ADOPTEZ LA CFTC !

UN SYNDICAT + UN RESEAU SOCIAL : CHOISISSEZ LA CFTC !

Plein de témoignages adhérents ici !

Rejoignez l'expertise et le dynamisme de l'équipe CFTC dans le plus grand réseau social HPE/DXC/SW (500 collègues = diversité, entre-aide et solidarité assurés) et bénéficiez de services supplémentaires pour seulement 5 euros net par mois. Il n'existe pas de meilleur investissement !

Consultez Pourquoi adhérer-Avantages adhérents-Témoignages

DXC-ESF Achat de Tribridge et Concerto Cloud Services

HPE PSE GPEC Out Simulateur 6.22 et ultimes conseils et réponses

HPE Politique voiture Changement et grondement

HPE et SW Egalité Professionnelle Le rattrapage de juillet 2017

Scission Software Newco Focus #2 Spécial Epargne Salariale. Elections 26-27/9

Congés Ceux à prendre avant fin octobre, en fin d’année, jour de pont 2018…

Split de l’action HPE L’impact fiscal : de nouveau avec Micro Focus le 1/9 !

Prévoyance-santé HPE et SW Votre régime 2018. La nouvelle surcomplémentaire

Lisez les témoignages adhérents : rejoignez-nous !!!

Pour vous abonner aux communications pratiques réservées aux employés HPE, ESF ou HP, une simple demande à cftchp@hpe.com suffit.

mercredi 14 décembre 2005

Les suppressions de poste chez HP en France


















Après la tenue de deux Comités d'Entreprise hier et ce matin, le chiffre de suppressions de poste communiqué pour les deux principales sociétés du Groupe HP en France, HP France et HP Centre de Comptétences France est de 886 (18,1% de l’effectif).

A comparer aux 1240 du 12 septembre 2005 (25,4% de l’effectif) et qui ont entraîné le conflit social qu’on connaît. Le chiffre incluant les prévisions de suppressions de poste dans les filiales Triaton et CFS (qui grâce à notre action seront dans les mêmes conditions de départ que les employés HPF et CCF) est estimé à 940. Il y aurait 767 suppressions de poste sur 2006. Et 119 en 2007.

A noter : le chiffre de suppressions de postes sur 2 ans a donc baissé depuis le 12 septembre pour HPF et CCF de presque 30%. Avec un chiffre de 18%, nous passons donc sous la moyenne européenne de suppressions de postes 2006-2007 estimée à 20%. Pour rappel, le PSE 2003 a concerné 20% de suppressions de poste en France contre une moyenne européenne de 15%. En 2004 et 2005, la France a été épargnée par un accord spécial alors que les suppressions de poste se poursuivaient dans tous les autres pays de la région EMEA (1842 suppressions soit 5% environ). La France n’est pas, désormais, spécialement pénalisée par les réductions d’effectifs qui restent toutefois importantes. Les chiffres abritent des réalités très différentes par site et organisation.

Raisons données (HPF + HP CCF) :
· Impact des délocalisations : 245
· Impact de la sous-traitance : 135
· Réduction des niveaux de management : 48
· Cessation d’activité : 37
· Postes en doublon : 9

Les justifications pour les 412 autres suppressions de poste sont du style maintien de la compétitivité, optimisation de la structure et autres facteurs organisationnels… Bref, il va y avoir du travail pour l’expert…

Par société :
· HPF 395 (19,5% des effectifs au 19/7/05)
· CCF 491 (17,2% des effectifs au 19/7/05)

A noter : certains postes HPF ayant une vocation internationale, l’impact est en fait :
· Postes internationaux : 538 (18,8%)
· Postes à vocation franco-française : 348 (17,2%)

Par catégorie (total HPF+ CCF) :
· Non cadres : 239 (35%)
· Cadres 647 : (15%)

Par organisation (HPF+ CCF):
· HPFS : 23 = 100% (départ, reclassement ou transfert volontaire dans une filiale)
· Fonctions Centrales : 86 (39%)
. GO-IT : 110 (25%)
· TSG : 511 (18%)
· IPG : 37 (18%)
· CSG hors HPFS : 83 (14%)
· PSG : 36 (7%)

Par site (HPF+ CCF):
· Rennes : 7 (50%)
· Rouen : 3 (38%)
· Strasbourg : 14 (37%)
· Isle d'Abeau : 146 (36%)
· Toulouse : 16 (35%)
· Aix : 15 (33%)
· Lille : 18 (33%)
· Nantes : 12 (29%)
· Bordeaux : 9 (22%)
· Roissy : 1 (17%)
· Les Ulis : 155 (17%)
· Issy : 155 (16%)
· Grenoble : 292 (14%)
· Sophia : 42 (14%)

Grenoble, Sophia et Les Ulis sont moins touchés que ce qui était craint initialement. Nous n’avons pas les suppressions de poste par métier pour l’instant.

La restructuration frappe lourdement surtout les non cadres, les fonctions centrales, Isle d'Abeau et les agences de Province. Nous dénoncons ces choix stratégiques et demanderons la justification de chaque poste supprimé. Nous nous fixons comme objectif d'éviter toute désignation et de maximiser les reconversions et reclassements.

Les délais légaux et administratifs nous font penser qu’aucun départ n’est envisageable avant au moins la mi-juin 2006.

39 commentaires à lire:

CFTC HP a dit…

Hewlett-Packard: le référé "n'aura pas lieu", selon l'avocat de la CGT
PARIS, 14 déc 2005 (AFP) - - L'action en référé de la CGT du groupe informatique Hewlett-Packard France pour entrave au comité d'entreprise, qui devait être plaidée mercredi au tribunal de grande instance d'Evry (Essonne), "n'aura pas lieu", a-t-on appris auprès de Me Christian Saïd, l'avocat de la CGT.

L'audience, qui était prévue à 14H30, "n'aura pas lieu car ce qui était demandé a été obtenu", a indiqué Me Saïd à l'AFP.

La CGT, qui avait lancé cette action "pour non respect des prérogatives du comité d'entreprise dans le cadre de la procédure d'information-consultation des livres 3 et 4 du code du Travail", a reçu mardi les documents d'information qu'elle réclamait, a expliqué l'avocat.

La CGT avait annoncé lundi à l'AFP cette action en référé pour entrave au comité d'entreprise, après la signature d'un protocole d'ouverture de négociation.

Ce protocole avait été signé le 2 décembre à Grenoble entre la direction du groupe informatique Hewlett-Packard (HP) France et quatre syndicats, CFDT, CFTC, CGC et FO, mais pas par la CGT, qui dénonce "un marchandage sur les 35H".

Ce protocole vise en effet à réduire de quelque 300, les 1.240 suppressions d'emplois en France annoncées en septembre par la direction du groupe informatique américain, moyennant un nouvel accord RTT. Les négociations devraient durer jusqu'en février.

La direction de HP France a annoncé mardi au comité d'entreprise de HPF, la suppression de "395 postes" sur les 2.021 salariés de HPF, selon la CFTC.

Les suppressions de poste concernant la seconde entité de Hewlett Packard, HP-CCF, qui compte environ 3.000 salariés, doivent être dévoilées ce mercredi par la direction devant le CE concerné, selon la même source.

Anonyme a dit…

Serait-il possible d'avoir la repartition cadre/non cadre par site svp ?
merci par avance.

Anonyme a dit…

Pour comparer des pommes avec des pommes, il faudrait aussi tenir compte des démissions dans les autres pays.

Anonyme a dit…

HP: la direction annonce 886 suppressions de postes au lieu de 1.240
La direction de Hewlett-Packard France a annoncé la suppression de 886 postes pour les deux sociétés du groupe HP en France (HPF et HP-CCF) au lieu des 1.240 prévues initialement par le groupe informatique américain, a-t-on appris mercredi de source syndicale.

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_societes.phtml?&symbole=HPQ&news=3129053

Anonyme a dit…

Faut-il sauter de joie à l'annonce que nombre de postes à supprimer est EN BAISSE passant "sous la moyenne européenne de suppressions de postes 2006-2007 estimée à 20%", alors que les bénefs continuent à tomber dans les poches des actionnaires de HP trimestre après trimestre ?
Quel sera le montant de la prime que touchera le "réalisateur" de ce PSE ? Au prorata du nombre d'employés virés ? Zut alors ! quelle déveine pour lui !
Pour ma part je verrai d'un bon oeil ce montant ramené à zéro.

Solidairement vôtres

CFTC HP a dit…

Les pommes sortent de tous les panniers de façon comparable, du chiffre de 886 volontaires à trouver il faut enlever les démissions depuis le 19 juillet

Tous les chiffres que nous avons pour l'instant ont été communiqués dans les Episodes 4 et 5.

Donc pas encore d'infos sur les métiers touchés et les répartions cadres/non cadres par site.

Anonyme a dit…

Ok je croyais que 940 - 886 était le nombre de démissions.

Donc en fait les 940 prévus étaient pour HPF + CCF + Autres sociétés.

Anonyme a dit…

Surprise en ecoutant JP Voulier sur France info..le ton et le contenu ne semble pas refleter que les employés soient mécontents de ce licensiement boursier, mais que tout soit sur des rails sans désacord.
En 2 mots, PAS CONTENT

CFTC HP a dit…

JP Vouiller c'est moi, je ne sais pas ce qu'ils ont retenu de l'interview car je suis au bureau ou en réunion.

Ceci dit, il y a dans les évenements des dernières 24h des choses qui sont moins graves pour les employés que ce que certains
ont annoncé, je ne vois pas pourquoi on ne le dirait pas.

Le fait de repasser dans les discussions ouvertes sous la moyenne européenne est une étape importante. Ainsi que l'abandon des poursuites contre "l'accord de méthode".

CFTC HP a dit…

Voici le texte du communiqué média, envoyé un peu après celui des employés :

Après la partie chiffrée :

"Grenoble, Sophia et Les Ulis sont moins touchés que ce qui était craint initialement.

La restructuration frappe lourdement surtout les non cadres, les fonctions centrales, Isle d'Abeau et les agences de Province. Nous dénoncons ces choix stratégiques et demanderons la justification de chaque poste supprimé. Nous nous fixons comme objectif d'éviter toute désignation et de maximiser les reconversions et reclassements"

CFTC HP a dit…

Pour mémoire, on parlait au début du conflit de 30% de suppressions de poste sur Grenoble, Sophia et Les Ulis.

Anonyme a dit…

JP, quid de l'impact sur IDA qui n'a apparemment pas ete mentionne sur France Info ? Cela reste largement au dessus de la moyenne et je trouve dommage que cela puisse etre occulte par les relatives "bonnes" nouvelles pour les autres sites.

Anonyme a dit…

MAGNIFIQUE tout va bien, c'est l'analyse que retiendront ceux qui seront dehors dans les conditions finales...rien à dire c'est un super résumé.

Anonyme a dit…

C'est vrai qu'attaquer l'accord n'apportait plus grand chose. Par contre attaquer sur le non fondement économique du plan, si cela est préconisé par les experts, sera plus judicieux.

Anonyme a dit…

J'ai décidé d'être volontaire pour partir. Je suis à IDA. Pourra-t-on m'empêcher de le faire ?
Merci l'inter !

Anonyme a dit…

Et puis les gens de IDA sont super contents que les chiffres soient en dessous !!!! Ici c'est la berezina...

Vieux Singe a dit…

38% des effectifs de IDA.

Meme si notre cher president s'est engage a ne pas fermer de site dans les 2 ans je crois, et en l'absence de programme de developpement d'acivite, quel est l'avenir du site de IDA ?

Cette remarque vaut egalement pour les agences HPF de province qui vont rester a une 10aine de personnes maximum.

Dans 2 ans, n'aura t on pas une annonce de fermeture de ces sites pour 2008 ou 2009 ?

CFTC HP a dit…

D'abord on enlève les PDA qui sont prioritaires. Et qu'on souhaite nombreux. Ensuite le volontariat s'appréciera par catégorie professionnelle et bassin d'emploi, deux données qui nous manquent aujourd'hui (on a que les sites et les business unit). Si il y a moins de volontaires dont les dossiers sont validés par le cabinet de reclassement que de postes supprimés, le refus est impossible.

CFTC HP a dit…

Pour les remarques sur IDA, on va se mettre au travail, Marc de Filippis et Franck Janin en tête
pour passer à la loupe les 141 postes supprimés.

Ce travail aura lieu partout où les nombres nous paraissent excessifs, au delà de l'acceptable.

Il est clair que pour les années suivantes à partir de 2008, si les départs ont bien lieu à la hauteur redoutée, alors plusieurs sites vont être en difficulté.

Anonyme a dit…

PDA PDA, faut-il que les conditions soitent dignes, car a ce jour je reste bien au chaud et je laisse un jeune se faire designer...

Anonyme a dit…

La direction de Hewlett-Packard (HP) a révisé mercredi à la baisse - d'environ 300 - le total de ses suppressions de postes en France, trois mois après le tollé politique et syndical provoqué par l'annonce du projet de restructuration du groupe informatique américain.

Le plan de restructuration annoncé en septembre prévoyait initialement la suppression de près de 6.000 emplois en Europe, dont 1.240 en France, soit 25% des effectifs français.

Au bout du compte, après avoir obtenu de quatre syndicats l'assurance d'une négociation révisant à la baisse les jours de RTT, la direction en a annoncé 886 chez HP France et HP Centre de Compétences France (HP-CCF), et 54 de plus dans ses filiales Triaton et CSF, soit 940 au total, selon les éléments communiqués aux comités d'entreprise.

Selon Jean-Paul Vouiller, responsable de la CFTC, les 886 suppressions représentent désormais "18,1% de l'effectif du groupe HP France" contre 25% initialement.

Les sites d'HP les plus touchés par ces restructurations sont ceux de "Grenoble avec 292 suppressions de postes, d'Issy-les Moulineaux avec 155, des Ulis avec 153 et de l'Isle d'Abeau avec 141" suppressions, selon la CFTC qui a déclaré "exiger la justification de chaque poste supprimé".

Ces suppressions de postes "s'étaleront sur 2006 (767) et 2007 (119)", a ajouté le syndicaliste.

Titophe a dit…

L'"initiative Meric" peut-elle encore changer ces chiffres?
Merci!

Anonyme a dit…

Je suis jeune et je ne demande qu'a partir avec la prime et laisser les PDAble dignement au chaud.
On signe où ?

Anonyme a dit…

PDA PDA, faut-il que les conditions soitent dignes, car a ce jour je reste bien au chaud et je laisse un jeune se faire designer...

14 décembre, 2005 15:13

---------------------------
Je réponds a ce message :

Moi , je suis PDA..BLE +++ si j'ai tout compris et je donne ma place à un + jeune si les conditions sont bonnes comme pour le précédent plan et plus de RAZMOKET comme pour l'instant.
Cordialement et merci à nos élus pour le travail réalisé.

Anonyme a dit…

Avez vous des contacts avec le journal libération, sensibilisé aux licensiments, pour passer un article "de fond" sur ce qui se passe vraiment entre la direction d'HP et L'inter ?

Guy a dit…

Oui Liberation a fait un article:
http://www.liberation.fr/page.php?Article=344943

Qu'est ce que t'entends par article de fond?

Einstein a dit…

Voici l'article des Echos, impossible à trouver sinon :

Le PDG de Hewlett-Packard dessine un futur fait d'efficacité [ 14/12/05 ]

Pas de grande annonce stratégique ni d'envolées médiatiques : devant les analystes financiers, Mark Hurd a mis l'accent sur les coûts de structure et a réitéré son intention de conserver les PC.

DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL À NEW YORK.

Pour sa première sortie devant les analystes financiers et les journalistes réunis à New York, Mark Hurd, le PDG de Hewlett-Packard, a dessiné un futur pour le groupe informatique fait de progrès continus dans la mise en musique des décisions. « Il est absolument nécessaire qu'on s'améliore », a-t-il martelé, comme il le fait depuis qu'il a remplacé, en mars, la très médiatique Carly Fiorina, dans la foulée de sa décision annoncée en juillet dernier de supprimer 10 % des effectifs. Une action « ketchup », selon ses termes.

La question des coûts de structure est d'ailleurs apparue dès le début du discours. Après avoir résumé ses premières impressions quand il a pris les rênes de la société - « tout n'était pas bon, mais tout n'était pas mauvais non plus » -, Mark Hurd a rappelé que croissance et coûts de structure allaient de pair. Ironie de l'histoire pour un groupe qui passe son temps à conseiller ses clients, le PDG de HP a cloué au pilori l'informatique interne, trop complexe et trop coûteuse. En 2004, déjà, des problèmes de mise en place du progiciel SAP avaient causé un avertissement sur résultats.

Pour ce qui fera la croissance de HP dans le futur, Mark Hurd et ses lieutenants misent sur les tendances du moment : informatique de plus en plus distribuée, standards, virtualisation, automatisation, mobilité, impression multifonction, le tout en mariant au mieux ce qui fait le portefeuille technologique du groupe en matière de serveurs, logiciels et services. « Nous sommes bien positionnés pour profiter de ces tendances », ont-ils déclaré. Le tout en continuant à innover, et avec quelques acquisitions à la clef. HP compte dépenser entre 600 millions et 1 milliard de dollars en rachats de sociétés sur l'exercice en cours, dans la continuité de ces derniers mois.

Pour ceux qui en douteraient encore, les années Carly Fiorina, faites de grands discours électrisants, mais aussi de promesses pas toujours tenues, sont bien révolues. « On fera tout pour faire ce que l'on a dit », a assuré son remplaçant, insistant sur la culture de responsabilité. Ce qu'un salarié résume ainsi : « Faire de HP une entreprise ennuyante, mais dans un sens positif. » Du coup, le clou des présentations est venu des prévisions financières pour 2007, dévoilées par le directeur financier, Bob Wayman.

Améliorer les marges
A taux de change et à périmètre constants, le groupe entrevoit une croissance de 4 % à 6 % de ses revenus par rapport à 2006. Trop peu pour la Bourse, visiblement, puisque l'action perdait 2,5 % au milieu de la matinée. Côté marges, HP prévoit une amélioration sensible de la rentabilité de ses divisions serveurs, services et logiciels, tandis que celle des imprimantes devrait se maintenir. Pour les PC, les progrès devraient rester modestes : entre 3 % et 4 %, contre 2,5 % actuellement. Mais pas question pour autant de copier IBM, qui a vendu sa micro-informatique à Lenovo. « Entrevoir les PC comme une entité isolée, c'est faire une fausse promesse stratégique. Leur contribution au reste de l'activité est importante », selon Mark Hurd.

Anonyme a dit…

Suite a l'article des Echos :

"Le tout en continuant à innover..."

J'ai pas tout compris la. Que quelqu'un me dise en quoi HP a innover au cours de ces 10 dernieres annees ?

Anonyme a dit…

C'est pourtant simple : un jour ou l'autre il faudra arrêter d'accepter des compromis qui, de plan social en plan social nous imposent de faire toujours plus, avec toujours moins.
Après ce plan-ci, qui apparemment va finir par être accepté par tous les syndicats, il y en aura sans doute un autre...
Il faut que ça s'arrête un jour, mais si on cherche tout le temps la chose due (je veux dire le con-promis) ce jour n'arrivera *jamais*

Je suggère une attitude la plus combative possible. Conflit dur : à votre avis que pourrait faire PS si toute la boîte débrayait pendant 2h tous les jours, par exemple ?
Et nous, qu'aurions nous à y perdre ?

Anonyme a dit…

"Réduction des niveaux de management : 48"
=> Je suis curieux de savoir si ce chiffre de 48 a permis d'atteindre un quota de 20% de managers...

Pour mémoire, à chaque plan social en France, la direction crie bien fort qu'il y a trop de managers (ce qui est vrai).
Mais à l'issue des plans, on réalise que les couches manageriales sont :
a) plus préservées que les autres (moins de managers virés, proportionnellement)
b) mieux remunérées en cas de départ, avec des "arrangements" délicats (managers qui partent avant le plan mais avec + que le plan, suivez mon regard... ou managers qui partent après le plan mais avec + que le plan quand même, ou pendant le plan mais avec toujours plus que le plan, ou qui ne partent pas tout de suite car ils touchent une prime pour rester... bref le bon plan...)
c) s'octroient de toutes façons des augmentations substantielles quelque temps après le plan (mais là c'est reservé aux hautes sphères manageriales...)
Vive la France !

Anonyme a dit…

"Je suggère une attitude la plus combative possible. Conflit dur : à votre avis que pourrait faire PS si toute la boîte débrayait pendant 2h tous les jours, par exemple ? "

Se faire virer et on aurait un réducteur de coût encore pire à sa place.

"Et nous, qu'aurions nous à y perdre ? "

Trois fois rien. Notre salaire et notre emploi. Si on paralyse l'activité, d'où l'argent va-t-il venir ?

Anonyme a dit…

>Trois fois rien. Notre salaire et notre emploi. Si on paralyse l'activité, d'où l'argent va-t-il venir ?

Jusqu'a preuve du contraire, jusqu'a présent ce sont les grèves + leur médiatisation qui ont permis d'obtenir le plus pour les employés.

Il vaut mieux paralyser l'activité quelque temps sica peut faire bouger MH.

Anonyme a dit…

HP retrouve la santé financière à coups de coupes
Le constructeur a présenté ses chiffres 2005. La généralisation des profits s'est faite au détriment de la R&D et des emplois.

http://www.01net.com/editorial/296150/resultats/hp-retrouve-la-sante-financiere-a-coups-de-coupes/

CE Triaton et DS a dit…

Comité d’Entreprise Triaton France
60, boulevard de la mission marchand
92400 Courbevoie

Courbevoie, le 15 décembre 2005.

Lettre Ouverte à l’organisation syndicale CFTC :

Bonjour,

Employés d'une des deux sociétés impactées hors HPF et HPCCF et qui n'est pas CFS nous étonnons de la "victoire" annoncée par les auteurs concernant l'inclusion de notre société dans les départs...
En effet, rachetés par un Deal Mondial entre HP et notre actionnaire principal il y a presque deux ans, nous avons vu notre société dépérir avec l'arrêt de tous nos contrats propres qui n'entraient pas dans le "scope HP" et l'utilisation à des tarifs défiants toutes concurrences auprès d'HP (en interne ou sur des contrats HP) des employés de notre structure.
Aujourd'hui nous avons été mis au courant de la future liquidation de la société, ce qui, à notre sens est devenu bien évidemment inévitable.
La gloriole que certains tirent d'avoir pu nous faire profiter des conditions formidables du plan HP nous choquent !
Les Salariés Triaton ont eux aussi été surpris d’une telle annonce dans de tels termes.
En quoi ces personnes sont elles plus glorieuses en "sauvant" 47 emplois chez HP au prix du sacrifice de 47 emplois chez Triaton ?
En quoi le respect pure et simple de la Loi (nous vous rappelons qu'un P.S.E. dans une entreprise doit être à la mesure des possibilités du groupe auquel elle appartient et non à la mesure des possibilités de celle-ci) est il si merveilleux ?
Nous n’entendons pas ici remettre en cause le fait que nous ayons la possibilité de bénéficier du plan HP mais bien le fait que depuis 2 ans beaucoup plus aurait pu être fait pour ne pas nous laisser à l'écart...

Bien cordialement....

Le Comité d’Entreprise Triaton France et ses Délégués Syndicaux

CFTC HP a dit…

La phrase qui a entrainé cette lettre ouverte et que vous auriez du rappeller est la suivante :

"Le chiffre de suppressions de poste communiqué pour HPF + CCF est donc de 886 (18,1% de l’effectif). A comparer aux 1240 du 12 septembre 2005 (25,4% de l’effectif) et qui ont entraîné le conflit social qu’on connaît. Le chiffre incluant les prévisions de suppressions de poste dans les filiales Triaton et CFS (qui grâce à notre action seront dans les mêmes conditions de départ que les employés HPF et CCF) est estimé à 940 ".

Vous interprétez le "notre" comme étant "nous, la CFTC". Mais le nous est : "nous, les syndicats".
Tel que rédigé, ce courrier de protestation est donc bien loin de la phrase incriminée et une somme de procès d'intention ("victoire", "gloriole") piloté à dessein par une ou deux organisations syndicales. Ce que l'on regrette en tant que membre actif de l'intersyndicale HP.

Ceci dit, c'est l'occasion de vous informer que personne d'autre n'a pensé à vous dans le cadre de ces négociations. Car seule la CFTC qui occupe le poste de secrétaire du Comité de Groupe HP en France a demandé et obtenu lors de la négociation du protocole d'ouverture de négociations HPF et HP CCF des garanties minimum pour les salariés de deux filiales : Triaton et Compaq Finance Services.

Nous comprenons et partageons l'émotion des salariés Triaton d'apprendre l'ampleur de la restructuration qui va les toucher avant même toute présentation à leurs élus, mais ceci n'est pas de notre fait.

Nous restons à leur disposition, malgré l'absence de représentants CFTC, comme nous le sommes avec les salariés CFS.

Cordialement

La CFTC HP

Le Nouvel Obs a dit…

Semaine du jeudi 15 décembre 2005 - n°2145 - Economie

Le scandale des PDG millionnaires

Wall Street : Patrons virés, patrons comblés

Même aux Etats-Unis, l'impudence des dirigeants d'entreprise qui reçoivent des
parachutes dorés a fini par choquer



Le croiriez-vous ? Ils ont un coeur d'artichaut, chez Hewlett-Packard. Ils ne vous
mettent pas à la rue comme un malpropre. Enfin, pas si vous êtes le PDG... Quand ils
se sont séparés de Carly Fiorina en février dernier, lui reprochant sa gestion
calamiteuse de HP, ils ont offert à la belle Carly un joli cadeau d'adieu : 18,3
millions d'euros. Une pension coquette pour une compagnie où l'on affirme que les
plans de retraite d'entreprise «appartiennent au passé».

...

Anonyme a dit…

>>> Se faire virer et on aurait un réducteur de coût encore pire à sa place

Vaut-il mieux faire la politique de l'autruche (la tête dans les dossiers, le reste à dispo...) et accepter ces conditions, qui ne sont que le prélude au prochain plan social ?

C'est tout simplement impossible; d'avoir un réducteur de coûts encore pire, car la direction a désormais compris où est la ligne jaune. Pour mémoire c'est la mobilisation et la médiatisation, et en aucune façon la 'négociation', qui ont jusqu'ici permis de diminuer le nombre de suppressions d'emploi.

>>> Trois fois rien. Notre salaire et notre emploi. Si on paralyse l'activité, d'où l'argent va-t-il venir ?

Pour info, un petit Reality Check de base : la richesse actuelle d'HP ne provient pas de sa production, hélàs, mais de l'ingéniérie financière. Pour mémoire, l'Europe a recemment rapatrié, me semble-t-il, près de 14 milliards de $ aux USA, suite à la récente amnistie fiscale américaine. Ce qui veut dire qu'il y avait (au moins) 14 milliards de $ dans nos caisses Suisses; rendez-vous compte que c'est 17,5% du CA WW qui était disponible en cash, rien que dans les caisses de l'Europe. C'est objectivement monstrueux, de se permettre après cela de dire que HP est en difficulté.
Avec une telle quantité de fric dans les caisses, la petite filiale française peut largemement se payer la grève du siècle, si nécessaire. Et il ne s'agit même pas de cela : il s'agit simplement de ralentier le processus, afin de mettre la pression maximale sur la direction, et qu'ils lachent le plus possible. Personne n'a parlé d'arrêter de travailler. Il suffit, vu la conjoncture politique, juste que l'on reparle un peu de HP dans les média, on vous verrez que PS va tout de suite devenir plus conciliant.

Anonyme a dit…

Des actions sont prévues pour Janvier si PS n'assouplit pas un peu (beaucoup) sa positioN ?

patrick_love a dit…

C'est super pour l'exterieur et les employes d'avoir rappele le poids relatif des syndicats, mais pour tous les employes qui ont vote pour CGC/CFTC/FO, quelle est votre strategie? Quand faudra-t'il se mobiliser? Les propositions actuelles de la direction sont loin de nos attentes... meme si ceci est confidentiel, il serait bon d'avoir un message ferme aux medias pour leur faire savoir que les employes ne sont pas d'accord avec les publications du management

Enregistrer un commentaire