ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (600 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

HPE Next Securities Analyst Meeting : update HPE Next, Finances…

Elections Entco 1ère réunion de la DUP

Actualité DXC-ESF Flash Fil Rouge GPEC Out du 18 octobre. Prévolontariat

NAO HPE 2018 Au moins une bonne nouvelle !

FPR FY17 et Objectifs FY18 Flash Pratique HPE : les conseils CFTC

France-Canada contre la souffrance La CFTC HPE vous invite le 16 novembre !

HPE PSE GPEC Out L’espace référence pour les volontaires acceptés

HPE Politique voiture Vos questions, les réponses !

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF, Entco ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

jeudi 31 juillet 2008

EDS France : le CE attaque le PSE en justice







.
.
.
.
.
.
.

Communiqués de l'intersyndicale, motions, action en justice : dans les commentaires ! Requête introduite devant le TGI de Nanterre le 31 juillet. Assignation à comparaitre le 3 octobre.
Les syndicats HP, dont la CFTC venue en force, étaient très présents dès le 20 mai au côté des salariés et des syndicats EDS pour exprimer leur soutien et leur solidarité, et aussi préparer les actions de demain afin de contrer les probables nouveaux projets à venir de réductions de sites et d'effectifs dans les différentes sociétés. Sans parler des risques de transferts forcés entre entités n'ayant pas les mêmes conventions collectives et avantages sociaux.

78 commentaires à lire:

Anonyme a dit…

Bon ,il est déja trop tard mais ca n'engage a rien d'essayer vous pourrez faire reculer l'échéance.HP à le meme type de fonctionnment qu'EDS mais en plus rouleau compresseur et en tout cas peut etre mieux organisé en France.
Oui a fermeture d'agence va continuer voir meme s'accélérer,on va encore en fermer 3 chez HP dans les mois qui viennent.On dit que l'intégration sera longue....pas si sur "y a qu'a" appliquer ou dupliquer ce qui est fait chez HP et en plus on a déja l'expérience (la perte d'expertise on connait et on s'en passera tant que cela marche) chez HP avec la fusion avec Compaq.
"production de services informatiques externalisés pour de très grands clients" ca fait aussi quelques années que HP essaye sans succes de faire cela ,et pour quoi croyez vous que HP à acheté EDS?

... (info confidentielle enlevée par le modérateur)

Bienvenu dans le monde de HP et j'espère que l'on saura nous les salariés se serrer les coudes.On y est bien arrivé entre les bleu(HP) et les rouges (Compaq) et au fait du bleu + du rouge ca donne du violet (EDS) :-)) CQFD.It is a long journey.......

PVR a dit…

(La perte d'expertise on connait et on s'en passera tant que cela marche) chez HP avec la fusion avec Compaq."

Excuse moi mais comme ancien (25 ans de boite) Compaq c’est nous qui avons perdu avec HP les compétences et non l’inverse Compaq avait un savoir et HP un marchand de boite et de bla bla ne pas confondre !!!!

Anonyme a dit…

PVR mercredi 14 mai 2008 17 h 41 CEST

On entend ca aussi du coté HP.

Ceci dit pour trancher le débat, une société gagnait de l'argent, l'autre en perdait.
Les 2 ensembles, HPQ est le numéro 1 mondial de l'informatique en terme de chiffre d'affaire.

Anonyme a dit…

"EDS, an HapPy company" ?
or "EDS, un-HapPy company" ?

Jeune Bleu a dit…

Et bien les messages de PVR et de 21h31 temoigne d'une integration HP/Compaq bien reussie! Reste a faire de meme avec EDS et ca sera un sacre bazard !

Signe un jeune bleu ;-)

Anonyme a dit…

Et quand on dit Compaq, il faudrait dire Compaq-Digital-Tandem...

Anonyme a dit…

Nos nouveaux amis d'EDS sauront apprécier avec le temps l'échec lamentable et flagrant de la direction française de compléter l'intégration de Compaq/Tandem/Digital avec HP/Apollo.

Le merger est clos depuis 2002 et on râle encore...

Anonyme a dit…

Sauf que ce rachat va se faire autrement cette fois-ci et le merge sera partiel

Anonyme a dit…

jeudi 15 mai 2008 11 h 17 CEST

Intégration Compaq/Tandem/Digital avec HP/Apollo/Texas Instrument/Mercury/Perigrine/Convex etc ....

Anonyme a dit…

jeudi 15 mai 2008 11 h 17 CEST

Si on rale encore, c'est que nous ne sommes pas mort et qu'il y a encore de la vie et de l'envie.

Un de mes anciens patrons disait toujours qu'il commencerait a s'inquieter quand personne ne ralera plus. Signe de resolution et d'abandon ....

Anonyme a dit…

Bonjour,

Quelqu'un a t il les agences EDS avec le nb de people et le type de job de ces agences?

EDS avait il un centre de formation et ou?

Merci

Anonyme a dit…

je vois que l'appel à la grève du 20 mai dit "tous à Nanterre".

Est ce qu'il y aura bien un mouvement à Grenoble devant HP ? merci pour l'info, je viendrai me joindre à vous dans ce cas.

une ancienne HP, solidaire.

CFTC HP a dit…

Le rendez-vous principal n'est pas chez HP mais au siège social d'EDS à Nanterre (92), 4 avenue Pablo Picasso

CFTC HP a dit…

Le syndicat CFTC HP sera présent le 20 mai au côté des salariés EDS, ainsi que d'autres syndicats HP, pour exprimer leur soutien et leur solidarité et préparer les actions de demain afin de contrer les probables nouveaux projets à venir de réductions de site et d'effectifs, sans parler des risques de transferts forcés entre sociétés n'ayant pas les mêmes conventions collectives et avantages sociaux.

Anonyme a dit…

Merci de votre soutien.
Tous unis !!

Sympatisant SUDEDS

http://www.sudeds.com/

Anonyme a dit…

Et puis le 20 mai on aimerait bien faire greve aussi pour les SALAIRES !!!

Anonyme a dit…

IBM fait greve pour les salaires le 15 Mai, pourquoi pas nous ?

http://www.cftcmetallurgie.com/cftc_actus_entreprises.php#633

Anonyme a dit…

cap gemini est aussi en greve pour des augmentations de salaires...

Anonyme a dit…

HP-EDS : les PDG évoquent déjà d'éventuels licenciements

Edition du 14/05/2008 - par Véronique Arène


Mark Hurd et Ronald Rittenmeyer, PDG respectifs d'HP et d'EDS ont tous deux laissé entendre que des suppressions de postes risquent bien découler de l'une des plus grosses acquisitions de l'année, sans pour autant entrer dans le détail.

Le rachat d'EDS (137 000 salariés) par HP (172 000 employés au total) se soldera t-il par des suppressions de postes, dans les mois à venir ? Cela semble inévitable, en dépit du flou qui règne actuellement sur le sujet. En effet, ni Ronald Rittenmeyer, le PDG d'EDS, ni Mark Hurd, PDG d'HP, n'ont été en mesure d'apporter des informations claires et précises sur le sort de leurs salariés. Le second a déclaré que « les salariés d'EDS pourraient profiter des opportunités créées par cette acquisition sur de nouveaux segments et bénéficier de la compétitivité d'HP sur les marchés existants. »

De son côté, le patron d'EDS a indiqué que le chevauchement des bases clients des deux entreprises n'était « pas très étendu», avant d'ajouter néanmoins que la SSII poursuivrait la « rationalisation de ses équipes. » Sans préciser davantage ce qu'il entendait exactement par « rationalisation ». EDS a déjà déplacé une bonne partie de ses activités en dehors des Etats-Unis, dans le cadre de sa stratégie autour des services d'externalisation. Actuellement, il ne compte plus que quelque 47 000 salariés dans son pays.

En cause, la consolidation des datacenters

Ronald Rittenmeyer a aussi reconnu que l'automatisation des datacenters pourraient jouer un rôle non négligeable dans les décisions concernant les équipes. Mark Hurd considère cette pratique comme essentielle et HP a déjà consolidé ses datacenters au sein de six installations en tout et pour tout, avec des capacités accrues d'administration à distance. Selon Mark Hurd, il s'agit d'un meilleur moyen que le offshore pour réduire les coûts tout en augmentant la qualité. Et le PDG d'EDS d'ajouter « Nous allons continuer dans ce sens. Ce type d'automatisation est une évolution naturelle et il y a forcément des ajustements au niveau des emplois. »



http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-hp-eds-les-pdg-evoquent-deja-d-eventuels-licenciements-26063.html

Anonyme a dit…

A jeudi 15 mai 2008 11 h 17 CEST :

Il s'agit de ton avis personnel.

Employé HP depuis 10 ans, je considère que le merge HP/Compaq est globalement un succès rare et exemplaire.

Je tenais a souligner que tout le monde ne fait donc pas le même bilan.

Anonyme a dit…

Pour le 15 mai 2008 11 h 17

Cela dépend de ta position !!! je doute fort que tu soit au bas de l échelle car tu n’aurais pas le même avis !!

Anonyme a dit…

Tu te trompes : M08.

C'est probablement plus une question de BU.

De plus il ne faut pas tout mélanger. La dégénérescence de la condition des employés HP depuis quelques années n'a rien à voir avec le merge HP/Compaq.

Anonyme a dit…

Au sujet du 15 mai 2008 11 h 17, Oui objectivement, la fusion HP/Compaq a fonctionné pour le management HP, depuis 2001 par contre, les PSE qui en découlés, ainsi que la montee en puissance de la mondialisation, dont profite a fond HP, rendent les conditions de travail des employes HP pire en pire, jusqu'a quelles limites?

Anonyme a dit…

La seule limite "au pire", c'est lorsque les employés remettent leur démission ou qu'ils se mettent en grève.

Anonyme a dit…

Et pire que pire c'est qd il n'ont même plus le choix de la démission mais qu'on leur demande de quitter la société. Jusque la pas de casse, volontariat avec package d'adoucissement de la mesure, donc batons nous -le moment venu, tous ensembles- pour que ça reste vrai !! et on parle pas que de l'aspect français, ca va bien au delà ..

Anonyme a dit…

"J'y étais" Bravo aux syndicalisre de tout bord pour avoir mobilisé tout ce personnel.On a bien ressenti une solidarite entre les différentes organisations et entre les syndicats des deux sociétés comme si cela faisait longtemps que vous travailliez ensemble.Le discours est commun et l'objectif aussi.restez le plus longtemps en intersyndicale.

CFTC HP a dit…

Une chose à noter, la Direction EDS a cru bon de faire venir un huissier pour constater la suspension du CE et l'envahissement de la salle par les salariés...

Anonyme a dit…

Bravo.

CFTC HP a dit…

En plus des 3 sites EDS déjà connus et menacés de fermeture (Freyming, Lingolsheim et Villeneuve d’Ascq), 4 autres sites sont également en danger. Et ce n'est qu'un début, HP n'a pas encore racheté EDS !

Voici le courrier des salariés d'un de ces 4 autres sites, envoyé à la Direction d'EDS, et qui résume bien la situation :

"Réunis ce jour en assemblée générale, nous désirons appuyer nos collègues de Freyming, Lingolsheim et Villeneuve d’Ascq dans leur demande de maintien des emplois sur leurs sites.

En effet, le maintien de l'employabilité des collaborateurs en adéquation avec la stratégie de l'entreprise est une responsabilité de chef d'entreprise et il nous semble que tous les moyens n'ont pas été mis en oeuvre, loin s'en faut, notamment en terme de formation et de relance de l'activité commerciale.

De plus, suite au rachat d'EDS par HP, le modèle économique sera reconsidéré ainsi que ses déclinaisons régionales. Les implantations HP en France, ainsi que celles d'EDS en France pourraient se compléter et permettre d'atteindre les tailles critiques nécessaires au développement des affaires en région.

Face à ce constat et à cette hypothèse, il nous semble urgent de stopper toute décision de fermeture de site."

Anonyme a dit…

Bon, bienvenu à nos collègues d'EDS...on va certainement souffrir des deux côtés, aucun doute la-dessus.
Mais ensemble, y compris syndicats, on sera plus fort sur ce que l'on veut/peut accepter et ce qui est/sera inacceptable...pas de doute, il y aura de tout !
A bientôt donc.

Anonyme a dit…

Pourquoi s'inquieter YDT a relayer le message de Mark et a confirmer qu'il n'y aurait pas de plans sociaux ....... comme il y en a eus par le passé.

La précision est importante.

Comme dirait Coluche, "Une nouvelle raaaaaace de plans sociaux".

CFTC HP a dit…

Ca bouge aussi chez IBM, avec des salariés en grève le 20 mai pour leurs salaires pour appuyer les syndicats qui vont bientôt commencer les Négociations Annuelles Obligatoires
(NAO) : « IBM a été la première entreprise à supprimer en 1986 les augmentations générales. Faisons en sorte qu’elle ne soit pas la dernière à y revenir ! »

http://www.cftc-ibm.org/

CFTC HP a dit…

Coté EDS, un-Happy Company, l'intersyndicale se réunira pour proposer des suites à l'action d'aujourd'hui.

Une motion votée à l'unanimité propose à la direction des alternatives possibles. La direction s'obstine à ne pas vouloir réfléchir à d'autres solutions.

Anonyme a dit…

Tout est dit dans le message de Mark Hurd de cette nuit :

Now, turning to our Q2 performance highlights:

* We grew revenue by 11 percent and earnings per share
by 24 percent;

* We generated $4.8 billion in cash from operations, a
record for HP; and

* We returned $3 billion to shareholders through
share repurchases and dividends.

Donc les actionnaires ont recus 62% du cash généré par l'activité des salariés.

Maintenant Mark Hurd parle des perspectives :

Macroeconomic uncertainties continue to exist, but I am
confident in our ability to execute our strategy. I ask
that you stay focused on driving results so that we remain
competitive and well-positioned for the future.

Bon, les actionaires recoivent 62% du cash généré par les activités, mais les salariés doivent rester mobilisés. OK, nous sommes payé pour travailler, c'est sur, mais n'y aurait il pas quand meme un certain desequilibre. Je rappel qu'un certain nombre de rankes K se sont retrouves avec moins que l'inflation en terme d'augmentation de salaire, voir même avec 0. Et je ne parle pas franco-francais, mais aussi a l'internationale.

Concernant EDS :

We expect the acquisition of EDS to significantly
accelerate our reach into key enterprise accounts. We also
have sizable cost synergies that we can realize from this
union, including improving the performance of our combined
outsourcing businesses.

Je pense que le message est tres clair. Comme Mark Hurd l'a annoncé dans la presse US (cf les liens sur yahoo finance), les reductions de cout vont être de mise. Les "sizable cost synergies" me font deja froid dans le dos.

Mark Hurd a toujours dit qu'il voulait une "boring company".

Anonyme a dit…

Et bien, nous qui espérions en rejoignant HP trouver un peu de meilleur pensant qu'il ne pouvait pas y avoir pire que chez EDS... me voilà bien dépitée en lisant vos commentaires.
Oui, de l'intérieur, EDS = un-HaPpy Company. HP aussi alors ?

Anonyme a dit…

En tout cas, tout ce que je souhaite c'est qu'il y ait de vrais 'plans sociaux' si HP envisage des réductions d'effectifs... Et pas ce qui passe en moment avec une pression qui augmente sur les salariés, histoire de leur rappeler qu'ils sont sur la brêche...
Après tout moi je ne serai pas contre un départ volontaire avantageux qui me permettrait de prendre un nouveau départ, loin, très loin, très très loin de la world company et de l'illusion qu'elle propage...

Anonyme a dit…

Faisons la grève du zèle en même temps... Interressant article qui parle plus ou moins de stress au travail
En Anglais

Anonyme a dit…

La critique est constructive quand on apporte des idées, voire des solutions, encore faut-il être solidaire ....
en attendant la validation finale D'HP pour conclure cette OPA, EDS suit son petit bonhomme de chemin et eclairci progressivement les équipes .Quelque soit la manière pourvu le résultat

Anonyme a dit…

Merci aux délégués d'HP d'être venus avec nous hier pour soutenir nos revendications quant aux fermetures de sites et arrêt du PSE. Cette dynamique intersyndicale va peut être motiver les salariés d'Ile de France qui n'étaient pas avec nous hier ! Continuez a faire front commun pour qu'au prochain mouvement nous soyons encore PLUS NOMBREUX.

Sympathisante CFDT

Guy a dit…

L'union fait la force et on va en avoir besoin; afin d'être encore plus mobilisé la prochaine fois, inscrivez vous avec votre email perso ou boulot en envoyant un message à CFTCHP@HP.COM.
On s'engage à vous informer et répondre à vos questions dans les plus brefs délais.

Silver a dit…

Précisions pour l'anonyme du 21/05 à 10h32.

Mark Hurd a beau dire que 3 milliards de $ ont été rendus aux actionnaire, c'est pur mensonge, par amalgame. Comme beaucoup. je suis (très modestement) actionnaire d'HP, et j'attends toujours ma part de ces 3 milliards. Avec le dividende maigrelet, on est loin du compte.

En fait, Mark Hurd veut dire que HP a payé 197M$ de dividendes (8 cents par action). Et que HP a racheté des actions pour 2845M$, soit près de 15 fois plus !!!
Ces 2845M$ servent à sortir du marché toutes les actions créées suite aux levées de stock-options. En fait, c'est un peu plus, histoire de faire monter artificiellement le cours de l'action, ce qui est favorable surtout aux détenteurs de stock-options (qui ne mettent le premier dollar sur la table que pour récupérer leur plus value).

Donc Mark Hurd a présenté de façon tendancieuse le fait que HP a donné quelques fifrelins aux actionnaires et de généreux tas d'or aux stock-optionnaires. Avec ré-amorçage de leur pompe à fric, en prime.

Maintenant, jouons un peu. Question : Qui sont les stock-optionnaires ?
Vous devinez la réponse !

Anonyme a dit…

Silver mercredi 21 mai 2008 17 h 41 CEST


Maintenant, jouons un peu. Question : Qui sont les stock-optionnaires ?

Je reponds : Les actionnaires virtuels. Donc comme tu dits, ceux qui touchent les benefs sans acheter les actions.

Silver a dit…

Comme par hasard, ces actionnaires virtuels, ce sont surtout les big boss.
Et notamment ceux qui font fixer leurs rémunérations par un comité ad-hoc et quasiment aux ordres.
Le tout aux dépens des employés et même des vrais actionnaires.

Silver a dit…

Bravo pour l'action à Nanterre.
La banderole est MAGNIFIQUE !

Tous Uniques, Tous Unis ! : plus que jamais !

CFTC HP a dit…

Il y avait un CCE (Comité Central d'Entreprise) chez EDS France aujourd'hui, pour une information sur le projet d'acquisition par HP.

Le Président d'EDS France s'étant décommandé très peu de temps avant la réunion, et les représentants de la direction disant qu'ils ne pouvaient rien dire et qu'il n'en avait même pas le droit..., les élus ont demandé une réunion du CCE avec le Président.

Anonyme a dit…

Le theoreme de l'entreprise feodale...

CFTC HP a dit…

Tract Interyndical EDS :
journée morte le mardi 3 juin 2008

Non aux suppressions d’emplois,
actuelles et à venir !

500 salariés dans l’action le 20 mai. 80 emplois sont directement menacés, mais des centaines de salariés ont compris que ce n’était qu’un début (continuons les dégâts…)

La première grève nationale de l’histoire d’EDS France a été une journée exceptionnelle. Plus de 200 personnes ont manifesté au siège de Nanterre, venues des trois sites menacés de fermeture, mais aussi d’Ile-de-France, Fussy, Tours, Le Blanc-Mesnil… D’autres actions ont eu lieu dans toute la France.

Après le rachat par HP, EDS doit revoir sa copie !
Comment peut-on fermer des sites et jeter des dizaines de salariés à la rue, alors qu’on ne sait rien de ce que sera la future entité HP-EDS France ?

La direction fait la sourde oreille à notre demande légitime : suspendre le plan social dans l’attente de la prise en compte des éléments nouveaux induits par le rachat par HP.

Le CE a adopté une motion montrant le caractère totalement « bidon » de ce plan (voir au verso).

Mais le mépris de cette « direction » est sans limite : elle veut fermer des sites sans aucune justification, elle veut jeter à la rue des salariés comme des malpropres !

Ces gens-là craignent la mobilisation des salariés. Ils commencent à changer de ton.

Pour qu’ils entendent mieux et plus vite, il faut crier plus fort ! Nous ne nous laisserons pas manger l’un après l’autre !

Mardi 3 juin, montrons ce qui risque d’arriver à EDS : une société morte !

Grève, RTT, récupération, congé :
choisissez votre modalité et participez à la Journée morte !


Motion du CE EDS France du 20 mai 2008 :

"Au terme de ces échanges, les élus estiment que plusieurs points nécessitent des compléments et des précisions.

Les élus continuent de penser que ce plan pourrait en cacher un autre. Les explications sur les coûts de restructuration ne nous ont pas convaincu. Pour nous, une partie de la réserve que la direction dit avoir inscrite sur cette ligne est bel et bien liée à d'autres restructurations. Comment en effet la direction aurait-elle pu ne pas tenir compte dans son budget ne serait-ce que des incertitudes sur Fussy ? Les élus souhaitent voir la direction revenir sur ce point.

Pour le reste, les réponses de la direction ont plutôt conforté les craintes des élus concernant les autres agences de province. Ils souhaitent voir la direction ré expliquer les actions qui seraient mises en œuvre pour assurer la pérennité des agences non concernées par le plan.
Pour les élus, la direction confond dans sa présentation les gains de productivité réalisés sur l'ensemble de l'effectif avec les économies liées à la fermeture des agences. Or, le premier point ne justifie pas de supprimer des postes à Freyming-Merlebach, Lingolsheim ou Villeneuve d'Ascq plutôt qu'à Paris ou ailleurs.

La direction s'était engagée à repositionner les salariés impactés par la délocalisation de travail au Maroc. L'impression des élus est qu'elle l'obtient par un transfert d'activité au détriment des salariés sur les agences qu'elle fermerait.

Les élus souhaitent que la direction réponde à ces points et leur détaille le surcoût du travail à distance depuis des sites en province. Comment justifie-t-elle finalement les suppressions d'emplois sur ces sites ?

La direction évoque la faiblesse des marchés régionaux considérés pour justifier des fermetures. D'autres compétiteurs n'ont pas la même analyse. La direction d'HP déclarait récemment tout l'intérêt qu'elle voit au marché lillois, que l'installation prochaine de Microsoft ne peut que conforter.
Les élus souhaitent que la direction leur réponde précisément sur ce point.

Comme les élus l'ont fait remarquer, le plan laisserait les salariés dont les emplois sont pour l'heure conservés, dans une situation de précarité au terme des contrats en cours. Ils demandent à la direction de ré examiner ce point.

Le fait que les catégories d'emploi ne sont pas définies interdit aux élus d'en apprécier le bien fondé.

La direction parle de fermetures de sites alors qu'elle va y maintenir des locaux, du personnel, des contrats, du matériel et une activité. Ce qui interroge sur la cohérence de l'ensemble.

Outre ces compléments, les élus souhaitent que la direction examine au fond les alternatives suivantes :
1/ l'embauche de commerciaux pour générer un business local,
2/ la possibilité de céder un certain nombre de contrats à d'autres sociétés en vue de pérenniser les emplois concernés,
3/ la mise en place d'une nouvelle organisation permettant d'optimiser le travail à distance.
Les élus transmettront dans les tous prochains jours l'ensemble des questions en suspens des dernières réunions, qui n'ont pas reçu de réponse à ce jour.

Au vu de ces éléments, les élus du Comité d'entreprise estiment ne pas pouvoir conclure aujourd'hui cette deuxième réunion de la procédure et demandent donc à la direction sa suspension jusqu'à l'obtention de toutes les réponses à ces questions."

Anonyme a dit…

A lire (Journal du Net)...mais cela n'est-il pas exagéré ?

Vers la suppression de 50 000 emplois chez HP ?

jeudi 22 mai 2008, 14h29
Selon le cabinet d'études TBR (Technology Business Research), le constructeur pourrait supprimer jusqu'à 50 000 emplois suite à l'acquisition de la société de services EDS. Il est vrai que les deux ensembles présentent peu de points de recoupement dans leurs offres respectives. Mais l'institut évoque ce chiffre en analysant la performance que le nouveau groupe devrait atteindre pour arriver au niveau de son principal concurrent, IBM Business Services.

Anonyme a dit…

Hélas non.

Seul 50% de l'activité d'EDS sont dans le périmètre 'outsourcing' et le reste devient quoi?

Sur ces 50%, il a été déclaré que nous pourrions l'optimiser en réduisant le nombre de centre de calculs et en automatisant leur gestion...

Plus de la moitié des employés d'EDS sont aux USA et en UK... Ca fait beaucoup alors que les SSII délocalisent massivement en Inde.

Les chiffres de TBR se basent eux sur le chiffre d'affaire par employé...

Avec la bande de cost killer qui nous dirigent, l'ordre de grandeur du nombre de suppression d'emploi est 'par là': 50.000 - 70.000

Une variable d'ajustement pourrait être le nombre d'emplois crées en Inde ou ailleurs...

Anonyme a dit…

50 000 suppressions d'emplois chez HP + EDS ?
Pourquoi pas, rien ne m'étonne plus ! Il va bien falloir amortir les 13M$ !

Anonyme a dit…

Est ce que vous êtes bien sûr que c'est HP qui rachète EDS ?
Et pas plutôt l'inverse ?
EDS qui rachète HPS, vu la taille des 2 entités.

Anonyme a dit…

Indépendament de la fusion HP/EDS, EDS déroule un plan aux USA pour faire partir en pre-retraite 12000 employés d'ici octobre...

CFTC HP a dit…

Pétition :

"EDS : halte à la casse !

Parallèlement au plan social prévu dans le nord et l’est, des entretiens de licenciement ont lieu
chaque semaine à Nanterre.
Visiblement la réduction d’effectif souhaitée par la direction est d’une ampleur bien supérieure à ce qu’elle annonce officiellement et ne se limitera pas à trois sites.

Les fermetures de Villeneuve-d’Ascq, Freyming-Merlebach et Lingolsheim ne sont pas justifiées.
Nous salariés d’EDS refusons de payer la succession d’erreur stratégiques et sommons la direction de renoncer aux suppressions de postes.

En effet, le maintien de l’employabilité des collaborateurs en adéquation avec la stratégie de
l’entreprise est une responsabilité de chef d’entreprise et tous les moyens n’ont pas été mis en oeuvre notamment en termes de formation et d’activité commerciale.

De plus, suite au rachat d’EDS par HP, le modèle économique sera reconsidéré ainsi que ses
déclinaisons régionales.

Les implantations d’HP et d’EDS en France pourraient se compléter et permettre d’atteindre les tailles critiques nécessaires au développement des affaires en région.

Face à ce constat et à cette hypothèse, il nous semble urgent de stopper toute décision de
fermeture de site."

Anonyme a dit…

Et bien moi je suis salariée de EDS depuis 20 ans, j'ai presque 50 ans et suis dans les fonctions "support" de Nanterre... Celles qui font, a ce qu'on dit, etre les plus touchées par la fusion.
Beaucoup d'employés EDS, apres la premiere (bonne?) surprise de cette annonce de fusion ont maintenant tout simplement PEUR pour leur job...

et la PEUR, notre direction sait tres bien en jouer...

CFTC HP a dit…

Le message de la Direction HP en France aux employés

"Le 13 mai dernier, HP a annoncé son intention d'acquérir EDS.
En EDS, nous avons trouvé le meilleur candidat pour satisfaire nos ambitions dans le domaine des services informatiques. En effet, en atteignant cette taille critique, HP deviendrait ainsi N°2 mondial dans le domaine des services informatiques.

En France, EDS emploie plus de 2 500 personnes qui travaillent principalement sur des projets de maintenance applicative et de services d'outsourcing, d'infrastructures et d'applications. En se dotant de ces compétences, HP renforcerait considérablement ses activités d'Outsourcing Services (OS) et de Conseil & Intégration (C&I). Cela nous permettrait d'accroître la crédibilité de l'entreprise avec un portefeuille d'offres élargi et nous donnerait des opportunités de croissance inégalées à ce jour. Enfin, dans le domaine de l'Outsourcing, HP France passerait de la 7ème à la 3ème place.

Ceci serait la concrétisation d'une stratégie annoncée depuis longtemps. Beaucoup d'entre vous attendaient l'acquisition d'une société de services. C'est presque chose faite. Comme vous le savez déjà, cette acquisition devrait être effective à la fin de cette année fiscale.

Avec EDS, un 4ème Business Group (BG) serait créé : "EDS, an HP company" entièrement dédié aux services informatiques. Le projet à ce stade serait que l'activité Outsourcing d'HP rejoigne ce nouveau BG pour démultiplier ses forces. Cette nouvelle entité travaillerait de manière très étroite avec IPG, PSG, ESS, Software, TS et C&I.

Ron Rittenmeyer, l'actuel PDG d'EDS au niveau mondial, dirigerait l'organisation nouvellement créée et reporterait à Mark Hurd.
A ce stade, les détails de cette acquisition et de l'organisation qui s'en suivra ne sont pas encore finalisés et feront, en France, l'objet de consultations de vos représentants du personnel.
Je rappelle qu'HP et EDS restent deux entités indépendantes jusqu'à la validation complète de cette acquisition.

Pour ma part, j'espère que ce projet se concrétisera car il est porteur de beaucoup d'opportunités de croissance et de développement personnel pour nous tous !

Vous pouvez compter sur moi pour faire le maximum afin d'accompagner au mieux et de façon positive toutes les étapes de cette acquisition. "

Anonyme a dit…

CFTC jeudi 29 mai 2008 18 h 07 CEST

Mais pourquoi ce message de YdT ?

Je ne vois pas son interet. Il y a deja eus des communications, pour moi il n'apporte absolument rien de nouveau.

Alors, pourquoi ce message ?

CFTC HP a dit…

pourquoi il l'a fait ou pourquoi nous le postons ?

nous le postons pour les salariés EDS qui visitent ce site (certains jours : un visiteur sur deux !). Pour que les salariés HP puissent le commenter si c'est leur souhait, et aussi parce que ce blog sert d'archive depuis 3 ans pour toute l'actualité sociale.

pourquoi il l'a fait ? sans doute parce qu'aucune communication en français n'a été faite aux employés de France jusqu'à présent. Mais il faudrait lui demander directement...

Anonyme a dit…

cftc jeudi 29 mai 2008 21 h 30 CEST

C'etait pourquoi il l'a fait.

Anonyme a dit…

Il aurait pu le faire plus tôt.

Il remet cela en perspective de la situation française... et rappelle que ce n'est pas encore fait et que nous aurions toutes les informations utiles en temps et en heures.

Il pense peut être que les employés ferait un meilleur boulot plutôt que spéculer sur des sujets que personne ne maitrise.

CFTC HP a dit…

Coté EDS, la direction qui souhaitait faire du 3 juin la dernière réunion du plan de fermeture annoncé en est pour ses frais, grâce à la mobilisation du 20 mai. Il faudra maintenant attendre au moins le 17 juin, un temps mis à profit par la CFTC pour défendre les 3 sites menacés de fermeture.

CFTC HP a dit…

Motion du CE EDS france du 3 juin 2008

" Les réponses de la direction à la motion du CE du 20 mai appellent les remarques et questions suivantes.

En lisant la réponse à la motion du 20 mai concernant la question 1/, on comprend que la variable d'ajustement est censée couvrir soit une non atteinte des objectifs opérationnels soit des coûts de restructuration additionnels, dans des proportions non encore déterminées. L’importance du montant montre cependant selon nous que la restructuration ne s’arrêtera pas au présent plan, et que cela fait bien partie des objectifs de la direction.

La réponse sur les perspectives des agences restantes donnée par écrit, est apparue en contradiction avec les explications données oralement. La direction a été incapable de montrer que des actions avaient été entreprises en 2007 pour redresser la situation, a fortiori pour développer ces agences. Et la situation s'est encore dégradée cette année.

Le CE réclame à la direction la présentation d'un plan d'actions visant à concrétiser les engagements qu'elle dit vouloir prendre. Plan d'actions que, du reste, le CCE réclame depuis la mission de droit d'alerte initiée il y a plusieurs mois.

Les élus considèrent que la direction ne répond pas à la question 3/ de la motion. La question était comment elle justifie de supprimer des postes en région plutôt qu’a Paris. D’où la question subsidiaire portant sur le coût du travail à distance, que la direction refuse de prendre en considération.

Elle affirme également que les activités transférées seront reprises par les services à Paris, sans recrutement et sans utiliser les ressources libérées par le transfert d'activités au Maroc.

Le CE demande à la direction de lui démontrer la faisabilité de cette reprise d'activités aux conditions qu'elle dit. En effet, les élus pensent ne pas pouvoir se satisfaire de la réponse de la direction qui relève du simple postulat (voir les allers-retours opérés sur la question des sous-traitants).

Sur le point 4/ de la motion, les élus restent persuadés, contrairement aux affirmations de la direction, que des salariés qui verront dans les semaines qui viennent leur travail partir au Maroc, seraient chargés par une activité en provenance des sites qu'il est question de fermer.

Les élus demandent à la direction de lui faire un point détaillé sur les salariés impactés notamment par le transfert au Maroc (ou ailleurs) de 3 activités clients.

Concernant la question 5/ de la motion, les élus constatent que ces marchés régionaux croissent de 6 à 8% comme le reste de la France. Ce que les élus souhaitent souligner, c’est que le rapprochement prévu avec HP est de nature a faire évoluer le modèle EDS qui n’a jamais prouvé son efficacité en France voire en Europe.

Sur la question 6/ de la motion, les élus constatent que la direction admet que l’activité de ces salariés s’arrête à l’horizon de la fin du contrat. Et qu’elle n’aura rien à proposer à l’issue de ces contrats du fait de son choix de fermer ces agences.

Pour les élus, c'est la preuve que le périmètre du plan n'est pas correctement défini.

Les élus restent dans l'attente d'une réponse écrite aux alternatives proposées.

Plus généralement, ils estiment, faute d'informations suffisantes, ne pas être en situation ni d'apprécier véritablement le bien fondé du plan, ni de proposer des alternatives plus élaborées que celles sur lesquelles ils ont interrogé la direction.

En conséquence, les élus du Comité d'entreprise demandent à la direction de positionner une deuxième réunion supplémentaire pour poursuivre la consultation. "

CFTC HP a dit…

Face au refus de la direction, le CE EDS a décidé de saisir la justice.

Anonyme a dit…

Les marges de manoeuvre de la direction d'EDS France semblent aussi étroites que celles de la notre.

Ca promet.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je passe sur ce qui me fait me poser cette question pour aller droit au but: je croyais que le droit du travail interdisait le passage forcé d'unbe convention collective à une autre, j'm'a gourré?
@+

Anonyme a dit…

Re,
Je viens de trouver la réponse (enfin il me semble).
http://www.lentreprise.com/3/4/5/article/17059.html, il y a un encadré intiulé "Conventions collectives et usages".
Ma question était de toute façon un peu bête, ce n'est pas HP qui a été acheté par EDS, mais l'inverse, et un HPS d'HP France, même transféré à ce qui semblerait être une nouvelle BU HP (la remplaçante d' HPS, HPS qui n'aurait pas disparu innocemment des tablettes d'Ann au mois de mars?) ne se verrait pas appliquer la convention de la Syntec (ouf......).
@+
Bon week-end

CFTC HP a dit…

Tract intersyndicale EDS

EDS France veut négocier des mesures individuelles sans justifier du bien fondé économique
de son plan !

RECETTE
Comment se débarrasser de salariés dont on ne veut plus ?

1. Lancer un plan social !
Problèmes : pas de motif économique, un plan de guingois ? Ce n’est pas grave, soutenez que c’est faux et reculez quand c’est nécessaire (exemple : réunions de CE suspendues en cherchant toujours
désespérément un argument économique …)

2. Faire de la prime au départ : l’appât du gain !
Ca fonctionne forcément, c’est humain. Certains salariés savent qu’ils trouveront facilement un reclassement ailleurs et font la queue dans les bureaux de la direction pour partir en empochant l’aubaine.

3. Générer la peur !
Facile à propager, ça se développe très vite quand les objectifs de la
société restent flous. Certains salariés ont peur et se taisent. Ce sont souvent les mêmes qui auront le plus de mal à se construire un avenir.
Ils souffrent tellement qu’ils préfèrent très vite partir avec de l’argent, pour mettre un terme à cette pression.

4. Maintenir l’indifférence et le chacun pour soi !
Une bonne partie des salariés non visés aujourd’hui se voit confortés
par leur manager direct, qui leur garantit un avenir radieux et affirme sans preuve qu’ils seront épargnés. Ces salariés vont travailler sans participer à aucun mouvement de protestation, pensant que présenter un profil bas et accepter toutes les sujétions assurera leur poste.

Loin du discours lénifiant de notre direction, où en est-on exactement sur le PSE ?
Depuis l’annonce du projet de fermetures des sites de Lingolsheim, Freyming et Villeneuve d’Ascq, nos syndicats contestent la légitimité du
plan social et dénoncent l’absence de réelle justification économique.
C’est pourquoi, dans un premier temps, nous n’avons pas discuté des
mesures d’accompagnement et de reclassement mais avons préféré
centrer nos efforts et nos actions sur l’arrêt du plan social.

L’efficacité de cette attitude a été confirmée par le premier recul de la direction : avant toute discussion sur le sujet, elle a revu à la hausse les mesures proposées (+ 50 %). C’est le résultat de votre mobilisation
et de notre fermeté.

Nous sommes bien conscients du malaise des salariés car nous le
partageons. Mais nous pensons que notre position est celle qui garantit au mieux l’avenir de tous salariés.

Nous sommes conscients du temps qui passe, qui semble très –trop long aux salariés les plus proches du gouffre. Mais c’est la solidarité qui paiera entre tous, car tout le monde est concerné, tout le monde est menacé !

CFTC HP a dit…

La réunion III du PSE EDS du 24 juin a été suspendue à 20 heures après une analyse détaillée des mesures du livre III (mesures d'accompagnement) par le CE d'EDS. La direction a eu bien du mal à répondre à de nombreuses questions.

Une nouvelle réunion est prévu la semaine prochaine jeudi ou vendredi.

CFTC HP a dit…

Motions du CE EDS France du 3 juillet 2008

1/ Le CE constate, comme il l’a fait au cours des précédentes réunions, que la direction laisse planer le doute sur le sort des salariés des agences dont la fermeture est envisagée, mais dont l’emploi est présenté comme expressément exclu de la restructuration actuellement soumise à la consultation des IRP.

Si la direction déclare que les régions du nord et de l’est ne sont plus attractives pour justifier sa réorganisation, elle indique pourtant au CE qu’elle recherchera pour les salariés de ces mêmes régions de nouveaux contrats pour remplacer ceux dont l’échéance actuelle est fixée courant 2009 ou 2010.

Dans le même temps, la direction a précisé que ces salariés auront accès, à l’échéance des contrats auxquels ils sont aujourd’hui affectés, aux prestations proposées par le cabinet de reclassement retenu dans le cadre du projet de plan de sauvegarde de l’emploi actuellement débattu.

On doit donc en déduire que les emplois occupés par ces salariés seront à terme supprimés, et qu’ils sont donc impactés par la réorganisation actuelle, même si les suppressions en question sont différées dans le temps.

Or, le plan de licenciement collectif soumis au CE n’inclut pas les emplois en question.

Il apparaît donc que l’ampleur des suppressions d’emplois dont le comité est saisi n’est pas conforme à la réalité, et que la consultation est menée sur le fondement d’une information partielle et déloyale.

En conséquence, le CE décide de saisir les juridictions compétentes pour voir constater que l’ampleur des suppressions d’emplois envisagées est en réalité supérieure à celle qui est actuellement soumise aux IRP, pour faire ordonner à la direction de reprendre le processus de consultation à son point de départ, sur la base d’une information complète et loyale comprenant l’ensemble des emplois des agences dont la fermeture est envisagée, et de lui faire défense de mettre en œuvre le projet de fermeture en question tant que la procédure de consultation n’aura pas été régularisée.

Le CE sera représenté à cet effet par son secrétaire et son secrétaire-adjoint.

2/ Le CE vient d’apprendre que le rachat du groupe EDS par le groupe HP est effectif depuis le 1er juillet dernier. Il s’étonne du fait que la direction n’en tire pas les conséquences sur le potentiel de reclassement interne, et charge son secrétaire et son secrétaire-adjoint, déjà mandatés pour saisir les juridictions compétentes, de faire constater la nullité de la procédure pour défaut d’information loyale sur le potentiel de reclassement »

3/ « En dépit des explications apportées, le Comité a eu confirmation de que le dispositif de reclassement interne proposé est purement factice. De ce fait, le PSE ne répond pas à son premier objectif légal qui est d'éviter les licenciements ou d'en limiter le nombre. Cette lacune affecte gravement la validité même du PSE soumis à la consultation du CE.

En conséquence, et à titre conservatoire, le CE demande à son secrétaire et son secrétaire-adjoint de saisir en son nom les juridictions compétentes pour faire constater la nullité du PSE et d'en voir tirer les conséquences sur la nullité de la procédure de licenciement collectif".

Anonyme a dit…

"Le CE vient d’apprendre que le rachat du groupe EDS par le groupe HP est effectif depuis le 1er juillet dernier"

=> c'est normal qu'on ait aucune information la dessus ?

CFTC HP a dit…

Pour être tout à fait exact, il s'agit juste du feu vert des autorités américaines donné le 30 juin, celui des autorité européennes étant prévu le 25 juillet.

Dans l'autre sujet du blog annoncant l'achat d'EDS, l'information était donnée dans les commentaires... le 30 juin !

La voici :

" EDS: feu vert des autorités américaines au rachat par HP
Washington (AWP/AFX) - La société américaine de services informatiques EDS (Electronic Data Systems Corporation) a annoncé lundi le feu vert des autorités américaines à son rachat par Hewlett-Packard (HP).

HP, premier fabricant mondial d'ordinateurs, avait annoncé mi-mai son intention de racheter EDS pour près de 14 milliards de dollars. La transaction va lui permettre de doubler de taille dans les services informatiques et le propulser au deuxième rang mondial du secteur, juste derrière IBM.

Les services européens de la concurrence se donnent pour leur part jusqu'au 25 juillet pour examiner ce projet de rachat.

Grâce à EDS, HP verra son chiffre d'affaires dans les services informatiques passer de 16,6 milliards en 2007 (16% des ventes du groupe) à plus de 38 milliards (30% de ses recettes). Le groupe passera de la 5e à la 2e place mondiale du secteur, et ses effectifs passeront de 172'000 à 310'000 environ.

Le rachat devrait être bouclé d'ici la fin de l'année.

Il s'agit de la plus grosse acquisition réalisée par Hewlett-Packard depuis son rachat de Compaq pour 20 milliards de dollars en 2002

lundi 30 juin 2008 23 h 48 CEST "

Le Blog est archi à jour, dès que quelque chose de neuf survient, c'est dans un sujet ou dans les commentaires selon l'importance. Et si ça n'est pas la CFTC HP qui met l'info en premier, c'est vous !

Anonyme a dit…

http://www.latimes.com/business/la-fi-hp14-2008may14,0,7487006.story


Hurd, 51, indicated Tuesday that job cuts loomed as HP tried to improve its position in the market for data-center management, consulting and other high-tech services.

"We think we know a lot about how to look at overhead and how to look at costs that result from overhead," he said during a conference call with analysts. "So think of us doing a lot of work that we know how to do and have done at HP."

Anonyme a dit…

PALO ALTO, Calif. - A shareholder group is trying to pressure Electronic Data Systems Corp. into demanding more than the $13.2 billion that Hewlett-Packard Co. has offered for the technology services company.

The group said Monday it intends to ask a judge in Collin County, Texas, to postpone the shareholder meeting EDS has scheduled for July 31, when investors are scheduled to vote on whether to approve HP's takeover of the Dallas-based company. A hearing is set for Thursday on the group's request.

The group believes that the EDS board agreed to sell the company for too little money.

HP is offering $25 per share for EDS, a nearly 33 percent premium over where EDS stock stood before the proposed acquisition was announced in May. Including debt held by EDS, HP values the acquisition at $13.9 billion.

Anonyme a dit…

HP a toujours eu du mal avec sa stratégie services et l’adage se confirme. Petit caillou dans le soulier du californien en plein rachat d’EDS : des petits actionnaires de la SSII viennent de déposer un recours au Texas afin de faire reporter l’assemblée générale du 31 juillet durant laquelle ils devront se prononcer sur l’opportunité du rapprochement.
Ce groupe d’investisseurs estime qu’EDS a été sous estimée et vaut plus que les 13,2 milliards de dollars proposés par HP en mai dernier. Une offre valorisant pourtant l’action de plus de 33% au moment où elle a été formulée.

Anonyme a dit…

jeudi 24 juillet 2008 13 h 03 CEST

C'est toujours le probleme de l'estimation de la valorisation d'une entreprise. Peut on considerer que le cours de bourse reflete la valorisation des marches ?

Je pense que non. Les marches ne sont pas efficients sur des periodes d'etudes courtes (moins de 10 ans).

Dans ce cas, et MH a fait faire cet exercice a ses sous traitants, il faut prendre la calculette, etudier l'entreprise cible, estimer la valeur de ses assets, de ses hommes, de ses produits, de ses fluxs, les perspectives etc ... etc ....

Il en ressort un prix que l'on met en face du prix du marche.

MH a decide avec ses sous traitants que le prix reel (integrant les risques etc ...), c'etait 33% de plus que le prix de cotation.

Maintenant, d'autres disent que le resultat du calcul presente par MH est sous evalue.

Peut etre, peut etre pas.

En tous cas, je n'ai pas trop envie de me faire racheter par EDS.

CFTC HP a dit…

Nouvelles d'EDS :

La direction considérant que la consultation du CE est close depuis le 3 juillet, elle a commencé à mettre en oeuvre le PSE.

Estimant que la consultation n'a pas été conforme sur plusieurs points, le CE a donc introduit une requête le 31 juillet devant le TGI de Nanterre pour demander la nullité du PSE. Le tribunal a fixé l'audience au 3 octobre.

Une autre requête en référé doit aussi être aussi posée pour bloquer le PSE.

Anonyme a dit…

Merci la CFTC pour ces infos sur les choses vraiment importantes.

Courage et persévérance pour tous les salariés de EDS France !

Anonyme a dit…

et si on demandait de changer les lois, pour que les données personnelles et confidentielles des usagers et des clients soient traitées dans la CEE, voire en France ? Il existe qq lois de ce genre dans certains pays de la CEE (eh oui, la commission Européenne ne décide pas de tout notre quotidien, pour peu qu'on en ait la volonté politique), lois que HP négligerait parfois en estimant le risque d'amende "supportable", ou bien sur lesquelles des dérogations sont demandées (données fiscales)

Anonyme a dit…

Avez vous des informations sur le jugement du PSE EDS ?

Enregistrer un commentaire