ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPE/DXC/SW (500 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

Actualité DXC-ESF Nouvelles annonces liées au projet de PSE GPEC Out

HPE PSE GPEC Out PSE validé. Simulateur 6.22 + ultimes conseils et réponses

HPE Politique voiture Vos questions, nos réponses

HPE et SW Egalité Professionnelle Le rattrapage de juillet 2017

Scission Software Newco Epargne Salariale : rattrapage ! Elections 26-27/9

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Split de l’action HPE Impact fiscal du split Micro Focus le 21/8 !

Prévoyance-santé HPE et SW Votre régime 2018. La nouvelle surcomplémentaire

Lisez les témoignages adhérents : rejoignez-nous !!!

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

jeudi 15 mars 2007

Fin du HP Gate


Fin probable du HP Gate avec un non lieu pour Patricia Dunn et des travaux d'intérêt général pour les autres inculpés.


La fin ne justifiait pas les moyens... : "According to the criminal complaint, private investigators working for HP compromised the personal data of more than 24 people. By March, the detectives had compiled records of 1,750 phone calls made on 157 cellular phones and 413 landlines".

6 départs ont eu lieu au cours de ce scandale : 3 membres du Conseil d'Administration dont Patricia Dunn remplacée immédiatement par Mark Hurd, la Directrice Juridique Ann Baskins et 2 employés.

Cliquez ici pour suivre tout le feuilleton en anglais jour par jour !

Voici aussi une sélection d'articles en français :

Comment HP a espionné les membres de son conseil d'administration

Hewlett-Packard soupçonné d'espionnage illégal de journalistes

Assez de preuves pour inculper au sein de HP...

Résumé des méthodes utilisées

Nouvelle démission à la direction de HP

Le patron d'HP sort vainqueur de son match télévisé face au Congrès

"Tout le monde le fait", se défend Patricia Dunn

Le procureur de Californie inculpe cinq personnes

La SEC se penche sur le cas HP

HP conclut un accord amiable avec la Californie

Non lieu pour Patricia Dunn

124 commentaires à lire:

CFTC HP a dit…

Un utilisateur anonyme a dit…
http://www.lexpress.fr/info/economie/infojour/infos.asp?id=146542
Lecture :
espionnage au conseil d'administration de HP

07 septembre, 2006 09:32


Vieux Singe a dit...
07 septembre, 2006 09:32

Est ce que tout le monde a bien appris sa leçon en etudiant consciensieusement le dernier training "HP Standarts of Excellence" ?

Le site Ethics at HP (http://ca.corp.hp.com/ethics/) est tres bien egalement.

Signe : Un vieux con ironique

07 septembre, 2006 13:37

CFTC HP a dit…

Message du modérateur : les commentaires des employés commencant à arriver sur cette affaire qui prend de l'ampleur mais dans des sujets sans aucun rapport, il m'a semblé nécessaire de créer un sujet à part. Deux possibilités pour expliquer cet HPgate : mauvais choix de fournisseur ce qui serait le comble pour une société qui passe son temps à nous dire comment se comporter avec le monde extérieur, ou "la fin justifie les moyens"...

Anonyme a dit…

Standard Business of Conduct: le fosse ne cesse de se creuser enrte le discours et les pratiques...

Anonyme a dit…

il ne faut pas leur en vouloir, ils n'ont pas suivi le training obligatoire...

Anonyme a dit…

la bourse de New York a l'air d'apprécier ces méthodes :

Dow Jones : + 0,32%
Nasdaq : + 0,27%
HPQ : + 1.02% !!!

Anonyme a dit…

"HP a décidé de parrainer la saison 2 de Desperate Housewives, la série déjà culte diffusée sur Canal +"

Patricia Dunn, desperate housewive !

Anonyme a dit…

- THE HP GATE -

Dear members of the HP board,

What about OUR "STANDARDS OF BUSINESS CONDUCT" ?

Do you think guys that we gonna care about your UTOPIAN ETHICS RULES anymore ?

What a shame for the HP brand that you are spoiling day after day!!!

I'm OUT of HP now and I'm quite happy to be far away from the new HP WAY.

The heart of your strategy is very wrong because not taking into consideration the employees interest which has a direct impact on HP revenue : QOS delivered to our customers. Soon or later, you will pay the price of your big management mistakes.

A french former HP employee

Anonyme a dit…

Ce serait interessant de savoir comment les employés sont observés ?

Anonyme a dit…

WFM : Watch for Managers

Anonyme a dit…

Faite ce que je dit mais pas ce que je fais ,c'est ce que s'appliquent à faire nos dirigeants HP.Ou est la morale dans tout cela ,partie en fumée comme le HP WAY .Et le SBC vague fumisterie qui dédouane les managers si l'employé les enfrain on pourra mieux le virer en s'appuyant dessus.Comment ne pas penser au chacun pour soit après cela ....

Anonyme a dit…

Et pourquoipas lancer un boycott de la formation SBC nos manager la bafouent et le employés doivent l'appliquer ne s'engageant dessus!
Il n'y a plus d'égalité soit mais c'est quoi la sanction si on ne suit pas la formation ou si plus de 50% des employés ne suivent plus ces SBC à la lettre?Hp deviendrait elle une société comme les autres ou est elle déja cette nouvelle soiciété?

Anonyme a dit…

Pas mal l'annonce alors que l'on trouve sur la premiere page de @HP france le sujet suivant

Rapport 2006 de citoyenneté mondiale (version abrégée)
Vital Responsable Éthique Mondial Gouvernance Intégrité
Technologie Produit Innovant Fiable Opérations Vitesse
Agilité Logistique Expert Respect de la vie privée Sûr
Sécurité Collaboratif Salarié Citoyenneté Diversité Incitatif
Client Relation Accessible Social Sensé Bénéfique Public
Leadership Optimiste Anticipation Croissance Inventif
Essentiel Rapport
Lisez la version complète de ce rapport à l’adresse www.hp.com/go/report

Elle est ou l'incohrence§?ah non ce n'est qu'un téléscopage d'agenda :-))

CFTC HP a dit…

HP Board of Directors Releases Statement

PALO ALTO, Calif., Sept. 10, 2006
--------------------------------------------------------------------------------


The HP board of directors met for several hours Sunday morning. It has agreed to reconvene late Monday afternoon. No further statement will be forthcoming from the company before that time.

Anonyme a dit…

Sur ma lettre de licenciement ( et oui je n'ai pas eu le "package" (voir post précédent) ..

La lettre se conclue ainsi:

"Par ces motifs vous avez porté atteinte aux 2 valeurs fondatrices de notre société : Le respect et la confiance" ....

Ben voyons !!

Allez rendez-vous devant le juge !!!

cftchp a dit…

Quand as tu été licencié ?

CFTC HP a dit…

Ce soir, le board tient une nouvelle téléconférence pour décider si P. Dunn démissionne ou pas. Mon avis est que l'ambiance a l'air dégradée depuis un moment dans ce Comité de direction, et que si l'action HP continue de monter aujourd'hui alors que la Bourse baisse c'est peut-être parce qu'ils font des rachats massifs avec la nouvelle ligne de crédit de rachat d'actions de 6 milliards de dollars pour empêcher le cours de baisser... Mais certains analystes continuent de conseiller HP à l'achat malgré tout. A suivre.

Vieux Singe a dit…

CFTC 11 septembre, 2006 18:06

Si l'action est toujours conseillee a l'achat, c'est que peut etre les analystes constatent que HP est devenue une societe comme les autres maintenant, dirigee avec les memes methodes qu'ailleurs.

Bah, au moins, quand on fait comme les autres, on est sur de pas faire pire....

Vieux Singe

Anonyme a dit…

>on est sur de pas faire pire....

mais pas sur de ne pas faire rire

Anonyme a dit…

Cette affaire prouve au moins une chose : dans le nouvel HP, tous les moyens sont bons ! Espionnage et violation de la vie privée pour avoir parlé aux journalistes, à quand la peine capitale pour non atteinte des objectifs ?

Anonyme a dit…

et Mark Hurd en a vendu juste avant des stocks,,, il etait comme forgeard a eads... il savait pas.

Anonyme a dit…

quelqu'un parlait de WFM : Watch for Managers comme moyen d'observation des salariés...peut il en dire plus ? ksk c'est WFM? comment ca marche?
je croyais que l'employeur avait obligation légale (du moins en france) de prévenir ses employés de tout type d'investigation sur son activité salarié...comme par exemple l'analyse de ses emails?

CFTC HP a dit…

Il ne s'agit pas du tout de cela, c'est une blague pour initiés. WFM veut dire WorkForce Management, un mot pudique pour l'ensemble des plans sociaux avec réaffectation dans le monde. WFR est un sous-ensemble, ce sont les licenciements (WorkForce Reduction)

Anonyme a dit…

Patricia Dunn to Remain HP Chairman Through January 2007 Board Meeting; Board Appoints Mark Hurd As Successor
Business Wire - September 12, 2006 9:31 AM ET


Related Quotes
Symbol Last Chg
HPQ Trade 36.45 +0.09
Real time quote.

HP (NYSE:HPQ) (Nasdaq:HPQ) today announced that Patricia Dunn will remain as chairman through the company's Jan. 18, 2007, board meeting. Mark Hurd, the company's chief executive officer and president, will succeed her and retain his existing positions. Dunn will continue to serve as a director.

Richard Hackborn, who has served on the board since 1992, has been designated lead independent director, effective in January. In addition to having been chairman of the company in 2000, he spent 33 years as an HP employee, concluding his career in 1993 as head of the PC and personal information product business.

Dunn said, "The recent events that have taken place follow an important investigation that was required after the board sought to resolve the persistent disclosure of confidential information from within its ranks. These leaks had the potential to affect not only the stock price of HP but also that of other publicly traded companies. Unfortunately, the investigation, which was conducted with third parties, included certain inappropriate techniques. These went beyond what we understood them to be, and I apologize that they were employed.

"I am very proud of the progress HP has made over the past 18 months. During the remainder of my tenure as chairman, I look forward to completing the transition that is underway, including expanding the board, continuing to improve our corporate governance standards and bringing the current issues to resolution."

Hurd said, "I am taking action to ensure that inappropriate investigative techniques will not be employed again. They have no place in HP.

"HP holds itself to the highest standards of business conduct and we are accountable to these standards for everything that we do. The company will work to put these matters behind us so that we fully resume our focus on the business and continue to earn the trust and support of our customers, employees and stockholders."

Anonyme a dit…

ou encore Work Flow Management ...

Anonyme a dit…

Y commence vraiment à y avoir des paranos dans le coin...

WFM c'est pour Work Flow Management et c'est simplement le nom de l'outil utilisé chez Global Servicse pour gérer les appels de support client.

Retournez vous coucher, y'a rien à voir.

Anonyme a dit…

HP victime de la sous-traitance !
C'est le titre accrocheur qu'un journal pourrait utiliser pour résumer cette affaire ... Car enfin, de vilains detectives extérieurs à l'entreprise ont violé des lois à l'insu du plein gré du gentil board HP et c'est le pauvre board qui se retrouve accusé.
Toute ressemblance avec d'autres divisions d'HP utilisant massivement la sous-traitance serait bien sûr fortuite ...

Anonyme a dit…

Pat a dit :"These techniques were practiced on a number of individuals including certain directors, two
employees and a number of individuals outside the company
including journalists "

Anonyme a dit…

La présidente de Hewlett-Packard débarquée :

http://www.lefigaro.fr/eco-entreprises/20060912.WWW000000348_la_presidente_de_hewlett_packard_debarquee.html

Anonyme a dit…

Je vous conseille la vidéo de p Dunnet de M hurd .On y voit une femme détruite qui part la tete basse et un sauveur qui promet la main sur le coeur que cela ne se reproduira plus.Après les scandales financier,les scandales juridiques.Ce serai interessant d'avoir l'avis de carly sur le sujet ,elle va peu etre en profiter pour se refaire quelques milliers de dollars dans des conférences de presse ou écrire un bouquin.Bref on nous ressert le vieil HP comme étant un référence mais il est mort depuis longtemps et entérré avec ses fondateurs.Le new HP n'a rien a voir avec l' HP de Dave et Bill.Le seul asset qui subsiste ce sont les anciens salariés qui ont résisté au plan sociaux mais qui ne croient plus en leur société.

Signé un de ces dinosaures qui à 17 ans de HP et qui n'y croit plus depuis longtemps.

2205 a dit…

Salut dinosaure de HP!

Moi je suis à 32 ans de HP. C'est vrai que les plus jeunes ne peuvent pas comparer. HP et ses valeurs, c'est du passé. Jacques Clay, Wim Roellands c'est du passé aussi. Je ne sais pas si on reverra, comme pour le départ de Jacques Clay l'ensemble des employés faire une "standing ovation" lors du départ d'un responsable quelconque ! A la fin de BDD ça a été un message et chacun pour soi. Avec notre dirigeante qui ne sait pas ce qui se passe avec son sous-traitant on atteint le summum. Lors de la prochaine enquête l'indice de confiance du management devrait en prendre un coup. Comme d'habitude il y a les lois qui doivent être respectées par le bas de la hiérarchie, par contre à mesure que l'on monte les lois s'adaptent!
Ce qui me faire rire par avance est le discours de certains N+ 1 ou 2 qui vont se croire obligés de défendre la ligne du parti, grotesque.

Anonyme a dit…

Tu as cité le bon mot concernant le management model d'HP : GROTESQUE. Par contre, après 32 ans d'HP et ton discours, j'imagine que tu n'es pas resté, si ?

2205 a dit…

Je suis resté parceque je viens de passer P3. Avec salaire en dessous du minimum. J'ai 53 ans. J'aime mon travail donc pas de gros soucis, mais le discours officiel etc... cela ne m'intéresse plus. J'aurais pu prendre le package en départ volontaire mais je préfère encore attendre 2 ans.

Anonyme a dit…

L'enquête de HP aurait aussi ciblé l'ancienne présidente
Mise en ligne 19/09/2006 16h59


LCN
L'ancienne présidente de la firme informatique américaine Hewlett Packard (HPQ), Carleton Fiorina, était apparemment elle-même surveillée par l'entreprise tandis qu'elle tentait d'identifier le dirigeant responsable d'avoir divulgué de l'information confidentielle aux médias.

Hewlett Packard aurait ainsi obtenu les relevés téléphoniques personnels de Mme Fiorina en 2005, après qu'elle a elle-même organisé la première tentative de l'entreprise pour mettre au jour le responsable de la fuite, a affirmé une source familière avec les détails de l'enquête.

Mme Fiorina, qui a été congédiée par Hewlett Packard en février 2005, a refusé mardi de commenter cette révélation, selon l’Associated Press.

...


http://argent.canoe.com/lca/infos/etatsunis/archives/2006/09/20060919-165906.html

CFTC HP a dit…

HP aurait étudié la possibilité d'envoyer des espions dans des rédactions pour identifier les responsables de fuites à la presse. La présidente du Conseil d'administration devra s'expliquer devant le Congrès sur cette affaire qui éclabousse la direction du groupe informatique.

http://www.lexpress.fr/info/economie/infojour/infos.asp?id=146937

CFTC HP a dit…

Espionnage : légitime pour 73 % des membres de conseils d'administration américains

http://www.reseaux-telecoms.net/actualites/lire-espionnage-legitime-pour-73-des-membres-de-conseils-d-administration-americains-14341.html

Anonyme a dit…

Conference d'HP demain (voir yahoo.com), Hurd pourrait etre mouillé jusqu'au cou dans cette histoire, aujourd'hui, l'action devisse de 3,5%!!

Vieux Singe a dit…

21 septembre, 2006 17:18

Mark Hurd a t il fait cette annee la formation sur l'ethique et la pratique des affaires ?

Anonyme a dit…

Le scandale Hewlett-Packard prend de l'ampleur, le titre chute
par Duncan Martell

NEW YORK (Reuters) - Le scandale Hewlett-Packard, qui a déjà coûté son poste à la présidente du conseil d'administration, menace d'atteindre le directeur général Mark Hurd, faisant chuter le titre du géant informatique américain.

Dans son édition du jour, le Washington Post publie le contenu d'un courrier électronique du 23 février montrant pour la première fois que Hurd était au courant de l'enquête menée pour découvrir l'origine de fuites à la presse sur des délibérations du conseil d'administration en 2005.

A Wall Street, le titre perdait 4,32% à 35,19 dollars vers la mi-journée, après avoir reculé jusqu'à 35,02 dollars, son plus bas niveau depuis plus de deux ans.

Le scandale sur les méthodes illégales peut-être utilisées par les détectives de HP a éclaté le 6 septembre et n'a cessé de prendre de l'ampleur depuis.

Le groupe californien a reconnu que les détectives qu'il avait engagés avaient utilisé des fausses identités pour obtenir les relevés téléphoniques d'administrateurs, d'employés de HP et de journalistes.

Le député démocrate Bart Stupak, membre de la commission de l'énergie et du commerce à la Chambre des Représentants, a demandé jeudi que Hurd soit auditionné au Congrès.

Ce dernier tiendra vendredi une conférence de presse au sujet de l'affaire, a indiqué un porte-parole de HP. "Ce qui était au départ un effort pour empêcher la fuite d'informations confidentielles du conseil d'administration de HP a pris des directions qui n'étaient pas prévues", a reconnu Hurd dans un communiqué jeudi. "HP s'efforce de déterminer exactement ce qui s'est passé et quand".

PIEGER UN JOURNALISTE

Tenue pour responsable de l'enquête, la présidente du conseil d'administration Patricia Dunn a annoncé ce mois-ci qu'elle quitterait ses fonctions en janvier tout en restant administratrice du groupe.

Dans son édition de mercredi, le Wall Street Journal montrait, sur la foi de courriers électroniques, qu'elle avait donné des ordres dans l'enquête. Le New York Times révélait le même jour qu'HP avait étudié la possibilité de placer des espions - garçons de bureaux ou équipes de nettoyage - dans deux rédactions à San Francisco.

Le courrier cité jeudi par le Washington Post met directement en cause Mark Hurd pour la première fois. Dans ce mail adressé le 23 février à Patricia Dunn, Kevin Hunsacker - l'homme en charge de l'enquête - dit avoir eu le feu vert du directeur général pour piéger un journaliste du journal électronique Cnet, spécialisé dans les hautes technologies.

"Je viens de parler à Mark il y a quelques minutes et il est d'accord avec l'idée et le contenu", écrit-il selon le Post.

Toujours selon le journal, Hunsacker et un collègue de Boston avaient décidé de créer un faux personnage, "Jacob", qui se serait fait passer pour un cadre dissident de HP ayant des révélations à faire au journaliste. L'idée était d'amener le reporter à ouvrir un fichier attaché à un mail qui, grâce à des logiciels espions, aurait permis à HP d'établir l'identité du destinataire lorsque ce mail serait transféré.

Par ce procédé HP espérait démasquer George Keyworth, l'administrateur soupçonné d'être à l'origine des fuites et qui a depuis démissionné du conseil.

La justice californienne et la justice fédérale ont ouvert des enquêtes pour établir si HP a utilisé des méthodes illégales pour découvrir l'origine des fuites qui remontent au début 2005, lorsque le groupe s'est séparé de sa PDG Carly Fiorina.

CFTC HP a dit…

Le monde.fr

Le PDG de Hewlett-Packard, Mark Hurd, tiendra vendredi une conférence de presse pour s'expliquer sur le scandale d'espionnage au sein du conseil d'administration, a annoncé jeudi le groupe informatique américain. Lors de la conférence prévue au siège du groupe, à Palo Alto, à 20H05 GMT, Mark Hurd exposera les actions prises par HP pour régler cette affaire, précise le communiqué, alors que la presse américaine révèle chaque jour de nouveaux détails sur cette affaire. "Cela n'a rien à voir avec la stratégie du groupe" a indiqué M. Hurd dans ce communiqué. "Ce qui a commencé comme une tentative pour stopper des fuites d'informations confidentielles provenant du conseil d'administration s'est soldé par des dérives que nous n'avions jamais prévues", a-t-il dit. "HP s'efforce de déterminer exactement ce qui s'est passé, et quand, mais sans connaître tous les faits il a été difficile de répondre aux questions qui ont été soulevées. Nous voulons clarifier cette affaire autant qu'il est possible", a-t-il ajouté. Le groupe américain est au coeur d'un scandale depuis début septembre, quand il a reconnu avoir fait espionner par des détectives privés des membres de son propre conseil d'administration pour détecter l'origine de fuites dans les médias. Les détectives ont eu recours à de fausses identités notamment pour se procurer des relevés téléphoniques personnels de membres du conseil, mais aussi de journalistes et de cadres, au total en espionnant plus d'une douzaine de personnes, selon la presse américaine. L'affaire a déjà obligé HP le 12 septembre à annoncer le départ de sa présidente Patricia Dunn en janvier prochain, mais s'est maintenant déplacée sur le terrain juridique. Mme Dunn, qui avait décidé du lancement de l'enquête sur les fuites début 2005, a été convoquée pour témoigner devant le Congrès le 28 septembre, où elle déposera devant la Commission sur l'énergie et le commerce de la Chambre des représentants. Elle a été convoquée avec d'autres dirigeants de HP ainsi que le président de la société d'investigation qu'elle avait engagée. Les autorités judiciaires de Californie (ouest), où Hewlett-Packard a son siège, ainsi que le justice fédérale examinent la possibilité de poursuivre le groupe pour ces mêmes faits. Le Wall Street Journal et le New York Times de jeudi, citant des e-mails internes du groupe, indiquent que le PDG Mark Hurd aurait été lui aussi très impliqué dans l'enquête, puisqu'il aurait suggéré les noms des administrateurs qu'il fallait selon lui le plus surveiller. Le New York Times écrit également que certains responsables de HP craignaient dès janvier que l'enquête du groupe ne suscite des problèmes légaux.

Anonyme a dit…

On va peut etre nous lacher la grappe avec toutes les formations e-learning obligatoire sur le "standard of business conduct"... Je comprend mieux ces formations ordonnees par une direction dont la conduite des affaires est tres libre...

Anonyme a dit…

Comment continuer à travailler pour ces gens ? La confiance, l'éthique qu'ils nous demandent, où est-elle de leur part ?

Anonyme a dit…

patricia dunn reste admnistrateur
un peu strange pourquoi n a t elle pas ete viree et ecarteee d hp
et les working council Europeen
vous ne dites rien un peu de pression de votre part c est votre role non?

messageretoqué a dit…

Voila un président de board et un ceo qui prennent des mesures légitimes d'investigation pour trouver l'origine de fuites d'information( volontaires ou fortuites) et parce que le prestataire en charge de l'investigation est peu scrupuleux alors c'est la catastrophe ! Dunn ecarté, Hurd mis en cause!

l'action a perdu 5% en 1 jour hier soit si mes calculs sont bons prés de 5 milliards de dollars.. non mais alors ou va t on?

selon l'étique des affaires ont fait quoi alors? on demande benoitement aux gentils membres du board si par hasard ils n'auraient pas parlé un peu trop avec un journaliste un jour dans un cocktail ou au golf?

Anonyme a dit…

A 22 septembre, 2006 17:15 :

Ne soyons pas naifs !

Le "prestataire en charge de l'investigation" a forcément demandé à son donneur d'ordre jusqu'où ne pas aller dans les méthodes à utiliser. C'est le b-a ba du métier, il me semble.

Anonyme a dit…

17:24 Ok, ou au donneur d'ordre de préciser que tout devait etre légal non ? ou alors peut etre que "seul le résultat comptait...."
MH n'avait il pas promis dans un de ses speachs de TOUT FAIRE pour trouver le coupable....

CFTC HP a dit…

Le message de MH aux employés a le mérite d'exister mais, pour suivre cette affaire de près, on constate qu'il manque plusieurs choses :

1/ MH annonce déjà "I cannot guarantee that we will ever be able to obtain all of the information regarding this investigation" ce qui n'est pas un gage de transparence extraordinaire vis à vis des employés, malgré l'embauche de superdétectives de Morgan Lewis dès le 8 septembre.

2/ Il ne parle pas de sa mise en cause par le Washington Post. Pourtant, il n'est pas resté totalement à l'écart de cette histoire pendant qu'elle se déroulait.

3/ Il ne dit pas aux employés que deux autres responsables ont été remerciés, mais sans doute parce que la négociation de leur départ n'est pas tout à fait terminée :
Kevin Hunsaker, HP's chief ethics officer, et Anthony Gentilucci, qui dirige "HP's global investigations unit" à Boston.

4/ On ne sait toujours pas quelles fuites exactes du Board à la Presse ont pu justifier cette hystérie collective et toutes ces dépenses.

Une chose est sûre : bonjour l'ambiance dans le Board depuis la décision de fusion HP-Compaq....

CFTC HP a dit…

http://www.capital.fr/actualite/Default.asp?source=RE&numero=135002&Cat=SOI&numpage=1

Résumé en français des annonces de vendredi

Anonyme a dit…

Qu'on ne nous baratine pas.

Mark Hurd est le chef de Dunn et je doute donc qu'elle ait pu agir sans son aval voire sans ses directives et idées sur cette affaire.

Mark Hurd doit et va sauter!!! Ce qui s'est passé est INACCEPTABLE pour le respect des employés et de l'image de marque d'HP.

Les syndicats européens devraient agir et de façon collégiale, le sens de l'éthique est ce qu'il y a de plus important au monde.

CFTC HP a dit…

Tu n'es pas très bien informé, Patricia Dunn était la directrice du Conseil d'administration donc au dessus de Mark Hurd.

Il y a un CE européen début décembre mais la majorité est de façon écrasante indépendante, pour l'instant ce n'est même pas dans l'ordre du jour ! Pour la forme j'ai demandé des explications dans un CE cette semaine. JPV.

Anonyme a dit…

Serieux Mh ne pouvait pas ne pas etre au courant si il n est pas a l
origine de ce fait il est responsable de ce qui se passe chez lui
apres le watergate le hurd gate

Vieux Singe a dit…

24 septembre, 2006 17:08

Tu vis dans un reve non ?

L'objectif c'est pas l'ethique ou la beaute du geste, l'objectif c'est le fric. Il faut gagner du fric.

Le board a fait ce qu'il estimait etre bon pour gagner du fric.

Faut pas chercher midi a 14h00, si on nous demande de respecter l'ethique et de se taper les e-leaneing sur la pratique des affaires, c'est pour sortir le parapluie en cas de probleme et dire que le probleme est un acte isole, qui sera sanctione, mais que la societe est saine car tout le monde passe 3h00 devant son ecran a potasser ces formations. C'est uniquement pour limiter le probleme et ne pas perdre de fric que l'on nous demande faire ca. Le reste n'est que pure cosmetique, faut pas rever, la preuve avec cette histoire au plus haut niveau d'HP.

Au fait, quelqu'un a des news sur l'affaire du marche gris en Israel ?

Vieux Singe

messageretoqué a dit…

Le Chief Executive Officer c'est Mark Hurd et c'est donc a lui que le Conseil d'administration délégue TOUS ses pouvoirs executifs...

Qui est pénalement responsable des comptes publiée à la SEC selon la loi Sarbanes-Oxley , les présidents des conseils d'administration ? Non, ce sont les directeurs executifs!

Le conseil d'administration peut inclure des membres non salarié HP, voire un président non salarié HP mais forcément actionnaire ou adhérent ou associé avec un rémunération au jeton de présence dont le montant est décidé en assemblée générale par les actionnaires!

Le responsable executif est donc bel et bien Mark Hurd de part sa fonction de CEO et il n'est donc pas sans ignorer se qui se passe dans sa boutique.

Par contre, une chose est dérangeante : accepter que le CEO soit également président du Conseil d'administration :

Richard Breeden, l'ancien Président de la SEC, l'organe de régulation des marchés boursiers américains, a dans un rapport de 149 pages, rendu public en mai 2003, produit 78 recommandations. Ce rapport devait à terme devenir la base de la réforme de la gouvernance d'entreprise et ses propositions s'imposer à toutes les grandes et moyennes entreprises. Une des recommandations interdisait le cumul des mandats de CEO et Président du Conseil pour éviter les dérives mégalomanes que vous pouvez imaginer.

Anonyme a dit…

A vieux singe du 24 septembre, 2006 17:08

Tu n'as pas tord pour ce qui est de l'analyse du non sens de l'éthique dans les hautes sphéres HP. Je pensais juste que l'éthique était essentielle dans ce bas monde effectivement de plus en plus "money oriented", et que c'était aux dirigeants de montrer l'exemple! Je ne sais pas si je vis dans un rêve comme tu le sous-entends. Ce qui est sûr par contre, c'est que je vis loin d'HP désormais et que ma vie professionnelle est un peu moins cauchemardesque donc! ;-)

Vieux Singe a dit…

25 septembre, 2006 00:04

Et bien bon vent a toi, il n'y a pas de raisons que ta nouvelle orientation ne soit pas un succes.

Good Luck

Vieux Singe

Christophe a dit…

Article du Monde de ce jour

Anonyme a dit…

Cette exigence d'éthique poussé au ridicule, avec le puritanisme hystérique Americain va cependant mener MH à sa perte.Sa defense pitoyable - cf le monde informatique " les allégations du Washington Post - qui attesteraient de son implication directe - Mark Hurd a reconnu "l'existence de rapports écrits qui [lui] étaient adressés, ainsi qu'à d'autres", mais affirme ne pas les avoir lu. "J'aurais pu et dû le faire", s'est-il confessé "
en dit bien long sur le désaroi du bonhomme. Une seule règle reste valable : ne pas se faire prendre!! aussi louable soient les intentions - faire taire les fuites - il y assez de brebis blanches qui rêvent de prendre la place de MH et qui vont crier avec les loups. Y FINI PAS LA FY06. Un lourdeur lourdé, hummm savoureux.Et ne vennez pas me pleurer sur le talent irremplacable de MH, seul les cimetières sont plein d'irremplacables.

jeune singe qui voudrait devenir vieux... sans se presser.

Anonyme a dit…

25 septembre, 2006 10:00

Saint-Cloud Ivry much! ;-)

En espérant que les jeunes singes sont de la même trempe. Good luck à toi aussi.

Anonyme a dit…

Je suis d'accord avec 21 septembre 19:04
la business ethic va s'abatre sur MH.
Sa defense part en vrille cf le monde informatique :
les allégations du Washington Post - qui attesteraient de son implication directe - Mark Hurd a reconnu "l'existence de rapports écrits qui [lui] étaient adressés, ainsi qu'à d'autres", mais affirme ne pas les avoir lu. "J'aurais pu et dû le faire", s'est-il confessé.

finira pas la FY06 le coco.
Un lourdeur, lourdé, hummm savoureux non ? Moi j'entends la banquise craquer, pas vous ? c'est vrai que les tops managers ne voient que les tops clients et que entre eux ça baigne dans l'eau de roses.
Moi je suis manager de moi même et j'entends les clients lambda et certains en on très gros sur la patate........ A suivre

Louis a dit…

Y'en a vraiment qui rêvent. On l'accuse de quoi MH ? D'avoir organisé un "leak" à la presse truqué pour savoir qui était la source du "leak" ?

C'est un vieux ressort politique qui marche toujours depuis au moins deux décénies.

Du style "Le gouvernement prévoit une revue des régimes de retraite spéciaux" et ensuite attendent de voir la réaction de la population pour voir s'ils peuvent y aller sans risque.

C'est pas nouveau, ça, c'est utilisé largement par plusieurs décideurs et pas une cour de justice ne pourra condamner ce type de comportement : le mensonge.

c'est pas une blague a dit…

HP Sponsors 'Privacy Innovation' Award :


http://apnews.excite.com/article/20060921/D8K9FEDG0.html

Anonyme a dit…

http://www.privacyinnovation.org/about.html

Anonyme a dit…

C'est qui ce Frederick Adler qui va egalement etre entendu ce 28 Sept a Washington avec mark Hurd et Patricia Dunn? un analyste programmeur enfoui au fond de l'IT a Roseville? (voir infos de la presse)
De plus en plus etrange cette affaire

Anonyme a dit…

http://news.com.com/HPs+Dunn+says+others+supervised+probe/2100-1014_3-6120365.html?tag=html.alert

HP's Dunn says others supervised probe

Anonyme a dit…

Second HP employee issued probe warning
HP security official warned others that probe methods were "unethical at the least and probably illegal."
By Ina Fried
Staff Writer, CNET News.com

Published: September 27, 2006, 4:25 PM PDT
TalkBack E-mail Print del.icio.us Digg this
A second Hewlett-Packard employee warned others at the company that the tactics being used in its leak probe might be illegal, CNET News.com has learned.

In a Feb. 7 e-mail, HP security official Vincent Nye told the company's head of security and a lawyer supervising a probe into unauthorized leaks that he had "serious reservations" about what the company was doing.

...

http://news.com.com/Second+HP+employee+issued+probe+warning/2100-1014_3-6120450.html?tag=html.alert

Adler a de l'air a dit…

Nye is at least the second HP employee to raise a red flag about the technique.

On Jan. 28, Fred Adler, a member of HP's IT security team, was asked if investigators might be able to obtain text messages for former board member Tom Perkins. Adler responded the same day that the company could not legally obtain the records "unless we either pay the bill or get consent." Adler's e-mail was reported last week by The Wall Street Journal.

Mauve a dit…

NEW : Ann Baskins, directrice juridique d'HP, démissionne.
Who's next ?
(en Français pour être conforme à la loi dite "Toubon" : A qui le tour ?)

CFTC HP a dit…

Nouvelle démission chez HP dans l'affaire des écoutes

ZDNET | 28.09.06 | 15:19


NEW YORK (Reuters) - Ann Baskins, directrice juridique de Hewlett-Packard mise en cause dans l'affaire des fuites au conseil d'administration du groupe informatique, a démissionné jeudi avec effet immédiat.
Baskins était entrée dans le groupe il y a 24 ans peu après avoir terminé ses études de droit.
"Démissionner a été une décision très difficile pour elle, mais ce faisant elle a placé les intérêts d'HP au-dessus des siens et cela doit être souligné", a déclaré Mark Hurd, le directeur général du groupe américain, dans un communiqué.
La commission de l'Energie et du Commerce de la Chambre des représentants doit tenir ce jeudi une audition sur l'affaire d'espionnage qui a déjà coûté son poste à la présidente du conseil d'administration de HP, Patricia Dunn.
Hurd et Dunn doivent s'expliquer devant les élus sur leur rôle dans l'enquête qu'a ouvert HP après avoir découvert l'existence de fuites d'informations en provenance du conseil d'administration. L'audition commencera à 10h00 du matin (14h00 GMT).
Quant à Ann Baskins, elle invoquera son droit à ne pas témoigner devant la commission, ont fait savoir ses avocats.
HP a reconnu que les enquêteurs qu'il avait engagés s'étaient fait passer pour des membres du conseil d'administration, des salariés ou des journalistes pour se faire communiquer leurs relevés téléphoniques dans le but d'identifier les personnes qui avaient pu faire "fuiter" ce qui s'était dit lors de réunions du conseil d'administration.
Outre les démissions de Patricia Dunn vendredi et d'Ann Baskins ce jeudi, deux autres personnes ont quitté la société. Il s'agit du responsable des enquêtes Anthony Gentilucci et du responsable de l'éthique Kevin Hunsaker.

Anonyme a dit…

C-span3 diffuse en direct les auditions de la commission du Congres.
http://www.c-span.org/watch/cs_cspan3_rm.asp?Cat=TV&Code=CS3

Questions sans concessions de la part des elus du peuple.
Les reponses des ex-dirigeants d'HP sont affligeantes. En dehors des projets Kona 1 et Kona 2 , ils reconnaissent qu'HP a eu recours a de nombreuses reprises au pretexting ! c'est quoi cette culture d'entreprise? Ann Baskins est epinglee pour un golden parachute recu cette nuit de ... +6M$
Rien a voir avec les SBCs, c'est tout le contraire a Palo-Alto. je me demande comment Hurd va s'en relever . mais HP ? Il faut que Walter releve l'ethique de cette entreprise/

CFTC HP a dit…

HP: Dunn et Hurd tentent de se justifier devant le Congrès

Agence France-Presse

Washington


Les dirigeants du groupe informatique Hewlett-Packard ont tenté de se justifier jeudi devant une Commission du Congrès sur une affaire d'espionnage qui entache la réputation de l'entreprise et provoque un débat politique sur le respect de la vie privée.

Les parlementaires ont pressé de questions pendant cinq heures l'ex-présidente Patricia Dunn, puis le PDG Mark Hurd. Ils ont décortiqué la manière dont le groupe a espionné des membres de son Conseil d'administration et des journalistes, en obtenant des relevés téléphoniques sous de fausses identités et en «traçant» des e-mails, sans prêter attention aux dangers d'enfreindre la loi.

Plusieurs parlementaires ont réclamé le vote au plus vite d'une loi pour rendre clairement ces pratiques illégales. Un projet de loi devait être examiné par le Congrès en mai dernier mais il a «curieusement disparu» de l'ordre du jour, a regretté le représentant du Michigan (nord) John Dingell, un démocrate.

Pendant plus de trois heures, Patricia Dunn, contrainte de démissionner de son poste de présidente du Conseil d'administration vendredi dernier, s'est défendue inlassablement et a dit «refuser une responsabilité personnelle dans l'affaire», sans convaincre totalement les parlementaires.

Elle a répété qu'elle ne «savait pas que l'enquête utilisait des pratiques illégales», qu'elle n'était «pas le responsable de l'enquête» et affirmé qu'elle «croyait que les relevés téléphoniques étaient publiquement accessibles», ce qui a suscité le scepticisme de la commission.

«Croyez vous vraiment qu'on peut tout simplement taper votre nom sur Internet et avoir vos relevés» ?, lui a lancé un parlementaire, incrédule.

Elle a aussi dit qu'en tant que présidente non-exécutive, non salariée, elle n'avait chez HP «ni bureau, ni subordonnés», ni «responsabilité de direction» et laissé entendre que la responsabilité relevait du PDG Mark Hurd qui, selon elle, aurait «donné son approbation» à l'enquête.

Les parlementaires ont évoqué des documents indiquant que les détectives engagés par HP voulaient placer de faux employés dans la salle de rédaction de plusieurs journaux, dont le Wall Street Journal.

Ils se sont aussi fait expliquer par les responsables de HP une technique de «traçage des e-mails» utilisée: un e-mail piège a été envoyé à un journaliste, pour voir à qui celui-ci le transférait, ce que le «traceur» pouvait repérer.

La directrice des services juridiques de HP, Ann Baskins, a également démissionné jeudi, juste avant le début de l'audition, mais un parlementaire a révélé qu'elle toucherait une indemnité de départ de 3,6 millions de dollars.

De son côté le PDG Mark Hurd s'est dit «responsable en tant que PDG» mais s'est défendu en expliquant n'avoir «pas lu les détails» des e-mails précisant les techniques de l'enquête. «J'aurais dû», a-t-il dit.

Outre Patricia Dunn et Mark Hurd, Ann Baskins, des cadres du groupe, des avocats et des détectives privés ont été interrogés jeudi mais plusieurs d'entre eux, dont Ann Baskins, ont refusé de répondre en invoquant le 5e amendement de la Constitution américaine qui leur permet de ne pas faire de déclarations risquant d'être ensuite retenues contre eux.

Mme Dunn avait fait ouvrir une enquête début 2005 pour identifier l'origine de fuites vers la presse de délibérations du CÀ portant sur son intention de débarquer l'ancienne PDG Carly Fiorina. Cette enquête avait finalement identifié l'un des administrateurs, George Keyworth, comme l'auteur des fuites et il a démissionné du Conseil le 12 septembre dernier.

Les autorités judicaires fédérales et de Californie ont également ouvert des enquêtes sur cette affaire mais aucune inculpation n'a encore été prononcée.

Hewlett Packard est l'un des premiers groupes informatiques au monde et emploie 150 000 personnes.

Anonyme a dit…

Patie est partie, Marcounet l'aura aidé un peu , il est si galant homme. Ann aussi se régale d'être poussé dehors. Elles vont surement le remercier et Pat déja lui envoie un petit mot gentil:
Elle a aussi dit qu'en tant que présidente non-exécutive, non salariée, elle n'avait chez HP «ni bureau, ni subordonnés», ni «responsabilité de direction» et laissé entendre que la responsabilité relevait du PDG Mark Hurd qui, selon elle, aurait «donné son approbation» à l'enquête.
Bon, mais que venait faire Patie dans cette galére ? pas de bureau, pas de subordonnés, pas de salaire, des ménages alors ? ou ? Mon Dieu... pas ça !! pas comme Monika L... !!! Ha.. c'est Américain, ils ont le sens Hollywoodien ça finira par un Happy End. Ne vous laissez pas distraire, Stay focussed.. Ne veut pas dire soyez faux cul.

Anonyme a dit…

pour CFTC 24 septembre, 2006 17:13

Je pense au contraire que j'étais mieux informé que vous ;-) :

Dunn a dit qu'en tant que présidente non-exécutive, non salariée, elle n'avait chez HP «ni bureau, ni subordonnés», ni «responsabilité de direction» et laissé entendre que la responsabilité relevait du PDG Mark Hurd qui, selon elle, aurait «donné son approbation» à l'enquête.

Dunn n'était donc pas la supérieure hiérarchique de HURD et j'avais fait un autre message qui a été tronqué par un modérateur qui n'a certainement pas osé accepter de reconnaître qu'il s'est trompé dans ses affirmations.

CFTC HP a dit…

20:58, soyons sérieux, si ton message a été tronqué c'est qu'il diffusait de fausses informations. HP serait la seule société au monde où le CEO est le chef de la Présidente du Conseil d'Administration... ? Tu te souviens qui a embauché qui ? Carly, Mark... Dunn parle de la responsabilité sur les employés HP impliqués dans l'enquête et sa mise en oeuvre opérationnelle, ne mélangeons pas tout.

Anonyme a dit…

Relis ton message :

"Tu n'es pas très bien informé, Patricia Dunn était la directrice du Conseil d'administration donc au dessus de Mark Hurd."

C'était faux, personne n'est au dessus du CEO même si potentiellement on peut voter pour le lourder.

CFTC HP a dit…

Au dessus ne veut pas dire supérieur hiérarchique car c'est l'ensemble du Conseil d'Administration qui vote pour son Président de CA (Dunn) choisit le CEO (Hurd), et procède même à son entretien d'évaluation annnuel comme n'importe quel employé HP ! Carly explique dans son livre sur la fusion HP-Compaq quelles étaient ses relations avec le Board et comment le Board l'évaluait. Ce livre est au local CFTC des Ulis si ça t'intéresse.

Dire que "Mark Hurd est le chef de Dunn" me parait donc inexact voire complètement faux mais je peux me tromper comme tout le monde...

Je te renvoie sur :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_d'administration

CFTC HP a dit…

Et voici la preuve de ce que j'avance sur HP :
http://www.hp.com/hpinfo/investor/govguidelines.html

Extrait : "

I. Role of the Board of Directors

The Board of Directors, which is elected annually by HP's shareholders...selects the Chairman of the Board (the "Chairman") and the Chief Executive Officer (the "CEO") of HP.

III. Director Independence

A substantial majority of the directors are independent (c'était le cas de Patricia Dunn).

V. Selection of New Directors

Directors are elected annually by the shareholders at the annual meeting.

XII. Succession Planning

The Board plans for succession of the Chief Executive Officer and reviews senior management selection and succession planning that is undertaken by the HR and Compensation Committee.

XVII. Chief Executive Officer Performance Review and Succession

The Board annually reviews the performance of the CEO. To conduct this review when the positions of Chairman and CEO are held by different persons, the Chairman and the Chairman of the HR and Compensation Committee will gather and consolidate input from all directors in executive session, and then, based on the factors set forth below as well as such other factors as are deemed appropriate, the Chairman and the Chairman of the HR and Compensation Committee will present the results of the review to the Board and to the CEO in a private feedback session. To conduct this review when the positions of Chairman and CEO are held by the same person (c'est le cas maintenant avec Mark Hurd), the lead independent director (c'est Dick Hackborn désormais)
and the Chairman of the HR and Compensation Committee will gather and consolidate input from all directors in executive session, and then, based on the factors set forth below as well as such other factors as are deemed appropriate, the lead independent director and the Chairman of the HR and Compensation Committee will present the results of the review to the Board and to the CEO in a private feedback session. Based on such input, the HR and Compensation Committee also will assess CEO performance annually in connection with determining CEO compensation. Factors to be considered in assessing CEO performance include strategic vision and leadership, external representation of HP and management of external relationships, executive officer leadership development and succession planning, HP financial and operational performance, employee morale and motivation, and effective working relationship with the Board.

Anonyme a dit…

Si "haut dessus" ne veut pas dire supérieur hiérarchique pour toi, ça signifie dire quoi ?

C'est justement ce que je contestais : Les membres du board ne sont pas forcément des employés HP, dès lors, le rapport hiérarchique n'est pas recevable. Je veux bien admettre le rôle de pouvoir, mais c'est autre chose.

J'insiste sur le fait que Dunn n'était pas au dessus de Mark Hurd... la preuve, lui est toujours là!

CFTC HP a dit…

euh, c'est bien toi qui a écrit "Mark Hurd est le chef de Dunn" ? Et maintenant "le rapport hiérarchique n'est pas recevable" ?

Anonyme a dit…

euh... Tu n'as pas répondu à ma question :

Si "haut dessus" ne veut pas dire supérieur hiérarchique pour toi, ça signifie dire quoi ?

CFTC HP a dit…

je recommande cet article, un peu long, mais vraiment intéressant sur Hurd de la part d'un des journalistes espionnés : voir http://hpwfr.blogspot.com :
"Controlling The Damage At HP (everything you wanted to know about Mark Hurd)"

CFTC HP a dit…

23:37, ça signifie tout simplement qu'elle était Présidente d'un Board auquel reportait Mark Hurd.

Anonyme a dit…

Tout simplement ? Vu tous les messages que t'as pondu... le "simplement" n'est pas vraiment approprié. Sachant que je ne suis pas convaicu de ce qui a été avancé :

Hurs est là alors que Dunn n'est plus là. Reality hits

CFTC HP a dit…

Aucun rapport, tu es là alors que Dunn n'est plus là. Tu étais son boss ? Tu sais que Dunn était un membre indépendant donc elle ne pouvait pas reporter à Hurd. A la différence de Wayman, le seul autre membre du Board employé HP.

Puisque tu parles anglais, tu aurais du les lire ces messages pondus spécialement à ton attention et qui t'expliquaient ce que tu ignorais sur le rôle et le fonctionnement d'un Conseil d'Administration, ça m'aurait évité de perdre mon temps. J'espère que ça aura quand même profité à d'autres.

Mais je pense que ce que tu voulais démontrer est dans ton premier post : "je doute qu'elle ait pu agir sans son aval voire sans ses directives et idées sur cette affaire". Tout à fait d'accord, et l'enquête + le témoignage de Dunn qui charge aussi Wayman au passage vont dans ce sens. Seulement voilà : Hurd est la bouée de sauvetage dans cette histoire et les enquêteurs du Congrès se sont montrés très gentils avec lui...

Anonyme a dit…

Le congrès est une chose, la justice en est une autre et le ressentiment des employés à son égart aussi. L'enquête est en cours et à mon sens, il risque quand même de morfler. En tant que CEO, on peut comprendre qu'il ne puisse pas être au courant de nos congés, mais accepter de faire écouter et intercepter des mails des membres du board implique sa responsabilité sachant qu'un IT guy n'a certainement pas décidé de lancer tout ça tout seul. Signer les honoraires du cabinet de détective n'a pas pu passer inaperçu et j'aimerai bien qu'ils grattent au niveau de la compatibilité pour voir sur quelle ligne a été facturé le cabinet de détective! SARBANE & OXLEY ça vous parle ?

Quoiqu'il en soit, il est certainement à bout et usé psychologiquement et ses nuits sont clairement plus courtes que les notres.

Espèrons que ça ne finira pas étouffé comme l'affaire CLEARSTREAM! On verra si on est dans un monde globalement pourri ou si il y a un espoir pour la JUSTICE.

HP = Hidden Principles (at least in term of ethics)

Anonyme a dit…

Responsable mais pas coupable, il a l'air de s'en sortir très bien... Dans l'article recommandé par la CFTC plus haut, il est question de NCR, de menaces de morts reçues, protection de lui-même et de sa maison, et d'enquêtes déterminées sur des fuites de chiffres NCR par les employés sur yahoo. Il est blindé, c'était un sportif de haut niveau, pas comme comme Dunn qui a une santé fragile et semble craquer. Hurd est en train de s'en sortir par le haut, il fait de cette crise une opportunité. Si en plus le quatrième trimestre est bon avec CPB à la clé... Trop fort.

Anonyme a dit…

Comment peux-tu affirmer qu'il est en train de bien s'en sortir alors que la justice est en pleine enquête ? Attendons de voir qui va être reconnu coupable... seul le cabinet de détectives ? Allons bon...

140329 a dit…

http://www.thesmokinggun.com/archive/0929061hp1.html

Anonyme a dit…

Internal Memo Details Hewlett-Packard Leak Hunt !

A remarkable 18-page internal report details the hunt for the HP leaker. The document, a copy of which you'll find in the link below, was released yesterday by the House of Representatives committee examining the company's search, which included the obtaining of phone records for board members and journalists. The May 24 memo from attorney Kevin Hunsaker, HP's director of ethics, was addressed to the firm's board of directors, CEO Mark Hurd, and Ann Baskins, who was the company's general counsel until her resignation this week.

http://www.thesmokinggun.com/archive/0929061hp1.html

cftchp a dit…

Ce long mémo a le mérite d'expliquer enfin quelles étaient les fuites du Board vers la presse.

140329 a dit…

http://www.theinquirer.net/default.aspx?article=34621

France a dit…

http://www.vnunet.fr/fr/vnunet/news/2006/10/02/espionnage-hp-d-tectives-priv-s

Anonyme a dit…

Le procureur de Californie a requis des charges criminelles à l’encontre de patty !

http://fr.theinquirer.net/2006/10/05/fuites_hp_les_tetes_tombent.html

hpwf a dit…

Le livre de Carly sort la semaine prochaine, mais il en est déjà question sur http://hpwfr.blogspot.com

CFTC HP a dit…

'ex-présidente de Hewlett Packard (HP) Patricia Dunn s'est présentée d'elle-même devant un tribunal de Californie jeudi, après avoir fait l'objet d'un mandat d'arrêt dans le cadre du scandale d'espionnage secouant le groupe informatique américain. Patricia Dunn s'est présentée volontairement devant un juge d'un tribunal de la Silicon Valley, après avoir été inculpée la veille, avec quatre autres personnes, par le procureur de Californie. Ces inculpations visent l'enquête clandestine menée par HP sur des journalistes et certains de ses administrateurs. Le juge a ordonné jeudi à Mme Dunn de se présenter devant le tribunal le 17 novembre pour la lecture formelle de l'acte d'accusation. Les policiers ont ensuite pris les empruntes digitales ainsi qu'une photographie de Mme Dunn avant de la libérer sur parole, a indiqué le porte-parole du procureur de Californie, Tom Dresslar. Un peu plus tôt jeudi, Kevin Hunsaker, ancien responsable juridique chez HP, s'était lui aussi présenté devant la justice avant d'être libéré sans caution, avec une convocation pour sa mise en accusation fixée à décembre, a ajouté le porte-parole. Ron DeLia and Bryan Wagner, deux des trois détectives aussi mis en cause dans l'affaire, ont assuré qu'ils se rendraient devant la justice dans un délai d'une semaine, selon M. Dresslar. Le bureau du procureur a en revanche indiqué ne pas savoir si le dernier inculpé, le détective privé Matthew Depante, se rendrait aux autorités. Quelques heures après que le mandat d'arrêt soit émis, Patricia Dunn avait proclamé son innocence dans une interview à l'émission de télévision "60 minutes", qui doit être diffusée dimanche. Mme Dunn avait contesté que le genre de pratiques d'espionnage au coeur de l'affaire la visant soit inhabituelle dans le monde de l'entreprise. "Si vous croyez que Hewlett-Packard est la seule société à avoir une équipe d'enquêteurs (...) vous êtes naïfs", avait-elle affirmé. "Toutes les sociétés font des enquêtes et les enquêtes sont, par leur propre nature, indiscrètes", avait-elle ajouté.

Anonyme a dit…

http://www.7sur7.be/hlns/cache/fr/det/art_270244.html
avec trombinoscope des incumpés

CFTC HP a dit…

Le Monde

Dans ses Mémoires, Carly Fiorina, l'ancienne PDG de Hewlett-Packard (HP), raconte qu'elle a été à l'origine de l'enquête menée par le groupe sur des fuites dans les médias en janvier 2005. L'information est rapportée jeudi 5 octobre par le New York Times, quatre jours avant la publication du livre de Mme Fiorina, lundi. Celle-ci y raconte également que Patricia Dunn, l'ex-présidente de HP, n'a pas été impliquée dans la décision d'espionner certains journalistes - au New York Times, au Wall Street Journal et à Business Week - et administrateurs de HP. Elle était alors en vacances à Bali.



Mme Dunn, qui avait engagé au printemps des détectives privés, s'est présentée à la justice, jeudi. Elle a été inculpée, mercredi, par Bill Lockyer, procureur général de l'Etat de Californie. Ainsi que quatre autres personnes : Kevin Hunsaker, ex-conseiller juridique et responsable de l'éthique du deuxième fabricant mondial d'ordinateurs personnels, Ronald DeLia qui dirige l'agence de détectives privés Security Outsourcing Solutions, Joseph DePante, le propriétaire de la société Action Research Group spécialisée dans la recherche d'informations, et Bryan Wagner qui, via des subterfuges illégaux, a obtenu des relevés de communications pour M. DePante.

Ils sont tous poursuivis pour : usage de faux afin d'obtenir des informations confidentielles, accès non autorisé à des données informatiques, falsification d'identité et complot pour commettre ces actions. Ces accusations, criminelles, sont passibles de cinq ans de prison.

HP a dépensé 325 000 dollars (257 000 euros) pour financer une enquête devenue un scandale le mois dernier quand elle a été révélée au public. Mme Dunn a été contrainte de démissionner le 22 septembre et M. Hunsaker a été licencié quatre jours plus tard.

La Chambre des représentants a auditionné la semaine dernière les dirigeants d'HP. Mme Dunn a reconnu avoir reçu des rapports réguliers sur l'enquête de M. DeLia et savoir que des relevés téléphoniques avaient été obtenus pendant celle-ci. Mais elle a affirmé croire qu'il s'agissait de pratiques courantes et légales. Selon son avocat, elle souffre depuis 2004 d'un cancer et doit commencer une chimiothérapie.

Mark Hurd, qui a succédé à Mme Fiorina à la direction générale du groupe - et qui a remplacé Mme Dunn à la présidence depuis sa démission - a déclaré ne pas se souvenir d'informations sur les méthodes des enquêteurs. Mais un mémorandum du cabinet d'avocat d'HP, Wilson Sonsini Goodrich & Rosati, fait état de déclarations de M. Hurd sur une réunion le 22 juillet 2005 où il a entendu quelqu'un "mentionner avoir obtenu des relevés téléphoniques sur Internet".

CFTC HP a dit…

Patricia Dunn, l'ex-présidente du fabricant informatique HP, assure que nombre de sociétés possèdent des équipes d'enquêteurs (Le Figaro).

Sans attendre qu'un juge de Santa Clara (Californie) lui présente le 17 novembre son acte d'inculpation, Patricia Dunn a choisi la télévision pour clamer son innocence. Dans l'émission « 60 minutes » de CBS programmée hier, la présidente du conseil d'administration de Hewlett-Packard (HP), tout juste débarquée pour son implication dans une affaire d'espionnage interne au géant de l'informatique, affirmait être restée dans les normes de la vie des affaires américaines.

« Si vous croyez que Hewlett-Packard est la seule société à avoir une équipe d'enquêteurs, vous êtes naïfs », a déclaré cette personnalité de 53 ans, qui était une des plus respectées de la Silicon Valley. Elle est aujourd'hui accusée par le procureur de Californie, Bill Lockyer, d'avoir commandité des investigations sur la vie privée de vingt-quatre personnes dont neuf journalistes. À ce titre, elle a dû laisser la police prendre ses empreintes digitales et sa photo. Sa crédibilité et son casier judiciaire vierge lui ont toutefois permis d'être libérée sans versement de caution. Elle encourt une peine de plusieurs années de prison et des amendes de plusieurs dizaines de milliers de dollars. Sans compter ce que pourrait lui coûter une inculpation éventuelle par les autorités fédérales qui poursuivent leurs enquêtes. Selon Bill Lockyer, les techniques d'usurpation d'identité choisies par les détectives embauchés par HP ont au minimum violé les lois californiennes de protection de la vie privée. Il s'agissait en particulier d'obtenir par la ruse les relevés de communications téléphoniques privés d'administrateurs de HP et de journalistes. La firme voulait déterminer si les premiers divulguaient aux seconds des informations confidentielles. ­Patricia Dunn n'est pas seule sur le banc des accusés. À ses côtés, Kevin Hunsaker, l'ancien directeur juridique de HP, et trois détectives privés.

Flux d'e-mails sous surveillance« Toutes les sociétés font des enquêtes et les enquêtes sont, par leur propre nature, indiscrètes », affirme Patricia Dunn. Ce ton semble loin des excuses prononcées fin septembre par Mark Hurd, le PDG de HP, qui a depuis succédé à Patricia Dunn en ajoutant la fonction de président du conseil d'administration à celle de PDG du groupe de 150 000 employés. Plusieurs éléments, notamment des échanges d'e-mails et de messages sur Blackberry, montrent que Patricia Dunn était personnellement impliquée dans les méthodes inventives imaginées par ses services pour prendre un des administrateurs de HP en flagrant délit. Il s'agissait de surveiller les domiciles de ces derniers et de tenter de piéger un journaliste en lui faisant croire qu'une personne de la direction de HP lui communiquait des informations confidentielles.

Patricia Dunn avait pour devoir à l'égard de ses actionnaires de mettre un terme aux fuites émanant de son conseil d'administration. La loi américaine autorise aussi une entreprise à surveiller ses employés, y compris à lire leur courrier électronique et écouter leurs conversations téléphoniques, tant que ces communications se font sur les réseaux propres à la société. L'Association américaine du management indique que 76 % d'un échantillon de 526 entreprises interrogées suivent régulièrement les sites Internet visités par leurs employés. 55 % surveillent leurs flux d'emails. Ces mesures visent à empêcher la communication à l'extérieur de secrets de l'entreprise et à constituer des archives en cas de contentieux pour harcèlement ou discrimination. En revanche, enquêter sur des personnes externes à l'entreprise, en particulier de journalistes, est une tout autre affaire. En affirmant que « l'usurpation d'identité est une méthode assez courante dans les entreprises » pour obtenir des relevés téléphoniques privés, Patricia Dunn s'engage sur un terrain miné.

Anonyme a dit…

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-hp-dunn-et-fiorina-s-en-prennent-a-l-administrateur-thomas-perkins-20686.html

CFTC HP a dit…

Le Monde 13/10

HP se dote d'un contrôle d'éthique

Edition du 13/10/2006 - par Elian Cordoue

Nageant encore en plein scandale, Hewlett-Packard vient de recruter un directeur général en charge de l'éthique et du respect des réglementations en la personne de Jon Hoak, ancien conseiller juridique de NCR. Jon Hoak s'assurera du respect des standards américains de conduite d'activité. Il travaillera de concert avec Bart Schwartz, un conseiller juridique recruté au mois de septembre dernier, alors qu'éclatait le scandale des écoutes, pour étudier les pratiques de HP et définir de nouvelles règles de conduite.
Dans l'organigramme de HP, Jon Hoak remplace Ann Baskins, ancienne conseillère juridique générale de HP qui a démissionné le 28 septembre dernier

Anonyme a dit…

http://news.com.com/Documents+HPs+internal+pretexting+dialogue/2009-1014_3-6125569.html?tag=html.alert

Tous les documents de l'audience
au congrès

(emails, courriers , etc ...)

Documents: HP's internal pretexting dialogue

CFTC HP a dit…

Délinquance au conseil d'administration de Hewlett-Packard

par Yvan Allaire, Institut pour la gouvernance

Quelle leçon peut-on tirer, s'il y a leçon à tirer, de l'imbroglio dans lequel a été plongé le conseil d'administration de Hewlett-Packard (HP) ?

Rappelons les faits. La présidente du conseil, Patricia Dunn, était embarrassée par les nombreuses fuites, provenant de toute évidence de membres de son conseil, qui fournissaient aux journalistes une information confidentielle et pas toujours flatteuse sur le fonctionnement du conseil. Elle a donc décidé de faire espionner les membres du conseil - et certains journalistes - afin d'identifier le ou les coupables.

L'enquête a permis d'identifier le coupable, mais la mise à jour - par un autre membre du conseil - des méthodes employées a fait scandale, forcé la démission de la présidente du conseil et de quelques dirigeants, et mené à leur mise en accusation pour délits criminels par le procureur général de l'État de la Californie.

Voilà pour la petite histoire juteuse de ragots et de potins. Mais cette histoire recèle-t-elle un enseignement prémonitoire quant aux nouvelles lacunes de fonctionnement des conseils d'administration ?

En cette nouvelle ère de la bonne gouvernance, les membres des conseils doivent être indépendants financièrement de la direction, indépendants de pensée, d'un caractère affirmé, disponibles, sûr d'eux et expérimentés. Un bon conseil consiste à rassembler une douzaine de personnes de cet acabit, une véritable équipe d'étoiles de la gouvernance. (Rappelons que l'équipe d'étoiles américaine en basketball a gagné le bronze de peine et de misère aux Jeux olympiques de 2004 à Athènes.)

Il semble bien que le conseil de HP, curieusement, souffrait de la présence de trois membres, amis au profil étincelant et aux états de service valeureux. Leur statut, leur expérience, leur amitié et leurs succès passés les poussaient à imposer leurs vues et à très mal réagir lorsqu'on leur tenait tête. Ils firent limoger Carly Fiorina, la pdg, en février 2005, parce qu'elle ne semblait pas suffisamment réceptive à leurs propositions.

Pour arriver à leurs fins, ils promirent à Patricia Dunn de la faire nommer présidente du conseil, alors que, deux ans plus tôt, on lui avait enlevé la présidence du comité de vérification. Mais Mme Dunn n'étant pas à la hauteur de leurs attentes, ils entreprirent de miner son autorité en laissant filtrer jusqu'aux médias des informations défavorables sur le fonctionnement du conseil.

Ce qui s'est passé chez HP n'est peut-être qu'un cas aberrant, une anomalie; mais je n'en suis pas certain. Il me semble que l'on voit émerger une nouvelle forme de gouvernance qui tient tant à un phénomène démographique qu'aux nouvelles règles en cette matière.

En effet, une offre abondante de dirigeants récemment à la retraite, ayant tout le temps et l'énergie pour agir comme administrateurs, sevrés depuis peu du pouvoir et de l'autorité de dirigeant d'entreprises, incités et presque obligés à affirmer l'autorité du conseil sur la direction, peut mener à un climat paralysant pour la direction; à une sorte de rivalité nocive entre ces administrateurs qui veulent démontrer leur compétence et leur ascendant.

Il faut se rappeler que, comme en d'autresdomaines, une bonne équipe n'est pas qu'un assemblage momentané et opportuniste de vedettes, mais bien la réunion de personnes aux talents complémentaires, capables de travailler ensemble et respectueuses des autres.

CFTC HP a dit…

14/11/2006
Justice
HP : l'ex responsable de l'éthique plaide non coupable
Kevin Hunsacker, responsable de l'éthique chez HP pendant la crise d'espionnite qui a secoué le groupe, vient de plaider non coupable devant la cour californienne chargée de le juger. Il est, avec Patricia Dunn - l'ex-présidente du conseil d'administration - et trois détectives privés, l'une des cinq personnes poursuivies pour le rôle qu'elles ont joué dans le psychodrame ayant touché le groupe.

Kevin Hunsacker, qui avait refusé de démissionner avant d'être licencié, avait notamment reçu un email émanant d'un whistleblower*, dans lequel ce dernier lui faisait part de ses doutes sur la légalité des manoeuvres en cours. Il comparaît pour usage d'un prétexte frauduleux ou mensonger en vue de l'obtention d'informations confidentielles, utilisation fallacieuse de données informatiques et vol d'identité.

Les cinq protagonistes devraient reparaître devant la cour le 17 novembre. Ils encourent jusqu'à trois ans d'emprisonnement.

*Un whistleblower est un rôle, inconnu en France, que l'on pourrait traduire par "membre d'une ligue éthique" (littéralement "sonneur d'alarme"). Son rôle : pointer du doigt les comportements illégaux de l'entreprise à laquelle il appartient.

Anonyme a dit…

J'ai vu dans le blog l'explication suivante :

"Un whistleblower est un rôle, inconnu en France, que l'on pourrait traduire par "membre d'une ligue éthique" (littéralement "sonneur d'alarme"). Son rôle : pointer du doigt les comportements illégaux de l'entreprise à laquelle il appartient"

Je voulais corriger :

whistleblower n'est pas un role - c'est le terme employé pour désigner n'importe qui révèle qq chose qui lui semble anormal.
Effectivement en France, ça résonne comme de la délation alors qu'aux US ça ressemble plutôt à du civisme - la difference culturelle est grande là.

Anonyme a dit…

lecture /
http://fr.theinquirer.net/2006/11/30/les_dirigeants_de_hp_sous_le_c.html

Anonyme a dit…

Quand nos dirigeants font peser des risques sur le patrimoine des employés d'HP (stock HP):
http://hpwfr.blogspot.com

Anonyme a dit…

Ca y est HP s'est "acheté" une nouvelle virginité,l'argent peu tout effacer aux US c'est un peu révoltant ,tout s'achète a bon entendeur....

Vieux Singe a dit…

08 décembre, 2006 12:55

L'amende est financee sur le salaire et les primes du board et du haut management, ou c'est pris sr le CPS HPS ?

Au fait, que pensez vous du guide de la pratique des affaires recu cette semaine ?

Y'a des fois, j'ai l'impression que l'on se fou de moi.

CFTC HP a dit…

Pour 15:06 c'est une dépense comme n'importe quelle dépense. L'impact sur les CPB de FY 2007 est dérisoire puisque cela vient impacter un profit de plusieurs milliards de dollars qui ne représente lui-même qu'une fraction du mode de calcul CPB qui comporte des éléments de croissance de chiffre d'affaire.

Vieux Singe a dit…

08 décembre, 2006 18:21

Mon message etait purement ironique.

Je trouve cela degueulasse. Avec l'argent d'HP, le board paie pour faire absoudre ses conneries et son amateurisme.

Et apres on nous dit, ben ouai, toi t'es HPS, t'as pas fait ton boulot. Ben ouai, des clients en face tous les jours qui te mettent par la g..le tous ce qu'ils ont sur le coeur (de bonne et de mauvaise foi d'ailleurs) a propos d'HP.

Moi j'aimerais que toutes ces divisions et services qui ne voient jamais un client externe, mais qui touchent un CPS complet, prennent les clients en face. Ca ramenerait pas mal de gens a la raison. Mais bon, c'est pas comme si les clients nous faisaient vivre.

Vieux Singe a dit…

Ca va faire jurisprudence cette histoire.

HP va donc maintenant payer les PVs des vehicules de fonction.

Cool. Dans EEM, il faut utiliser quel code ? je propose le code MHPFU (Mark Hurd Pais For Us).

Anonyme a dit…

voila ou est passe le CPB destine aux gens de TSG bravo Mark hurd tu n a plus a faire face a une responsabilite penale et en plus c est la compagnie
qui paie a ta place entendre dire apres
cela que le plan en france a coute trop d argent ... a hp


SAN FRANCISCO (Reuters) - Le groupe d'équipement informatique Hewlett-Packard a annoncé jeudi la conclusion d'un accord à l'amiable sur les poursuites engagées à son encontre par le parquet de Californie dans une affaire de fuites internes à son conseil d'administration.

HP versera 14,5 millions de dollars et s'engagera à mettre en oeuvre des mesures censées garantir que toute enquête interne respectera les lois en vigueur dans l'Etat.

Anonyme a dit…

LesAffaires.com - Montréal,Québec,Canada
... Press. Il avait assuré l'interim entre le départ précipité de Carly Fiorina et l'embauche de l'actuel président Mark Hurd. ...
CFO
http://www.lesaffaires.com/fr/Aujourdhui/detail.asp?id=247862&id_section=808,809,810,821

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je cherche dans la communication officielle d'HP/ MH, la réaction aux "concerns" d'élus du congré US...mais impossible...pouvez vous m'aider, je suis inquiet pour la valeur de mon patrimoine familial si il devait apparaitre qu'il y a eu des indélicatesses venant encore une fois de notre top mgt;extrait du sujet:
"A pair of Democratic congressman from Michigan are asking Hewlett-Packard CEO Mark Hurd to explain why he cashed in more than a $1 million worth of stock options just before a scandal concerning boardroom leaks became public.

In their letter, which was written on Dec. 12 and released this week, U.S. Reps. John Dingell and Bart Stupak, who sit on a panel of the House Energy and Commerce Committee that is investigating the Palo Alto, Calif. company, wrote to Hurd to explain the $1.37 million transaction. "In that regard, it appears from the enclosed chart on HP executive trading, that you voluntarily cashed in $1.37 million worth of options on August 25, 2006, the very same day that you were questioned by Wilson Sonsini attorneys who were 'investigating the investigation,'" the two congressman wrote in the letter.
Merci

CFTC HP a dit…

Ne t'inquietes pas pour la valeur de ton patrimoine familial, la bourse n'est vraiment pas troublée par cette histoire de HP Gate et il s'agit de l'initative de seulement deux congressmen...

Tu trouveras au fur et à mesure des informations sur ce site que nous parrainons :
http://hpwfr.blogspot.com/

Les deux démocrates demandaient une réponse de MH pour aujourd'hui

Anonyme a dit…

10:19 vendre au son du violon, acheter au son canon....principe ancien trés souvent vérifier
A vous lire

Vieux Singe a dit…

20 décembre, 2006 14:22

Si ton patrimoine est essentiellement compose d'actions HP, alors tu prends enormement de risques.

Il n'est pas recommande de mettre tous ses oeufs dans le meme panier. Imagine qu'il perce ?

Avec un patrimoine diversifie, si HP trinque, c'est pas grave, ce ne sera qu'une petite partie de ton patrimoine.

Il faut donc diversifier, pour eviter de passer des nuits agitees.

Vieux Singe a dit…

21 décembre, 2006 16:58

Y'a aussi : "Acheter quand ca monte et vendre quand ca baisse".

Et pas le contraire comme le dise les banquiers.

CFTC HP a dit…

"...Dingell and Stupak question the timing of the stock sale. ..." The letter asks for a response from Hurd and HP by Dec. 21.
Réponse ou pas ? si oui c'est quoi la réponse de MH?

Anonyme a dit…

CFTC 11:41
Ok pour ma question reformulé sous l'étiquette cftchp....mais quid de l'information sur l'énventuelle réponse de MH.
BTW c'était ma question.
Merci

CFTC HP a dit…

Voici la réponse de MH qui vient d'être rendue publique :
http://energycommerce.house.gov/Press_110/110-ltr.11907.SEC.Cox.HP.pdf

CFTC HP a dit…

Voir aussi :

http://hpwfr.blogspot.com/

CFTC HP a dit…

Non-lieu pour l'ex-présidente de Hewlett-Packard

SAN FRANCISCO (Reuters) - Patricia Dunn, l'ex-présidente du conseil d'administration de Hewlett-Packard, a bénéficié mercredi d'un non-lieu dans une affaire d'espionnage qui a terni l'image d'une des entreprises les plus respectées de la Silicon Valley.

Le juge du tribunal du comté de Santa Clara, Ray Cunningham, a motivé cette décision par la mauvaise santé de Dunn, qui est atteinte d'un cancer du sein.

Il a ajouté qu'il en ferait autant pour les trois autres prévenus - l'ex-cadre de HP Kevin Hunsaker et deux détectives privés, Ronald DeLia et Matthew DePante - à condition qu'ils effectuent 96 heures de travail d'intérêt général d'ici le 12 septembre.

Dunn était accusée d'avoir couvert les méthodes illicites employées par les détectives que la firme avait engagés pour découvrir la source de fuites à la presse en 2005 et 2006. Elle avait démissionné le 22 septembre 2006 et avait été inculpée le mois suivant mais a toujours nié toute implication personnelle dans ce dossier, même si elle a publiquement regretté les méthodes utilisées.

Les détectives s'étaient notamment fait passer pour des journalistes ou employés du groupe pour obtenir des informations et avaient piraté les boîtes aux lettres électroniques de membres du conseil d'administration.

Le non-lieu coïncide avec la tenue, mercredi, de l'assemblée générale de HP à Santa Clara.

CFTC HP a dit…

Trois autres accusés dans cette affaire éviteront également la prison, après que leurs avocats eurent plaidé «no contest», l'équivalent d'un plaidoyer de culpabilité, à des accusations de méfait en Cour supérieure à Santa Clara, en Californie.

Les accusations portées contre l'ancien responsable de l'éthique chez HP, Kevin Hunsaker, ainsi que les enquêteurs privés Ronald DeLia et Matthew DePante tomberont en septembre, une fois que chacun aura complété 96 heures de travaux d'intérêt collectif et versé à un dédommagement, a indiqué le juge.

Les procureurs de l'État avaient annoncé plus tôt en journée que Dunn et les trois autres accusés avaient accepté de plaider coupable à des accusations réduites. Le bureau du procureur général a fait savoir que Dunn n'aurait pas à effectuer des travaux communautaires en raison de son état de santé.

Associated Press

Anonyme a dit…

Un comment.Elle est ou la justice dans tout cela? Aux US on peu faire des grosses crasses et ensuite quand in est choppé on va voir le juge et humblement on dit qu'on est un peu coupable et voila tu fera 96 H de TIG ,a ramasser les crottes de chien sur le trotoir et tu en sort blanc comme neige.vive l'honnèteté et l'intégrité mais cela ne paye plus!j'étais encore un peu innocent sur ce coup la maintenant je ne crois plus en rien sauf en D...

Anonyme a dit…

21 mars, 2007 00:55

Et en plus tu fais payer 14 millions de dollar a ta societe pour te racheter une virginite.

suite censurée par le modérateur, trop sensible ...

Enregistrer un commentaire