ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (plus de 500 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

Forum France-Canada sur l’aide aux salariés Un formidable succès !

DXC-ESF GPEC out + Sur-complémentaire santé. DiXiT XV !

HPE Next Bonus FY17 ? Bonus H1 2018 ? -> Immanquables #12 et # 13 !

Le coin des Entco Au service des salariés Micro Focus

Epargne Salariale HPE FY18 Plan B pour les retardataires

Mutuelle Santé HPE 2018 Toutes les infos

NAO HPE 2018 Quelques bonnes nouvelles

Objectifs FY18 Les conseils CFTC

HPE PSE GPEC Out Le coin des acceptés

HPE Politique voiture Vos questions, les réponses !

Congés HPE Ceux à prendre en fin d’année + jour de pont 2018

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF, Entco ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

mercredi 5 octobre 2005

Spécial Mark Hurd en Europe


















L'interview de Mark Hurd au Financial Times sur sa stratégie (cliquer sur la photo). Et dans les commentaires : l'article du Figaro sur HP et l'amnistie fiscale aux US + Mark Hurd qui répond à un représentant du personnel écossais sur les suppressions de poste au Royaume Uni. Edifiant !

57 commentaires à lire:

CFTC HP a dit…

AMNISTIE Une amnistie fiscale provisoire va permettre aux multinationales américaines de rapatrier environ 400 milliards en profits réalisés à l'étranger.
Le Figaro, 05 octobre 2005

Discrètement, mais sûrement, les multinationales américaines sont en train de rapatrier aux Etats-Unis des centaines de milliards de dollars pris sur leurs bénéfices réalisés à l'étranger. Elles profitent d'un rabais temporaire de leur taux d'imposition, adopté l'an dernier avec l'accord du président Bush. Pendant un an, le taux d'imposition de ces bénéfices est tombé de 35%, à 5,25%. Les firmes concernées ont bondi sur l'occasion.

Pfizer, le leader de la pharmacie, a décidé de faire revenir près de 37 milliards de dollars. La somme des rapatriements annoncés dépasse déjà 200 milliards de dollars. Bank of America et JP Morgan Chase estiment que 300 à 400 milliards de dollars finiront par rentrer cette année.

Les sociétés de haute technologie sont particulièrement concernées par cette «fenêtre d'opportunité» : ce sont souvent elles qui ont le plus de bénéfices stockés des profits outre-mer et leurs besoins d'investissement sont importants. Cette «amnistie» fiscale d'un genre nouveau est donc fort bienvenue. Hewlett-Packard, qui est le centre d'une polémique en France pour le licenciement du quart (1 200 personnes) de ses effectifs dans l'Hexagone, avait annoncé en août le retour de 14,5 milliards de dollars de bénéfices.

Ces sommes considérables sont au moins deux fois plus élevées que les estimations faites par le Congrès il y a un an, au moment où la loi a été adoptée. Les montants rapatriés ont augmenté ces derniers mois, à mesure que le Trésor américain précisait les conditions d'éligibilité des profits concernés. Au total, selon Morgan Stanley, 418 milliards de dollars de profits tombent dans la catégorie des bénéfices qui ont été «réinvestis de manière permanente à l'étranger» avant la fin de juin 2003, les seuls couverts par l'amnistie du fisc américain.

Oncle Sam, jusqu'à l'an dernier, encourageait presque les multinationales à exporter leurs profits. Les entreprises américaines sont en effet imposées deux fois : une première fois par les autorités des pays où elles sont implantées, puis une seconde fois lorsqu'elles décident de rapatrier le reste de leurs bénéfices. Elles doivent alors s'acquitter d'une taxe équivalant à la différence entre le taux d'imposition dans le pays d'implantation et le taux de 35% applicable à tous les profits des entreprises américaines. Il se trouve que les taux d'impositions à l'étranger sont souvent inférieurs à 35%. Dans ces conditions, les multinationales ont laissé au fil des ans s'accumuler hors des Etats-Unis d'énormes trésors de guerre.

«Trop d'impôt tue l'impôt»

L'impact macroéconomique des rapatriements est significatif et explique sans doute une partie de la remontée actuelle du dollar. JP Morgan évalue à 1% de croissance leur contribution à l'économie américaine au cours des deux prochaines années. Les recettes fiscales du Trésor vont s'en trouver dopées à hauteur de quelque 20 milliards de dollars. Les tenants de l'économie de l'offre crient victoire. Ils y voient une preuve du vieil argument reaganien selon lequel «trop d'impôt tue l'impôt» : loin de rapporter de l'argent au Trésor américain, la forte taxation des profits à l'étranger encourageait une véritable évasion fiscale.

Les démocrates, dans l'ensemble opposés à la ristourne votée par le Congrès, y voyaient au contraire «un cadeau de plus fait aux entreprises riches». Les républicains arguent au contraire que le «cadeau» était en fait donné aux pays étrangers aux dépens de l'emploi aux Etats-Unis.

Les sommes rapatriées seront affectées en priorité au renforcement des régimes de retraite des entreprises. Mais plus d'un tiers pourrait aussi financer des investissements. Alan Sinai, économiste du cabinet Decision Economics, estime par exemple que les profits réinvestis en équipements et en recherche sont en mesure de créer près de 700 000 emplois aux Etats-Unis l'an prochain.

Pour les «lobbies» des grandes entreprises, l'énorme succès de la loi prouve qu'il est urgent de repenser totalement la fiscalité des sociétés américaines, en vue de supprimer définitivement le système qui encourage l'investissement à l'étranger au détriment de la création d'emplois aux Etats-Unis. Cette option est au menu de la commission de réforme de la fiscalité nommée par le président Bush. Son rapport, reporté à deux reprises, est attendu pour le 1er novembre."

Anonyme a dit…

Matiere a réflexion pour ceux qui font les lois en France. Ce n'est pas nouveau que les taxes sont importantes pour les societes en general. Tres grosse, PME et toutes petites..
Le ricains avec leur amnistie ont tiré les premier.
Maintenant que l'intersyndicalle a ses entrées chez le ministre, il faudrait lui passer l'idée.. alleger toutes ses taxes, pour favoriser la reprise. Pour les employés HP en france, ca peut etre benefique si l'hemoragie de rapatriement des $ s'arrete (j'iamgine que en plus, il ne va pas y avoir d'interessement ..) et egalement pour ceux qui vont et veulent partir pour monter une petite boite ou se metttre artisan..

Anonyme a dit…

Question a 2 balles : et l'etat il va prendre ou l'argent pour vivre (faut bien payer les porte avions...) ? Dans les poches des salries evidemment .... Moi, je ne vois donc pas l'interet!
Mais ceci est de la politique et n'a donc rien a faire sur ce blog.

Anonyme a dit…

Et si le probleme c'etait la bourse tenu par les fonds de pension? Dans ce cas l'action syndicale et le moyen de pression est d'etre capable de faire baisser l'action...Parfois il suffit d'une rumeure pour cela.

Anonyme a dit…

Les portes avions ??!! ouaf ouaf ouaf .. tu m'aurais dit, pour combler le trou de la secu... mais alors là !!
Et en plus ..l'etat pour vivre!! T'enquiete pas pour l'etat, il (ils) a de quoi vivre.
Mon propos etait de relancer la croissance d'une maniere generale. D'eviter que les societé delocalisent car elles payent trop de taxes en France. Petit test a faire pour toi et autres salariés, discute avec un artisan ou penche toi sur la legislation des taxes pour une entreprise et peut etre comprendras tu.

Sinon d'une maniere generale, je sens bien ici, la reponse du tac au tac franco-francaise franchouillarde. C'est a dire qu'au lieu d'etre constructif et positif, du genre ...hmmm ton idée est bonne, mais .... C'est du de suite negatif, ca marchera pas, ca sert a rien, je ne vois l'interet...

Et pour finir c'est de l'economie pas de la politique.

Anonyme a dit…

La politique et l'economie sont la meme chose.

J'ai dit "porte-avion" car je faisais reference au systeme americain (la secu, la-bas, on ne connait pas) ...

Jeck a dit…

HP's Hurd a numbers man

Compared with prior Hewlett-Packard chief executives, current CEO Mark Hurd is a numbers man, or so says his chief financial officer, Bob Wayman.

Wayman was asked by Moors & Cabot analyst Cindy Shaw recently to compare and contrast his current boss' methods to that of previous HP leaders that Wayman has worked with in the past: John Young, Lew Platt (who died on Sept. 8 at the age of 64), and Carly Fiorina.

Wayman's observation, according to Shaw was that Hurd uses numbers more than his predecessors "to understand the business, to set goals, and to manage the business."

The CFO (and interim CEO before Hurd came aboard) also noted that the former CEO of NCR had a greater knowledge of the industry than he had anticipated.

Wayman also said that Hurd is pleased with HP's PC business, which one analyst suggested should split from HP's profitable imaging and printing business.

Hurd's focus these days is HP's current restructuring of 10 percent of the company's work force. Wayman said the cost-cutting activities are under way but noted that HP will be losing experienced managers through layoffs, early retirements, attrition or some combination thereof.

Software, HP Services, controllable spending and accountability are also top of mind for Hurd, Wayman said.

Investors seem to like what Hurd is doing. HP stock is up 34 percent since Hurd took the helm six months ago, outperforming the S&P Index by 30 percent. HP stock traded at $28.88 per share at midday Tuesday.

Anonyme a dit…

Faut-il comprendre que l'imposition en dehors des etats unis etait moins forte qu'aux US et que donc les compagnies avait tendance a garder leur sous en dehors du territoire ?

Ca bouscule les idées recues non ?

Anonyme a dit…

Que ceux qui sont amoureux des etats unis et leur modèle social, de vie etc y aillent... Merci pour nous.

Que l'Europe exprime ses différences bon sang !

Jeck a dit…

Et quid de la France et des autres pays européens ? Comment sont taxés les bénéfices réalisés à l'etranger des sociétés françaises ?

Avons-nous egalement une taxe de l'order de 35% sur ces capitaux ?

Anonyme a dit…

I am not a number.

Anonyme a dit…

You are number six, I am the new number two.

Anonyme a dit…

Il est clair qu'il existe une concurrence fiscale entre les différents pays Européens, les champions étant les irlandais, suivi ou plutôt précédé par les pays de l'Est tels que la Hongrie, les pays baltes, etc...(ce qui explique peut-être les délocalisations que nous vivons à HP)

Le droit fiscal en Europe n'est pas du tout harmonisé et d'une complexité renversante. Cela fait d'ailleurs les choux gras des fiscalistes (si certains veulent se reconvertir...)

Ceci étant dit, il est admis que l'impôt sur les sociétés refléte à un premier niveau l'attractivité de chaque pays pour les entreprises. La France arrive certes dans le peloton de tête pour cette imposition mais c'est aussi le pays dans lequel ce taux a le plus baissé (-10 % en 20 ans).

A un deuxième niveau, certains disent qu'il ne s'agit pas d'une bonne mesure car il y a des différences d'assiettes emtre les pays (abattements,...). Pour arriver à un positionnement exhaustif de l'attractivité, beaucoup s'accorde à dire qu'il faut rajouter tous les coûts auxquels doivent faire face les entreprises (autres taxes , coût du travail,...dont 35H sans parler d'aspects non quantitatifs: prise en compte des infrastructures tels que routes, aeroports,..., qualité et coût de la vie pour les expatriés,...niveau de formation (nous sommes les meilleurs ;-))... etc...

Il existe en France différents organismes qui suivent cela de prés (voir entre autre www.investinfrance.org). Ceci dit je comprends que chaque pays fait de même et arrive bien sûr à la conclusion qu'il est trés bien positionné ...car chacun donne un poids différent aux différents paramètres. Des organismes indépendants dont des cabinets de consultants suivent aussi la problématique de l'attractivité (afin de vendre du conseil bien sûr...)

Ceci étant dit, les pragmatiques dont Mr Hurd fait partie s'en tiennent probablement aux chiffres tangibles...et là, la France n'est pas forcément bien placée. Pour ceux qui veulent plus de détails sur l'imposition des sociétés, le lien suivant donne un tableau des différents taux en Europe (mars 2005)
http://www.linternaute.com/savoir/impots-europe/societes.shtml

Anonyme a dit…

Offre d'emploi HP :

http://www.theinquirer.net/?article=26687

CFTC HP a dit…

Coffee talk :
Mark Hurd en Angleterre (intranet)

Anonyme a dit…

http://www.lefigaro.fr/eco-monde/20051005.FIG0197.html?151750

d2r2 a dit…

A cftc :

90 minutes c'est un peu trop long,
surtout qu'il assume le fait d'être "boring".

Qu'est-ce qu'il a dit d'intéressant ?

CFTC HP a dit…

On n'a pas vu la vidéo mais il faut au moins regarder entre 1:13 and 1:19 : ce passage avait été coupé par la direction puis remis suite aux protestations du CE Européen et du représentant des salariés écossais qui posait une question...

CFTC HP a dit…

On vient d'écouter ce passage :

Au représentant des employés qui s'inquiète des conséquences humaines et pour l'entreprise des presque 1000 postes supprimés au Royaume-Uni, il exprime son désaccord avec "certains" gouvernements qui protègent de "mauvais" jobs, qu'il préfère créer des "bons" jobs, que les employés ne se sont pas embauchés eux-mêmes mais que c'est HP qui l'a fait, et que dans le process qui consiste à supprimer les "mauvais" jobs, les employés seront redéployés et reformés s'il y a des postes ouverts mais qu'il nous décevra car il n'y aura pas de "maison" pour tout le monde dans ce process. On le sent un peu agacé par la question...

onn'estpasdesconsommables a dit…

je viens de regarder, et c'est vraiment honteux et pitoyable que cela ait pu etre d'abord coupe au montage. Je suis aussi tres content bien sur d'apprendre qu'on se bat tous pour de 'mauvais' jobs ... c'est qd meme assez incroyable qu'il y en ait autant chez nous (EMEA)!

Anonyme a dit…

Hello!

Votre patron est manifestement un pur financier pour qui la vie se résume à une suite de chiffres. C'est d'ailleurs ce que dit son collaborateur.
Pour ce type d'individu et tout libéral bon teint, le salarié n'a comme existence que la somme qui lui est payée chaque mois. Les seuls êtres humains qui sont pour lui vivants sont ses "pairs".

En revanche, j'aimerai savoir quelles performances il a réalisé à la tête de NCR.

Pour connaître la suite de votre histoire, je vous conseille la lecture du livre de Gérard Mordillat "Les vivants et les morts". Ce roman décrit de façon incroyable ce qui se passe dans une entreprise lors de plans sociaux. Je suis estomaqué quand je vois que la réaction des politiques qui correspond quasiment mot pour mot avec la situation dans le bouquin.
On devrait le donner à tous les salariés touchés par un plan social.

Pour répondre au sceptique sur l'intérêt de l'impôt et le gaspillage des fonds publics, je lui rappellerais que le contribuable a payé plusieurs milliards d'euros pour les c.... faites au Crédit Lyonnais par des énarques et autres inspecteurs des finances. La franchouillardise se retrouve d'abord au plus haut niveau.

Cordialement

Anonyme a dit…

Quelle honte !!!

Où est passée l'honnêteté valeur
de HP ?

Censure et pas de visite en France ... tout un programme

CFTC HP a dit…

Officiellement, il s'agit d'un virus malencontreux qui avait effacé une partie de la bande... Ou une initiative malheureuse et désastreuse de la com interne. C'est bizarre, on penche pour la deuxième hypothèse.

onn'estpasdesconsommables a dit…

com interne, ca doit etre un 'bon job', ca ...

Anonyme a dit…

et de là à penser qu'ils se prennent pour la NSA ou la CIA , il n'y a qu'un pas ... sous couvert de lutte contre l'insecurité ca log dans tous les sens tout ce qui se passe.

Anonyme a dit…

si qqun est assez cale pour expliquer ou sont pris dans le bilan ces 'sous' rapatries (cash, reserves diverses, autre?) et savoir s'il est facile de controler que notre 'participation/interessement' a bien ete applique sur ces sommes qui ne sont en fait que du cumul au fil du temps de resultat de notre dur labeur, quarter apres quarter, pour atteindre les 'aspirations' de la corp ...
soit dit en passant, c'est en effet une belle 'aspiration', avec une grosse paille de plus de 6000 km!

Anonyme a dit…

Cet argent ne vient de France qu'à hauteur de 300 M$ de trésorerie rapatriés. Ca n'a pas d'impact négatif sur la participation, au contraire ça l'augmente car ca diminue les fonds propres !

Anonyme a dit…

Dans un registre similaire , les rachats d'actions massifs et autres investissements financiers en hausse de +91% au detriement des investissements industriels en baisse de -30%, ca cause des plans sociaux, car on ne peut pas continuer a employer des europeens, si on n'investit plus en europe de l'ouest.

Dans l'article suivant : http://news.com.com/2061-10792_3-5888466.html?part=rss&tag=5888466&subj=news

tout en bas il est dit que l'action HP a fait un bon de +34% depuis qu'Hurd est là (les actionnaires vont etre tres content, hein Mr AXA ?).

Sachant qu'HP a racheté pour 6.7 milliards de $ en actions sur une periode d' 1 an et demi qui s'est finit en juillet 2005. On peut estimer qu'a l'arrivé d'Hurd il y avait deja eu 5 milliards $ en actions de coté.
En faisant +34% on obtient un gain de 1.7 milliards de $. La bourse ca rapporte plus que les employés...

Anonyme a dit…


"I want HP to be a boring company"

- Mark Hurd (CEO HP) - Financial Times - october 04 2005.



C'est vrai que le boulot me gave un peu ces jours-ci.

"boring, boring", c'etait pas le titre d'une piece de theatre de boulevard qui a tenu l'affiche un sacre bout de temps?

... je dois confondre...

Anonyme a dit…

boeing, boeing !

Anonyme a dit…

""I want HP to be a boring company"

Il a réussi !

Anonyme a dit…

Malheureusement PAS d'accord sur l'analyse, c'est bien le contraire qui se passe, beaucoup trop à dire sur HP et son CEO....pas certain que se soit du positif. Pas "boring", pas cool HP nowdays mister MH !!
Donc ZERO pointé sur la réussite de l'objectif, des sanctions ??

Anonyme a dit…

MINABBLE, LACHE, honteux et pitoyable que ait pu coupé au montage une question et sa réponse, pas brillante, mais je ne suis pas certain de comprendre la vrai raison de la censure. La question ? ou la réponse ? oui, je sais ,les2 mon capitaine, mais pas forcement. Notre CEO pense t il que c'est le résultat d'un bon job ou d'un mauvais ?

Anonyme a dit…

il faudrait que le CFTC se renseigne auprès des représentants du personnel chez NCR sur les méthodes appliquées par M. Hurd; c'est édifiant!

Anonyme a dit…

Mais pourquoi Marc HURD ne vient il pas en France?... Il aurait pu s'expliquer ce soir à la télé !

CFTC HP a dit…

Réponse à 8:21 :

Nous avons interrogé l'équipe CFTC de NCR France dès la fin mars et publié leur réponse dans un flash info daté du 31 mars :

" Le management NCR stimule ses troupes depuis l'arrivée de Mark Hurd à la tête de NCR il y a deux ans afin qu'elles réalisent le maximum de résultat. Ils réduisent les coûts par réduction de personnel, délocalisation (Inde, Tchéquie, Écosse) et externalisation. Certains marchés sont abandonnés (recentrage sur les métiers de base), l'objectif étant de faire apparaître des résultats en hausse pour faire monter l'action NCR. Mais rien n'a été mis en place comme politique à long terme. Mark Hurd est un très bon vendeur, mais à la tête de NCR il a privilégié les actionnaires au détriment des salariés. Dans bien des pays de l'Europe de nombreux plans sociaux ont été mis en place sous sa bannière. Rien que pour la France: 2001= 1500 salariés, fin 2005 = 750 salariés (licenciements, délocalisation, externalisation ). Ces dernières années, de nombreuses mesures tendant à restreindre les avantages acquis ont été demandées par la Corp (US) "

Rien de très rassurant donc... Surtout que ce soir il a associé la Chine et la France au même mot "complexité" en expliquant les problèmes rencontrés par une multinationale qui a autant d'activités différentes dans autant de pays... .

Anonyme a dit…

Et pour info, c'est Mark Hurd qui a pris la decision de fermer le site NCR de Sophia-Antipolis...

Comme tu l'ecris, "Rien de très rassurant donc..."

Anonyme a dit…

[Hors sujet mais quand meme]

Avez vous vus le mail des HR ? Celui ci precise qu'il n'y aura pas de "forced distribution" pour les "ratings".

Anonyme a dit…

J'aime bien la declaration de Mr Hurd comme quoi il n'aime pas le cote theatral des choses.

En tous ses sbires n'ont pas les memes etats d'ames. Lors de leur visite a IDA en debut de semaines, ils sautaient sur les dalles a pied joins, c'etait pathetique et pitoyable. Ils pensaient peut etre demondrer que les dalles francaises etaient moins solides que les dalles americaines ?

En tous cas, on a vraiment eu l'impression qu'ils nous prenaient pour des c..s et qu'ils se foutaient de nous.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Pas de "forced distribution" pour les "ratings", mais surement un budget alloue par department.

Les managers devront jongler avec les distributions pour ne pas depasser le budget, et pour les financier c'est plus previsible.

Ma propre analyse ...

Anonyme a dit…

je viens de regarder la video (MH Coffee Talk)... et je ne vois pas pourquoi on ai pu vouloir la couper ...

Anonyme a dit…

je trouve qu'il a un peu perdu son sang froid en disant "il ne faut pas oublier que les employés ne se sont pas embauchés eux-mêmes mais que c'est HP qui l'a fait".

C'est peut-être cela qu'ils ont voulu couper, aussi les bad jobs et les good jobs.

Il semble avoir oublié que lui aussi on l'a embauché et qu'il fait un bad job actuellement...

Stuff, boring stuff a dit…

boring ... bad job ... good job ... we produce stuff ... we sell stuff ... money ... stuff ... money ... we in America ... boring ...

Yes Mark, make us dream! His talk in the UK had nothing to do with this company. He must have been hired by mistake. People will realize soon.

Also, "I've problems with some governments who don't understand that protecting job isn't good. We, in America invent new businesses, start new stuff (again), that's what is good".

Clear for everyone now? And who said there's no politics in hp?

No really, this has nothing to do with hp.

Anonyme a dit…

MH has been hired by the BOARD ... I don't think THEY feel he's doing a bad job.

Anonyme a dit…

Is he doing such a good job?
- Q3 has been a good quarter but he mostly inherited this from Carly's time
- We have no clue what Q4 will be
- yes the stock went up, but largely due to hp(us) buying $6.5 billions shares

The analysts are not blind, they now that consolidation and rationalization as the only strategy is not sustainable.

So, think again, is he making a good job from a board standpoint? Maybe not. It's just some stuff.

Anonyme a dit…

I can't claim to know what HP in France is demanding relative to other
divisions. I don't know if HP in France is selling goods worldwide or
mainly to people in France, either, (if they mainly produce for France,
then the company culture should reflect the workers and clients more)
and I am not necessarily a great supporter of everything within the
French culture. However, some concepts they have right. People
shouldn't ruin their health working, and particularly for a company that
shows little to no loyalty to their employees, and in recent years HP
has shown a poor attitude toward their long term and loyal workers, all
in the search for better stock holder support and outrageous "gifts" and
golden parachutes to upper management and execs. C.F. certainly did
major damage to the company under her stewardship, as well.


As in France, family should come before workplace, and French culture
has a better understanding of this, and offers better education and
welfare for their children than many other countries, including the US.


The EU community is overall showing more leadership in making new and
improved environmental standards, especially in areas of high tech,
working on global climate change, etc.


Multinationals need to be more sensitive to the culture of the countries
they hold offices and manufacturing plants within. Just because people
at HP US may be willing to sacrifice there health and families for their
job doesn't necessarily make it a good thing (for anyone other than HP
execs and stock holders).


Companies need to develop more balance in how they function. Developing
a race for the bottom, just because some countries' cultures allow for
it, hardly makes it smart. It's not about the 1960's or 1970's, it
about the fact that we hopefully have evolved far enough to recognize
those approaches are hazardous and not beneficial. Some of the
developing world is just entering an evolution we are hopefully just
leaving. We should be in no rush to compete with what the workers in
those countries will eventually recognize is a poorer set of values.


Art

Anonyme a dit…

tiens une pub HP vient de passer juste avant 2 vil Pain

Jeck a dit…

Hey Art - would you mind sending your post at this address: mark.hurd@hp.com and Cc patrick.stark@hp.com ?

So happy to see we are sharing so many values :o)

Anonyme a dit…


href="http://groups.google.com/group/misc.invest.stocks/browse_frm/thread/f91fe1f92207fe8/3f2047e6f026d85f?lnk=st&q=mark_hpq&rnum=3#3f2047e6f026d85f">Art
est ici

Anonyme a dit…

Art est ici

sad future a dit…

Je vais faire un pari sur le futur … meme s’il n’y a rien a gagner!
Toute ressemblance avec une situation existante est elle vraiment fortuite ?

FY2008 - Palo Alto – PH n’invent +
Apres pres de 3 ans passe a la tete de PH, la succession des plans drastiques de reduction d’effectif (pour rappel : on cible les pays industrialises au profit d’embauches low-cost dans les pays a fort developpement et autres paradis fiscaux) ne donne pas tout a fait les effets escomptes. Quelle surprise! l’action, qui a maintenant double depuis l’arrivee de Bark Hard (alors qu’elle aurait du etre ‘mecaniquement’ multipliee par 4 minimum, suite a cette strategie simpliste mais efficace aupres des investisseurs), fait du surplace. C’est la faute a pas de chance et a ces ‘marches’ si irrationnels ! La deconfiture de quelques concurrents qui ont vainement tente d’appliquer efficacement la methode PH, au lieu de lui profiter, a provoque des soubresauts qui ont injustement frappe toute l’industrie, dont l’action PH. Ceci s’est ajoute a la chute generale des indices boursiers suite aux nouvelles frictions diplomatiques entre les US et la Coree du Nord (alors que la guerilla fait toujours rage en Iran). Les consequences du Tsunami sur Taiwan cet hiver et de l’ouragan Carly qui a devaste les datacenters texans de PH sont toujours dans les esprits, et pas encore digerees au niveau des echanges business…
Mais il faut aussi noter un fait nouveau : les investisseurs apparaissent lasses des coupes repetitives d’effectif. Apres avoir reagi en bons chiens de Pavlov aux premieres annonces allechantes de 2005 et 2006, boostant l’action PH sans vraiment reflechir, les suivantes se sont passees dans une indifference de plus en plus totale, le marche ayant remarque dans un eclair de lucidite le manque affiche de vision a plus long terme pour l’entreprise. Ils s’inquietent maintenant du flechissement de la croissance des ventes en Europe, principal marche rentable d’PH : de moins en moins de clients qui se plaignent de plus en plus et l’indice de satisfaction client semble plonger – la qualite et le support PH ne sont-ils plus a la hauteur ? la faute aux produits et processes ‘one size fits all’ qui n’ont jamais vraiment correspondu a la diversite des clients ?
Apres la cure d’amaigrissement, PH est maintenant devenu un magnifique coureur de 100m en ligne droite, regulier a l’exces (boring ?), affine et sachant gere son effort dans les derniers metres, chaque fin de quarter. Mais il se trouve que BELL et LENOUVEAU se sont deja modifies genetiquement et ont transforme la competition en des sprints de 70m, en courbe, ou l’explosivite et l’intelligence de course sont capitales. Sur la partie epreuve de fond, IDM garde le dessus car l’atout pricipal reste les annees d’entrainement et la course d’equipe, soudee, ce que PH ne peut assurer avec des equipiers trop peu concernes (le contrat c’est le contrat !) et un turnover maintenant trop eleve pour conserver une expertise adequate. Il y a bien des milliers de site web, plein d’information, de webinars et de e-trainings pour les arrivants, mais plus personne n’a le temps de les consulter.

Au plus haut niveau, la loyaute ne semble plus ce qu’elle a ete, malgre le copinage en vigueur. De source interne et officieuse, et ce en depit des mesures prises pour garantir la confidentialite des debats (la signature de NDA, puis la detection des micros par portique et fouille corporelle a l’entree, une nouveaute qui n’allait pas tarder a etre implementee a l’entree des sites ww!), l’echo du dernier ‘board meeting’ est qu’il a ete particulierement houleux. Ceci avant une prochaine tempete ? Le conseil d’administration reproche a Bark de n’avoir su surfer sur la vague du premier boost de l’action, se contrefiche des evenements et aleas exterieurs, et le tient ‘fully accountable’ des resultats actuels tres mitiges. Pas moyen pour certains membres d’exercer comme attendu leurs dernieres stock options grassement distribuees et de finir la construction du taxiway pour le coporate jet sur leur domaine ! Bark se sent un peu trahi et humilie, surtout par ceux qu’il a introduit dans la place ; sa presentation a ete une fois de plus brillante, ses slides sont vraiment nickel, et certains membres aujourd’hui hostiles etaient hier ceux qui l’avait recrute et se disaient encore tres ‘supportive’ de sa vision tres financiere et de son habilete avec les chiffres. Bien fait ! il vont me le payer, cher bien sur, et ce sera bientôt leur tour de morfler se dit-il … D’un autre cote, en fin stratege, Bark a deja pressenti le vent se mettre a tourner. Il regrette un peu que sa femme ait tarde a passer l’ordre de vente d’un bon nombre d’actions qu’il detient, mais ordinateur en panne, elle n’avait pu joindre a temps le support a Bangalore. Bark se rappela alors sa derniere conversation avec ce chasseur de tete si pressant qu’il avait rencontre a Davos en marge du dernier sommet, et se dit qu’il serait bon de reactiver rapidement cette piste pour partir en beaute. Il commenca a imaginer, une fois son golden parachute deploye, comment se recuperer totalement, et une fois de plus, sur son futur golden hello. Le plus dur se dit-il est d’eviter les lapsus, de ne pas dire PH au lieu de RCN sans se mettre a rigoler, une fois dans la nouvelle societe. Il commence a avoir l’habitude … Demandant a son pilote de prevoir un detour par Vegas, ou il pourrait se detendre un peu de cette dure journee pour son ego, il sourit soudain, en s’apercevant du montant de la plus-value a encaisser en vendant sa belle maison sur les collines pour retourner dans l’est du pays ... et tant pis pour femme et enfants, ils s’en remettront en regardant la saison 5 de Desperate Housewifes sur ABC.

Quant a nous, nous aurons la peau en moins (pour fabriquer qq golden parachutes) mais peut etre encore les yeux pour pleurer a cette belle histoire et le Carly Grant pour se consoler. Il ne vaut pas grand-chose, mais ca sonne bien ! Et du temps libre, soit pour s’occuper de la planete (elle en a bien besoin), soit pour lire les beaux business cases distribues par toutes les business schools a MBA renomme sur comment on a reussi a condamner a mort, tuer et enterrer le HP way aussi rapidement.

Anonyme a dit…

"I want HP to be a boring company"

Well the 12 to 24 monthes to come
will probably be anything except boring at least in France and hopefully in Europe.

Anonyme a dit…

Bernard Tapie pourrait peut-être nous racheter ?

Anonyme a dit…

L'adjectif "boring" peut avoir 2 sens:
- Qui est ennuyeux
- Qui perce - fore (boring machine = perceuse).
je pense, que c'est dans le deuxieme sens qu'il faut comprendre ce qu'il a dit (j'ai pas encore vu la video.)

Joëlle C. a dit…

Un peu désorientée, je l'avoue, par les propos de Mark Hurd dans la presse de langue anglaise.
Est-ce à prendre au premier degré ou au second ?
Heureusement surpris par les chiffres et le dynamisme, l'investissement dans l'entreprise et la compétence des salariés. " Touché ", même. Et pourtant, il envisage de trancher dans le vif avec une détermination qui glace par son cynisme tranquille !!
Avec vous....

Anonyme a dit…

that's show business darling !

Enregistrer un commentaire