ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (600 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

Actualité HPE Lecture indispensable : les Immanquables CFTC # 8

Actualité DXC-ESF Nouvelles annonces liées au projet de PSE GPEC Out

HPE PSE GPEC Out Ultimes conseils et réponses sur le volontariat

HPE Politique voiture Vos questions, nos réponses

HPE et SW Egalité Professionnelle Le rattrapage de juillet 2017

Scission Software Newco Epargne Salariale : rattrapage ! Elections 26-27/9

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Split de l’action HPE Tout sur l’impact fiscal du split Micro Focus le 1/9 !

Prévoyance-santé HPE et SW Votre régime 2018. La nouvelle surcomplémentaire

Lisez les témoignages adhérents : rejoignez-nous !!!

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

dimanche 11 septembre 2005

Réaction du gouvernement

Gérard Larcher, ministre délégué à l'Emploi, a appris aujourd'hui (vendredi), avec les salariés HP l'intention de l'entreprise de supprimer 6.000 emplois en Europe, dont, selon des sources syndicales, 1.250 à 1.300 en France", affirme vendredi 9 septembre au soir le ministère, dans un communiqué. Il rencontrera le PDG de Hewlett Packard France dans les tout prochains jours", poursuit le ministère. "Il veillera à ce que l'entreprise assume toutes ses responsabilités à l'égard des salariés concernés et s'engage pleinement en matière de revitalisation des bassins d'emploi touchés par cette restructuration, notamment en Isère où Hewlett Packard est fortement implantée", souligne encore le ministère.

Suivre les négociations

Le ministre prévoit également de suivre "très attentivement les négociations qui vont s'engager dès lundi 12 septembre 2005 entre la direction et les représentants des salariés français" du groupe, selon le texte.

"J'ai demandé à la direction de Hewlett-Packard au plan mondial de venir me rencontrer dans les jours qui viennent parce qu'on ne peut pas prendre une décision sans voir les conséquences dans un certain nombre de pays", a déclaré le ministre en marge de la Fête de l'Humanité, où il était invité à un débat.

"Nous serons particulièrement attentifs à ce dossier comme nous l'avons été à Romans, dans l'Isère ou dans d'autres dossiers", a déclaré Gérard Larcher, dans une allusion aux difficultés des fabricants de chaussures Stéphane Kélian et Charles Jourdan installés près de Valence.

Le gouvernement Villepin a promis d'annoncer des mesures en faveur de ce dernier bassin d'emploi avant la fin du mois d'octobre.

"J'ai aussi contacté mes collègues ministres de l'Emploi des pays européens concernés", a précisé Gérard Larcher. "L'Europe doit être une réponse collective face à un certain nombre de problèmes".

Dernière minute (12 septembre) :

Gérard Larcher rencontrera la direction le 16 septembre a annoncé le ministère du Travail lundi à l'Associated Press.

Interrogé sur BFM, le ministre délégué au Budget, Jean-François Copé, a estimé qu'"un débouché" devait être proposé à chaque salarié "en matière d'accompagnement personnalisé". "Tout cela, c'est du boulot qu'on doit faire ensemble et c'est aussi la responsabilité d'un service public de l'emploi qu'on veut moderniser en partenariat avec l'entreprise concernée", a-t-il dit.

7 commentaires à lire:

Anonyme a dit…

Bien parle Mr le Ministre...Si l'europe enchaine 2 mauvais trimestres en terme de CA (45% du CA Mondial est fait par l'Europe), c'est Mark Hurd qui pourrait sauter...

Anonyme a dit…

Le gouvernement doit communiquer, c'est à ça que ça sert. On doit montrer qu'on est compatissant. Dans la réalité, il n'y a aucune possibilité pour contrer ces mesures et aucune mesure concernant les marchés publics pour prendre en compte la citoyenneté d'une entreprise - c'est contre les règles européennes et les règles de l'OMC.
Alors, les naifs, croyez-y encore si ça vous fait du bien, les autres circulez, ya rien à voir.

Anonyme a dit…

Je suis bien d'accord avec le dernier blogger... L'état ultra libéraliste qui nous gouverne (voir EDF/Les autoroutes, etc...) ne lèvera pas le plus petit doigt et ne va profiter de ce qui arrive que pour montrer sa tristesse et sa compassion toute médiatique...

Anonyme a dit…

Compassion and dignity..... tiens j'ai deja entendu cela quelque part .... mais ou????

CFTC HP a dit…

Communiqué des élus des
Collectivités Grenobloises concernées par la restructuration de HP en Isère.

"L'entreprise Hewlett-Packard annonce un plan de restructuration mondial qui va supprimer un nombre considérable et sans précédent d'emplois sur les site de Grenoble – Eybens et de l'Isle d'Abeau.

Nous tenons à exprimer notre solidarité aux salariés frappés très durement par cette annonce.

Nous dénonçons avec force la brutalité et l'ampleur de cette décision inacceptable et incompréhensible.

Inacceptable sur le fond, au vu des résultats affichés par Hewlett Packard avec des bénéfices en croissance de + 38% sur l'exercice 2003-2004, puisqu'une fois de plus, ces décisions semblent répondre davantage à une logique financière qu'à une stratégie industrielle. Nous n'acceptons pas des décisions qui considèrent les salariés comme des coûts parmi d'autres, et nous les soutiendrons sans réserve dans leur mobilisation.

Inacceptable sur la forme, puisque Hewlett Packard a entouré ses décisions d'une opacité totale jusqu'à la dernière minute, tant pour les salariés que pour les pouvoirs publics. Nous regrettons ce mépris pour les relations sociales et démocratiques.

En cinq ans, Hewlett Packard a déjà réduit de 50% ses effectifs en Isère. Aujourd'hui l'ampleur stupéfiante des chiffres annoncés nous interroge sur la politique engagée par les dirigeants d'HP et sur le devenir des sites locaux.

Cette décision est d'autant plus incompréhensible que la société Hewlett Packard dispose, à Grenoble et en Isère, d'un terreau technologique et économique particulièrement favorable au développement du logiciel et à l'informatique. De grandes entreprises ont ainsi réaffirmé récemment leur positionnement sur le pôle grenoblois comme Cap Gemini qui a recruté 200 salariés en 2005, Schneider Electric qui a renforcé son implantation de R&D à Eybens et à Grenoble, Teamlog qui a annoncé pour 2005 un plan de recrutement de plusieurs centaines de personnes. Rappelons également que Hewlett-Packard a été la seule entreprise de la région grenobloise du secteur logiciel à ne pas être signataire de Minalogic, retenu pourtant par le gouvernement comme "pôle de compétitivité mondial".

Nous demandons fermement au président de Hewlett Packard une concertation au plus haut niveau avec les représentants de l'Etat, des salariés et les collectivités locales concernées.

Michel DESTOT, Député, Maire de Grenoble
Didier MIGAUD, Député, Président de la Métro
André VALLINI, Député, Président du Conseil Général de l'Isère
Marc BAIETTO, Maire d'Eybens
Alain ROSSOT, Maire de l'Isle d'Abeau, Président du SAN"

Section d'Echirolles-Eybens du PCF a dit…

Les licenciements chez HP : une vieille affaire. Cliquez sur le lien pour un rappel de 2002 quand la sénatrice communiste Annie David ancienne de HP interpelait le gouvernement.

Anonyme a dit…

Pourquoi ne pas profiter du soutien des élus de tout bord pour monter un projet de création de pôle européen, dans la hi tech si chère à tous???
Seulement il faut faire vite!

Enregistrer un commentaire