ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (600 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

Actualité HPE Lecture indispensable : les Immanquables CFTC # 8

Actualité DXC-ESF Nouvelles annonces liées au projet de PSE GPEC Out

HPE PSE GPEC Out Ultimes conseils et réponses sur le volontariat

HPE Politique voiture Vos questions, nos réponses

HPE et SW Egalité Professionnelle Le rattrapage de juillet 2017

Scission Software Newco Epargne Salariale : rattrapage ! Elections 26-27/9

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Split de l’action HPE Tout sur l’impact fiscal du split Micro Focus le 1/9 !

Prévoyance-santé HPE et SW Votre régime 2018. La nouvelle surcomplémentaire

Lisez les témoignages adhérents : rejoignez-nous !!!

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

mercredi 24 septembre 2008

24 600 licenciements sur 3 ans = 7,5% de l'effectif mondial

Prochaine étape : le CE Européen HP + EDS à Londres (préparation le 24 septembre, réunion le 25 septembre)

La réaction de la CFTC HP+EDS :

NON au salarié jetable !

L’histoire se répète : méga fusion-acquisition et licenciements boursiers. Ce sera la troisième restructuration d’importance subie par les employés HP en France en 6 ans. Les employés et les sous-traitants ne sont pas une simple variable d'ajustement boursier.

La CFTC propose une autre logique que celle qui consiste à couper sauvagement dans les effectifs. Ils ne s’intéressent pas aux impacts humains ? Alors, parlons des coûts cachés directs et indirects liées aux brutalités de ces méga-restructurations : désorganisation, mauvaise répartition des charges de travail, délocalisations approximatives, processus cassés, productivité et motivation en baisse, impact sur la santé, impacts sociétaux, impact sur l’image de la société, répercussions sur les sous-traitants …

« Ni départs forcés, Ni transferts forcés »

Il faudra attendre le CE Européen du 25 septembre à Londres et surtout le Comité de Groupe et les CE Français de la fin d’année pour connaître plus précisément les conséquences pour les 6400 employés du Groupe HP + EDS en France et leurs activités.

La Direction française a cherché à minimiser l’impact de cette annonce mondiale, mais si nous ne connaissons pas encore les conséquences exactes sur la France, celle-ci sera de toute façon touchée à hauteur de plusieurs centaines de postes (une simple règle mathématique donne le chiffre de 500). Nous mettrons le chiffre en cause comme en 2003 et 2005. Nous nous opposerons également à tout départ ou transfert forcé : les salariés HP + EDS doivent pouvoir choisir leur avenir.

Contact CFTC : cftchp@hp.com (06.75.77.43.68)

Dans les commentaires : plus d'informations sur l'annonce et les réactions des employés

79 commentaires à lire:

CFTC HP a dit…

Compléments d’information

HP dans le monde : 176 000 employés

EDS dans le monde : 139 000 employés

Total : 315 000


HP en France : 4300 employés (=2,5% du total HP)

EDS en France : 2100 employés (=1,5% du total EDS)

Total HP + EDS en France : 6400 (= 2%)

3 faits notables sur l'annonce du 15 septembre 2008 (24 600 suppressions de postes dans le monde sur 3 ans soit 7,5% de l'effectif HP + EDS, dont la moitié aux Etats-Unis) :

- On sent la volonté d’HP d’aller très vite puisqu’il ne se passe que 10 jours avant le CE Européen HP+EDS du 25 septembre à Londres, au lieu de 2 mois en 2005 pour le CE Européen HP de Bruxelles.

- Plus vite mais en aggravant l’impact social car la nouvelle stratégie d’HP depuis quelques mois est de revoir nettement à la baisse les indemnisations en cas de départ de l’entreprise.

- 80% du chiffre d’affaire d’EDS est réalisé aux Etats-Unis, en Grande Bretagne et en Italie. Ces trois pays paieront le plus lourd tribut à l’annonce qui a été faite. Mais la France ne sera pas épargnée. Notre estimation est de 500 postes.



Un peu d’histoire :

- 2002 : la fusion HP-Compaq entraîne 15 000 suppressions de postes dans le monde. En France, 1400 suppressions sont annoncées (23% des effectifs car il y a 6300 employés HP-Compaq en France fin juin 2002) ; ce chiffre est ensuite ramené à 1100 (17% de l’effectif) pendant les négociations avec les syndicats.

- 2005 : annonce par Mark Hurd de la suppression de 14 500 postes, qualifiée de licenciements boursiers par les syndicats, le monde politique et les médias. En France, annonce de 1240 suppressions annoncées (25% de l’effectif), ramenée à 886 (18% de l’effectif) après une pression syndicale, politique et une couverture médiatique sans précédent dans notre pays : 2 débrayages (8 et 12 septembre : 40% des salariés), une grève (16 septembre : 53% des salariés !), un cortège-manifestation à Paris et à Grenoble (4 octobre), l’intervention du Président de la République, de la Commission Européenne…

- 26 août 2008 : la fusion EDS-HP commence suite à l’annonce du projet de rachat d’EDS par HP le 13 mai 2008 pour 13,9 Milliards de $.

Anonyme a dit…

hum, quelques soient les chiffres pour la France, les candidats au départ ne manqueront pas ...
Rien que vow parlent d'eux même.
Vous avez parlé de YDT aux Ulis dans une précédente news : le meilleur a été A Vivien à Issy cet après midi !
Celui ci commentant le 50% de salariés impliqués a déclaré que les 50% autres étaient de trop et devaient aller dans une PME !
Antoine comme le reste de la direction ne s'est visiblement pas demandé pourquoi la moitié des employés ne le sont plus.

Allez, YDT, soyez rassuré, les objectifs du plan, ceux là, ne seront pas difficile à atteindre.

sic

CFTC HP a dit…

Reuters :

"HP précise qu'il inscrira une charge de 1,7 milliard de dollars au quatrième trimestre clos en octobre et il anticipe 1,8 milliard de dollars d'économies annuelles une fois le programme de réduction des effectifs achevé.

"Nous sommes bons dans l'intégration de sociétés... Je pense qu'on se débrouillera bien", a déclaré le PDG de HP Mark Hurd à des
analystes financiers réunis au siège social.

Au moment de la fusion, valorisée 13,2 milliards de dollars, en mai, Hewlett-Packard employait 178.000 personnes et EDS 142.000
salariés.

HP a précisé que pour l'essentiel, il s'agirait de supprimer des postes redondants chez EDS dans les départements juridique,
comptable, ressources humaines et informatique.

CFTC HP a dit…

Yahoo :

Le premier acte de Hurd à son arrivée en 2005 avait consisté à supprimer presque 15.000 emplois.

Cette fois, la plupart des emplois supprimés concernent des postes au sein d'EDS. Près de la moitié des emplois seront supprimés sur le sol américain. HP affirme que par la suite, la moitié des emplois pourront être recréés, mais les postes seront différents et les affectations au sein de la compagnie.

Aussi importantes qu'elles apparaissent, ces réductions d'emplois ne constituent pas un record dans le domaine des hautes technologies. Dans les années 1990, IBM avait licencié plus de 150.000 personnes sur cinq ans, pour faire face à des pertes de près de 16 milliards de dollars qui menaçaient l'existence même de la compagnie.

CFTC HP a dit…

AFP

La partie services du nouveau groupe fusionné pèse 38 milliards de dollars de chiffres d'affaires et 210.000 employés.

L'acquisition d'EDS doit permettre à HP de se développer dans les services informatiques, comme son concurrent IBM l'a déjà fait depuis longtemps.

Le PDG Mark Hurd a indiqué dans un communiqué que HP avait "maintenant les capacités technologiques les plus vastes sur le marché pour répondre aux besoins des clients aujourd'hui et à l'avenir".

CFTC HP a dit…

Les Echos

20.000, 30.000, 40.000... Toutes les estimations circulaient en interne. Mark Hurd a décidé d'aller vite. Un comité de groupe européen extraordinaire a été convoqué pour les 24 et 25 septembre à Londres, soit à peine dix jours après l'annonce officielle. Lorsque Mark Hurd avait annoncé la suppression de 14.500 postes dans le monde en 2005, il avait fallu attendre deux mois avant qu'une telle réunion n'ait lieu. Depuis l'annonce du projet, le 13 mai dernier, quelque 500 employés des deux sociétés ont travaillé sur le processus d'intégration des 140.000 employés de la société fondée en 1962 par le milliardaire Ross Perot.

Réalisé pour un montant de 13,9 milliards de dollars (9,8 milliards d'euros), l'achat d'EDS va permettre à HP de se hisser au deuxième rang des SSII dans le monde, derrière le géant IBM. Avec un chiffre d'affaires d'environ 38 milliards de dollars dans ce domaine, le nouvel ensemble devrait détenir 7 % du marché mondial des services informatiques contre environ 10 % pour IBM et 4 % pour les américains Accenture et CSC.

Le précédent Compaq
Quelle sera l'ampleur des restructurations en France ? Le patron d'HP France, Yves de Talhouët, s'est employé hier à minimiser les conséquences d'un plan de restructuration, en soulignant qu'EDS réalisait une grande partie de ses revenus européens en Grande-Bretagne. En 2002, la fusion avec Compaq avait entraîné la suppression de 15.000 postes dans le monde, dont 1.100 en France. Aujourd'hui, HP emploie 4.500 personnes dans l'Hexagone contre 2.100 pour EDS. Mais la filiale d'EDS voit ses effectifs se réduire comme peau de chagrin. Elle a récemment revendu son activité de conseil à SIA Conseil, tout en engageant une cession de son activité d'exploitation d'ordinateurs AS 400. Fin 2006, EDS France a aussi cédé son activité de maintenance matérielle (900 personnes) avant d'annoncer au printemps dernier la fermeture de 3 sites, à Villeneuve-d'Ascq (Nord), Freyming-Merlebach (Moselle) et Lingosheim (Bas-Rhin). Même démarche outre-Atlantique, où la SSII a engagé un plan de délocalisation massif dans les pays à bas coûts. Voilà un an, elle a proposé à 12.000 salariés américains de partir en préretraite. Concurrencé par IBM, malmené par des contrats d'infogérance mal ficelés, EDS n'a jamais vraiment retrouvé la croissance, après la bulle. « Pour être clair à l'époque, il aurait bien fallu licencier 60.000 personnes pour pouvoir s'en sortir », lâche un ancien d'EDS.

Anonyme a dit…

Bonjour la casse....voyons la capacité des syndicats à travailler ensemble pour limiter la casse.........

Anonyme a dit…

Les syndicats ne devraient pas se battre sur des histoires de pour ou contre les licenciements. Meme si 1000 postes etaient supprime en France, si les packages etaient les memes que la derniere fois, avec le ras le bol actuel il n'y aurait aucun probleme pour trouver les volontaires...

Anonyme a dit…

Quelque part difficile de lutter contre des tendances lourdes qui obligent les géants de l'informatique à licencier dans les pays développés pour embaucher toujours plus à l'Est.

Cela ne peut que se traduire par des restructurations et des licenciements où motivations et modalités sont d'autant plus discutable qu'une partie importante de leurs coûts devra être supportée par la collectivité.

Les activités d'HP dégagent suffisament de profits pour que ceux qui nous quitte puisse le faire dans de bonnes conditions - c'est toujours un traumatisme que de quitter une entreprise à laquelle on a donné une partie des meilleures années de sa vie - et puissent poursuivre leur carrière professionnelle sous d'autres cieux.

Anonyme a dit…

LEs departs seront ils volontaire ?

CFTC HP a dit…

c'est exact, sauf que pour reprendre notre propos plus haut : "la nouvelle stratégie d’HP depuis quelques mois est de revoir nettement à la baisse les indemnisations en cas de départ de l’entreprise". Donc il va falloir se battre contre ça, contre les départs forcés, les transferts forcés, la remise en cause d'avantages sociaux etc... Bref, ce que les syndicats font depuis 6 ans chez HP il faudra continuer à le faire les 3 prochaines années.

Anonyme a dit…

Pour detendre l'atmosphere :

"Pu...., j'ai perdu au jeu du nombre de postes supprimes".

Anonyme a dit…

rien de surprenant ce qui est interessant ca va etre le montant des jobs qui vont disparaitre a Grenoble et dans le field francais .

Anonyme a dit…

@9h30
ce n'est pas faux mais le montant des packages est matière à négo et YDT n'a aucun intérêt à lacher le morceau trop tôt...
Sauf s'il est très pressé.

Anonyme a dit…

Il est relativement positif de voir que malgré la place prise dans les différentes unes, toute la presse et même télématin sur l'A2 a relayé l'information concernant la restructuration d'HP.
Merci les journalistes.

Anonyme a dit…

Comment interpréter l'absence de Rittenmeyer, patron d'EDS an HP company à la réunion avec les analystes finaciers d'hier?
Ca fait un peu désordre.

Anonyme a dit…

mardi 16 septembre 2008 09 h 16 CEST

Rien de surprenant ..... Moi si, je suis surpris et meme tres surpris.

J'espere qu'il n'y aura pas un plan rampant ou la direction supprime des postes par ci et par la, puis laisse trainer la situation pour que les salaries impactes en aient ras le bol et demissionnent.

Anonyme a dit…

YDT comme le précédent joue sa tete dans cette situation, si c'est le bordel et trop visite (presse, gov etc) il paiera le prix fort OUT !!! il le sait

Anonyme a dit…

une fois de plus Hp impose totue sa puissance aux employés.Si La réduction d'effectif est inévitable, il reste néammoins une réalité : Les profits engrangés par la société!!!!
Alors Hp doit "payer" pour que les VOLONTAIRES UNIQUEMENT aient une possibilité departir à des conditions acceptables et qui ne pénaliseront pas leur avenir. Il ne faut pas oublier que les "anciens" d'hp ont de plus en plus de mal à trouver leur place.....Et plutôt qu'une longue agonie, Hp puet leur proposer une belle sortie!!!!! Alors ne bradons pas ceux qui ont tant donné depuis des décennies.Les départs en pré-retraite doivent être une opportunité d'un échange gagant gagnant entre la compagnie et les employés.....NE LACHEZ PAS SUR CE POINT

Anonyme a dit…

C'est normal depuis des années il fallait faire une vraie grève pure et dure; mais voila personnes à des co.. pour bloquer les sites et encore moins les managers qui pompent un max à rien faire a part voyager pour des réunions bidons pendant que les autres bosses .C'est la rançon de la gloire On doit se battre !!!!

Anonyme a dit…

Bon, 24600 ca va, dans un monde ou on parle de millions de dollars sans se demander combien d’heure de travail ca représente ou de millier de personnes sans penser aux familles impactées!

Ici on ne parle que d’intégration. Pour Compaq on parlait de fusion ! S’agit-il que de vocabulaire ou cela vient-il de la façon dont l’acquisition a était faite ? Est-ce-que ca peut avoir un impact sur la façon de faire?

Aller, une petite (entendue hier à la tele !) pour nous détendre :
« Renault licencie 6000 personnes ».
« Ah bon, je ne savais pas que tant de monde travaillait pour son nouvel album » !

Anonyme a dit…

Pour anonyme de 9 :33

« Les profits engrangés par la société » --> on sait très bien que les caisses ne sont pas communicantes !

« Proposer une belle sortie », « ceux qui ont tant donné depuis des décennies » --> tu crois encore a une reconnaissance ???

« pré-retraite doivent être une opportunité d'un échange gagnant gagnant entre la compagnie et les employés » --> quelques employés, NC , P1/2 ou P3 ?

Anonyme a dit…

Le plus grave me semble-t-il c'est encore une fois notre management a fait la c.....rie de racheter une entreprise moribonde pour ensuite saigner ce qui reste (surtout les employés) afin de se faire un max de fric... C'est la vieille technique des junk bonds ou du LBO... Il est donc clair que la logique n'est pas industrielle ni stratégique elle est uniquement COMPTABLE purement et simplement...
Ceci implique que notre lutte doit être sur ce plan bien sûr mais également attaquer sur le plan qu'ils ne comprennent pas: L'image de la compagnie et la conséquence en particulier sur le grand public... Plus on parlera d'HP en négatif et plus les clients achêteront une autre marque... C'est regrettable d'en arriver là car cela ressemble à une forme de sabordage qui fait mal aux vieux employés encore fidèles à "l'esprit HP" mais nous avons affaire à des requins de la finance qui, malgré les discours lénifiants sur le "respect de l'employé et du client" n'en croient pas un mot....

Anonyme a dit…

A tout ceux qui "attendent de voir si les syndicats...":
N'attendez rien, agissez.
Les syndicats ne sont que les representants du personnel. Si les salaries de HP en France ne s'associent pas aux actions proposees par les syndicats, ces derniers ne valent rien.
Donc, pas de package, donc, pas de defense de l'emploi.

Anonyme a dit…

Devant tant de mecontement et de colere

-Arretez de bosser le soir et le weekend
de la maison
-Ne plus accepter de call a des heures delirantes
-Prendre un avion le dimanche
bref poser le crayon
et puis surtout se deplacer en masse pour voter aux prochaines elections chez hp
- se syndiquer
voila c est tout

CFTC HP a dit…

Informations de Belgique :

Trend.be

Pour les 3100 employés de Hewlett-Packard en Belgique, répartis sur les sites de Diegem et Malines, l'annonce a évidemment fait l'effet d'une bombe. Tout ce qu'on sait pour l'instant, c'est que la restructuration touchera pour moitié les Etats-Unis. En théorie, plus d'informations devraient tomber le 25 septembre prochain, après une réunion qui réunira à Londres les représentants des employés avec la direction. C'est en tous cas ce qu'a déclaré Anneleen Holleweg, la porte-parole du groupe en Belgique. "Nous n'avons pas encore de nouvelles pour la Belgique." Entre-temps, les négociations se font localement avec les syndicats. Quoi qu'il en soit, "le personnel sera averti à temps et en accord avec les syndicats, dans le respect des lois sociales en vigueur en Belgique".

-----------------------------
Datanews :

EDS Belgique, dont le siège se trouve à Malines, occupe quelque 1.800 collaborateurs (1.550 fixes et 250 contractuels), alors que 1.350 personnes travaillent chez HP Belux à Diegem. Selon Anneleen Holleweg, 'marketing manager' chez HP Belux, les conséquences pour l'Europe, et donc aussi pour la Belgique, seront rendues publiques à l'échelle mondiale et analysées lors de l'European Workers Council le 25 septembre.

Anonyme a dit…

Déjat la premiere chose a faire c'est de virer tous les sous-traitants !!
et de former en remplacement les gens HP

Anonyme a dit…

13:44 .....tout dans la nuance la délicatesse,le respect des hommes et des familles, à la façon MH, chapeau bas !!

Anonyme a dit…

Intégration EDS... Pour ma part et je ne suis pas le seul, dans PeopleFinder, nom nouveau patron est déjà Ron Rittenmeyer (EDS) et plus Ann Livermore... Déjà chez EDS... (?!)

CFTC HP a dit…

VNu net :

"Le sort des employés français encore incertain

Reste à savoir à quelle échelle les employés en France de HP et de EDS seront touchés. La première entité emploie aujourd’hui 4500 personnes dans l’Hexagone, et la seconde 2500.

La situation n’est en tout cas pas florissante pour EDS qui a déjà cédé, il y a quelques semaines, son pôle EDS Consulting France à SIA Conseil. Et il y a un an, l’entreprise avait mis près de 12 000 de ses employés en pré-retraite, pour ensuite transférer une grande partie de ses activités dans des pays à bas coût comme l’Inde ou la Chine.

Du côté de HP, on se souvient encore des licenciements opérés suite au rachat de Compaq en 2002. 15 000 postes avaient été supprimés dans le monde, dont 1100 en France. Il faudra certainement attendre le 25 septembre, date du prochain comité d'entreprise européen, pour connaître le nombre des suppressions de postes en Europe.

Concernant les éventuels licenciements prévus en France, aucun chiffre ne pourra être donné avant le courant du mois d'octobre, selon Nathalie Touzain, en charge de la communication institutionnelle chez HP France.

Petite éclaircie dans un ciel bien noir pour les employés des deux entités : le groupe prévoit de compenser environ la moitié de ces 24 600 suppressions de postes en créant de nouvelles embauches pour pouvoir répondre à "la diversité de ses marchés dans le monde". "

CFTC HP a dit…

Journal du Net :

"On ne devient pas numéro deux des services informatiques sans consentir à quelques sacrifices. C'est ce qu'ont découvert les salariés de HP et EDS lors de la conférence du patron de Hewlett-Packard, Mark Hurd. Après le rachat en mai dernier pour plus de 13 milliards de dollars d'EDS, des rumeurs de suppressions de postes faisaient déjà surface. Elles ont cette fois été officiellement confirmées.

Et Mark Hurd est même allé au-delà des attentes des analystes en annonçant la suppression de 24 600 emplois, soit 7,5% de l'ensemble de son personnel (salariés de HP et de EDS compris). Cette restructuration s'échelonnera sur trois ans. Le P-DG du plus grand groupe informatique mondial se veut rassurant, puisqu'il déclare que des emplois seront crées dans son activité de services. Une création d'emplois présentée comme équivalente à la moitié des suppressions.

Mark Hurd ne précise toutefois pas où ces nouveaux emplois verront le jour. La tendance actuelle en matière de services informatiques privilégie plutôt les pays traditionnels de l'offshore, en raison des coûts salariaux réduits (Inde, Chine, etc.). Une stratégie qui confirmerait les démarches déjà entreprises par EDS au cours des précédentes années. En 2005, EDS faisait ainsi part de sa volonté de délocaliser 17 centres de support d'Amérique du Nord et 4 en Europe vers l'Inde.
...
En termes de retour sur investissement, Mark Hurd espère de l'activité de services qu'elle représentera entre 11 et 13% de la marge opérationnelle d'HP en 2010 et entre 13 et 15% en 2011. En revanche le groupe a revu à la baisse ses prévisions en 2009 : 9 à 10% de la marge, contre 13 à 14% dans une précédente estimation. "

Anonyme a dit…

Encore de la desinformation de HP, par omission, tout en nuance, par Mark Hurd, on va rembaucher la moitie des licenciés..., sans dire ou. Et bien on peut parier que les licenciés sont dans les pays à salaires normaux et puis les embauchés seront dans les pays à bas couts, la question est de savoir ou sont les clients et la réponse est dans les pays à salaires normaux. Autrement dit, HP contribue a appauvrir les pays à salaire normaux en licenciant pour embaucher des salaires à bas couts pour faire plus de profits. Y vont vivre de quoi dans quelques temps les pays a salaires normaux si toute les boites font comme HP?

Anonyme a dit…

Lehman Brothers, AIG etc ... , l'etat americain n'a plus les moyens de sauver ses grandes banques et assurances , le reste va suivre car au final c'est ceux qui achetent qui font que l'economie tourne ou pas. Crise financiere entraine crise economique qui entraine crise du pouvoir d'achat ......

A vouloir voler toujours ceux qui te font vivre il finiront par ne plus te faire vivre.

Moi j'applique un ralentissement de la consommation , consommer pour se faire plaisir c'est dépassé , je me fais plaisir en passant un max de temps avec ma famille et mes amis.

Anonyme a dit…

et pendant ce temps là, l'action HPQ fait + 7,56% alors que le monde s'écroule, on vit une époque formidable...

CFTC HP a dit…

Un petit moment de détente pour vous remercier de parcourir ce blog, qui a failli battre aujourd'hui son record de visites pour une journée :

"Une conseillère de McCain se met les pieds dans les plats (l'ancienne PDG de Hewlett Packard et conseillère économique de John McCain, Carly Fiorina) :

Une des principales conseillères économiques du candidat républicain à la Maison-Blanche a mis les pieds dans le plat mardi en affirmant que ni John McCain, ni sa colistière Sarah Palin, n'avaient les compétences nécessaires pour diriger une grande entreprise.

«Pensez-vous que Sarah Palin a l'expérience nécessaire pour diriger une grande entreprise comme Hewlett Packard?», a demandé à Mme Fiorina un journaliste d'une radio locale du Missouri. «Non, je ne crois pas», a répondu l'ancienne PDG de Hewlett Packard, Carly Fiorina, ajoutant aussitôt: «vous savez, elle n'est pas candidate à ce poste».

Mme Fiorina a estimé que Mme Palin, gouverneure de l'Alaska, avait «davantage d'expérience dans le domaine exécutif» que le candidat démocrate Barack Obama.

Interrogée plus tard sur la chaîne MSNBC pour savoir si elle regrettait ses propos sur Mme Palin, Mme Fiorina a dit: «en fait, je ne pense pas que John McCain pourrait diriger une grande entreprise».

«Si le principal conseiller économique de John McCain ne pense pas qu'il pourrait diriger une entreprise, comment pourrait-il diriger la plus grande économie du monde en pleine crise financière?», a réagi Tommy Vietor, porte-parole de M. Obama.

«Apparemment, même les gens qui dirigent la campagne (républicaine) estiment que l'économie n'est pas un sujet que John McCain comprend aussi bien qu'il le devrait», a ajouté M. Vietor. "

Silver a dit…

CFTC 16/9 21h43
Excellent ! Ca fait plaisir de lire ces déclarations de notre ancienne patronne. C'était dans une émission genre "Guignols" aux US ?
PS : I survived Carly ! Will I survive Mark Hurd ?
To survive or not to survive Mark Hurd, that is the question...

Anonyme a dit…

Dans tout ce buzz autour des 24600 suppressions. il y a un point que je ne saisis pas: On parle de 24600 uniquement en consequence de l'integration EDS/OS ? ou en total pour tout HP ? parce qu'avec les differents autres projets en cours (REWS, IT, OCBU, GID, etc...) Ca pourrait faire plus ?... Est-ce clair pour vous ?

Anonyme a dit…

Quelle bonne nouvelle enfin un plan pour se barrer de cette boite affaiblit par un management incapable de gérer des crises et qui pense qu'a son profit personnel.
Sont nominé PVR ….. etc et ceux qui se reconnaissent .
De toute façon il n y a plus de travail arrêtons de se voiler la face.
Les chinois travaillent aussi bien pour un bol de riz
Alors quand on est patron on voit les bénéfices
La seule chose c est de se casser avec du fric et voir ailleurs

Anonyme a dit…

CFTC 16/9 21h43: Effectivement, Carly ne digère peut-être pas d'avoir été doublée par Sarah Palin? Voir l'article du Monde

Anonyme a dit…

allez voter aux elections , si vous voulez que vos syndicats pesent sur la discussion
deplacez vous
avec 1milliard de $ ts les 2 mois en cash dans la societe il y a du fric a revendre pour ce qui doute voir comment hp a paye eds ...

Anonyme a dit…

d abord les chinois refusent de plus en plus de travailler pour un bol de riz eux aussi revent comme toi d une maison a Meylan ou St ismier avec des gamins qui ont eu esperance de vie comme toi en europe
c est insultant de dire que
Les chinois travaillent aussi bien pour un bol de riz
ils aimeraient bien gagner plus qu un bol de riz

CFTC HP a dit…

pour 14h10, les chiffres concernent pour la partie HP uniquement OS, C/I et Global Functions. Pas les autres projets en cours (REWS, IT, OCBU, GID, etc...)

Anonyme a dit…

d'après vous les premiers départs liés a ce nouveau plan auront lieu quand ?

juste pour savoir si ca vaut le coup d'attendre :)

CFTC HP a dit…

Chez EDs ou chez HP ? Le PSE n'est pas évident chez HP. En tout état de cause, ça va prendre du temps. En 2005, ça a pris 12 mois entre l'annonce mondiale et les premiers départs. Nous contacter à cftchp@hp.com pour un conseil personnalisé.

Anonyme a dit…

Quick question pour CFTC: Je suis employé HP-OS, donc par hypothèse je fais partie de la companie HP, dont le CEO est Mark Hurd...
Quelle n'est pas ma surpise ce matin de constater que dans l'organisation Delivery Operations de OS-EMEA (dont le manager est Soh Keng Tan) et d'ailleurs dans toute l'organisation OS-EMEA (Manager Bob Pryor), la chaine de reporting dans Enterprise Directory ne remonte plus que jusqu'à Ron Rittenmeyer, qui ne reporte plus à Mark Hurd...
Si vous en doutez, il suffit de cliquer sur ce lien accessible sur l'intranet HP...

Anonyme a dit…

Bonjour à tous, En effet, Pourquoi Mark Hurd n'est 'déjà' plus le patron d'OS ? Est-ce seulement une erreur dans le Système HP... ? j'en doute.

Anonyme a dit…

Je pense que ce changement en douce des lignes de reporting traduit tout simplement bien que "EDS, an HP company" est bien une société indépendante faisant partie de la holding HP, ceci au niveau le plus haut (mondial). Mark avait aussi bien dit que Ron serait CEO de "EDS, an HP company". Je ne crois pas que les managers des businesses PSG, IPG ou TSG soient des CEOs. Donc les salariés HP-OS changent de société et donc ils ne seront bien évidemment plus éligibles a la mobilité interne puisqu'on parle de deux sociétés distinctes avec chacune leur CEO. Le reporting de Ron sur Mark ne se fera qu'au niveau du board de la holding HP et non pas de la company.

Anonyme a dit…

13 mai 2008: Mark Hurd dit:
"EDS will continue to be led by EDS Chairman, President and Chief Executive Officer Ron Rittenmeyer, who will report directly to me."

19 septembre 2008: Ron n'a pas de reporting sur Mark dans peoplefinder...

Anonyme a dit…

sur @hp il y a un lien "EDS WW Home " ds le menu de gauche par lequel on peut acceder a l'org chart de EDS an HP company
y'a des noms HP ...

Anonyme a dit…

On va etre indulgent, People Finder est en train de se mettre en place, il manque juste M.Hurd au sommet de l'organigramme.

Si l'on se souvient de ce qu'a annoncé M.Hurd , je pense qu'EDS va devenir une BU a part entiere d'HP comme PSG IPG, car les suppressions de postes sont prevu pricipalement chez EDS dans les fonctions centrales comme HR Compta et bien sur les redondances evidentes chez OS et C&I.

La fillialisation me semble moins probable s'il n'y a plus de HR et de Compta EDS. Maintenant est ce que cela pourrait empecher d'avoir une BU dans la syntec ?

Par contre on peut considerer à la vue de l'organigramme et de "EDS will continue to be led by EDS Chairman, President and Chief Executive Officer Ron Rittenmeyer, who will report directly to me."
que les gens HP sous Rittenmeyer sont dans la BU EDS des maintenant.

CFTC HP a dit…

ce point des reporting People finder fait l'objet dune question DP CFTC. Le schéma d'intégration d'EDS en France n'a pas encore été tranché : EDS société soeur et autonome au côté de HPF et HPCCF, ou alors BU autonome chez HPF, ou alors totalement intégrée HPF (on y croit pas), ou alors BU ou société intégrant tout ou partie d'HPF...

Une seule chose est certaine : on n'acceptera pas que le schéma d'intégration soit défavorable aux salariés HP. Et on est prêt à tout pour faire en sorte que ça n'arrive pas, et quand on dit tout, c'est TOUT ! La totale.

Anonyme a dit…

Ben moi aussi je me retrouve chez Riton.

Anonyme a dit…

Mieux etre chez Riton que chez les cons

CFTC HP a dit…

message du modérateur : c'est malin, je fais quoi moi avec le message de 18h08 ?

Anonyme a dit…

A priori, ils ont remis à jour enterprise Directory et maintenant Ron reporte à Mark ;-)

Anonyme a dit…

A 8H41: M'est avis que la direction lit aussi ce blog et qu'elle a du être bien embêtée vendredi dernier ;-)

Anonyme a dit…

Finalement,beaucoup de deception pour ceux qui
voulaient partir avec le plan chez hp...

Anonyme a dit…

en lien avec les suppressions d'emploi, pouvez-vous svp nous dire quand est-ce qu'est programmée la suite du CE HP CCF qui n'a pas pu se finir vendredi 19 ,
pour que l'on sache quand on pourra être enfin informé sur les coupes sur les postes GID - merci beaucoup

CFTC HP a dit…

C'est effectivement le gros morceau de ce CE qui n'a pas pu passer. Nous n'avons pas encore de date pour un CE de rattrapage, on suit ça et on te répond.

CFTC HP a dit…

No comment... :

Hewlett-Packard lance un programme de rachat d'actions de 8 mrd USD

http://www.boursier.com/vals/US/hewlett-packard-le-conseil-autorise-8-mds-de-rachats-d-actions-news-300606.htm

Anonyme a dit…

pour CFTC 17h01, merci pour votre support et suivi

Anonyme a dit…

Les places financières descendent et le pétrole remonte de 95$ à 120$ en quelques jours, comme quoi 1000 milliards $ sur le dos des contribuables ce n'est pas du tout crédible ...

Mais qui va acheter la camelote ???

Pendant ce temps HP prévoit de racheter pour 8 Milliards $ d'actions et Microsoft pour 40 Milliards $ !!! rien que pour maintenir le cours de leurs actions artificiellement haut afin de masquer les effet de la crise systemique ... Apple perd 25% en 1 mois !!!

1000 milliards $ pour soigner nourrir et loger les petits (chez nous c'est la france d'en bas) aurait été plus efficace, mais malheureusement ils ne retiennent pas la leçon : on a toujours besoin d'un plus petit que soi.

CFTC HP a dit…

Article de la Confédération CFTC sur la restructuration EDS

"Il fallait s’en douter, le rachat d’EDS par Hewlett Packard va laisser des traces. La fusion a commencé fin août et déjà les premières mauvaises nouvelles tombent. 24 600 postes, sur les 315 000 que compte le nouveau
groupe, vont être supprimés dans le monde. “ Sur les six dernières années, c’est la troisième restructuration d’importance que s’apprêtent à subir les salariés HP. Les employés et les sous-traitants ne sont pas une simple variable d’ajustement boursier
”, vitupère Jean-Paul Vouiller, secrétaire (CFTC) du comité de groupe HP en France. La fusion HP-Compaq en 2002 avait déjà entraîné 15 000 suppressions de poste. En 2005, c’est
14 500 salariés qui ont du prendre la porte. “ Des licenciements boursiers ” dénonçait à l’époque la CFTC. Encore aujourd’hui, Jean-Paul Vouiller dénonce une vision qui ne tient pas compte des
impacts humains. Il met le doigt là où ça fait mal en démontrant que les coûts cachés et induits vont peser exagérément sur l’entreprise : désorganisation, démotivation, remise en cause des processus ou encore répercussions sur les sous-traitants. Le comité d’entreprise européen du 25 septembre
en dira plus long sur les répercussions en Europe, mais la CFTC est très inquiète. Si la
proportion mondiale est respectée en France, environ 500 postes seront supprimés. “ Nous nous opposerons à tout départ ou transfert forcé : les salariés HP + EDS doivent pouvoir choisir leur avenir ”, préviennent les délégués CFTC des deux entités réunies qui ont, eux, réussit leur fusion."

CFTC HP a dit…

message du modérateur principal : je ne peux pas publier des messages d'incitation à la violence. Je suis prêt à en discuter sur cftchp@hp.com ou ici.

Anonyme a dit…

n'importe quoi !!! il suffit de lancer Google Actualités ou d'aller sur le site du figaro pour lire cette info en cherchant INDE

CFTC HP a dit…

Entre la trouver et la pousser cette brève sur un fait divers en Asie, il y a une grosse différence ! Pour ton info, on a déjà subi en 2006 une tentative de fermeture pour incitation à la violence à cause d'un commentaire laissé 30 minutes seulement...

Anonyme a dit…

Je ne vois pas le rapport entre cette information navrante et HP???

Anonyme a dit…

Je viens de lire à l'instant un "flash" d'un autre syndicat dans lequel est publié le Compte-rendu du CE HPCCF des 18 et 19 septembre...et je suis sidéré ! Je lis que le suivi du redéploiement sur l’IT a donné lieu à de longues discussions pour clarifier un truc vraiment mineur (je fais partie de ces employés IT en redéploiement et je sais de quoi il s'agit)...alors que le projet GID, très « destructeur en emploi », n’a pas été discuté faute de temps !!!! Ce projet GID concerne beaucoup de monde sur IdA et les employés concernés attendent avec impatience/anxiété quel sort leur est réservé... qui décide de l'ordre du jour du CE ? Comment eviter d'aborder de faux problemes et enfin traiter les vraies questions ? Merci, par avance, pour votre réponse.

CFTC HP a dit…

Comment répondre sans lancer une polémique ? Disons que l'ordre du jour est fixé conjointement par la direction et le secrétaire, et que son respect ou non respect est l'affaire de tous.

Anonyme a dit…

De plus au vu des ordres du jours a tiroir il serai bien que la direction et le secrétaire du CE se mettent d'accord sur les priorités et les points les plus importants ou chauds du momment car un ordre du jour ca se travaille,ce n'est pas que des sujets jetté sur un bout de papier.Ca s'articule,cela s'enchaine un sujet découle d'un autre etc....

Anonyme a dit…

23H51: Ben dis donc, tu es un expert mondial de l'ordre du jour! Quelle chance pour tes collègues francais si tu mettais tes compétences incomparables en service! Tu es candidat ou bien tu ne fais que "cabinet conseil"?

Anonyme a dit…

10h20 et 23h51 (si c'est la meme personne) je ne comprends pas , on parle de ta situation en CE pendant longtemps et tu te plains, ca prouve que ton cas est vraiment grave !!!

Anonyme a dit…

bonjour,

avons des infos concernant la réunion à LONDRE

Anonyme a dit…

HP va supprimer 9 330 emplois en Europe

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/25/01011-20080925FILWWW00556-hp-va-supprimer-emplois-en-europe.php

Anonyme a dit…

Pour 14h19 : je suis 10h20 et je ne suis pas 23h51 - je te sens visé par mes propos ....aurais-tu eu une quelconque influence sur l'ordre du jour du CE en question ? Quel qu'en soient les résultats, ce CE n'aurait pas changé grand chose à notre cas (nous les employés IT en redéploiement) - était-il si nécéssaire d'y consacrer de longues discussions ??? Je pense par contre à la bonne douzaine d'employés GID qui eux auraient bien aimé en savoir un peu plus sur leur triste sort ....mais je vois que nous n'avons pas les memes pensées ...

Anonyme a dit…

à 10h20 et 16h43 : merci de ta solidarité avec les employés de GID.... je suis d'accord, c'est vraiment dommage que ce sujet n'est pu être traité !!! devons-nous attendre le mois prochain ou y aura t-il un CE extraordinaire ?

Pierre F a dit…

Quand l'ordre du jour d'un CE n'est pas complètement traité, le CE n'est que suspendu. Il reprend sur convocation de la Direction. Autrement dit, le CE CCF va se réunir dès que la direction le convoquera pour terminer l'examen de tous les points pas encore traités.
Le dossier GID va donc passer devant le CE CCF très prochainement.
Si vous voulez remonter des infos particulières, n'hésitez pas à contacter la CFTC (cftchp@hp.com) ou vos élus CFTC.

Anonyme a dit…

sait-on qd la direction annoncera la date du CE extraordinaire pour terminer l'examen des points non traités au dernier CE HPCCF?
y a t'il un délai max pour qu'elle l'annonce? ou peut-elle tout simplement décider d'attendre le prochain CE ordinaire (qui est?)
merci

CFTC HP a dit…

La reprise du CE est prévue pour le jeudi 16 octobre. Je te suggère de te rapprocher de Guy Benoist, l'interlocuteur CFTC sur ce dossier, dès à présent.

Enregistrer un commentaire