ADOPTEZ LA CFTC !

BIEN PLUS QU'UN SIMPLE SYNDICAT : CHOISISSEZ LA CFTC !

Les témoignages

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social (= diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement ! Consultez Pourquoi adhérer-Avantages

L’ESSENTIEL

Actualité sociale DXC ESF Nouveau CEO. Communiqué intersyndical sur la RCC

Le coin des DXC ESF partis

HPE Campagne Propre Elections les 18/19 novembre. E-votez CFTC !

HPE Next Un nouveau PDG France. Réponses DP. Du neuf côté HP inc…

HPE NAO Propositions de la Direction vs Revendications CFTC HPE. Décevant !

HPE Politique voiture Réponses DP

HPE IDA -> Saint Priest La CFTC au Travail.

HPE Projet Sense (Puteaux) Le calendrier.

HPE Renégociation de l’accord handicap Enorme travail CFTC HPE

HPE Egalité Professionnelle La saga de l’index !

HPE Mutuelle : Mercer, AON…

HPECCF RCC GPEC Out ou HPEF RCC GPEC Out Le coin des acceptés

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF, Entco ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

mercredi 11 septembre 2019

Fermeture Les Ulis/Boulogne -> regroupement à Puteaux !


L’annonce soudaine du regroupement dans le 92 (centre de Puteaux, immeuble SENSE en construction) et de la fermeture de Boulogne et surtout des Ulis est une déflagration dans l’histoire d’HP en France. Avec pour les salariés actuels, dans un an environ, quelques gagnants et beaucoup de perdants. 

Nous pensons tout particulièrement à toutes celles et ceux qui se retrouveront dans des situations plus difficiles ou même impossibles (transports, argent, contraintes familiales…), et à nos sous-traitants  qui risquent leur emploi.

L’équipe CFTC a l’expertise et l’organisation nécessaire pour faire face à ce projet. Et nous ne le faisons pas seuls.

Vous pouvez vous aussi nous aider : dites-nous ce que signifie pour vous cette annonce. De visu, par courriel (cftchp@hpe.com) ou dans ce nouveau sujet du Blog (cftchp.blogspot.com). Nous répondrons aussi à vos questions.

Adhérez maintenant pour 2019 au premier syndicat des 2 sites pour une meilleure information. Renseignements : cftchp@hpe.com et contact.esf@cftcdxc.fr

Tous Uniques, Tous Unis !

255 commentaires à lire:

«Les plus anciens   ‹Précédent   201 – 255 sur 255   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

Ce matin (12 Février 2019), j'ai pu assister à des échanges lors d'un "Café Partage" aux Ulis. Il est clair que bien des choses ont été dites par peu de monde mais tellement comprises et partagées par le reste de l'assistance. Tellement de contradictions et mauvaises justifications dans ce projet de déménagement, que ce soit, les navettes, co-voiturages, parking, remboursement, etc... Une vrai usine à gaz avec des avantages qui disparaîtront peu de temps après, un par un. C'est 4 heures de transport par jour en moyenne pour beaucoup de personnes, la santé et l'équilibre quotidien en prendrait un grand coup. De plus le lieu est cher et va à l'encontre de la stratégie d'autres sociétés qui se rapprochent au contraire de Saclay et Massy (Pourquoi pas Massy ou Vélizy en nouveau site), pourquoi pas Puteaux pour la vitrine et garder un site local plus pertinent que les Ulis ? Combien cette folie va couter pour faire de la casse ?
Le télétravail qui se généraliserait pour finalement ne pas rapprocher les collaborateurs.
Et puis, ce qui ne me surprend finalement pas, le bail de Puteaux n'est pas signé ! Il est donc possible de faire marche arrière et d'arrêter ce projet ridicule qui va faire tellement de mal, que personne ne comprend. Le management a bien du mal à convaincre alors qu'il n'y croit pas lui-même.
Évitons cette incompréhension et insatisfaction des employés.
Il faut savoir faire et faire machine arrière, c'est encore possible. il faut envisager un autre site, un autre projet!!!

Visiteur occasionnel des Ulis a dit…

Mise en sens unique S-O => N-E de l'avenue du Canada à compter du 1er mars.

Connaissez-vous les impacts sur les lignes de bus 22 et 23 pour venir de ou repartir vers Massy-Palaiseau ?
Et la navette ?

Merci d'avance !

CFTC a dit…

merci 201, c'est effectivement le ressenti que nous avons eu dans ce café RH.

Si tu as quelque chose à nous dire JL, tu sais aussi que la porte est ouverte. Nous avons aussi notre franc parler. Et nous sommes réalistes. La bonne question est effectivement : est-ce qu'un autre projet est possible ?

Voici l'éclairage de notre réseau de lanceurs d'alerte :

Notre sondage est clair : 100 salariés impactés très négativement, extrapolés à 150 très négativement pour tenir compte des non réponses. Et donc 150 négativement. 150 sans impact. 150 positivement ou très positivement.

Ce qui n'a pas été dit :

- Le projet est piloté avant tout par un service dédié de GRE (Global Real Estate), largement responsable avec le PDG du choix unilatéral de Puteaux.
- Le bail n'est pas signé car il est en finalisation de négociation par la Corporation. Il n'y a pas de plan B, il n'y en a jamais eu à part 2 autres tours à la Défense envisagées à un moment...
- Le bail sera signé, cette décision a été prise depuis bien avant le jour de l'annonce le 7 décembre. Et l'issue de la négociation ne fait pas de doute : le propriétaire est coincé. Il voulait initialement louer à une seule société mais il n'y avait personne pour prendre les 7 étages d'un coup.
- La justification économique en CE est que Boulogne et les Ulis coûtent 5 millions chaque par an, le nouveau site 5 millions. Et qu'il y avait de gros travaux à faire aux Ulis. Mais il faudra plusieurs années pour amortir le coût du déménagement, de l'installation. Et des mesures négociées (500 00 euros la première année).
- Le site de Boulogne est déjà rendu au propriétaire qui va le relouer plus cher (c'est déjà fait pour le 7ème étage côté Seine). Au départ il s'agissait juste de renégocier le bail de Boulogne pour sous-louer jusqu'à son terme.
- Le site des Ulis est une e-nième victime de la Corporation qui supprime des sites partout depuis plusieurs années. Les petits business center en Province survivent car ils sont sous le radar. Ce qui ne peut pas être le cas d'un business center aux Ulis pour 100 personnes mais continuer à demander ne coûte rien.
- Le résultat de nos actions de la première semaine (autocollants touche pas à mon site, en grève etc...) ont montré les limites de ce type d'actions de pression associant les salariés. Nous ne sommes plus en 2005. Il fallait donc établir la pression autrement, ce que nous avons fait. Voir :
- Antonio Neri a provoqué cette décision : refus de partager Boulhttp://www.hpe.cftchpe.fr/wp-content/uploads/2019/01/AGCFTCIDF2019.pdf
ogne avec Huawei. Nécessité d'avoir un site vitrine. Et tant pis s'il n'y a que 200 à 250 salariés chaque jour.
- Il n'y aura pas de retour en arrière sur le projet ni de site miroir sous forme de business center même si cette décision de site unique est absurde et pénalisante pour la moitié des salariés Ile de France (notre sondage).

A partir de là il fallait soit se battre contre des moulins à vent, soit limiter les dégats. C'est ce que nous avons fait et plutôt bien fait : l'accord du 18 janvier est une nouvelle référence en France pour un regroupement de sites.

Le syndicat majoritaire chez HP Inc n'a même pas obtenu à la fermeture des Ulis et de Boulogne le 1er juillet 10% de ce que nous avons obtenu sur HPE.

Il s'agit maintenant de faire bénéficier les salariés CCF de ces mesures puisqu'ils en sont exclus car ils n'auront, sans notre travail actuel, aucun moyen selon leur situation d’exiger de leur manager (souvent étranger) le télétravail 2 ou 3 jours (non réversible), la compensation essence, la prime transport collectif, la prise en charge à 80% du Pass Navigo, le remboursement de parking si besoin, les aides au déménagement etc…

Nous ne sommes pas fatalistes ni utopistes : nous sommes réalistes et nous agissons en conséquence

CFTC a dit…

pour 202, nous n'avons l'information que depuis aujourd'hui, nous enquêtons...

Anonyme a dit…

J'ajouterai que ça me ressemble ... mais que ce n'est pas JL qui a posté le 201
:)

CFTC a dit…

merci JL :) Donc 201 ou tout autre saalrié peut nous contacter à cftchp@hpe.com s'il le souhaite pour échanger ensemble

CFTC a dit…

Voici le résumé du travail réalisé par la CFTC jusqu'à présent :

• Le sondage n’est qu’une des actions immédiates de la CFTC HPE pour établir le rapport de force de la négociation : Alertes, Blog, Affiche, Coffee Speech, Tracts, Autocollants, Rvous PDG, menaces juridiques…
• 12-19 décembre : négociation. Travail quotidien avec notre avocat dédié (Pascale Revel). La CFTC envoie une liste de revendications très précises : elles seront acceptées à 80%.
• 7 janvier : rendez-vous avec la Maire des Ulis (+ conseiller du Préfet) sur l’avenir du site
• 8 janvier : 3ème et dernière réunion de négociation. Précisions et quelques avancées sur des des demandes intersyndicales
• 9-10 janvier : fin des consultations phase 1. Motions unanimes des CE HPEF et HPECCF + déclaration CFTC.
• 9ème communication CFTC sur l’arrêt du bail de Boulogne, le lancement de la vente des Ulis et la signature du bail de Puteaux. Téléconférence adhérents CFTC.
• 11-18 janvier : ultime relecture et ajustement de l’accord demandé par la CFTC sur plusieurs points essentiels.
• Le PDG annonce que le site des Ulis ne sera pas bradé suite à la pression CFTC et CE.
• Exigence pour faire bénéficier les salariés CCF des mesures (Les Ulis) et de la dotation CE recalculée (tous)

CFTC a dit…

Flash CFTC

Bonjour,

Nous l’écrivions le 21 janvier : parce qu’il manque une signature, la non validation de l’accord de méthodologie HPECCF signé par la CFTC le 18 janvier a plusieurs conséquences négatives pour les salariés.

Et donc forcément, quand nous disons cela les réactions de ceux qui ont besoin de se justifier sont disproportionnées. Mettons cette nervosité extrême sur le compte des élections à venir et passons à autre chose de bien plus important que ces batailles stériles : vous !

Pour sécuriser tout ce qui peut l’être et qui doit l’être, la CFTC agit !


LES SALARIES HPECCF SONT PENALISES PAR L’ABSENCE D’ACCORD

La conséquence la plus visible de l’absence d’accord de méthodologie est le non démarrage de la négociation GPEC Out sur HPECCF le 6 février dernier. Dont acte.

Ce que nous n’acceptons pas c’est que les salariés CCF soient privés de deux bénéfices que nous avons obtenu et qui représentent l’essentiel de l’accord signé par la CFTC :

1/ Si vous êtes basé aux Ulis : les mesures de déménagement ne s’appliqueront pas telles quelles aux salariés CCF (confirmation suite à une question DP d’un syndicat non signataire).

Par exemple, vous n’aurez aucun moyen selon votre situation d’exiger de votre manager (souvent étranger) le télétravail 2 ou 3 jours (non réversible), la compensation essence, la prime transport collectif, la prise en charge à 80% du Pass Navigo, le remboursement de parking si besoin, les aides au déménagement etc…

Le principe de discrimination n’existe pas entre les 2 sociétés. Demandez aux salariés CCF qui font des astreintes à des conditions moins intéressantes que les salariés HPEF depuis 2012 ce qu’ils en pensent ! Il faut donc sécuriser les mesures pour les salariés CCF des Ulis le plus vite possible.

2/ Si vous êtes basé ailleurs (Grenoble, Villefontaine, Mougins…) et donc bénéficiaire du Comité d’Entreprise HPECCF, vous subirez la diminution des ressources du CE en raison d’une règle de calcul défavorable concernant la masse salariale de référence pour le calcul de la dotation.

Le manque à gagner est significatif (l’estimation est de -10% soit 100 000 Euros sur l’année 2019 soit plus de 150 Euros par salarié). Cela impactera donc tôt ou tard vos subventions et vos activités.

La CFTC est seule à agir sur ce point et a neutralisé ce problème dans l’accord qui s’applique chez HPEF.


LA CFTC DEMANDE L’APPLICATION DE 2 ARTICLES DE L’ACCORD DE METHODOLOGIE

Pour mettre fin à cette situation dangereuse et sécuriser définitivement les salariés CCF, résoudre les blocages et donc vous faire bénéficier de ses dispositions : la CFTC a décidé d’agir dans l’intérêt des salariés pénalisés (autrement dit tous les salariés CCF).

...

CFTC a dit…

...

Voici le courrier envoyé à la Direction après notre communication du 21 janvier :


La non signature par les autres organisations syndicales représentatives de l’accord de méthodologie HPCCF signé par la CFTC le 18 janvier a plusieurs conséquences négatives pour les salariés que nous représentons.

En particulier, la CFTC n’accepte pas que les salariés CCF soient privés des deux bénéfices que nous avons obtenus et qui représentent l’essentiel de l’accord que nous avons signé.

Nous vous demandons donc :

1/ L’engagement d’appliquer aux salariés HPCCF l’intégralité des mesures d’accompagnement prévues par l’accord de méthodologie en son article 2.2, dans le cadre du projet de déménagement des salariés travaillant actuellement aux Ulis, et ce dans les mêmes conditions que les salariés de la société Hewlett Packard France SAS (HPF).

2/ L’engagement d’appliquer l’article 3.2.1 de l’accord de méthodologie, précisant que pour l’année calendaire 2019, vous acceptez de maintenir une assiette de calcul pour la dotation du CE HPCCF identique à celle de l’année calendaire 2018.

Nous considérons que cette demande, légitime, vise à préserver l’équité entre les salariés des sociétés HPF et HPCCF.

En effet, une partie des salariés de la société HPCCF est directement concernée par le projet de déménagement des sites des Ulis et ce sont tous les salariés de la société HPCCF qui sont concernés par la dotation du CE.

Aussi, c’est dans cette recherche d’équité entre les salariés que la CFTC sollicite ces deux engagements de la direction.

Nous vous remercions de nous adresser votre réponse d’ici le 15 février 2019.

Françoise Montfollet Duriez
Déléguée Syndicale Centrale CFTC HPE CCF

CFTC a dit…

A la CFTC on adore répondre aux questions posées

Question : A quoi sert un syndicat qui signe tout ?

Nous pourrions répondre par une autre question : A quoi sert un syndicat qui ne signe rien ?

Mais voici les réponses :


Pour la CFTC, la signature d’un accord d’entreprise doit répondre à ces principes de bon sens :

- Signer n’importe quoi : criticable
- Signer sans rien obtenir d’utile pour les salariés : criticable
- Signer un accord qui présente plus d’inconvénients que d’avantages : criticable
- Ne jamais rien signer par principe : criticable
- Ne pas signer parce que les autres ont obtenu plus ou mieux : criticable
- Ne pas signer car on a raté sa négociation : discutable
- Ne pas signer car on a essuyé des refus sur des demandes irréalistes : criticable
- Ne pas consulter objectivement ses adhérents ou les salariés quand il y a un doute : criticable
- Signer contre des avantages personnels : odieux

Si vous constatez ces pratiques dans votre syndicat, dénoncez-les ou changez de syndicat !

- Signer parce qu'on a obtenu l'essentiel de ses demandes construites en équipe : non criticable. C'est notre cas sur l'accord de méthodologie : 80% de revendications satisfaites.

Dicton du jour : "on n'insulte pas un crocodile quand on a les pieds dans l'eau".

Anonyme a dit…

Je suis un salarié CCF aux Ulis, merci la CFTC d'avoir obtenu les mesures de démenagement pour nous, perso je vais utiliser le transport en commun et télétravail ..

CFTC a dit…

Effectivement 211, merci pour le merci.

Voici notre communication de ce matin :

LA CFTC OBTIENT GAIN DE CAUSE POUR LES SALARIES CCF




Bonjour,

Il était intolérable que plus de 500 salariés CCF soient pénalisés par l’absence de 2 dispositions figurant dans l’accord de méthodologie que nous avons signé.

Suite aux actions entreprises par la CFTC depuis un mois, nous sommes heureux de vous informer du succès de notre initiative dévoilée vendredi dernier.


3 STRATEGIES ETAIENT POSSIBLES

Pour sortir du blocage absurde privant les salariés CCF des mesures du déménagement et de subventions indispensables pour le Comité d’Entreprise servant Grenoble, Lyon-Ida et Mougins, nous avons envisagé 3 possibilités :

1/ Convaincre le syndicat majoritaire non signataire qu’il n’y avait plus que des avantages et aucun inconvénient à signer l’accord de méthodologie

Et ceci pour une raison simple : les parties de l’accord qui pouvaient éventuellement poser des difficultés ne peuvent plus s’appliquer ! Cela concernait le calendrier de la négociation GPEC Out et de la représentation du personnel.

Stratégie non activée : il fallait avoir envie d’écouter nos explications techniques sur cet accord que nous connaissons dans les moindres détails. Les conditions nécessaires n’étaient malheureusement pas réunies pour cela.


2/ Demander un référendum (article L 2232-12 du Code du Travail)

Nous avions jusqu’au 18 février pour le faire. Cela aurait pris 2 mois de plus mais nous n’avons aucun doute sur le fait que les salariés CCF nous auraient donné raison si ils avaient été consultés. L’accord de méthodologie aurait alors été validé automatiquement sur les parties non expirées : les mesures du déménagement et la dotation du CE.

Stratégie non activée : nous l’aurions fait aujourd’hui si la stratégie numéro 3, plus rapide, n’avait pas fonctionné.


3/ Demander formellement l’application unilatérale de la première partie de l’accord de méthodologie

Stratégie activée et qui a fonctionné : cette méthode s’inspire des techniques utilisées en médiation pour résoudre des conflits. Il s’agissait de sortir de cette situation de blocage où il n’y avait que des perdants : les salariés CCF.

...

CFTC a dit…

...

LA CFTC DEMANDE ET OBTIENT

Voici la réponse obtenue de la DRH vendredi soir :

« Je fais suite à la demande officielle que vous nous avez fait parvenir concernant l’application aux salariés CCF:
- d’une part, des 20 mesures sociales (télétravail, flexibilité horaire, compensation financières …) permettant de limiter le plus possible les impacts du projet de déménagement vers le site de Puteaux pour les salariés;
- d’autre part, du maintien de l’assiette de calcul pour la dotation du CE CCF pour l’année calendaire 2019, identique à celle de 2018 (ce qui permet de neutraliser la baisse du montant des dotations du CE tel que prévue par le nouveau régime légal).

Ces propositions étaient contenues dans l’accord de méthodologie négocié puis ouvert à signature des organisations syndicales de CCF.

Vous avez été le seul syndicat représentatif à signer cet accord sur HPCCF; toutefois, compte tenu des conditions de majorité requises légalement, l’accord de méthodologie CCF n’est pas juridiquement valable. En conséquence, comme vous le soulignez, cette situation a pour conséquence d’aboutir à une différence de traitement entre les salariés HPF, qui bénéficient des mesures de l’accord de méthodologie, et les salariés de CCF qui n’en bénéficient pas.

Cette situation n’est bien évidemment pas satisfaisante dans la mesure où une partie des salariés d’HPCCF sont, eux aussi, concernés par le projet de déménagement des sites des Ulis et de Boulogne-Billancourt et ce sont tous les salariés de la société HPCCF qui sont concernés par l’engagement relatif à la dotation du CE.

Dès lors, souhaitant placer les salariés au cœur de notre projet d’entreprise, nous avons décidé de répondre favorablement à votre demande officielle et de faire bénéficier, au titre d’un engagement unilatéral, les salariés d’HPCCF des mesures d’accompagnement au projet de déménagement prévues par l’accord de méthodologie d’HPF en son article 2.2 ainsi que de l’engagement relatif à la dotation CE fixé à l’article 3.2.1 du cet accord dans les mêmes conditions et selon les mêmes modalités que pour les salariés d’HPF. »

Equipe CFTC HPE : Pouvoir s’opposer, Toujours proposer !

Anonyme a dit…

Bravo pour votre négociation ; cela ne semblait pas gagné du tout

Anonyme a dit…

Félicitations à vous tous et merci !

Anonyme a dit…

BRAVO et MERCI x 1000 !

Anonyme a dit…

Bravo et merci de vous battre pour nous, un salarié CCF aux Ulis.

Anonyme a dit…

MERCI ! Bravissimo !

Anonyme a dit…

Super, bien joué, merci pour nous

Anonyme a dit…

Est-ce que les autres syndicats savent faire autre chose que dénigrer et minimiser tout ce que fait la CFTC pour nous ? Sur CCF ils ont l'occasion de montrer ce qu'ils savent faire puisqu'ils sont majoritaires : mais rien, nada, niente

CFTC a dit…

merci 220 et les autres contributeurs. Cela va durer encore 9 mois jusqu'aux élections et cela continuera de donner une très mauvaise image globale de ces syndicats qui n'arrivent pas à se différencier autrement qu'avec des insultes et des infox.

Nous sommes très sereins et effectivement sommes impatients d'assister à la négociation des prochains accords HPE CCF (GPEC Out et représentation du personnel)

CFTC a dit…

Conseil CFTC

Il y a pas mal d'infos fausses ou dangereuses qui circulent, la dernière en date concerne la possibilité pour le salarié de refuser son transfert à Puteaux et d'obtenir mieux qu'un licenciement sec en justice sous prétexte de bassins d'emplois différents : un licenciement économique...

Nos deux conseillers prud'hommaux en Ile de France, Nathalie Forge et Laurence Crozier-Langlois ainsi que notre avocat sont formels : c'est n'importe quoi. Il y en a pour 2 ans de procédure (+ au moins autant en Cour d'Appel) pour essayer de requalifier un licenciement pour abandon de poste en licenciement au tort de l'employeur (et surement pas en licenciement économique). Les cas similaires de refus de suivre un déménagement en Ile de France se terminent mal pour le salarié (exemple récent sur une fermeture à Saint Quentin vers La Défense).

Nous ne voyons pas l'intérêt de se lancer dans une procédure aussi risquée et assez coûteuse (très coûteuse en cas de pourvoi en Cassation) et pour quel bénéfice.

Il y a bien d'autres solutions avant le juridique de dernier recours : la preuve avec notre stratégie pour les salariés CCF alors qu'il n'y avait aucun fondement légal possible sur la base de la discrimination entre les deux sociétés (cf astreintes CCF inférieures à celles d'HPF depuis 2012 !).

Contactez-nous à cftchp@hpe.com pour voir ce qui est possible dans votre cas plutôt que d'écouter les sirènes du tout juridique qui vous enverra dans le mur.

CFTC a dit…

Explication sur l'article 2.2 de l'accord de méthodologie qui a été sorti de son contexte

"La Direction considère que le lieu envisagé pour le regroupement des salariés au sein d’un immeuble unique à Puteaux se situe dans le même secteur géographique que les sites de Boulogne et des Ulis. La Direction estime donc que le Projet de déménagement visé au préambule ne constitue qu’un changement des conditions de travail des salariés.

Les Parties constatent cependant que certains salariés pourraient voir, compte tenu de leur lieu d’habitation, leur temps de trajet domicile-lieu de travail allongé.

Les Parties conviennent des mesures d’accompagnement suivantes : etc...."

On voit bien qu'il y a une différence entre "La Direction considère que" et "les parties".

Dans la première version du texte, c'était "les parties considèrent que". Les 3 syndicats ont fait enlever leur implication dans ce propos de simple 'considération' pour que ce soit la seule Direction "qui considère que".

Cette phrase telle quelle ne posant plus de problème n'a jamais été un motif de non signature (cf post 162).

Anonyme a dit…

Les insultes, les menaces, la haine, le rejet de l’autre dans chacun des messages de la CFE-CGC ne sont pas dans mes valeurs. Mais qu'est devenu ce syndicat depuis le départ de Christophe Hagenmuller ? C'est consternant, effarant. Je crie STOP ça suffit !!!

Anonyme a dit…

Savez-vous si il est prévu le remboursement des cartes de transport pour les teletravailleurs 2/3/4 jours ?

CFTC a dit…

pour 225, au moment du déménagement,tu auras la prime incitative nouvel utilisateur transport public de 300 Euros en plus du Pass Navigo à 80% sans aucune limite de temps

Ce ne sont que 2 mesurettes parmi beaucoup d'autres :)

CFTC a dit…

Info CFTC

Dans les intox entendues, il y a celle assez extraordinaire qui dit que l'accord télétravail (moins intéressant) s'impose à l'accord de méthodologie (plus intéressant car non refusable au delà des métiers non concernés dans l'accord télétravail et non réversible).

Ben non, c'est tout le contraire ! L'accord de méthodologie s'impose à l'accord télétravail, c'est même comme cela que la CFTC et son avocat ont construit le texte:

Télétravail à la demande du salarié 2 jours / semaine pour les salariés qui ont au moins 35 minutes de trajet voiture (aller) ou 45 minutes en transport en commun (aller)*
• Télétravail à la demande du salarié 3 jours / semaine pour les salariés qui ont au moins 45 minutes de trajet voiture (aller) ou 55 minutes en transport en commun (aller)*.

Les Parties conviennent que les salariés relevant de ce régime qui bénéficiaient avant le déménagement d’un télétravail à la demande de l’employeur 2 jours / semaines continueront à percevoir les avantages qu’ils percevaient à ce titre.

(nous avons fait rajouter cette phrase suite à un retour de salariés pour leur permettre de passer à 3 jours sans perdre les bénéfices des mesures 2 jours à la demande de l'employeur)

- Conformément à l’article 4.2.2.1 de l’accord télétravail du 6 juillet 2010 : remboursement des frais d’internet dans la limite de 40€ mensuel maximum, sur justificatif.

*(référence Mappy du mardi 8h15 et 18h)

Conditions d'application :

-Etre en CDI
- Exclusion des salariés dont le métier nécessite déjà une absence importante et régulière de leur site de rattachement administratif (exemple : ingénieurs commerciaux terrain) et de certains métiers ayant vocation à exercer une activité sur site (exemple : infirmière d’entreprise, télévente).

- Les Parties conviennent que le projet de déménagement ne remet pas en cause les avenants / stipulations des contrats de travail des salariés bénéficiant déjà du télétravail sauf à bénéficier plus favorablement des dispositions ci-contre liées à la durée du trajet.

(ide m : nous avons fait rajouter cette phrase suite à un retour de salariés pour leur permettre de passer à 3 jours sans perdre les bénéfices des mesures 2 jours à la demande de l'employeur)

- A toutes fins utiles, il est rappelé que la clause « 2.4.2 – réversibilité » stipulée dans l’accord télétravail du 6 juillet 2010 n’est applicable pour les dispositions ci-contre, qu’à la seule initiative du salarié, sauf pour les métiers exclus de l’accord du 6 juillet 2010. Toutefois, si les conditions ci-contre ne s’appliquent plus, le manager pourrait faire application de la clause de réversibilité.

(c'est un des grands plus de l'accord de méthodologie par rapport à l'accord télétravail)

Anonyme a dit…

Merci à la CFTC pour tout le combat menè à bien pour obtenir un maximum de conditions favorables pour tous les salariés CCF.

A part la préparation des actions en justice pour certains, ou des nègociations obscures pour d'autre, je me demande à quoi servent les syndicats qui ne signe rien en mettant tous les salariés dans le petrin?

En lieu d'innonder nos mailbox avec des communications de non sens ils devraient plûtot retourner au travail ou prendre des vacances.

Anonyme a dit…

la meilleure façon de démontrer un désaccord (ce que j'ai fait) c'est de se désabonner des communications de ce type qui sont centrées sur les problèmes existentiels de de leurs auteurs. Aux propositions de 228 je rajoute l'aide Psya.

CFTC a dit…

https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/sommes-nous-entres-dans-le-temps-de-la-haine-emission-en-partenariat-avec-le-nouveau-magazine#xtor=EPR-2

CFTC a dit…

http://www.lecomptoirmm.com/management-rh/le-teletravail-pour-mieux-faire-passer-un-demenagement/

Anonyme a dit…

Le télétravail pour mieux isoler l’employe et l’oublier...

Anonyme a dit…

ah les avantages et inconvénients du télétravail...

Anonyme a dit…

http://www.dynamique-mag.com/article/avantages-inconvenients-teletravail.5502

CFTC a dit…

Double expertise en cours, pilotée par les CHSCT. Avec enquête prochaine auprès des 650 salariés des Ulis et Boulogne concernés par ce regroupement au fort impact pour la plupart d’entre eux.

Il reste à clarifier l’aménagement final, le covoiturage, les navettes, les parkings...

L’expertise économique n’a pas montré d’anomalie sur la durée de retour sur investissement par HPE contrairement à la première impression donnée lors de la présentation du projet.

Vos contacts CFTC : Philippe de Craene, Laurent Lhoste, Frédéric Goupil

CFTC a dit…

Info !

La livraison du bâtiment prend du retard (fin septembre au lieu de mi-septembre). Du coup le déménagement est maintenant programmé pour début février 2020.

A noter : HPE a entamé des négociations avec 3 acquéreurs potentiels pour le site des Ulis, mais impossible d’en savoir plus. Nous mettons la pression pour connaitre le prix de vente demandé.

En discussion actuellement : les attributions de places de parking, les navettes, les mesures d’incitation financière au covoiturage Klaxit (nous avons demandé la production des règles Urssaf qui, selon la Direction, ne permettraient de motiver que les détenteurs de véhicules personnels).

Spécialistes : Jean-Paul Vouiller, Philippe de Craene, Nathalie Forge …

CFTC a dit…

A l'approche des élections dans un peu moins de 5 mois, pluie d'intox, de populisme et de nervosité chez certains syndicats.

Conséquences de ce positionnement sans aucune nuance : il y a actuellement des défections d'élus CE ou DP de ces syndicats vers la CFTC.

La plus grave intox concerne le télétravail à l'approbation du manager

L'accord signé le 15 janvier dit ceci exactement

Engagements :

• Télétravail à la demande du salarié 2 jours / semaine pour les salariés qui ont au moins 35 minutes de trajet voiture (aller) ou 45 minutes en transport en commun (aller)*
• Télétravail à la demande du salarié 3 jours / semaine pour les salariés qui ont au moins 45 minutes de trajet voiture (aller) ou 55 minutes en transport en commun (aller)*.

Les Parties conviennent que les salariés relevant de ce régime qui bénéficiaient avant le déménagement d’un télétravail à la demande de l’employeur 2 jours / semaines continueront à percevoir les avantages qu’ils percevaient à ce titre.

- Conformément à l’article 4.2.2.1 de l’accord télétravail du 6 juillet 2010 : remboursement des frais d’internet dans la limite de 40€ mensuel maximum, sur justificatif.

*(référence Mappy du mardi 8h15 et 18h)

Conditions d’application / Durée spécifique d’application à compter de la date de déménagement :

- Etre en CDI

- Exclusion des salariés dont le métier nécessite déjà une absence importante et régulière de leur site de rattachement administratif (exemple : ingénieurs commerciaux terrain) et de certains métiers ayant vocation à exercer une activité sur site (exemple : infirmière d’entreprise, télévente).

- Les Parties conviennent que le projet de déménagement ne remet pas en cause les avenants / stipulations des contrats de travail des salariés bénéficiant déjà du télétravail sauf à bénéficier plus favorablement des dispositions ci-contre liées à la durée du trajet.

- A toutes fins utiles, il est rappelé que la clause « 2.4.2 – réversibilité » stipulée dans l’accord télétravail du 6 juillet 2010 n’est applicable pour les dispositions ci-contre, qu’à la seule initiative du salarié, sauf pour les métiers exclus de l’accord du 6 juillet 2010.

Toutefois, si les conditions ci-contre ne s’appliquent plus, le manager pourrait faire application de la clause de réversibilité.

Anonyme a dit…

Mal placée pour critiquer les mesures la CFDT puisqu'ils les avaient accepté et n'ont pas signé l'accord de méthodologie pour d'autres raisons :

Mail CFDT HPE du 15 janvier à la DRH :

"Nous serions prêts à signer un tel accord uniquement si vous acceptez :
• L’intégration d’une clause sur les mesures d’accompagnement pour les salariés qui refuseraient le transfert
• La prise en compte dans le périmètre de la « GPEC in » des conséquences du déménagement en termes de perte de compétences
• La réécriture de l’article 5 « Engagements réciproques » dans son intégralité :
En effet, il n'est pas envisageable de conditionner le respect des engagements que vous prenez dans l'accord de méthode à la signature par les organisations syndicales d'un accord de RCC dont nous ne connaissons absolument pas l'économie. Une telle clause, démontre qu'en réalité cet accord de méthode vise uniquement pour vous à sécuriser votre calendrier et à plier la négociation alors qu'un accord de méthode a pour finalité de permettre une négociation loyale de s'engager sur les sujets prévenus et de garantir que l'information/consultation des instances se fera dans des conditions permettant la remise d'un avis éclairé"

Les mesures n'étaient donc pas le problème. Quand le ridicule ne tue pas...

CFTC a dit…

merci 238, ce courriel est effectivement authentique.

Un peu d'historique ne fera pas de mal sur la façon dont la CFTC a limité les dégâts pour éviter les mesurettes Meudon HP Inc et obliger à ce que la direction finisse par concèder l'ensemble de mesures que vous connaissez :

" Le sondage n’est qu’une des actions immédiates de la CFTC HPE pour établir le rapport de force de la négociation : Alertes, Blog, Affiche, Coffee Speech, rendez-vous PDG, menaces juridiques de retardement…

12-19 décembre : négociation. Travail quotidien avec notre avocat dédié (Pascale Revel). La CFTC envoie une liste de revendications précises : elles seront acceptées à 80%.

3 janvier : les 3 syndicats représentatifs se réunissent ensemble pendant 4 h pour rédiger les modifications demandées sur le projet d’accord de méthodologie avant la 3ème réunion de négociation.

7 janvier : rendez-vous avec la Maire des Ulis (+ conseiller du Préfet à venir) sur l’avenir du site

8 janvier : 3ème et dernière réunion de négociation. Précisions et quelques avancées.

9-10 janvier : fin des consultations phase 1. Motions unanimes des CE HPEF et HPECCF + déclarations.

9ème communication CFTC sur l’arrêt du bail de Boulogne, le lancement de la vente des Ulis et la signature du bail de Puteaux. Téléconférence adhérents CFTC.

11-15 janvier : ultime relecture et ajustement de l’accord demandé par la CFTC sur plusieurs points essentiels.

CFTC a dit…

Conclusions de la CFTC sur le projet Sense (Puteaux) à la date du 12 juin

Pour une nette majorité de salariés et de sous-traitants, l’impact négatif de la fermeture de Boulogne et des Ulis avec un regroupement à Puteaux a été largement sous-estimé par la Direction.

En s’appuyant sur les résultats négatifs du sondage que nous avons organisé auprès des salariés concernés dès le mois de décembre 2018, confirmés dans le détail par l’expertise Actysens du mois de mai, la CFTC s’est mise en action pour limiter dans l’accord de méthodologie du 15 janvier le plus possible les impacts que subiront toutes celles et ceux qui se retrouveront dans les situations les plus difficiles (transports, argent, contraintes familiales…).

L’avis unanime rendu par le CE HPEF le mardi 11 juin comme prévu dans l’accord de méthodologie rend effectives ces mesures chez HPEF, et par voie de conséquence également pour les 30 salariés HPECCF des Ulis suite au succès des menaces CFTC d’organiser un référendum dans cette société si cela n’avait pas été le cas.

Il appartient maintenant aux salarié HPE d’Ile de France de s’intéresser aux aides qui pourraient s’appliquer dans leur cas particulier. Nous avons dressé un tableau récapitulatif permettant d’y voir un peu plus clair. Même si ces mesures ne font que limiter les impacts pour certains des salariés les plus touchés, cet ensemble d’aides sur un projet de regroupement de sites est inédit en France dans un accord d’entreprise. Les dénigrer sans nuance ne correspond pas à la réalité.

Attaquer la CFTC sur ce sujet est stupide : sans notre syndicat la situation serait pire. Il suffit de comparer avec les 4 maigres mesures accordées aux salariés HP Inc des Ulis pour leur départ du site en juillet 2018.

Catégories Principales mesures possibles selon éligibilité

Salariés en transport en commun
• Flexibilité horaire 7h-20h (confirmée)
• Télétravail 2 ou 3 jours non réversible
• Navette (40 places au début) avec parking
• Prime incitative transport en commun
• Frais de parking relais
• Pass Navigo 80%
• Aides au déménagement
• Accessoires en double
• Covoiturage incitatif Région Ile de France


Salariés avec voiture de fonction
• Flexibilité horaire 7h-20h (confirmée)
• Télétravail 2 ou 3 jours non réversible
• Aides au déménagement
• Possibilité de navette
• Remboursement transport en commun possible ponctuellement

Salariés en voiture personnelle
• Flexibilité horaire 7h-20h (confirmée)
• Télétravail 2 ou 3 jours non réversible
• Compensation financière à l’allongement de la durée du temps de trajet sur un an (sans limite de temps pour les salaires < 3 SMIC soit 4566 Euros en 2019)
• Navette (40 places au début) avec parking
• Aides au déménagement 3 ans
• Covoiturage Klaxit incitatif HPE + Ile de France

Anonyme a dit…

c'est quand même avantageux, j'ai du mal à comprendre que ça râle..

CFTC a dit…

pour 241, le problème ce ne sont pas tant les conditions pour limiter l'impact dont certaines totalement inédites dans un projet de fermeture de sites.

C'est le choix de Puteaux fait par GRE pour la Corp et la Direction France courant 2018 sans aucune concertation et annoncé brutalement le 15 décembre qui continue de rester en travers de la gorge d'une partie des plus impactés.

Et forcément avec les élections qui arrivent, 2 syndicats cherchent à profiter de cette situation en attisant les mécontentements à coup d'exagérations et de fake news.

CFTC a dit…

2 des principales Fake news :

1/ Pas ou peu de bénéficiaires des mesures obtenues par la CFTC :

Voici 4 exemples (et il y a aussi tout le reste) :

Nombre de salariés éligibles au télétravail 2 jours sans accord du manager : 55
Nombre de salariés éligibles au télétravail 3 jours sans accord du manager: 115
soit donc 170 salariés

Nombre de salariés ayant une voiture perso bénéficiaires de la prime carburant : près de 100 (nouvelle évaluation), sans limite de temps pour les salaires inférieurs à 4600 Euros (3 SMIC estimation 2020)

En cas de choix transport en commun : jusqu'à 143 salariés pour le Pass Navigo 80% sans limite de temps (dont 19 ayant déjà le Pass Navigo 50%)

2/ La CFTC soutient le prochain Puteaux

Tous les syndicats ont le même positionnement par rapport au choix de Puteaux de 2018 sans concertation, en voici la preuve :

Les faits :

- Aucun avis rendu par les CE en janvier 2019 sur la phase 1 (dénonciation du bail de Boulogne, vente des Ulis), uniquement des déclarations unanimes.

Autrement dit n'importe quel syndicat aurait pu attaquer en justice et tenter de retarder ou bloquer le projet. Ceux qui protestent aujourd'hui pour récupérer les mécontents n'ont rien fait alors qu'ils étaient majoritaires sur CCF, entreprise qui possède le site des Ulis. Pourquoi cette passivité ?

- 5 Avis UNANIMES rendus en février par les CHSCT et les CE sur la phase 2, à la date prévue par l'accord de méthodologie !!! (phase 2 = modalités de mise en œuvre, l’aménagement des espaces de travail et les mesures d’accompagnement relatives au projet de regroupement des salariés des Ulis et de Boulogne sur un site unique à Puteaux). Voir post suivant pour le texte précis.

Il est assez extraordinaire de réécrire l'histoire à sa sauce. Le seul et vrai coupable pour les mécontents Puteaux, c'est la Direction.

Tout ceci n'est que du théâtre électoral, style Trump !

...

CFTC a dit…

...


"Le 9 janvier, les élus du CE ont déclaré unanimement que le projet immobilier de regroupement, présenté à marche forcée par la Direction, n’a jamais cherché à prendre en compte l’avis des salariés concernés sur le meilleur emplacement possible et l’impact sur les sous-traitants.

Le CE a également contesté l’estimation du prix de vente des Ulis de 4 à 6 millions d’euros car il ne correspond pas selon nous à la réalité du potentiel de ce site, et obtenu une déclaration du PDG disant que le site ne serait pas bradé.

Pourtant, aujourd’hui, alors que des acquéreurs ont été identifiés, le CE n’a aucune garantie que cette promesse sera respectée.
De plus il est regrettable qu’aucun membre du Comité de Direction n’ait daigné se déplacer pour assister aux remises des expertises et aux réunions de CE.

Les élus du CE expriment leur solidarité avec l’avis négatif voté unanimement par les 3 CHSCT Ile de France concernés dénonçant la faible prise en compte des recommandations des 2 experts. L’avis des CHSCT figure en annexe et fait partie intégrante de l’avis rendu par le CE aujourd’hui.

Le CE a noté l’engagement de la Direction de lui fournir des réponses sur les incitations au covoiturage des détenteurs de voitures de fonction et note qu’au final il y aurait 300 places de parking payées intégralement par la société (100 sur le site et 200 sur le parking Villon dont 160 dans un espace dédié HPE dont il faut clarifier les modalités d’accès et s’il sera ouvert ou fermé par une grille ou une barrière spécifique). De plus une réponse est attendue sur la mise en œuvre de l’application parking OpnGo.

Nous avons noté que tout salarié qui en fera la demande aura un accès parking sans aucune condition et que le badge HPE sera celui à utiliser pour les 100 places sur site, 20 à 30 étant dédiées pour les salariés à mobilité réduite, voiture électrique, covoiturage.

Le CE attend également des précisions concernant l’accès au site, y compris les 2 espaces restauration, avec uniquement le badge HPE de 7h à 20h pour l’ensemble des salariés en France et note qu’il faudra une autorisation pour rester au-delà de 20h.

Le CE attend également les modalités précises de la navette (capacité, horaire et places de parking dédiées) qui partirait d’Orsay ou du Guichet.
Il est convenu que le chef de projet viendra faire un point d’avancement au CE ordinaire de septembre et à nouveau en décembre, ou avant si nécessaire.

Vote : unanimité !!! "

Anonyme a dit…

https://defense-92.fr/entreprises/gefco-et-hewlett-packard-enterprise-feront-de-sense-leur-nouveau-siege-61128

Anonyme a dit…

Klaxit devient leader européen du covoiturage courte distance !

3 C’est un grand jour pour Klaxit. 5 ans après notre lancement, nous rachetons iDVROOM, filiale covoiturage de la SNCF, et donnons naissance au leader européen du covoiturage courte distance !

✅ 2 millions de trajets proposés tous les jours 🥇
✅ Une équipe de 40 personnes, 4 bureaux en France et une présence dans 3 pays 🌍
✅ 265 entreprises clientes sur des milliers de site 🏢
✅ 30 collectivités locales partenaires 🏛

Le million d’inscrits iDVROOM combiné à l’application Klaxit, notre machine à convertir au covoiturage, va générer des dizaines de milliers de covoiturages supplémentaires chaque jour. Notre ambition désormais : convertir 10% des 16 millions de Français qui vont au travail seuls au covoiturage.

Et cette ambition, comme depuis le début de notre aventure, c’est avec vous que nous la réaliserons : covoitureurs, entreprises clientes, collectivités partenaires et acteurs des mobilités durables.

Ensemble, réenchantons les trajets quotidiens !"

La souplesse du covoiturage intelligent va obsoléter la navette Orsay-Puteaux !

CFTC a dit…

Question DP CFTC

Accès parking :
Où en êtes-vous sur la question des priorités d’entrée dans le parking du bâtiment SENSE ? Y a-t-il des populations prioritaires ? Tous les salariés quel que soit leur statut auront-ils accès au parking ou bien y aura-t-il des badges d’accès distribués à une population réduite (comme actuellement sur Boulogne) ?

Réponse :
Pour rappel environ 70 places seront disponibles dans le bâtiment (après déduction des places pour véhicules électriques, pour personnes à mobilité réduite, co-voiturage et invités).
200 places vont être louées au parking Villon.
A ce stade aucune décision n’a été prise quand a l’affectation des places ; les critères de décision devront prendre en compte :
- l’optimisation des coûts des places extérieures par une utilisation optimum de ces places (en d’autres termes, nous souhaitons que ces places payantes soient toutes occupées en permanence).
- le nombre de jours de présence sur le site (télétravail et salariés itinérants).
Il faudra aussi évaluer le nombre de personnes venant sur le site en voiture sur la base de l’enquête de mobilité réalisée en avril.
Par ailleurs, le nombre de badges d’accès aux 2 parking sera réévalué après une phase d’expérimentation.

CFTC a dit…

Questions DP CFTC

Question 18 - Application mobile :
Il a été fait mention d’une application mobile permettant d’être informé des places disponibles dans le parking sous le bâtiment SENSE, qu’en est-il ?
S’il n’y a pas d’application, comment se fera la gestion des places sur le parking extérieur, et comment se fera le lien entre les 2, par exemple l’information quand le premier est complet ?
Réponse :
La Direction a demandé à l’exploitant du bâtiment de nous fournir ces infos.
A ce stade, la piste privilégiée est qu’une personne aura soit un badge parking SENSE, soit un badge parking extérieur.
Le débordement du premier se fera alors vers le parking extérieur via les places visiteurs, d’où la nécessité d’une réflexion approfondie de l’affectation des badges du bâtiment et du nombre à distribuer (plus de badges que de places pour des populations itinérantes par exemple).

Question 19 - Tarif de la cantine :
Actuellement, on constate une différence de tarif entre la cantine des Ulis et celle de Boulogne, pouvez-vous nous informer du tarif prévu de la cantine SENSE ?
Réponse :
La Direction aura davantage d’informations sur ce point dans les semaines à venir.

Question 20 - Assurance et covoiturage :
Dans le cas de l’utilisation d’un véhicule personnel pour effectuer du co-voiturage, quelle est la couverture assurance ?
Réponse :
L’assurance normale suffit, avec information à l’assureur.

Question 21 - Co-voiturage :
HPE souhaite inciter les salariés à covoiturer, est-il possible de mettre en place un SharePoint permettant aux salariés qui le souhaitent de partager leurs coordonnées pour faciliter le co-voiturage entre salariés voisins ?
Réponse :
La plateforme KLAXIT offre cette fonctionnalité.

Question 22 :
Est-ce que le planning de déménagement est toujours le même ? Des glissements de dates sont-ils envisagés ?
Réponse :
Les dates restent celles annoncées, à savoir, 2 vagues sur 2 weeks ends, fin janvier et début février.

Question 23 – Eligibilité :
Quand allez-vous annoncer individuellement et officiellement par mail l’éligibilité aux mesures liées au déménagement sur Puteaux ?
Réponse :
Les communications officielles aux salariés relatives aux mesures d’accompagnement liées au déménagement sur Puteaux seront envoyées courant octobre-novembre.



CFTC a dit…

Sauf rebondissement, le déménagement sur Puteaux est toujours prévu les 2 premières semaines de février, les clés du nouveau site étant remises à HPE le 25 octobre.

Gefco international emménagera immédiatement sur les 4 étages supérieurs avec près de 800 salariés mais, comme pour HPE (600 salariés), le taux d’occupation réel sera bien plus faible (l’accord signé par la CFTC prévoit 170 nouveaux bénéficiaires du télétravail 2 et 3 jours sans autorisation du manager).

Notre rôle est de surveiller l’application de toutes les mesures que nous avons obtenues pour limiter un peu les impacts, leur bonne communication ainsi que l’aménagement fonctionnel de l’ensemble du site.

Pour celles et ceux qui viendront en voiture, notre estimation est que plus de 2 salariés sur 3 devront se garer à 600 m du site (7-8 mn à pied selon Mappy : parking indigo Villon). Votre smartphone devrait vous dire s’il reste ou pas des places sur le site HPE.

Une start-up, Mobeelity, a été appelée en renfort pour sonder les salariés sur leurs futurs déplacements et informer sur les mesures auxquelles ils ont droit. Leur application smartphone a comme objectif d’optimiser en un seul outil tous les types de déplacement.

Des présentations auront lieu en novembre. Et les premières visite de site également.

Le restaurant sera tenu par Elior, nous devons clarifier s’il y aura au final un problème d’affluence comme à Boulogne selon les habitudes des salariés Gefco car il y a beaucoup de restaurants alentour dans le vieux Puteaux.

La CFTC surveille aussi la vente du site des Ulis. Nous avons refusé qu’il soit bradé, une négociation est en cours et un repreneur global pourrait être communiqué d’ici quelques semaines. L’avenir dira si cette vente aidera à déclencher une participation pour les salariés ou une reprise d’une partie du personnel ISS et Elior.

CFTC a dit…

https://www.iledefrance.fr/moins-de-voyageurs-aux-heures-de-pointe-un-challenge-et-de-nouvelles-actions-la-defense

CFTC a dit…

Info !

"Pour faire suite à l’une de vos demandes en instance, il y a actuellement 102 places de parking HPE sur le site de Boulogne. "

CFTC a dit…

et pour Puteaux ? Voici ce qui est prévu :

Sous le bâtiment SENSE : 70 places disponibles pour HPE sur 3 niveaux, hors :
+ 10 pour les salariés à mobilité réduite
+ 10 avec borne de chargement pour voitures électriques
+ X places dédiées au co-voiturage

Parking extérieur, Indigo Villon (7 min à pied) : 200 Places pour HPE, 200 Badges : • 166 en privatif • 34 en banalisé

Places en débordement SENSE ou non badge : Parking Public Villon

CFTC a dit…

Calendrier Prévisionnel ;

– Mise à disposition des locaux pour aménagements HPE : 25 Octobre ( état des lieux et remise des clés)
– Nomination d’un chef de projet GRE local
– Intervention CE le 16/09
– Meeting « Entity Change » le 17/09
– Validation proposition Elior le 20/09
– Finalisation du choix du mobilier HPE le 23/09 pour commande fin septembre
– Choix du mobilier de la cafétaria avec GEFCO fin septembre
– Push Mesures d’accompagnement début Novembre
– Nouveau comptage des salariés macro zoning 15/11
– 2 vagues de déménagement : WE du 1-2 février et 8-9 février

CFTC a dit…

Nouveau point sur le calendrier

Fait : validation proposition Elior + mobilier HPE
14/10 : Webinar salariés
25/10 : Remise des clés
5/11 : Mobeelity et Klaxit aux Ulis 7/11 Boulogne
7/11 : Inauguration par Axa et Eiffage
15/11 : Mail individuel HPE (mesures et modes de transport),
nouveau comptage des salariés
Mesures d’accompagnement avec Mobeelity Insights.
Evènement fermeture les Ulis

2 vagues de déménagement : WE du 1-2 février et 8-9 février
puis inauguration HPE

CFTC a dit…

https://defense-92.fr/immobilier/inaugure-limmeuble-sense-attend-hpe-et-gefco-ses-nouveaux-locataires-62480

Le plus accessible pour les clients peut-être, pour une majorité de salariés nettement moins...

«Les plus anciens ‹Précédent   201 – 255 sur 255   Suivant› Les plus récents»

Enregistrer un commentaire