ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (600 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

Actualité HPE Immanquables CFTC # 9

HPE Next Beaucoup de questions, peu de réponses pour l’instant. – 5000 ?

Elections Entco 26 et 27 septembre par internet. C’est quoi une D.U.P ?

Actualité DXC-ESF Relance de la GPEC Out 130 places ! DiXiT XI et Flash GPEC

Nouveau Code du Travail Quel impact ? Notre décryptage !

HPE PSE GPEC Out 137 volontaires, 90 acceptations

HPE Politique voiture Le plein de nouvelles informations (post 1750) !

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Split de l’action HPE Tout sur l’impact fiscal du split Micro Focus le 1/9 !

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF, Entco ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

mardi 18 octobre 2005

Le choix à venir : négociation dans un cadre formel ou pas ?

La direction semble vouloir convoquer prochainement les syndicats à une nouvelle réunion pour signer un protocole de négociation.

Un protocole de négociation indique les demandes de chaque partie, des moyens et un calendrier. Si ce protocole est signé, la négociation qui en résulte a comme objet de concilier les positions et faire éventuellement des arbitrages. A la fin, chaque syndicat décide de signer ou pas l'accord final proposé, souvent après consultation de ses adhérents et/ou des employés.

Pour les 35h, l’accord est en cours de dénonciation (l'avis remis par les 2 CE sur ce projet de dénonciation est dans les commentaires : 20 octobre 12:52). La question qui se posera donc bientôt est : la négociation du nouvel accord 35h doit-elle être globalisée avec le nombre de suppressions de postes ?

Si le protocole n'est pas signé, ou si la négociation échoue, le débat aurait lieu uniquement dans chaque CE avec un processus d’information et de consultation normal. Et une négociation des 35h en parallèle. Ce chemin CE pourrait être théoriquement très court mais il dépendra en fait des obstacles qui seront mis par les élus et leurs experts sur le chemin d'une direction qui ne donnerait pas assez de justifications et ne ferait pas assez de concessions, par exemples sur le nombre de postes supprimés, le budget du plan, les projets d'investissement....

154 commentaires à lire:

Anonyme a dit…

Vu que nous sommes dans une impasse, je pense qu'il faut maintenant céder à l'échange en acceptant la baisse des suppression d'emploi en échange d'une suppression des RTT.

ENSUITE il faudra se battre sur le package pour le départ des volontaires car sans cela il n'y aura pas suffisemment de volontaires et beaucoup risqueraient d'etre désignés !!

Anonyme a dit…

Tout a fait d'accord avec le commentaire precedent (12:46). Se battre sur les 35 heures est un debat illusoire qui permettrait a la direction de demontrer qu'elle fait des efforts et que les employes HP ne veulent pas ceder sur des avantages acquis. On sait tous que c'est faux et injuste mais malheureusement cela serait probablement pas compris de s'enteter. Personne dans les medias qui nous supporte ne chercherait la realite des choses pour comprendre que les employes HP travaillent beaucoup plus... encore moins le gouvernement. Ca deviendrait un debat politque droite - gauche loin de notre but principal qui est de garder de l'emploi sur nos sites.
Je pense enfin qu'il n'est pas efficace d'essayer de demontrer aussi la contradiction de la direction de supprimer des postes et demander a ceux qui restent de travailler plus. La contradiction est claire, ca n'a aucun sens.

Il faut aussi garder a l'esprit que les 35h sont peut etre (surement) l'argument qui permettra a la direction de sortir de se bourbier "dignement" sans donner l'impression au monde qu'elle cede aux politiques et medias de la vieille europe.
Dans les negociations il faut que trouver des compromis. Ca peut permettre de reduire encore plus le nombre.

Il faut maintenant se concentrer sur l'essentiel : reduire le nombre de postes supprimes, se battre pour qu'il n'y ait des departs volontaires.

My 2 cents :)

Anonyme a dit…

Parfaitement d'accord avec les 2 messages precedents. Arretons de parler des ces 35 heures. Utilisons ca pour reduire encore plus les effets du plan.

Il faut se concentrer sur le nombre de postes, le faire baisser le plus possible et mettre un prealable pour ne pas avoir de licenciements secs. Si il n'y a pas assez de volontaires Pourquoi ne pas proposer une duree pendant laquelle les packages seraint accordes sur la base du volontariat. Chez BT UK par exemple, le volontariat fonctionne tout le temps. Suivant le moment et les personnes la direction decide d'accorder un package plus ou moins grand. Ca a toujours suffi a eviter des licenciements massifs ...

HP .. a suivre :)

Anonyme a dit…

Bonjour,

Oui, merci de se battre pour le package, certains l attendent de pied ferme.

Anonyme a dit…

quels que soient les acquis sociaux (RTT,augmentation salaire,...) que vous etes pret a sacrifier en contrepartie d'une reduction du nombre de postes a supprimer, n'oubliez pas que lors du plan precedent il y a eu plus de volontaires que prevue et que si le cas se reproduit, la direction sera alors 2 fois gagnantes: acquis sociaux diminues et 1240 (voire plus) de postes supprimes.

Anonyme a dit…

Revenez sur terre ... jouer sur les 35 heures pour diminuer le nombre de postes supprimes c'est stupide !!
Si nous donnons maintenant 12 jours contre 300 emplois sauves, ces 300 emplois seront supprimes par un projet AQUILA2 dont personne ne parlera ..tout comme les pegasus et aquila !!
Les 35 heures doivent etre renegocie, mais pas dans le cadre du PSE !!.
A ce moment la, pourquoi ne pas negocier les augmentations en meme temps et demander 0% a la direction contre 200 emplois sauves ??
Certains d'entre vous reve un peu trop et devrait plutot revenir a la dure realite, HP va supprimer 1240 postes, qu'on le veuille ou non !! et que ce soit dans le cadre du PSE ou avec des petits projets mis en place en sous-marin.

Messieurs les syndicats, parler nous un peu de pegasus et aquila SVP.

negocions le PSE, et ensuite
negocions les 35 heures avec ceux qui vont rester chez HP, c'est quand meme eux les plus concernes.

Anonyme a dit…

Excellent le message précédent, vu le pourrissement de l'ambiance sur le lieu de travail, "on" se demande ce qui sera la pire : se faire virer dès le 3ème plan (celui-ci) ou rester un survivant s'accrochant à son siège de bureau de passage au gré des 4ème, 5ème, puis 6ème, etc... ième plan qui suivront. Je ne pense pas qu'il faille négocier, en tout cas pas avec des managers voyoux qui n'hésitent pas à se couper un quart des effectifs pour des raisons boursières et surtout non économique et anti stratégique.
Notre défense doit être à terme : montrer aux managers qu'ils ont intérêt à ne pas licencier, et c'est une autre apire de manche, et les 35 heures n'est qu'une brindille....

Anonyme a dit…

Entièrement d'accord avec le message de 13:58
'negocions le PSE, et ensuite
negocions les 35 heures avec ceux qui vont rester chez HP, c'est quand meme eux les plus concernes.'

Anonyme a dit…

Je suis pour la suppression des 35 heures en échange des emplois. Ces 35 heures sont très mal comprises dans les pays voisins et comme l'expliquent les messages précédents c'est une solution de compromis qui permettrait de débloquer la situation.
Personellement, je suis cadre en forfait jour, je travaille plus de 10 heures par jour et souvent le soir, voir la nuit, et le WE. Supprimer les 35 heures ne changerait absolument pas ma charge quotidienne, comme pour la quasi-totalité des employés HP. Cela baisserait mon nombre de jours de vacances. Et de ce coté, impossible de le nier, on est plus que privilégié.

Anonyme a dit…

Pour les 35h, l’accord est en cours de dénonciation. La question qui se posera donc bientôt est : «La négociation du nouvel accord 35h doit-elle être globalisée avec le nombre de suppressions de poste ? ».

Oui si la négociation démarre à
- 15 % de potes (comme le reste de l'Europe)

Non sinon. C'est un peu facile de gonfler le chiffre artificiellement.

Anonyme a dit…

Ta charge quotidienne risque d'etre multiplier par 2 voir 3 dans un premier temps.. si 1000 postes sont supprimes, qui va faire le boulot a cote ? qui te dit que tu ne fera pas partie du projet aquila2 car Mr Mott veut transferer les Datacenters au US, et cela, a ton avis, pourquoi ??

Et perdre 10 jours de conges sans rien en contrepartie ca te parait logique ? Tu veux passer pour un esclave a qui on peut faire tout et n'importe quoi ?

Lorsque PS parle de taux journalier plus eleve car nous travaillons moins de jour, cela me parait surprenant... comment il le calcul sont taux journalier ?? Peut etre devrait il baisser le tarif horaire d'HP et de cette facon nous vendrions certainement plus ...

Restons logique, supprimer les 35h c'est idiot car nous ne faisons deja pas 35h, parlons plutot de bosser quelques jours de plus pour les cadres(avec compensation) mais en dehors du PSE ... faut pas tout melanger..

Anonyme a dit…

Il faut ouvrir les yeux : si la renégociation de l'accord 35h se fait à part, les jours de congés perdus (12 jours si pas d'accord trouvé au bout de 15 mois) n'auront aucune valeur d'échange contre des postes supprimé et donc d'éventuels départs forcés. Rien.

C'est maintenant que la direction a besoin de faire cet échange, pour sortir du blocage vis à vis des syndicats français et de sa hiérarchie européenne et américaine.

"Négocier" les 35h à part, ça ne sert proablement à rien.

Anonyme a dit…

Supprimer les 35 heures chez HP est loin d'être idiot. Il faut sortir de ce débat une fois pour toutes. La majorité de gens HP sont au forfait jour et ne calculent pas leur heures de travail.

Alors supprimer les 35 heures c'est supprimer un symbole qui cristallisepolitise le débat en dehors d'HP chez tous ceux qui ne connaissent rien à nos rythms de travail et qui voient uniquement là un blocage de la part d'employés égoïstes et extrêmement bien lotis.

Je suis sûr que la Direction, lorsque cette marotte des 35 "fausses" heures sera tombée, sera bien en peine d'articuler sa future stratégie industrielle pour HP en France.

Cette dernière se cache derrière ce débat sur les 35 heures pour ne pas entamer la discussion principale.

Relançons plutôt le débat sur la politique d'investissement en France. Seule cette politique peut sauver efficacement des emplois maintenant et les pérenniser.

Anonyme a dit…

OK pour supprimer les 35 heures si on supprime le formait jour.
Au final je travaillerai moins...

Anonyme a dit…

De toute façon faut être sacrément motivé pour bosser 10 heures par jour pour une boite qui au final nous met quand même le stress d'un plan social :-(

Anonyme a dit…

La colère que m'inspire ces dirigeants me donnent envie de me comporter comme un gros vers... Bouffer le fruit, et s'envoler ailleurs.

Anonyme a dit…

si on nous fait travailler des jours en plus, je ne suis pas d'accord pour qu'on le fasse gratuitement !
en conclusion, il faut qu'on soit dédommagé financièrement au pro-rata des jours qu'on va nous imposer !!!!
pourquoi ne pas faire appel au volontariat ? => tu restes à 206j, tu gagnes pareil, tu passes à 206 + x jours => tu gagnes + ?
y en a marre de se faire plumer, alors qu'en haut ils s'en mettent plein les poches

Anonyme a dit…

L'histoire des 35h est une affabulation des US au sujet de la productivité du personnel français. Tout le monde sait que nous sommes une très grande majorité de cadre au forfait jour et que les 35h sont une fable, le seul interêt c'étaient les 12 jours qui servent de soupape de sécurité.

Cet échange 35h contre une réduction du nombre de postes est aujourd'hui la seule porte de sortie de la direction pour avancer sur le plan social qui n'a d'autre justification qu'encore plus de profit pour l'actionnariat et en priorité pour le board qui se distribue grassement des actions.

Autant profiter de cette "aubaine médiatique" pour obtenir le plus possible pour les employés (ceux qui restent et ceux qui partent), une absence d'accord nous limitera au minimum de la convention et c'est certainement l'objectif de la direction.

L'enveloppe est déjà fixée, le package sera peut etre plus interessant avec une dimunition du nombre de poste et ne croyons pas qu'il y aura autant de volontaire que la dernière fois, 25% des partants lors du dernier plan sont encore sur le carreau et cela tout le monde le sait.

Anonyme a dit…

Les 35 heures ce n'est pas le vrai débat. OK sur le fond des commentaires sur cette question. C'est une porte de sortie qui permettrait aux partis de revenir à la table des négociations.

A condition que le contenu négocié inclu
- Les 35 heures
- La pérénisation des activités HP en France (de certaines actuelles ou de nouvelles)
- Une garantie de ne pas aller vers une 'vente par appartement' de l'entreprise, dans le cadre de la loi.

En effet, c'est de mon point de vue le risque majeur à moyen terme. HP dans ce cadre pourrait identifier et rendre des activités (business units) autonomes (au sens imposé par la loi) ce qui permettrait d'engager leur cession à un repreneur externe. Quand on sait que:

- Beaucoup d'entreprises positionnées en stratégie de 'croissance externe' se mettraient sur les rangs,

- Que les employés identifiés dans le 'périmètre de cession' ne pourraient absolument rien faire pour s'en exclure (on est de facto 'cedé' ou pas, mais on a pas la possibilité de pouvoir rester par exemple en postulant sur un poste non cédé, celà étant interdit par la loi, le périmètre de cession étant figé dès son annonce)

- Que certaines entreprises repreneur sont des fossoyeurs patentés (ex ce qui c'est passé avec nos ex collègues de HP à l'Isle d'Abeau et bien d'autres avant eux, ex le GSMC à HPG pour ceux qui s'en souviennent) que HP utilise pour faire faire par d'autre le 'sale boulot'

Donc cette question de vente d'activité me semble un point important a mettre sur la table.

Anonyme a dit…

Arretons de s'arc-bouter sur les 35 heures, ou plutot les 12j de RTT car a la fin c'est de cela qu il s'agit.
Si on bloque trop, la direction passera en force et nous y perdrons tous, les employés restant car les 12j seront perdu sans compensation, et ceux qui partent car cela se terminera avec le minimum syndical, soit bien moins que le precedent plan.
Nous avons un incroyable visibilité, il faut maintenir demarrer les negociations au plus et profiter de cette visibilité pour faire baisser le nombre d'emploi, limité la casse au niveau des RTT et avoir un plan permettant un bon redeployement.
Avec tous le profit que fait HP, cela devrait etre possible. Si les syndicats bloquent, la direction aura beau jeu de renverser la situation acuelle en faisant passer les syndicats comme les responsables.
Profitons de tout ce tapage pour negocier au mieux, pas pour passer pour des nantis mecontents qui ne veulent pas toucher a leur 48j de vacances

Anonyme a dit…

Les 35h HP dans le Figaro/

Anonyme a dit…

Certains semblent oublier que l'accord des 35 heures s'est fait au prix d'une moderation drastique des augmentations de salaires. Si on doit s'aligner sur les autres pays europeens en travaillant plus de jours, d'accord mais avec un rattrapage sur les augmentations.

Selon moi, on n'a rien a gagner en echangeant des jours de RTT contre une reduction des effectifs a supprimer, de toute facon les plans suivants sont deja en preparation...

Anonyme a dit…

Moi je pense qu'il faut aussi se battre sur les 35 heures et penser a ceux qui vont rester! Un echange des jours choisis contre des licenciements en moins, OK mais avec une compensation salariale pour ceux qui restent...
Ne pensez pas qu'au package et a votre porte-monnaie... ;-)

Anonyme a dit…

question a 18 octobre, 2005 16:07

"de toute facon les plans suivants sont deja en preparation." --> Quelle informations as-tu a ce sujet?

Anonyme a dit…

Entièrement d'accord sur le fait de se battre sur les 35H. Le fait de lâcher sur ce point pour mieux négocier le nombre de suppressions d'emplois (i.e. à la baisse) n'est pas pour moi la solution. On part perdant d'entrée de jeu et dans 2 ans, on aura de toute façon un nouveau plan.
Si, malheureusement, on doit perdre des jours, ces derniers devront être payés. Dans ces conditions, pourquoi ne pas faire appel au volontariat comme l'a déjà dit quelqu'un précédemment?

Anonyme a dit…

Il ne faut pas lacher les 35 heures. D'abord, il faut que la direction justifie cette chiffres de 1240 suppressions, et montre une volonte reelle de la baisser. Les 35 heures c'est un autre affaire. Mon impression est que la direction se serve de ca uniquement comme moyen de pression.
Ils utilisent un argumentaire que, si comprensible dans un PME, il est beaucoup moins justifie dans une societe comme HP, principalement compose de cadres, ou, quand il y a tu travail et le gents sont motives on depasse deja spontaneament l' horaire contractuel.
Lacher les 35h serait tout simplement un cadeau q'on fait a la direction, en montrant notre faiblesse, et pour etre licencie apres, pour etre encore plus faibles apres. Qu'est que nous lacherons au prochain plan, dans 3 ans ?

Anonyme a dit…

vous me faites marrer avec l'abandon des 35h. Oui, le terme est nul et ne represente rien de la realite; oui les US lisent a la lettre betement ce terme mais a vous lire y'a en plein qui sont pret a lacher cela.

Revenons aux basics:
- l'accord est un contrat entre une entreprise et ses employes. Le dit contrat donne des jours de conge aux employes en regard d'horaires importants
- cet accord a ete negocie et les employes ont mis des choses sur la table dont moderation salariale, le passage au forfait jour
- si une entreprise n'est plus seduisante, elle n'attire et ne retient que les moins bons...

donc, maintenant si HP veut revenir en arriere la dessus, pas de probleme. C'est leur proposition et leur choix. Je reste libre d'aller voir ailleurs, de bosser 39h par semaine en comptant tres precisemment mes heures...

et si cette demarche "egoiste" ne vous convient pas et bien je pense que la negociation COLLECTIVE pour garder des conditions acceptables pour tous et en particulier pour ceux qui n'ont pas la possibilite individuelle de dire "m*e a HP".

Alors pour touite ces raisons, NON, je ne suis pas d'accord que l'on mette tout de suite sur la table "OK, on lache les 35h".

PS: dans une autre boite, la denonciation des 35h donne +0.5% par jour en plus. +6% pour nous ?

Anonyme a dit…

91e (*) jour...
...depuis la prise en otage de 1240 emplois par la Direction.

36e (**) jour...
...que nous sommes sans nouvelles des ravisseurs.

(*) : Annonce mondiale par Mark Hurd du plan de réduction d´emplois.

(**) : Comité de Groupe "HP en France" du 12 septembre 2005.

Anonyme a dit…

En lisant la totalite des messages, il me semble que beaucoup de personnes n'ont aps encore compris ce vers quoi hp en France veut tendre...
Une paire de commerciaux et C'EST TOUT !!!
Alors arretez de parler ceux qui restent car dans 5 ans il n'y aura plus personne.
Ne vous croyez pas intouchables, tout le monde y passera... a part d'etre HPF, d'etre commercial en contact DIRECT avec le client et deapssant LARGEMENT ses objectifs de vente... et la je ne pense pas qu'il y en ait enormement.
Faites les cracher leur argent, les caisses sont pleines a craquer et soyons le maximum a leur claquer la porte... et on verra si le business se fera avec 30% ou 35% de personnes en moins.
Par ce que des economies si on veut en faire, on peut en faire mais elles sont beaucoup moins avantageuse spour ceux qui prennent des decisions...
1ere decision :
2h de staff/ semaine ca fait 8h par mois et je vais vous le donner mille, ca fait aussi 12 jours par an. Alors supprimons les reunions qui servent à rien chez hp car aucune info ne nous est redescendue.
2eme decision :
Suppression de toutes les voitures de fonction des managers qui ne se deplacent pas en clientele et alors la c'est le jackpot !!!
3eme decision :
Sur les trajets de moins de 2 heures, ne pas voyager en business class et la encore jackpot...
4eme decision :
Suppression du nombre de niveaux hierarchiques car on se demande encore a quoi servent de plus en plus les managers...aucune connaissance du job de leurs troupes et strictement aucun management...juste bon a faire une eval dans l'annee et encore ils sont obliges de demander l'avis de x personnes pour le faire.
5eme decision :
Suppression de toutes ces depenses inutiles... les blaireux qui continuent d'imprimer leur mail (et en couleur) plutot que de les lire sur leur ecran.
6eme decision :
Arreter les abus de toutes sortes... "TELE-travail abusif...."

ET la peut-etre qu'on aurait eu une chance....

Anonyme a dit…

Pour rappel les 35H c'est 10 jours de RTT plus le gel de nos salaires pendant 2 ans.

Donc effectivement le retour arrière, partiel implique une augmentation de salaire en proportion des jours supplémentaires travaillés.

Globalement les gens ne sont pas bloqués sur ces 35H dans la mesure où la négo soit raisonnable, mais qu'elle soit directement liée au PSE sous forme de chantage pour le nombre d'emplois supprimés est difficilement défendable.

Il semble judicieux de procéder par ordre: PSE d'abord et négociation sur le temps de travail après. Par ailleurs, comme l'on fait remarquer plusieurs personnes, les 35H chez HP sont une utopie compte-tenu des forfaits jours et du temps de travail élastique.

Juste pour information une moyenne de 8h/j pour 206 jours travaillés équivaut à 235 jours en 7h/j, pour 9h cela donne 265j, donc les 35h chez HP....

Anonyme a dit…

Mais l'intéret c'est de lier les 2, séparément l'accord 35h n'a aucune valeur, les 12 jours tomberont comme un fruit mur dans les 15 ou 18 mois.

Anonyme a dit…

Tout a fait d'accord avec 18:22, les 12j de RTT ont couté aux pm-HP des augmentations de salaires sur plusieurs annees. Nous ne les avons toujours pas rattrapes ces manques d'augmentation.
Pendant ce temps les pm-CPQ se tapaient des augmentations salariales pour creuser d'avantage leurs pertes d'exploitation, se faire racheter et .. cerise sur le gateau , beneficier de TOUS LES AVANTAGES HP: nbre de jours de conges, CPS etc...



La negociation doit se faire sur la base suivante: jours de conges en moins = augmentations de salaires [0.5% par jour de conge abandonne semble une bonne base]
Sinon devinez quoi: les augmentations en Mars prochain seront = 0. La direction nous fera payer le prix fort de ne pas avoir courbé l'echine et ne pas avoir spontanement accepté les 1240 licenciements. Starck est tellement imbu de sa personne, dominé un ego qui doit TOUJOURS ECRASER l'AUTRE POUR GAGNER (IL gagne et nous perdons). Ne vous inquietez pas, il va nous faire payer tres cher le battage mediatique, les manifs dans les rues et le boycott rampant des produits HP , au moins dans le consumer business pour les fetes de fin d'annee 2005
n'oubliez pas non plus que nos petits managers suivent aujourd'hui des cours sur la communication difficile avec les employes

Si les augmentations de salaires ne font partie des maintenant de la negociation, ce sera un zero pointé d'augmentation en mars 2006 pour le plus grand nombre.

P.S: N'oubliez pas la direction lit ce blog , il n'en faut pour preuve que la revue de presse HP France desormais reduite a sa plus simple expression sur le site intranet HP France.
La direction va donc exploiter toute faille mise en lumiere sur ce blog

Personnellement je restreindrai donc l'acces a ce blog durant la phase active des negociations.

Anonyme a dit…

La révision des 35 heures ne portera que sur les cadres

CFTC HP a dit…

Pour réponde à la demande de restriction d'accès : c'est techniquement impossible, sauf à déclarer chaque personne qui aura l'accès et vous êtes des milliers !
Et il y aura forcément une taupe, sans parler d la fin de l'anonymat.

Vous exprimez un point de vue, parfois opposé, ce point de vue est lu par les syndicats, la direction et d'autres (médias, politiques...).

Ces commentaires n'ont aucune valeur statistique, c'est un feed-back qui doit enrichir la réflexion et inspirer les différents acteurs.

La direction vis à vis du blog n'a qu'un souhait : que le traffic diminue.

Il n'y a pas de lien entre la revue de presse HP devenue light et filtrée à partir du 1er octobre et ce blog. Mais il y a peut-être un lien avec l'énorme couverture médiatique contre HP depuis le 9 septembre.

Je suis beaucoup plus soucieux de la confidentialité des informations mises sur ce blog qui pourraient être exploitées par un concurrent pour gagner une affaire contre HP, que l'usage que pourrait faire la direction de ce blog qui constitue un vecteur d'information, de débat et de pression.

Jean-Paul, modérateur principal

Anonyme a dit…

Si nous sacrifions les RTT aujourd'hui pour sauver quelques postes, que restera-t-il pour le prochain plan?
Mais c'est la majorité des employés qui devrons décider en temps voulu par un vote, du moins j'espère.
Personnellement je suis contre le fait d'associer la renégociation des 35h avec la réduction du nombre de postes supprimés

Anonyme a dit…

Il faut négocier. Seule la négociation permettra de sortir de cette crise par le haut.

Oui la direction veut remettre en cause l'accord RTT et bien malin celui d'entre nous qui peut affirmer sans se tromper que c'est un chantage ou une réalité pour diminuer le nombre de postes supprimés. Dans tous les cas, lié au PSE ou pas cet accord finira par passer à la trappe parce que c'est ce que veut la direction. Donc lions cette remise en cause des 35h avec le PSE et que cela serve à vraiment diminuer le nombre de suppressions de postes, à montrer une volonté d'ouverture, avec en contrepartie des conditions de départ décente et le retour des quelques jours supprimés lorsque l'accord RTT à été signé.

Moi je tiens à mon job (par ailleurs intéressant) parce que l'emploi à Grenoble est inexistant et je suis prêt à donner quelques jours en plus pour sauver peut-être mon emploi ou celui des collègues. Et même si c'est un coup de poker de la direction ou un chantage calculé, je n'ai pas suffisamment de bonnes cartes pour renchérir, alors il faut négocier.

Je fais confiance à l'intersyndicale pour défendre nos intérêt au mieux et pour que ce plan de départ soit discuté dans un soucis de fermeté certes, mais d'ouverture également car rien n'empêchera au final la direction d'HP de mettre à la porte les 1240 personnes si nous jouons l'épreuve de force.
Et les soutiens (politique, média, etc) que nous avons aujourd'hui disparaitront si nous bloquons les négociations.
Servons nous au mmieux de ce que la direction veut gagner: les 35h pour minimiser l'impact des suppressions, obtenir des bonnes conditions de package pour ceux qui partiront et de salaire pour ceux qui resteront.

Anonyme a dit…

19;11, merci pour l'info. Tres interessant.

Pas de chance pour Mr Starck: Les Européens préfèrent HP pour les PCs
c'est le Monde Informatique qui le dit:

http://www.weblmi.com/sections/articles/2005/10/ventes_mondiales_de/
Toutes les pseudo-explications de Starck pour justifier les delocalisations de nos emplois volent en eclat, le business continue de croitre pour HP en France. Les propheties de malheur de Starck sont a mettre au placard et lui avec !

Si Starck continue de faire passer en force les delocalisations, il met serieusement en peril la croissance du business. C'est grace a des annees de presence en Europe occidentale (GPCD, puis BDD) qu'HP a gagné en popularite. et HP dot continuer a maintenir cette presence.

HP ne pourra pas impunement accumuler les benefices et alimenter les caisses de Houston, sans rien laisser en Europe occidentale.

Et Randy Mott , notre tout nouveau CIO, si "successful" chez Walmart puis Dell, n'a pas mis longtemps a reconnaitre les competences de l'Europe occidentale. Alors que depuis plus d'un an tous les postes IT EMEA ne pouvaient etre ouverts qu'a Bratislava, il prend tout le monde a contre-pied et 2 mois apres son arrivee chez HP reconnait une valeur strategique aux "vieux" sites de Bracknell, d'Allemagne et de Grenoble. Pas un mot sur la Slovaquie et la Roumanie ! Chercher l'erreur ! Il va bien falloir du personnel pour les faire tourner ces sites IT !
Randy Mott a pris cette decision depuis son fief d'Austin. Comment se fait-il qu'aucun executif europeen n'ait les tripes pour prendre pareille decision a leur niveau ?

Starck , toi qui es hypnotisé par tout ce qui vient des USA, et en particulier les gros billets tout verts, tu devrais mediter l'exemple de Randy Mott. Si en plus les europeens aiment et achetent les PCs HP, tu es en train de te tirer une balle dans le pied avec les 1240 licenciements.

Anonyme a dit…

J'me présente, je m'appelle Patrick. J'voudrais bien réussir mon plan...

Bon j'arrête, vous connaissez la chanson...Enfin, pas si bien, apparemment.Alors je vous explique:

J'annonce le même nombre de suppressions de postes que pour le dernier plan.
J'attends (pas longtemps)...L'intersyndicale avance un nombre de suppressions de postes acceptables, résultat: 740
Ouah ! c'est toujours çà de pris.

Je pipote sur les 35h et j'attends que çà bouge.
Le MEDEF se frotte les mains. si si, je cotise pas vous ? En échange, ils me font des petites fiches pratiques.
Mes chefs aussi sont contents.

Le temps joue pour moi...Les 10% de salariés qui veulent vraiment partir et ceux qui ne comprennent rien vont concentrer le débat sur les 35h.
L'intersyndicale pourra toujours s'accrocher pour essayer de m'amener sur le terrain de l'emploi alors que je ne veux que parler d'argent.
Y a autre chose qui vous interesse, vous ?

Je vais pas attendre longtemps. Je vais juste laisser se finir l'année fiscale tranquille, et après ce sera la débandade.

Allez, salut les dindons ! On se revoit à Thanksgiving.

Anonyme a dit…

Messieurs les Syndicats
Ne vous dispersez pas
1) Negocions le PSE.
2) Negocions la revue de salaire de 2006.
3) et ensuite negocions les 35 heures avec les personnes qui resteront.

il ne faut pas mélanger tous les objectifs pour que cela reste clair pour tout le monde.

Anonyme a dit…

20:17 tu as le bon tiercé mais dans le désordre et surtout il manque le joker à savoir la politique d'investissement en France et en Europe pour lancer de nouvelles activités industrielles.

PSE et 35 heures doivent être abordés conjointement.

Anonyme a dit…

"de toute facon les plans suivants sont deja en preparation." --> Quelle informations as-tu a ce sujet?

18 octobre, 2005 16:17

Oui il y en a qui savent déja pour les 5 ans à venir .ce sont des francais et meme pas des manager.ils ont accès à des instances européenne,ne disent à personnes qu'ils participent à des meeting avec des huiles HP des US et reviennent tout fier en disant moi je sais mais je ne peu rien dire...En effet comme le dit un dicton qui détient l'info detient le pouvoir....
Enfin certains vont voter bientot pour lui,vous pouvez lui demander directement.
A tchao

Anonyme a dit…

Pour en revenir au plan de licenciement boursier HP, qui touche, insulte, et sali l'Europe et la France en particulier, en les discriminant dans le monde (la moyenne étant à 10%), il faudra penser aux départs, qui DOIVENT se faire en volontariat uniquement (Comme le font toutes les entreprises responsables et éthiques, dignes de ce nom).
Si d'aventure, il y avait quand meme désignation, il faudrait que les critères sociaux s'appliquent pour éviter que les individualistes spécialistes du lobbying et du rond de jambe interne (Il y en a de plus en plus dans la société...) ne soient pas inquiétés, faisant mettre à la porte des pères ou mères, à charge de famille. Ca serait encore une injustice de plus!

Anonyme a dit…

"de toute facon les plans suivants sont deja en preparation.": c'est une facon de parler. Qui peut etre assez stupide pour croire que ce plan sera le dernier ?

Finalement, on a la societe qu'on merite...

Anonyme a dit…

Hewlett-Packard: la direction confirme sa volonté de réduire le nombre de jours de RTT

AP | 18.10.05 | 18:10


Article obs

Anonyme a dit…

Plans sociaux : IBM et HP se marquent à la culotte
Quand il s'agit de couper dans les effectifs, les géants de l'informatique affectionnent le copier-coller.


Article 01

Anonyme a dit…

Elevons le debat a la place qu'il merite et demandons a la direction de s'engager sur la perennite d'HP en France !

Centrer le debat sur ce blog et la negociation avec la direction uniquement sur les 1,240 suppressions de postes et les 35 heures est tres limitant et peu constructif pour l'avenir.

La Direction veut revenir sur l'accord des 35 heures : c'est legal, tout a fait son droit et nous devons en negocier au mieux l'impact. Mais meler cette negociation a l'attenuation des coupes d'effectif n'a pas de sens ! Comme certains l'ont indique dans ce blog, des coupes d'effectif "masquees", progressives, homeopathiques, sont deja entamees et de nouvelles suivront ! Dans mon activite, des dizaines de postes (essentiellement developpement des ventes, achat...) sont remplaces ou ouverts directement a Prague et non plus a Grenoble, et ce depuis 18 mois, donc a l'epoque de Carly et bien avant l'annonce de Mark Hurd, ! Tous ces transferts a la "petite semaine" (fin de contrat d'interim a Grenoble donnant lieu a un remplacement par un CDI HP a Prague etc.) ont peu de visibilite et ils ne sont meme pas inclus dans les 1,240…

Le vrai debat, la vraie negociation pour mieux preparer l'avenir se trouve sur la perennisation des activites en France. Que fait la direction dans ce sens ? Visiblement rien, rien n'est communique. C'est ca le plus inquietant et c'est la-dessus que nous devons la challenger ! Il faut demander des actions, des preuves tangibles de l'engagement d'HP a developper du business, des services, de la R&D etc. en France. Lancer des groupes de travail et, pourquoi pas, utiliser un blog interne (pour que les bonnes idees ne filent pas a la concurrence…) pour montrer que la France est creative et dynamique, malgre les "35 heures" !

C'est le seul moyen efficace de limiter l'impact de ce plan et aussi des plans a venir, qu'ils soient officiels et massifs comme celui-ci, ou masques comme tant d'autres dont personne ne parle. C'est le seul moyen d'avoir au moins un debat constructif, avec une portee economique pour l'entreprise, pour la region, pour les employes HP.

cgt hp a dit…

Bonjour
La CGT HP a décidé d'intervenir sur ce bloc en tant que telle car nous pensons que les débats qui s'y déroulent sont trés intéressants. De plus nous faisons confiance au modérateur pour accepter la diversité des opinions. Donc à trés bientôt....
Michel Soumet et Laurent Viallard
Délégués syndicaux centraux CGT

Anonyme a dit…

Bienvenue a la CGT qui, esperons-le saura contribuer au debat de maniere constructive comme mentionne plus haut par le 11:02 et ne se bornera pas aux 35 heures vs baisse des coupes d'effectif !

Anonyme a dit…

Je n'appartiens a aucun syndicat et je me rejouis de constater que la CGT se joint a ces debats. Esperons que cela fera ecole et que d'autres syndicats rejoindront ces discussions. En effet, le forum de la CGC est bien construit mais absolument pas vivant. Il faut en moyenne 1 semaine pour obtenir des reponses aux questions.

Anonyme a dit…

Il faudra qu'on m'explique :

Si la raison des suppressions de postes en France et justifié par la delocalisation de fonction dans des pays à plus faible cout combiné à une optimisation des fonctions centrales (HP IT etc..) alors :
Si on considere un calcul purement theorique (35h vs 40h ou 206j vs 218j) et une nego d'une diminution du nombre de poste supprimé contre un retablissement des 40 h alors on arrive à :
(nombre de poste avant PSE) x 35h ~= (nombre de poste après PSE) x 40h. ou
(nombre de poste avant PSE) x 206j ~= (nombre de poste après PSE) x 218j
comment dès lors peut-on se reclamer des arguments avancés au dessus (delocalisation et reduction des couts en France)?
On reconnais implicitement qu'il y a du travail à faire et que ces suppression de poste ne se justifie pas.

Si on considere un temps de travail reel independant de l'accord des 35 h( cadres au forfait et au taquet !) alors comment justifier de vouloir supprimer cet accord en echange d'un reduction de nombre de postes supprimé en compensation, puisque dans ce cas egalement la direction n'y gagnerait rien en terme de productivité/rendement (meme masse de travail ,mais diminution du nombre de poste supprimé -sauf l'abandon de l'accord lui même, hautement symbolique vis à vis des americains-).

Conclusion, on nous prend vraiment pour des cons, et la direction ferait bien de revoir ses basiques en termes de nego, et de mathematiques.
Finalement Supelec c'est pas terrible comme ecole, n'est-pas Patrick ?

Nono Futur a dit…

Pourquoi ceux qui proposent de reduire les RTT ne proposent ils pas aussi de signer sous la convention SYNTEC.

Le monde est tellement plus rose en SSII.....


C'est dramatiquement triste de nepenser qu'a ses sous et son package!!! Quelle place pour les futures generations...

Anonyme a dit…

date d'entrée chez HP des employés HP

Source :


hp forum

Anonyme a dit…

Mr Nono future; parce que toi le jour ou ton employeur entame un plan de licenciement, tu ne pas pas demander quelles sont les conditions financieres ?

Et si tu lis bien, les debats ne portent pas que sur le package.

Anonyme a dit…

Mon commentaire d'hier (18 octobre, 2005 15:32) ne semble pas avoir été très percutant. Je reviens donc à nouveau. Plus court cette fois-ci, et j'aimerai avoir une réponse de l'intersyndicale.

.../... un risque majeur serait aller vers une 'vente par appartement' de l'entreprise, dans le cadre de la loi.

HP dans ce cadre pourrait identifier et rendre des activités (business units) autonomes (au sens imposé par la loi) ce qui permettrait d'engager leur cession à un repreneur externe. Quand on sait que:

- Beaucoup d'entreprises positionnées en stratégie de 'croissance externe' se mettraient sur les rangs,

- Que les employés identifiés dans le 'périmètre de cession' ne pourraient absolument rien faire pour s'en exclure (on est de facto 'cedé' ou pas, mais on a pas la possibilité de pouvoir rester par exemple en postulant sur un poste non cédé, celà étant interdit par la loi, le périmètre de cession étant figé dès son annonce)

- Que certaines entreprises repreneur sont des fossoyeurs patentés (ex ce qui c'est passé avec nos ex collègues de HP à l'Isle d'Abeau et bien d'autres avant eux, ex le GSMC à HPG pour ceux qui s'en souviennent) que HP utilise pour faire faire par d'autre le 'sale boulot'

Y a t'il un risque identifié de voir arriver sur nous un tel plan ?

Si oui, excusez l'expression, mais les 35 h a côté, c'est du pipi de chat ...

Merci d'avance.

Anonyme a dit…

Oui c'est vrai. Il restera toujours préférable, et de loin, de négocier un package et conditions de départ avec une direction HP que d'avoir à le faire 2 ans plus tard avec un repreneur-licencieur ....

Y a t'il un risque?

Anonyme a dit…

L'esprit cartésien manifesté par la personne de 11:56 est caractéristique du décalage entre la France et la Corp.

Il ne s'agit pas (plus) ici de démontrer logiquement que le raisonnement concernant les 35 heures et la réduction de postes ne tient pas la route. C'est connu de tous.

La démonstration est mathématiquement correcte et alors?

Est-ce pour cela que la divergence va s'effacer ?

Bien sûr que non.

Nous avons tendance à penser qu'une fois CQFD apposé en bas d'un raisonnement la partie adverse doit s'avouer vaincue mais c'est un tort car les personnes en face de nous aujourd'hui ont tout simplement un mode de raisonnement différent.

Comme le rappelle 11:02 c'est la stratégie d'HP autour du développement de nouvelles activités en France qui est le meilleur garant d'une pérennité d'HP en France sinon le cortège de plans sociaux, autres Aquila ou vente par appartements continuera sans nul doute.

Quand la Direction Française, Européene ou Mondiale pourra-t-elle avancer sur ce dernier sujet ?

Nono Futur a dit…

"Mr Nono future; parce que toi le jour ou ton employeur entame un plan de licenciement, tu ne pas pas demander quelles sont les conditions financieres ?

Et si tu lis bien, les debats ne portent pas que sur le package. "

Futur est en francais, pas en anglais. Ca ne prend donc pas de "e" la fin.

Notre employeur, SSII, n'a pas besoin de plan de licenciement, c'est beaucoup plus simple et economique. Le jour, ou on vous demandera (apres l'abrogation des RTT) de signer sous la SYNTEC, vous vous y interesserez et comprendrez alors l'entourloupe.

Heureusement que les debats ne portent pas que sur les packages!

Dans tout ce battage mediatique, les sous traitants ont ete la plupart du temps occultes et leur situation est bien moins reluisante que celle de partir avec un package.
Comprenez alors que cela puisse faire peine de voir des gens prets a abroger les RTT et faire bosser plus les autres pour obtenir des soussous. En tout cas, moi ca me fait vomir....

Anonyme a dit…

Comptement d'accord avec le precedent mesage !

Je suis aussi co-traitant, et je vous en conjure messieurs les HP, ne cedez pas sur les 35H, car derriere, nos SSII n'attendent que le moment pour nous les sucrer aussi car il faut bien etre "moins cher" qu'un employe HP pour continuer a bosser. Accepter aujourd'hui de perdre cela, c'est des milliers de personnes derriere sans syndicats forts, qui auront les repercussions. Donc messieurs les syndicalistes HP, par procuration, vous defendez aussi, les conditions de travail des co-traitants qui n'ont que peu de syndicats pour le faire pour eux!
Je vous remercie d'avance!

Anonyme a dit…

14:41 et 15:23 Vous devez savoir que toute réduction d'activité se traduira en premier par un recours à la sous-traitance moindre.

Il est donc important de se battre pour pérenniser et maintenir un niveau d'activité important chez HP dans notre pays.

Si HP recourt moins à la sous-traitance locale, les SSII auront beau essayer d'être moins chères, elles n'auront plus de contrat de toute façon.

Les 2 interventions précédentes semblent manquer ce point néanmoins important.

Nono Futur a dit…

16:42
Prenez nous pour des buses, aussi...
Nous ne manquons pas ce point plus qu'evident.

Nous n'avons deja plus de contrats depuis plusieurs mois.

La porte nous pend au nez. Mais sans compensation!
SANS PACKAGE, quoi!
D'ou l'interet (pour qui?) de la convention SYNTEC.

Alors excusez moi, si les nausees me reprennent tant il me parait tout aussi evident que les RTT ne doivent pas changer puisque de toute facon, elles sont loin d'etre le coeur du probleme.

Sinon, si tel est le cas (c'est le coeur du probleme), reclamez de passer a la convention SYNTEC, ca va resoudre beaucoup de vos soucis ;o)

Encore merci pour le soutien symbolique que vous semblez apporter a vos anciens cotraitants ;o)

Anonyme a dit…

Est-ce qu'on pourrait éviter les règlements de compte dans le blog, ça ne fait pas avancer le débat

Anonyme a dit…

de quoi parlons nous ?

1240 licenciements secs avec indemnités au minimum legal ?
ou
1240 departs volontaires avec package ou C2A ?


Pour les licenciements secs et bien c'est clair , ca sera 0 car economiquement ce n'est pas justifiable!!!

Pour les departs volontaires et bien c'est clair , c'est les employes qui decideront, l'intersyndicale est là pour representer ce que veulent les employes !!!

Les 35h ca n'a rien a voir avec un PSE.

Si la direction veut voir 1240 volontaires elle n'a qu'a nous donner le montant de l'enveloppe pour nous voir partir.

N'oublions pas que la situation financière d'HP est largement meilleure qu'en 2003 et que la situation du marché du travail est largement moins bonne. On ne peut donc pas considerer que le contexte actuel de ce PSE, peut simplement se resumer, à un copié collé des conditions du précédant.

N'oublions pas que les managers qui sont a priori d'accords pour s'engager sur la perenité de l'emploi et le developpement d'activité chez HP, on fournit il y a quelques semaines les chiffres qui ont donnés 1240 postes supprimés.

Quoi penser de l'adhesion d'HP à la syntec en debut 2005, L122.12 pour se retrouver dans une SSII tel que les anciens de schneider.

Chacun a un prix et tout le monde est a vendre.

Anonyme a dit…

Et ceux qui restent ? Ils ont quoi ? Le boulot de ceux qui partent ? Avec 12 jours de plus pour le faire ?

Anonyme a dit…

Dans ce débat sur les 35 heures, on a l'impression d'une entreprise au bord de la faillite qui cherche a faire des economies.
C'est loin d'être le cas quand on voit les bénéfices et les stock options distribuées au "top" management.

Donc si les 35 heures doivent être supprimées, pourquoi pas mais en payant les jours travailés en plus.

Anonyme a dit…

Question à l'intersyndicale:

Y a t'il dans la prévision de réduction d'effectif de 1240 personnes des 'poches' concernant des transferts d'activité dans le cadre du L122.12 ?

La direction HP a t'elle communiquée sur ce sujet, à titre officieux ou officiel, voire même sous le sceau de la confidentialité?

Merci de vos précisions sur cet importante question.

Anonyme a dit…

Concernant la stratégie ou l'absence de stratégie industrielle de Mark Hurd, le CE Européen a-t-il envisagé de rencontrer les fonds de pension américains actionnaires d'HP ?

Pour leur présenter également une comparaison des stocks options et cadeaux distribués par rapport à IBM ou Dell par exemple ?

CFTC HP a dit…

Pour répondre à la question :
"Y a t'il dans la prévision de réduction d'effectif de 1240 personnes des 'poches' concernant des transferts d'activité dans le cadre du L122.12 ?
La direction HP a t'elle communiquée sur ce sujet, à titre officieux ou officiel, voire même sous le sceau de la confidentialité? "

Cette information aurait pu être donnée au CE Européen des 8 et 9 septembre, et ça n'a pas été le cas. Nous savons qu'il y a des employés qui craignent d'être transférés de force (article 122.12 du Code du travail) dans une société à convention collective Syntec moins intéressante mais nous jugeons plus probable un éventuel projet de développement d'une telle structure pour répondre à certains appels d'offres, comme dans certains pays ou chez IBM. Nous ne croyons pas à un transfert forcé et massif de personnel mais cela n'engage que nous. Pour mémoire, le seul projet de transfert forcé présenté depuis la fusion, 30 employés HP Finance Service vers une structure crée pour la circonstance dénommée HP CRS, a été bloqué par une intersyndicale HPF et les employés eux-mêmes, unanimement mobilisés.

David Vincent a dit…

Sans aller si loin , en France on peut deja rencontrer le deuxième actionnaire d'HP:

le groupe d'assurances AXA

Anonyme a dit…

La vente de l'atelier de fabrication de cartes GSMC en 1994 a SCI , la vente de l'atelier de reparation CSG à G2S et pour finir la vente du batiment de production de l'IDA a SCI-SANMINA, n'etaient ils pas des cas de L122.12 ?

CFTC HP a dit…

Pour la question de 22:35, le volet rémunération de nos dirigeants n'a pas été oublié mais le CE Européen n'est pas un allié pour faire pression dans notre stratégie internationale. Les représentants d'HP, à quelques exceptions près, sont des élus indépendants peu habitués aux confrontations.
Cette opinion n'engage également que la CFTC.

CFTC HP a dit…

Pour 23:02 : je parle de transferts 122.12 depuis la fusion soit le 9 décembre 2002.

CFTC HP a dit…

Pour répondre à 13:26 sur un éventuel plan de vente par appartement d'HP, nous n'avons aucune information dans ce sens. Un vieux serpent de mer. Si on prend IPG et PSG par exemple, Mark Hurd semble avoir été clair. Ca n'est pas à l'ordre du jour. Mais impossible de dire si ce qui est vrai aujourd'hui le sera dans un, deux ans ou plus. C'est comme la fermeture de sites. Ce n'est pas d'actualité pour l'instant.

Anonyme a dit…

je vous invite tous a visiter ce site:

http://www.arsindustrialis.org/manifeste

Anonyme a dit…

Je voudrais poser une question naïve. Pourquoi tant de HP's boys travaillent t-ils plus que les 35h00 contractuelle? alors que le contrat qui les lie à HP n'en demande pas autant. Est par un orgueil narcissique? L'over delivery qui en résulte ne dévalorise t-il pas leurs propre activités: ce qui se fait pour rien, ne vaut rien!! (proverbe de manager ). Le top french management joue sur du velours avec une population si souple! D'autres part je suis étonné par les soubresauts de rationalité de ceux qui font des calculs temps de travail contre poste conservés. C'est fini ça, regardez la société qui se prépare:on s'est fait peur avec le plombier Polonais, vous aller adorer le spécialiste IT/MARKETING/R&D/LOGISTIQUE etc etc Chinois ou Indien. Il est encore jeune, il a 20 ans, peut-être 22, élevé comme un champion. Dans 4 ans maximum il sera mûr, au top de se performances, apte a vous remplacer dans chaque compartiment de vos activitées. Et a 200 $/mois, quel management se priverai d'une telle aubaine? Les métiers manuels on dégustés les premier, ça à été relativement long (20 ans)la casse a laissé des régions exsangues, et on compte les cadavres dans chaque JT. les métiers col blanc, nous HP, ça va aller vite ( grâce à Internet!!) Résistons maintenant on aura pas une seconde chance de dire non.

Anonyme a dit…

Il me semble qu'un sondage devrait être fait afin de déterminer quel est la volonté des employées.
Pourquoi ?
La situation doit être étudier avec soin afin de savoir quelle est la marge de manœuvre et de pouvoir ensuite aller dans le sens le plus représentatif de la population HP.

Encore une fois seul l’intersyndicale solide, uni et appuyer par les employées permettra de conduire et pousser la direction dans le sens déterminer par les employées. (en tenant compte de la marge de manœuvre laissé par la loi et les conventions)
L’intersyndicale n’a pas à se substituer à la volonté des employées et doit aller dans le sens de ce qu’ils désirent. (et ce quelque que soit la volonté du plus grand nombre.)
Le débat sur les 35 heures contre des emplois me semble utopique et c’est l’arbre qui cache la foret. Il ne changera pas profondément HP en France car je ne me souvient pas avoir eu une charge de travail moindre en passant de 37:50 à 35:00. Preuve s’il le fallait de la futilité du débat. Beaucoup à HP font déjà plus que leur 35:00 aujourd’hui.
Donc il me parait plus important de laisser a ceux qui reste de s’occuper de cela.
Et de plutôt maître en œuvre la pression syndicale pour remettre la direction autour de la table des négociations.

Moi je serais pour qu’HP réinvestisse, redonne un dynamisme au travail, à une activité, afin de pouvoir travailler sereinement pendant quelques années. Afin de retrouver un peu de se plaisir a travailler et de motivation dans une activité motrice.

S’il y a une manipulation elle est dans le pourrissement d’une situation depuis plusieurs années afin que chacun soit près à partir à force de dégoût. Je dirais alors, qu’HP nous paye pour partir et grassement car se n’est pas l’argent qui manque.

Mr HURD a toucher 2.7 million de dollars (rapport de la SEC) pour ces frais de déménagement ce qui représente 160 ans de vie de travail d'un ouvrier au SMIC. Je voudrais bien savoir ce qu’il a pu déménager à ce tarif ?
Fort Knox peut-être ?
Sans parler des 700 000 stocks option et 400 000 actions. Au total pour le première année
17 millions de dollars et on nous demande de bien vouloir faire des économies !

De plus HP à depuis 2004 racheter pour 6 milliards de dollars d’actions a un prix bas. Aujourd’hui ils ont largement de quoi payé un plan ROYAL.

Anonyme a dit…

En réponse à 00:27

Certain HP travaillent plus des 35h00 pour plusieurs raisons :
- parce qu'ils aiment leur métier;
- parce qu'ayant une mission chez un client, ils ne vont pas partir à 18h en disant 'désolé, c'est l'heure, débrouillez-vous avec votre système de production, je reviens demain'
- parce que ce n'est certainement pas en faisant des caprices de stars que l'on va avoir un semblant de compétitivité en face du spécialiste Chinois/Indien que tu décris.

Les 35 heures ne sont qu'un mythe. Passer à 39 heures changera le nombre de jours de vacances, pas la charge quotidienne qui est déjà maximale pour un grand nombre d'entre nous.

Anonyme a dit…

la citoyenneté d'hp france mise en doute dans libé

Anonyme a dit…

SOGETI OUVRE UNE AGENCE A GRENOBLE ET RECRUTE PLUS DE 150 INFORMATICIENS - 19/10/2005 - SOGETI-TRANSICIEL
Sogeti, fournisseur mondial de services d’informatique et d’ingénierie de proximité, ouvre sa cinquième agence en Rhône-Alpes. Pour accompagner sa dynamique de croissance, la SSII recrute 150 informaticiens en 2006 et plus de 50 d’ici la fin 2005 sur la région.

Déjà dotée d’une forte implantation grenobloise avec 100 ingénieurs présents auprès de grands comptes ou PME, Sogeti décide d’ouvrir sa cinquième agence dans la région Rhône-Alpes :

SOGETI - ouverture d’agence à Grenoble
485, avenue de l’Europe – 38330 MONTBONNOT SAINT-MARTIN

La création de l’agence de Grenoble permet de renforcer le concept de proximité avec les clients et de répondre à une demande croissante des entreprises en matière de prestations informatiques. De plus, Sogeti à Grenoble participe activement aux différents projets au sein du pôle de compétitivité Minalogic.

Sogeti sur la région Rhône-Alpes recrute 50 informaticiens dont la moitié sur Grenoble d’ici la fin de l’année et 150 en 2006.
En phase avec sa dynamique de croissance et son plan de recrutement, Sogeti, qui a déjà intégré 1.200 collaborateurs depuis le début de l’année, recrute au total dès maintenant 400 ingénieurs en France. Pour consulter et répondre aux offres d’emploi, rendez-vous sur www.recrut.sogeti-transiciel.com

Les experts Sogeti sur la région Rhône-Alpes évoluent déjà dans le cadre de prestations réalisées pour les entreprises telles que : Schneider, France Telecom, Arpège, iBP, le CACF, le groupe APICIL, le GTOCM, Michelin, les HCL, Carrefour, Volvo IT, Air Liquide, Elyo, l’UNEDIC, Panzani, Danone, la SNCF, Total SMH, EDF, Groupama, Casino, La Marie de Grenoble, …

A propos de Sogeti-Transiciel
Le pôle Local Professional Services SOGETI-TRANSICIEL (filiale de Cap Gemini SA) propose une offre de services informatiques de proximité pour les grandes entreprises autour de trois métiers complémentaires :

• L’ingénierie scientifique, l’informatique technique et industrielle, la mécanique et l’électronique dans les grands projets de Recherche & Développement industriels (High Tech Consulting).

• Le conseil et l’intégration de solutions applicative de gestion (Application Services),

• Le service aux infrastructures techniques et réseaux ainsi que la gérance de la production informatique (Infrastructure Services).

Au total, SOGETI-TRANSICIEL réunit plus de 14 000 collaborateurs.

CONTACTS PRESSE
Joyce BERANGER - Directeur de la communication SOGETI-TRANSICIEL - Tél : +33 (0) 1 58 44 57 21
Anne BAYLAC – relations presse SOGETI-TRANSICIEL - Tél : +33 (0) 1 58 44 57 23
SOGETI-TRANSICIEL : 6 rue Duret - 75784 Paris cedex 16 - Tél. : +33 (0) 1 58 44 55 66

Anonyme a dit…

Genial ... ca va permettre d'avoir des projets finalises, un ticket resto, un forfait km quasi nul ...et faire des missions a la c.. un peu partout en france ...et quand le client ne sera plus la on te dira d'aller t'inscrire a l'anpe ...
Sont trop fort chez HP ...ils ont donne combien a SOGETI ?

Anonyme a dit…

Je suppose qu'aujourd'hui le seul a avoir mis des ballons dans son bureau , un chapeau pointu turlututu et a souffler dans une langue de belle mere c'est Hurd pour la journee "J'aime ma boite" son clone PS en fait peut etre de meme et s'est fait monte les croissants par son assistante. Ce n'est pas moi qui ferait la fete pour la journee j'aime ma boite, je ne l'aime plus elle m'a trahi, elle a vendu son ame....

Anonyme a dit…

Etant donné que

1) les 35 heures ont été octroyées en échange d'une modération des salaires

2) et que cela a plus gêné les petits salaires (qui de plus n'ont pas reçu de cadeaux ...)

ne faudrait-il pas que si l'on doive travailler par exemple 12 jours de plus, il y ait une compensation salariale d'autant plus élévée en pourcentage que le salaire est petit ?

Par exemple de + 18 jours payés (pour 12 jours de plus) à 0 jours payés (toujours pour plus 12 jours)

Nos tope managers feraient ainsi montre d'une certaine examplarité.

Nono Futur a dit…

pour l'annonce Sogeti, ils oublient de preciser la convention, les RTT, le salaire. ;o)

Et le fait que quand y aura plus de mission (comme c'est le cas pour les anciens cotraitants HP), grace au SYNTEC, suffit de dire, on t'envoie a peta ou chnok ou c'est la porte.

Quel avenir radieux!

Il faut definitivement choisir la POSITIVE ATTITUDE!!!!

Anonyme a dit…

Je propose de compenser les jours choisis par :

LA SIESTE officiellement reconnue par PS puisqu'elle nous rendra plus efficaces !

Les mérites du roupillonPour certains, elles sont déjà finies. Pour d’autres, elles ne sont qu’un sursis de quelques jours. C’est comme ça les vacances : un regret quand elle s’achèvent et un compte à rebours dès qu’elles commencent. Pour éviter que cette insatisfaction ne dure toute l’année, voilà un petit truc aussi simple qu’infaillible. Un remède gratuit à l’efficacité garantie.
Pour ne pas regretter ses congés, il suffit d’en emporter un peu au bureau. Et il n’est qu’une seule chose qui caractérise les vacances, qu’elles se déroulent en France ou à l’étranger, à la mer, à la campagne ou à la montagne. Un petit truc qui fédère toutes les armées de tongs et d’indice 50, qu’elles soient ensablées à Pallavas-les-Flots ou à Portofino. Ce panache qui rallie tous les suffrages, c’est la sieste. Evidemment, elle est moins pratique à importer au bureau que les photos en fond d’écran sur l’ordinateur. Mais avec un peu de méthode, beaucoup de volonté et un énorme pouvoir de persuasion, tout un chacun devrait pouvoir piquer le petit roupillon salvateur du début d’après-midi.
Dans la vie, il faut avoir de grandes ambitions et de petits objectifs. Comme celui de convaincre un DRH du bien-fondé de la sieste. Il faut commencer par lui offrir un livre. Il s’intitule sobrement Eloge de la Sieste (1) et son auteur, Bruno Comby, y démontre tout simplement qu’un petit somme est non seulement très agréable pour le salarié, mais ultra bénéfique pour l’employeur. Dans son opus, le garçon nous apprend que l’efficacité d’une sieste est de l’ordre de 10 à 15 fois sa durée. Ainsi, en vingt minutes de repos, on se régénère pour 3 à 5 heures. On peut, certes, douter du bien-fondé scientifique de l’affirmation. Et si la mine dubitative du chef du personnel à la lecture de ces lignes ne laissent rien augurer de bon pour votre requête, portez lui l’estocade : la préface de l’ouvrage. Le pensum n’est pas signé d’un obscur prof d’une université du Kamchatka, mais du premier Français, de l’homme de l’appel de Cochin, du président de la République. De Jacques Chirac. Et si votre DRH n’écoute que son sens civique, il décrètera la sieste obligatoire pour tout le monde et tous les jours.
Mais si sa fibre patriotique est trop élimée pour suivre la voie du premier des élus, il va falloir ruser et lui décocher une dernière flèche : l’internationale du roupillon. Car il est des pays, ou l’on peut en écraser sans craindre de foudres hiérarchiques. C’est le cas de la Chine où la sieste est inscrite dans la constitution. Elle est également admise dans nombre de pays méditerranéens. En Espagne comme en Italie, au Portugal comme en Grèce, on s’allonge au beau mitan de sa journée de boulot sans que le boss n’y voie de signe de tirage au flanc. Reste que si le vôtre, malgré tous ces arguments massues, ne vous autorise toujours pas à pratiquer la sieste attitude, il ne vous reste qu’une seule chose à faire : vous délocaliser en Chine ou dans un pays du Sud. Ou attendre les prochaines vacances.

(1) Eloge de la sieste – Bruno Comby. Editions J’ai Lu.

Anonyme a dit…

Il a été écrit à plusieurs reprises que HP en France a adhéré à la syntec en debut 2005.

Je comprends que la Syntec est une convention collective.

Or HP en france n'est t'il pas régit sous la convention collective de la Métallurgie?

Qualqu'un peut il m'expliquer les changements et les impacts?

Merci d'avance.

Anonyme a dit…

Une convention collective c'est une chose, la gestion en interne en est une autre...

Sur les 20, les 10 dernieres annees HP n'a pas change de convention et pourtant pour nous cela a change...

Donc il faut avant tout se mobiliser, se syndiquer et choisir sa boite et pas faire ouin ouin tout le temps.

Si vous voulez les meilleurs conditions sociales , les montagnes, les bons projets, pleins de sous ... vous revez ou creez votre boite!

Quand l'informatique allait TRES bien, les salaires explosaient, les SSII faisait les courbettes. Et les employes en profittait, change de boite tous les 2-3 ans avec la culbute. Tout cela en negligeant toute action collective et syndicale... L'individualisme primait.

Donc les atragtegie individuelles sont maintenant:
- changer de metier
- changer de boite

mais cela va demander certains sacrifices.

CFTC HP a dit…

Voici les 2 avis remis sur le projet de dénonciation des 35h par les élus unanimes des deux CE :

HPF (mardi) :

"Le CE HPF constate que la direction n’apporte pas de réelles explications en séance sur la dénonciation des accords 35H et qu’elle réserve celles-ci aux médias.
Cette attitude ne traduit pas la volonté de s’inscrire dans un processus de dialogue social avec les représentants du personnel. Afin que cette dénonciation ne soit pas le symbole d’un recul social pour l’ensemble des employés, le CE s’en remet au pouvoir de négociation des Organisations Syndicales. "

HP CCF (aujourd'hui) :

"Les élus prennent note des éléments initiaux fournis par la Direction :

- Elle ne souhaite pas remettre en cause les modalités de l'accord ARTT pour les non-cadres,

- Elle souhaite discuter du forfait jour notamment pour donner un signe fort vis à vis de la capacité d'adaption de l'entreprise face à la concurrence notamment dans les services.

Les élus rappellent que :

- Ils souhaitent travailler avec la Direction pour éliminer la perception négative et erronée que les salariés d'HP en France travaillent 35h. Cela commence par ne plus faire référence aux 35h dans la communication et les calculs de ratios économiques internes à la corporation.

- Ils veulent connaitre le rationnel économique derrière les changements proposés qui passe notamment par la définition d'indicateurs objectifs et partagés.

Les élus regrettent toujours l'opacité et le délai de la Direction sur la communication des informations relatives au PSE."

La remise de ces avis difficilement différables permet, uniquement si l'intersyndicale fait ce choix, d'établir dans le cadre d'une négociation formelle un lien entre l'accord 35 heures et le plan social en cours.

Anonyme a dit…

Je ne suis pas contre une renegociation de l'accord "35 heures". Mais attention: on a deja paye pour avoir les 35 heures sans diminution de salaire. Alors, je suis d'accord pour abandonner 12 jours de conges s'ils me sont payes!

Sinon, je ne suis absolument pas d'accord. Ce n'est plus une negociation, c'est du chantage a l'emploi: "on licencie moins de gens, mais en echange, vous travaillez plus... gratis".

Ou est le "respect" dont se targuent nos dirigeants quand ils parlent de "respect and compassion"?

Anonyme a dit…

Petite lapalissade: moins y'a de travail plus y'a de travail : si HP veut nous virer, c'est parce qu'il n'y aurait pas de travail pour tous le monde, mais pour virer les uns, il faudrait faire travailler plus les autres en reenant sur les 35 heures ?
le travail serait-il toujours là ????

Anonyme a dit…

Completement d'accord avec le post precedent sur la renegociation des 35 heures... "Travailler plus pour gagner plus...". C'est Sarkozy qui disait ca, non?

J'ajouterais que le debat sur les 35 heures doit rester distinct du PSE: il ne concerne que ceux qui restent, pas ceux qui partent. Il me semble malsain de melanger les deux.

Merci.

Anonyme a dit…

Non a l'integration des 35H dans le cadre de la negociation du PSE.On est en train de se faire embobiner par la direction ...ca creve les yeux!

Anonyme a dit…

Message à tous les jeunots qui se croient au gouvernemnt et racontent n'importe quoi sur ce forum. Suite à l'accord des RTT, on a effectivement eu 10 jours et non 12 jours de RTT (5 en Decembre, 5 en Juin) mais en contre partie on nous a sucré 3 jours de congés car on en avait 28 au départ; En definitive, on parle de SEPT jours pas de 12 et on a aussi accepté une modération de l'augmentation de salaire. Certaines personnes ont une augmentation de 0% depuis 5 ans.
Les 12 jours dont tout le monde parle sont les 12 jours obtenus par l'accord des 3T qui etaient une reconnaissance de la part d'HP que les employés travaillaient plus de 45 heures par semaine (45 pas 35).Je m'etonne que personne de l'intersyndicale n'ai corrigé tous ces messages. Alors s'il vous plait arretez de parler de choses que vous n'avez jamais compris!

Anonyme a dit…

Quid des contrats de travail ?
L'avenant que j'ai signé il y a quelques années concernant le forfait jour faisait référence _explicitement_ au 205 jours et aux accords de RTT. Donc la dénonciation de cet accord implique de facto l'annulation de l'avenant, et ... le retour aux système des heures. Et là, il y aura bien potentiellement 35 heures par semaine payées et travaillées
C'est peut-être un point à faire valoir auprès de la direction...
La direction repondra vriasemblablement par un nouvel avenant. Qui vaudra à ceux qui le refuseront un licenciement.
Donc, si les négos 35h sont mélangées aux négos plan social, les licenciements seront tous des licenciements économiques dans le cadre du plan social (avec prime ou package éventuels à la clé).
Si les négos sont séparées, les licenciements 35h se feront au tarif minimal...

CFTC HP a dit…

Ce que tu dis est exact mais les 12 jours dont tout le monde parle sont tout simplement les 12 jours qui nous séparent du maximum de la convention collective.

218-206 = 12

Et donc la dénonciation de l'accord entraine la suppression pour les cadres au forfait jour de ces 12 jours si aucun accord n'intervient dans les 18 mois.

Anonyme a dit…

A l'heure ou le rouleau compresseur Hurd, Serafini, Starck est en pleine action pour ecraser les employés, et mieux enrichir certains uniquement (Actionnaires et hauts managers), une nouvelle enquete vient illustrer l'image du predateur HP:
Pour ceux qui ne l'ont pas lu, allez voir le Liberation: http://www.liberation.com/
d'ajourd'hui avec le titre: "
Hewlett-Packard, la machine à éviter l'impôt
La multinationale, qui a annoncé 1 240 suppressions d'emplois en France, a transféré 600 millions d'euros de profits à l'étranger pour esquiver le fisc. Enquête."
Franchement apres cela toujours envie de contribuer au compte de résultat en achetant des produits HP?

Anonyme a dit…

Y'en a marre de tout ca ! Donnez moi un C2A et je cede ma place a un Jeune et puis on en parle plus. Quand on a connu HP y'a 25 ans (o la Vieille !), y'en a marre de tout ca... la motivation is gone with the wind (Carly, MH et les autres) !

Anonyme a dit…

Futur C2A, c'est bien de penser à toi, mais t'as pas envie de te battre un peu pour que les jeunes se retrouvent un petit peu moins dans cette situation merdique? Pensons à l'héritage catastrophique qui va etre laissé...

Anonyme a dit…

Comment la personne du 18 octobre 18:11 peut-elle affirmer que les pm-CPQ ont eu une augmentation, et pas les pm-HP ?
Alors elle a été bien virtelle cette augmentation...
Arrêtons d'opposer les 2 populations, c'est complètement stérile, on est tous dans le même bateau.
Signé un pm-CPQ, pas plus augmenté que les autres !

Anonyme a dit…

Oui je suis d'accord avec toi (20 octobre 14:20) et je deplore la situation que l'on va laisser a nos Jeunes... et ce n'est pas parce que je souhaite m'en aller en C2A que je ne pense pas eux et que je n'irai pas me battre pour eux. Bien au contraire. J'ai d'ailleurs fait toutes les manifs dans ce sens : manif du 10 mars, manif d'HP, manif du 4 octobre pour la defense des emplois en general

Anonyme a dit…

En parlant de C2A, on pourrait l'etaler sur plusieurs annees, faire baisser l'age auquel on peut y avoir droit et baisser la rente en fonction de l'age; des C2A il y en a que 200 et on est 1240 a devoir prendre la porte comme ca on laisserait travailler les petits jeunes qui veulent rester en touchant le moins possible aux 35 heures

Anonyme a dit…

Les 35h sont un faux debat a mon sens et surtout une vision tres court terme des problemes a venir...
les syndicats doivent d'abord se battre sur l'attraction de nouveaux poles d'activites du groupe en France (sinon dans 2 ans nous serons encore la a discuter d'un nouveau plan)+ negocier au plus haut le montant des packages de depart du fait des benefices realises par HP.

Anonyme a dit…

Et dans la plus grande discrétion, les avantages du SOP ont maintenant quasiment disparu avec l'abolition de la période de référence de 6 mois.
Décidément, ça tire sur tous les fronts.
Je me rappelle des beaux discours de mon embauche: chez HP on ne parle pas de salaire mais de rémunération globale, prenant en compte PAA, PEE (devenu depuis SOP et PEG)...
Bon et bien, bientôt le SOP est mort ou tout comme... Alors ne rêvons pas trop à une compensation des 35h si d'aventure on réduisait de 12 jours le nombre de congés...

Anonyme a dit…

bonjour,
pour ma part j'aimerais comprendre ce que l'on perd en l'absence d'accord sur les 35h. On a aujourd'hui 12jours de 3T et 10 jours de RTT, soit 22 jours, l'ensemble est il remis en cause? Pour ma part les 35h comme indiqué plus haut m'ont apportées 7 jours de congés supplémentaires....

Anonyme a dit…

c'est sans compter le bonus, 1/4 de salaire qu'on touchait fin avril et fin octobre (tiens cela serait la date) et qu'on nous a integre au salaire lors du merge pour lisser les differences de salaires avec les gens de compaq;
je ne vous explique pas les augmentations qui nous sont passees sous le nez et les economies qu'ils ont faits

Anonyme a dit…

et si on proposait la pointeuse... Serait bien attrapé qui croyait prendre...

JAURES a dit…

Un PC HP acheté = Un emploi supprimé

Il sera peut-être nécessaire que les salariés HP aient le courage d'être présents devant la fnac et carrefour avant les fêtes de noël avec ce genre de message pour que la direction prenne la mesure du mécontentement.

Sa trésorerie de plus de 14 milliards de $ donne a HP les moyens de s'implanter sur les nouveaux marchés tout en développant ses activités partout en Europe.

Halte au marché triangulaire ! Nous ne voulons pas enrichir les retraités américains sur le dos des consommateurs européens par un système qui installe la précarité ici et exploite la misère la-bas.

HP, IBM, DELL ... la logique est la même - La consommation des produits et des services du secteur de l'informatique progresse de 20% par an dans la zone européenne et pourtant l'emploi dans ce secteur ne progresse pas au contraire ! En plus de l'impact économique et social d'un tel déséquilibre, se pose pour les pays européens la question de la dépendance technologique dans un secteur stratégique : Durant le passage d'un cyclone dans le golfe du mexique, Renault devra-t-il cesser de produire des voitures en France quand l'ensemble de son informatique sera paralysée puisqu'elle sera gérée depuis les 4 seuls data-center qu'HP prévoit de tous implanter au Texas ...

Il est urgent que les pays européens mettent en commun leurs forces dans ce seteur pour créer un géant de l'informatique européen comme il en existe un dans le domaine de l'aéronautique avec Airbus - Nous en avons la capacité technologique, il ne manque que la volonté politique. Avec l'émmergence d'un tel champion européen dans le secteur HP, IBM et Dell seraient obligés de ré-investir dans le développement industriel et dans les services en Europe pour préserver leur parts de marché. Tout le monde y serait gagnant : au niveau politique nous y gagnerons notre autonomie dans un secteur stratégique, au niveau social nous y gagnerons par la création de nombreux emplois et par une revalorisation des salaires, au niveau économique nous y gagnerons par une baisse des prix des produits et des services sur le marché européen mais aussi par notre capacité à exporter.

Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel alors courage et à bientôt devant la fnac et carrefour !

CFTC HP a dit…

Réponse à l'anonyme de 15:05 :

Je pense que sans accord la perte serait pour les cadres au forfait jour probablement des 12 jours choisis car non épargnables. Pour arriver au respect du maximum de la convention collective à 218 jours travaillés au lieu de 206.

JPV

Anonyme a dit…

Jaures, es-tu certain que le boycott d'HP est la bonne solution ?

Personnellement, je ne sais pas car toute l'industrie de l'IT (et meme d'autres) sont comme cela. C'est vrai, il faut des boucs emissaires pour faire avancer les choses (Pb Nike aux US par exemple).

Si tu arrives a me dire quels sont les constructeurs d'imprimante, ou de PC, ou d'appareil photos qui respectent mieux leurs employes, leur sous-traitants, leur planete et ses habitants; alors ces boites la meritent de s'en sortir et les autres de subir les foudres. Sinon je suis pas convaincu.

A quand un logo EC "Entreprise Citoyenne" ? Quelles entreprises vont le meriter ?

Anonyme a dit…

Il est intéressant de constater qu'une seule personne, celle de 14:59, revient sur la vraie question, qui est celle de la politique industrielle à venir d'HP dans l'Hexagone.

Les autres échanges se résument à des additions et soustractions de jours de vacances avec des acronymes obscurs.

Le débat est stupéfiant pour une population de professionels soit-disant dynamiques et motivés par leur métier (ou tout du moins l'ayant été).

Ce n'est pas un débat sur le nombre de jours qu'il est important d'avoir, c'est une stratégie de développement qu'il faut bâtir et vite.

Anonyme a dit…

Tout a fait d'accord avec 20 octobre 15:55.
A mon avis les syndicats doivent d'abord se battre pour ramener ou creer de nouvelles activites porteuses pour HP en France, de maniere a perenniser l'emploi. La on releve un peu la tete du guidon pour regarder a plus long-terme.

La renegociation des 35h servira a sauver qqs postes ce coup-ci, mais ca reste du court-terme! Si on n'a pas d'activite phare en France, pourquoi la Direction garderait-elle des employes?

Anonyme a dit…

Je pense que le logo "entreprise citoyenne" est un concept interessant - malheureusement lorsque l'on sous-traite en Chine, qui ne respecte ni droits de l'homme, ni les droits sociaux fondamentaux - je parlerais meme de dignite, faisant loger ses employes dans des dortoirs a cote de leur poste de travail..- ni les traites internationaux sur la propriete industrielle (voir le dernier proces en contrefacon perdu par un indistriel europeen en Chine) , on aura du mal
--> hp peut se officiellement se presenter les mains propres ...

Cela dit, aujourd'hui la seule caracteristique des individus qui interesse les grands entrepreneurs est leur qualite de consommateur - je pense parfois, a mon grand regret, que notre comportement de consommateur change les choses plus directement que notre vote.

Alors oui lancons la definition du label entreprise citoyenne. Au debut beaucoup de boites vont rigoler... jusqu'a ce que l'une d'entre elles le revendique. Avec la manie du benchmarking qui les caracterise, nos dirigeants feront tout pour s'aligner sur ces "best practices" . Si certains d'entre vous sont introduits dans le monde du consumerisme, ils auront peut-etre des idees sur la facon de transformer ce concept en realite.

Anonyme a dit…

La strategie de developpement c'est ok, mais c'est pas a nous employes de la batir; on a des hauts managers en France qui ne sont meme pas capables de nous donner du boulot et quand une division ferme sont les premiers a se recaser.. qu'on commence d'abord a reembaucher des managers capables (les bons ne sont plus la )et la strategie de dev... il est plus facile de detruire que de re construire alors ca va mettre du temps voir des annees et nous on sera malheureusement plus la

JAURES a dit…

Je suis persuadé que les 2 principales raisons pour lesquelles nous sommes plus particulièrement touché en France par ces réductions d'effectifs sont :

1 - Parceque la France est en Europe de l'Ouest et que cette zone a des perspectives de croissance faible certainement inférieure à 3% - cette zone est plus durement impactée par les réductions d'effectif que les autres géographie : 15% en moyenne versus 10% en moyenne au niveau mondial.

2 - Parceque les parts de marché d'HP sont plus importantes en France que dans les autres pays : nous ne sommes devant Dell qu'en France.

La logique d'HP c'est de dire : la grosseur du gateau ne va pas grandir en France et nous avons une grosse part de ce gateau en France alors repositionnons nous ailleurs où le gateau grossit plus vite (Europe de l'Est, Inde, Chine ...) ou bien consolidons nos positions là ou nous n'avons pas une aussi grosse part du gateau (USA, ASIE, ...)

Cette logique n'est guidée que par la croissance, elle ne tient pas suffisament compte de la valeur du marché : l'europe c'est plus de 40% du CA d'HP au niveau mondial, la France c'est le 4ème plus important marché au monde pour HP. HP compte maintenir un important volume d'affaire sur la zone europe avec moins de salariés ... dans ce modèle l'entreprise idéale c'est une entreprise uniquement composée de commerciaux.

Alors oui, il faut que les consommateurs sachent que "un PC acheté = un emploi supprimé" - Il faut amener la direction à revenir sur une décision idiote - Un moyen est de mettre en échec cette logique uniquement guidée par la croissance en organisant un boycott des produits et services HP.

Aujourd'hui nous ne sommes que menacés par des supressions de postes alors commençons à brandir la menace du boycott - si la direction persite c'est avant noël qu'il faudra agir.

Anonyme a dit…

Je suis contre le boycott. Tout d'abord, l'appel au boycott est interdit en France. Et puis, cela mettra l'entreprise en difficulte (Noel est un moment privilegie) ce qui n'est pas forcement un bon moyen de garantir nos emplois.

Voir l'affaire recente de la SNCM: les employes ont presque cause la cessation de paiement de leur entreprise.

Je ne pense pas que ce soit la bonne idee.

Anonyme a dit…

ouai enfin HP est loin de la cessasion de paiement. la SNCM était morte avant.... La seule chose qui puisse arriver est une faible prime pour nos manager.. une participation nulle, mais avec l'argent envoyé a la corp ça c'est deja garanti...
Enfin pour ce qui est de negocier les RTT avec le PSE.... Au prochain on laisse quoi ? La cullote ?

Anonyme a dit…

Article dans Challenge sur le court-termisme

Anonyme a dit…

Dommage de se réfugier derrière RTT et autres bidouilles comme autant d'atouts dans un jeu de cartes.

De nouvelles activités en pleine croissance seront bien plus efficaces pour éviter de nouveaux PSE.

Ou alors si vous pensez qu'il n'y a rien d'autre au bout du tunnel que d'autres PSE alors mieux vaut ne pas jouer la montre au risque d'y perdre la....culotte et partir tout de suite. Dans ce dernier cas les RTT ne seront que de peu d'utilité étant déjà à l'extérieur de l'entreprise.

Anonyme a dit…

Pas d'accord Mr 15:55. Je doute que nous puissions nous definir la strategie d'HP.

- Nous pouvons accepter ou refuser des propositions
- Nous pouvons critiquer le fait qu'aucun manager digne de se nom ne se mouille en France
- Nous pouvons mettre la pression

mais nous, pour la plupart simple employes, meme efficaces; nous ne definirons pas la strategie d'HP et sa politique industrielle.

JAURES a dit…

"Cela mettra l'entreprise en difficulté" - Non je ne suis pas daccord avec ce commentaire - l'entreprise sera en difficulté à partir du moment ou elle ne sera plus perenne, à partir du moment ou à force de licencier de façon stupide il n'y aura plus assez de salarié pour créer, pour produire.

Alors informer les consommateurs en leur disant
Un PC HP Acheté = Un emploi supprimé
c'est un acte de résistance qui ne vise qu'à préserver l'emploi et assurer la perennité de l'entreprise.

Je pense que la menace d'une telle action et sa médiatisation est un moyen de pression important sur la direction.

Comparer la situation économique d'HP et de la SNCM ne me semble pas très judicieux - Pour que la SNCM gagne un milliard de $ par trimestre il faudrait que la corse soit un continent !

Racepooteen a dit…

d'accord avec ce qui est dit plus haut.

Le maitre mot d'HP depuis au moins 10 ans est "croissance", alors que toute entreprise soucieuse d'un modele economique viable, durable et sain pour son image et sa perenite, etabli par sa direction en COLLABORATION avec ses actionnaires, ses clients et ses salaries, ne peut baser sa vision que sur le "developpement".

Les 2 termes ne sont pas interchangeables, et pourtant, dans tous les discours financiers actuels d'HP, croissance est employé a ttes les sauces,alors que developpement n'existe plus... prouvant s'il en est besoin que la logique economique de la boite n'est plus qu'exclusivement sous le controle de l'actionariat soucieux de rentabilite a court terme, sans soucis reel de la consolider sur des bases saines.
En gros, si ca tient comme ca en tirant sur la corde pendant 10-20 ans tant mieux, si ca tient pas, tant pis, ils iront recuperer de l'argent ailleurs...

C'est ce qu'on appele la logique du nuage de sauterelles.

Anonyme a dit…

Moi je crois qu'il faut faire greve. Et pour mettre la pression, faut le faire longtemps. Du moins tant qu'il y a de l'activite a Grenoble. Ce qui risque de vite reduire.

C'est bien plus marquant que de quemander, a la sortie d'un centre commercial, un client qui va acheter une autre marque..... (et qui du coup fera une meilleure affaire - il a toujours ete d'actualite que les PCs HP sont loin d'etre les meilleurs rapports qualite/prix - cher et peu fiable)

Anonyme a dit…

Je me permets de commenter l'intervention de 17:02.

Je suis d'accord sur les points avancés mais il en manque à mon avi un dernier et qui est d'être force de proposition.

Il me semble, par exemple, que l'intersyndicale est à même de soumettre toute idée "réaliste" de projet industriel auprès de la Direction.

Ce dernier point peut faire la différence, non ?

Anonyme a dit…

Réponse a Jaures, 20 octobre, 2005 15:20
A quoi servent ces demi vérités / fausses informations ?
Ta phrase sur les Data Centers qu’HP prévoit d’implanter tous aux US sont les DC de l’IT interne d’HP et pas ceux de nos clients… cette décision n’aura donc pas d’impact sur Renault ou n’importe quel autre client.

Quand à aller devant la fnac & carrefour … si vous voulez vraiment qu’HP ferme les sites en France, c’est probablement par là qu’il faut commencer.

Par ailleurs tout à fait d’accord avec 15 :55 & 16 :09 … a quand un blog interne pour échanger des idée créatives ?

CFTC HP a dit…

L'intersyndicale a fait pour l'instant deux demandes fortes, une sur le chiffre et une sur des projets d'investissements durables. Depuis, au moins trois équipes à ma connaissance se sont mises au travail sur le sujet de la création d'emplois nouveaux industriels et de services.

D'autres demandes sont en préparation et seront dévoilées lors de la réunion de négociation du 3 novembre.

Anonyme a dit…

Pas du tout d'accord avec les commentaires sur la qualité des pc HP (17:12).
Je pense qu'ils sont très bien positionnés sur le marché grand public, et j'ai nombre de connaissances qui en sont très content. Ce n'ai pas parceque je vais me faire virer, que ça change quoi que ce soit à la haute qualité des produits HP en général...

JAURES a dit…

A qui la responsabilité de faire des propositions de développement ?

Certains doutent que cela soit aux salariés de faire ce travail, ils pensent que c'est aux managers de faire ce boulot et regrettent qu'hp manque de managers valables.

D'autres attendent que cela vienne de la direction ...

Il y en a aussi qui se disent - que c'est aux syndicats de battir des alternatives.

Pour ma part, je ne crois pas trop que cela puisse venir de la direction, je ne vois pas en PS ni en personne de son "gang" l'homme ou la femme providentiel. De plus je ne crois pas trop aux hommes ou aux femmes providentiels - la providence engendre le plus souvent des tyrans ... sauf peut-être quelques prophètes pour ne blesser personne ;)

Je ne crois pas non plus, que les managers puissent aujourd'hui être porteurs de tel projet, non pas que les managers chez hp ne soient pas compétents au contraire je suis persuadé que dans l'ensemble ils ne sont pas pires que la moyenne mais ils ne sont pas dans la capacité de le faire. La centralisation des décisions aux US et les méthodes manageriales en vigueur dans l'entreprise les empêchent de se montrer comme force de proposition.

Je ne crois pas que les syndicats puissent tout seul echaffauder des projets de developpement industriel mais ils peuvent être des facilitateurs (ils peuvent donner les moyens aux salariés de le faires), des outils de prommotion (ils peuvent initier la démarche, donner de la visibilité), des intruments de validation (ils peuvent mettre les experts du CE au service de la démarche).

Selon moi, il n'y a que les salariés qui puissent porter ces projets de développement industriel ou de service. Ils doivent se réapproprier l'entreprise et se projeter pour construire son avenir.

Anonyme a dit…

(17:34) a tout à fait raison.
Je suis pour ma part, si une menace d'embargo des produits se concrêtise, tout à fait à l'aise pour passer mes débuts de soirée en semaine et mes samedis après-midi à expliquer aux clients de la grande distribution que:
- oui, les produits HP sont de bonne qualité
- oui, en retardant leur achat les consommateurs font un véritable acte citoyen

Il y aurait encore beaucoup à dire sur le sujet, mais je ne sais vrqiment pas si c'est le bon endroit pour développer.

Il a été reproché aux syndicats d'avoir sur recours à la médiatisation plutôt que d'avoir menacer d'utiliser la médiatisation (cf. un conseiller en comm à l'émission "arrêt sur image").

J'encourage l'intersyndicale à étudier sérieusement une menace d'embargo. Peut-être pas d'en débattre sur ce blog public...

Anonyme a dit…

Cette histoire d'embargo est assez ridicule. C'est combien le chiffre de la France par rapport au monde : 3% ? Une crotte de mouche sur la planisphère. Et tu le baisseras de combien avec un "boycott" ? Tu crois que ça va faire trembler qui ? Ca n'a pas marché pour Danone. Ca n'a jamais marché. Encore moins sur des décideurs basés à l'étranger. Et encore moins sur le grand public. Tu travailles chez un concurrent ?

JAURES a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
CFTC HP a dit…

Les messages citant des noms de client sont éliminés, voir les règles de publication dans la colonne de droite. Merci pour votre compréhension.

Anonyme a dit…

Je pense que le dernier plan s est relativement bien deroule, avec plus de volontaire au depart grace a un "package" interessant (Cf article dans la presse ecrite -Capital - il y a quelques mois).

Pas sur que les salaries aient plus a gagner si l intersyndicale refuse de signer le protocole de nego, et que l on s en remette au CE

Anonyme a dit…

Sur le sujet de l'embargo, je réponds à (18:01).
Tu as tout à fait le droit de trouver çà ridicule. On est là pour en débattre.

"Ca n'a pas marché pour Danone", dit-tu. De mon point de vue, un embargo touchant HP seraient sensiblement différent de ce qui s'est fait pour Danone ou Total.
Danone est bel et bien dans une position de monopole donc dificile à boycotter massivement (vous trouverez toujours quelqu'un pour dire qu'il ne trouve pas de produit équivalent à un produit Danone).
Ne pas faire son plein chez Total n'a pas été suffisant pour fléchir ses dirigeants (même si personne n'a oublié l'Erika). En plus, le pouvoir de l'entreprise concernée sur les média n'est pas un vain mot et a du jouer plein pot.

Malgré ces échecs relatifs, je ne pense pas que ces 2 épisodes restent de bons souvenirs pour les dirigeants des entreprises concernées.
Les Dirigeants d'HP prendraient certainement cette menace très sérieusement.

Anonyme a dit…

Tu peux me rappeler la part du grand public dans le chiffre d'affaire d'HP ? Tu ne crois pas que cet embargo est déjà en place suite à la couverture médiatique qui a pulvérisé l'image de marque de 40 ans en 15 jours ? Il suffit de parler aux commerciaux.

Tu veux en rajouter une couche en incitant au boycott ? Mais ce sera infime, ceux qui sont sensibles aux images de citoyenneté sont déjà passés à d'autres marques.

Anonyme a dit…

SCOOP ! P.S prefere les journalistes aux employes grenoblois d'HP

P.S rencontrera les manageurs d'HP Grenoble vendredi matin 28 Octobre pendant 2 heures

mais il choisit une salle d'ALPEXPO plutot que l'une des nombreuses salles ou auditorium du site de Grenoble. Cela rentre sans doute dans le plan de reduction drastique des depenses declenche par Mark Hurd en Juillet dernier!

P.S craindrait-il les 1800 GGDB (grouillots grenoblois de base) du site ?
ou prefere t'il rencontrer la presse et les medias qui ne manqueront sans doute pas le rendez-vous ! ou peut-etre encore les nombreux maires de l'agglomeration grenobloise qui ont accompagne notre manifestation ?

Dommage, P.S aurait pu admirer le magnifique batiment 'HP Invent' que Libération afficé aujourd'hui en page 2 !

Mais au moins a l'Alpexpo, un accueil décent pourra lui etre réservé

Y a t'il un precedent a cela ? P.S a t'il deja évité de rencontrer les employes de Sophia sur leur site ? ou eux de l'Isle d'Abeau? ou ceux d'Issy les Mx? ou encore ceux de Toulouse ?

P.S ne tient pas sa parole, lui qui nous a assuré de nous tenir informés de l'evolution de la situation et de nous rencontrer pour cela.

Les employés d'HP Grenoble ne sont decidemment pas frequentables

Signé: un grenoblois en colere

P.S: cette invitation a ete envoyee ce matin. Aucune mention n'en a encore ete faite sur ce blog. Serait-ce que seul P.S lit ce blog, et pas ses cohortes de manageurs ?

Anonyme a dit…

Plutot qu'un boycott,
ne vaudrait-il pas mieux faire
un boycott du reporting, des rapports d'activité voire de la facturation ...
continuer à servir les clients mais stopper l'alimentation des feuilles du Management par l'Excel

Anonyme a dit…

Une petite marche vers Alpexpo ?

Anonyme a dit…

il y a un risque sérieux de sanction si tu fais cela, aucune action même collective ne te protégerait car ton acte de ne pas faire le travail demandé est individuel

Anonyme a dit…

reste la grève du zèle

Anonyme a dit…

Grenoblois, reveillez-vous !
Le capitaine est en train de vous débarquer, vous l'équipage, vous êtes déjà dans les canots et vous discuter pour savoir si une mutinerie ne risquerait pas de couler le vaisseau.

Bon, je me calme pour revenir sur la discussion sur l'embargo et (18:51) (désolé, je veux pas lacher le morceau)
Tu as peut-être raison sur l'impact sur le chiffre d'affaire d'un boycott.
J'ai, cependant, la faiblesse de croire que l'image de marque n'est pas "pulvérisée" comme tu dis et que, si menace d'embargo il y a, celle-ci ne sera pas prise à la légère par la Direction.
Par ailleurs, je ne comprendrais pas que l'on reproche aux employés français d'en "rajouter une couche" (sur l'image de marque), sachant que que c'est bien la Direction qui a passé la première couche.

L'idée, encore faudrait-il qu'elle prenne forme, n'étant pas d'inciter au boycott mais bien de menacer officiellement d'utiliser cette arme (la nuance n'est pas purement formelle), je pense que seule l'intersyndicale encore unie est capable de faire cette démarche.

Il est clair qu'il y aura des pots cassés. On demande déjà aux employés de les payer. Cette menace aurait la vertu de mettre vraiment les dirigeants en face de leurs responsabilités.

Anonyme a dit…

c'est sur invitation la rencontre avec starck en qualite de grouillot es ce que j'ai ma chance de parler a ce monsieur ?

Anonyme a dit…

Intéressant le message recu ce jour, par les employés HP, provenant du Responsable des Finances HP France, s'empressant de rétablir la "vérité", suite aux articles de Libération d'aujourd'hui 20 octobre 2005, qui questionnent les ponctions financière de HP US sur les filiales Europe et France...
En réfléchissant un peu, les employés HP France n'ont plus de participation Francaise, depuis quelques temps...: Est ce que ce serait pas une partie de l'intéressement à leur travail, qui est parti aux US, et qui leur est donc passé sous le nez?
Et puis si Libération est dans le faux, HP n'a qu'à attaquer en diffamation le journal afin de faire rétablir une vérité officielle.
Y'a plus qu'à espérer que les opérations comptables s'arretent à ce niveau là, et n'aillent pas plus loin.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
CFTC HP a dit…

rester courtois svp

CFTC HP a dit…

"En réfléchissant un peu, les employés HP France n'ont plus de participation Francaise, depuis quelques temps..."

C'est inexact. Flash info CFTC du 18 janvier 2005 : "La participation sera de 4 Millions d’euros, répartis entre 5 000 salariés HPF et HP CCF. Ce qui donne un taux de 1,45% par employé, calculé selon votre salaire brut versé pendant l’année fiscale 2004 (du 1/11/03 au 30/10/04). Soit à titre d’exemple : pour une rémunération annuelle brute de 40 000 Euros la participation serait de 534 euros net. Après prélèvement CSG-CRDS , le taux net est en fait de 1,34% selon nos calculs."

Voir aussi le flash info du 18 août qui précise que cette participation est exceptionnellement déblocable immédiatement si on accepte qu'elle soit imposable sur le revenu.

Scoop : une participation très modeste a été à nouveau provisionnée dans les comptes prévisionnels de l'exercice 2005.

Anonyme a dit…

restez courtois ! je crois rever .. ce mec est en train de nous jeter a la rue ! pourquoi pas EMOTION & DIGNITY pendant que vous y etes . donc pour rester POLITIQUEMENT correct ,je reformule l'article que vous m'avez gentiment "squeezer".
Tous à l'alpexpo ce vendredi 28/10 pour montrer à PS que ce n'est pas qu'avec les managers qu'il doit parler mais avec ceux qu'il veut virer !!!j'avais deja remarqué qu'il n'avait pas de "prestance" , mais là , il montre egalement qu'il n'a pas de Charisme .

david vincent a dit…

A quelle heure doit on se rendre à l'alpexpo, car ca c'est une bonne idée de debarquer avant de se faire debarquer ? au pire on va s'organiser pour surveiller les sorties des battiments, on sait qui doit sortir...



Ce qui fait mal à une entreprise (comme à tout le monde) c'est quand on touche a ses sous et c'est pour ca que la réaction de la direction a été immediate. Elle était moins virulente quand il fallait démentir les subventions percues, car la direction le savait bien que ce n'était pas grand chose comparé à la face caché de l'iceberg.

Mais bon c'est un coup d'epée dans l'eau une fois de plus, rien que le fait de réagir immediatement, prouve qu'il n'y a pas de fumée sans feu. Faisons confiance à Sextant et la CFDT.

Ce que je remarque c'est qu'apres l'intervention Bob Wayman il y a quelques jours, on a la direction francaise qui s'inquiete quand on parle finance HP dans la presse.

Ils sont bien inquiets nos dirigeants US et Francais à propos de leurs finances !?!?!?

CFTC HP a dit…

Pour 22:36 : tu ne rêves pas, insulter le PDG peut conduire à la fermeture du blog par voie de justice si je n'exerce pas une certaine censure. Article 29 de la loi sur la liberté de la presse à laquelle sont soumis les blogs.

Les éléments constitutifs de la diffamation sont :

* L’allégation d’un fait précis ;
* la mise en cause d’une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;
* une atteinte à l’honneur ou à la considération ;
* le caractère public de la diffamation.

Sauf erreur, tu parlais d'une partie intime de son individu...

JPV

Anonyme a dit…

C'est pas pour vous faire peur (enfin, si un peu), mais pour compléter le rappel du modérateur, si on garde en tête aue blogger.com est américain, on pourrait aussi dire qu'il n'est pas du tout impossible qu'avec une action en justice, HP obtienne les journaux de l'hébergeur de ce blog lui permettant de savoir qui a écrit quoi.

david vincent a dit…

même pas peur, il savent deja qui je suis, c'est ecrit ;)



Ca existe encore ce truc trouvé sur un rapport de la SEC de 1998 (a l'époque l'industrie avait encore la part belle)?



NON-U.S. SUBSIDIARIES OF TECHNOLOGIES ET PARTICIPATIONS S.A.

Hewlett-Packard France France ( <= celui là voir sa masse salariale reduire d'années en années)
Technologies et Participations Immobilieres France

NON-U.S. SUBSIDIARY OF HEWLETT-PACKARD FRANCE

Hewlett-Packard France Finance France

Anonyme a dit…

Le message de la direction sur l'article de Libération :

1. HP a-t-elle transféré 600 M€ vers son siège aux Etats-Unis?

Non HP France n'a pas transféré 600 M€ aux Etats-Unis.

Depuis 2003, environ 300 M€ ont été prélevés sur les réserves des entités françaises et distribués, à l'instar de ce qui se fait dans la majorité des groupes internationaux, à l'actionnaire unique espagnol du groupe français, Hewlett-Packard Equity Spain. Cette opération a été réalisée dans le plus strict respect des lois françaises.

300 M€ ont été transférés à l'intérieur du territoire français par l'intermédiaire d'un prêt consenti par Hewlett-Packard France pour permettre la recapitalisation de Hewlett-Packard Centre de Compétences France qui connaissait une situation financière difficile.

Ces sommes, comme toutes les sommes faisant l'objet de mouvement au sein du groupe HP en France, ont natrurellement été régulièrement déclarées et soumises au traitement fiscal approprié.


2. HP a-t-elle localisé son siège européen à Genève et les sommes versées par HP France à son actionnaire transitent-elles par la Suisse?

La direction Européenne d'HP est effectivement située à Genève depuis 1959. Cette localisation n'est pas le résultat d'un quelconque transfert récent. Les sommes mentionnées ci-dessous n'ont jamais transité par la Suisse.


3. HP a-t-elle bénéficié d'un crédit d'impôt à la suite de la fusion avec Compaq?

Non. HP n'a pas bénéficié d'un "crédit d'impôt" dans le cadre de la fusion avec Compaq. Dans le plus strict respect de la loi HP a conservé les déficits reportables issus des résultats de Compaq.


4. Qu'est-ce que le ROVAC?
Depuis sa création en 1991, le ROVAC est une des composantes des règles appliquées pour la facturation entre les diverses entités du groupe HP. Ce système est pratiqué par HP depuis de très nombreuses années et ne permet en aucun cas d'éluder l'impôt, particulièrement en France. Par ailleurs l'intégralité de ces règles est conforme aux recommendations édictées par l'OCDE. Ce système a également été validé à la suite d'études économiques réalisées par des experts indépendants.


5. Quelles relations HP entretient-elle avec le fisc français?
HP est installée en France depuis 1965 et s'est depuis lors acquittée de toutes ses obligations fiscales. HP est par ailleurs régulièrement contrôlée par les autorités fiscales françaises.
Les fluctuations constatées dans le montant d'impôt payé par HP en France sont dues à l'évolution du marché de l'informatique et aux performances des filiales françaises. Ces variation ne peuvent être imputées à une quelconque manipulation fiscale dans la mesure où l'ensemble des règles appliquées à ce jour l'ont été de manière constante et identique, depuis de très nombreuses années, quels que soient les résultats d'HP.

Anonyme a dit…

"Plutot qu'un boycott,
ne vaudrait-il pas mieux faire
un boycott du reporting, des rapports d'activité voire de la facturation ...
continuer à servir les clients mais stopper l'alimentation des feuilles du Management par l'Excel

20 octobre, 2005 20:44

"

JE repete.

LE MOYEN LE PLUS EFFICACE EST DE FAIRE GREVE.... ET LONGTEMPS.

Ca aura bien plus d'impact qu'un boycott nian nian.

Le code du travail interdit la greve du zele en France.

Par contre, la greve oui.


Croyez vous que les droits sociaux ont ete obtenus en organisant un minable boycott ou en accordant une confiance infinie au patronnat???

Anonyme a dit…

La direction ne veut pas donner de détails ni de répartition des 1240 suppressions. Pourquoi ? Est ce que - par hasard - ce serait un chiffre artificiellement surévalué, pour pouvoir faire passer une négo des 35h en même temps ? et proposer royalement de ramener les suppressions à 15%, en échange des 35h ? Dans ce cas, nous aurions perdu deux fois : d'abord parce que nous n'aurions pas diminué d'une unité le vrai nombre de licenciements prévus, ensuite parce qu'en plus nous aurions perdu les 35h.

C'est le coup classique (pour la direction) de demander beaucoup plus, pour finalement arriver à son vrai objectif en fin de négociation...

Anonyme a dit…

Une employée (une certaine Carly) qui a réusi à rebondir...
chez www.cybertrust.com

Anonyme a dit…

Je ne suis pas pas pour la renégociation des RTT qui ouvrirai une brèche dans la loi française tout ça pour sauver quelques emplois chez HP. D'autre part, j'assure Patrick Stark, que passant beaucoup de journées à 400 km ou plus de chez moi et beaucoup de nuits d'hôtel, je rattraperai largement la perte de ces dix journées plus les intérêts si cela devait arriver ! Ce n'est pas une menace ! Dans une menace il y a encore une part d'incertitude !

Anonyme a dit…

Il faut comprendre que l'accord est dénoncé unilatéralement par la direction, donc le problème n'est pas d'être pour ou contre la renégociation des RTT. Ou cet accord est renégocié avec ou à coté du plan social, et les syndicats sauvent quelque chose, ou la renégociation échoue et les cadres en forfait jour travaillent 12 jours de plus à partir de mi 2007. Il n'y a aucune brèche dans la loi française ! La loi c'est via la convention collective 218 jours.

Enregistrer un commentaire