ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPI/HPE/DXC/SW (600 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

HPE Next What is next ?

Entco La DUP

DXC-ESF Infos GPEC Out

NAO HPE 2018 Quelques bonnes nouvelles

Mutuelle Santé HPE 2018 Rattrapage pour les retardataires ?

Epargne Salariale HPE FY18 Avant le 24 novembre !

Objectifs FY18 Flash Pratique HPE : les conseils CFTC

Forum France-Canada Un formidable succès !

HPE PSE GPEC Out Vos questions, des réponses

HPE Politique voiture Gel des commandes

Congés Ceux à prendre en fin d’année + jour de pont 2018

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF, Entco ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

mardi 20 septembre 2005

Jacques Chirac demande au gouvernement de saisir la Commission européenne du dossier Hewlett-Packard

PARIS (AP) - Le président Jacques Chirac a demandé mardi au gouvernement de saisir la Commission européenne du dossier Hewlett-Packard "compte tenu de la portée de ce plan partout en Europe", a-t-on appris dans l'entourage du chef de l'Etat.
M. Chirac a également invité le gouvernement à "poursuivre tous les efforts engagés" pour "répondre" aux réductions d'effectifs annoncées par l'informaticien américain. Enfin, il a demandé à ses ministres de "veiller au plein respect des obligations de l'entreprise au regard du droit du travail", a-t-on appris de même source.

Le chef de l'Etat s'exprimait lors de la réunion du deuxième "conseil restreint de l'emploi" à l'Elysée, qui a réuni le Premier ministre Dominique de Villepin, Jean-Louis Borloo (Cohésion sociale), Gérard Larcher (Travail), Thierry Breton (Economie), Jean-François Copé (Budget) et Renaud Dutreil (PME). Le premier conseil restreint de ce type s'était réuni le 28 juillet.

French Industry Minister Francois Loos told LCI television he expected the government to refer HP's job cut plan to the European Commission "this evening or tomorrow, because other European countries are concerned, like us.

"We want to have a discussion, because a presidential American decision from (HP's California headquarters in) Palo Alto saying 'there is a 10 percent cut because I'm here, and so that there is in an effect on the stock market' -- that's no company policy," Loos said.

"Just now on my way down from the Commission meeting, I received a formal request from the French government to analyse this issue," European Commission President Jose Manuel Barroso told a news conference on Wednesday.

91 commentaires à lire:

Anonyme a dit…

Ouah, ca devient tres serieux ! Que peut faire la commission europeene pour le "dossier HP" ? Que peut demander la France a la commission europeenne ? J'ai des lacunes en droit europeen ...

Anonyme a dit…

Chirac seeks to refer HP to EU over job cuts-source
Tue Sep 20, 2005 12:36 PM ET
PARIS, Sept 20 (Reuters) - President Jacques Chirac has asked the French government to refer Hewlett-Packard's (HPQ.N: Quote, Profile, Research) plan to cut jobs in France to the European Commission, a source close to the president said on Tuesday. "On the question of the announcement of the reduction in (the number of) workers at the Hewlett-Packard group, he asked the government to pursue all the efforts underway to respond," the source said.
"Given the impact of this plan throughout Europe, he asked the government to refer it to the European Commission," the source added.

Hewlett-Packard plans to cut 1,240 jobs in France by 2008. The U.S. computer giant is also planning to cut jobs in other European countries.

Anonyme a dit…

This is time to have a european answer and to break down this financial logic.
We love you Mr Chirac!

Anonyme a dit…

Moi ce qui me fait plaisir c'est de voir aussi cette petite phrase:

il a demandé à ses ministres de "veiller au plein respect des obligations de l'entreprise au regard du droit du travail"

Je fais par là reference a toutes les affaires en cours chez HP et qui finissent bien souvent devant les juges pour non respect des conventions collectives et du code du travail.
(a se demander s'il y a quelqu'un de competant en la matière au sein de la direction).

rfc2460 a dit…

je me demande si le flechissement de l'action observe a 12pm (us time) ne serait pas lie a cet article ap qui est paru a 12pm...

Anonyme a dit…

Battez-vous et faites un exemple !
Souvenez-vous que Grenoble a été le creuset de la révolution Française!!!

Anonyme a dit…

GRENOBLE, 20 sept 2005 (AFP)
HP: les suppressions d'emplois pourraient être réduites (mairie de Grenoble)

Le chiffre de 1.240 suppressions d'emplois chez Hewlett Packard en France annoncé aux salariés le 12 septembre pourrait être réduit, a affirmé mardi la mairie de Grenoble après qu'une délégation eut été reçue par la direction du groupe informatique à Palo Alto (Californie). La délégation était conduite par le député-maire (PS) de Grenoble, Michel Destot, accompagné de deux responsables syndicaux et du maire socialiste d'Eybens (Isère), où se trouve un site d'HP. Ils ont rencontré deux vice-présidents de HP chargés des ressources humaines et de la stratégie et le directeur du développement international, mais pas le PDG Mark Hurd. Au terme de la rencontre, les deux parties sont convenues "que les négociations se poursuivraient dans les semaines à venir avec les représentants des salariés et les directions nationales et locales, susceptibles d'infléchir l'ampleur des annonces connues à ce jour", a indiqué dans un communiqué la mairie de Grenoble. Selon elle, la direction mondiale a indiqué "que la forte restructuration au niveau français avait été fondée sur le type d'activité mené sur les sites et non sur une quelconque défiance vis-à-vis de la France et de ses législations sociales". "On est convaincu que les choses vont bouger et que l'on va réussir à faire baisser ce chiffre astronomique et inacceptable", a affirmé à l'AFP Christophe Hagenmuller, élu CFE-CGC au comité d'entreprise européen. Selon lui, la direction américaine du groupe "n'a pas demandé 1.240 suppressions d'emplois en France. Elle a demandé de 6.000 à 7.000 suppressions en Europe et ensuite un certain nombre d'arbitrages ont été réalisés en défaveur de la France". "La France n'a pas été défendue correctement par notre direction", a-t-il estimé, soulignant que le droit d'alerte avait été déclenché par les salariés en mai 2005 face à une certaine "opacité" de la direction en France et le manque d'investissements "depuis deux ans" dans l'hexagone. M. Hagenmuller a ajouté que l'intersyndicale allait demander une entrevue avec le nouveau directeur HP Europe, Francesco Serafini, pour faire valoir notamment "l'important retour sur investissement" en France. Selon lui, le ministre délégué à l'Emploi, Gérard Larcher, qui reçoit mercredi l'intersyndicale à 16H30 à Paris, doit également défendre les qualités de la France (innovation, invention) et faire du "lobbying" auprès de la direction HP en Europe. Le maire de Grenoble, qui reprend l'avion pour la France mardi, a indiqué que les élus avaient exposé "les atouts historiques et plus récents du pôle Grenoble-Isère dans les domaines du logiciel et de l'informatique ainsi que les projets structurants en cours, notamment le pôle de compétitivité +Minalogic+, consacré aux micro-nanotechnologies et au logiciel", selon la mairie. La France est proportionnellement la plus touchée par les quelque 6.000 suppressions d'emplois prévues d'ici 2008, avec la disparition du quart des 4.800 postes que compte le groupe dans l'hexagone. Le site de Grenoble-Eybens, berceau de HP en Europe, pourrait perdre de 500 à 600 emplois, sur un total de 2.100 salariés. Celui de l'Isle d'Abeau (Isère), qui compte aujourd'hui 310 salariés, pourrait voir ses effectifs réduits de moitié, selon les syndicats.

© 2005 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

CFTC HP a dit…

Les suppressions d'emplois chez HP-France pourraient être réduites, prédit la mairie de Grenoble; HP dément

GRENOBLE (AP) - Le chiffre de 1.240 suppressions d'emplois chez Hewlett-Packard France pourrait être réduit, a assuré mardi la ville de Grenoble après qu'une délégation conduite par le député-maire Michel Destot a été reçue par la direction du groupe informatique à Palo Alto (Californie). Dans un communiqué, la direction d'HP-France a toutefois indiqué qu'"aucun engagement relatif (au) projet de restructuration n'a été pris lors de ce rendez-vous à la maison-mère américaine".

Au terme de cette rencontre, les deux parties ont convenu "que les négociations se poursuivraient dans les semaines à venir avec les représentants des salariés et les directions nationales et locales, susceptibles d'infléchir l'ampleur des annonces connues à ce jour", croit savoir la mairie dans un communiqué.

Mais la direction d'HP-France a démenti dans l'après-midi. "Aucun engagement relatif à ce projet de restructuration n'a été pris lors de ce rendez-vous à la maison-mère américaine", dit-elle dans un communiqué en précisant seulement que la maison-mère "a confirmé le caractère stratégique et pérenne de la présence d'HP en France".

Pour la mairie de Grenoble, ce rendez-vous a permis de "réaffirmer au plus haut niveau l'opposition des élus au plan social envisagé par la direction mondiale et permis une meilleure connaissance de l'environnement grenoblois, propice au renforcement et au développement des activités stratégiques de Hewlett-Packard".

"Nous sommes très satisfait de l'action menée par le maire", a déclaré mardi à l'Associated Press Michel Soumet, délégué syndical CGT chez HP. Pour lui, M. Destot "a fait auprès de la direction mondiale du groupe le boulot que n'a pas fait la direction française depuis trois ans".

Michel Destot, accompagné de deux responsables syndicaux de HP et du maire d'Eybens, banlieue de Grenoble où se trouve le plus gros pôle industriel d'HP-France avec quelque 2.100 salariés, s'étaient envolés pour la Californie afin de tenter de rencontrer le PDG Mark Hurd.

Selon HP, ils ont finalement été reçus trente minutes lundi par Gérard Brossard, vice-président des programmes au sein de la direction des ressources humaines, et Walter Reichert, directeur au sein de la direction des relations institutionnelles d'HP Corporation. Sans donner de détails sur la rencontre, Alexa Hanes, porte-parole de HP, avait simplement assuré: "Nous continuerons d'avoir une présence à Grenoble".

Par ailleurs, le ministre délégué à l'Emploi, Gérard Larcher, recevra mercredi à 16h30 une délégation de l'intersyndicale d'HP-France.

Anonyme a dit…

Il faut quand même pas gober comme des ânes ce que raconte Destot de son voyages aux US...

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Après Paris 2012 Chirac se mèle d'HP ....... Vous êtes pas dans la merde !!

And the winner is London !!

rfc2460 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
rfc2460 a dit…

UPDATE 2-France seeks to refer HP to EU on job cuts-source
Tue Sep 20, 2005 02:16 PM ET
(Adds European Commission comment, paragraph 5)
PARIS, Sept 20 (Reuters) - President Jacques Chirac has asked the French government to refer Hewlett-Packard's (HPQ.N: Quote, Profile, Research) plan to cut jobs in France to the European Commission, a source close to the president said on Tuesday.

"On the question of the announcement of the reduction in (the number of) workers at the Hewlett-Packard group, he asked the government to pursue all the efforts underway to respond," the source said.

"Given the impact of this plan throughout Europe, he asked the government to refer it to the European Commission," the source added.

Hewlett-Packard plans to cut 1,240 jobs in France by 2008. The U.S. computer giant is also planning to cut jobs in other European countries.

"For the time being the Commission has not received anything but once we do, we will take it very seriously and look into it," said European Commission employment spokeswoman Katharina von Schnurbein.

News of Hewlett-Packard's job cuts in France emerged earlier this month and was a blow to Chirac's conservative government, which has made tackling an unemployment rate of almost 10 percent a top priority.

Hewlett-Packard said in July it would slash about 10 percent of its work force in a sweeping move by new Chief Executive Mark Hurd to cut costs by $1.9 billion a year and compete better in cutthroat computer and printer markets.

The cuts are the biggest since former CEO Carly Fiorina slashed roughly 15,000 jobs after HP's $19 billion acquisition of rival Compaq Computer in May 2002.

Analysts have pressed HP for further job cuts or to spin off its lucrative imaging and printing group or divest its personal computing business, where costs are still higher than Dell's (DELL.O: Quote, Profile, Research) .

Anonyme a dit…

En attendant , ce qui est incroyable c'est que c'est les politiques qui vont defendre nos emplois aux USA. Nos dirigeants francais , se calquent sur la direction aux USA , et appliquent comme des anes (eux aussi) les directives qui vont servir a faire monter le cours de l'action a moyen terme.

L'essentiel , c'est de se bouger et au pire pas de regrets , on aura tout fait !!

rfc2460 a dit…

mardi 20 septembre 2005, 19h34
Jacques Chirac en appelle à Bruxelles dans le dossier Hewlett-Packard

PARIS (AP) - Jacques Chirac met Hewlett-Packard en garde. Le président a demandé mardi au gouvernement de saisir la Commission européenne au sujet du plan de réductions d'effectifs annoncé par l'informaticien américain et de veiller au "plein respect" par l'entreprise de ses "obligations" au "regard du droit du travail".

"Compte tenu de la portée de ce plan partout en Europe", le chef de l'Etat a demandé au gouvernement de saisir la Commission européenne, a annoncé son entourage au terme de la réunion à l'Elysée du deuxième "conseil restreint de l'emploi", auquel assistaient le Premier ministre Dominique de Villepin, Jean-Louis Borloo (Cohésion sociale), Gérard Larcher (Travail), Thierry Breton (Economie), Jean-François Copé (Budget) et Renaud Dutreil (PME).

Le président a également invité ses ministres à "poursuivre tous les efforts engagés" pour "répondre" au plan de restructuration annoncé par HP. Et il leur a demandé de "veiller au plein respect des obligations de l'entreprise au regard du droit du travail", a-t-on appris de même source. C'est la première fois que le président intervient dans le dossier Hewlett-Packard.

Vendredi dernier, le ministre délégué à l'Emploi, Gérard Larcher, avait reçu la direction d'HP-France pour une "réunion de travail" suite à l'annonce du plan de restructuration. Mercredi, il doit cette fois recevoir une délégation de l'intersyndicale d'HP-France, dont l'une des revendications est que l'informaticien américain rembourse les aides publiques qu'il a pu toucher.

Or, sans préciser s'il s'exprimait sur le dossier HP, M. Chirac a demandé mardi au Premier ministre de "saisir en urgence le Conseil d'orientation pour l'emploi" (installé début octobre). Le but: que cette instance réfléchisse aux "véritables engagements sur l'emploi" qui pourraient être réclamés aux entreprises en échange des aides publiques qu'elles perçoivent pour s'installer ou se développer.

Le 12 septembre, la direction d'HP a annoncé la suppression de 6.000 emplois en Europe, dont 1.240 en France d'ici 2008, soit un quart des effectifs de l'entreprise dans l'Hexagone. Mardi, la ville de Grenoble avait cru pouvoir annoncer que le chiffre de 1.240 suppressions pourrait être réduit, après qu'une délégation conduite par le député-maire PS Michel Destot a été reçue lundi par des dirigeants du groupe à Palo Alto (Californie).

Mais la direction d'HP-France a aussitôt démenti en indiquant qu'"aucun engagement relatif (au) projet de restructuration n'a été pris lors de ce rendez-vous à la maison-mère américaine". Cette dernière a simplement "confirmé le caractère stratégique et pérenne de la présence d'HP en France".

Lors de la réunion à l'Elysée, Jacques Chirac a par ailleurs demandé un "surcroît de mobilisation" pour que "tous les objectifs" fixés en matière d'emploi "soient tenus", notamment sur le contrat nouvelles embauches (CNE). Pour ce faire, il a souhaité "la mise en place rapide" dans chaque département d'équipes chargées d'expliquer les mesures du plan d'urgence pour l'emploi.

Il a en outre demandé au gouvernement "d'approfondir encore la démarche de rapprochement de l'ANPE et de l'UNEDIC" et de "poursuivre en ce sens les concertations avec les partenaires sociaux". "C'est indispensable" pour "faire significativement reculer le chômage", a-t-il dit. Enfin, il a souhaité que "toutes les mesures utiles" soient prises "rapidement" pour "doper l'emploi" dans les 67 pôles de compétitivité. AP

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
CFTC HP a dit…

Le modérateur prévient que les messages faisant la pub pour un parti ou un mouvement politique sont effacés

Anonyme a dit…

Cher CFTC,

je suis employé chez HP et je regrette que vous affaciez un message non politique qui expose un point de vue réaliste.

Anonyme a dit…

Vous pouvez également effacer l'attaque directe sur Monsieur Starck....

Anonyme a dit…

et le message de 20:09 qui est lui pleinement politique...

CFTC HP a dit…

On aimerait éviter devoir faire cette censure. Des deux posts effacés on ne peut garder que :

"Il est malheureux de constater que les syndicats et leurs supporters se rejouissent de cette visibilité soudaine. A l'heure où l'on parle de partager et d'équilibrer les richesses (en Europe de l'Est où HP délocalise entre autres) les mouvements syndicaux se replient sur eux-mêmes et deviennent nationalistes.
Que vous le vouliez ou non, le plein emploi viendra lorsque les pays de l'est s'enrichiront au dépend pour une période des pays de l'Europe de l'ouest."

et :

"nous pourrions avoir un pdg HP France qui mouille sa chemise pour nous defendre. Qui prend l'avion pour aller aux US defendre nos emplois par exemple..."

CFTC HP a dit…

Le message de 20:09 a ceci d'intéressant qu'on ne sait pas si l'intervention de J Chirac aura un effet positif ou pas. En attendant, il nous donne la couverture internationale et européenne dont nous avions besoin. Et ceux qui souriaient car le cours de l'action a monté pendant les manifestations doivent être songeurs désormais...

Anonyme a dit…

21:01 L'action remonte, tant mieux pour mes stock options... Je suggère d'aller exposer les frustrations à nos clients avec qui nous discutons tous les jours. Ils demandent toujours plus de low cost... et qui nous qualifient de non-compétitifs car trop de coûts structurels...

Anonyme a dit…

21:13 Zut elle plonge, merci pour mes stock options les loulous

Anonyme a dit…

Comme pour Paris 2012....

- L'intervention de Chirac fait baisser l'action

- Il n'y aura plus de plan social (alors
que vous êtes un grand nombre quand même
à l'attendre avec impatience .. si si)
De toute manière rien n'empechera votre employeur de vous virer après le plan social pour un motif autre qu'économique....

- HP France sera dans le collimateur de la corp. (je pense que le prochain quota
sera vous le faire savoir)

Bonne chance les Hp's

rfc2460 a dit…

En fait il semble plutot que ce soit l'annonce de la banque federale d'augmenter son principal taux directeur qui ait provoque le flechissement observe a 12PM
Certes la possibilite de difficultes dans l'execution de la restructuration (ahem... quelle belle formulation n'est ce pas ;))sur le plan europeen a du en rajouter une couche au niveau de l'action HP...

Anonyme a dit…

C'est plein de messages de la direction d'HP dans ce blog?!
Nous employés de base à HP les clients nous branchent car ils ont peur de nous perdre. Si notre p^résident demande que la commission européenne soit saisie c'est bien car enfin nous aurons une defense européenne a une attaque mondiale. La direction d'HP est digne de vampire et pirate financier sur une boite saine dont ils sucent les benefices via l'action pour les grands actionnaires et supriment les emplois dans les pays dit à haut cout (USA compris).
Cette stratégie de prédateur financier n'est pas nationaliste ni philanthropique et les employés d'HP sont solidaire malgré la faiblaisse syndicale a l'échelle internationnale... Entreprise prédatrice qui achete 4,5 milliards d'actions avec les benf. après s'etre arrosé de stock option au niveau de la direction, predatrice pour racheter societe et IT de grand groupes comme Renault avec comme objectif de virer les gens en France (apres une garantie d'emploi sur 3 ans) pour delocaliser en europe de l'est (CE) avec des subventions europeennes.
On pourrait aussi imaginer une brigade anti banditisme financiere europeene. Mr Chirac, je pense que vous avez bien réagie et que vous avez toute vos facultés mentales sur ce coup la qq soient vos détracteurs.
Un simple employé HP de Grenoble

Anonyme a dit…

Mais non ce n'est pas plein de messages de la direction ! Il y a deux stratégies qui s'affrontent : le profil bas, on serre les fesses et on cherche à passer entre les gouttes qui sont de plus en plus grosses. La majorité européenne et mondiale est dans ce mouvement. Ou, s'appuyant sur une grosse intersyndicale bien en place pour l'instant, on se bat, on défend bec et ongles l'emploi en France et en Europe occidentale, on demande à nos dirigeants de donner l'exemple et de commencer par faire des sacrifices eux aussi et on essaie d'enrayer cette mécanique boursière implacable qui ne nous laissera aucun répit, pour nous mais aussi pour tous ceux qui sont ou seront dans la même situation et qui nous regardent. Les HP qui se battent sont devenus un symbole. Rendez-nous notre société !

Patrick Starck a dit…

Bon les gars allez vous coucher, maintenant, c'est pas tout cela mais il ya du boulot demain ...

Anonyme a dit…

"Les envahisseurs" ces êtres étranges venus d'une autre planète.
Leur destination: la Terre.
Leur but: en faire leur univers.
David Vincent les a vu. Pour lui, tout a commencé par une nuit sombre, le long d'une route solitaire de campagne, alors qu'il cherchait un raccourci qu'il ne trouva jamais. Cela a commencé par une auberge abandonnée, et par un homme que le manque de sommeil avait rendu trop las pour continuer sa route. Cela a commencé par l'atterrissage d'un vaisseau venu d'une autre galaxie. Maintenant, David Vincent sait que les Envahisseurs sont là, qu'ils ont pris forme humaine, et qu'il lui faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé."


Dans la serie TV "Les Envahisseurs", on pouvait decouvrir que les extras terrestres souhaitaient envahir la planete pour asservir les humains. David Vincent l'avait bien compris et savait les reconnaitre, ils avaient l'auriculaire raide.





"Les financiers" ces êtres étranges venus de Wall Street.
Leur destination: la Terre.
Leur but: en faire leur univers.
Les employes HP les ont vus. Pour eux, tout a commencé par l'arrivée de Carly, par une apres midi au Summum de Grenoble, alors qu'ils cherchaient a perpetuer le HP Way. Cela a commencé par la fusion avec Compaq, et par les premiers plans sociaux. Cela a commencé par l'atterissage d'un jet privé venu de californie. Maintenant, les employes HP savent que les Financiers sont là, qu'ils ont pris forme humaine, et qu'il leur faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé."

De nos jour "Les Financiers" on le souhait de changer la planete pour asservir les humains au systeme financier, on sait les reconnaitre nous aussi, "Les Financiers" ont le majeur raide.

le blogger de 21.55 a dit…

Vu qu'on nous sucre les 35 heures au passage Mr Starck je vais réclamer les 9 heures de sommeil garanties...Non je rigole. Allez dormez brave gens il est l'heure de rever un avenir meileur....................................................

CFTC HP a dit…

Dans tous les cas, vous avez réussi à faire rigoler le modérateur !

Fred Magne a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Oups j'ai oublié:

Les Envahisseurs

Avec ca je vais etre dans le TOP 10.

Anonyme a dit…

Comment faire pour déposer un fichier ? audio comme le Mr précédent ?

CFTC HP a dit…

Ok, on te laissera envahir le Top 10 ce week-end !

Le post signant du nom d'un autre manager a été enlevé, ça nous étonnerait que quelqu'un signe sous son vrai nom ici. Si quelqu'un décide de le faire, il suffit de le signaler à cftchp@hp.com sinon, zip !

Anonyme a dit…

Chouette les gars .....

apres la TV , je passe au TOP 10 , une nouvelle carrière peut etre apres HP ;-)

Anonyme a dit…

en leur temps des Jacques Clay ou Klebert Beauvilian auraient fait le voyage avant Desto.
Le pay for results de nos managers les pousse a faire la greve du zele et a suivre la ligne du parti!! Il y a avait peu de Mrg courageux lors des manifs de vendredi: c'est triste

Anonyme a dit…

Pour repondre a la question du Mr plus haut:

Comment faire pour déposer un fichier ? audio comme le Mr précédent ?

j'utilise les balises, regarde le source de la page actuelle (clique droit / view source) et cherche le mot MP3. La commande commence par <'A> et finit par <'/A> (mais sans le ' )

Anonyme a dit…

pas une demission comme l'indique 22:57, un limogeage !
Starck est tellement decrédibilisé en interne à HP , dans les medias et aupres des politiques, je ne vois pas comment HPCO peut lui accorder la moindre confiance pour mener a bien les negotiations à venir. Starck a à peine demarré son n-ième plan social, qu'il a réussi à unifier tout le monde syndical comme jamais à HP, il fait sortir tous les employés dans la rue (bravo Strasbourg, les Ulis, IDA .. et Grenoble!), il se prend une convocation chez le Ministre de l'emploi, les élus de droite comme de gauche y vont tous de leur couplet contre cette delocalisation caracterisée et en plus aujourd'hui feu d'artifice coup sur coup ... Chirac et Larcher qui annonce qu'il contacte directement Serafini....C'est enorme comme camouflet! aucun patron ne peut endurer de pareilles defaites ! Un patron japonais aurait deja demissionné apres de plates excuses sur son inefficacité et son manque de discernement et apres avoir rendu toutes ses dernieres primes qu'il ne meritait pas !

Aucune ambition pour HP en France , c'est la porte !
Face a cela, la comm officielle de Starck est inexistante, regardez son site web, toute la revue de presse est couverte d'articles sur le conflit social du moment . Il commet des bourdes enormes face aux employes en essayant de les monter les uns contre les autres: il a critique la culture HP a Sophia en plein site DEC, c'est cracher dans la main qui l'a nourri; puis a Toulouse, quelle honte !
Bye, bye Mr Starck , vous suivrez la voie tracee par Kasper Rorsdedt et Blackmore vos ex qui vous ont tant protegé et pourrez meme faire une table de bridge avec Carly

On arrose quand ce depart imminent?
C'est pas pour autant que le prochain patron francais que Hurd nommera sera plus conciliant, mais au moins le fossoyeur d'HPCCF aura connu un depart bien merité: sans la dignité (dont il nous rabache tant les oreilles depuis un mois)

je verrais bien un Jacques Clay reprendre HP France ! On lance une petition aupres de Hurd ?

Anonyme a dit…

je suis assez d'accord pour dire que starck est assez decridibilise depuis quelques jours.
comment va-t-il rebondir???
peut-etre a nous de l'y empecher...

Anonyme a dit…

Mr stark serait il tout seul a decider en france ou bien aurait il quelques tres mauvais conseillés en communication et droit du travail (voir allusion de J.Chirac).

Je pense que c'est l'echec d'une equipe dirigeante incompetante au complet, qui veut forcer les choses sans les discuter.

PS: on a pas oublié la petite video de la quinzaine sportive de Grenoble et Ida, la roue tourne !

Anonyme a dit…

pour le cas liptus (et bourses cousues), ca sent le sapin et il est bientot noye (de grenoble)! y en a qui freinent sec, et d'autres qui se dechainent sanglant! etre ou ne pas hetre? mais quel boulot pour les faire un peu plier ... tant que la banane y est, que la force soit tjs avec nous!

Anonyme a dit…

On demande le retour de J Caly en France, de Bernard Meric en Europe et d'un CEO issu de l'entreprise et autre que Bob Wayman le roi de la finance.

J'ai un collegue qui s'est fait refuser une location sur Sophia par une agence parce qu'il travaille à HP (alors qu'il a montré ses 3 dernières F de paie). Il y a le 2 eme effet kiss cool de leur plan de M... qui nous tombe deja dessus.

Anonyme a dit…

Entendu ce matin en direct sur Europe1, à 7H00, Michel Destot, qui confirme que HP Corp devrait réduire le nombre des licenciements lors des négociations, alors que la Direction dit qu'elle ne s'etait pas engagée sur ce point...

CFTC HP a dit…

Hewlett-Packard : Chirac saisit Bruxelles
Les autorités veulent limiter le plan social.
mercredi 21 septembre 2005 (Liberation - 06:00)

Alors que les autorités françaises ­ par l'entremise du ministre de l'Emploi Gérard Larcher et des élus locaux ­ se mobilisent pour limiter les 1 240 suppressions d'emploi prévues par le constructeur informatique américain sur le sol français, le chef de l'Etat en appelle à Bruxelles. «A plan social européen, action européenne», dit-on en substance à l'Elysée où l'on fait valoir que le volet français s'inscrit dans un plan plus large de 6 000 suppressions d'emploi à l'échelle européenne d'ici à 2008.

Jacques Chirac est intervenu sur le sujet lors de la deuxième réunion du conseil restreint sur l'emploi créé fin juillet qui a réuni hier à l'Elysée une demi-douzaine de ministres. Outre un examen coordonné des plans de suppression de postes, le Président demande à ce que l'exécutif européen se saisisse du dossier pour engager un dialogue avec HP et réfléchisse aux moyens de renforcer les activités de nouvelles technologies des 25. La France est proportionnellement la plus touchée par les suppressions d'emploi européennes chez HP avec la disparition du quart des 4 800 postes que compte le groupe dans l'Hexagone.

Parti en Californie plaider la cause de sa ville, le député-maire socialiste de Grenoble ­ premier site français d'HP avec 2 100 employés ­ revient aujourd'hui de Palo Alto, le siège mondial de l'entreprise. «Un voyage utile, avec un volet social et un autre d'avenir», a-t-il dit avant de s'envoler vers Paris. Très prudent, Michel Destot dit avoir obtenu la promesse de vraies négociations de la direction d'HP, avec «des marges de manoeuvre au plan national et local susceptibles d'infléchir l'ampleur des annonces connues à ce jour» et de «l'écoute» lorsqu'il a présenté le futur pôle de compétitivité de Grenoble consacré aux micronanotechnologies et aux logiciels embarqués. Un pôle dans lequel le maire de Grenoble espère bien l'implication de HP. «Il ne s'agit pas simplement de jouer aux billes, conclut Michel Destot, mais aussi de tenter une partie d'échecs en regardant les coups suivants. Sans aucune garantie de réussite.»

CFTC HP a dit…

French Industry Minister Francois Loos told LCI television he expected the government to refer HP's job cut plan to the European Commission "this evening or tomorrow, because other European countries are concerned, like us.

"We want to have a discussion, because a presidential American decision from (HP's California headquarters in) Palo Alto saying 'there is a 10 percent cut because I'm here, and so that there is in an effect on the stock market' -- that's no company policy," Loos said.

Anonyme a dit…

Cher syndicat,

beaucoup de choses sont dites, beaucoup de politique cherche a ce faire voir dans les medias a a s'approprier les retombes mediatiques de ce qui ce passe chez nous .. je ne pense pas que ces gens (les politiques) puissent nous aider a garder nos emplois, ca ce saurait et historiquement parlant cela a plutot ete un echeque dans le passe .. bref, je pense que c'est a nous de nous servir d'eux et non pas le contraire.

quid des actions possibles ??
Pourquoi ne pas publier dans les journaux les chiffres concernant nos dirigeant (actions etc ...) ?

pourquoi ne mobilisez vous pas les gens a boycotter les coffe talk ?
(de toute facon nous aurons un CR sur le web ...)

pourquoi ne voyons nous aucune banderolles sur les grilles et les portails de chaques site ?

pourquoi ne pas polluer les boites mails de nos dirigeant, histoire qu'il decouvre ce que nous faisons tout les jours ?

Pourquoi ne pas mettre en avant un des plus gros actionnaires ... AXA ?????

bref, nos munitions sont essentiellement mediatique et cela risque de s'essoufler avec le temps, donc nous devons remplir les journaux tout les jours si nous voulons continuer a bosser , que prevoyer vous ? quel est votre point de vu la dessus ?

Nous entendons parler que de la france, que pense nos collegues en allemagne ? belgique ? UK ? ..

CFTC HP a dit…

Merci pour ces idées, cela tombe bien, les syndicats se retrouvent aujourd'hui pour travailler sur la suite
des évenements.

CFTC HP a dit…

J'ajoute que nous travaillons étape par étape, en suivant un plan d'ensemble

CFTC HP a dit…

Et qu'une équipe s'occupe de l'international

Anonyme a dit…

Nous comptons sur vous pour pousser les initiatives, ensuite les employes ferons le reste. Nous sommes pret a faire le necessaire..

Une autre idee :

Tout les vendredi, faire un bilan de ce qui ce dit dans la presse, un echange d'idee, entre 12h/14h dans chaque cafet ... cela permettra au gens d'etre mobilise et de suivre ..

Vous etes le moteur des actions, faite que les employes deviennent le carburant...

CFTC HP a dit…

Les contraintes, pour l'instant, sont de rester dans la légalité des actions entreprises. On peut difficilement faire une assemblée générale dans les locaux sans obtenir un accord au préalable ou afficher en dehors des panneaux syndicaux par exemple. A Issy les banderolles ne restent pas longtemps, même si elles ont été mises dans les locaux syndicaux...

Un conseil pour Randy Mott : il a le courage de venir expliquer et s'expliquer, attention donc à la forme. Débattez sur le fond. Il faut qu'il rentre aux US en disant : il y a des gens biens en France, ils ont peut-être raison.

Anonyme a dit…

Bonjour et merci pour ce blog. Oui plus de relais à l'intérieur d'HP sur toutes les choses dites dans les commentaires, pour tous ceux qui ne vont pas sur le blog, ou qui n'ont pas l'idée de regarder les commentaires.

Je viens d'entendre ce matin la chronique de Jean-Marc Sylvestre sur France Inter (écoutable bientot sur www.radiofrance.fr/listen.php?pr=rtsp&file=/chaines/france-inter/chroniques/economie.ra")

Il traite HP de "monument historique", sous entend qu'HP France n'a pas su développer de valeur ajoutée en France, et trouve bien sur qu'HP n'a pas d'autre choix que de délocaliser, parce que les clients veulent moins cher et que c'est la loi du marché :-( ..

Il dit aussi que la solution est de "créer des vrais emplois à valeur ajoutée" en France, comme par exemple l'industrie des jeux vidéos ??

Ca m'a fait bondir. Faudrait peu-être qu'il sache de quoi il cause le Jean-Marc Sylvestre avant de parler dans le poste. Qu'est qu'il croit qu'on fait à HP en France, de la couture ou tricot ? Qu'on plie les trombones en regardant la pendule ?

Il y a surement necessité de mieux communiquer sur les activités d'HP en France, en montrant que si l'on délocalise ces activités là, alors l'équation "croissance et valeur ajoutée dans le travail = emploi pérenne" n'est plus vrai en France et en Europe dans l'industrie informatique mondialisée.

Anonyme a dit…

de meme (mais en moins mal intentionné) Destot qui parlait de "design de puces" sur le site de Grenoble.

Anonyme a dit…

je rejoins les 2 precedents commentaires, aujourd'hui les employes HP france passent pour des fouteurs de me... et des gens surpayes (ce qui est helas le cas pour certains...mais bon.. no comments.)
Il faut montrer ce que l'on fait en France et ailleurs (allemagne etc..)

si la majorite est en attente d'un package de plusieurs milliers d'euros arretons le combat et les discours sans queue ni tete et negocions la note..

Pourquoi ne pas faire une enquete sur que voudrais les employes :

1- Le package avec 3 a 4 ans de salaire
2- Garder leur job

Tres simple a mettre en place et au moins les choses seront clair.

Beaucoup d'entre nous arrive le matin et surf sur le web en attendant le plan, c'est la realite, dans tout les coins cafe on entend parler que de ca et de CV a mettre a jour. Impossible d'en vouloir a ces gens qui sont decu par le management, (du plus bas au plus haut niveau) et qui ne voit que les euros arriver sur leur compte en banque. Et je ne parle pas des "anciens" qui reve du miracle de la preretraite a 50/53 ans que payerons les pauvres employes rescapes du plan ...

Bref, l'avenir est simple :

- un plan
- du fric en pagaille pour les volontaires avec peut etre un job
- pas d'augmentation pour ceux qui reste
- plus d'evolution pour ceux qui reste
- un prochain plan dans 3 ans

Qui peut me prouver le contraire ??

arnaxida a dit…

Les syndicats : ne lachez rien ! Ne négociez pas ou alors mettez la barre tellemnt haut que le plan ne puisse pas se réaliser. Faites une action qui oblige Mark Hurd à venir en France lui même, il faut le pousser à bout (Stark ne vaut rien, ce n'est qu'un pantin aux ordres (certes plein de stocks)).
Prévoyez rapidement une autre journée de grève, sans attendre aucune négociation, prenez les devants, n'attendez pas le bon vouloir de ces messieurs de la direction-qui-n'en-a-rien-a -secouer !! Au fait ou sont-ils les patrons des sites ? De IDA ? de Grenoble ? dans le rang bien sûre. Ils ont un devoir de réserve ? Laissez moi rigoler, c'est trouillasse et compagnie. Doigt sur la couture, dans la joie et la discipline. Je vous conseille à tous de lire le livre de Gérard Mordillat "Les vivants et les morts", c'est exactement ce qu'il se passe chez HP. On est cuit. Les patrons s'en battent le coquillard de ce qui peut nous arriver. Leur seul intérêt : leur petite, très petite et merdique personne.
A+

Anonyme a dit…

Merci a la CFTC pour son post de 9:00. Si ce blog contenait bc de bons messages il y a qq jours, on y trouve aujourdhui bc trop de messages sans interet voir nocifs (volontairement?) car vehiculant de mauvais concepts sur le fond voir sur la forme.

Le risque est que ce blog devient illisible.

Regardons les different sujets importants et comment les traiter. Par exemple:

- l'isolation (apparente ou relle) des francais dans ce combat

- nos couts eleves

Sur ce point, nous avons certainement chacun des elements permettant de batir un argumentaire ou du moins d'aider a presenter des elements qui balayerons les idees recues.

Si un ingenieur SW coute moins cher en Inde; ce travail necessite un encadrement plus grand, allonge les delais, provoque des insatisfactions client, genere des couts de communications ou de transports etc...

Notre process de prise de commmande et de supply chain conduit a des delais inacceptables pour nos clients et d'interminables listes d'email, de rappels etc...

Tout cela a un cout et n'est pas directement lie a seul cout salarial de l'Europe de l'ouest versus l'est ou l'asie.

Anonyme a dit…

Réponse au commentaire du 21 Sept de 9h53.

Je suis Ok avec cette analyse.

J'ai moi-même 50 ans 'juste' et c'est vrai que si une pré-retraite m'était proposée à 53 ans, je la prendrais !!!!! Faut quand même pas être stupide, et ce serait peu honête de dire le contraire. Et puis retraite ne veut pas dire rien faire, mais 's'activer' ailleurs et pour d'autres causes...

Mais ceci est relatif. J'ai des enfants, en début de carrière. Quel avenir pour eux si on se bat pas? Pourrais-je encore me voir dans la glace sans remords? A chacun sa réponse, mais pour ma part je préfèrerais rester 10 ans de plus chez HP et que cette hémoragie de licenciement boursiers s'arrête !!!!!!!!

Qui dira le contraire..

Anonyme a dit…

merci a la CFTC pour leur engagement en faveur des employes.
attention a ne pas pousser les nego trop loin non plus: a negocier des packages en or (type depart en pre-retriate a 53 ans...), HP n'investira plus en France. Il faut penser a ceux qui partent bien sur (de gre ou de force), mais helas aussi a ceux qui restent et veulent des perspectives d'evolution a HP Grenoble...

Anonyme a dit…

Dire non au plan de licenciement , OK, mais quelles solutions alternatives pouvons nous proposer ?
Que se passera-t-il si HP ne délocalise pas ?
HP restera-t-il rentable ? Quelle est la rentatbilité de nos concurrents DELL, SUN, IBM ? Quels sont leurs plans ?

HP a-t-il encore un projet industriel, une vision ?


Merci pour vos réactions
Bye

Anonyme a dit…

soyons realiste, quel avenir d'HP a grenoble ??
Qui aujourd'hui peut parler de sa progression chez HP depuis les 3 dernieres annees ?
(manager s'abstenir, je n'ai rien contre eux mais votre peux d'engagement fait que nous en sommes la...)
Aujourd'hui, cote manager, c'est la course pour sauver sa peau, en france comme ailleurs...il n'y a qu'a voir les mails sans reponses ....ces gens la sont trop occupes a gerer leurs interets plutot que ceux des grouillots et ceux d'HP.

Anonyme a dit…

pourquoi ne pas créer une filiale sur le modele DEll avec des volontaires et la marque Apollo Computer ou DEC ?

Ca c'est un projet!!!

Anonyme a dit…

Ouais mais il faudrait leur donner des moyens et une prime de risque conséquente.

Anonyme a dit…

Je suis d'accord pour dire que cela fait beaucoup de messages a lire sur ce blog. Il faudrait, dans l'ideal, pouvoir les classer. Avec des couleurs par exemple, vert pour les droles, rouge les inutiles, bleu les constructifs etc...

Je note aussi que la censure a frappé. Surement a juste titre, mais cela prouve que certain se lachent... et cela fait du bien de se lacher de temps en temps ;-), et de peut etre depasser les bornes en "insultant" un (ou plusieurs) pdg quelque peu inefficace.

L'humour !!! Ah oui merci mesdames et messieurs...car je pensais que l'humour avait presque quitté HP, tant parfois les gens ont une mine si triste et se prennnent tellement au serieux. J'ai bien rit aussi, des commentaires tardifs de hier soir. C'est une facon de montrer qu'il fait bon de travailler en France.


Enfin, j'aimerai dire a ceux qui s'impatientent qu'il faut justement etre patient. J'ai lu et aussi entendu: "Il n'y a qu'a demander qui veut partir et commencer a negocier le "package"..comme ca nous serons qui et combien vont partir".
Nous pourrions debattre sur le fond --> Tu pars pour et grace a de l'argent ?! ou pour fuir une situation ?! ou pour encore parceque tu as des projets?! ou....
Mais je crois, je pense et je suis persuadé que nous devons nous centrer sur la forme. C'est a dire faire confiance a nos élus. C'est eux qui negocient, ils savent, ils ont l'habitude...si ils se concentrent sur le chiffre pour l'instant c'est qu'il y a une excellente raison. Et si d'aventure, le package est bon et que les volontaires sont plus nombreux que le nouveau chiffres obtenu, il sera toujours temps de negocier et de prendre de l'avance sur l'attrition naturelle.
Et pour ceux qui n'ont pas confiance dans les élus, il faudra qu'ils pensent a se presenter la prochaine fois ou meme simplement d'aller voter :-).

Anonyme a dit…

Une filiale Appolo ou DEC DIRECT, OK à 100%, d'autant plus que ce plan ne résoud rien pour les années avenir , quid des industries textiles en France.

Anonyme a dit…

Attention aux cabinets bidons de reclassement LLH, ils ne servent qu'a diminuer votre prime de départ. Tout cet argent serait effectivement plus utile pour créer une filiale DEC DIRECT.

Anonyme a dit…

Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de faire un sondage sur les intentions de chacun (comme suggere plus haut) car un trop fort pourcentage de personnes se déclarant pretes a etre volontaires pourrait etre prejudiciable pour les negociations des prochains mois.

A contrario, il serait sans doute utile que les syndicats trouve une solution pour aider les personnes ayant une opportunite dans les mois a venir a se mettre en conge sabatique pour beneficier du package lorsqu'il sera defini (une personne qui part de son plein gre peut sauver le poste - et la vie - d'un autre... notamment dans des bassins d'emploi comme la region grenobloise ou trouver un poste ne sera peut-être plus facile lorsque 800 employes HP se trouveront sur le carreau et chercheront en même temps....)

Pour ma part, ma situation familiale fait que je serai sans doute dans les premiers désignés, dc je prefereais que tous les volontaires puissent partir afin que l'on evite les designations...

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
CFTC HP a dit…

Le même post mis partout n'est laissé qu'à un endroit

rfc2460 a dit…

mercredi 21 septembre 2005, 13h09
Le gouvernement souhaite limiter le plan social de Hewlett-Packard

PARIS (AP) - Le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé a souhaité mercredi que le plan social envisagé par Hewlett-Packard soit "le plus concerté et le plus limité possible".

"L'essentiel aujourd'hui, c'est que le dialogue reprenne, et que plan social envisagé par cette entreprise soit le plus concerté et le plus limité possible", a déclaré M. Copé lors du compte rendu du conseil des ministres.

Le porte-parole du gouvernement a précisé que les ministres Gérard Larcher (Emploi) et Catherine Colonna (Affaires européennes) avaient adressé le jour même un courrier au commissaire européen chargé de l'Emploi Vladimir Spidla, conformément au souhait de Jacques Chirac.

Le chef de l'Etat a demandé mardi au gouvernement de saisir la commission européenne au sujet du plan de réduction d'effectifs du groupe informatique américain, qui prévoit de supprimer 6.000 postes en Europe, dont 1.240 en France.

Interrogé sur les initiatives que pouvait prendre la commission, Jean-François Copé a expliqué que le gouvernement français proposait "un examen coordonné des projets de plans sociaux, un dialogue européen avec Hewlett-Packard, et des initiatives à prendre pour renforcer les capacités européennes dans ce secteur".

Le porte-parole du gouvernement a rappelé que la commission avait présenté en avril dernier des propositions de réaction concertée sur les restructurations dans les domaines stratégiques en Europe. AP

CFTC HP a dit…

BBC aujourd'hui :

Brussels set to study HP job cuts

HP's proposals have aroused particular controversy in France
The French government has asked the European Commission to scrutinise plans by US computer giant Hewlett-Packard (HP) to cut 1,240 jobs in France.
HP wants to reduce its workforce across Europe in a cost-cutting move that has aroused real controversy in France, where unemployment is close to 10%.

Brussels said it would treat France's request "very seriously".

Mark Hurd, HP's new boss, wants to cut 14,500 jobs globally over the next 18 months, including 5,900 in Europe.

Protests

The European Commission plans to make an official announcement about the French request later on Wednesday.

The firm hopes the job losses in France, which would represent about a quarter of HP's total workforce there, can be achieved through voluntary redundancies.

Workers have staged a number of demonstrations outside HP offices during the past week and unions have called for a one day strike.

We want to have a discussion

Francois Loos, French industry minister

In referring the decision to the European Commission, the French government said it believed the California-based firm had been pressurised into the move by financial analysts.

"We want to have a discussion, because a presidential American decision from Palo Alto saying ' there is a 10% cut because I'm here, and so that there is in an effect on the stock market', that's no company policy," French industry minister Francois Loos told LCI television.

President Chirac has urged ministers to ensure that Hewlett-Packard fulfills its obligations to its workers under French law.

"Given the impact of this plan throughout Europe, he asked the government to refer it to the European Commission," President Chirac's spokesman said.

Under pressure

Mr Hurd has been under pressure to improve the company's competitiveness since taking over from Carly Fiorina in March.

Analysts want the company to cut costs by up to $1.9bn (£1.28bn) and to realise value by selling a number of assets.

HP employs about 45,000 staff across Europe, the bulk of them in France, the United Kingdom and Germany.

It is planning to cut 968 jobs in the UK.

CFTC HP a dit…

Hewlett-Packard : Jacques Chirac saisit la Commission européenne
LE MONDE | 21.09.05 | 13h54 •

Le plan de suppression, par Hewlett-Packard (HP), de 15 % de ses effectifs en Europe (5 968 emplois) dont 25 % de ses effectifs en France (1 240 emplois) est devenu le dossier social de la rentrée. Mardi 20 septembre, à l'issue d'un conseil restreint pour l'emploi, Jacques Chirac s'est ainsi exprimé sur le sujet, demandant, a fait savoir son entourage, à "saisir la Commission européenne, compte tenu de la portée de ce plan partout en Europe" .


Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, devait répondre mercredi à l'appel du président français ; on souligne cependant à Bruxelles que la Commission n'a aucun pouvoir juridique face aux licenciements annoncés par l'entreprise américaine. En revanche, elle peut jouer sur deux registres. Sur le plan politique, elle pourrait rappeler qu'une directive européenne ­ adoptée en 2002 après la fermeture de l'usine Renault de Vilvorde, en Belgique en 1997 ­ renforce les impératifs d'information et la consultation des travailleurs sur l'évolution des entreprises.

C'est surtout sur le plan financier que la Commission envisage d'intervenir, soit par l'intermédiaire du Fonds social européen, qui comprend un volet consacré à l'adaptation des travailleurs aux mutations industrielles, soit par l'intermédiaire d'un Fonds d'ajustement à la croissance, qui reste à créer. La Commission avait proposé la mise en place d'un tel fonds, doté de 1 milliard d'euros, mais l'idée avait été ensuite écartée. M. Barroso est prêt, dit-on dans son entourage, à remettre cette proposition sur la table.

Cependant Bruxelles ne peut, pas davantage que Paris, empêcher HP de licencier. En France, au mieux, le gouvernement peut accompagner le plan. Le président de la République lui a demandé de "veiller au plein respect des obligations de l'entreprise au regard du droit du travail" , ce que fait Gérard Larcher, ministre délégué à l'emploi, qui recevait les responsables syndicaux de HP mercredi 21, cinq jours après avoir vu le PDG en France Patrick Starck, et qui compte rencontrer prochainement le président de HP en Europe, Francesco Serafini.

Le ministère a indiqué qu'il demanderait à ce dernier de "revoir le contenu et le périmètre" du plan européen. Mais son seul moyen d'action est de surveiller "le suivi des obligations prévues par la loi de cohésion sociale ", qui a prévu une aide obligatoire des entreprises de plus de 1 000 salariés, quand elles procèdent à un licenciement collectif, pour la revitalisation du bassin d'emploi affecté.

L'Elysée a aussi déclaré vouloir examiner, lors d'un prochain conseil restreint sur l'emploi, "la conditionnalité des aides accordées aux entreprises étrangères s'installant en France au regard de véritables engagements sur l'emploi ". André Vallini, président (PS) du conseil général de l'Isère, exige le remboursement par HP des subventions de 1,2 million d'euros pour développer ses sites d'Eybens (près de Grenoble) et de l'Isle-d'Abeau (près de Lyon), obtenues en 1998.

Cependant, pour les syndicats de HP, la question est moins celle de l'accompagnement financier du plan ­ le groupe informatique a toujours été généreux ­ que de parvenir à convaincre le groupe de réduire les suppressions en France et d'en éviter d'autres. Sur ce point, la direction de HP est restée inflexible. Le maire de Grenoble, Michel Destot (PS), qui s'est déplacé en Californie pour rencontrer deux dirigeants d'HP, en était pourtant sorti en déclarant que les suppressions d'emplois pourraient être réduites. Mais HP a publié un communiqué pour affirmer que "aucun engagement relatif au projet de restructuration n'a été pris lors de ce rendez-vous ".

CFTC HP a dit…

EU says received French request on Hewlett-Packard
Wed Sep 21, 2005 08:34 AM ET
BRUSSELS, Sept 21 (Reuters) - The European Commission has received France's request to look into planned job cuts by American computer giant Hewlett-Packard, the Commission president said on Wednesday.
"Just now on my way down from the Commission meeting, I received a formal request from the French government to analyse this issue," European Commission President Jose Manuel Barroso told a news conference.

Hewlett-Packard (HP) plans to cut 1,240 jobs in France by 2008. The U.S. computer giant is also planning to cut jobs in other European countries.

Barroso said the Commission would consider giving social assistance to workers laid off by the American firm.

CFTC HP a dit…

Hewlett-Packard: fin de non-recevoir de M. Barroso

Saisi par le gouvernement français sur le plan de restructuration de Hewlett-Packard, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a souhaité mercredi "dire clairement qu'il n'est pas de la compétence de la Commission d'empêcher Hewlett-Packard de licencier des salariés".

Le 12 septembre, la direction d'HP a annoncé la suppression de 6.000 emplois en Europe, dont 1.240 en France d'ici 2008, soit un quart des effectifs de l'entreprise dans l'Hexagone. Jacques Chirac avait alors demandé mardi au gouvernement de saisir la Commission européenne au sujet de ce plan de réductions d'effectifs annoncé par l'informaticien américain.

Dans un communiqué, M. Barroso confirme avoir reçu une lettre des autorités françaises mercredi après-midi, disant être conscient de "l'effet déstabilisant qu'un licenciement à grande échelle chez Hewlett-Packard peut avoir dans différentes régions d'Europe, et plus particulièrement en France".

Néanmoins, ajoute-t-il, "nous devons dire clairement qu'il n'est pas de la compétence de la Commission d'empêcher Hewlett-Packard de licencier des salariés".

M. Barroso se contente de rappeler "l'importance de se conformer aux règles communautaires et nationales en cas de licenciement collectif, tout particulièrement en matière d'information et de consultation des représentants des travailleurs" et de rappeler aussi le rôle des fonds structurels.

Ainsi, "les fonctionnaires de la Commission sont en train d'examiner comment, en étroite coopération avec les autorités nationales et régionales, les fonds structurels, et plus particulièrement le fonds social, pourraient être utilisés pour atténuer l'impact social de larges vagues de licenciements comme celle-ci. De plus, la cellule 'restructuration récemment créée sera adéquate pour évoquer ce cas".

En guise de regret, José Manuel Barroso note que dans ses propositions initiales pour les perspectives financières 2006-2013, la Commission avait proposé un "fonds d'ajustement pour la croissance" d'un milliard d'euros par an. Or, "les Etats membres n'ont jusqu'à présent pas soutenu l'idée dans les négociations sur les perspectives financières. Le cas HP prouve que c'est une proposition pertinente et qu'elle mériterait d'être examinée à nouveau". AP

Anonyme a dit…

José Manuel Barroso et la Communaute europeenne sont la pour defendre les interets des investisseurs, donc pas les notres, la "reaction" de JMB le confirme.

Anonyme a dit…

Aujourd'hui je regrette d'avoir vote OUI pour la constitution, merci Mr Barroso de m'avoir eclaire sur les "competences" de la "Communaute Europeenne", le droit au travail ?? faute de typo, vous vouliez dire le droit au chomage....!!!!

Anonyme a dit…

Oui une entreprise qui fait des profits peut forcer l'europe a cracher plus de subvention pour qu'elle fasse plus de profit en gardant une belle image et en jettant ses employés...On est dans une époque absurde et amorale.
Bravo la commission européenne!!!

Anonyme a dit…

OK (voir ci-dessous), c'est pour ca qu'il fallait voter !
Il s'agissait d'approuver les delocalisations, donc le chomage et en plus on devait payer pour remplir le fonds d'ajustement pour la croissance.... mais Mr JMB il s'agit de financer la DECROISSANCE !! (en plus de votre revenu: salaire++, you know what I mean..)

"En guise de regret, José Manuel Barroso note que dans ses propositions initiales pour les perspectives financières 2006-2013, la Commission avait proposé un "fonds d'ajustement pour la croissance" d'un milliard d'euros par an."

Anonyme a dit…

En plus JMB regrette, au lieu d'etre a moitie pardonne, je propose qu'il soit declare DOUBLEMENT coupable. Il est vrai que Commission Europeenne oblige, il est surement "commissionne"

Anonyme a dit…

L'europe ne sert à rien a part ouvrir des marchés aux speculateurs. Le but de tout ce business c'est d'alimenter la pompe a fric de certains.

Le futur de l'europe , c'est comme les transports maritimes , aucune loi pour proteger les salariés payés au lance pierre, des conditions de travail deplorables, et pourtant un tanker transporte des millions de $ en petrole.


L'europe

Anonyme a dit…

Mr BarreRoseau a choisi le comportement du "roseau", il est le "zorro" de la bourse, mais il s'est demasque, il merite un bon "zero"

Anonyme a dit…

On s'égare un peu, mais au contraire cela prouve qu'il fallait voter OUI à la constitution de l'Europe et que le NON n'a pas amené grand chose dans le domaine social

Anonyme a dit…

Merci au blogger du 21 à 23:39.

M. Barroso a simplement expliqué que le soial n'est pas dans les attributions de l'Union Européenne, ce qui doit combler d'aise les tenants du "NON", puisque nous sommes restés dans le "statu-quo ante".

S'il décidait de traiter vraiment le problème, il y aurait abus de droit et intervention au delà de tout texte, ce qui serait juridiquement très préoccupant.

End of the story!

Anonyme a dit…

Nous voila rassure JC prend l'affaire en main.
Ca me choque que personne n'evoque l'Histoire de notre president.
Souvenez vous de l'histoire de Chausson ne fermera pas.
95 campagne presidentielle, Chirac declare que Chausson ne fermera pas.
1 an apres les employes de chausson sont licencies (jacquo etant
president a ce moment la....)


Moralite: les employes HP peuvent chercher ailleurs....


http://www.humanite.presse.fr/journal/1995-06-28/1995-06-28-728582
http://www.humanite.fr/journal/1995-06-22/1995-06-22-728163
http://www.ecole.org/2/VA060401.pdf



JACQUES CHIRAC,

le 10 février dernier, en pleine campagne électorale, déclarait

notamment devant les habitants du bassin creillois : « Je m'opposerai
à la fermeture de l'usine (Chausson) de Creil qui serait un drame
pour le personnel mais aussi un drame pour la région. Il ne peut y
avoir de plan social qui coûterait trop cher. De ce fait je ne vois
que deux solutions : une réindustrialisation totale du site ou une
incorporation de Chausson dans Renault ou Peugeot. »

Maxime Gremetz, député communiste de la Somme, a écrit
le 12 juin à Jacques Chirac : « Votre analyse, vos engagements ont
suscité un réel espoir parmi les salariés et la population qui
agissent depuis des années pour faire admettre des propositions de
maintien de la production et de reconversion engageant l'Etat et les
deux constructeurs. » Rappelant les décisions du ministère de
l'Industrie, il souligne que « cette décision est en totale
contradiction avec les engagements que vous avez personnellement
pris ». Il demande au président de « donner les instructions
nécessaires » pour que les engagements pris soient tenus.

L'histoire ne fait generalement et malheureusement que souvent se repeter.

CFTC HP a dit…

Le plan HP est suffisament politisé pour éviter entre nous ce genre de débat.

Anonyme a dit…

Voila des commentaires tous tres interessants, et ne commencez pas a dire qu'il y a trop de choses, pour une fois qu'on peut partager nos avis et nos idees, qui ma foi ne peuvent etre que positifs pour l'intersyndicale; n'oubliez pas que les syndicats representent : VOUS les employes.
Pour avoir de nombreuses annees chez HP, c'est la premiere fois qu'on voit cela, des syndicats qui s'entendent, alors "Starcky" veut qu'on s'assoie sur les 35 heures a HP, qu'il n'y ai aucun syndicat qui signe cette connerie
sinon les employes risquent de vraiment mal le prendre.Il va falloir s'occuper de ceux qui s'en vont, mais aussi de ceux qui vont rester.
Je suis pour que ceux qui partent (et meme en preretraite) aient le maximum, apres tout on volerait rien a personne vus les benefs, et que ceux qui restent, ce prennent en charge, aillent voter aux prochaines elections et defendent leur "avantages" .

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Jacques Chirac, Jacques Clay...mêmes initiales...hommes différents sans doute, mais opportunité à saisir, sûrement!

CFTC HP a dit…

La CGT Hewlett-Packard "choquée" par les propos de M. Barroso

PARIS, 24 sept 2005 (AFP) - - Le syndicat CGT du groupe Hewlett-Packard en France s'est déclaré "choqué" par les propos du président de la commission européenne José Manuel Barroso jugeant que Bruxelles n'avait pas compétence à empêcher les quelque 6.000 licenciements du groupe américain en Europe.
"Non seulement il se déclare incompétent sur ces licenciements massifs qui touchent toute l'Europe mais ensuite il tente de régler un différend politique sur le budget européen au travers du cas HP", affirme ce syndicat dans un communiqué reçu samedi.

M. Barroso avait déclaré mercredi qu'il "n'est pas de la compétence de la Commission d'empêcher Hewlett-Packard de licencier des salariés".

Il avait également souligné que les Etats membres lui refusaient parfois des instruments qui pourraient aider à faire face à ce genre de situation en rappelant le rejet par les Etats membres d'"un fonds d'ajustement pour la croissance d'un milliard d'euros par an, sept milliards au total pour les prochaines perspectives financières.

"Le syndicat CGT du groupe HP est choqué par les propos du Président de la Commission européenne", affirme-t-il dans son texte.

"Nous rappelons qu'HP est une société extrêmement profitable et que la justification de ces licenciements est uniquement boursière. Nous sommes loin du cas d'une société acculée à la faillite nécessitant l'utilisation du fond social européen", poursuit-il.

Pour la CGT HP, "il serait choquant que l'argent du contribuable européen serve à réparer les dégâts occasionnés par le plan de restructuration d'HP".

Enregistrer un commentaire