Anonyme a dit…

Je pourrais savoir ce qu'il y a au dessert svp ?

Anonyme a dit…

des pruneaux...

Anonyme a dit…

je pense que ce que propose la commission de bruxelle n'est pas adapté. Ce sont des compensations financières qui peuvent correspondre si qq entreprises ou corps de metiers sont touchés pas si cela va de l'agriculture aux hautes technologie en passant par le PC.

1) exigeons des regles environnementales, sociales minimales et surtaxons voir interdisons ceux qui ne les suivent pas.
=> Imaginons un pays ou l'on peut faire travailler les gens dans une situation proche de l'esclavage et en faisant fis de la planète. Et bien si l'OMC l'autorise, la CEE doit l'interdire et je ne crois pas que cela soit du protectisonnisme stérile de nos emplois

2) Si j'achète une pomme moins cher qui a traversé la planète, a été traité avec plus de choses que même mon imagination peut anticiper; je veux le savoir et que le cout du transport soit au prix de son impact sur l'environnement

3) Si le service lié à une délocalisation est dégradé voir inacceptable, je veux que l'entreprise suis nommé soit obligé de dédommager ses clients pour tromperie sur la marchandise.

Voila ce que je demande à l'Europe. Je lui demande pas de me faire un cocon mais juste de pouvoir choisir dans quel monde je veux vivre et ce que je veux consommer.

Je demande donc à l'Europe de se doter de moyens de rejeter des produits non conformes et non pas à subir les lois de l'OMC et de ses lobbys multinationales mondialistes.

C'est possible mais il faut le vouloir et l'exiger.

Si on n'y veille pas, je suis sur qu'un jour International Bread nous livrera pas avion cargot notre pain du matin.

JAURES a dit…

L'intersyndicale appelle-t-elle à la mobilisation le jour ou PS vient à Grenoble pour rencontrer les managers ?

Il me semble que ce rendez-vous serait une excellente façon pour l'intersyndicale de préparer la réunion de négociation du 3.

Anonyme a dit…

Quels sont les recommandations des syndicats dans le cas ou un employe HP aurait actuellement une proposition d'embauche exterieur? sachant que vu le contexte et et le nombre d;annees passees dans HP, pas question de partir les mains vide!
Comment prendre le point? quels suggestions pourriez vous faire?
Merci.

Anonyme a dit…

Cher Client
En tant que representant d'HP auprès de ceux qui nous font confiance comme vous et que je remercie, je ne pense pas que le boycott soit une bonne chose.
Vous embettez d'abord et avant tout votre interlocuteur plus que la direction. Vous pénalisez aussi les acteurs et non les décideurs. Hélas.

CFTC HP a dit…

Cet avis n'engage que nous et on ne peut pas fournir plus d'informations à ce sujet : il n'existe qu'une seule solution légale à notre connaissance de partir rapidement et conserver une chance de toucher des indemnités plan social : la suspension de contrat. A discuter avec les RH et/ou son management.

Il existe deux principaux types de suspension de contrat qu'HP peut décider d'aménager en terme de délais préventifs si ton départ les intéresse (extrait du guide CFTC Vos Droits chez HP) :

Congé sabbatique
Source : art. L. 122-32-17

L’employeur doit autoriser un salarié à prendre un congé non rémunéré d'une durée comprise entre 6 et 11 mois. Pour en bénéficier, le salarié doit avoir au moins 6 années d'activité professionnelle, dont 3 ans d'ancienneté dans l'entreprise à la date du congé, et ne pas avoir bénéficié dans les 6 années précédentes d'un congé sabbatique, pour création d'entreprise ou d'un congé-formation d'au moins 6 mois.
La demande doit être faite à l'employeur (par lettre recommandée avec AR) au moins 3 mois à l'avance, en précisant la durée du congé.
L’employeur peut différer au maximum pendant 6 mois le départ en congé (9 mois dans les entreprises de plus de 200 salariés).
A l'issue du congé, le salarié retrouve son emploi ou un emploi similaire assorti d'une rémunération au moins équivalente.
Une reprise avant la date prévue est impossible, sauf accord de l'employeur.

Note : Au cours d’un congé sabbatique, aucune interdiction d’avoir une activité salariée ou non salariée ne s’impose au bénéficiaire du congé, lequel demeure cependant tenu de respecter les obligations de loyauté et de non-concurrence à l’égard de son employeur.


Congé pour création d’entreprise
Source : art. L. 122-32-12

Congé non rémunéré ouvert à tout salarié ayant une ancienneté d'au moins 3 ans, consécutifs ou non, dans l'entreprise. La durée du congé est de 1 an renouvelable une fois si le salarié en fait la demande 3 mois avant la fin de la première année de congé. A l'issue du congé, le salarié peut être réemployé ou rompre son contrat de travail. Dans les 2 cas, il doit informer l'employeur de ses intentions 3 mois avant la fin de son congé. Ce congé étant destiné à réaliser un projet de création d'entreprise, l'employeur est en droit d'exiger du salarié qu'il justifie l'existence de ce projet.

Droit au travail à temps partiel pour le salarié-créateur :
Avec la loi Dutreil (août 2003), le congé pour création d’entreprise est radicalement modifié du fait que le salarié créateur peut demander un passage transitoire à temps partiel. Exit la crainte de se retrouver sans couverture complémentaire et sans revenus fixes qui décourageait nombre de créateurs. A la seule condition de justifier d’une ancienneté dans l’entreprise de vingt-quatre mois, le créateur peut demander un congé d’une durée maximale d’une année, renouvelable une fois.
La demande doit se faire par lettre recommandée avec accusé de réception et parvenir à l’employeur au moins deux mois avant le début du congé.
L’employeur ne peut refuser la demande, il a seulement la possibilité de différer de six mois au plus le passage à temps partiel. Exceptionnellement, dans les entreprises de moins de 200 salariés, le congé peut être refusé après consultation des représentants du personnel (s’il en existe). L’employeur doit démontrer que le temps partiel entraîne des « conséquences préjudiciables à la production et à la marche de l’entreprise ».

Les salariés peuvent donc désormais choisir entre un congé et une période de travail à temps partiel pour préparer la création ou la reprise d’une entreprise. Les conditions d’obtention sont aménagées. A l’issue de cette période, le salarié peut retrouver son emploi à temps plein assorti d’une rémunération équivalente à celle qu’il avait précédemment.

CFTC HP a dit…

Chaque membre de l'intersyndicale prépare la négociation du 3 et nous ne nous sommes pas encore réunis pour confronter nos points de vue et encore moins pour discuter de la visite de PS à Grenoble. Cette information est nouvelle et on aurait besoin de plus d'éléments pour se prononcer.

La réunion du 3 est un peu la réunion de la dernière chance pour la direction. La pression et le rapport de force semblent suffisants pour discuter de ce protocole de négociation en bonne position, mais cet avis n'engage que nous.

Anonyme a dit…

Dans cette histoire, c'est la direction qui a l'initiative.

Il est illusoire pour elle (et elle s'en est apercu) d'obtenir de l'intersyndicale de négocier à l'aveugle. L'idée d'une négociation via un accord de méthode ou autre truc similaire ne peut s'envisager que si le point de départ côté direction est clair.

Donc la négociation ne peut se nouer que si le plan initial de la direction est précisé : effectifs touchés par service, fonction, site; et "rationnel" ou justification des aspects économiques (selon le point de vue de la direction).

Si la direction ne comprend pas ça, on est mal barré. Et une négociation se transformerait en discussion de marchand de tapis sans aucun fondement réel vs. l'entreprise. Autrement dit, ce ne serait que remplir le prochain plan de dans 2 ou ans.

M. Starck, donnez les chiffres, c'est pour vous le seul moyen de faire avancer votre projet. Après, c'est de la négociation lancée sur des bases claires, avec une compréhension commune du point de départ.

Le Cuisto a dit…

En entrée, salade avec ses 35 radis
Le plat, tete de veau farcis et ses 1240 champignons.
Fromage de chevre parfumé à l'oseil. Puis profiteroles au chocolat avec une boule de glace salariale fondante.
Bon appetit

Grosmatou a dit…

Salut à tous, chers syndicalistes et employés de chez HP France,

figurez-vous que j'ai parlé de votre blog dans le mien, qui rassemble des témoignages de chômeurs et/ou futurs chômeurs, autour d'une question qui vous paraîtra peut-être un peu littéraire, mais à laquelle je tiens beacoup : la créativité, l'inventivité des hommes face à la privation d'emploi et à la précarité.

Alors, concernant une entreprise dont la devise est "HP invent", un billet complet s'imposait... D'autant que je trouve votre culture de la grève très originale et efficace - disons novatrice !

En parcourant attentivement votre blog, j'ai appris qu'un cadre pouvait aussi vivre dans une certaine forme de précarité (we sur son site professionnel, absence de vie de famille, HP Way mal partagé entre les salariés, etc.)

Je connais maintenant mieux votre quotidien.

C'est pour cette raison que j'ai pris un plaisir particulier à écrire ce petit billet, parfois humoristique, au sujet de votre blog. C'est un témoignage de plus, et il est unique.

Alors, n'hésitez pas à visiter le lien suivant et à ajouter vos commentaires :

http://spaces.msn.com/members/blogchomeur/

je vous attends... bonne continuation dans votre lutte de tous les jours, et bon courage pour le 3 novembre, car à mon avis, le menus sera salé !

CFTC HP a dit…

Coup de chapeau pour ton article, et comme dirait le syndicat américain CWA-AFL-CIO (voir les sites
Resolution in support of French employees
et Voice of HP Workforce )

Solidarity forever ! Avec les chomeurs actuels, futurs et passés.

Anonyme a dit…

" Quels sont les recommandations des syndicats dans le cas ou un employe HP aurait actuellement une proposition d'embauche exterieur? sachant que vu le contexte et et le nombre d'annees passees dans HP, pas question de partir les mains vide!
21 octobre, 2005 19:39"

C'est pourtant le lot quotidien de vos camarades sous traitants de partir les mains vides....
Le pas question me fait doucement rigoler.

Quelles suggestions peuvent faire les syndicats pour que les employes qui vous ont servis a vos cotes, mis les mains dans le camboui et sont jetes sans aucune consideration puissent partir les mains pleines???

Anonyme a dit…

Un peu d'honneteté,ce ne sont pas les 35h qui sont remises en cause mais l'accord sur la réduction du temps de travail qui consacrait des avantages acquis de longue date. Avec 12 jours en plus on est largement au delà des normes habituelles et comme tous les cadres nous sommes payés en jours et non pas en heures.
Sinon Messieurs et Dames les syndicats, négociez et allez de l'avant. Comme souvent indiqué sur ce blog : soyez inventifs et qu'on avance !

Anonyme a dit…

Un peu d'honneteté aussi : l'accord 35 h
dans un an ne vaudra plus un clou. Comme il est denoncé, les cadres en jours perdront de toutes façons automatiquement 12 jours de congés. Sauf renégociation. Donc message à l'intersyndicale : négociez les 35h avec le plan même si cela vous choque tant que cet échange a une forte valeur, car dans un an ce sera une monnaie de singes.

CFTC HP a dit…

Sous traitant anonyme de 14:11

La revue du CE HP France (CestadireE) consacre ce mois-ci un article aux sous-traitants HP : "Les travailleurs de l'ombre".

cgt hp a dit…

Profitons de cette période d’attente avant la négociation du 3 novembre pour faire le point et nous poser les bonnes questions.
C’est ce qui a été fait la semaine dernière au travers des JPO qui ont permis aux salariés de rencontrer les membres de l’intersyndicale et de réfléchir à la suite de notre mouvement.
Voici quelques idées ou remarques pour prolonger le débat.

La principale interrogation venant des salariés est : bien que nous menons un combat légitime comment faire pour qu’il soit victorieux ?.
Traduit autrement c’est : « oui ces licenciements sont scandaleux mais on ne peux rien y faire, donc négociez nous le plus gros package afin qu’il y ait assez de volontaires ! ».
Pour la CGT il serait catastrophique que tout ce que nous avons fait depuis la rentrée pour défendre l’emploi se termine ainsi.
Disons le tout net, même si la direction trouve 1240 volontaires et qu’ils partent dans de bonnes conditions ce serait un échec total, pour toutes les raisons déjà expliquées ici par la CFTC.

La question maintenant est : comment faire en sorte que les deux revendications de l’intersyndicale soient acceptées par la direction ?
Pour répondre à cette question il faut bien analyser les causes de ce plan de licenciement.

Le phénomène des délocalisations qui explique une grande partie des 1240 n’en est qu’à son début.
Aujourd’hui on entend dire de la part des experts qu’il ne serait responsable que de 2% des emplois perdus en France. Ce chiffre est totalement sous estimé car il ne prend en compte que les emplois transférés comme les 500 de Sanmina-SCI, il ne tient pas compte du recours croissant à des sous traitants ou fournisseurs implantés dans des pays à bas coûts. Il n’inclut pas non plus les faillites dues à ces délocalisations.
De plus il ne faut pas croire que l’on pourra s’en sortir avec une division du travail, d’un coté les produits à faible valeur ajoutée et ici ceux à haute valeur ajoutée. Ce modèle aussi a vécu, il n’ y a qu’à voir le développement de l’Inde ou de la Chine qui se fait dans tous les secteurs de haute technologie. Ce qui se passe chez HP est donc emblématique et les enjeux en sont donc très importants et donc la résistance de la direction le sera également.

Pas très rassurant tout cela…….

Oui, surtout si en plus on lit le discours de Hurd à Houston le 20 octobre : « j’aime beaucoup les français mais il faut qu’ils comprennent que mon plan se déroulera comme prévu ! »

Tout cela doit être dit, non pour décourager les salariés mais plutôt pour les motiver à se mobiliser davantage, en sachant que nos chances de gagner sont importantes.

Oui, nous y arriverons si nous travaillons simultanément sur les 3 axes suivants :

1 : nous ne sommes pas isolés, ce qui nous arrive, arrive aussi à nos collègues d’IBM, ST Microelectronics, Schneider Electric etc… Il ne faut pas avoir peur de sortir de notre entreprise, nous ne gagnerons pas seuls dans notre coin. Les syndicats sont organisés par branche et par bassin d’emploi il faut s’en servir. Il faut également que nous arrivions à entraîner nos collègues européens dans le mouvement comme l’on fait nos collègues de Milan dernièrement.

2 : nous avons le soutien du monde politique, à nous d’en profiter utilement. La seule possibilité de lutter efficacement contre cette mondialisation libérale c’est d’agir au niveau européen. L’Europe avec ses 300 Millions d’habitants peut si elle en a la volonté politique se transformer en Europe sociale. Un smic européen ne serait il pas le meilleur moyen pour lutter contre les délocalisations intra européennes ?
Au niveau industriel nous pouvons également développer des initiatives novatrices, notre représentant à la réunion du 27 octobre à Bruxelles en sera porteur.

3 : notre sort est entre nos mains du moins en grande partie, il nous faut maintenant continuer à montrer notre détermination à sauver nos emplois. Il faut que les salariés qui connaissent leur entreprise mieux que quiconque soient force de proposition pour la création de nouvelles activités. L’intersyndicale seule n’y arrivera pas.
Certains, sur ce blog demandaient si quelque chose était prévu pour la venue de Starck le 28 octobre à Alpexpo à Grenoble. La CGT proposera à l’intersyndicale une initiative afin de montrer à la direction avant la réunion de négociation du 3 novembre que les salariés sont toujours mobilisés.

En conclusion, il ne faut céder ni au fatalisme ni à contrario aux discours lénifiants du style « ça va s’arranger, on s’occupe de tout » mais au contraire prendre nos affaires en main!

Bonne semaine à tous.

MS

Anonyme a dit…

cftc hp, ou peux t on se procurer le CE HP France (CestadireE)qui consacre ce mois-ci un article aux sous-traitants HP : "Les travailleurs de l'ombre".

Y a til un lien internet? Merci.

CFTC HP a dit…

L'article sort cette semaine et sera visible sur l'intranet http://webce.frq.cpqcorp.net rubrique Journal du CE à gauche (octobre)

Anonyme a dit…

vu sur: http://www.presence-pc.com/actualite/marche-hp-12549/

"Défaillance de HP sur le marché français

Nous vous l’annoncions récemment, le marché de l’informatique mondial progresse énormément et le marché français n’est pas en reste, avec +17% au cours du troisième trimestre 2005.

Acer se taille la part du lion

Selon une étude de l’IDC, qui vient de publier des chiffres provisoires, on observe une chute du constructeur HP qui perd près de 5 points tandis que ses concurrents progressent ou se maintiennent au niveau de l’an dernier. Acer réalise toutefois une incroyable progression en vendant 73 % de machines supplémentaire, et pourrait bien squatter la première place du podium sous peu.

Le marché est boosté par les portables

En ce qui concerne le marché de l’informatique en France, la progression est essentiellement due aux ventes d’ordinateurs portables, en croissance de 29%, notamment sur le marché grand public et des petites entreprises. Une tendance tend à se généraliser : les offres d’entrée de gammes permettent désormais de s’équiper d’un second micro à la maison, en complément d’un poste de travail (PC de bureau), boostant ainsi la croissance, qui est près de trois fois supérieure au marché professionnel, qui reste quand même très actif (+ 45% contre + 18%).

Selon l’IDC, si le marché de volume connaît une forte progression, le marché en valeur reste stable, quant à lui, notamment à cause de la forte baisse de prix : « Les distributeurs augmentent leur volumétrie sans pour autant accroître significativement leur chiffre d’affaires en raison de la baisse continue des prix. La part de marché des constructeurs asiatiques, de plus en plus importante, devrait également accentuer la pression à la baisse sur les prix ».

HP : une image en baisse ?

Pour ce qui est du cas de HP, seul grand constructeur à régresser de manière caractéristique, on peut légitimement se poser la question de savoir si le grand public boycotte volontairement le constructeur suite aux annonces récentes de licenciements massifs (1240 licenciements en France, 14500 en Europe) dans une période d’opulence caractérisée. En tout étât de cause, la baisse des ventes est significative pour le constructeur qui se doit de réagir face à des concurrents aux ambitions dévorantes.
"
Il semblerait que le plan social ne soit pas favorable à l'image d'HP FRANCE et que cela nuise au business ... Un argument de plus pour la négociation.

Anonyme a dit…

ce sont les premiers effets d'un PSE injustifie! Esperons que cela fasse reagir la direction...

Anonyme a dit…

pour en revenir aux négos,y aura-t-il des départs en pré-retraite, et si oui, peut-on imaginer des départs plus tôt (50-52 ans), même moins bien rémunérés (comme IBM a fait il y a quelques temps)? Beaucoup de "jeunes quinquas" en ont marre des conditions de travail mais savent aussi qu'ils ne trouveront pas de boulot ailleurs...

Anonyme a dit…

On peut tout imaginer car les negos n'ont pas vraiment commencees... Des retraites progressives, des departs des 45 ans avec rente a 50% du salaire...
Des rentes plus importante pour les non cadres et bas salaires Etc...
On peut vraiment tout imaginer.

Anonyme a dit…

je te benis; je suis non cadre, et suis tout a fait d'accord pour cela, je fais partie des bas salaires ; par contre je ne m'imagine pas arreter de travailler a 50 ans, donc rente plus basse, mais autorisation de travailler ailleurs alors la ok et je me debrouille meme pour trouver le boulot si je pars a 48 voir 49 ans.

MORGAN SP. a dit…

Puisque nous foncons vers un monde a la 'MAC DO' (employes peu qualifies, loyaute inexistante, turnover important, processes hyper standardises et robotises), j'espere bien que la Direction viendra a la table de la nego avec les menus correspondants (package, conditions de travail, ...)
PLEASE, SUPERSIZE ME !!

Anonyme a dit…

Quelques proposition d'aide au depart pour les interesses :

Partant des constats suivants :
- les benefices explosent
- certains salaries partis il y a 2 ans rament encore contre l'image negative vehiculee autour des employes d'HP (nous serions des nantis)
- la Direction veut un plan qui se deroulerait vite et avec le moins de vagues possibles.

Je proposerais que HP prenne ses responsabilites citoyennes, celles-la meme qui sont sans cesse defendues :
1- versement de PACKAGES negocies par nos representants (syndicats)
2- CONSEIL aux volontaires au depart pour les aider a construire leur projet, si besoin. Comme le ferait un Fongecif, par exemple...
3- prise en CHARGE FINANCIERE des projets de reclassement, par exmple, maintien pur et simple du salaire pendant un an (creation d'entreprise, reprise d'etudes, formation professionnelle, autres...?), et qui viendrait EN PLUS du package aloue, a la difference du PSE 2003.
4- creation de forum inter-entreprises dans les bassins d'emploi concernes par le plan. Ces forums pourraient etre animes par les Direction + Ressources Humaines + representants des salaries des entreprises volontaires. Pour que ca marche, il faudrait une implication en haut lieu de la Direction HP France, afin d'apporter la credibilite necessaire a la demarche.

Avantages :
- HP montre qu'elle prend au serieux la necessite de reclasser ses salaries volontaires au depart en les accompagnants sur ses propres fonds. Bon pour l'image de marque du Groupe
- HP promeut ses employes volontaires au depart aupres de entreprises locales. Bon pour la Direction est le reclassement des employes volontaires.
- Les salaries volontaires savent qu'ils peuvent envisager une formation complementaire, une reconversion ou une creation d'entreprise (...) sans puiser dans leur indemnite de depart offerte par HP. Ca rassure, et ca ameliorerait certainement les chiffres du volontariat...

Je compte sur vous...!

Anonyme a dit…

Bientot, Cador va aller voir Stark et lui demander des comptes! C'est l'arroseur arrosé, ils veulent diviser l'intersyndicale et finalement ils vont se mettre dessus comme des grands!!! ;-)

gogol a dit…

GOOGLE: The online search leader's shares traded as high as $346.43 on the Nasdaq Stock Market before backtracking as the day progressed. The shares gained $36.70, or 12.1 percent, to close at $339.90.

The slight retreat left Google's market value $98 billion after just seven years in business. That was nearly $20 billion above the market value of Hewlett Packard Co. -- a Silicon Valley pioneer founded 66 years ago.

DANS QUEL MONDE VIVONS NOUS ??? A QUAND DE NOUVEAUX PROJETS FEDERATEURS ET MOBILISATEURS D'ENERGIE ET DE SAVOIR FAIRE?

Anonyme a dit…

Tout a fait d'accord avec la proposition du 15:39 !

Encourageons l'initiative personnelle, c'est la que se creeront les emplois de demain.

HP, ce n'est pas la SNCM.

Anonyme a dit…

Le souflé est-il retombé ?
J'ai l'impression qu'on ne parle plus vraiment de nous... Pourquoi a-t-on attendu si longtemps pour négocier avec la direction... Pourquoi n'avons nous pas négocié il y a 2-3 semaines lorsque nous étions en position de force ?

CFTC HP a dit…

On est dans l'oeil du cyclone, c'est donc normal que cela donne cette impression, surtout avec les vacances scolaires. Mais le souflé n'est pas retombé.

Le rapport de force est intact pour la négociation du 3 novembre.
Pour 2 raisons au moins :

1/ La variété et l'ampleur des actions ont montré de quoi les employés et les syndicats, aidés des médias et du monde politique (qui continuent de scruter la situation) étaient capables.
Leur suspension est une menace qui est dans l'air et qui fait partie de la négociation.

2/ Cette réunion demandée par la direction et retardée à la plus éloignée des 3 dates possibles met l'intersyndicale en position forte. La direction sait qu'elle a un sursis et ne peut pas se permettre d'échouer car il n'y aura pas une troisième chance d'entrée en négociation.

L'intersyndicale continue de travailler étape par étape, semaine après semaine. Et chacune des parties affute ses armes pour le 3 novembre.

Anonyme a dit…

Je vous recommande de lire l'intervention de MH sur le site HP d'Atlanta la semaine dernière.

La retranscription de la situation européenne et française qui en est faite est édifiante.

Anonyme a dit…

??? Peut tu mettre le lien vers cette intervention et ou nous en donner la substance?

Anonyme a dit…

Je ne fais plus partie des "bleus" depuis longtemps , et par conséquent je n'ai qu'une compréhension partielle de la situation actuelle, mais voici quelques éléments de réflexion :
- Bien avant les 35 H, HP à institué en 1982(?) la demi-journée, horaire moyen hebdomadaire 36h40, puis les 3T dans les années 90, cela n'a pas empeché le succès d'HP en France pendant deux décennies. Il est vrai qu'à l'époque HP était un vrai laboratoire social.
- Ensuite, renégocier les 35H. Pourquoi pas, vous avez des pistes avec la réforme du Compte Epargne Temps.
- Enfin, Les syndicats HP et leurs représentants : Employés HP vous avez les syndicats que vous méritez. Dommage. Bonne chance quand même.

Anonyme a dit…

Pour répondre à 19:34, je n'ai rien trouvé concernant un speech sur le site d'Atlanta, par contre j'ai trouvé un speech du 20/10 à Houston. Celui-là est pas mal aussi.

Anonyme a dit…

MH in HOUSTON, je crois que c'est sur cette page : http://houston.corp.hp.com/

Anonymous du 24 octobre, 2005 22:15 : j'approuve votre remarque disant que l'on a les syndicats, ou plutot, les syndicalistes que nous meritons. Mais je ne vois pas ce que nos syndicats ont de mal ?

Anonyme a dit…

La vision de Mark Hurd


Voici ce que j'ai trouvé sur Hurd fields questions Gartner Symposium’s Mastermind Keynote Interviews

Mark then summarized his vision for HP five years from now:


I would love in five years to be back here and hear somebody say, ‘HP has the best technologists on the planet Earth.

mon commentaire ici: Il faudrait plutot dire HP had the best...

HP has the best demand creation organization, a sales force that listens, that's accountable, that's responsible. It's got the best service on the planet Earth in the IT sector.

mon commentaire ici: Il est plus que contradictoire ici de noter qu'une société ayant une telle qualité d'offre de services IT vienne justement de decider ne ne plus l'utiliser pour son propre IT!! Cf le fameux split IT/Trade decidé par Randy Mott...

And it focuses on these core Hurdets and delivers quality, manageable infrastructure to consumers and to enterprises.’

“That's a lot for us to work on in five years,” he concluded. “And, you have our commitment we're going to do our best.”

Commentaire final: Si c'est cela un visionnaire ("I want HP to be the best..."), alors nous devons effectivement nous attendre a des lendemains difficiles.

Anonyme a dit…

HP ne va pas très bien sur le marché français :

article ici

Anonyme a dit…

Extraits choisis :

Mark talks with employees in Houston, Texas
October 20, 2005

Selling market. Service. That’s got to be all surrounded by quality stuff. Because it’s the stuff we ship and build a great go-to-market model label with our customers so we can sell something one time. If it doesn’t work, we can’t recover. So that’s what we’re working on.

The bad news is if it sounds complicated, it is. And then we call up and say we got to take care of our cost and some, you know, France doesn’t like it. And they get excited and tell us stories and, you know, they’re not happy.

I was over in Europe last week. As I explained to them, we need to get this done. So if you think that we’re going to get confused or distracted or we’re trying to negotiate, we’re not that clever.

We told you what we were going to do. That’s what we’re going to go do. You can write us a letter or you can take pictures or whatever it is you want to do we’re not doing it. We’re not doing it. We will get this done.

''''''''''''''''''

In the U.S. we will be through in a much faster timeframe and get this behind us. We need to do that. The real six-quarter issue is Europe. And I can only tell you from my visit last week, you know, believe it or not the business people are much less confused. It’s really all around the politics.

As I told them free of charge in that country with 1 percent GDP growth and 11 percent unemployment. Protecting jobs that companies don’t want is not the right way to grow your economy. You want to create new jobs. Create some incentive for investment, incent new opportunities. Not try to protect the ones that people don’t want to invest in. Because, guess what, they won’t come back.

Now we like France. We love our customers in France. We love our people in France. This is not their fault. It’s not our people. I want to make sure you all are clear. This is not our people in France ’s fault. This is not our customers in France ’s fault.

Anonyme a dit…

cftc HP? Ces extraits d'un coffee talk interne HP sont ils vraiment appropriés sur un site accessibles a tous?

Anonyme a dit…

Les talents Francais sont reconnus par MS.

Microsoft supporting French software venture

PARIS Bill Gates, the founder of Microsoft, unveiled an agreement here on Monday intended to encourage software development in France.

Abbreviated to IDEES, the French word for ideas, the agreement involves 15 venture-capital partners, eight French start-up software companies and an initiative by Microsoft to offer privileged cooperation in a number of ways, including marketing, development and testing of new software.

The French government has been eager to promote the country's software industry. While recent buyouts of French companies by U.S.-based software developers have highlighted French technical abilities, marketing and scaling up have remained elusive. There are more than 3,000 software developers in France, but only 16 have been listed on the stock exchange and fewer than 50 have an annual turnover of more than 4 million, or $4.8 million, a year.

Speaking to a gathering of several hundred French software professionals, Gates emphasized that there was room for all sizes of players in the software market.

"We need in this industry small software companies with two or five people that are very, very specialized," Gates said. "We also need many giants."

Even as Gates focused on the idea that small software start-ups are important, he emphasized that there was also a major role for larger software companies in contributing to longer-term development issues. "In both Europe and in the U.S., the role of the start-up was overhyped," Gates said, highlighting the contribution that large companies bring to research. "When Microsoft was small, we benefited from the research others had done."

Protecting intellectual property is an important part of encouraging both research and small companies, Gates said, while adding that small software companies would do best to concentrate on those areas where they can be competitive.

Gates said word processing, a sector dominated by his company's Word program, is an example of an application that is best suited to a big software company with a global reach.

"Health care applications, on the other hand, are quite local," Gates said. "Most software is actually local and fairly specialized."

Asked to react to Gates's comments during a discussion session on the same stage, a French software developer, Jamel Labed, emphasized the difficulties that small software companies can face.

"It is not always easy to be a small developer," said Labed, co-founder of Staff&Line, a business software company. "Companies often have confidence in bigger companies."


Microsoft to extend Office

In a new bid for growth, Microsoft announced Monday that it would make an ambitious push into the $13 billion-a-year market for business intelligence software, The New York Times reported from New York.

The company is trying to lure new business by extending Office, its toolbox of desktop computing, beyond its familiar programs for creating documents, spreadsheets and presentations. Business intelligence software is used to help workers quickly find and analyze information inside their corporations.

The company is positioning its new product, Microsoft Office Business Scorecard Manager, as an inexpensive, easy-to-use entrant for such uses.

PARIS Bill Gates, the founder of Microsoft, unveiled an agreement here on Monday intended to encourage software development in France.

Abbreviated to IDEES, the French word for ideas, the agreement involves 15 venture-capital partners, eight French start-up software companies and an initiative by Microsoft to offer privileged cooperation in a number of ways, including marketing, development and testing of new software.

The French government has been eager to promote the country's software industry. While recent buyouts of French companies by U.S.-based software developers have highlighted French technical abilities, marketing and scaling up have remained elusive. There are more than 3,000 software developers in France, but only 16 have been listed on the stock exchange and fewer than 50 have an annual turnover of more than 4 million, or $4.8 million, a year.

Speaking to a gathering of several hundred French software professionals, Gates emphasized that there was room for all sizes of players in the software market.

"We need in this industry small software companies with two or five people that are very, very specialized," Gates said. "We also need many giants."

Even as Gates focused on the idea that small software start-ups are important, he emphasized that there was also a major role for larger software companies in contributing to longer-term development issues. "In both Europe and in the U.S., the role of the start-up was overhyped," Gates said, highlighting the contribution that large companies bring to research. "When Microsoft was small, we benefited from the research others had done."

Protecting intellectual property is an important part of encouraging both research and small companies, Gates said, while adding that small software companies would do best to concentrate on those areas where they can be competitive.

Gates said word processing, a sector dominated by his company's Word program, is an example of an application that is best suited to a big software company with a global reach.

"Health care applications, on the other hand, are quite local," Gates said. "Most software is actually local and fairly specialized."

Asked to react to Gates's comments during a discussion session on the same stage, a French software developer, Jamel Labed, emphasized the difficulties that small software companies can face.

"It is not always easy to be a small developer," said Labed, co-founder of Staff&Line, a business software company. "Companies often have confidence in bigger companies."


Microsoft to extend Office

In a new bid for growth, Microsoft announced Monday that it would make an ambitious push into the $13 billion-a-year market for business intelligence software, The New York Times reported from New York.

The company is trying to lure new business by extending Office, its toolbox of desktop computing, beyond its familiar programs for creating documents, spreadsheets and presentations. Business intelligence software is used to help workers quickly find and analyze information inside their corporations.

The company is positioning its new product, Microsoft Office Business Scorecard Manager, as an inexpensive, easy-to-use entrant for such uses.

la suite ici: http://www.iht.com/articles/2005/10/24/business/gates.php

CFTC HP a dit…

Pour l'anonyme de 11:30

Les déclarations de Mark Hurd sur la France, tout comme ses déclarations en Angleterre et en Allemagne, apportent un éclairage indispensable.

Le fait qu'il s'exprime de cette façon signifie t'elle que le chiffre ne baissera pas ? On peut facilement imaginer qu'il revienne vers les employés des autres pays
un jour en disant : ok, le chiffre a baissé en France mais regardez leur accord 35 heures ! Il a baissé aussi !(et tout le monde sait que la France est connue pour sa gastronomie et les 35 heures...)

Les propos rapportés de Mark Hurd ne représentent aucun caractère de confidentialité pouvant être exploité par un concurrent.

Donc pas de censure, et merci à celui qui les a rapporté.

Anonyme a dit…

En tous les cas, en lisant les dires de Mark Hurd sur ce qu'il pense de la France, on peut raisonnablement se dire que l'optimisme qui a fait suite a la rencontre "secrete" entre lui et les representants syndicaux n'est plus de mise...
Bref, il ne discute pas, ne cherche pas a comprendre, et s'assied sur ce qui nous touche. Bref, c'est le "new HP-Way" que l'on peut resumer par 2 lettres: FU!

Anonyme a dit…

J'ai lu les propos de MH. En recoupant avec les commentaires de certains collègues américains, je comprends qu'on dresse les uns contre les autres.

On explique aux employés américains que malheureusement on ne peut pas avancer + vite à cause de l'Europe et on laisse dans l'expectative la plus totale les Européens sans projet pour le futur, le tout en occultant les réelles questions de productivité respectives et d'efficacité ou d'évolution de parts de marché.

Cette stratégie d'opposition est la négation même du HP Way.

Bonne chance pour les débats du 03/11. Il semble que les rôles soient déjà distribués et que l'on ait fait endosser à l'Europe celui de cancre retardant la bonne marche.

Anonyme a dit…

http://www.clubic.com/actualite-23275-hp-ne-va-pas-tres-bien-sur-le-marche-francais.html

La période mesurée etant le troisième trimestre, soit du 1er juillet au 30 septembre et l'annonce des licenciements en France ayant été faite mi-septembre, soit 15 jours à peine avant la fin du trimestre, il n'est pas vraisemblable que HP ait perdu 5 points de parts de marche en 15 jours suite a nos demarches audio-visuelles...
La cause de cette baisse est certainement ailleurs. A creuser, car les indicateurs devaient sans doute la laisser prevoir bien avant Septembre

Anonyme a dit…

Question aux syndicats: 35h vs 500 postes?

Dans l'article du point suivant (Cliquer ICI), il est dit que Stark propose l'echange 35 heures contre 500 suppressions en moins. Est-ce vrai?

CFTC HP a dit…

Il n'y a eu aucune proposition de faite, il faudra attendre le 3 novembre ou lors des premières réunions de négociation si le protocole est signé.

A mon avis, je pense qu'il y a confusion entre la demande initiale des syndicats (15% max soit - 500 minimum) et
l'annonce 35h de P Starck.

C'est la première fois qu'un journaliste rapporte de tels propos, et ce n'est pas le première fois qu'ils se trompent... (exemple la négo annoncée pour cette semaine dans la Tribune)

Soit ils sont induits en erreur par des sources interne, volontairement ou involontairement, soit parce que certains journalistes font des amalgames rapides sans bien maitriser le dossier ou vérifier auprès de plusieurs sources.

Anonyme a dit…

et si on partait en pre-retraite a 30 ou 35 ans....
Faut pas exagerer qd meme les gars.
Si la direction ne veut pas des conditions du plan precedents, c'est en partie a cause des pre-retraites.
Imaginez-vous qu'ils sont et seront employes hp apres vous !!!
Qu'ils ont droit a tous les avantages et qu'ils gagnent largement plus que la majorite des hp qui bossent encore...
Moi pour partir en pre-retraite, je suis pret a payer... arreter vos conneries, on n'en sera que plus credibles

Anonyme a dit…

Un peu confuse l'intervention de 16:46, non ?

Anonyme a dit…

Un peu con tout court celle de 17:00, non ?

Anonyme a dit…

PS sort du corps de 16:46! C'est du n'importe quoi. Si le plan precedent a couté cher en C2A c'est que tous les gros salaires sont partis(Gilbert Celli entre autres). Maintenant n'oublie pas cher 16:46, que si les C2ables gagnent plus que toi c'est parce qu'ils bossent pour HP depuis plus longtemps que toi et que C2A ou non, il faudra que tu bosses ton temps. S'il n'y a pas de C2a, tu sauteras avant eux. Alors, va fumer une cigarette et demande toi comment tu as pu sortir de telles conneries

Anonyme a dit…

Rappel concernant les règles de courtoisie mentionnées en entête de blog pour 17:10 . Merci

Anonyme a dit…

Et même si tu fume pas, interroge toi. Le plan doit être équilibré entre les C2A et tous les autres cas de figure. Maintenant il est clair que statistiquement les C2ables gagnent plus que les jeunes (ce qui ne me choque pas) et que d'après la loi francaise (criticable ou non n'est pas ici le propos) un C2A qui s'accrocherait a son poste serait difficile a déloger ... donc, pourrait conduire a avoir un 'désigné mais non volontaire' devant quitter HP.
A méditer.

Anonyme a dit…

Sur les discours de Mr Hurd au Texas, il s'agit aussi de flatter les employes US dans le sens du poil.

L'economie, la reussite d'HP n'est pas coté US mais en Europe et je ne doute pas que Mr Hurd le sais.

Maintenant, vous l'imaginez dire. Ok, le business US est moyen et rien de ce que l'on n'a fait depuis 10 ans n'a réellement changé la situation. Nos bons employés se tirent et les autres sont là et aussi lourds à détroner a Houston ou à Boise qu'un petit Grenoblois. De plus, en Europe on peut pas alleger nos couts aussi rapidement qu'on le souhaite. C'est stupide mais au moins c'est joli dans nos comptes, alors c'est la m*de et j'ai rien à offrir.

Alors, non, je n'aime pas mais je ne suis pas surpris de voir un discours aussi stérile face à une audience texane.... Ca ressemble plus au discours d'un homme politique dans l'opposition que d'un leader d'une multinationale: servir au peuple, la bouillie qu'il veut entendre.

Ce qui est certain, c'est que le HP Way n'existe plus. Ca nous le savions déjà depuis un temps et du reste tout le monde le sait même les jeunes diplomés...

Anonyme a dit…

Je suis en totalement en ligne avec l'intervention de 17:59.

Mais c'est vraiment le grand écart entre un discours économique soit-disant rationnel quand il s'agit de brocarder les coûts de postes en Europe et l'impérieuse nécessité de les transférer et le discours populiste et économiquement indéfendable délivré aux équipes US.

Cela ne s'appelle-t-il pas tout simplement du protectionnisme ?

....

Vieux Singe a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Louis a dit…

Vieux Singe, ce genre d'intervention n'a rien à voir avec ce type de Blog et des réponses sensées risqueraient de donner trop de munitions à nos concurents.

Il y a hp.misc.forum pour ça en interne.

Sinon, je garde un oeil silencieux sur les débats depuis un moment, sans trop avoir envie d'intervenir. Ca ne vole pas très haut :

C'était mieux dans le temps, c'est la faute aux ricains, les autres c'est tous ces c... Avouez que ça sonne réthorique de zinc, tout ça.

Et pour avoir été pillier de ceux-ci pendant quelques temps, j'en ai entendu plus que ma part.

La première chose qu'il me vient à l'esprit, quand je vois le mot "Invent" sous le logo d'HP, c'est de m'inventer moi-même. Pas d'attendre après les autres pour qu'ils trouvent des solutions pour moi.

Mais bon, on ne lis pas tous la même chose...

P.S. b...r, ça s'écrit b...é

P.P.S. S'il fallait ériger les clients en icône de la fidélité, on aurait tous des cornes... :-)

Louis a dit…

Je viens de me relire, après avoir posté ce commentaire et tout ça, ça sonne beaucoup trop moraliste et hautain.... C'est pas moi tout ça.

Se ré-inventer, c'est trouver des solutions à ses problème soi-même, pas attendre après les autres, le package ou autre chose.

C'est décider si on va défiler ou non et se rendre compte que tous ou à peu près se sont demandé la même chose.

C'est essayer, comme beaucoup dans l'inter-syndicale, d'améliorer les choses, pas seulement attendre les décisions des dirigeants.

Pour le reste des commentaires qui deviennent hors contexte, ceux que ça intéresse peuvent toujours visiter mon blog.

A+

Vieux Singe a dit…

Louis,

Je suis desole, mais la politique mene depuis quelques annees ne permet plus a beaucoup d'employes de tenir un discours coherent vis a vis de leurs clients.

Le client n'est pas une bete bizarre a qui l'on fourgue une becane ou un contrat et puis basta advienne que pourra. Le client nous fait vivre, le client permet a Mark Hurd de toucher un gros paquet de Stocks et de primes, le client te permet de toucher un salaire, le client te paie tes 3Ts, le client te permet d'avoir une couverture mutuelle santee de bonne qualite, le client te permet de beneficier d'un contrat de prevoyance de qualite etc....

HP doit orienter ses efforts vers le client et nous vers son nombril.

Ma boite a outils sensee repondre aux besoin des clients se reduit comme une peau de chagrin. Nous copions, nous n'inventons plus, nous ne nous differencions plus.

Les discours de Mark Hurd ne m'eclairent pas. Les clients voient HP se banaliser.

Ok, c'est a chacun de faire des efforts et de se reinventer. Mais que peu faire de plus un simple employe contributeur individuel, mis a part faire son job du mieux possible ? Et pour beaucoup, sans augmentation de salaire significative depuis 5 ans ? Est ce que les decisions strategiques sur le plan technologique, marketing, commerciales doivent venir des simples grouillots ? Leur demande t on leur avis ? Je ne suis pas capable de proposer une solution, mais mon devoir me dicte d'allumer les warnings et de le faire savoir.

Toi de ton cote, que fais tu pour te reinventer ? Quelles resultats obtiens tu ?

En ce qui concerne le blog, je pense que tout message ayant pour but de poser des questions a sa place. Chacun est libre d'y repondre ou non.

Ne sommes nous pas ici pour tenter de faire avancer le schmillblick ?

Quelques precisions suplemtaires, les ricains je m'en tape. Le probleme n'est pas la couleur de MArk Hurd, sareligion ou la couleur de son slip. Le probleme est qu'HP ne propose pas de roadmap. Et sur ce point, je me permet d'ouvrir ma g...le.

Et si mes photes d'ortograf te genent, et bien tant pis, cela prouve que nous ne nous focalisons pas sur les memes problemes au sein de la societe.

Derniere chose, que MArk Hurd, Patrick Starck et les autres se gavent de fric, je m'en tape. Ce que je souhaite, c'est d'obtenir les moyens de bosser, de construire une relation profitable avec les clients et en obtenir recompense au profit de la societe, de mes collegues, de Mark Hurd, des actionnaires, de moi meme et de tout le monde. Au jour d'auhourd'hui, ce n'est plus le cas.

Je trouve ta remarque sur le Invent tres individualiste voir egoiste. Comment peux tu pretendre faire tourner une boutique avec 150.000 personnes qui travaillent de maniere individuelle. La boutique n'a t elle pas besoin de plans, d'une demarche commune, d'un esprit d'equipe ? Connais tu le team spirit ? C'est entre autre avec cela et un bon portefeuille que l'on gagne des deals, que l'on est profitable et que l'on fait de la croissance.... Pas uniquement en reduisant ....

Bon, la derniere de derniere. Crois tu que les employes se la coulent douce en attendant le package ? Tu connais le marche du travail ? Crois moi Louis, meme si beaucoup disent on va lever le pied, et bien je peux te garantir que beaucoup continuent a bosser d'arrache pied, car beaucoup comprennent que ce n'est pas en se mettant assis sur le business qu'une societe peu s'en sortir.

Anonyme a dit…

Comment ramener Hewlett packard à une position plus raisonnable ?

CFTC HP a dit…

Les 2 pistes évoquées dans le lien derrière le post de 22:05 sont intégrées dans nos échanges avec les pouvoirs publics français et européens. Dès les premiers rendez-vous qui ont eu lieu.

David Vincent a dit…

Cruel !!!

continuer a bosser et attendre que le couperet tombe sur le voisin?

lever le pied et attendre que le couperet tombe avec un package ou C2A ?


dans les 2 cas le couperet va tomber.



A mon avis , inutile de chercher un quelconque investissement en france ou meme en europe de l'ouest, l'avenir est à l'est, de la slovaquie à la chine.

Si vous etiez M.Hurd , sachant que la france c'est un marché de 60 millions d'ames, que penseriez vous du 1.3 milliard de chinois qui vous attendent les bras ouverts et qui fabriquent tout pour une poignée de riz.

En attendant que les chinois debarquent pour nous racheter nos usines, ils nous envoient deja leurs poulets grippés ;-)

再见

CFTC HP a dit…

Le centre de compétences de Hewlett Packard à Sophia Antipolis (06) a eu la bonne idée de convier journalistes et analystes -dont le Gartner- pour en découdre sur l'architecture orientée services et ses "mythes".

Silicon.fr aujourd'hui

"A l'heure où, face à un plan de restructuration historique, les salariés de Hewlett-Packard serrent les rangs en Europe, la visite de ce centre de compétences à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes) revêtait un relief particulier.

Démos très accessibles et concrètes, avec mises en situation d'entreprise, effort notoire de pédagogie et de transparence : les équipes installées ici, sans forcer leur européanité (multi-linguisme, connivences culturelles), font preuve de pragmatisme et de connaissances "terrain" sur les réalités vêcues par les entreprises. Pression sur les coûts, orientations accessibles aux directions générales, conseil stratégique dénué de slogans "hypes"...

La tonalité générale a de quoi séduire. Alors, le visiteur se prend aux jeux des réminiscences: ici? l'héritage Digital Equipement, là, le pragmatisme commercial de Compaq? ou là encore la belle machine industrielle de HP du temps jadis?

Dommage qu'en haut lieux, sous l'influence d'obscurs fonds jouant en Bourse, on compte autrement les talents... "

Anonyme a dit…

Reponse a 25 octobre, 2005 22:27

==> 1.3 milliard de chinois qui gagnent une poignee de riz par mois, ca represente certainement un marché attractif! T'as raison, continues, maisa mon avis il faudrait que tu recommence a apprendre a compter...

Le marché n'esr rien d'autre qu'une population qui a les moyens de consommer...

Anonyme a dit…

Je trouve dommage que dans ce blog on ne trouve pas plus d'information sur l'essentiel. A savoir quelle position l'intersyndicale va adopter fasse aux propositions de la direction.

Notre avenir repose entre les mains de quelques personnes et on n'est ni consulte ni informe de ce qu'il vont vraiment faire!

Par exemple, je pense qu'il est inutile d'attendre de la direction qu'elle justifie les licenciements. Il n'y a pas de justification acceptable. Donc si l'inter-syndicale part avec l'idee de ne pas negocier tant que les licenciements ne sont pas justifies de maniere acceptable ca n'avancera pas plus loin que la derniere fois.

La direction veut licencier sans justification 1240 personnes. Je pense qu'il faut l'accepter et plutot se battre sur les 2 axes importants:
- Que des departs volontaires.
- Des garanties sur l'avenir pour ceux qui restent.

Alors s'il vous plait, merci d'ecouter la voix des salaries qui en on assez que ca traine, et soyez ouvert a la negociation.

Comme disait je ne sais plus qui, on est pas la SNCM et on ne veut pas faire comme eux.

Anonyme a dit…

he! 9.49
tu devrais sans doute lever un peu la tete et t'informer. Tu as trouve l'adresse du blog, faut le lire maintenant! Tu es si presse que cela de partir??
Au cas ou tu l'aurais pas vu, c'est la direction qui traine et a repousse dernierement au max l'entree en nego, certainement pour fourbir ses armes car elle a compris que ce ne sera pas si facile.
Au cas ou tu ne l'aurais pas compris, il n'y aurait certainement pas 1240 volontaires, et en tout etat de cause, pas n'importe quel package pour y arriver.
Enfin, je trouve que la voix des salaries est plus qu'ecoutee par ceux qui nous representent et quant a moi, je suis tres satisfait de la facon dont nous sommes defendus. Nos representants sont ouverts a la nego, mais, a raison, pas n'importe laquelle et c'est bien la la question. Les 2 points que tu a mentionne sont justement ce sur quoi la direction ne s'est jamais engage.

Anonyme a dit…

Beaucoup le ressente , et je crois que c'est la verité, HP n'est plus interessé à investir en France, ni meme dans le reste de l Europe d l'Ouest, on pourra faire tout le tapage que l on veut, les $ iront dans le pays a bas cout, et a part le front end tout le reste disparaitra.
Nous somme dans une logique capitaliste court terme, et ceux jusqu'a ce que le manque d'invention, le manque de strategie long terme, nous fasse plonger, et a ce moment HP n'aura plus le cash pour donner de gros package. de toute facon avec Mark Hurd et Stark, la situation des employés ne va pas s'arranger, alors autant les faire cracher un maximuim de ble ou autres aides, et aller re-inventer ailleurs.
Les gars ne ratez pas la porte ouverte de negociation, car a la fin il leur sera facile de dire que tout est de la faute des syndicats et du coup faire un plan avec un maximum de licenciement, un minimum de cout et la suppression unilaterale des 35h ... et nous serons tous chocolat !
Alors les gars ne revenez ni bredouille ni la porte fermée !

Anonyme a dit…

10:03
Je ne suis pas presse de partir, mais je suis presse de savoir ce qu'il va se passer , oui!

J'ai lu une bonne partie du blog et des autres informations qu'on a pu nous communiquer, et je ne sais pourtant pas ce que les syndicats vont opposer a la direction et sur quoi ils vont se battre exactement, jusqu'ou ils vont pousser le bouchon, et qu'est ce qui pourrait leur faire rompre les negos.

Si tu as des infos, merci de les partager.

Perso, les syndicats me font un peu peur, car je ne sais pas jusqu'ou ils vont aller. Et je n'ai pas envie que ca se finisse devant les tribunaux, ou la il y aura pour sur de mauvaises conditions de departs et un avenir plus que compromis pour les
employes en France.

Je ne dis pas que les syndicats n'ont pas ecoute les employes, cependant je ne sais pas ce qu'ils ont decide de faire.

Je suis desole d'avoir un avis different du tiens, mais c'est un peu ca la democratie...

Anonyme a dit…

Negociations du 3 novembre: France seule ou Europe unie?

Ces negociations vont-elles etre franco-francaises ou bien avez vous prevu d'elargir les discussions en mettant a profit tout le teamwork effectué avec les syndicats des autres pays (et donc de negocier au niveau de Serafini au lieu de Stark)?

CFTC HP a dit…

Pour répondre à
"Je trouve dommage que dans ce blog on ne trouve pas plus d'information sur l'essentiel. A savoir quelle position l'intersyndicale va adopter fasse aux propositions de la direction. Notre avenir repose entre les mains de quelques personnes et on n'est ni consulté ni informé de ce qu'il vont vraiment faire!"

1/ On peut imaginer un monde HP où il n'y a pas d'e-mails des syndicats, pas de blog, pas de forums, pas de sites web, pas
de tracts, pas d'assemblées générales, pas de journées portes ouvertes, pas d'e-mail de syndicat où on peut obtenir une réponse rapidement, pas de local syndical où on peut passer de temps en temps pour venir aux nouvelles, pas de téléphone de représentants qu'on peut contacter même le soir ou le week-end, pas d'adhérents... mais ce monde n'est pas celui des partenaires sociaux HP qui sont peut-être les plus en pointe parmi toutes les entreprises privées en matière d'information, d'action et de communication!

2/ Les 10 délégués syndicaux centraux qui ont le pouvoir de signer ou pas ont autour d'eux environ 40 autres délégués syndicaux et 200 élus. Des syndicats comme la CFDT et la CFTC ont chacun plus de 100 adhérents qui demandent en permanence des comptes et qui sont réunis au moins une fois par mois, voire même sur plusieurs jours chaque année.

3/ Il y aura deux réunions de préparation de l'intersyndicale pour le 3 novembre. Donc pour l'instant chaque syndicat s'y prépare et l'intersyndicale décidera collectivement au plus tard le 2 au soir comment la réunion du 3 sera abordée. Ce sera de toute façon de façon lucide constructive et combative. Dévoiler publiquement nos cartes, nos demandes et nos propositions présente l'énorme risque de se laisser enfermer dans des positions qu'on ne pourra plus faire évoluer pendant la discussion en fonction des éléments nouveaux apportés par la direction et qu'on ne connait pas encore.

En ce qui concerne la CFTC, nous ne prendrons aucune décision vitale engageant l'avenir des employés sans avoir expliqué et consulté au préalable. S'il s'agit d'une décision rapide à prendre qui souffre peu de contestation, la consultation de nos adhérents peut suffire car ils sont à notre avis suffisament nombreux et représentatifs des populations, sites et business concernés.

Donc l'avenir d'HP ne dépend pas de quelques individus irresponsables, si cela peut te rassurer.

CFTC HP a dit…

Pour répondre au message de 11:34 :

La réunion du 3 novembre est franco-française mais il est logique de penser que la longue période de temps écoulée depuis le 23 septembre a été employée pour des négociations entre la direction française, européenne et mondiale afin de décider de la nouvelle latitude de négociation de nos dirigeants en France.

La réunion qui aura lieu demain à Bruxelles est une réunion de préparation d'un plan d'action européen, associant pour partie la commission européenne.

Nous venons d'apprendre aujourd'hui que Francesco Serafini a du aller discrètement s'expliquer à Bruxelles devant la Commission Européenne sur la stratégie d'HP en Europe.

Anonyme a dit…

Des nouvelles de la possible venue de PS Vendredi 28 Octobre à Alpexpo?
Des actions passives ou actives proposées à ce titre?
Attendez vous (intersyndicale) un support des employés?

Merci de vos réponses

Anonyme a dit…

Reponse a 13:00

Bonnes questions. Ca pourrait relancer un peu la machine qui commence a rouiller. La mobilisation est essentielle et cela permettrait de regonfler les batteries pour les negos de la semaine prochaine.

Anonyme a dit…

Pegasus devient P5

Pour info aux syndicats qui comprendront

CFTC HP a dit…

Réponse au message de 13:00 et 14:27

La proposition n'a pas été oubliée, plus d'infos à venir prochainement.

Anonyme a dit…

reponse au message cftc de 14:54
==> prochainement? Mais le 28, c'est apres-demain!

CFTC HP a dit…

Ca ne nous a pas échappé que le 28 c'est après-demain... ;)

Me téléphoner au 0672991190 si nécessaire.

Anonyme a dit…

C'est a quelle heure ce fameux coffee-talk "off-site" a Alpexpo le 28?

Anonyme a dit…

les gars, ouvrez vos yeux! IL Y AURA CES #%$@%$ DE LICENCIEMENTS!
Ne croyais pas que x ou y changera quoi que ce soit! la decision est prise! le jeu politique des dernieres semaines/mois N"EST QU"UN JEU POLITIQUE!
Alors, puisque licenciement il y aura: j'attends personnellement deux choses de l'intersyndicale pour la prochiane reunion:
- limiter le nombre de departs afin de n'avoir que des volontaire
- permettre aux volontaire une compensation financiere digne de ce nom!
Si vous voulez vous battre et attendre que Starck s'explique sur les chiffres, vous perdez votre temps. Il faut se rendre a l'evidence et signer cet accord de methode le plus tot possible.

si ca passe devant les tribnaux on y aura tous perdu!

Anonyme a dit…

Petitie précision pour les 2 anonymes qui parlent de la Chine :
1000 immatriculations de voiture par jour à Pékin, la somme dépensée consacrée aux achats à Paris de la part des touristes chinois est de 46O euros par jour (plus élevée que celle des américains,un peu moins que les japonais). Les chinois n'auraient pas les moyens d'acheter quoi que ce soit? Ceux qui gagnent une poignée du riz sont des ouvriers qui viennent de la campagne. Mais proportionnellement parlant,le taux d'équipement en PC des foyers chinois urbanisés va bientôt dépasser celui des foyers français. Le monde change...

Anonyme a dit…

et n'oubliez pas l'Inde! qq % sur 1 milliard, que ce soit en Chine ou en Inde, ca fait un marche potentiel tres significatif (voir emissions tres interessantes passees il y a qq mois sur la 2)

david vincent a dit…

Non non je ne suis pas anonyme, je sais bien compter aussi, la chine ils sont 1.3 milliard et comme l'inde le marché est tres prometteur, parceque il y a tout a faire et a vendre!!

Pour l'anonyme du 26 octobre, 2005 09:31 la chine c'est bien un marché potentiel et futur de 1.3 milliard de clients qui vont consommer dans les années à venir. La chine c'est une voiture a 3000 euros qui ne passe pas les crash test européens pour le MOMENT, mais pendant que toi tu vas faire le poete en maths, eux ils vont apprendre.

Anonyme a dit…

reponse a David Vincent

OK avec toi, mais dans ce cas leur pouvoir d'achat va augmenter et donc la poignee de riz ne sera plus de mise.

Anonyme a dit…

Parfois quand je lis ce blog, j'hallucine ! Je parle ici du message du 26 Oct a 21:05.
Je me demande franchement si c'est pas de l'intox de la part d'un membre de la direction qui flippe a mort de ne pas obtenir de signature d'accord de méthode le 03 novembre.
Il me semble important que PS s'explique sur les chiffres, car a trop prendre les employés pour des billes, on va finir de part et d'autre (équipe de direction versus contributeurs non managers) a se regarder en chien de faïence avec plus aucune confiance sur les objectifs fixés, les arguments avancés, le travail demandé.
Pourquoi bon sang, devrait t'on espérer un comportement différent de nos directeurs lorsqu'il s'agit de business ou de plan social? ceux qui manipulent manipulent toujours, quelque soit l'argument. Et malheureusement, entre la 'présentation intelligente de certains chiffres pour faire passer des idées' et la 'manipulation des chiffres pour faire avaler des pillules' la marge est parfois mince et pour ce qui est du chiffre du PSE en France la direction est passée côé manipulation. C'est ça qui est innacceptable, bcp plus que le chiffre en soit.
Oui il y aura des départs. Oui ça doit se faire sur la base du volontaria, C2A, projets persos, packages...
Mais pour ceux qui restent la crédibilité de l'equipe management est essentielle et il faut donc faire ensorte que nos directeurs comprennent que la manipulation des chiffres et des gens ON EN VEUT PAS.
C'est ca AUSSI que j'attend de l'intersyndicale le 03 novembre, car il se peut bien que je fasse partie de ceux qui resteront ...

Anonyme a dit…

Et n'oublions pas de 15% ou 25% de départ (on a pas encore le chiffre, n'est ce pas!) et bien c'est aussi 75% a 85% de salariés qui restent.
C'est aussi une façon de voir les choses, pour ceux qui ne pourront ou ne souhaiterons pas bénéficier du/des packages.
Entre autre la population des 40-50 déjà 'vieux' selon les critères du marché de l'emploi (notamment des entreprises technologiques) mais encore 'jeunes' pour bénéficier d'un package de type 'golden parachute' et bien entendu majoritairement non elligibles a un C2A.
Ayons aussi ce chiffre en tête. 7 a 8 employés sur 10 seront encore là après le PSE 2006 et feront tourner la boutique!

Anonyme a dit…

Perso je suis d'accord avec l'anonyme du 26 octobre, 2005 09:31.

Il ne faut pas se battre contre des moulins a vent. Il n'y a pas de justification valable aux licenciements, donc ca ne sert a rien d'attendre de la direction qu'ils apportent une explication satisfaisante. On ne sera jamais satisfait par leurs explications...

Il faut plutot depenser son energie sur le reste:
- Package d'un cote.
- Avenir de l'autre.

Anonyme a dit…

Et ces discussions avec les VP de Grenoble?

Sur le forum de la CGC, on m'a expliqué que l'intersyndicale discute fort en ce moment avec des "leaders" locaux sur des initiatives destinees a la creation de nouvelles activités en France. Personnellement, c'est vraiment le style d'action qui permettront de voir le bout du tunnel et meme de commencer a pouvoir parler d'avenir.
D'un autre coté, les propos deconcertants de Mark Hurd a Houston (donc apres le RV de Dusseldorf) peuvent etre prises comme une volonté affichée d'enterrer ce type d'initiative avant eclosion.
Pourrions-nous avoir une meilleur visibilité sur ce sujet? Devons-nous de nouveau esperer? Quelle est la tendance, optimiste ou pessimiste?
Merci d'avance!

Anonyme a dit…

Les "ressources terrain" de HP à Sophia vues par Silicon.fr (26/10/2005)



On parle du centre de compétences de Hewlett Packard à Sophia Antipolis dans Silicon.fr à l'occasion d'un débat sur l'architecture SOA (Architecture Orientée Services) qui réunissait journalistes et analystes -dont le Gartner. Outre les aspects techniques donnés sur ce type d'architecture informatique, Pierre Mangin évoque les "ressources terrains" de HP en France à l'heure d'un plan de restructuration historique. "Démos très accessibles et concrètes, avec mises en situation d'entreprise, effort notoire de pédagogie et de transparence : les équipes installées ici, sans forcer leur européanité (multi-linguisme, connivences culturelles), font preuve de pragmatisme et de connaissances "terrain" sur les réalités vécues par les entreprises. Pression sur les coûts, orientations accessibles aux directions générales, conseil stratégique dénué de slogans "hypes"...

"La tonalité générale a de quoi séduire. Alors, le visiteur se prend aux jeux des réminiscences: ici? l'héritage Digital Equipement, là, le pragmatisme commercial de Compaq? ou là encore la belle machine industrielle de HP du temps jadis?". Un commentaire tout à l'honneur des équipes sophipolitaines de HP. Lire l'article de Silicon.fr : "Architecture SOA: le modèle débattu par Gartner, HP et... la presse"

Architecture SOA: le modèle débattu par Gartner, HP et... la presse

Anonyme a dit…

Anonyme de 27 Oct a 9:09: 'La crédibilité de l'equipe management est essentielle et il faut donc faire ensorte que nos directeurs comprennent que la manipulation des chiffres et des gens ON EN VEUT PAS'.
Exact.

Anonyme de 27 Oct a 9:09: 'Il faut plutot depenser son energie sur le reste:
- Package d'un cote.
- Avenir de l'autre.'
Exact.

Le résultat des négos dépendent aussi de l'energie et volonté ET de la loyauté et transparence que les négociateurs mettont sur la table de part et d'autre. L'energie et la volonté côté intersyndicale il y en a. La loyanté et la transparence coté direction reste a démontrer.

90% de cadres ayant fait des études supérieures et chaque jour payés pour parler a des clients HiTech, à résoudre des business cases complexes, rôdés aux rouage du business et à ses travers, comprennant le rôle d'une équipe de direction, 'CA' ne se convainct pas avec des affabulations ...

Anonyme a dit…

il est clair que si les conditions de départ pour le volontariat sont médiocres beaucoup que je connais ne partiront pas d'eux meme...
Ce qui aura un impact fort sur les désignations.
Cette négociation ne doit donc pas etre négligée, elle est meme TRES TRES importante car permet de sauver ceux qui ne veulent pas partir !!!

Anonyme a dit…

Articles Verts de l'Essonne
http://lesverts91.ouvaton.org/article.php3?id_article=231
pour info

Anonyme a dit…

Il est clair qu'il n'est de l'interet de personnes qu'il y ait des departs forcés. L'impact sur HP et les employés sera catastrophique. Su rHP car la reaction des clients sera terrible et il ne suffira pas des delegations faites en urgences par les dirigeants HP qui arreteront le boycott. Sur les employés, le moral et la motivation qui ne sont deja pas haut vont s'effondrer et bonjour les resultats. Que tout lem monde garde la tete froide et essaie de trouver une solution "décente"

CFTC HP a dit…

Les 2 dépêches de l'AFP du premier novembre :

Les principales étapes du dossier

Reprise du dialogue sur fond de remise en cause des 35H00

Anonyme a dit…

Arne Lührs, 48 ans, dont vingt passés chez Hewlett Packard, sa «famille», dont il dénonce aujourd'hui la fin de l'esprit maison après l'annonce de suppressions d'emplois massives.
HP, à la folie, plus du tout

Article Libération

Syndicat FO pour HP a dit…

Voici l'analyse de l'équpe de négociation FO à la suite de la réunion du 3/11 :

Ce qui ressort de cette journée de négociation c'est : "la direction accepte de baisser le chiffre de 1240 à 990 en échange des 35h" .

C'est un peu réducteur au vu des avancées qui ont été faites sur de nombreux points, mais c'est vrai que cette formulation n'est pas acceptable et peut même être considérée comme une provocation à l'égard des syndicats - voir la position CGT ci-dessus. Nous ne reprendrons pas les arguments pour la plupart justes développés par nos collègues mais nous vous proposons un "décodage" un peu plus pragmatique de la situation :

1) La direction a dénoncé dans les 2 CEs l'accord ARTT et affiché son intention d'augmenter le forfait jours de 206 à 218 jours pour les cadres "dits" autonomes tout en restant dans le cadre de la loi Aubry 2. En clair cela veut dire que HP reste dans le cadre de la loi sur les 35h et que cet accord doit être renégocié dans les 15 mois. Au bout de ces 15 mois, soit un accord a été négocié (avec un forfait >206 jours),soit la direction peut modifier le forfait à 218 jours par avenant individuel au contrat de travail. Le salarié qui ne veut pas signer peut alors faire l'objet d'un licenciement économique. Cela ne concerne bien sur que les cadres en jours.

Le passage à 218 jours peut donc intervenir indépendamment des suppressions de postes annoncées. :Pour être encore plus clair : dans 15 mois il n'y a plus rien à négocier et on peut perdre jusqu'à 12 jours - PSE ou pas PSE.


Que peuvent faire les syndicats ? : a) demander que les salariés aient le choix entre forfait heures et forfait jours (refusé net hier par la direction!) b) passer en mode "obstruction" en dénoncant devant l'inspection du travail et les tribunaux la proportion trop importante de personnes au forfait jours chez HP : ce serait tout à fait justifié puisque les 3600 personnes au forfait jour ne sont à l'évidence pas tous des cadres autonomes mais cette procédure est longue et le résultat incertain.


2) La direction propose d'anticiper sur les gains attendus par cette mesure en passant de 1240 à 990 postes supprimés. Bien sur, on ne sait pas où seront gagnés ces postes (et l'"avantage" d'anticiper est qu'on ne le saura jamais!). Et on ne sait pas par quel miracle ces 250 postes sont crées. Pour FO, il s'agit d'une posture - dont nous préférons ne pas analyser les motivations - mais qui n'a de fait aucune justification. Demandez donc à la direction de vous l'expliquer, nous on n'a rien compris! -et à vrai dire cette cuisine ne nous intéresse pas.

Seul le résultat compte: 1240-250= 990 le chiffre a donc commencé à baisser et ça c'est positif !- presque la moitié du chemin vers les 740 a été accomplie, et nous pensons que la négociation et les autres mesures annoncées (notamment autour du groupe de ré-industrialisation) peuvent permettre de réduire encore de façon significative ce chiffre.

Quelques compléments :

La direction a accepté hier dans le cadre du protocole de négociation le principe d'une compensation financière des jours de RTT supprimés,
Le chiffre de 218 n'est pas définitif et pourrait être ramené dans le cadre des négociations à une valeur plus raisonnable (211 comme chez IBM, 214, 216 ??)
La revendication centrale pour FO c'est Zéro désignations et nous pensons être en mesure de l'obtenir par la négociation
Pour avoir 0 désignations - il faut 1) un nombre important de pré-retraites (c'est le départ le moins douloureux) : nous défendons le principe d'une pré-retraite "sociale" c'est-à-dire qui à budget équivalent profite à un maximum de volontaires. Le principe de pré-retraite figure parmi les propositions de la direction.
2) un volontariat attractif : il a été acquis hier que les conditions de volontariat "seraient sensiblement égales à celles du plan 2003"
Et 3) un reclassement efficace : là-dessus rien n'est acquis à ce jour.

Voilà - Nous espérons que cette analyse vous éclairera pour participer au sondage proposé par la CFTC - L'équipe FO est très active au sein de l'intersyndicale et se tient à votre disposition pour toute question. Comme les autres OS, nous consultons nos adhérents, nous écoutons les feed-backs des employés HP et nous prendrons notre décision en début de semaine prochaine en concertation avec l'intersyndicale.

Bien syndicalement,
Pierre Roussenq - DSC FO

Enregistrer un commentaire