ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPE/DXC/SW (500 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

Actualité DXC-ESF Nouvelles annonces liées au projet de PSE GPEC Out

HPE PSE GPEC Out PSE validé. Simulateur 6.22 + ultimes conseils et réponses

HPE Politique voiture Vos questions, nos réponses

HPE et SW Egalité Professionnelle Le rattrapage de juillet 2017

Scission Software Newco Epargne Salariale : rattrapage ! Elections 26-27/9

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Split de l’action HPE Impact fiscal du split Micro Focus le 21/8 !

Prévoyance-santé HPE et SW Votre régime 2018. La nouvelle surcomplémentaire

Lisez les témoignages adhérents : rejoignez-nous !!!

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

dimanche 3 septembre 2006

PSE : tout savoir sur le projet de revitalisation extérieure 2006-2009

Un sujet très complet qui présente un dispositif méconnu, innovant par rapport au PSE 2003 et qui intéressera particulièrement ceux qui ont quitté HP pour créer une entreprise dans l'Essonne ou dans l'Isère (aides supplémentaires), et tous ceux qui s'inquiètent de l'impact des PSE sur les régions. Ou comment tenter de recréer à l'extérieur les emplois supprimés à l'intérieur...

13 commentaires à lire:

CFTC HP a dit…

Le Plan de Revitalisation HP : la CFTC vous dit tout !

1/ LE CADRE LEGAL DE LA REVITALISATION :

Afin d'accompagner les territoires affectés par des mutations économiques, le législateur a institué une obligation dite de revitalisation à la charge des entreprises procédant à des restructurations à l'article 118 de la loi no 2002- 73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale. L'objectif est d'amener les entreprises qui procèdent à des licenciements à contribuer à la création d'un nombre d'emplois
équivalent à celui qu'elles ont supprimé.

Tenant compte des premiers enseignements de la mise en oeuvre de cette disposition, le législateur a
réaffirmé à l'article 76 de la loi n° 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation pour la cohésion
sociale codifié à l'article L.321-17 du code du travail les grandes lignes de l'obligation de revitalisation
instituée dès 2002, mais l'a modifié sur plusieurs points significatifs, notamment sur son champ
d'application et la manière de s'acquitter de cette obligation.

Ainsi, le fait générateur de la mise en oeuvre de cette obligation n'est plus la fermeture totale ou
partielle d'un site, mais le fait de procéder à un licenciement économique affectant par son ampleur,
l'équilibre du ou des bassins d'emploi dans lesquels une entreprise est implantée.

Cette obligation et la nature de cette obligation sont différentes selon la taille de l'entreprise :

- pour les entreprises de plus de 1 000 salariés ou appartenant à un groupe de plus de 1 000 salariés,
l'obligation pèse sur l'entreprise qui doit s'engager à financer des actions de création d'activités et
de développement des emplois pour un certain montant, fonction notamment du nombre d'emplois
supprimés.

- pour les entreprises de 50 salariés ou plus, de moins de I 000 salariés et n'appartenant pas à un
groupe de plus de 1 000 salariés, c'est à l'Etat d'intervenir pour la mise en reuvre d'actions de nature
à permettre le développement d'activités nouvelles et à atténuer les effets de la restructuration
envisagée sur les autres entreprises dans le ou les bassins d'emploi concernés. L'entreprise prend
part à ces actions compte tenu de sa situation fmancière.

Que ce soit dans le cas de restructurations touchant une entreprise appartenant à un groupe de plus de 1 000 salariés ou employant entre 50 et 1 000 salariés, l' implication personnelle de plusieurs instances (les Préfets de région, les Préfets de département, les Trésoriers-Payeurs généraux, les Directeurs régionaux du travail,de l'emploi et de la formation professionnelle, les Directeurs régionaux de l'industrie, de la recherche et de l'environnement, les Directeurs départementaux du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle) est absolument déterminante pour faire de ces nouvelles dispositions la clef de voûte d'une politique offensive de revitalisation et de redynamisation des territoires touchés par les mutations économiques.

Cette implication suppose que l'Etat soit présent tout au long de la mise en oeuvre des actions de
revitalisation. Cela suppose notamment :

- de mettre en place des outils permettant d'anticiper les risques potentiels de mutations
économiques, touchant tant les grandes entreprises que les entreprises sous-traitantes, dans le cadre
de la réforme du pôle interministériel d'anticipation et d'accompagnement des mutations
économiques, de mutualiser les connaissances qu'a l'ensemble des services de l'Etat de la situation économique et sociale des bassins d'emploi afin d'analyser les effets d'un projet de licenciement sur leur équilibre,

2/ LES MOYENS MIS EN PLACE PAR HP

HP avait deux possibilités : soit payer une amende de 4 fois le SMIC par emploi supprimé, soit investir ce montant dans des actions de revitalisations sur des territoires choisis par l'Etat avec comme objectif d'aider sur 3 ans à la recréation à l'extérieur autant d'emplois que ceux supprimés à l'intérieur.


HP a choisi cette deuxième solution plus citoyenne... Le budget est donc de 4 millions d'euros, les coûts fixes de gestion représentant 15 à 20% (chef de projet + coût du cabinet conseil).

Depuis le 1er juillet 2006, un chef de projet basé à Grenoble, Sylvain Sadier (jusqu'à présent
Directeur des programmes Education et Philanthropie) a donc été nommé « Directeur du projet revitalisation » pour l'ensemble des bassins d’emplois affectés par le PSE. Dans cette fonction, il rapporte au Comité de Direction et à l'ISMT (International Sites Management Team), le Comité de Direction des sites internationaux HP en France (Grenoble, l'Isle d'Abeau, Sophia Antipolis).

Pour mener à bien cette nouvelle mission, Sylvain a le support de DML, un cabinet de consultants professionnels de la ré-industrialisation filiale d'Altedia. Concrètement, il s’agit :

- de trouver et d'attirer des sources de création d’emplois dans les bassins concernés,
- d’accompagner les projets portés par des employés qui quittent HP, notamment en cas de création ou de reprise d’entreprises.

Un certain nombre de ces projets seront évalués et suivis par Jacques Clay, Directeur du cabinet conseil OLEASTRE. Jacques a l’avantage de très bien connaître HP, puisqu’il a été Directeur-Général de la division mondiale PSG basée à Grenoble de 1990 à 1996, puis aux Etats-Unis de 1996 à 2000.


Après études d'impact du PSE HP, les bassins d’emploi retenus par l'Etat pour ce projet de revitalisation sont strictement concentrés sur 2 départements :
Isère : Grenoble et Isle d’Abeau
Essonne: 30 km autour des Ulis

Sont impliqués dans ce projet sur 3 ans, en plus de DML, Oleastre et l'ISMT, plusieurs départements d' HP : Finance, REWS, Communication, RH, le GDA...


Le Role de DML :
Procedures, connaissances des dossiers, identification des aides
Diagnostics
Formalisation des documents
Relai et formalisation de l’offre HP
Recherche, proposition, evaluation et mise en place des projets d’entreprise
Integration de projets non retenus du GDA
Le Role d’Oleastre :
Evaluation des projets bassin Isere
Ambassadeur local

3/ LA DECLINAISON DES AIDES :

Les prêts
Pret a taux zero consenti par HP par l’intermediaire de la Banque Populaire, remboursable, de 2 a 6 fois le SMIC par emploi créé ou prevu
dans ces zones géographiques. Décision prise par le comité d’engagement (HP-DML qui se réunit deux fois par mois. Les projets sont à présenter à sylvain.sadier@hp.com

L’offre aux ex-HP créateurs ou repreneurs d'entreprise ou aux sociétés indiquées par les agences de développement comme devant être soutenues :

offre immobilière par création d’un parc technologique sur site HP (Grenoble, IDA) avec location à un prix inférieur de 30% au marché, amenagement de locaux
Offre de materiel HP (à confirmer, négociations encours avec PSG et IPG)
Offre de conseil, en fonction des compétences internes
Offre de reclassement des compétences disponibles de volontaires en projet non finalisé

Aide contractuelle et accès aux fournisseurs HP:
( accords commerciaux, assistance logistique, …)

Mise à disposition de compétences managériales et de conseil

Recherche de financement (convention PME-PMI, support)

Recherche de partenaires commerciaux et technologiques locaux

4/ LE SUIVI

- Mise en place d’une e-room(equipe projet HP, DML)
- Etudes d’impact (document)
- Communication adhoc à l’initiative de la direction HP
- Document de fin de phase
- Lettres aux services de l’Etat
- Tableaux de bord (projet/reunions officielles et projet immobilier)
- Communication trimestrielle (instances sociales HP et Communication interne HP)
- Comite d’engagement HP (bi mestriel)
- Revue management CODIR ISMT (trimestriel)
- Suivi des services de l’Etat (semestriel)


5/ PROCHAINES ETAPES

- Septembre 06-Octobre 06 : Concertation et signature de la convention HP Etat
- Aout 06 – Decembre 06: Prospection et lancement des projets (periode intense)
- Janvier 07- Juillet 07: idem (periode allegee)
- Aout 07- Juillet 08 : Lancement des derniers projet et suivi du programme
- Ete 2008 : Bilan projet (HP, DML, partenaires sociaux, services de l’Etat)
- Fin 2009 : Bilan complet

6/ LA REACTION DES CE

La présentation du dispositif a eu lieu en CE récemment. Le CE HPF a surtout encouragé et fait des suggestions d'amélioration comme l'ouverture d'une pépinière d'entreprises sur le site des Ulis. Le CE HPCCF, cela ne surprendra plus personne, a beaucoup critiqué et a voté une motion (10 voix pour et 3 abstentions CFTC) :

« Les élus notent l’engagement de la Direction de leur fournir les études détaillées d’impact des bassins d’emploi.

Les élus regrettent le manque d’ambition et de moyens du projet de revitalisation présenté ce jour par la Direction.

Ils demandent à la Direction d’ouvrir rapidement des négociations avec les partenaires sociaux pour créer une vraie dynamique d’implantation d’entreprise et de création d’emplois industriels. Les élus souhaitent que HP investisse réellement en faveur de ces emplois et développe des partenariats industriels avec les acteurs des bassins locaux comme en Isère. Un objectif de création d’un millier d’emplois et un financement dépassant largement la seule structure projet financée à ce jour doivent être visés.

Les élus mandatent 5 RS pour rencontrer les autorités territoriales compétentes sur ce sujet. »

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je ne vois aucune ligne sur les notions de référencement par HP de ces créations d'entreprises.
Est-ce envisagé ?
Ex: Ancien HP fait de la prestation de service pour HP ?

CFTC HP a dit…

C'est vrai que la revitalisation ne traite pas le fait de faire travailler les ex-HP pour HP.

Nous avons souvent vu à ce sujet des différences notables dans la façon de gérer les choses entre entités géographiques ou services... Ca ne semble pas être une situation bien claire, puisque certains disent blanc, d'autres noir. Comme si les interlocuteurs RH des différents services n'avaient pas le même niveau d'information ou la même latitude.

Par exemple il y a des ex employés HP ayant profité du plan, mais continuant leur ancien job en freelance parce que leur chef est soit ok, soit ne sait pas faire autrement. A preuve du contraire, la RH n'a pas connaissance du CV de chaque co-traitant donc ne semble pas être en mesure de filtrer sur ce niveau si elle en a la volonté.

Mais on sait aussi que des anciens HP ayant quitté la société lors du plan précedent il y a 3 ans en prenant le package semblent être sur une liste noire "officieuse" quand, installé en tant que consultant il s'agit de travailler pour HP en tant que sous traitant soit en direct soit via une société de replatforming. Comme souvent ils sont obligés de fournir leur CV, ils sont facilement identifiables et rejetés.

P. Stark avait dit qu'il n'aurait en aucun cas recours aux services des "volontaires" au départ, une fois partis. Mais dans les faits les besoins business (ou le copinage) permettent parfois de passer outre.

CFTC HP a dit…

Commentaire CFTC :

Les départs sur Grenoble (294), Ida (115) et Les Ulis (227) représentent les 2/3 des départs HP. C'est là où les services de l'Etat ont estimé que l'impact régional était le plus sensible en raision de la situation de l'emploi déjà dégradée sur ces départements et donc où les moyens de revitalisation doivent être concentrés.

Les départs d'Issy (223), Sophia (42) ou dans les agences de province n'entrainent pas de plan de revitalisation car les départements des Hauts de Seine et des Alpes Maritimes ne sont pas dans les territoires les plus touchés par le chômage.

Anonyme a dit…

rien qu'a mon etage a Grenoble, je connais 3 personnes qui ont pris le package lors du dernier WFR et qui sont revenus dans differents business de HPCCF, certains avec de bonnes promotions de management. Il ne semble donc pas que les consignes de Starck aient ete entendues depuis les Alpes lointaines...

Anonyme a dit…

reponse a 04 septembre, 2006 17:31
c est normal entre le copinnage et tout le reste !!!!!!! Personnes à des c.. dans cette boite pour dire non ! J'ai meme vu dans mon service l'incompétence d'un manager recompensé par une promotion !!!! alors quoi de mieux!

Il faut ouvertement signaler ca aux syndicats ne pas esiter à les montrer du doigt et a etre nominatif
et c'est a eux a faire leur travail Sauver des emploies c est ok mais pas comme ca on ne discute pas on vire séchement ces gens et voila
a moins qu ils partent encore avec le package !!!!!!!!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Moi j'ai eu les couilles.....
Et j'ai été viré et sans le package... qui dit mieux !!!

CFTC HP a dit…

quand ?

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

Je viens de créer une agence de communication (avec d'autres actionnaires du métier de la com)et ai naturellement appelé les achats HP pour connaître les procédures de référencemenent, les critères de choix... Rien de plus naturel me semble t'il car je ne viens pas du marketing (je ne vends donc pas en freelance ce que je faisais avant chez HP). Je ne demandais pourtant pas de passe droit, n'ai pas essayé de travailler avec HP de façon illégale ou par copinage. J'ai pourtant pris une fin de non recevoir, motivée par aucun critère objectif! J'ai essayé de creuser, je pensais que le manque d'ancienneté de mon entreprise, le fait de ne pas justifier d'un certain CA... pouvaient en être la cause et bien même pas...
On m'a simplement dit que je ne devais pas compter travailler avec HP pendant au moins 2 ou 3 ans. La personne a noté mon nom et m'a demandé le nom de mon agence pour être sure de ne pas me laisser passer. Je comprends que l'on chasse les abus, mais là c'est l'extrême inverse. On aide les gens à partir avec des soutiens financiers et des conseils pour se lancer, mais on nous ferme tout opportunité de travailler avec HP (a t'on le droit d'empêcher une entreprise de proposer ses services sans raison objective ?)... Et puis, le tout sur un ton particulièrement chaleureux comme vous pouvez vous en douter!? Il semble que ce ne soit pas une directive générale puisque le management avec qui j'ai partagé cette anecdote et que mes services peuvent intéresser, reste perplexe sur ce type de réaction et ne partage pas cette position venant des achats!

D'autres ont ils eu ce genre de réaction ? Qu'en pensez-vous.

Merci à tous,

Vieux Singe a dit…

05 septembre, 2006 16:16

Beaucoup de gens se moquent de la fonction publique, mais des fois on se pose des questions chez HP...

Anonyme a dit…

Ben, les mises à l'écart et au rencard par promotion, ca existe partout !

Anonyme a dit…

J ai bien aimé dans un blog les HP c'est du personnel virtuel et des moulins a vent, des brasseurs de vent alors je suis de plus en plus convaicu que c'est vrai aprés 20 ans de boite
Mais ou en sommes nous de notre premiere boite ou les gens etaient de vrais professionnels !!!!!

Anonyme a dit…

Pour 04 septembre, 2006 17:31

Donne les noms aux syndicats et à la commission de suivi. Si tu veux rester anonyme, cree-toi une boite email avec un pseudo et balance les noms depuis cette boite email. Faites du bruit autour de ces pratiques, aucun scrupule à balancer dans ce cas!!

Enregistrer un commentaire