ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPE/DXC/SW (500 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

Actualité DXC-ESF Nouvelles annonces liées au projet de PSE GPEC Out

HPE PSE GPEC Out PSE validé. Simulateur 6.22 + ultimes conseils et réponses

HPE Politique voiture Vos questions, nos réponses

HPE et SW Egalité Professionnelle Le rattrapage de juillet 2017

Scission Software Newco Epargne Salariale : rattrapage ! Elections 26-27/9

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Split de l’action HPE Impact fiscal du split Micro Focus le 21/8 !

Prévoyance-santé HPE et SW Votre régime 2018. La nouvelle surcomplémentaire

Lisez les témoignages adhérents : rejoignez-nous !!!

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

jeudi 10 novembre 2005

Le point de vue de la CFTC

Sur la question de la non-justification de ce plan et du chiffre élevé de licenciements, la bataille continue. Nous nous fixons comme objectif de continuer à faire baisser sensiblement le nombre d’emplois détruits vers l'objectif initial de l'intersyndicale. Le mécontentement des employés a connu un formidable retentissement par l'intermédiaire de 2 débrayages (8 et 12 septembre), une grève (16 septembre) et une manifestation (4 octobre). Tout le monde sait maintenant de quoi sont capables les syndicats avec les employés français. Il nous parait maintenant préférable de suspendre les actions de protestation tant que les négociations progressent, et de les reprendre à tout moment si nécessaire. Les assemblées générales qui seront organisées chaque mois permettront d'échanger avec vous sur ce sujet.

Sur la question des désinvestissements qui nous menacent et du risque de baisse continue des avantages sociaux, nous poursuivons à la fois la négociation et le combat. Par exemple nous travaillons activement à ce que le plan 2007 qui touchera à nouveau les autres pays sauf la France et l'Allemagne (aucun autre plan possible avant 2008 minimum) trouve sur son chemin une force d'opposition vraiment européenne plutôt que purement franco-française. Le défi posé à la direction est gigantesque : ajuster dans de bonnes conditions la structure des activités et les process, reconquérir image et clients, redonner le goût de l'avenir à des employés démotivés, donner l'exemple... Notre souci principal est la mise en place de conditions permettant la pérennité des activités en France. C'est la raison pour laquelle nous ne ménagerons pas nos efforts pour que le Groupe de Développement des Activités en France présidé par Bernard Méric connaisse un certain succès.

Sur la question de l'accord ARTT, 3 opinions s'affrontent : chantage, échange ou alibi.... Nous ne le ressentons pas dans les négociations comme un chantage et pensons qu'il s'agit plutôt d'une porte de sortie pour obtenir des US et de l'Europe la baisse du chiffre en France.

Quelques précisions :
1/ Le maximum prévu par la convention collective est de 218 jours travaillés au lieu de 206 actuellement chez HP.
2/ Il ne s'agit pas de supprimer 10 RTT mais tout ou partie des 12 jours choisis des cadres au forfait jour contre compensation financière pour ceux qui resteront.
3/ Puisqu'il y a eu dénonciation unilatérale de cet accord d'entreprise par la direction, la question n'est plus d'accepter ou non la remise en cause de cet accord. Ces 12 jours disparaîtront de toutes façons en février 2007 sans contrepartie si la négociation n'aboutit pas, donc la question devient : "faut-il négocier rapidement cet accord dans le contexte du plan social contre une baisse du chiffre ?" et "comment le renégocier au mieux pour ceux qui resteront (compensation financière, nouvelles dispositions...) ?".

Sur la question du protocole de négociation :

En 2002, l'équivalent qui se nommait accord de méthode ne donnait strictement aucun détail. Il était juste question de l'objet de la négociation (restructuration, conditions de départ, harmonisation des avantages sociaux), de qui négociait, avec quels moyens (temps, experts...), et pendant combien de temps. C'est tout.En 2005, le protocole de négociation a ceci de nouveau qu'il tente de préciser au préalable plusieurs points : baisse du chiffre, ré-investissements, volontariat, budget, pré-retraite, absence de transferts forcés, non fermetures de site, traitement des filiales...
Pourquoi ? Parce que la pression médiatique, politique, employés et intersyndicale sans précédents nous met en position de demander et d'obtenir des garanties importantes avant d'accepter d'entrer en négociation. C'est une étape clé permettant d'envisager une sortie de crise pour la direction. Et pour les syndicats c'est la possibilité de donner une chance à une solution négociée plutôt qu'à un conflit dur et destructeur.

Il y a deux interprétations possibles sur ce protocole :
A/ Soit iI n'y aura rien à attendre de plus de la négociation qui aura lieu, donc c'est insuffisant. Il faut exiger plus.
B/ Soit il s'agit de positions de départ, donc le résultat sera plus intéressant, aussi bien sur le chiffre que sur le PDA et l'accord 35h. Exiger plus c'est prendre le risque d'une rupture irréversible.

Si il y a négociation, la position d'arrivée au bout de 2 à 3 mois donnerait lieu à une autre décision : celle de signer ou pas l'accord de conclusion de la négociation. Et donc de repasser ou pas, si nécessaire, dans un mode bras de fer.

En conclusion :

Nous avons utilisé un texte neutre pour expliquer le protocole de négociation et permettre une interprétation fiable du sondage. 3 employés sur 4 ayant répondu souhaitent la tenue de négociations sur les bases indiquées.

Nous annoncons notre intention de principe de signer ce protocole. Les réunion prévues avec l'intersyndicale le 10 novembre et avec la direction le 14 novembre permettront de fixer les derniers détails ou points qui devront figurer dans le texte final.

Si nous entrons en négociation, c'est d'une part parce qu'une nette majorité d'employés nous le demande et d'autre part parce que nous avons la conviction que le moment est venu de le faire. Nous estimons que la corde est tendue au maximum et que les conséquences de dire non sur le principe de ce protocole ruineraient les efforts entrepris et auraient des conséquences encore plus graves pour les employés et la filiale française.

Nous avons attentivement analysé les commentaires et pris en compte les réserves autour du chiffre, de l'accord ARRT, du PDA... Ce seront clairement les trois points chauds de la négociation, ceux où il y a le plus d'attentes, d'incompréhension et d'inquiétudes.

Compte tenu du contexte, nous pensons que cette négociation sera tendue et personne ne peut dire si elle arrivera à son terme.

Voici le texte envoyé par la direction qui sera répondu par chaque syndicat aujourd'hui : "Conformément à notre négociation du 3 novembre 2005, nous attendons votre position de principe sur la signature ou non du protocole de négociation. Nous vous invitons à nous communiquer votre position par mail, au plus tard le 9 novembre 2005 à 17H00. Dans l'hypothèse d'une réponse positive de la part d'au moins une Organisation Syndicale, nous ferons parvenir à l'ensemble d'entre vous, le 9 novembre 2005 au soir, un projet de protocole de négociation établi sur la base des principes déterminés lors de la réunion du 3 novembre 2005. Dans cette optique, nous vous proposons une réunion de finalisation de ce projet de protocole le lundi 14 novembre 2005 à 10h30 "

L'intersyndicale a prévu de se réunir à nouveau jeudi 10 novembre à 17h

66 commentaires à lire:

Anonyme a dit…

Après discussion en intersyndicale aujourd'hui et avant de plus amples commentaires d'ici peu, nous souhaitons partager avec vous la position de la CFE-CGC sur le principe d'entrée en négociation.

Avec les clarifications obtenues concernant un certain nombre de points et sous réserve que ces précisions apparaissent dans la rédaction finale du cadre de négociation, nos représentants ont décidé d'accepter le principe d'entrer en négociation et participeront donc à la réunion du 14 novembre à Paris pour finaliser le texte,

L’Intersyndicale s’est réunie ce matin et se retrouvera demain à 17h00 pour continuer à travailler ensemble sur le texte que la Direction devrait nous proposer ce soir.

Cordialement,

L’équipe CFE-CGC

Anonyme a dit…

J'avais voté OUI, puis ensuite révisé mon vote pour un NON, considérant que les plus récentes infos de la direction a propos du PDA laissent penser que les cadres en seraient largement exclus.
- Clivage cadre non cadre versus PDA innacceptable
- 1 CDA volontaire = 1 désigné en moins
- 1 ancien qui part = 1 jeune en plus chez HP

En conclusion, merci a l'intersyndicale pour avoir pris en compte les votées des employés, c'est celà la démocratie,
Maintenant à vous d'inclure le point PDA dans les négos a venir, et de reconnaitre la véracité des arguments exposés ci-avant.

Anonyme a dit…

Encore une fois, je regrette profondemment que les syndicats aient refusé d'organiser une assemblee generale avant d'annoncer leur decision.
Les votes ou pseudo votes ne sont pas representatifs de ce qu'aurait ete une consultation dans ce cadre.

Anonyme a dit…

Pourquoi est il si urgent de donner une reponse a la direction, les resultats de Q4 sont-ils si bons qu'il faille eviter un refus des employes ???

De meme, la direction precise "Dans l'hypothèse d'une réponse positive de la part d'au moins une Organisation Syndicale, nous ferons parvenir à l'ensemble d'entre vous, le 9 novembre 2005 au soir, un projet de protocole de négociation établi sur la base des principes déterminés lors de la réunion du 3 novembre 2005"
la democratie voudrait que cela soit au moins une majorite relative !!! donc trois sur cinq !

pourquoi est-ce uniquement la direction qui fixe les regles du jeu?

A mediter!

Anonyme a dit…

Il n'y a rien à méditer dans ce que tu dis...
Tu es un agneau devant le loup, il faut savoir relativiser et etre raisonable.
Chacun doit faire des concessions.
A trop vouloir faire opposition on on risque de rentrer dans le mur !

Alors maintenant au moins on est plus ou moins sur une meme longueur d'onde.

Anonyme a dit…

la longueur d'onde c'est de donner quitus a la direction pour faire ce qu'elle veut suivant un calendrier definit a l'avance. Tu penses bien qu'elle a un interret a forcer cette signature, tu l'as deja vu te faire un cadeau ?

Avant tout tu accepte le principe des licenciements qui ne sont pas justifiables et quand tu auras vu les resultats du 4ème trimestre tu comprendras.
Pas d'AG de la part de certains syndicats , juste un vote depouillé par les decideurs et interressés, ca me semble vachement democratique.
Ca se trouve ils estiment que nous ne sommes pas assez grand pour comprendre ce qui se passe.

Anonyme a dit…

Estime toi heureux d'avoir déjà la chance de négocier avec la direction et d'avoir des indemnités importantes en cas de licenciements.
Va chez HP aux US ou ailleurs et fais toi licencier tu va voir avec quoi tu repartira. (des cacahuètes)
Si elle veut la direction pourrait tres bien dire on donnera uniquement ce que la loi nous oblige à donner en cas de licenciements.

Anonyme a dit…

Si elle veut la direction pourrait tres bien dire on donnera uniquement ce que la loi nous oblige à donner en cas de licenciements.

Ca il faut le justifier, on est en france cacahuetes !!

Tu accepte donc le principe qu'une entreprise qui va tres tres bien puisse pousser des gens dehors avec le risque de se retrouver au chomage et donc vivre aux depends de la societé en generale.

Belle mentalité

Anonyme a dit…

Cela veut-il dire que la direction n'aura pas à présenter le Livre IV ?

(justification éconmique du plan)

CFTC HP a dit…

Le Livre IV sera l'une des premières choses discutées !

Anonyme a dit…

Pourrait-on avoir une clarification sur ce "plan 2007 dans tous les pays sauf la France et l'Allemagne" et sur le "plan 2008" prévu pour la France. Il ne me semble pas avoir vu de communication sur le sujet, ni de la direction, ni des syndicats.

Et ça change bcp les perspectives de négo, il me semble !!

Alors, que sait-on exactement ???

Anonyme a dit…

Reponse a : 09 novembre, 2005 14:27

"Si elle veut la direction pourrait tres bien dire on donnera uniquement ce que la loi nous oblige à donner en cas de licenciements."

C'est en signant cet accord que tu donnes a la direction l'occasion de te donner des cachuettes.
IL FAUT LES JUSTIFIER LES LICENCIMENTS ECONOMIQUEMENTS ET DANS CE CAS IMPOSSIBLE POUR EUX.
Le but c'est pas de dire non on ne negocie pas, c'est de dire amener autre choses dans ces negociations.

JE crois que si vous gagniez moins bien votre vie vous auriez un peu plus envie de vous battre. C'est surtout ca la verite.

Anonyme a dit…

Merci à nos élus, mais il est plus que temps de décliner le contenu de toutes les négociations de façons claires.
On parle sauf erreur de futurs plans alors que nous sommes déjà dans un plan fantasque !
STOP.
Merci de clarifier et si possible, malgré ce BLOG EFFICACE et DIVERS, de façon plus générale dans l'entreprise , et ce pour l'ensemble des salariés HP, CADRES ou NON CADRES.
NOUS MERITONS TOUS UN CERTAIN RESPECT et de même devons etre respectables... !!!
Encore qu'en pleine période PERFORMANCE PLAN FY05 , il se passe des droles de dilaogues et commentaires, et appréciations ....

Anonyme a dit…

Il me semble TRES desagreable qu'apres avoir ENTERINE une certaine forme de vote democratique la CFTC nous donne (tres/trop tard) des informations "complementaires" comme le plan 2007/2008 qui auraient pu LARGEMENT influence le vote , etant donne l'importance accorde par les syndicats a l'operation "Meric" qui semble perdre tout son sens des aujourd'hui, vu l'acceptation de ce protocole qui conduit directement a un autre plan en 2008.

J'avais toute confiance dans "l'intersyndicale/ CFTC", je suis en train de la perdre et je ne suis pas le seul, a vous autres de voir et de reagir.

j'ai vote oui a dit…

Rien n'est grave dans le marbre et toute bonne intention est a valdier, consolider...Comment pousser la direction a formuler une meilleure proposition? En boudant ou en discutant?
Je conteste pourtant la formulation sur les retraites anticipees, l'indemnisation flou des jours choisis perdus et le chiffre de -250 seulement...

DEGOUTTE a dit…

et voila une premiere etape pour PS.... un petit peu de stock dans la popoche!!!! et un gros coup de pied au c..... pour les employés!!!
comme dit FS bienvenu en FY06, il a juste oublié de dire en espérant ne pas vous revoir en FY08....

Anonyme a dit…

Et le vote de la CGT, il dit quoi ?

Le Monde a dit…

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-708157@51-638269,0.html

Anonyme a dit…

HP job cuts hit factory and support staff
Where do you want to go today? India or the Czech Republic?
...

Uk job cuts

Anonyme a dit…

HP layoffs start to bite

WFR begins to make impact

Article

cgt hp a dit…

Voici le communiqué de presse publié aujourd'hui:

Après consultation de ses syndiqués et des salariés d'HP (deux tiers contre la signature de l'accord en l'état), la CGT confirme qu'elle ne signera pas l'accord de méthode proposé par la Direction. Ce "protocole de négociation" est en effet un véritable accord de méthode car il verrouille un calendrier resserré dans le temps pour la procédure de consultation sur le plan de licenciements en cours.

La Direction a tellement besoin de cet accord qu'elle a lâché quelques avancées sur le volet accompagnement (pré-retraites, départs volontaires etc). Par-contre elle n'a rien lâché sur l'emploi. Pour preuve, il n'y a même pas d'objectif chiffré de création de nouveaux emplois hormis le troc de 250 emplois nouveaux contre 12 jours de RTT. Il n' y a pas non plus d'engagement sur la pérennité des emplois restants.

Connaissant l'importance du chômage dans notre société il est de notre responsabilité de garantir que chaque emploi détruit sera compensé par un emploi créé.

Nous pensons que les avancées sur l'emploi ne sont possibles qu'en ce moment, en échange de notre signature de l'accord de méthode.

La CGT compte bien faire entendre sa voix lors de ces négociations pour la défense des salariés.

Nous rappelons que nous sommes face à 1240 suppressions de postes pour lesquelles la Direction d'HP n'a encore fourni aucune justification économique.

Pour plus d'infos sur la position de la CGT, visitez son site web

CFTC HP a dit…

Il n'y a pas besoin de s'énerver sur notre phrase "nous travaillons activement à ce que le plan 2007 qui touchera à nouveau les autres pays sauf la France et l'Allemagne (en sursis jusqu'en 2008) ) trouvent sur leur chemin une force d'opposition vraiment européenne plutôt que purement franco-française !

Il faut savoir que le CE Européen annonce les suppressions de poste dans chaque pays tous les 6 mois, sauf la France...

Voici les faits : au CE Européen des 8 et 9 septembre, les chiffres de réductions de postes annoncées concernaient pour chaque pays 2006 uniquement sauf la France et l'Allemagne qui avaient un chiffre pour 2006 et 2007 en raison de la lourdeur des procédures sociales. Autrement dit, la vraie moyenne européenne sur 2 ans n'est pas de 15% des effectifs européens mais forcément plus.

Le terme "en sursis jusqu'en 2008" cause un émoi compréhensible mais rien n'a été annoncé sur un nouveau plan social 2008-2009. S'il devait y en avoir un, on ne le saura qu'en juillet 2007 environ. On voulait simplement dire que ce plan couvre au minimum 2 ans.

CFTC HP a dit…

Quelques commentaires supplémentaires :

- Il y a un objectif minimum de création de nouveaux emplois et qui sera dans le protocole de négociation. L'information a été donnée par la direction le 3 novembre en fin de réunion à tous les syndicats mais sous embargo de confidentialité sur le chiffre car il fallait encore des autorisations européennes

- Le calendrier de consultation des CE n'est pas verouillé. Les CE sont souverains !

- La justification économique sera dans le Livre IV, l'un des premiers objets de la négociation.

Anonyme a dit…

CFTC dit :

Nous avons utilisé un texte neutre pour expliquer le protocole de négociation et permettre une interprétation fiable du sondage. Celui-ci montre que 3 employés sur 4 souhaitent la tenue de négociations sur les bases indiquées.


Mais on est pas 894 employés en france ???

C'est pas tres neutre de dire que 3 employés sur 4 souhaitent les negos en l'etat.

CFTC HP a dit…

Tu as raison, on va modifier le texte

Anonyme a dit…

CFTC attention à l'honneté de la communication( sans validation meme statistique avec marge d'erreur etc...)

Mais on est pas 894 employés en france ???

C'est pas tres neutre de dire que 3 employés sur 4 souhaitent les negos en l'etat.

En effet pas clean clean

CFTC HP a dit…

Le texte a été modifié suite à votre remarque. Merci !

Anonyme a dit…

Vous préférez la version CGT ?

Après consultation de ses syndiqués et des salariés d'HP (deux tiers contre la signature de l'accord en l'état)

Anonyme a dit…

CFTC & CGT
COmment expliquer la difference sur le pour ou contre la nego
CFTC 3/4 pour 76% pour
CGT 2/3 contre 33% pour
Qui dit vrai ? qui croire ?qui manipule qui ?
Je ne pense pas que personne ne sache résoudre ce genre de fractions....
Pourriez vous co signer un résultat fiable ???
Si vous voulez etre credible, faite vite....

Anonyme a dit…

Même remarque pour le communiqué de la CGT cité plus haut "Après consultation de ses syndiqués et des salariés d'HP (deux tiers contre la signature de l'accord en l'état)....".

Il est clair que les 2/3 des employés HP ne sont pas contre, (sans doute les 2/3 des syndiqués CGT), mais la formulation de la phrase est telle qu'on peut vite faire le raccourci.

1 partout, balle au centre.

Arrêtez ces remarques qui nuisent aux efforts de uns et des autres dans cette période troublée et qui n'apportent rien.

Anonyme a dit…

La consultation CGT c'était : on vous propose de voter contre, ok ?
On ne sait même pas combien de personnes ont répondu. Je crois que la consultation CGC a donné plus de 2/3 sur près de 1000 donc globalement on peut dire que certainement une grosse majorité d'employés voulaient ces négociations ou n'avaient rien contre....

Anonyme a dit…

Je pense que ca depend de la maniere d'expliquer ce qui a dans cet accord.

Comme deja dit ici meme et ailleurs, le mieux etait de reunir les employés en AG afin que "l'intersyndicale" puisse s'exprimer et que chaque employé puisse entendre les memes explications.

Elle est ou l'intersyndical sur ce sujet ???

Maintenant je les vois mal organiser une AG jeudi 10 alors que vendredi 11 est férié et qu'ils doivent signer lundi.

Peut etre pas innocent de la part de la direction de revenir a la table des negos pendant les periodes de jours feries et d'imposer la signature apres ce long week-end.

Champions du monde de la nego et belle manipulation !!!

Anonyme a dit…

Désolé mais pour la CGT les gens de grenoble etaient tous invités mardi a participer a une reunion pour venir debattre sur le sujet car malheureusement il me semble que les autres syndicats n'ont pas souhaité organiser d'AG.

Anonyme a dit…

2/3 de 1000 ca fait 666 pour la signature coté CGC
auquels on rajoute les 679 pour la signature coté CFTC
Total = 1345 pour la signature sur ~4900 employés en france

Oui c'est une grosse majorité d'employés qui voulaient cette signature.

Dur dur la communication et les maths

Anonyme a dit…

ils ont repondu quoi la direction ?
en avez vous tenu compte ?


Tenez vous compte des gens qui ont voté plusieurs fois , cad dans chaque syndicat , parceque ca peut changer le resultat final de 1345 pour la signature.

CFTC HP a dit…

Nous n'avons pas pris en compte les votes multiples, seulement le dernier en date car il y en a qui ont changé d'avis. Des employés ont probablement participé aux trois sondages proposés.

Ceux qui n'ont pas répondu, que pensent-ils ? C'est le propre d'un sondage de l'extrapoler. La question devient alors : quel est le sondage le plus représentatif ?

Envoyé en direct à un nombre significatif d'employés abonnés à nos communications, ce sondage avait une forte valeur indicative pour prendre notre décision, mais ce n'était pas le seul moyen. Les réunions avec nos adhérents ont donné une autre indication forte. Et enfin la décision est affaire de perception et de conviction. Et fait suite à de multiples discussions entre syndicats. Il se trouve que 4 sur 5 ont à peu près les mêmes analyses et les mêmes conclusions. Tous les syndicats se battent pour l'emploi mais pas tout à fait de la même façon en ce moment précis. Nous en parlerons à nouveau demain en intersyndicale.

Anonyme a dit…

AG ça veut dire quoi ? Auto Gestion ? Aux AG il ne vient de toutes façons que 10 à 20 % des employés maximum, souvent ceux qui ont le temps...

Anonyme a dit…

Un peu d'humour ou de realisme, chacun jugera :

La psychanalyse de Mark Hurd et de Patrick Starck :):)

http://biz.yahoo.com/happyhour/20051027-20051109-20051109.html

Anonyme a dit…

>Il se trouve que 4 sur 5 ont à >peu près les mêmes analyses

Ca n'est pas du tout l'impression que j'ai eue en lisant le mail envoyé par la CFDT.

Anonyme a dit…

Tu as vu celle juste avant !!!

Realisme aussi ;)

http://biz.yahoo.com/happyhour/20051027-20051109-20051108.html

Anonyme a dit…

Bravo à la CFTC pour les moyens d'information et de dialogue mis à notre disposition. En souhaitant que tous en fasse un usage constructif...

Maintenant qu'on avance sur l'accord de méthode, voici une proposition candide et constructive. Quid de faire un plan social en 2 vagues :
- 1/ avant le 9 décembre 2005 : tous les volontaires au départ avec projet finalisé peuvent partir aux conditions connues du plan 2003
- 2/ après cette date, il faut attendre mai/juin 06 et ce sont les nouvelles conditions négociées qui s'appliqueront.
Cela permet aux pressés de partir dès maintenant, et à tous les acteurs (direction, syndicats, employés ...) d'avoir une première idée du nombre de volontaires.

C'est une proposition sérieuse aux organisations syndicales et à la direction, merci de votre réponse.

Anonyme a dit…

Chez HP, le troc RTT contre emplois lézarde le front syndical uni
La CFTC, majoritaire chez le constructeur informatique, et la CFE-CGC s'engagent dans un protocole d'accord avec la direction que refuse la CGT.


http://www.libe.fr/page.php?Article=337259

Anonyme a dit…

Entreprises


09/11/2005

Deux syndicats d'HP acceptent de renégocier les 35 heures

Ca doit leur faire plaisir à
LExpansion.com
http://www.lexpansion.com/html/A136764.html

Anonyme a dit…

>1/ avant le 9 décembre 2005 : tous les volontaires au départ avec projet finalisé peuvent partir aux conditions connues du plan 2003

Très bonne idée !

Mais avec toutes les conditions du plan de 2003 :

par example garantie de l'emploi pendant 2 ans pour ceux qui restent, PDA/C2A aux mêmes conditions etc ...

Anonyme a dit…

"Et ce n'est pas l'hypothèse de la création « d'un groupe de développement d'activités en France » en liaison avec les collectivités locales, l'Europe et les Etats-Unis qui rassurera complètement les salariés du groupe."

Même l'expansion ne croit pas au fumeux groupe de développement d'activités ...

Anonyme a dit…

Quid de faire un plan social en 2 vagues :


et sans faire de vagues, ça plaira encore plus à PS

Anonyme a dit…

La rédaction web des Echos - 10 novembre 2005
PAR DOMINIQUE SEUX

Le plus intéressant dans le dossier Hewlett-Packard n'est pas la renégociation de l'accord 35 heures acceptée hier par plusieurs syndicats pour sauver des emplois. C'est le fait que cette nouvelle n'ait pas soulevé une vague de protestations comme cela avait été le cas pour Bosch à Vénissieux. A cette époque, le débat avait échauffé les esprits, et les syndicats comme les politiques s'étaient déchirés. Un an et demi plus tard, le fait que les banlieues monopolisent l'attention aujourd'hui ne suffit pas à expliquer le changement de ton. Le contexte n'est plus le même : le réel s'est vengé et les lois Aubry ont été attaquées de toutes parts. Cela est d'abord vrai sur le terrain. Si on est encore loin de l'Allemagne, pays où l'échange révision du temps de travail-emploi est devenue monnaie courante (Volkswagen, Siemens, Mercedes, etc.), les précurseurs ont fait école. Cela est vrai aussi dans les textes. Même peu appliquées, les lois Fillon et Raffarin sont venues assouplir les 35 heures uniformes et rassurer les chefs d'entreprise.

Le cas « HP » obéit aujourd'hui à la même logique pragmatique. Le lien fait par le constructeur américain entre restructuration et durée du travail sera évidemment brocardé comme un insupportable chantage à la délocalisation. Il n'en reste pas moins que la décision de s'implanter ici ou là appartenant à l'entreprise, qui arbitre entre les pays selon les critères qu'elle se fixe elle-même, les syndicats ont raison d'ouvrir la discussion pour sauver des emplois.

En réalité, cette évolution des esprits va au-delà de ce qui se passe à Hewlett-Packard. Elle peut même être constatée sur plusieurs autres sujets sociaux depuis quelques mois. La faible combativité des syndicats sur le contrat nouvelles embauches en constituait la première illustration. Ils n'ont réussi ni à empêcher ni à infléchir cette mini-révolution pour le droit du travail. La victoire obtenue à l'arraché par le gouvernement sur la privatisation de la SNCM s'est quant à elle faite sans que la CGT ne reçoive à aucun moment l'appui de l'opinion. Toujours dans les transports, le service garanti a plutôt bien fonctionné, pour la première fois, lors de la journée de mobilisation du 4 octobre. Et en ce qui concerne EDF, enfin, le tournant est aussi net. La journée d'action organisée lundi par les syndicats pour contrer la mise en Bourse de l'entreprise a été un échec cinglant, avec la mobilisation d'un agent sur douze seulement. Quatre fois moins qu'il y a un an. Davantage que les conditions ultra-favorables qui leur sont réservées pour devenir actionnaires, les salariés ont compris que l'ouverture du capital ne suscite guère d'émoi au-delà de leurs rangs.

Plusieurs lectures de ce qui ressemble à un aggiornamento sont possibles. La première est évidemment celle du rapport de forces. Les syndicats cèdent devant la pression sur l'emploi dans le privé, devant la fermeté du gouvernement dans le public. La seconde, qui n'est pas incompatible, est celle du principe de réalité. L'idée d'adaptation à un monde qui change fait son chemin bon an mal an, aiguillonnée par la crainte du « déclin ». Prochain rendez-vous test : l'appel à la grève lancé à la SNCF pour la fin novembre.

Anonyme a dit…

La Tribune, Hélène Goyet, à Grenoble
Article payant

Les syndicats de HP acceptent de négocier

La CFTC et la CFE CGC, majoritaires au sein de l'entité HP CCF, ainsi que FO se sont déclarées favorables à l'ouverture des négociations sur le plan social. Syndicats et direction devraient se retrouver le 14 novembre.

Après s'être réunis en intersyndicale afin de tenter d'élaborer une réponse commune aux propositions de la direction, c'est en ordre dispersé que les syndicats ont donné leurs réponses hier soir à la direction. La CFTC et la CFE CGC, les deux syndicats majoritaires au sein de l'entité HP CCF (Centre de Compétence France), et FO se sont déclarés favorables à l'ouverture des négociations. De son côté, la CGT annonce qu'elle ne signera pas l'accord de méthode en l'état, au vu du document non définitif sur lesquels les syndicats se sont prononcés hier. La CFDT n'a pas souhaité communiquer sa décision.

Depuis trois jours, les syndicats ont consulté leurs adhérents via Internet, faute de pouvoir réunir le personnel en assemblée générale, ce que la direction a interdit. "76 % de nos adhérents se sont prononcés favorablement sur l'ouverture des négociations", souligne Réjane de Vernati, délégué syndicale CFTC qui ajoute : "Il faut donner un cadre à la concertation."

"Progrès." La CFE CGC rappelle que l'accord porte uniquement sur "un principe d'entrée en négociation". Et si ce syndicat considère comme "un progrès" la proposition de la direction de faire passer le chiffre initial de 1.240 suppressions d'emplois à 990 en échange de l'abandon de douze jours de RTT, il affirme "avoir bon espoir d'atteindre l'objectif fixé par l'intersyndicale, à savoir la réduction du nombre des suppressions d'emplois à moins de 740".

Malgré ces prises de position divergentes, tous les syndicats veulent poursuivre leur action dans un cadre intersyndical. Une réunion de la dernière chance se tiendra ce soir après que la direction aura remis le texte définitif du protocole de négociation qui sera soumis à la signature des syndicats lundi 14 novembre. Ce texte pourrait intégrer une partie des demandes formulées par les syndicats, la revendication prioritaire étant l'engagement chiffré de la direction à créer des emplois en réinvestissant sur les sites français.

Les syndicats de HP CCF jouent une partie importante. En effet, les hasards du calendrier font que des élections professionnelles se tiendront le 17 novembre. Une occasion pour les 2.800 salariés rattachés à cette entité (dont près de 2.000 à Grenoble) de se prononcer sur la manière dont leurs élus mènent l'action.

Anonyme a dit…

Dans le communiqué de presse de la CGT ( blog 9 nov 18H59 ) il est dit "La Direction a tellement besoin de cet accord qu'elle a lâché quelques avancées sur le volet accompagnement (pré-retraites, départs volontaires etc)" ; Peut-on savoir quels sont ces avancées ?

Anonyme a dit…

LCI communiquait hier à 13h que la CFTC avait accepté de signer l'accord. Ils etaient au courant avnt les employés HP concernés. Bonjour la communication!!!

Anonyme a dit…

A 09 nov 23:18 et 23:30:
Je trouve l'idée de départ d'un plan en deux vagues, tel que exprimé ici TRES MAUVAISE. Je n'y suis pas favorable.

Cependant, je serais favorable aux conditions suivantes:

- 1/ avant le 9 décembre 2005 : tous les volontaires au départ avec projet finalisé peuvent partir immédiatement. Avec la garantie de pouvoir bénéficier des conditions du 'package 2005', une fois qu'il sera finalisé. Ils toucheront donc leur indemnisation plus tard (Juin 2006?). Si cela ne suffisait pas on pourrait assortir d'un mécanisme "d'avance sur prime de départ" de par exemple 30% à 50% calculé sur ce qu'était le plan 2003. Il s'agit de s'assurer qu'en aucun cas des gens qui partent rapidement ne mettent en déséquilibre le budget alloué au PSE, et donc, ceux qui restent !!

- 2/ après cette date, il faut attendre mai/juin 06.

Les rationnels de cette proposition sont les suivant:
- Il s'agit de s'assurer qu'en aucun cas des gens qui partent rapidement ne mettent en déséquilibre le budget alloué au PSE, et donc, ceux qui restent !!
- Il s'agit de limiter la déstabilisation en deux vagues à quelques mois d'intervalle des services. Seuls les partants 'côute que côute' partent, opinion tout à fait respectable et qu'il faut favoriser mais pas avec un chèque en blanc sur le dos de ceux qui resteront (PS: environ 80% d'entre nous resteront !!!).
- Ce sont les nouvelles conditions négociées qui s'appliqueront pour TOUS.
- On ne peux pas faire un calcul le 9 décembre des sommes qui auraient été dues au titre d'un plan 2003. En effet, si le nouveau plan entre en application mi 2006, peut être est-ce la date du X Juin 2006 qui servira de calcul aux années d'ancienneté, indemnités, et autres attributs du plan 2005. certains PDA non élligibles le 09 Décembre 2005 le seront peut être le X juin 2006.

Anonyme a dit…

Salut 8h32,

Rappels:
1-le blog est ouvert sur l'internet
2-les résultats du sondage ont été publiés à 11h00 (c'est avant 13h00)
3-La position CFTC a été publiée à 11h48 (toujours avant 13h00 non?)

Tous le monde a eu l'info en même temps.
STP ne salit pas le travail exemplaire fait par la CFTC pour nous informer et nous permettre (a tous!!) de donner notre avis.

Bravo à la CFTC pour ce blog et pour leur position responsable.
Plus généralement bravo aux 3 syndicats qui ont su écouter la majorité des employés et prendre cette décision courageuse.

La négociation ne fait que commencer, restons mobilisés!

Anonyme a dit…

a 09 novembre, 2005 14:27

Si nos ancetres t'avaient ecoutes on serait encore des esclaves.

Tous en greve illimite, moi je vous dis!

On va voir les negos alors, comment ca se passe.

A bas l'abrogation des RTT.
Oui a l'abrogation des avantages, stocks options, golden hello, golden parachute des dirigeants.

Non aux parachutes en plomb des proletaires.

Anonyme a dit…

Une fois de plus je suis atterré par la position de la CGT: manipulatrice (communications tronquées, souvent malhonnètes, etc...) ; jusqu'au boutiste (il faut pendre le dernier patron avec les tripes du dernier cadre!!); sans considération aucune pour l'opinion des salariés hp (qui se prononcent sans ambiguité POUR l'entrée en négociation).

Quelle tristesse !!

Anonyme a dit…

qu'est ce que c'est que cette connerie de vouloir faire partir les gens avant le 9 decembre avec le meme package que 2003 ? c'est quoi cette imbecilite ? les negos n'ont pas encore commencees et vous voulez faire le jeu de Starck ? faire partir les gens au plus vite ? nous on est pas presses on est payes et on prendra le temps de se faire foutre dehors et avec les resultats qu'on va annoncer, PSA EMEA a fait plus de 100 % du quota je vois pas pourquoi la corde serait tendue ....c'est FAROUZ qui ecrit ca ? dans le blog de la CFTC... mefiez vous il parait qu'il s'exprime sur ce blog sans que vous en aperceviez .... bien sur en anonyme... mefiez vous de ce que vous lisez

Anonyme a dit…

- 1/ avant le 9 décembre 2005 : tous les volontaires au départ avec projet finalisé peuvent partir immédiatement. Avec la garantie de pouvoir bénéficier des conditions du 'package 2005', une fois qu'il sera finalisé


Et tu crois vraiment qu'ils vont de partir avant que le contenu du package soit finalisé ?


Un peu de décence et de patience ! Ceux qui sont surs (ou croient l'être) de retrouver un emploi feraient bien de penser à autre chose que leur p^ropre personne.

Anonyme a dit…

on a vraiment les meilleurs syndicats du monde

CFTC HP a dit…

LCI communiquait hier à 13h que la CFTC avait accepté de signer l'accord. Ils etaient au courant avnt les employés HP concernés. Bonjour la communication!!!"

On va quand même répondre nous-même :

La plupart des médias prennent l'info sur le blog. Nous n'avons pas fait de communiqué de presse, mais nous avons répondu aux sollications des journalistes à partir de 12h30.

Effectivement on a publié ici à partir de 11h et le temps d'organiser l'envoi par liste de distribution, nous avons envoyé un flash aux abonnés à 11h38.

Priorité aux employés, donc !

Il faut savoir qu'une demande de correctif à l'AFP a été envoyée à 13h55. La voici :

"Par rapport à votre dépêche intitulée : Hewlett-Packard: la CFTC et la CFE-CGC prêts à négocier des emplois contre RTT"

--> la proposition de la direction à laquelle on a répondu positivement n'est pas emplois contre RTT mais :

"Conformément à notre négociation du 3 novembre 2005, nous attendons votre position de principe sur la signature ou non du protocole de négociation"

A cette question, nous avons répondu oui.

Pour les 12 jours choisis des cadres au forfait jour, puisqu'il y a eu dénonciation unilatérale de cet accord d'entreprise par la direction, la question n'est plus d'accepter ou non la remise en cause de cet accord. Ces 12 jours disparaîtront de toutes façons mi 2007 sans contrepartie si la négociation n'aboutit pas, donc la question devient : "faut-il négocier rapidement cet accord dans le contexte du plan social ?" et "comment le renégocier au mieux pour ceux qui resteront (compensation financière, nouvelles dispositions...) ?".

C'est l'objet même de la négociation qui va s'ouvrir de déterminer quels arbitrages sont possibles.

Merci pour votre correctif


Enin à la question de faire le plan en deux temps c'est techniquement impossible. Il s'agit de licenciements économiques !!! Donc rien n'est possible avnt l'information-consultation des CE prévue en mars-avril si les négociations connaissent une issue positive...

Anonyme a dit…

> Il s'agit de licenciements économiques !!!

Ah bon ?

CFTC HP a dit…

Très drôle... Il s'agit du terme technique bien sûr. Licenciement boursier n'existe pas dans le Code du travail, pas encore...

Anonyme a dit…

A 10 novembre, 2005 09:28 => Je suis un collaborateur lamba et ai proposé l'idée d'un plan social en 2 vagues (pas M. Farouz, svp arrêtez de diaboliser la direction!)

Cette proposition n'enlève rien à ceux qui restent ni au budget du PSE puisque c'est la base de l'accord de méthode proposé(des "conditions de départ pour les volontaires (hors cessation anticipée d'activité) équivalentes à celles du plan lié à la fusion Compaq/HP")

Question à la CFTC : pourquoi est-ce techniquement impossible? je ne comprends pas le point. Merci d'expliquer un peu.

DARTY a dit…

Et si lors des négos, les syndicats obtiennent plus, ils te remboursent la différence ?

Anonyme a dit…

non, si les syndicats obtiennent plus, tant mieux pour la 2de vague, mais il n'y a pas de rediscussion pour la 1ère vague et on ne rembourse pas la différence. C'est la base même d'un accord, une fois qu'on s'est mis d'accord et que c'est signé, on ne discute plus.

Anonyme a dit…

Cela est impossible dans le cas d'un plan économique pardon boursier.

De toutes façons cette demande me semble indécente. Nous devons être unis pour obtenir un "bon" plan (bon = avec le moins de départs possible notamment ) pour tous
jeunes et moins jeunes, cadres ou pas.

Les démissions elles sont toujours possibles si l'on est pressé de partir ...

Anonyme a dit…

au fait on va avoir un cpb a noel ??? Je propose que tous les salaries de hpfrance reverse ce cpb au resto du coeur pour montrer combien nous sommes solidaires des chomeurs

Anonyme a dit…

oui ça serait bien. Il faudrait recueillir les fonds et faire un chèque global.

Enregistrer un commentaire