ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (600 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

HPE Next Update !

Entco 2ère réunion de la DUP le 2/11

DXC-ESF Infos GPEC Out

NAO HPE 2018 Quelques bonnes nouvelles

Mutuelle Santé HPE 2018 Surcomplémentaire : souscrivez avant le 15/11

Epargne Salariale HPE FY18 Bugs chez Natixis. Du 17 au 24 novembre

FPR FY17 et Objectifs FY18 Flash Pratique HPE : les conseils CFTC

Forum France-Canada La CFTC HPE vous invite le 16 novembre !

HPE PSE GPEC Out Nouvelles questions DP CFTC et réponses

HPE Politique voiture Gel des commandes

Congés Ceux à prendre en fin d’année + jour de pont 2018

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF, Entco ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

jeudi 27 octobre 2005

Le cercle s'agrandit...

Le complément de visibilité internationale nécessaire est arrivé grâce à la couverture médiatique de la manifestation du 4 octobre avec les employés HP en tête, accompagnés d'un syndicaliste américain (CWA AFL-CIO) et d'un syndicaliste allemand (IG Metall, dont le site HP et la revue standpunkt bilingue anglais-allemand sont à découvrir sur http://www.hp-standpunkt.de). Ceci venant compléter la rencontre de 3 membres du CE Européen avec Mark Hurd et la saisie de la Commission Européenne par le gouvernement français. Excellent rendez-vous des représentants HP de 6 pays le 27 octobre à Bruxelles qui donnera lieu bientôt à un communiqué de presse : à suivre dans European Unions in action !

Et des nouvelles de l'Allemagne qui s'énerve à son tour !

44 commentaires à lire:

CFTC HP a dit…

"The UK Employee Representatives strongly disagree with the proposed work-force management figure of 968 for the United Kingdom. Employees are extremely concerned with the continual erosion of UK jobs, being transferred under the banner of ‘off-shore and near-shoring’ to emerging European countries, primarily for financial reasons. The UK forum will not support UK jobs being transferred to other countries.

Hp invent must look to address cost reduction more pragmatically, rather than reducing employees as a cost saving strategy. As UK representatives we request that HP senior management liaise with UK government and Scottish government ministers, whereby requesting assistance in respect to possible governmental support, and we would also recommend that UK government partner with French President Jacques Chirac in requesting EU commission support (where possible).

Looking forward to the consultation process, the employee representatives will work with UK management in doing all they can to mitigate the job loses where feasibly possible;

• re-evaluate the proposed outsourcing plans in order to keep UK HP employees in their Jobs

•better use of internal redeployment processes

•improvements in re-skilling activities of our colleagues

•optimization and reduction of internal processes in order to get more focus on the
real job

•give support to employees in finding alternatives inside or even outside HP and
provide enough time for redeployment

•giving works council enough time and resources to help employees

Once all aspect of mitigation are exhausted, fair and equitable severance packages for employees will be discussed, possibly utilising early retirement and voluntary enhanced schemes where possible

The UK forum would also like to support the view of the general European Workers Council in asking the UK management to focus on new markets, products and services in order to ensure the HP UK growth path and continued employment for HP UK employees"

Anonyme a dit…

Les employés italiens ont décidé d'une heure de débrayage cette semaine. Ils ont une réunion d'intersyndicale lundi.

Anonyme a dit…

En Belgique, les relations sont très tendues avec la nouvelle RH.

CFTC HP a dit…

Le communiqué de presse de la CFE-CGC envoyé ce matin :

"A sa demande, une délégation du bureau du Comité d’Entreprise Européen d’HP a été reçue par M. Mark Hurd, PDG mondial d’HP jeudi 6 octobre à Düsseldorf (Allemagne). Le nombre de participants était limité à trois salariés et le bureau du CE européen avait mandaté pour cette rencontre MM. Christophe Hagenmuller (France, membre de l’intersyndicale HP en France), Olle Kvist (Suede) and Werner Scezponik (Allemagne). Coté Direction, étaient présents Mark Hurd (CEO), Francesco Serafini (Directeur Europe) et Wally Russel (Directeur des relations sociales).

La réunion démarra dans une atmosphère glaciale, le CE Européen étant perçu comme responsable de la couverture médiatique négative et de son impact sur l’image d’HP.

Le représentant français et ses homologues allemand et suédois ont commenté cette situation. Ils ont notamment expliqué qu’il est important pour la Direction d’HP de ne pas seulement parler d’une meilleure exécution du plan de réduction des coûts mais de parler d’une stratégie d’investissement pour le futur.

Mark Hurd s’est montré plus positif et a reconnu le besoin de progresser en étant également volontaire sur le plan business. Les représentants des salariés ont compris qu’il souhaite non seulement améliorer les processus de l’entreprise et rendre certaines fonctions plus efficaces (Informatique, Finances, etc) mais qu’il veut également investir de façon significative en Recherche & Développement, vente, marketing (génération de la demande) et dans les services à valeur ajoutée.

Mark Hurd se prononce clairement pour la création de nouveaux postes et non pour la protection des postes existants qui doivent évoluer.

Après cette entrevue dont la teneur a été partagé avec l’intersyndicale HP en France, la CFE-CGC considère que des pistes semblent possibles pour sortir de cette situation de crise encore faudrait-il que la Direction ouvre notamment en France de véritables négociations sur ces sujets. Les discussions doivent se poursuivre au sein de l’intersyndicale."

CFTC HP a dit…

L'intersyndicale communiquera en début de semaine sur les étapes franchies, celles à venir et les échanges proposés avec les employés dans les prochains jours.

On confirme que la balle de la négociation est dans le camp de la direction et que l'équipe intersyndicale s'entraine avec tous ses membres pour quand elle arrivera dans notre camp.

On continue d'avancer ensemble, vous en aurez bientot les éléments tangibles.

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

Afin de vous tenir informés en temps réel des étapes clé de la restructuration et de vous aider à clarifier certains messages, nous avons créé un site web, mis à jour régulièrement, qui regroupe toutes les informations : mails destinés aux employés, communiqués de presse, vidéos, articles marquants, Q&A, communications worldwide...
Alors connectez-vous régulièrement sur le site http://athp.france.hp.com/sites/index.asp?IdSite=252 !

D’autre part, pour répondre immédiatement à certaines de vos interrogations, vous trouverez ci-joint un Q&A complet. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous les envoyer sur la boîte communicationinterne.france@hp.com

Cordialement,

La communication interne

Anonyme a dit…

Bienvenue au bloc de la direction, que le meilleur gagne !

Anonyme a dit…

Je préfererai voir des communiqués de l'intersyndicale que des communiqués de presse d'un syndicat.

Anonyme a dit…

Le dessin pour illustrer le sujet est extraordinaire, qu'est-ce qu'il représente ?

Anonyme a dit…

Bon cela fait plaisir d'avoir des messages rassembleurs et positifs; Le cercle s'agrandie enfin et on va pouvoir sortir du nombril Francais pour nos interets européens; j'y crois et j'espere!

CFTC HP a dit…

Le dessin se nomme "Le cercle de vie", et a été réalisé par un artiste mongol contemporain, Tsegmed Tserennadmid. On l'a trouvé par hasard en cherchant une illustration pour ce sujet.

david vincent a dit…

Oulala, la direction a son blog maintenant ..... INVENT !!!


Avis , uncle Boby a parlé !!!

il faut toujours contacter en premier le cousin Humprey avant de mettre des informations financières sur le blog ;-)

Y aurait il un rapport avec HP Caribe Ltd par exemple ?

Anonyme a dit…

j'etais en Allemagne cette semaine et la mobilisation Francaise commence a faire tache d'huile. les syndicats distribuaient des tracs a l'entree de la cafet et nos colleguent allemand sacrement remonte et ecoeurer de voir Hurd venir en Allemagne sans faire un stop a Bobleingen qui est le site d'HP le + important d'Europe.

Anonyme a dit…

BRUSSELS (MarketWatch) -- European Commission officials have met with worker and management representatives from U.S. computer and printer maker Hewlett-Packard Co. (HPQ)" to discuss the company's plans to lay off thousands of staff in Europe, a Commission spokeswoman said Thursday.

Katharina von Schnurbein, a spokeswoman for European Employment Commissioner Vladimir Spidla, said experts from the employment directorate had held talks with the two parties to "hear both sides of the story." ...

david vincent a dit…

Pour la facilité à faire du buzz, il faut choisir New Zealand !!!

1 New Zealand (HP vient d'y racheter "discret agent secret" Cap Gemini NZ)
3 USA
9 UK
17 Suisse
18 Belgique
30 Espagne
44 France
70 Italy

D'ailleurs demarrer une activité en NZ est classé 4

Embaucher et Licencier en NZ est classe 4, alors que la france est 142 sur un total de 150 pays classés.

Chuuuuttt , ca va donner des idées a Marco et Boby pour se débarrasser des fromages qui puent à la prochaine vague.

Anonyme a dit…

Une fois de plus dans cette affaire, comme dans beaucoup d'autres, la seule et unique question qui merite d'etre posee est la suivante:


Est-ce a l'homme d'etre au service de l'economie?

OU

Est-ce a l'economie d'etre au service de l'homme?



posant cette question, on se rend deja compte que les politiques sont depuis longtemps hors-jeu.

un simple employe hp. revolte.

Anonyme a dit…

Enfin l'Europe sociale !

Yoda a dit…

Le cercle s'agrandit...
La force s'aggrandit...

J'aime (mieux) cette discussion. L'obtimisme y reprend sa place. Utile et indispensable. Continuons, a nous defendre dignement. A proposer sans imposer. A construire, a nous retrousser les manches. Notre demain sera fier de notre présent, qui sera son passé.

Toujours la force en nous et avec nous...

Anonyme a dit…

Futur parfait : Progrès technique, défis sociaux
de Robert Reich

...pour faire le bonheur du consommateur, il faut produire mieux, plus vite, moins cher. Les entreprises doivent constamment se battre, sous-traiter, délocaliser, risquer le tout pour le tout. Fini le paternalisme de l’ère de la production de masse, qui garantissait aux employés protection sociale et stabilité des revenus ! Aujourd’hui, l’individu est devenu une marchandise mise en concurrence sur le marché des compétences, il est son propre vendeur.
Précarisation du travail, fossé grandissant entre les gagnants (esprits jeunes créatifs, dynamiques, diplômés) et les autres, dislocation de la famille sous la pression des activités professionnelles : tel est le revers de la médaille.

Anonyme a dit…

Le pouvoir des blogs
Aux Etats-Unis, un bloggeur a fait perdre des millions de dollars à une société...
Aujourd'hui, c'est la société Dell qui affronte la fronde de bloggeurs insatisfaits de son support clientèle.
http://www.dhnet.be/dhinfos/article.phtml?id=131362

CFTC HP a dit…

Pour répondre à la question mise dans le sujet suivant :
"L'europe s'en fout, puisque les emplois supprimés dans certains pays Européens seront transférés dans d'autres pays Européens (Roumanie, Slovaquie)...pour l'Europe ça reste en Europe..."

Oui et non. Effectivement il y a des transferts intra communautaires (la Roumanie n'est pas encore intégrée, mais ça viendra) mais ils savent depuis notre intervention à Bruxelles, et on y retourne le 27 octobre avec un dossier bien plus conséquent, que les pays de l'est ne sont qu'une étape intermédiaire, ça ira plus loin ensuite. Trois choses les inquiètent dont ils veulent continuer à parler avec nous : la disparition de postes à valeur ajoutée, l'absence de projet de R/D par HP en Europe et les délocalisations vers l'Asie.

Barroso a montré sa faible motivation
sur ce dossier et ses tensions réciproques avec Jacques Chirac, mais en dessous ce n'est pas le cas de la Direction Générale à l'emploi qui a des contacts réguliers avec la FEM et
2 membres de l'intersyndicale.

Anonyme a dit…

08 octobre, 2005 09:25

Barroso a montré sa faible motivation

Barroso n'a jamis rien demontre au niveau de l'EU. Je pense qu'il n'est pas le bon interlocuteur. Ce Mr n'a jamais vecue dans la vraie vie.

Anonyme a dit…

Mr Barroso ne devait il pas participer a un grand debat televise avant le referendum sur la constitution europeenne ?

Il me semble qu'il n'a pas eu le courage d'affronter les cytoyens et les contradicteurs ?

Il devrait jouer au rugby, pour botter en touche :).

Anonyme a dit…

>Mark Hurd s’est montré plus >positif et a reconnu le besoin de >progresser en étant également >volontaire sur le plan >business ...


Tant mieux mais restons méfiants. Il vient peut-être de se rendre compte que le mouvement fait beaucoup de mal à l'image citoyenne d'HP en EMEA et que cela risque de se ressentir sur Q4 et Q1.

Un certain manager (JPW) n'avait-il pas dit après le dernier plan que nous étions désormais dans une dynamique d'embauche et de croissance ?

Il est vrai que la direction a dû, suite à cette déclaration, le considérer comme incompétent question gestion du business puisq'elle lui a ensuite offert un recyclage (MBA) aux USA.

Anonyme a dit…

http://biz.yahoo.com/bw/051007/75581.html?.v=1

"On Tuesday, HP Chief Executive Officer and President Mark Hurd will address attendees, and former Ohio Senator and astronaut John Glenn will deliver the closing remarks on Thursday"

Ca serait bien d'avoir le CE Européen et le syndicat US sur place le Mardi.

Anonyme a dit…

Avec Gerard Larcher et Michel Destot ça serait encore mieux.

Ou alors Chirac puisqu'il peut reprendre l'avion.

Anonyme a dit…

"The conference, originally planned to take place in New Orleans in September , has been rescheduled for Oct. 17 - 20 at the Orange County Convention Center in Orlando, Fla. The forum is HP's largest technical training venue and product solution showcase in North America."

Il y en a qui ont vraiment pas de bol...

Anonyme a dit…

Mr Barroso tout simplement ne représente pas l'Europe telle que les citoyens francais (et d'autres?) veulent. Ce n'était pas le choix de la France, ni de l'Allemagne par exemple.

Si je n'apprécie guère Mr Chirac politiquement; je dois avouer que je suis d'accord avec son avis que Mr Barroso porte une lourde responsabilité sur l'échec du référemdum européen. Il n'est pas le seul mais incarne ce que l'Europe que les français ne veulent pas et n'en déplaisent à certains, c'est aussi cela la démocratie.

Anonyme a dit…

09 octobre, 2005 11:06

Mr Barroso n'a pas ete elue. Dans ces conditions, comment peut il etre representatif des peuples d'Europe ?

Anonyme a dit…

Bon, l'Europe telle qu'elle est n'est pas celle que l'on souhaite (uniquement une facilitatrice de marché pour les entreprises". Mais et avant de changer l'Europe, il faut la rever. L'Europe peut évoluer ver des frontière protectrices et des règles sociales comme une taxe financiere, une TVA sociale, un eco taxe et des controles douaniers pour des étiquetages produits explicites sur l'origine et l'éthique de l'entreprise.
Le politique évolue doucement face à l'économique mais il peut y avoir des rattrapages.

CFTC HP a dit…

La tribune, édition du 10 octobre

Pris à partie par la France sur le dossier Hewlett-Packard, le président de la Commission européenne réagit et reprend à son compte l'idée d'"amortisseur social", suggérée par le Français Jacques Barrot

A trois semaines du sommet des Vingt-Cinq, la Commission affine sa contribution sur l'avenir du "modèle social européen". Son président semble enclin à relancer l'idée d'un instrument anticrise.

José Manuel Barroso pourrait bien chercher à prendre à revers ceux qui lui reprochent sévèrement une approche trop libérale des conséquences sociales de la globalisation de l'économie. Pris à partie par les Français sur le dossier Hewlett-Packard (HP), le président de la Commission européenne caresse l'idée de préconiser la création d'un "fonds européen antichoc social". La proposition pourrait être mise sur la table lors de la rencontre des chefs d'État et de gouvernement des Vingt-Cinq, conviés par Tony Blair les 28-29 octobre, à Hampton Court, pour débattre précisément des moyens pour les Européens de "maintenir et consolider la justice sociale et la compétitivité dans le contexte de la mondialisation".

L'idée de cet "amortisseur social" aurait été suggérée par le Français Jacques Barrot, le 5 octobre, lors d'une réunion du groupe de commissaires chargés de suivre la mise en oeuvre de la "stratégie de Lisbonne pour la croissance et l'emploi". Elle a été reprise au bond par José Manuel Barroso, qui pilote l'élaboration de la contribution de la Commission au sommet de la fin octobre. D'autant que ce dernier est soucieux de ne pas apparaître, dans le débat sur le "modèle social européen", comme un adepte inconditionnel du prototype anglo-saxon. Une préoccupation partagée par les autres commissaires rendus inquiets par la dégradation de l'emploi et du climat social. Le commissaire Gunther Verheugen a d'ailleurs estimé que ce qui se passe actuellement en Europe n'est rien à côté de ce qui va se passer.

Reste que l'idée, déjà ancienne, d'un fonds européen d'"absorption" des chocs imprévus de vaste ampleur n'a pas eu jusqu'ici beaucoup de succès. C'est Jacques Delors qui, le premier, alors que se négociait le traité de Maastricht, préconisa la création d'un instrument permettant aux États membres de l'Union, et en particulier à ceux de la future zone euro, de faire face à des crises systémiques. Elle est revenue sur la table en 2004 avec le projet de "fonds d'ajustement à la croissance", doté de 1 milliard d'euros, inscrit par la commission Prodi dans ses propositions de "perspectives financières" pour 2007-2013. Un projet jusqu'ici condamné par le plafonnement annuel des crédits européens à 1 % du PIB de l'Union exigé par plusieurs grands pays dont la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni. Alors que s'intensifie la préparation du prochain rendez-vous des négociations commerciales du cycle de Doha, les commissaires se sont également demandé, la semaine dernière, s'il ne serait pas opportun d'exercer une surveillance accrue des flux d'exportations vers l'Union. Le commissaire au Commerce, Peter Mandelson, a évoqué la création possible d'un "centre d'analyse" et Jacques Barrot a insisté, s'il cela advenait, pour que cet organe soit placé sous l'autorité de la Commission.

Plusieurs membres de ce groupe "stratégie de Lisbonne" ont aussi touché à un autre tabou en s'interrogeant sur les vertus de la concurrence fiscale au sein de l'Union. Il n'est toutefois pas certain qu'à Hampton Court José Manuel Barroso ira jusqu'à relancer le dossier de l'harmonisation de la fiscalité des entreprises"

Anonyme a dit…

Au sujet du message de la communication interne, bravo et merci d'avoir attendu que la grave crise d'HP soit bien installée, et médiatisée pour commencer à communiquer avec les employés.
Le problème est qu'aujourd'hui les messages type "ligne du parti" sont tellement peu crédibles, qu'il va falloir apporter du concret pour accréditer la thèse que la France est importante non seulement pour le revenue (La France est le 4eme marché d'HP au monde), mais aussi pour les employés.
Et le meilleur moyen serait par exemple de limiter les postes supprimés à 15% de l'effectif, et d'investir concrètement en France sur de nouveaux projets.

Anonyme a dit…

La revue de presse du jour :

Hurd rencontre des syndicalistes européens pour sortir de la crise
(LMI) - Le dialogue s'installe chez HP, quelques semaines après l'annonce d'un plan massif de restructuration, entre les représentants du personnel et la direction.

Mark Hurd, le PDG du groupe, a ainsi reçu trois syndicalistes européens le 6 octobre dernier à Düsseldorf, dont Christophe Hagenmuller pour la France. Membre de la CGC-CFE, celui-ci nous a narré un entretien commençant dans une atmosphère glaciale. « C'est vous qui créez tout ce bruit et mettez HP dans l'embarras » a ainsi déclaré Hurd aux syndicalistes en début de réunion. L'entrevue a cependant pris une allure plus cordiale par la suite, Hurd reconnaissant l'imperfection de la communication de son groupe lors de l'annonce du plan de suppression de postes (1240 pour la France). Il a également admis la maladresse consistant à présenter ce plan sans rien proposer en contre-partie, admettant même qu'il était difficile pour les salariés de rester motivés face à une avalanche de mauvaises nouvelles.
Au-delà du nombre de postes supprimés, dont le nombre définitif pour la France reste incertain – il devrait être revu à la baisse d'après plusieurs sources – les représentants des syndicats européens ont affirmé au PDG qu'ils souhaitaient voir mise en place une véritable stratégie de groupe s'appuyant sur des investissements. Hurd a abondé dans le sens des syndicalistes, leur indiquant qu'il étudiait les possibilités d'investissement en Europe de l'Ouest, notamment en R&D.
Si la situation est toujours officiellement bloquée, de petites avancées laissent entrevoir quelque espoir d'assister à des ajustements. Au terme de la réunion tenue à Düsseldorf, Mark Hurd, « qui s'attendait à rencontrer des casseurs, a finalement été surpris par notre volonté et notre comportement, raconte Christophe Hagenmuller. Nous sommes un peu rassurés ».

Après la rencontre de jeudi en Allemagne, entre 3 représentants du CE européen, et le PDG d’HP Mark Hurd, la presse voit quelques pistes qui permettront de sortir de la crise.

En effet, le grenoblois Christophe Hagenmuller (CGC) présent à Düsseldorf, rapporte qu’ « en France, le chiffre de 1240 suppressions d’emplois était un chiffre de départ et qu’il fallait envisager tous les moyens pour le réduire, sans donner de chiffre précis. (…) Mark Hurd a admis qu’on pouvait difficilement accepter de supprimer des milliers de postes en Europe sans avoir aucune perspective de développement en parallèle, surtout dans une entreprise en très bonne santé financière », a-t-il ajouté, comme une précision sur la stratégie globale d’HP. (Les Echos)

La Tribune va plus loin en affirmant que le PDG aurait même évoqué des créations de postes plutôt que le maintient de postes existants. HP veut ainsi « investir de façon significative en R&D, vente, marketing et dans les services à valeur ajouté ».

Néanmoins, « Mark Hurd nous a dit que la discussion restait ouverte pour les pays qui ne s’enfoncent pas dans un protectionnisme absolu et qui veulent jouer le jeu de la croissance», précise la CFE-CGC dans le Dauphiné Libéré.

Une réponse de Bruxelles ?

Aujourd’hui, dans La Tribune, José Manuel Barroso donne écho aux critiques de Jacques Chirac qui, la semaine dernière, avait ouvertement critiqué l’inaction de la Commission Européenne en matière de protection des salariés.

En effet, sans attendre d’éventuelles propositions de la France, M. Barroso souhaite préconiser la création d’un « fonds européen antichoc social ». Les 25 chefs d’Etats auront l’occasion d’en débattre les 28 et 29 octobre, à Hampton Court lors du prochain sommet Européen. Concrètement, les 25 seront amenés à débattre sur les moyens des Européens de « maintenir et consolider la justice sociale et la compétitivité dans le contexte de la mondialisation ».

Alerte à la délocalisation fiscale

Le Journal Du Dimanche consacre un article à la généralisation des évasions fiscales. Les multinationales transfèrent leurs sièges sociaux dans des paradis fiscaux pour échapper à l’impôt sur les sociétés. La gestion d’HP Europe à Genève est montré du doigt : « HP croule sous le cash (…) L’argent aboutirait au siège européen de HP à Genève qui aurait accumulé le magot depuis quatorze ans ».

Patrick Planche, Directeur financier d’HP France, se défend de ces accusations : « Cette méthode est tout à fait conforme aux normes édictée par l’OCDE, et par la Direction Générale des Impôts ». Les syndicats restent cependant dubitatifs sur la provenance des 14.5 milliards de dollars amassés par les filiales d’HP.

Le MEDEF réagit aux propos de Dominique de Villepin

Suite à l’intervention du Premier Ministre dans l’émission « A vous de juger » sur France 2, Laurence Parisot a réagi sans mâcher ses mots : la présidente du MEDEF a déclaré que son organisation n’avait pas attendu pour discuter avec les syndicats, jugeant que M. de Villepin « ne connaît peut-être pas assez l’environnement économique des entreprises ».

Dénonçant l’ « hyper réglementation qui freine beaucoup les initiatives, les possibilités d’avancer », Laurence Parisot, souligne « que c’est à cause des 35 heures que la filiale française d’HP est la plus touchée par le plan de restructuration mondiale ». (L’Est Républicain)

Anonyme a dit…

On est pleinement rassuré de cette visite chez Mark Hurd et de son compte-rendu lénifiant. Ouf, un peu plus et on allait finir par croire qu'on allait être décimés et qu'il en voulait à la France.
Ca me fait penser à l'histoire du chien qui aboie et à qui on donne des boulettes soporifiques...

Anonyme a dit…

« Mark Hurd nous a dit que la discussion restait ouverte pour les pays qui ne s’enfoncent pas dans un protectionnisme absolu et qui veulent jouer le jeu de la croissance», précise la CFE-CGC dans le Dauphiné Libéré.

Que pense la CFE CGC de cette phrase qu'elle répete au grand plaisir de la direction d'HP qui la selectionner dans son dossier de presse @HP ?

Anonyme a dit…

>Laurence Parisot, souligne « que >c’est à cause des 35 heures que >la filiale française d’HP est la >plus touchée par le plan de >restructuration mondiale ». >(L’Est Républicain)

Même le MEDEF reconnait que le chiffre a été volontairement gonflé en France pour ensuite rogner les 35 heures !

Anonyme a dit…

"Mark Hurd, « qui s'attendait à rencontrer des casseurs ..."

Curieux renversement. Qui est le "casseur" de HP en France ???

CFTC HP a dit…

L'Allemagne bouge. Découvrez comment dans cette magnifique brochure bilingue d'HP IG Metall qui prépare son retour lors des prochaines élections, parle du plan en Allemagne, de la France, et de la fermeture scandaleuse de l'agence de Cologne.
http://www.hp-standpunkt.de/aktuelles/i_news/Standpunkt_Okt05.pdf

Anonyme a dit…

Euronews

"Le jeudi 27 octobre promet d'être long pour les dirigeants européens

Comme à l'accoutumée, les Vingt-Cinq devaient répartir leur sommet sur une après-midi et la matinée suivante. Finalement, la présidence britannique en a décidé autrement. Le sommet du Hampton Court Palace durera une journée... Une seule journée pour aplanir bon nombre de divergences. Autant dire que le pari est risqué.

Les divergences les plus criantes, ce sont celles qui continuent d'opposer Tony Blair et Jacques Chirac sur le budget européen et l'avenir de l'Europe. La question du budget a déjà été reléguée au sommet de décembre. Quant à l'avenir, le premier ministre britannique le veut riche en réformes pour faire face à la mondialisation, le président français le veut lui plus solide en termes de protection sociale.

Les 6.000 suppressions d'emploi annoncées par Hewlett-Packard en Europe n'ont fait qu'accentuer le malaise et la cacophonie . Pour répliquer à Jacques Chirac qui accusait la semaine dernière la Commission de rester indifférente aux problèmes des Européens, Jose Manuel Barroso a lancé l'idée d'un "fonds anti-choc social" pour l'Union. Une réserve dans laquelle les Etats pourraient puiser en cas de crise. Bruxelles mettra probablement la proposition sur la table au cours du sommet.

Il sera aussi question du fameux agenda de Lisbonne, censé rendre l'Europe plus compétitive. Les Vingt-Cinq sont loin de remplir leurs objectifs et la Commission devrait leur rappeler leur retard en matière de recherche-développement. Le fossé se creusant avec les Etats-Unis et le Japon, Bruxelles planche sur un plan d'action pour encourager les investissements privés."

cfdthp a dit…

En Californie, la Radio KPFA (http://www.kpfa.org/archives/index.php?arch=10469) a diffusé mardi dernier un reportage sur les manifestations du 4 octobre.
Le reportage débute à 53'17" et se termine à 57'43".
Les médias commencent à se poser là-bas les mêmes questions que nous !

Anonyme a dit…

L'intersyndical semble bien repartie avec ou sans CGC. Ce qui tracasse les employes c'est le grand silence de la direction qui semble dormir...En attendant l'après 9 decembre bien sur!
Leur strategie d'attente et de pourrissement est evidente.

CFTC HP a dit…

Les syndicats européens en action : European Unions in action !

hpwf a dit…

News from Germany :

"Information from the Negotiation Commission, reconcilement of interests and social compensation plan

Dear Colleagues,

The Negotiation Commission hereby informs you of the current status of the discussions on the reconcilement of interests / social compensation plan. To date, eight exploratory talks have taken place between the management and the representatives of the General Works Council.

The demand made by the Works Councils has from the outset been that the management should present a detailed account of the grounds for operational change for the individual business units / functional areas. This information is necessary in order to be able to see whether reducing the workforce is justifiable and when and how its implementation is planned by the management.

Due to the complexity of the approximately 25 functional areas that were presented and the various approaches to the planned reduction of the workforce in the legal entities affected, the management could not supply the details as clearly as the Negotiations Committee had called for. For example, it challenged the management to break the reduction figures down for the individual sites.

What makes this more difficult is that the boundary between HP GmbH and the legal entities not represented by the General Works Council (e.g. HP EMEA GmbH) remains unclear with regard to the number of positions to be reduced. Furthermore, it was necessary to clarify the consequences pertaining to employment law, in relation to reconcilement of interests, with our legal adviser first. All of these facts are necessary in order to be able to reconcile interests and negotiate a social compensation plan.

The information is now widely available.

As the next step, the reconcilement of interests can be finalised and the negotiations on the content of the social compensation plan can begin. The purpose of the social compensation plan is to even out or mitigate economic disadvantages that are caused for employees as a consequence of operational change.

It is the interest of the Negotiations Committee to negotiate a social compensation plan based on socially acceptable key points, but to not let itself be subjected to time pressures.

So that the position of the Negotiations Committee is strengthened, we would ask you all to support the General Works Council’s petition.

Negotiation Committee of the General Works Council
Willi Bötticher, Norbert Baumgartner, Werner Sczeponik, Hans Peter Flack, Karl Heinz Berndt, Manfred Friedrich

Dear Colleagues,

The General Works Council asks you to give your active support to the following demands by providing your signature, in order to strengthen the position of the Negotiations Committee during the negotiations.

The number of people that give their consent will be communicated to the management in an open letter.

Your consent is automatically registered by clicking on the Vote Button at the top left of Outlook (Yes, I agree).

The data will only be stored by the General Works Council. Please respond before 02.11.2005!

“I ask the management to play an active and creative role during the search for alternative measures in order to :
* minimise the reduction of the workforce,
* avoid site closures and
* avoid job losses for operational reasons.

For employees that leave the company, I expect :

* an attractive compensation scheme and fair treatment.”

The General Works Council thanks you in advance for your active support."

hpwf a dit…

"Workforce Reduction Situation Report Works Meeting in Böblingen / Gültstein
(by Works Council Chairman, BBN)

Dear Colleagues,

We are all shocked and astonished by the high number of jobs to be cut as announced by Management on September 13.

The explanations Management has given to date have been very feeble and are by no means adequate to be able to begin negotiations.

While it is being repeatedly stressed that announcements and measures have been agreed with the Works Council and staff have the impression that everything has already been arranged with the Works Council, we would like to make it clear that we are distancing ourselves from this statement from Management.

To date, the Works Council has only exactly been informed on the number of job cuts, which every employee is aware of, and at present nothing has been arranged or agreed with us with regard to implementing these measures.

Another issue the Works Council sees in announcing such measures is an aggravation in the cultural change we have been experiencing at our company for a number of years.

How do they put it?:
“Our employees are our most valuable asset”
Here, we have to ask ourselves what relevance and importance such a statement has nowadays.

What would happen in my everyday life if I gave away my best asset? I would surely be faced with a situation where I would literally be “up to my neck in it.”

When we take a look at HP, our ears are still buzzing with the positive statements that were made on the basis of the very good quarterly results.

But this is precisely what is so contradictory and the root of our incomprehension of the situation.

We, as employees of HP, cannot reconcile this good news with the workforce reduction measures announced.

Employees could probably find it more comprehensible if we were in the red – but right now, black figures are to be made even blacker and it seems any measure is acceptable to make this happen – all for the benefit of the shareholders!

Management’s planned measures give the impression that the issue at hand is not only about cutting costs but primarily about showing the stock market that HP implements its plans consistently with the aim of keeping the shareholders happy.

Bringing it down to a human level, the planned measures could be compared with performing a heart transplant as soon as the first signs of cardiac arrhythmia are detected. Who would suggest such a thing? A heart transplant would probably be the very last avenue to go down.

We also think that staff dismissal should only be the very last avenue to be explored.

Management carries sole responsibility for this workforce reduction.

We believe it to be the duty of the German Management Team to fight for our jobs.

In our opinion, simply implementing workforce reduction measures as prescribed by Mark Hurd is wrong.

Management has a social responsibility to us, its staff, and we demand it meets this responsibility. We want them to put up a battle in Europe and the USA to keep jobs in Germany and revise the number of job cuts downwards.

In Germany, we have more to offer than just inflexible laws and high labor costs.

We are a center with a high level of stability and reliability; the knowledge and expertise we have, the commitment and dedication of staff and the quality of the work results can hold their own against anywhere.

Management constantly underlines that the best we can do to ensure our jobs are kept on the long term is to be committed and dedicated employees who deliver high-quality work. We have all stuck by this motto until now – and now it’s over to Management to do its bit and fight for our jobs.

The actual sense of the planned measures has yet to be made clear to us.

We doubt that cutting jobs to the extent planned and outsourcing them to other European countries or to India will result in the quality our clients expect and have also received to date.

With regard to the quality of the support processes that have already been outsourced, we would like to stress that a lot of these processes only work because HP employees feel absolutely committed to their clients and thus patch up and iron out any errors and problems in the processes by being even more dedicated and going that extra mile.

This is our message to Management – do not believe all the internal glossy slides that let on everything is going wonderfully – speak to the employees and get a first-hand report of how things are.

Benchmarks are being mentioned but we do not know where these benchmarks come from.

It is also not clear from the many benchmarks if we are really comparing same with same here.

We just keep hearing that the others – i.e. primarily DELL and IBM – are doing the same thing.

Comparisons are being made that we cannot understand. We are hearing about many other processes that have to be implemented but we do not even know these processes.

We would like to remind Management that we are the company that has the word “INVENT” in its logo. We want to be the inventors and, in our opinion, that should not just be restricted to technology but rather also incorporates creative and new approaches to managing a company and a reorganization of the corporate structure.

We demand transparency with regard to the numbers and measures!
What exactly is planned, when is it planned and how is it to be implemented?
These are the questions that are waiting to be answered.

We cannot imagine that there are no detailed numbers.
At the meeting of the European Works Council in Brussels, Francesco Serafini spoke of “bottom-up planning.”
This means that figures must be available on this level too.

Once more: we want to know the entire scope of the planning and we ask Management to provide us with all the information!

We are also aware that these measures are not the brainchild of the members of the German Management Team. However, they should also not allow themselves be demoted to simple henchmen.

We ask the following of Management:
Fight for our jobs in Europe and the USA and leave no stone unturned in the effort to save jobs!

We too have a right to know how much truth is behind reports in the media that F. Serafini signaled to the government in France that the workforce reduction in France would again be reconsidered.
Does this mean that the other EMEA countries will additionally have to make up for the reduced numbers for France?

Every single job counts. And in this respect, every alternative that we identify, no matter how small, should be examined seriously. We are expecting Management to talk to us and, above all, illustrate what is planned, how it is planned and where it is planned in precise detail. We have a right to know!

In our current opinion, the Works Council will not be able to prevent the job cuts but it is our objective to find socially acceptable solutions for the employees affected.

We obviously also see that we must become slim and efficient in terms of cost structures.

Solutions must be found under the following aspects:

• No site closures
• Exclusion of redundancy due to business circumstances
• Alternatives to workforce reduction
• Attractive packages for voluntary retirement
• Reduction of the planned 1500 jobs to be cut

Of course, we will negotiate with Management on all feasible scenarios and solutions; we will not, however, allow ourselves be bullied into the role of assistant.

We demand that all possible alternative solutions be examined and that Management be prepared to talk with us to reduce the number of jobs to be cut."

Enregistrer un commentaire